Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Emeutes et évolutions dans le monde Arabe


Recommended Posts

(AFP) Des milliers de Koweïtiens ont manifesté mercredi afin de réclamer, pour la troisième journée consécutive, la dissolution du Parlement élu le 1er décembre et qu'ils jugent illégitime, ont déclaré des militants et des témoins.

La police anti-émeutes a utilisé du gaz lacrymogène et des grenades assourdissantes dans certains secteurs pour disperser les manifestants, selon ces sources.

Les manifestations de mercredi ont eu lieu dans au moins sept secteurs dans des faubourgs à prédominance tribale, selon les mêmes sources.

Depuis le début du mouvement, des dizaines de personnes ont été arrêtées, dont dix adolescents, et quelques personnes ont été légèrement blessées, selon des militants.

L'opposition, qui comporte des islamistes, des nationalistes et des libéraux, réclame la dissolution du Parlement issu des élections législatives du 2 décembre, qu'elle a déclaré "illégitime".

L'opposition a boycotté ces élections en raison d'un amendement à la loi électorale qui a complètement faussé, selon elle, les résultats du scrutin et dont elle exige aussi la suppression.

http://fr.news.yahoo.com/kowe%C3%AFt-milliers-kowe%C3%AFtiens-r%C3%A9clament-dissolution-parlement-225530686.html

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

La campagne pour les prochaines élections en Tunisie s'annonce rugueuse.

Samedi, alors que le principal parti d'opposition, Nidaa Tounes, se réunissait sur l'île de Djerba, plusieurs militants proches du pouvoir islamiste ont envahi l'hôtel où se tenait la réunion. Nidaa Tounes était venu marquer la fin du deuil de l'un de ses cadres. Il y a quarante jours, Lotfi Naguedh, responsable du parti à Tataouine, dans le sud du pays, a été battu à mort, vraisemblablement par des membres du groupe auquel appartiennent les assaillants de Djerba.

(...) Alors qu'ils étaient assiégés, les cadres et membres du parti ont appelé au secours par SMS. Une avocate défenseur des droits de l'homme, Bochra Belhaj Hmid, a déclaré à l'AFP: «Nous avons contacté les ministres de l'Intérieur et des Droits de l'homme, mais ils refusent d'intervenir.» Dehors, la police est restée en retrait.

Suite:

http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/23/01003-20121223ARTFIG00117-en-tunisie-les-islamistes-s-en-prennent-a-l-opposition.php

Link to comment
Share on other sites

Les autorités émiraties ont démantelé un groupe extrémiste qui projetait des attentats, a annoncé mercredi la chaîne de télévision Al-Arabiya.

Selon la chaîne, le groupe réunissait des ressortissants de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis.

Les extrémistes envisageaient de perpétrer des attentats aux Emirats et dans d'autres pays arabes, rapporte Al-Arabiya. D'après la chaîne, des documents et des explosifs ont été saisis lors de l'interpellation des terroristes.

http://fr.rian.ru/world/20121226/197063692.html

Link to comment
Share on other sites

La campagne pour les prochaines élections en Tunisie s'annonce rugueuse.

Samedi, alors que le principal parti d'opposition, Nidaa Tounes, se réunissait sur l'île de Djerba, plusieurs militants proches du pouvoir islamiste ont envahi l'hôtel où se tenait la réunion. Nidaa Tounes était venu marquer la fin du deuil de l'un de ses cadres. Il y a quarante jours, Lotfi Naguedh, responsable du parti à Tataouine, dans le sud du pays, a été battu à mort, vraisemblablement par des membres du groupe auquel appartiennent les assaillants de Djerba.

(...) Alors qu'ils étaient assiégés, les cadres et membres du parti ont appelé au secours par SMS. Une avocate défenseur des droits de l'homme, Bochra Belhaj Hmid, a déclaré à l'AFP: «Nous avons contacté les ministres de l'Intérieur et des Droits de l'homme, mais ils refusent d'intervenir.» Dehors, la police est restée en retrait.

Suite:

http://www.lefigaro.fr/international/2012/12/23/01003-20121223ARTFIG00117-en-tunisie-les-islamistes-s-en-prennent-a-l-opposition.php

Si la tunisie finie même par islamiser Djerba ... L'ile tunisienne qui permettait au pays de faire les + grosses recettes touristiques par le passé avec son cadre local très "occidental" et libéré ... S'en sera fini pour de bon de tout espoir de retour vers l'industrie touristique pour ce pays

Mais a la limite tant mieux, ça fera un bon cas d'école dans l'avenir pour les arabes de manière générale ce que leur apportera l'islamisme :

Des champs de ruine, sur ce qui faisait un peu de prospérité pour pouvoir vivre décemment au Maghreb ...

  Parce que je vois mal Djerba réamorcer tranquilou la pompe a touristes comme elle marchait nickel chrome avant, avec les islamistes la bas qui vont s'arracher les cheveux sur les européennes ...

Link to comment
Share on other sites

La Tunisie est entrain de s'islamiser petit à petit. Des bandes organisées, pilotées en sous main par le partie islamiste s'attaquent à tous ceux qui ne marchent pas dans le rang. Des journalistes se font arrêter, emprisonner depuis des mois, des propositions de lois visant à exclure des personnes du débat démocratique sont en cours de rédaction et j'en passe et des meilleures.

Les tunisiens sont eux-mêmes dépassés par les évènements et la corruption a explosé.

Il n'y a plus un seul endroit en Tunisie où un touriste en bikini ( une touriste dans ce cas) peut se sentir en sécurité. Djerba résiste encore mais pas pour longtemps. De tous les ministères, le plus sinistré, le moins prioritaire est celui du tourisme. Qui a dit qu'il n' y a pas une idée derrière tout ça. D'ailleurs nous en sommes au stade où certains porte parole du gouvernement islamiste affirment haut et fort: le tourisme ,c'est de la prostitution". Bon avec ça je suis pas sûr qu'on aille loin..  Le parti Nidaa Tounès cristallise toutes les aigreurs du pouvoir en place. C'est un parti qui sans participer aux élections a réussi à se former un groupe parlementaire, c'est plus qu'une alternative, c'est l'alternative ,la seule, crédible aux yeux d'une majorité de gens. Son président est un homme charismatique et qui séduit. Il a su gérer la transition après Ben Ali, a organisé les élections et a confié le pouvoir aux "@*%!§?("#"  .Des rumeurs sur des tentatives d'assassinats ont même couru récemment, il a changé déjà trois fois le personnel affecté à sa sécurité. Ses proches se font tabasser etc etc...

Un conseil, évitez la Tunisie, si vous y venez c'est à vos risques et périls. AQMI a déjà ouvert des camps dans le sud, pour l'instant les cellules  sont tournées vers l'Algérie, mais jusqu'à quand?

Eh oui, le futur de la Tunisie va être un électro-choc pour les partisans d'un printemps arabe "démocratique". Je vais l'avoir dans l'os moi qui n'avait rien demandé.

La situation est si mauvaise qu'on en est au stade où des imams s'autoproclament "guide", des gouverneurs sont expulsés de leur bureau...Jusqu'à présent l'armée tunisienne est invisible..Peut être sera-t-elle la grande gagnante dans l'histoire, un peu comme dans un certain pays voisin...

Link to comment
Share on other sites

  Il va falloir un jour que les musulmans comprennent que l'islam dirigeant un pays = leur pire ennemi quand a leur propre avenir

Il ne leur reste plus qu'a massivement toucher le fond pour que l'islam politique se fasse griller a jamais, après l'avoir essayé : d'avoir vu les conséquences sociales desastreuses que cela va avoir ! D'autant + qu'en Tunisie, ne pas oublier que c'est la pauvreté de l'arrière pays doublé de l'abus policier qui a lancé le printemps arabe a Sidi Bouzid avec l'immolation d'un marchant ambulant extremement pauvre qui était victime de harcèlement policier du fait qu'il n'avait pas d'autorisation a commercer (me semble) mais que c'était son seul moyen de survie, ou il était massivement précarisé jusqu'au trognon ...

  Ceci dit il y avait un arrière gout potentiel islamisé quand même, du fait que "l'humiliation policière" dénoncée et mise en avant pour justifier son immolation, était le fait que ce fut une jeune policière qui l'aurait giflé, avec tout ce que cela comporte de deshonorant d'un point de vue islamique, c'est la ou il y avait quand même un anguille sous roche sur les raisons qui ont enflammé la région et démarrant la "révolution" : le fond était social et répressif ... Mais ... Un petite touche d'honneur islamique aussi car la question de la gifle n'a pas été anodine non plus ... D'ou l'ambiguité du problème :

  _ La révolution a t'elle été sociale ? : pauvreté massive de la région d'ou c'est parti et de celui qui s'auto-immola  ?

  _ D'inspiration de libertés démocratiques et de droits de l'homme ? : harcèlement policier endémique sur des populations pauvres qui n'ont pourtant pas d'autres choix que de violer les lois et rêgles / codes du commerce ... Doublé a l'échelle nationale des répressions par des services spéciaux au coeur de l'état, arrêtant et niant les droits politiques des gens qui avaient le malheur d'en faire

  _ Ou d'inspiration d'honneur traditionnel et islamique ? : Le mec giflé par une jeune femme policière non voilée en + ! Qui normalement est un acte inacceptable dans un pays fortement islamisé, d'autant + qu'on ne sait rien des éventuelles raisons qui auraient poussé cette jeune policière a agir ainsi (insultes deshonorantes pour elles ? Au milieu d'une altercation au sujet de son chariot qui lui servait d'étal) le problème étant que c'est pas trop le genre des femmes de frapper pour "intimider" policière ou pas, mais une gifle par des policiers est souvent un acte d'intimidation massive : mais d'homme a homme ... De femmes a homme ça parait + compliqué car les chances que cela implique des insultes deshonorantes pour la femme en question me paraissent élevées !

Le problème étant que depuis le tout début des émeutes a Sidi Bouzid il y avait quelque chose d'ambigüe entre toutes ces raisons la ... Et de quoi tout est parti ... Et la revendication générale quand c'est tout le pays qui s'embrasa ...

Link to comment
Share on other sites

Tunisie : "Fêter Noël et le nouvel an est une hérésie, et ceux qui y sacrifient parmi les musulmans commettent un haram", a prévenu le cheikh Béchir Ben Hassine.

Un prédicateur salafiste tunisien a émis une fatwa interdisant aux musulmans de célébrer les fêtes de fin d'année, voire d'échanger des voeux à l'occasion du nouvel an, estimant que cette tradition chrétienne et occidentale était "haram" (sacrilège). "Fêter Noël et le nouvel an est une hérésie, et ceux qui y sacrifient parmi les musulmans commettent un haram", a prévenu le cheikh Béchir Ben Hassine dans un prêche diffusé sur sa page Facebook. "Les décorations et les bûches sont permises pour les catholiques, mais les musulmans ne doivent pas les vendre", a-t-il insisté, mettant en garde contre des attaques éventuelles de commerces ou de pâtisseries par ses partisans.

"Partager les fêtes des mécréants ou même leur adresser des voeux à l'occasion est un grand péché, voire un kofr (acte de mécréant)", a affirmé le prédicateur, dont la fatwa autorise cependant l'échange de voeux avec les non-musulmans pour les occasions sans connotation religieuse. "Joyeux Noël et bonne année, c'est du haram", a-t-il répété, dénonçant "un honteux suivisme de l'Occident" de la part des Tunisiens musulmans.

Béchir Ben Hassine est l'une des principales figures du salafisme dit "scientifique", une fraction non-violente de ce courant radical de l'islam sunnite, contrairement au "salafisme djihadiste" qui prône la violence.

Lundi, des dépliants ont été distribués pour dissuader les Tunisiens de réveillonner, versets coraniques et hadiths (paroles de Mahomet) à l'appui. Les décorations sont rares dans le centre de Tunis, mais les commerces ont été pris d'assaut pour l'achat de cadeaux et des pâtisseries traditionnelles, incontournables jusque dans les petits villages.

http://fr.news.yahoo.com/tunisie-pr%C3%A9dicateur-salafiste-interdit-musulmans-r%C3%A9veillonner-180900206.html

Link to comment
Share on other sites

figures du salafisme dit "scientifique", une fraction non-violente de ce courant radical de l'islam sunnit

mettant en garde contre des attaques éventuelles de commerces ou de pâtisseries par ses partisans.

Super non violent effectivement... La non violence c'est pas d'attentat suicide, c'est ca?
Link to comment
Share on other sites

Une BD sur la vie du prophète Mahomet en vente en France

L'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo a publié mercredi la bande dessinée biographique sur la vie du prophète Mahomet, lit-on sur le site de la revue qui avait sorti en septembre dernier un numéro spécial avec des caricatures du messager de l'islam provoquant l'ire de la communauté musulmane.

La première partie de la BD est mise en vente en ligne, sur le site internet officiel de Charlie Hebdo, au prix de 6 euros. Selon la rédaction de l'hebdomadaire, "La vie de Mahomet" a un objectif purement éducatif.

"Nous avons mis en images la vie de Mahomet telle que l'ont racontée les chroniqueurs musulmans. Sans aucun humour ajouté. Si la forme apparaîtra à certains blasphématoire, le fond est parfaitement halal (autorisé par l'islam)", expliquent les auteurs de la bande dessinée.

Le site ne précise pas si la BD est disponible en version papier.

http://fr.rian.ru/world/20130102/197119457.html

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

La Tunisie, un corridor pour les armes des islamistes au Mali

TUNIS - Les combattants islamistes du Mali sont une menace pour la Tunisie, qui est en train de devenir un corridor pour les armer, a estimé samedi le président tunisien Moncef Marzouki, alors que Tunis, Alger et Tripoli ont décidé de lutter ensemble contre le trafic d'armes.

La situation au Mali nous inquiète depuis toujours parce qu'on commence à savoir que nos propres jihadistes entre guillemets sont en relation avec ces forces terroristes. On a l'impression que la Tunisie est en train de devenir un corridor entre l'armement libyen et ces régions-là du Mali, a-t-il dit dans un entretien à la chaîne d'information en continu France 24.

M. Marzouki fait référence à un trafic d'armes issues de l'arsenal du colonel déchu Mouammar Kadhafi qui vient alimenter via la Tunisie et l'Algérie les forces islamistes dans le nord du Mali.

Nous suivons avec beaucoup d'attention ce qui se passe dans ce nid de frelons, car il s'agit d'un nid de frelons qui peut menacer la sécurité de l'ensemble des pays, dont la Tunisie, a-t-il ajouté.

Interrogé sur sa position concernant l'intervention militaire française au Mali pour appuyer l'armée contre les combattants islamistes, M. Marzouki s'est gardé d'apporter un soutien clair à Paris.

La situation est tellement complexe, bien-sûr nous aurions préféré une solution politique négociée, a-t-il souligné.

La France est intervenue au Mali, à la demande des autorités de Bamako, à la suite d'une offensive islamiste vers le Sud cette semaine. Le Nord est depuis début 2012 sous la coupe de groupes armés jihadistes, devenant un sanctuaire pour Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Dans ce contexte, les Premiers ministres libyen Ali Zeidan, algérien Abdelmalek Sellal, et tunisien Hamadi Jebali, réunis samedi à Ghadamès, dans le sud-ouest de la Libye, ont décidé de créer des points de contrôle communs et d'intensifier la coordination et la coopération dans le domaine sécuritaire, pour assurer la sécurité et lutter contre le trafic d'armes.

Concernant la situation au Mali, avec qui l'Algérie partage des frontières, les trois Premiers ministres ont mis en avant la nécessité de trouver une solution politique à cette crise par le biais de l'incitation au dialogue entre les différentes composantes de la société malienne, de manière à préserver la souveraineté et l'unité de son territoire, selon leur communiqué.

Au cours d'un point de presse commun, le chef du gouvernement libyen a affirmé que la situation au Mali est un phénomène qui a rendu nécessaire de nous rencontrer pour le prévenir et juguler ses conséquences.

Elle rend indispensable une coordination entre nos armées et nos services de renseignements pour empêcher tout ce qui peut influer sur notre sécurité et la circulation des personnes: armes, drogue, traite des personnes et terrorisme, a-t-il ajouté.

En proie à une insécurité croissante, la Libye peine à former une armée et des forces de sécurité pour surveiller ses 4.000 km de frontières au Sud et ses 2.000 km de littoral au Nord.

Mi-décembre, les autorités du pays ont décidé de fermer la frontière avec l'Algérie, le Niger, le Soudan et le Tchad, décrétant le sud du pays zone militaire fermée, en raison de la détérioration de la sécurité dans la région.

burs-alf/tg/feb

(©AFP / 12 janvier 2013 18h28)

Link to comment
Share on other sites

Le mausolée d'un saint incendié dans un haut lieu du tourisme en Tunisie

Des habitants de Sidi Bou Saïd, banlieue touristique de Tunis, ont conspué dimanche le ministre de l'Intérieur venu visiter un célèbre mausolée incendié la veille, la mouvance salafiste étant régulièrement accusée de s'attaquer à de tels sanctuaires. Quelque 150 habitants de ce village ont scandé "Dégage, Dégage" à l'adresse du ministre Ali Larayedh, figure du parti islamiste Ennahda qui dirige le gouvernement, selon un photographe de l'AFP.

Le ministre de l'Intérieur venait de dénoncer "un acte criminel", tout en dédouanant les forces de l'ordre qui, selon lui, n'ont pas pour mission de protéger ce type de mausolées, pourtant régulièrement pris pour cible lors d'attaques orchestrées par les salafistes. "C'est un acte criminel, mais ce n'est pas à la police de garder tous les mausolées, c'est aux gens en charge de ces mausolées de le faire", a-t-il déclaré, déclenchant la colère de la foule.

Un policier a indiqué à l'AFP que le site avait été probablement visé par des cocktails molotov, mais qu'il n'y avait aucun témoin de l'attaque. De nombreux mausolées dédiés à des saints musulmans ont été incendiés ou saccagés ces derniers mois en Tunisie, des actes attribués aux salafistes, mouvance rigoriste radicale de l'islam sunnite qui considère comme impie d'honorer des saints.

L'opposition tunisienne et une partie de la société civile accusent les islamistes d'Ennahda au pouvoir de complaisance à l'égard des salafistes.

"Ce crime (. . . ), contre notre culture et notre histoire ne doit pas rester impuni", a jugé dimanche la présidence tunisienne dans un communiqué, appelant les forces de l'ordre à "n'épargner aucun effort pour arrêter les criminels".

Le village de Sidi Bou Saïd, perché sur une colline dans la banlieue de Tunis, est un site touristique très prisé, connu pour ses petites ruelles et ses maisons traditionnelles aux portes bleues cloutées. Déjà en octobre un célèbre mausolée de la banlieue de Tunis, la zaouïa Saïda Manoubia, avait été incendié et un groupe de militants salafistes a été arrêté en décembre pour ces faits. Ce courant radical, qui représente entre 3. 000 et 10. 000 personnes en Tunisie, est aussi accusé d'avoir organisé une série d'actions violentes depuis la révolution il y a deux ans. Ces militants sont notamment soupçonnés d'avoir orchestré l'attaque du 14 septembre contre l'ambassade américaine à Tunis qui a fait quatre morts parmi les manifestants d'un rassemblement contre un film islamophobe produit aux Etats-Unis.

Source : Jeune Afrique

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Nouveau scandale en Arabie Saoudite :

Arabie saoudite : un imam veut imposer la burqa pour les bébés

Le Cheikh saoudien Abdullah Daoud a suggéré que toutes les petites filles portent la burqa pour les protéger des abus sexuels dès leur plus jeune âge.

Sur la Toile, ces propos ont suscité un véritable tollé. Nombre d’internautes saoudiens, qui considèrent que forcer les bébés de sexe féminin à disparaître sous un voile est contraire aux enseignements coraniques, n'ont pas mâché leurs mots. Cette fatwa a même provoqué des réactions en chaîne, au-delà des frontières du royaume via les réseaux sociaux.

Le Cheikh Mohammad al-Jzlana, un ancien juge, a expliqué à Al Arabiya que la proposition d'Abdullah Daoud était dégradante et qu’elle donnait une mauvaise image de l'islam. Il a expliqué qu’à chaque fois qu’il voyait une famille avec une petite fille voilée, il ressentait un sentiment d'injustice pour cette enfant. Il a également exhorté les gens à ignorer ce type de fatwas émises par des religieux et qui n’avaient pas été appointées par les autorités saoudiennes.

http://www.atlantico.fr/atlantico-light/arabie-saoudite-imam-veut-imposer-burqa-pour-bebes-628435.html

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...