Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Britannique


Adriez
 Share

Recommended Posts

Très embarrassant !  :O

Un SNLE britannique bloqué par une panne aux Etats-Unis.

Un sous-marin nucléaire lanceur d’engins britannique a été contraint de rentrer au port (aux Etats-Unis) à la suite d’une avarie du système à gouverner. Cette avarie intervient quelques semaines après la fin d’un grand carénage qui a couté près de 300 millions £.

Le ministère britannique de la défense a confirmé que le SNLE Vigilant avait subi une avarie sur le chemin du retour vers l’Ecosse, après le tir d’essai d’un missile Trident réalisé le 23 octobre au large de la Floride.

Le sous-marin est revenu à la base de Kings Bay (Georgie) pour évaluation et réparation.

Un sous-marinier du Vigilant s’était plaint sur Twitter que le calendrier du sous-marin était modifié, expliquant qu’il « était bloqué aux USA pour Noël ». Le Vigilant devait rentrer en Ecosse pour reprendre ses patrouilles de dissuasion après un grand carénage de 3 ans.

Le ministère a publié peu d’informations sur ce qui est arrivé, en raison du secret. Généralement, il ne dit jamais où se trouvent les SNLE, ni s’ils emportent des armes nucléaires.

Suite : http://www.corlobe.tk/article31236.html

C'est clair que c'est + qu'embarassant ... Bien que je pense que la qualité de réalisation du soum' ne soit pas en "jeu" dans cette histoire ...

Le fait est que le soum' sortant d'un grand carénage et que vlan la panne le frappe a peine quelques semaines après :  Qu'il n'y a je pense guère de doute que le problème vient d'une erreur humaine sur le chantier au remontage après les travaux de carène ... C'est trop "proche" pour ne pas pouvoir faire le lien

Y a une andouille qui a du travailler comme un gros "Dard" sur le chantier  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Le directeur du programme des sous-marins de la Royal Navy explique que son équipe avait découvert des problèmes de conception, des soucis techniques dans la construction des sous-marins de la classe Astute. Mais il s’est déclaré toujours confiant que le sous-marin entrerait en service comme prévu l’an prochain.

Au cours d’un entretien franc dans lequel il a abordé en détail pour la première fois les défis de la construction des sous-marins, l’amiral Simon Lister a aussi reconnu que la Royal Navy n’aurait pas dû se vanter de la vitesse maximale des sous-marins.

Revue de détail : http://www.corlobe.tk/article31325.html

ça c'est de l'optimisme !  :lol:

Link to comment
Share on other sites

Ce qui prouve/démontre la dépendance des anglais vis à vis des US pour le tir de leurs Trident.Allez aux USA faire un essai, revenir aux USA pour rechercher l'avarie.Allez aux USA pour ensiler le missile ,oops il ne faut pas le dire  :oops:

  C'est clair que la ... Ils maitrisent qu'assez peu la chaine technologique ! Une dissuasion nucléaire basée la dessus vaut quoi au final ? On se demande

Par contre pour l'essai, je pensais que c'était simplement la même posture que nous, quand on a fait le 4 ème (4 ème c'était ?) tir du M51 depuis Le TERRIBLE au large des USA pour une course balistique du missile de façade a façade atlantique et en faire le suivi maitrisé via Le Monge coté européen ...

  Notre essai dépendait quand même d'une tolérance US pour effectuer un tel tir ... (ceci dit, s'ils étaient pas content on pouvait le faire ailleurs)

Link to comment
Share on other sites

Royal Navy : les futurs porte-avions seraient des « éléphants blancs, avec des miniatures dessus »

Chris Parry, ancien directeur de la doctrine au ministère britannique de la défense, prétend que les futurs porte-avions de la Royal Navy ont subi tant de réductions de capacité qu’ils ont désormais moins de moyens de base que la marine argentine pendant la guerre des Falklands.

Suite de l'article : http://www.corlobe.tk/article31364.html

Link to comment
Share on other sites

qu’ils ont désormais moins de moyens de base que la marine argentine pendant la guerre des Falklands.

Un peu comme la marine anglaise à l'époque…*

Soit dit en passant, heureusement que les argentins ne pouvaient pas ravitailler leurs Mirage III, les obligeant à rester peu longtemps sur zone, sinon les anglais auraient eu encore plus de mal vu que les Mirage III étaient leurs seuls appareils air-air.

Heureusement aussi que le 25 de Mayo est resté à quai et n'avait ni véritable chasseur embarqué, ni escorte capable de le défendre sérieusement contre les SNA britanniques, juste des avions d'attaque, car pour moi le 25 de Mayo avait des capacités potentiellement bien supérieures aux Invincible et Hermes (les A-4 (et SUE) peuvent ravitailler en vol, il aurait été possible d'embarquer des Tracer pour la veille AEW (ça aurait toujours été mieux que le bricolage anglais), etc.)

*d'ailleurs, si on regarde l'order of battle de l'époque:

2 petits porte-aéronefs avec 28 Sea Harrier et 14 Harrier, soit 42 appareils.

actuellement vu la commande anglaise de 48 F-35B, il ne serait probablement pas possible d'engager plus de chasseurs, malgré le fait que leurs futurs porte-avions seront beaucoup plus gros.

Après bon, c'est sûr qu'entre des Sea Harrier/Harrier et des F-35B, il y a un gap capacitaire sérieux, mais bon, les capacités de l'ennemi (enfin pas de l'ennemi argentin ^^) ont aussi évolué en 30 ans.

Link to comment
Share on other sites

Royal Navy : les futurs porte-avions seraient des « éléphants blancs, avec des miniatures dessus »

Chris Parry, ancien directeur de la doctrine au ministère britannique de la défense, prétend que les futurs porte-avions de la Royal Navy ont subi tant de réductions de capacité qu’ils ont désormais moins de moyens de base que la marine argentine pendant la guerre des Falklands.

Suite de l'article : http://www.corlobe.tk/article31364.html

Quoi ils remettent encore en cause, l'aéronef et son autonomie , le faible parc en ligne et dotation en perspective, le pont d'envol trop grand qui demanderait à être mieux fourni.

Link to comment
Share on other sites

Heureusement aussi que le 25 de Mayo est resté à quai et n'avait ni véritable chasseur embarqué, ni escorte capable de le défendre sérieusement contre les SNA britanniques, juste des avions d'attaque, car pour moi le 25 de Mayo avait des capacités potentiellement bien supérieures aux Invincible et Hermes (les A-4 (et SUE) peuvent ravitailler en vol, il aurait été possible d'embarquer des Tracer pour la veille AEW (ça aurait toujours été mieux que le bricolage anglais), etc.)

Le 25 de Mayo n'est pas resté à quai, il a juste fuit puis il s'est planqué dans un port quand il a vu que les SNA anglais qui pouvaient couler des croiseurs n'hésiterait probablement pas longtemps devant un PA.

De même les SuE ne pouvaient pas encore opérer depuis le 25 de Mayo. Ils venaient tout juste d'être livrés (et encore pas tous, ni tous les exocet) et le porte-avions n'avait pas encore été modifié pour permettre l'emport des SuE.

Bon c'est sur que quelques mois plus tard il y aurait eu un 25 de mayo avec 14 SuE et un nombre suffisant d'exocet face à une marine anglaise avec un PA en moins ...

Link to comment
Share on other sites

Bah, pas de SNA donc pas de maîtrise de la mer et puis ils ne s'attendaient pas vraiment à une attaque anglaise. Sinon même sans PA, il leur aurait suffit d'adapter la piste des Malouines (ils avaient presque 2 mois pour ça) pour y baser des mirage III et SuE. Et puis leur PA était quand même très limité (pas de SuE, impossibilité de lancer des A4 à pleine charge en l'absence d'un vent suffisant...)

Link to comment
Share on other sites

Il n'y avait pas que çà pour le 25 de Mayo.

Un raid de A4 a été planifié en début de conflit, le PA était à la mer avec son escorte en une dizaine d'appareils S2 et A4. Le raid a été annulé.

La raison: compte tenu de la masse au catapultage des A4 (pétrole plus munitions) et des conditions météo (très beau temps et pas de vent) le PA n'a pas pu mettre assez de vent sur le pont pour catapulter le strike. En clair le vieux 25 de Mayo dont les chaudières étaient bien usées n'allait pas assez vite pour lancer ses A4 à masse maximale ...

Celà aurait été encore pire avec les SUE et leurs AM 39 ...

Link to comment
Share on other sites

Je reviens sur l'article signalé par Alexandre:

Chris Parry, ancien directeur de la doctrine au ministère britannique de la défense, prétend que les futurs porte-avions de la Royal Navy ont subi tant de réductions de capacité qu’ils ont désormais moins de moyens de base que la marine argentine pendant la guerre des Falklands.

Les avions dont ils seront équipés n’auront pas de capacité de ravitaillement en vol, ce qui serait vital s’ils devaient attaquer des cibles à grande distance ou emporter de lourdes charges de bombe.

« Quand vous pensez que même l’Argentine avait le moyen de se ravitailler grâce à des réservoirs supplémentaires en vol — quand un avion ravitaille un autre pour allonger de moitié son rayon d’action — cela montre à quel point nous sommes revenus en arrière,” explique-t-il.

M. Parry détaille les capacités manquantes dans un article publié par le Royal United Services Institute Journal.

Il soutient que les porte-avions seront incapables de conduire des combats navals à grande échelle et qu’ils devront rester près des côtes pendant les batailles.

Une source du ministère a déclaré : « vous ne voulez pas avoir un éléphant blanc flottant de ci, de là, avec 2 voitures miniatures posées sur le pont. »

Le ministère de la défense a souligné que Parry avait reconnu que les porte-avions « renforceraient les capacités de la Royal Navy. »

« Pour les actions à grande distance, nous nous appuierons sur des capacités de ravitaillement basées à terre, » a ajouté le ministère.

La dernière phrase souligne la caractère absurde de la construction théorique du MinDef britannique ... lier l'action d'une aviation embarquée à des ravitailleurs basés à terre revient à limiter dramatiquement ce qui fait l'essence même des PA

LEUR AUTONOMIE D'ACTION; donc si on poursuit jusqu'au bout le raisonnement du MoD en dehors du rayon d'action des ravitailleurs basés à terre (rayon d'action qui doit s'entendre assorti d'une capacité de rvt donc pas le rayon d'action maxi du ravitailleur) les appareils du PoW et du QE seront limités à leur seule autonomie

Au niveau de la doctrine d'emploi opérationnel c'est ridicule, c'est du gaspillage ...

Imaginez le QE aux Malouines avec des  A 330 MRTT venant d'Ascension, regardez une carte c'est édifiant

Link to comment
Share on other sites

Bah, pas de SNA donc pas de maîtrise de la mer et puis ils ne s'attendaient pas vraiment à une attaque anglaise.

En position défensive, des SSK peuvent aussi faire l'affaire, surtout que les Malouines ne sont pas trop loin de l'Argentine (bon peut-être moins à l'époque, mais actuellement, avec les SSK AIP, ça serait une menace très sérieuse)

Link to comment
Share on other sites

Je reviens sur l'article signalé par Alexandre:

La dernière phrase souligne la caractère absurde de la construction théorique du MinDef britannique ... lier l'action d'une aviation embarquée à des ravitailleurs basés à terre revient à limiter dramatiquement ce qui fait l'essence même des PA

LEUR AUTONOMIE D'ACTION; donc si on poursuit jusqu'au bout le raisonnement du MoD en dehors du rayon d'action des ravitailleurs basés à terre (rayon d'action qui doit s'entendre assorti d'une capacité de rvt donc pas le rayon d'action maxi du ravitailleur) les appareils du PoW et du QE seront limités à leur seule autonomie

Au niveau de la doctrine d'emploi opérationnel c'est ridicule, c'est du gaspillage ...

Imaginez le QE aux Malouines avec des  A 330 MRTT venant d'Ascension, regardez une carte c'est édifiant

Image IPB

Les îles Malouines et la Guyane française sont les seuls territoires d'Amérique du Sud contrôlés par des nations de l'Union européenne.Je ne pense pas que l'Argentine ait les capacités de vouloir prétendre les reprendre POUR faire main basse sur le pétrole dans le coin, d'autant plus qu'il doit y avoir 6 Typhoon RAF donc on peut y baser un Voyager A330 sur la base militaire de la RAF pour les ravitailler.

Image IPB

Néanmoins, la FAA et leur F35 ne fera-t-elle pas des missions "nounou" comme nous et les US?  ;) Je crois que le gradé demande plus de crédits pour mieux armer ses 2 CVF et contraint le gouvernement à réagir en prenant l'opinion publique à témoin, messieurs avec vos taxes vous venez de payer de grandes barcasses, vides sur le pont d'envol et vides dans les installations aéronautiques, donnez-nous encore des crédits pour mieux armer les 2 grands navires que sa gracieuse Majesté.

Link to comment
Share on other sites

Les Malouines sont un exemple ... destiné à montré le côté absurde de l'argumentation dont il est question ici ... Sans le Buddy buddy un appareil embarqué perd beaucoup d'autonomie (sans parler de a sécurité des vols même pour un STOL)

Link to comment
Share on other sites

Les Malouines sont un exemple ... destiné à montré le côté absurde de l'argumentation dont il est question ici ... Sans le Buddy buddy un appareil embarqué perd beaucoup d'autonomie (sans parler de a sécurité des vols même pour un STOL)

Surtout qu'au final le ravitaillement reste un point important dans une opération aérienne. Du coup :

- Ils dépendent de la RAF pour la couverture radar

- Ils dépendent de la RAF pour le ravitaillement

- Ils vont surement dépendre de la RAF pour les opération nécessitant des charges lourdes

Bref ça réduit fortement l’intérêt de leur PA, et juste pour vouloir absolument conserver une capacité de décollage vertical/court...

Link to comment
Share on other sites

Les Malouines sont un exemple ... destiné à montré le côté absurde de l'argumentation dont il est question ici ... Sans le Buddy buddy un appareil embarqué perd beaucoup d'autonomie (sans parler de a sécurité des vols même pour un STOL)

Londres ne va pas missionner de F35 B pour du buddy buddy ? Ou c'est réservé pour USMC ? http://ukarmedforcescommentary.blogspot.fr/search/label/F35B%20sea%20trials

Ils dépendent de la RAF pour la couverture radar

Londres ne va pas configurer un MERLIN AEW ou acheter un Osprey AEW? http://ukarmedforcescommentary.blogspot.fr/search/label/AEW

Si oui c'est la baise chez Nelson  :lol:

ps/ Xavier m'a fait parvenir ça http://www.rusi.org/downloads/assets/201212_Jnl_Parry.pdf  sur les cvf.

Link to comment
Share on other sites

Je reviens sur l'article signalé par Alexandre:

La dernière phrase souligne la caractère absurde de la construction théorique du MinDef britannique ... lier l'action d'une aviation embarquée à des ravitailleurs basés à terre revient à limiter dramatiquement ce qui fait l'essence même des PA

LEUR AUTONOMIE D'ACTION; donc si on poursuit jusqu'au bout le raisonnement du MoD en dehors du rayon d'action des ravitailleurs basés à terre (rayon d'action qui doit s'entendre assorti d'une capacité de rvt donc pas le rayon d'action maxi du ravitailleur) les appareils du PoW et du QE seront limités à leur seule autonomie

Au niveau de la doctrine d'emploi opérationnel c'est ridicule, c'est du gaspillage ...

Imaginez le QE aux Malouines avec des  A 330 MRTT venant d'Ascension, regardez une carte c'est édifiant

Le cas d'un ravitaillement au dessus des malouines par des avions venant de l'Ascension est probablement un des pires cas imaginables. Et vu que la RAF était arrivé à faire ravitailler un Vulcan par des Victor, je pense que ce serra largement possible de ravitailler des petits F35 (consommant presque 3 fois moins que des Vulcan) par des A330 (presque 3 fois plus gros que des Victor et avec une autonomie bien plus importante)
Link to comment
Share on other sites

:lol: quand on sait que tous les Victor disponibles furent mobilisés pour envoyer UN Vulcan sur Stanley excusez du peu.

Mais une fois de plus vous vous focalisez sur l'exemple pas fatalement exhaustif en oubliant l'essentiel, un PA de par sa vocation, ses tactique d'emploi doit être capable de s'affranchir de l'extérieur pour mener ses opérations aériennes c'est sa raison d'être: s'affrnchir des contraintes terrestres sinon il n'est pas employé de manière optimale ...

Or ne pas employer de manière optimale un PA de X milliards de £ embarquant des avions à plus de 100 millions de $ pièce çà porte un nom gaspillage

on est plus dans le cas de l'Invincible et de ses 16 Harriers on est je vous le rappelle sur un bâtiment de 280 m et 65 000 t ce n'est plus du tout la même problématique et se retrouver avec un engin pareil sans pouvoir offrir d'allonge à ses chasseurs embarqués ...

Link to comment
Share on other sites

Le F35B a pourtant une perche, ils ne comptent pas developper un pod de ravitaillement avec un panier ?

L'USN et l'USMC prévoient quoi pour les America ?

On en a parlé très récemment sur le sujet F35 du forum ... Le F35B qu'il soit GB ou US n'aura pas de capacité pod-panier et ne pourra donc pas faire office de nourrice sur un PA ... Ce qui va être ultra domageable pour la GB qui va se retrouver avec une doctrine d'emploi bien + réduite avec son PA QEII par rapport au PA CDG et ses Rafales M qui d'un font nourrices, et de 2 ont en + une capacité de range radius bien + forte !

 Pour dire grosso modo l'impact que cela pourrait avoir, dans le cas Afghans par exemple, le F35B depuis une position sécurisée au très large (un peu moins de 1000 km) du Pakistan comme l'ont fait les PA franco-US avec Rafale & F18 pour les appuis aériens et traitement de cibles connues ... N'auraient potentiellement pas été utilisable ... Ou alors en prenant + de risques avec les ravitailleurs stratotanker et en rapprochant le PA ... C'est considérable ! Ceci dit l'Afghanistan est un cas continental et de diplomatie voisinage peu aisée assez exceptionnel aussi !

Concernant le cas US des F35 :

Le F35C : n'aura pas de pod-panier et donc ne fera pas nourrice sur les CVN US, mais la Navy a prévu que ce role serait assuré par les F18 vu que les CVN vont porter des flottes mixées F35C/F18 = pas de soucis en vu donc, la capacité est assurée

Le F35B pour l'USMarineCorps :  La doctrine de l'appareil sera l'appui feu local, sécurité de l'espace aérien (attaque fighter ennemi sur la zone de débarquement ...) et frappes locales/régionales sans profondeur : se borner a sécuriser un débarquement et bien nettoyer la cote avant (en pendant aussi surement) l'autonomie de l'appareil est considérée comme suffisante pour cela et revenir a son LHD de départ, en alternant avec d'autres appareils prenant le relais au retour = toujours pas besoin de pod-panier

Et c'est bien a cause de ce choix US que la GB se retrouvera avec une aéronavale qui pourra pas faire autant de choses que celle US ou FR, c'est dommage

Sans nourrices ils vont perdre un niveau de souplesse et d'allonge que devrait avoir un PA absolument au vu du prix d'un groupe aéronaval !

C'est fou tous ces problèmes, mais cela peut arriver. On espère qu'il y en aura moins (voire pas du tout) avec les Barracuda 

Normalement, DCNS ne devrait pas merder autant que BAE a manifestement merdouillé pour la construction des Astutes ... Mais bon il faut aussi bien prendre en compte le fait qu'avant les SNA Astute, la GB n'avait plus construit de soum' nucléaire depuis 1998/9 années de fin chantier/livraison du dernier Class Vanguard (SNLE/SSBN) le HMS Vigilant ... C'est malheureux a dire, mais une bonne partie de leur problèmes vient probablement d'une perte de savoir faire pour n'avoir pas occupée leur activité pendant un creux de presque 7/8 ans je crois

Tandis que DCNS concernant le Barracuda : il n'y a quasi pas de creux de chantier et donc de pertes éventuelles savoir faire sur plusieurs années

départs retraites, licenciements ? Départs ingénieurs ? Pouvant expliquer ce qui s'est passé pendant le creux impliquant ces conséquences sur le savoir faire chez BAE ? A l'époque du HMS Vigilant livré, le chantier naval était encore sous le nom de Vickers Shipbuilding and Engineering Limited (VSEL) ... Pour devenir entre temps BAE system : et avec ce que ça implique en restructuration souvent ce genre de fusion surtout si y a pas d'activités du genre qui fait la liaison

DCNS d'un la France a veillé au grain en alimentant l'atelier a soum' de sorte qu'ils en aient toujours un sous la main en chantier avec peut être un creux max de 2 ans préparatoire ? De deux, pas fait subir a DCNS des restructurations dommageables par grand creux d'activité s'entremêlant avec une fusion dans un groupe ou l'ont cherche toujours a rationaliser ... Le fric ... Mais manifestement pas le savoir faire !

Du coup ça devrait normalement assez bien se passer pour le Barracuda je pense, d'autant qu'ils ont beaucoup de choses en commun avec le dernier SNLE-NG le Terrible qui est du tout récent chez eux encore ... (sorti du chantier en 2008) Pour eux ça revient potentiellement a la meme chose que les SNLE-NG mais sans les 16 silos missiles (bien que la, c'est hasardeux de le dire j'pense : ça doit être vrai comme faux a la fois)

Link to comment
Share on other sites

Concernant les capacités pas très brillantes des CVF, il ne faut pas jeter toute la responsabilité sur l'alignement atlantiste au niveau du F-35 non plus.

Et il ne faut pas croire qu'il s'agit là d'un élément nouveau non plus.

Cela fait des années que je répète ici que la France avec son unique CDG restera la seule nation de l'OTAN capable, aux côtés des USA, d'intégrer une task force aéronavale avec une composante "carrier".

Les Anglais peuvent bien avoir 2 navires de 65000t au lieu d'un de 45000t pour la Marine Nationale, cela n'enlève absolument rien à cet état de fait.

Et ça résulte de décisions et de "cultures" opérationnelles et politiques (au sein de l'establishment militaire) qui remontent bien avant le choix du F-35.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais tout le monde ici en connait les grandes lignes.

  • D'une part il y a le fait que les Anglais ont renoncé dans les années 70 à l'utilisation de porte-avions de ligne océaniques pour se focaliser sur un usage porte-hélicoptères océanique et porte-aéronefs littoral de leurs ponts-plats de classe Invincible (et plus tard Ocean).

    Or, un tel renoncement entraine des conséquences qui vont bien au delà du seul achat de matériel. L'ensemble de leurs forces expéditionnaires sont axées sur cette configuration des PA Anglais, de leurs forces sous-marines et anti-sous-marines à leurs forces de débarquement, en passant par le génie ou encore leur flotte d'avions de transports par exemple.

    Tout ça ne se change pas du jour au lendemain, et surtout tout ça ne se change pas sans le planifier longtemps à l'avance (et c'est là effectivement que l'implication dans ce foutu JSF a pu jouer un rôle déséquilibrant).

    On ne décale tout simplement pas de 150 nautique au large le porte-aéronefs qu'on avait jusqu'ici l'habitude d'approcher des côtes sans que cela ait un impact sur l'ensemble de la flotte, mais aussi des autres armes participant au corps expéditionnaire.

    Le fait est qu'actuellement la Royal Navy ne SAIT PLUS utiliser un porte-avions. L'industrie Anglais est peut-être capable d'en fabriquer un, le fait est que la RN ne pourra pas l'utiliser, et plus encore ne le voudra pas, puisqu'elle cherche avant tout à perfectionner les missions qui sont les siennes aujourd'hui, et pas celles qui furent les siennes 30 ans auparavant.

  • Ensuite il y a le fait que la RAF prend bien trop d'importance dans les 20 dernières années sur une RN qui a bien trop tendance à se faire discrète. Cela tient à plusieurs facteurs, comme l'image des productions industrielles (le Typhoon est vu par le public comme le "second best" quand les Astute sont vus comme des fiasco par exemple), l'implication assez brillante de la RAF dans les derniers conflits (Malouines, Golfe, Yougoslavie, A-stan, re-Golfe) etc etc.

    Mais le fait est que la RAF a réussi à complètement dissoudre ce qui restait de la FAA après la fin de la guerre froide.

    Aujourd'hui on ne fait que poursuivre ce mouvement inertiel déjà bien entamé: la RAF tient à ses ravitailleurs, elle tient à ses avions d'attaque F-35 elle aussi, elle tient à ses AWACS et à ses appareils ELINT... Par contre elle ne semblait pas spécialement tenir à ses PATMAR, et on a vu le résultat.

    La RAF se rend indispensable à la RN, qui ne devient finalement qu'un aérodrome déplaçable pour opérer à proximité du théâtre les appareils de trop court rayon d'action que la RAF ne peut pas opérer elle même.

    En gros, ce n'est pas le ravitailleur qui devra suivre les F-35B là où ils opéreront, ce seront les F-35B qui seront placés judicieusement par les CVF là où les ravitailleurs et les appareils électroniques de la RAF pourront se rendre.

    Ce n'est pas la RAF qui fournit un support opérationnel à la RN, mais bel et bien l'inverse: la RN place les appareils au plus près des combats pour réduire les rotations de ravitailleurs de la RAF qui continue d'être l'élément dimensionnant de la capacité militaire anglaise.

Au final, tout cela n'a quasiment aucun rapport direct avec le F-35. Ce dernier n'a fait qu'aggraver une situation qui était déjà assez catastrophique pour la Navy.

Au final, le choix initial, avant le JSF, restait celui d'un STOVL, soit un Harrier III soit un nouvel appareil basé sur le même type de technologies.

Le choix de replis si le F-35 avait été annulé aurait été un Typhoon navalisé.

Aucun de ces choix n'aurait permis de faire des CVF de véritables PA océaniques.

Même quand ils avaient envisagé le CATOBAR, ils avaient pensé au F-35C mais l'ensemble du GAE était celui d'un porte-aéronefs, pas d'un porte-avions.

Les CVF restent des porte-aéronefs. Géants, certes, mais quand même.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...