Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

construction d'un vaisseau spatial de "colonisation"


ARPA
 Share

Recommended Posts

En regardant les sujets sur l'espace concernant les "exoplanètes" ou la "découverte de vie extraterrestre sous 20 ans" (commencé il y a presque 10 ans) on en vient à se dire qu'il devient "possible" ou "envisageable" (en tout cas dans une Uchronie) qu'on trouve une exoplanète habitable (ou habitée mais à priori pas par une civilisation juste par des animaux et des plantes) pas trop loin de chez nous (à moins de 10 années lumières par exemple)

Dans cette hypothèse, si on détecte demain une planète colonisable à moins de 10 années lumières, est-ce qu'on pourrait construire un vaisseau de colonisation. Et à quel prix ?

Pour la propulsion, avec des moteurs nucléaire à impulsion (type ORION ou version plus avancée) on peut théoriquement atteindre une vitesse maximale de presque 10% celle de la lumière (12% pour le projet Daedalus). La question de la vitesse n'a de sens que pour donner la durée du vol vers la planète de destination. A mon avis il faut tabler sur un voyage de presque un siècle. De toute façon même si la planète ne se trouve qu'à 5 années lumières, il faudra au moins 50 ans à la vitesse maximale actuellement envisageable donc ce sera presque aussi contraignant qu'avec un voyage de 200 ans.

Technologiquement, on va avoir la contrainte de construire un vaisseau fiable pour plus d'un siècle. Si je ne m'inquiète pas trop pour la partie structurelle (on sait faire des immeubles, des ponts, une tour Eiffel... qui tiennent plus de 100 ans) je suis un peu moins confiant pour la tuyauterie (pour assurer la climatisation) relativement septique pour toute la partie énergie (bon avec une pile nucléaire, ça devrait le faire) mais très inquiet pour toute la partie informatique (indispensable pour gérer les moteur nucléaire, mais aussi pour gérer tout le système "vie" du vaisseau et même les systèmes de communications avec la terre ou de stockage des informations nécessaire à la colonisation de la nouvelle planète).

Économiquement, on va vite avoir besoin de réduire au maximum la charge utile. Plus le vaisseau est lourd, plus il coûtera cher ou moins il ira vite (pour Daedalus, il était déjà prévus 54 000 tonnes de vaisseau en orbite pour seulement 500 tonnes à destination) Si on parle d'un vaisseau de colonisation il faudra qu'il soit habité donc qu'on ait une micro population humaine capable de survivre en totale autonomie pendant toute la durée du trajet. Au strict minimum et en disposant d'une bonne réserve d'embryons congelés pour maintenir la "biodiversité", je pense qu'il faut au moins une petite dizaines d'humains (et surtout d'humaines) pour qu'il puisse y avoir encore des humains à l'arrivée.

La question qui se pose ensuite, c'est la taille minimale de la partie habitable pour qu'un équipage puisse y passer plus de 100 ans (et conserver une vie "civilisé") Pour l'ISS, il y a 400 m3 habitable et 400 tonnes pour à peine 6 spationautes "presque" autonome. Avec un vaisseau autonome pour plusieurs centaines d'années, il faut un vaisseau assez gros pour faire pousser la nourriture. Une agriculture "industrielle" avec un éclairage 24H/24 et une forte présence humaine (il faut bien occuper l'équipage) doit pouvoir produire bien plus au m2 que sur terre, mais ça doit quand même représenter un volume conséquent surtout si l'on souhaite aussi nourrir des animaux. D'ailleurs le transport d'une petite population de chèvre, de poule, de mouton doit être presque obligatoire si on veut maintenir une civilisation donc une micro-industrie et ce sera bien utile pour débuter une colonisation.

Et si on veut prévoir une colonisation, même si la future planète est aussi habitable que possible, il faudra un minimum d'équipements et probablement une série d'animaux domestiques pour pouvoir créer un début de civilisation. D'ailleurs la colonisation risque vite de demander beaucoup de monde, même en envisageant une très forte croissance démographique, il faudra probablement des effectifs significatifs à l'arrivée (donc quasiment au départ) pour avoir de quoi couvrir tous les corps de métiers tout en se permettant quelques "pertes" en cas d'accident suite à la colonisation.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Sujet intéressant, quelques commentaires en vrac :

  • S'il n'y a pas de progrès majeur en propulsion (hyperdrive), ou  en systèmes de recyclage, à mon avis, mieux vaut tabler sur l'hibernation.
    Ou tabou majeur, (âmes sensibles s'abstenir) l'emport uniquement d'embryon congelé (même humain), avec élevage des enfants par les robots...
    La solution envisagée par Arthur C Clarke dans "Chants dans la terre lointaine"
     
  • Pour avoir une communauté définitivement viable (éviter les problèmes de consanguinité), je me souviens qu'il fallait plutôt une base génétique minimale de population de l'ordre de la centaine d'individus.
     
  • Ne pas oublier les équipements de terraformation.
    En toute probabilité, de la terraformation sera nécessaire, ou à minima des adaptations génétiques pour les plantes et animaux à transplanter.

C'est pas gagné...

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, rogue0 a dit :

Sujet intéressant, quelques commentaires en vrac :

  • S'il n'y a pas de progrès majeur en propulsion (hyperdrive), ou  en systèmes de recyclage, à mon avis, mieux vaut tabler sur l'hibernation.
    Ou tabou majeur, (âmes sensibles s'abstenir) l'emport uniquement d'embryon congelé (même humain), avec élevage des enfants par les robots...
    La solution envisagée par Arthur C Clarke dans "Chants dans la terre lointaine"
     
  • Pour avoir une communauté définitivement viable (éviter les problèmes de consanguinité), je me souviens qu'il fallait plutôt une base génétique minimale de population de l'ordre de la centaine d'individus.

A mon avis en l'absence d'hibernation, il faudrait plutôt emporter des embryon congelé qui seront élevé par le nombre réduit de "femme" qui auront fait le voyage.

Link to comment
Share on other sites

 

il faut un grand vaisseau pour permettre une gravité artificielle, ca pose de sérieux problèmes osseux, on l'a constaté sur l'ISS lors de long séjour.

il suffit de voir comment sont assistés les spatiaunautes à leur retour, c'est nécessaire surtout pour des vaisseaux générationnels.

l'"hibernation" pour des courtes périodes, permettrait d'économiser l'énergie pour une partie de l équipage qui ne serait pas utile à bord du vaisseau.

Il ne faut pas oublier l'eau (ca pese lourd et ca prend de la place) et l'air.

 

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

 

L'ISS doit être régulièrement être ravitaillée plusieurs fois par an en consommables divers, ce n'est pas un très bon exemple de chemin vers l'autonomie à mon avis.
Pour voir ce qu'on saurait faire en systèmes autonomes pouvant fonctionner longtemps, des années, en circuit fermé, je commencerais par me documenter sur les abris imaginés pendant la guerre froide en cas de conflit nucléaire, il y a certainement eu des expérimentations dans ce domaine.
Plus près de nous, l'expérience Biosphère n'a pas été très convaincante, mais faute de besoin réel, on n'a peut-être pas beaucoup insisté non plus.

Concernant l'effectif :

Certains (R.Zubrin par exemple, à propos de la colonisation de Mars) avaient estimé que pour maintenir une civilisation avec le niveau technologique actuel, il fallait une population d'au moins un million d'individus, compte tenu du niveau de spécialisation requis.
Voyons ce qui se passe à l'échelle mondiale : il n'y a même aucun groupe si restreint qui maitrise toutes les technologies pour produire des microprocesseurs, des avions, des automobiles, etc.

Une société totalement coupée du reste du monde, réduite à, mettons, quelques milliers d'individus, pourrait régresser assez vite à un niveau technologique préindustriel.

 

Edited by WizardOfLinn
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Dans nos technologies actuels les principaux problèmes sont la protection aux radiations et l'eau je pense. 

L'urine n'est pas recyclable à l'infini et emporter 1 siècle d'eau pour 10 personnes me semble hors de portée.

Pour les 10 personnes c'est assez faible d'ailleurs. Il y a intérêt à faire une sélection monstrueusement drastique pour ne pas qu'ils s'entretuent ou deviennent fou en moins de 10 ans. 

Link to comment
Share on other sites

 

Biosphère est une expérience intéressante, mais c'est un échec, le co2 s'accumulait beaucoup trop, mais on a pas chercher plus loin.  si déjà on ne sait pas faire sur terre,

alors dans l'espace ou sur Mars, c'est la  même pas la peine .

on peut trouver de la glace, mais il faut des navettes et il faut traiter l'eau. mais cela nécessite d'importante réserve, un convoi de vaisseaux générationnels peupler au tiers serait nécessaire et assurer une relative sécurité en cas de gros soucis pour le voyage et une répartition de la population et des ressources sur les vaisseaux,

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

On a de la visibilité sur la croissance des enfants en petite pesanteur ?

A priori, contrairement à ce qui est disponible sur l'ISS, prévoir des vaisseaux dotés de roues générant une gravité artificielle hors période d'accélération (si tant est qu'on sache produire une accélération autour d'1g sur une période suffisamment longue) ou un assemblage tournant de plusieurs vaisseaux, reliés par des ombilics, autorisant la circulation mais détachables et autonomes en cas de dépressurisation de l'un d'entre eux.

 

Thème hyper-classique de la littérature (et de la BD) de science-fiction, si je puis me permettre :-)

Il en est question dans The Expanse de M. Correy notamment : les mormons ont le projet de dépasser le système solaire, le budget correspondant, et requièrent le concours de la plus grande firme d'ingéniérie établie dans la ceinture d'astéroïdes pour armer un très gros vaisseau cylindrique.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, zx a dit :

l'"hibernation" pour des courtes périodes, permettrait d'économiser l'énergie pour une partie de l équipage qui ne serait pas utile à bord du vaisseau.

Actuellement l'hibernation n'est pas vraiment au point. Et ça permet à peine de tenir quelques mois.

Pour un voyage de plusieurs siècles, il faudrait au moins la cryogénisation. Et ce ne serait vraiment utile que si les cryogénisés peuvent avoir des souvenirs à l'arrivée. Sinon ça n'apporte pas grand chose par rapport à des embryons congelés qui seront ensuite élevé par des robots.

Il y a 3 heures, WizardOfLinn a dit :

Concernant l'effectif :

Certains (R.Zubrin par exemple, à propos de la colonisation de Mars) avaient estimé que pour maintenir une civilisation avec le niveau technologique actuel, il fallait une population d'au moins un million d'individus, compte tenu du niveau de spécialisation requis.
Voyons ce qui se passe à l'échelle mondiale : il n'y a même aucun groupe si restreint qui maitrise toutes les technologies pour produire des microprocesseurs, des avions, des automobiles, etc.

Une société totalement coupée du reste du monde, réduite à, mettons, quelques milliers d'individus, pourrait régresser assez vite à un niveau technologique préindustriel.

Là on ne parle que de l'effectif pendant le voyage. Il ne faut pas maintenir une civilisation, il faut juste que l'équipage puisse survivre. La question de la civilisation ne se posera qu'arrivé à destination. Avec une très forte croissance démographique (si on parle d'une reproduction "artificielle" avec les embryons congelées, on doit pouvoir espérer une moyenne de plus de 10 filles par femmes ce qui permettrait presque de décupler la population à chaque génération) le million de colons pourrait être assez "rapidement" atteint.

Bon il restera tout le problème de la transition avec une population trop réduite mais qui devra quand même avoir les connaissances d'une civilisation complète. L'avantage c'est que la civilisation pourra se reconstruire en exploitant les informations enregistrées dans la base de donnée du vaisseau (enfin à moins d'emporter une très grosse bibliothèque, il faut être sur que les disques durs (ou équivalent) seront encore lisible (et qu'on aura de quoi les lire)

Maintenant même si les colons doivent se contenter d'un niveau technologique globalement préindustriel (sans voitures, sans smartphones ... mais avec quand même une "radio" et quelques ordinateurs permettant d'échanger avec la Terre) Autant ça me parait "réaliste" de concevoir un vaisseau emportant "quelques" dizaines humains, autant j'ai du mal concevoir un vaisseau avec plus d'un million d'humain donc il faudra faire avec une population plus réduite.

il y a 10 minutes, zx a dit :

Biosphère est une expérience intéressante, mais c'est un échec, le co2 s'accumulait beaucoup trop, mais on a pas chercher plus loin.  si déjà on ne sait pas faire sur terre,

alors dans l'espace ou sur Mars, c'est la  même pas la peine .

on peut trouver de la glace, mais il faut des navettes et il faut traiter l'eau. mais cela nécessite d'importante réserve, un convoi de vaisseaux générationnels peupler au tiers serait nécessaire et assurer une relative sécurité en cas de gros soucis pour le voyage et une répartition de la population et des ressources sur les vaisseaux,

Si on parle d'un vol entre 2 systèmes solaires, on va avoir une grande période de vide ou il sera impossible de se procurer quoique ce soit. Et même au départ, le vaisseaux risque d'avoir une trop forte accélération (le but est quand même d'atteindre quelques % de la vitesse de la lumière) pour qu'une navette puisse s'en éloigner pour récupérer un astéroïde.

Ensuite c'est sur qu'un convoi de plusieurs vaisseaux générationnels a plus de chances de survie. En cas de problème, un des vaisseaux pourrait être cannibalisé pour réparer les autres. Et cela permet aussi de se protéger contre les risques de maladies (ou autre) qui entraînerait la disparition de tout l'équipage, un des vaisseau pouvant être mis en quarantaine puis "repeuplé" quelques années plus tard.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, ARPA a dit :

Maintenant même si les colons doivent se contenter d'un niveau technologique globalement préindustriel (sans voitures, sans smartphones ... mais avec quand même une "radio" et quelques ordinateurs permettant d'échanger avec la Terre)

5 années lumières ! On va enfin trouver une utlité à l'IPoAC

Premier message reçu : "Bien arrivés mais vous allez rire : y a pas d'eau ! "

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pas bête effectivement ^^

Puis au fond, quel intérêt ? Le but d'avoir une colonie spatiale n'est il pas d'exploiter la planète, de commercer, d'échanger ?  Avec 1 siècle de latence cela est impossible. En fait cela revient à envoyer un vaisseau dont on aura plus jamais de nouvelles.

Link to comment
Share on other sites

Pour la colonisation de la planète  il faudrait envoyer plusieurs  vaisseaux  automatique  pour livrer le matériel  et les ressources nécessaires  quitte a ce qu ils attendent en orbite l arrivé  des hommes.

L avantage c est de se passer de tout l equipement vie. Je pense que 10 petits vaisseaux  doivent etre  plus facile  a faire qu un gros.

Le réel  problème  est effectivement  le transport des hommes !

Link to comment
Share on other sites

L'autre problème, il faut pouvoir connaitre la route, ca veut dire l'envoi d'un réseau sonde/balise, pouvant se déplacer beaucoup plus vite que les vaisseaux,

avec des systeme de communication performant.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, WizardOfLinn a dit :

Et puis, le risque avec les vaisseaux générations lents qui mettent 300 ans à atteindre leur destination, c'est de trouver à l'arrivée un comité d'accueil qui vous annonce avec un grand sourire : bravo les gars, félicitation, c'est bien, mais maintenant, avec la propulsion Hurps-Gogostein, il faut 10 ans pour venir de la Terre, et avec la cryo-hibernation, on se réveille frais et dispo.

Dit autrement : les moyens colossaux qui seraient requis pour construire un vaisseau interstellaire habitat seraient peut-être plus rationnellement utilisés à pousser la recherche jusqu'à être vraiment certain qu'il n'y a pas d'autre solution.

Ton hyptothèse on la retrouve dans un excellent roman de Robert A.Heinlein (celui qui avait écrit aussi "Starship Troopers") : "Time for the stars", dont le titre a été traduit en français comme "L'âge des étoiles".:souritc:

Il faut voir aussi que si le vaisseau dépasse 10% de la vitesse de la Lumière le temps commencera à se contracter de manière significative poiur les membres d'équipage. Je ne connais pas les formules de conversion calculée par Einstein, mais je me rappelle avoir vu un reportage il y a 3 ans qui expliquait que déjà dans un vaissseau qui se déplace à 15% de C (la vitesse de la lumière, censée être une constante universelle) un voyage qui aura vu s'écouler 10 ans sur Terre, en aura fait 7 pour les occupants...

 Effectivement, à moins de cibler une planète habitable vers laquelle on peut faire le trajet aller en un temps relatif de moins d'1 an pour ses occupants, il sera plus sage, avant de quitter notre bon vieux système solaire (qu'il nous faudra encore 200 ans pour vraiment exporer, connaître de toutes façons au rythme plutôt lent où c'est parti ...) de trouver une technologie permettant soit de vraiment approcher la vitesse de la Lumière (au moins 80%), soit de la dépasser (grâce au glissement spatio-temporel, dans un "trans-espace" "hyper-espace", si la Nature offre vraiment cette possibilité) 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

De toute façon  et pour sortir un scenario de dingue le seul problème  de l humanité  qui l empêche  aujourd'hui  et probablement  demain  de réaliser  cela c est  notre société  basée  sur l argent.

Imaginons  une civilisation  organisée   comme certain insectes  sociaux elle serait capable de construire un vaiseau de 100km2, son seul problème  serait  le temps et non l argent ! ;)

Pour nous et ben ca va etre plus complexe ! 

Link to comment
Share on other sites

2020:

C'est vrai qu'on a déjà du mal à trouver le pognon pour quelques expéditions sur Mars...

Bruno:

Pour le facteur de Lorentz, g=1/Racine(1-b²), b=v/c
A 0.15c, g=1.011, soit un gain de 1%.
Il faut aller à O.5c pour g=1.15, correspondant à 10 ans passés en 7 ans.
A 0.8c, g=1.67
Mais de toute façon, c'est un peu académique, aucune source d'énergie connue ne permet cela pour un vaisseau embarquant masse de réaction et source d'énergie, même l'annihilation matière-antimatière.
La formule de Tsiolkovski est terrible, et sa forme relativiste encore plus.

Le mieux qu'on puisse faire avec la physique connue et en extrapolant la technique connue est la solution évoquée par ARPA au début, connue depuis les années 60 : le nucléaire pulsé façon Orion, en balançant des bombes H derrière de le vaisseau.
Avec ça, il faudrait environ 150 ans pour atteindre Alpha Centauri, avec un vaisseau de plusieurs millions de tonnes.

Ca fait un moment que les théoriciens du vol interstellaire sont arrivés à la conclusion que pour que ce soit praticable, tout en restant dans la physique connue, il ne fallait pas embarquer de masse de réaction.

Tiens, est paru en français l'année dernière un classique de SF : "Tau zero", Poul Anderson, mettant en oeuvre le concept de ramjet interstellaire, dû
à Bussard. Irréalisable dans sa forme initiale (mais on ne le savait pas à la fin des années 50), mais l'idée est toujours vivante et inspire encore de temps en temps des variantes.

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Bruno a dit :

Effectivement, à moins de cibler une planète habitable vers laquelle on peut faire le trajet aller en un temps relatif de moins d'1 an pour ses occupants, il sera plus sage, avant de quitter notre bon vieux système solaire (qu'il nous faudra encore 200 ans pour vraiment exporer, connaître de toutes façons au rythme plutôt lent où c'est parti ...) de trouver une technologie permettant soit de vraiment approcher la vitesse de la Lumière (au moins 80%), soit de la dépasser (grâce au glissement spatio-temporel, dans un "trans-espace" "hyper-espace", si la Nature offre vraiment cette possibilité) 

Je suis bien d'accord.
De toute façon:

  • on est loin de maîtriser les technologies nécessaires à ce type de voyage
  • il n'y a pas de raison pressante de le faire
  • et la prudence élémentaire dicte qu'il faut avoir des infos détaillées sur l'exoplanète avant de s'engager (disons une photo directe de la planète + la spectro de l'atmosphère) + 1 envoi de sonde robotisée pour se poser dessus (la sonde pouvant aller bien plus vite qu'un vaisseau habité ... mais ça prendra minimum des décennies)

La seule raison d'hater ce calendrier, c'est si on a chaud aux fesses.

Du style menace d'invasion ET (et besoin de placer quelques oeufs ailleurs, style Macross)

Ou planète inhabitable (à la wall-E, ou mort imminente du soleil, façon Songs of Distant Earth de Clarcke)
D'ailleurs, on en est où de l'oscillation supposée des neutrinos ?,

ça explique tout le déficit des neutrinos solaires ?

Citation

 

Ton hyptothèse on la retrouve dans un excellent roman de Robert A.Heinlein (celui qui avait écrit aussi "Starship Troopers") : "Time for the stars", dont le titre a été traduit en français comme "L'âge des étoiles".:souritc:

Il faut voir aussi que si le vaisseau dépasse 10% de la vitesse de la Lumière le temps commencera à se contracter de manière significative poiur les membres d'équipage. Je ne connais pas les formules de conversion calculée par Einstein, mais je me rappelle avoir vu un reportage il y a 3 ans qui expliquait que déjà dans un vaissseau qui se déplace à 15% de C (la vitesse de la lumière, censée être une constante universelle) un voyage qui aura vu s'écouler 10 ans sur Terre, en aura fait 7 pour les occupants...

Euh voir la transformée de Lorentz.

Il faut aller beaucoup plus vite pour avoir un effet significatif pour le vieillissement

De mémoire, il faut déjà atteindre 0.9c pour avoir une dilation temporelle de 50%

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 52 minutes, rogue0 a dit :

Euh voir la transformée de Lorentz.

Il faut aller beaucoup plus vite pour avoir un effet significatif pour le vieillissement

De mémoire, il faut déjà atteindre 0.9c pour avoir une dilation temporelle de 50%

 

Ok, le reportage que j'avais vu était donc peut-être trop vulgarisateur, optimiste... Putain s'il faut aller à 0.9C pour que le temps relatif du vaisseau soit vraiment inférieur au temps sur Terre, à moins d'une spectaculaire découverte d'ici 2100 en matière de propulsion/nature de l'espace-temps, on n'est pas prêt d'envoyer un vaisseau habité hors du Système Solaire, même autour des quelques étoiles qui sont dans un rayon de 10 années lumières :huh:

Pour l'instant il nous faudrait 7 mois minimum pour aller sur mars, qui est je crois à 2 heures lumières, c'est dire... 

On a donc vraiment intérêt à se concentrer sur notre Système qui offre déjà une belle diversité : pas d'autre planète directement habitable certes, mais plusieurs planètes ou gros satellites de planètes (Ganymède, Callisto autour de Jupiter par ex, qui ont sans doute des lacs ou océans d'eau saléé sous leur croûte) ou si besoin on saura sans doute installer des villes artificielles sous la surface (avecatmosphère terrstre reproduite, plantes, etc...) sans grande difficulté à partir de 2100.

Comme c'est "la porte à côté à l'échelle cosmique" les vaisseaux cargos du 22ème siècle pourront emporter d'énormes quantité déquipements à chaque voyage pour transformer les matériaux locaux en constructions, ou sources d'énergie. Comme disait le philosophe Pangloss dans "Le Candide" de Voltaire "Il faut d'abord cultiver son jardin", ce qui de toutes façon nécessitera en l'occurence d'énormes vaisseaux logistiques.

Le métier d'ingénieur aérospatial, spécialiste en design de vaisseaux interplanétaires, et le métier de pilote/naviguants sur ces vaisseaux seront vraiment des débouchés d'avenir, et des filières très recruteuses pour les jeunes de la génération 2080 ou 2100 ! :coolc:  

Donc c'est mal barré pour que nous, même les plus jeunots de ce forum, on en profite :destabilisec: 

Link to comment
Share on other sites

Et au lieu de construire  une structure  imposante en orbite ne serait  il pas possible  d aménager  une astéroïde ? 

On le capture . On le rapproche de la terre. On le creuse amenage etc. On y colle un moteur et vole  vole  petit météore ! !  ;) on pourrait  même  en agréger  plusieurs  !

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Regardez un peu le dernier science et vie

 

Avec quelques calculs simples on voit que c'est faisable théoriquement mais qu'on l'a dans le fion question pratique. En supposant qu'on utilise une propulsion chimique il faudrait autant d'atomes que dans l'univers comme carburant pour le faire en 100 ans.

Avec des bombes A il faudrait plus d'uranium que ce qu'on utilise sur terre en 5 ans... pour un vaisseau de quelques kg.

Bref c'est mort sauf à envisager un voyage de dizaines de milliers d'années (chose possible) protégé contre les radiations cosmiques.... C'est pas gagné! Eventuellement un voilier solaire... mais question trajectoire fait pas se chier dessus car on corrige pas le tir.

 

 

Link to comment
Share on other sites

on pourrait aussi transformer un astéroide en un gros vaisseau cité, ca économiserait des matériaux et du temps, pas besoin de forme aerodynamique.

 

45905.JPG

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Citation

Avec des bombes A il faudrait plus d'uranium que ce qu'on utilise sur terre en 5 ans... pour un vaisseau de quelques kg.

 

Pourquoi autant d'uranium, sachant qu'un Orion avec des bombes A peut atteindre théoriquement 3-5% de c sans compter qu'on peut utiliser des bombes H qui utilisent  très peu de matériaux fissiles et dont le combustible (deutérium) est présent en quantité illimité sur Terre.

 

Et ne pas oublier l'Em drive qui permettrait de se déplacer sans consommer de carburant. Avec un réacteur nucléaire suffisamment compact et puissant, un vaisseau pourrait rapidement s'approcher de la vitesse de la lumière.

http://www.emdrive.com/IAC14publishedpaper.pdf

Edited by stormshadow
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,966
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...