Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Police, Gendarmerie, Pénitentiaire, Pompiers [infos only]


Akhilleus
 Share

Recommended Posts

Il y a 9 heures, g4lly a dit :

Cet argument d'effet néfaste sur la santé est valable pour tout un tas de chose. Coté drogue par exemple, l'alcool, et une drogue bien plus délétère que le cannabis dans le sens ou le sevrage est presque impossible ... il n'y a pas de traitement substitutif et la dépendance physique est presque aussi forte que l'héro.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c7/2011_Drug_Harms_Rankings_fr.svg

Il se trouve que dans notre pays il y a pas si longtemps on a assoupli la publicité sur l'alcool ... probablement parce que c'est bon pour la santé ...

Donc l'argument a géométrie variable de la santé publique ...

D'ailleurs si une taxe était levé sur le cannabis il est fort probable que le regard de l'autorité public sur sa consommation deviendrait le même que celui pour l'alcool :bloblaugh:

Au delà d'encadré la distribution de cannabis rien n'interdit de considéré les consommateurs comme des malades ... et de leur proposer d’arrêter.

ouais, mais là, on ajouterait une drogue à d'autres drogues... (alcool et médocs)

Le role de l'état est plutot de proteger la santé des citoyens..

quelle est la composition du shit ? les goudrons ?

quels effets sur le cerveau ? sur le comportement ?

Link to comment
Share on other sites

28 minutes ago, christophe 38 said:

quelle est la composition du shit ? les goudrons ?

quels effets sur le cerveau ? sur le comportement ?

Le shit c'est crade parce que c'est dans l'illégalité ... de la beu légale c'est a peine plus nocif - chimiquement - que du tabac a rouler ...

Pour le comportement ... les alcolos qui défoncent leur femme ou leur gosse c'est pas beaucoup plus glorieux que des gamins qui psychote après avoir abuser du shit.

Ce qui est certain c'est qu'il est infiniment plus difficile - voir impossible - de se sevrer de l'alcool que de se sevrer du cannabis.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

de nombreuses études ont montré - y compris des études de pharmacologues du CNRS - que le cannabis est une des drogues qui entraine le moins de dépendance physique ; la dépendance est principalement psychologique/comportementale.

côté nocivité pour la santé, on est également en deça de l'alcool et du tabac (l'alcool est effectivement considérée comme une des pires drogues médicalement parlant en terme de nocivité pour le corps, et aussi de dépendance physique).

bien sûr, à condition de ne consommer que de l'herbe pure, sans tabac, et pas de résine à la composition douteuse.

après, le cannabis est fortement suspecté d'être un déclencheur de certaines maladie psy, chez des personnes qui ont le terreau pour ça (schyzophrénie notamment).

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, g4lly a dit :

Il serait si simple de garantir que dans moins de 6 mois et pour toujours tout les véhicules de police soit équipé de vitrage anti effraction ...

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est que les véhicules de police sont déjà équipés de films sur les vitres latérale (pare brise avant et arrière, jamais vérifié)

Du coup, je me demande à quoi ils servent!

 

Il y a 15 heures, g4lly a dit :

C'est pas compliqué les syndicat menace d'une grève ... les officiers carriériste explique au ministère que sans ça leur homme ne voudront plus travailler dans les véhicule ... et dans 6 mois tous les véhicule sont équipé correctement de ce point de vue.

Comme l'a dit mon homologue, la grève est interdite aux policiers, mais il y a d'autre moyen de se faire entendre... (peut être pas aussi visible qu'une grève aux yeux des concitoyens mais tout autant aux yeux de la hiérarchie policière et politique.)

 

Il y a 14 heures, benji a dit :

La seule solution efficace serait de faire craindre aux auteurs une riposte par arme létale, comme c'est le cas dans bon nombre de pays y compris nos proches voisins.

Le problème est qu'on ne veut en aucun cas déclencher une guérilla urbaine genre émeutes de 2005 puissance 10, mais à part faire reculer ce risque on ne résout rien.

Visiblement, d'après ce que j'ai lu de cette attaque, les éléments de la légitime défense étaient réunis contre le (ou les) connard qui bloquaient la portière de la voiture. Ils n'avaient effectivement par l'air de craindre une riposte pénale!

 

Il y a 14 heures, g4lly a dit :

Ça serait le corollaire ... si l'état organise le commerce ... il ne peut criminaliser l'utilisation.

Même au USA, pays prohibitionniste par excellence ... ils en sont venu a cet conclusion. Quand la prohibition crée plus de trouble quel en règle ... essayons l'encadrement de la distribution.

Évidement ça ne réglerait pas "tout" ... mais en faisant rentrer dans le cercle de la société les "clients" ... et une partie des commerçants ... non seulement cela baisserait la violence lié au commerce illégal, mais ça baisserait aussi la charge de travail de la police lié a cette mission a la Sisyphe.

il y a fort a parier que les trafficant essaye de se rabattre sur d'autre activité.

Néammoins le commerce de stupéfiant est une activité ouverte, avec une chalandise visible. En gros c'est du B to C de rue ... donc ca un effet notoire sur la collectivité toute entiere.

Si les activités sur lesquelles se rabatte les trafficant sont des activité moins visible ... on aura l'impression d'un gain en terme de violence visible par le quidam.

Selon moi ce serait un aveu de faiblesse que de légaliser ce genre de drogue, au lieu de la combattre, on baisserait les bras...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Cette nuit encore des rassemblement de policiers, mais ce coup-ci un peu partout en France : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/10/19/01016-20161019ARTFIG00046-la-colere-des-policiers-se-poursuit-dans-les-rues-de-paris-marseille-et-de-l-essonne.php

Pas retrouvé l'image, mais un agent s'est couché sur la chaussé devant la voiture d'un directeur départemental (il me semble, vu ce matin sur LCI).

Quand je parlais de violence, ce n'était pas la violence physique, mais la violence symbolique, en tournant le dos à leur chef notamment ou en se couchant devant leur voitures... 

Ce matin, Jean-marc Falconne appelait à l’apaisement non sans rajouter qu'il n'avait menacé personne... mais qu'une enquête de l'IGPN était en cours et qu'il y aurait des suites. Phrase qu'on peut interpréter différemment (menace en cas de continuité des manifestations?).

"Si les choses rentrent dans l'ordre etc, l'enquête IGPN se déroulera mais ensuite on verra les suites à donner"

Citation à 2:50
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/manifestation-de-policiers-le-patron-de-la-police-appelle-a-l-apaisement-7785346955

Link to comment
Share on other sites

Une métaphore à 2 francs six sous qui me traverse l'esprit, à prendre pour exemple :

- un gros excès de vitesse est plus dangereux qu'un mauvais stationnement, il va de soit ...

- sur ce simple constat doit-on dépénaliser le mauvais stationnement, qui néanmoins occasionne des nuisances certaines à son niveau pour la collectivité, pour concentrer plus de moyens sur la lutte contre les gros excès de vitesse ?

C'est une question ...

Après comment expliquer aux gamins que la cigarette est vraiment nocive pour la santé, si d'un autre côté on autorise la cannabis en argumentant que cette drogue n'est pas si mauvaise que cela ...  ? Sans compter que l'on déplace dangereusement le curseur de nocivité vers le bas, sachant qu'après le cannabis on retrouve les "drogues dures" plus qu'à un cran de la légalité ou de la dépénalisation ... Alors une barrière de protection "psychologique" saute, et le palier suivant vers ces drogues dures devient de fait plus accessible, ou possiblement "moins grave" dans l'esprit de certains jeunes qui pourraient alors être tenter "d'essayer" d'autres substances bien plus dangereuses ... Pas oublier que les jeunes sont logiquement "aventureux" dans l'âme (ce qui n'est pas un mal en soit, au contraire), et qu'ils cherchent à découvrir, tester ... Avec l'envie légitime (à la base) de repousser les limites. Je pense que le devoir de la société est de les accompagner dans ce process, tout en les protégeant du mieux possible des dangers et dérives auxquels ils peuvent-être confrontés durant cette période à risque. Après pour les moins jeunes, c'est autre chose ... Je veux dire que la règlementation à ce sujet doit-être compatible avec cet état de fait, et ne doit pas céder du terrain juste parce que la société n'arrive tout simplement pas à régler un problème récurrent et ne soit tenter de céder pour effacer ce problème, pour avoir "la paix" ...

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

Alors une barrière de protection "psychologique" saute, et le palier suivant vers ces drogues dures devient de fait plus accessible, ou possiblement "moins grave" dans l'esprit de certains jeunes qui pourraient alors être tenter "d'essayer" d'autres substances bien plus dangereuses

Argumentaire classique mais qui ne tient pas du point de vue ni médical ni sociologique

- il n'y a pas de barrière psychologique : le nombre de consommateurs (alors qu'on est en phase de pénalisation "lourde") a explosé en France

- le glissement vers les drogues dures dépend de la fragilité psychologique et sociale de la personne concernée et pas d'une pré-consommation ou pas de H

 

Après d'un point de vue médical, les nouvelles sources de H (plants croisés, nouvelles variétées) sont très chargées en cannabitol et la question de leur innocuité relative peut se poser maintenant (ce qui n'etait pas le cas il y'a 10-20 ans). On a peu de recul sur ces nouveaux produits. Par contre on sait que tout ce qui a été dit sur les anciens produits (accoutumance, passage facilité aux drogues dures) est statistiquement negligeable avec les anciens produits

 

En gros la discussion pour l'instant tourne sur des lieux communs basés sur des idées reçues qui n'ont jamais été démontrées IRL (en tout cas à l'époque ou elles ont été émises en fonction de l'état du marché concerné)

 

De toute façon y'a pas 150 solutions

guerre contre la drogue = echec (et ca fait 70 ans que ça dure)

tout repressif = engorgement des prisons et tribunaux (avec si on est dans un système à l'américaine, la politique du chiffre au bénéfice de structures pénitenciaires privées et toute leur dérive)

Laissez faire = économie souterraine et source de perte de controle sur des territoires de la République

Quand on a essayé 2 traitements et que le cas du malade s'est agravé, il serait peut etre temps d'en essayer un troisième alternatif .....

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, penaratahiti a dit :

de nombreuses études ont montré - y compris des études de pharmacologues du CNRS - que le cannabis est une des drogues qui entraine le moins de dépendance physique ; la dépendance est principalement psychologique/comportementale.

côté nocivité pour la santé, on est également en deça de l'alcool et du tabac (l'alcool est effectivement considérée comme une des pires drogues médicalement parlant en terme de nocivité pour le corps, et aussi de dépendance physique).

bien sûr, à condition de ne consommer que de l'herbe pure, sans tabac, et pas de résine à la composition douteuse.

après, le cannabis est fortement suspecté d'être un déclencheur de certaines maladie psy, chez des personnes qui ont le terreau pour ça (schyzophrénie notamment).

 

le probleme, comme je le vois, c'est qu'on va légaliser le rajout d'une drogue sur une dépendance (pas avoir soit l'un, soit l'autre, pas remplacer l'un par l'autre, mais cumuler)

 

M'enfin, je suis un vieux con et j'ai moins à tirer que ce que j'ai fait.

C'est à dire que si c'est la societé que les "jeunes" (et la majorité) veulent, ne vous genez pas.

Il y a 3 heures, RugbyGoth a dit :

Cette nuit encore des rassemblement de policiers, mais ce coup-ci un peu partout en France : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/10/19/01016-20161019ARTFIG00046-la-colere-des-policiers-se-poursuit-dans-les-rues-de-paris-marseille-et-de-l-essonne.php

Pas retrouvé l'image, mais un agent s'est couché sur la chaussé devant la voiture d'un directeur départemental (il me semble, vu ce matin sur LCI).

Quand je parlais de violence, ce n'était pas la violence physique, mais la violence symbolique, en tournant le dos à leur chef notamment ou en se couchant devant leur voitures... 

Ce matin, Jean-marc Falconne appelait à l’apaisement non sans rajouter qu'il n'avait menacé personne... mais qu'une enquête de l'IGPN était en cours et qu'il y aurait des suites. Phrase qu'on peut interpréter différemment (menace en cas de continuité des manifestations?).

"Si les choses rentrent dans l'ordre etc, l'enquête IGPN se déroulera mais ensuite on verra les suites à donner"

Citation à 2:50
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/manifestation-de-policiers-le-patron-de-la-police-appelle-a-l-apaisement-7785346955

avec mes yeux, tout comme vous à la télé, j'ai vu mes collegues sous l'arc de triomphe.

Ce qui m'a choqué, c'est que manifester en service, faire greve, c'est statutairement interdit.

et manifester en arme, c'est encore pire ! parce qu'ils avaient leurs calibres à la ceinture quand ils étaient filmés.

 

Que dirait on si des mili, armés, manifestaient ???

on parlerait de révolution, de coup d'etat, de coup de pression..

et comme ils se sont dissociés des syndicats, maintenant, pour ceux qui se sont mis en avant, faut vite chercher un bon avocat.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, christophe 38 a dit :

le probleme, comme je le vois, c'est qu'on va légaliser le rajout d'une drogue sur une dépendance (pas avoir soit l'un, soit l'autre, pas remplacer l'un par l'autre, mais cumuler)

 

M'enfin, je suis un vieux con et j'ai moins à tirer que ce que j'ai fait.

C'est à dire que si c'est la societé que les "jeunes" (et la majorité) veulent, ne vous genez pas.

je n'ai présenté que l'aspect médical de la chose, je n'ai pas d'avis tranché concernant la légalisation ou la dépénalisation du cannabis

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Kiriyama a dit :

Au fait, est-ce que les voitures de police dans les autres pays européens (Allemagne, Italie, Suisse, Angleterre, pays scandinaves...) sont aussi renforcées et/ou blindées ? 

pose aussi la question autrement :

comment reagiraient les forces de l'ordre dans ces pays s'ils étaient lapidés, incendiés ou allumés au cal 12 ?

et compare avec nous

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, christophe 38 a dit :

pose aussi la question autrement :

comment reagiraient les forces de l'ordre dans ces pays s'ils étaient lapidés, incendiés ou allumés au cal 12 ?

et compare avec nous

A ma connaissance (étant ce quelle est ...), je ne connais pas de pays où la riposte des forces de l'ordre à des agressions caractérisées ne soient plus mesurées ou retenues.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, christophe 38 a dit :

pose aussi la question autrement :

comment reagiraient les forces de l'ordre dans ces pays s'ils étaient lapidés, incendiés ou allumés au cal 12 ?

et compare avec nous

Et la comparaison est vite faite. Même aux USA les voitures de patrouille ne sont pas bullet-proof, molotov proof (alors que les flics américains se font arroser plus souvent que les notres à la 7.62 ....et parfois plus lourd)

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Akhilleus a dit :

Et la comparaison est vite faite. Même aux USA les voitures de patrouille ne sont pas bullet-proof, molotov proof (alors que les flics américains se font arroser plus souvent que les notres à la 7.62 ....et parfois plus lourd)

Oui mais à la suite de quoi ils ne font pas dans le détail ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

A ma connaissance (étant ce quelle est ...), je ne connais pas de pays où la riposte des forces de l'ordre à des agressions caractérisées ne soient plus mesurées ou retenues.

Le controle de la riposte est effectivement très marqué en France. Mais les policiers allemands, suédois, norvégiens ...sont aussi des "gentils" (et contrairement à ce qu'on peut penser, ils en prennent beaucoup, parfois autant que les notres dans certain de leurs quartiers sensibles)

il y a 9 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Oui mais à la suite de quoi ils ne font pas dans le détail ...

Donc le matériel ne fait pas tout. Ce sont les RoEs qui comptent et l'analyse situationnelle des personnels qui sont les plus importants.

A noter que leur riposte massive ne les empeche pas de tomber dans des guets-apens (voir les evenements récents en marge des manifs BLM)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

Argumentaire classique mais qui ne tient pas du point de vue ni médical ni sociologique

- il n'y a pas de barrière psychologique : le nombre de consommateurs (alors qu'on est en phase de pénalisation "lourde") a explosé en France

Pour moi cette "barrière" existe ... On ne peut pas dire qu'elle n'existe pas car on a jamais essayé sans pour juger du différentiel. L'explosion de consommation est bien réelle, mais son volume exponentiel ACTUEL n'est pas forcément indexé sur le degré ACTUEL de pénalisation. Aucun moyen d'affirmer ou de vérifier ce fait.

 

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

Argumentaire classique mais qui ne tient pas du point de vue ni médical ni sociologique

- le glissement vers les drogues dures dépend de la fragilité psychologique et sociale de la personne concernée et pas d'une pré-consommation ou pas de H

Pour moi c'est incorrect : Pas besoin d'être fragile niveau psy ou sociale pour glisser vers des drogues dures.

L'âge (jeune âge) par contre peut être un critère de risque important, et la couche sociale "favorisée" représente une part importante de la clientèle des drogues dures, ne serait-ce en premier lieu que par le pouvoir d'achat nécessaire pour sa consommation ...

 

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

De toute façon y'a pas 150 solutions

guerre contre la drogue = echec (et ca fait 70 ans que ça dure)

tout repressif = engorgement des prisons et tribunaux (avec si on est dans un système à l'américaine, la politique du chiffre au bénéfice de structures pénitenciaires privées et toute leur dérive)

Laissez faire = économie souterraine et source de perte de controle sur des territoires de la République

Quand on a essayé 2 traitements et que le cas du malade s'est agravé, il serait peut etre temps d'en essayer un troisième alternatif .....

Je ne suis pas contre personnellement : mais ce troisième alternatif se doit d'être murement réfléchi pour être réellement efficace, se doit donc d'être réellement efficace, et doit-être accompagné de moyens à la hauteur de l'enjeu et des attentes. En aucun cas une solution politique "à la va vite", bancale, conjoncturelle et de campagne électorale ...

Il doit y avoir une solution au minima moins pire que celles qu'il nous a été proposées, sans rien abandonner pour autant ... Reste à définir laquelle, et là c'est une évidence : il y a du travail !

Aller, je vous laisse avec le H : il y a "l'amarssage" de Schiaparelli dans moins de 3 minutes ... :biggrin:

Edited by jojo (lo savoyârd)
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, benji a dit :

Régulièrement, je suis témoin dans mon activité professionnelle du fait de gamins (mineurs) auparavant suivis pour de la "simple" détention / cession de cannabis, qui sont ensuite pris à écouler de l'héro ou de la coke alors qu'ils ne sont "qu'employés" par de plus gros poissons. Le circuit de distribution reste le même, ils se contentent d'élargir l'offre à la demande et ne manqueront pas de remplacer leur offre en cas de légalisation du cannabis.

Si je puis me permettre, il y a grande confusion, l'argument "glissement du canabis vers plus dur" est régulièrement asséné mais me semble totalement faux :

  • d'une part, parce qu'on parle des consommateurs, pas des vendeurs : les vendeurs font le saut parce que ça rapporte, parce qu'ils "savent faire", mais ce qui compte c'est la consommation et là, franchement, il y a des hordes de contre-exemple, des hordes de gens qui fument ou ont fumé et ne sont jamais passé à plus dur, et ceux là sont outrageusement majoritaires dans des proportions écrasantes.
  • plus dur c'est quoi ? La cocaïne, vaguement, mais c'est cher. Très dur : alcool, crack, héroïne comme le dit Akhilleus.
    Et les médocs ? 2 millions de consommateurs légaux mais tout baigne ?

Il me semble qu'il y a une prodigieuse hypocrisie tétanisante...

Le principal soucis du hash, c'est qu'il favorise la flemme (plus que les médocs ? pas sûr) et rend dépendant au tabac...

 

il y a 13 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Pour moi cette "barrière" existe ... On ne peut pas dire qu'elle n'existe pas car on a jamais essayé sans pour juger du différentiel. L'explosion de consommation est bien réelle, mais son volume exponentiel ACTUEL n'est pas forcément indexé sur le degré ACTUEL de pénalisation. Aucun moyen d'affirmer ou de vérifier ce fait.

Mais si ! Il y a plein d'essais : ailleurs. La France est plus conservatrice ou pusillanime que la Suisse par exemple : nous serons les derniers à bouger.
En outre l'interdit, au sein de la jeunesse, a tendance à inciter à le franchir : je me demande dans quelle mesure ça n'est pas plus une incitation qu'autre chose...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Boule75 a dit :

Mais si ! Il y a plein d'essais : ailleurs. La France est plus conservatrice ou pusillanime que la Suisse par exemple : nous serons les derniers à bouger.

En outre l'interdit, au sein de la jeunesse, a tendance à inciter à le franchir : je me demande dans quelle mesure ça n'est pas plus une incitation qu'autre chose...

Bon, çà c'est pas faux ... !

il y a 22 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Aller, je vous laisse avec le H : il y a "l'amarssage" de Schiaparelli dans moins de 3 minutes ... :biggrin:

Crotte ... Erreur, c'est dans 3h 3min ... :unsure:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Boule75 a dit :

Si je puis me permettre, il y a grande confusion, l'argument "glissement du canabis vers plus dur" est régulièrement asséné mais me semble totalement faux :

  • d'une part, parce qu'on parle des consommateurs, pas des vendeurs : les vendeurs font le saut parce que ça rapporte, parce qu'ils "savent faire", mais ce qui compte c'est la consommation et là, franchement, il y a des hordes de contre-exemple, des hordes de gens qui fument ou ont fumé et ne sont jamais passé à plus dur, et ceux là sont outrageusement majoritaires dans des proportions écrasantes.
  • plus dur c'est quoi ? La cocaïne, vaguement, mais c'est cher. Très dur : alcool, crack, héroïne comme le dit Akhilleus.
    Et les médocs ? 2 millions de consommateurs légaux mais tout baigne ?

 

Je ne pense pas faire de quelconque confusion dans mon esprit ni mes écrits quand je dis constater au quotidien dans mon boulot que des revendeurs de drogues élargissent leur offre à une quelconque demande, du cannabis vers la coke ou l'héro, et que cela se fait visiblement plus facilement qu'on ne le pense.

Mon propos ne portait aucunement sur les consommateurs et le glissement ou non de ces derniers vers les drogues dures est un autre débat, qui s'éloigne un peu des conséquences des trafics dans les zones "compliquées" (pour ne pas dire de non droit), notamment dans les rapports police / délinquance.

Il y a 4 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

A ma connaissance (étant ce quelle est ...), je ne connais pas de pays où la riposte des forces de l'ordre à des agressions caractérisées ne soient plus mesurées ou retenues.

Étant frontalier, je peux constater qu'il ne fait pas bon vouloir forcer un barrage routier avec les policiers belges. Quant à les attaquer au cocktail molotov...

Link to comment
Share on other sites

@benji : ok. Ce que je signalais seulement c'est que l'argument fréquemment entendu "le hash c'est mal parce que ça mène à l'héroïne" est systématiquement  entendu comme se rapportant aux consommateurs, qui seraient entraînés sans coup férir de la drogue "douce" à la "dure".
Or tout indique que cet argument est très largement  faux, au mieux (si l'on peut dire) qu'il ne concerne qu'une très petite minorité, auquel cas on doit poser immédiatement la question "avec-vous étudié la fréquence à laquelle des personnes n'ayant jamais sombré dans le hash tombent dans l'héro ?". A mon avis dans ce cas la réponse des Bauer et autres est "euuuuuh.... Je passe sur LCI dans 10mn, je vous quitte !"

Bref ! On s'éloigne.

A moins qu'il ne s'agisse aussi de savoir si les trafics découlent de l'offre ou de la demande, si les vendeurs peuvent véritablement développer la demande et leur chiffre d'affaire, posant ainsi une "menace intérieure". Mais bon...

Link to comment
Share on other sites

Les trafics découleront toujours d'une demande, mais il apparaît que cette demande ne diminue pas, bien au contraire ! Sur les causes / conséquences en matière de santé publique et ou délinquance, je n'ai pas les connaissances nécessaires pour en dresser une étude objective.

Mais pour recentrer le sujet sur l'actualité récente des policiers agressés, mon propos d'origine insinuait que globalement les délinquants de ces quartiers trouveront toujours une activité délictueuse sur "leur" territoire pour en remplacer une qui battrait de l'aile en cas d'action des pouvoirs publics. Par conséquent, et à moins d'attendre plusieurs dizaines d'années le résultat d'une nouvelle politique de la ville / sociale / sociétale, il faudra bien trouver une solution au défi lancé en matière sécuritaire dans ces zones où les limites de la violence et du chaos sont sans cesse repoussées.

Link to comment
Share on other sites

8 minutes ago, benji said:

Les trafics découleront toujours d'une demande, mais il apparaît que cette demande ne diminue pas, bien au contraire ! Sur les causes / conséquences en matière de santé publique et ou délinquance, je n'ai pas les connaissances nécessaires pour en dresser une étude objective.

La demande baisse sur certain produit ... augmente sur d'autre ... ce n'est pas pertinent d'avoir une approche quantitative ici.

Moi de ce que j'en vois c'est que la demande baisse et que tout un tas de tox se rabattent sur l'alcool parce que c'est moins cher ... voir alcool + medoc s'il faut vraiment se charger.

Pour le cana c'est tellement banalisé et bon marché ...

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, benji a dit :

Les trafics découleront toujours d'une demande, mais il apparaît que cette demande ne diminue pas, bien au contraire ! Sur les causes / conséquences en matière de santé publique et ou délinquance, je n'ai pas les connaissances nécessaires pour en dresser une étude objective.

Mais pour recentrer le sujet sur l'actualité récente des policiers agressés, mon propos d'origine insinuait que globalement les délinquants de ces quartiers trouveront toujours une activité délictueuse sur "leur" territoire pour en remplacer une qui battrait de l'aile en cas d'action des pouvoirs publics. Par conséquent, et à moins d'attendre plusieurs dizaines d'années le résultat d'une nouvelle politique de la ville / sociale / sociétale, il faudra bien trouver une solution au défi lancé en matière sécuritaire dans ces zones où les limites de la violence et du chaos sont sans cesse repoussées.

Mieux compris, mais dans ce cas je vais me permettre d'afficher un franc désaccord argumenté : les trafics découleront toujours d'une demande si cette demande n'est pas satisfaite pas des canaux légaux. C'est d'ailleurs le principal argument (mais il est fort) de ceux qui prônent la légalisation (et non pas la seule dé-pénalisation) : à partir du moment où l'on peut acheter un joint légalement, au tabac du coin, ce trafic disparaît et, à court terme au moins, ce n'est pas seulement la délinquance ressentie qui baisse mais le chiffre d'affaire de "la délinquance" en entier.

Exemple historique : fin de la prohibition aux Etats-Unis.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Boule75 a dit :

à partir du moment où l'on peut acheter un joint légalement, au tabac du coin, ce trafic disparaît et, à court terme au moins, ce n'est pas seulement la délinquance ressentie qui baisse mais le chiffre d'affaire de "la délinquance" en entier.

Exemple historique : fin de la prohibition aux Etats-Unis.

Aux US, ben ils ont juste remplacer l'alcool par le racket, la drogue et autres ... Donc c'est juste la nature du trafic qui change, pour le reste ...

Vue l’économie massive que représente le seul trafic du H chez nous, pas de doute que ces populations qui en vive trouveront un trafic de substitution pour faire du tord à la société et occuper tout pareil nos forces de l'ordre ... Le seul gain possible est le délai de transition que cela peut représenter le temps de trouver le filon "exploitable" de substitution et de s'organiser / se structurer.

C'est mon avis, en clair le fait d'abandonner la guerre au H pourrait avoir comme conséquences de créer un nouveau "front" tout en ne réglant rien au niveau des risques purement sanitaires qui lui sont liés.

J'entends bien tous les arguments qui contredisent ceci, certains sont plus crédibles que d'autres, mais in fine je n'y crois pas vraiment. Je peux aussi me tromper, mais bon ...

Link to comment
Share on other sites

  • Rob1 featured, pinned, unpinned and locked this topic
  • pascal unlocked this topic
  • Rob1 locked this topic

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...