Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

3 hours ago, Teenytoon said:

Et c'est quoi l'espérance de vie correspondante en Danoisie ?

Espérance ce de vie "en bonne santé" 58 ans c'est pas très bon par rapport aux autres européens. Le risque de déplacer largement l'age de départ "à taux plein" - notion très variable selon les régimes - c'est de faire basculer les vieux inemployable vers d'autre dispositif d'assistance, notamment le handicap, et de faire baisser les pensions - à cause des trimestres non travaillé au delà d'un certain age -, alors même que la durée de pensionnement va mécaniquement baisser.

WsRvV7X.png

Espérance de vie en bonne santé Eurostats 2021

---

Le plus intéressant c'est l'écart entre l'espérance de vie et l'espérance de vie en bonne santé ... et donc le nombre d'année nécessairement peu productive.

AeLVF4B.png

 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Pour le Danemark c'est 20 ans pour les hommes et 24 ans pour les femme d'espérance de vie en mauvaise santé ... c'est parmi les quatre premier d'Europe. Après l'Autriche la Finlande et l'Estonie.

En comparaison la France c'est 16 et 20, la Bulgarie 7 et 10 ...

On imagine bien qu'en plaçant l'age de la retraite 14 ans au delà de l'espérance de vie moyenne en bonne santé ... cela ne devrait pas doper plus que ca l'emploi des senior ...

On imagine bien aussi qu'en plaçant l'age de la retraite 4 ans seulement avant l'espérance de vie moyenne des danois ... toute une ribambelle de danois n'aura tout simplement pas de retraite.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, g4lly a dit :

Pour le Danemark c'est 20 ans pour les hommes et 24 ans pour les femme d'espérance de vie en mauvaise santé ... c'est parmi les quatre premier d'Europe. Après l'Autriche la Finlande et l'Estonie.

En comparaison la France c'est 16 et 20, la Bulgarie 7 et 10 ...

On imagine bien qu'en plaçant l'age de la retraite 14 ans au delà de l'espérance de vie moyenne en bonne santé ... cela ne devrait pas doper plus que ca l'emploi des senior ...

On imagine bien aussi qu'en plaçant l'age de la retraite 4 ans seulement avant l'espérance de vie moyenne des danois ... toute une ribambelle de danois n'aura tout simplement pas de retraite.

C'est une raison qui justifierait le refus des "cotisations retraites", qui semblent pourtant être de rigueur au Danemark. Si elles sont faibles, c'est cohérent, si elles ne le sont pas tant que ça, c'est injuste et un puissant mouvement vers la retraite constituée individuellement par capitalisation.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour à tous mais qui connaît le système de retraite Danois? car avant d'exprimer ici qu'un système est bon/mauvais, qu'il fonctionne bien ou mal il faut le connaître à fonds.

Travaillant dans le secteur, c'est vachement plus simple au café du commerce que dans la vraie vie. L'espérance de vie n'étant qu'un des paramètre à prendre en compte mais et de loin pas le seul.

Les système en Europe, restons local" sont tellement différent et non unifiable que l'Europe a renoncé à les unifier, laissant à chaque état membres le soin de verser à l'assuré ce qui lui est dû.

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 5 months later...

https://www.bbc.com/travel/article/20230501-regan-vest-inside-denmarks-secret-nuclear-bunker (2 mai 2023)

Un bunker atomique top secret a été ouvert au public au Danemark.

Caché dans la forêt de Rold, au nord du Jutland, à quelque 400 km au nord-ouest de Copenhague, se trouve le vaste complexe de bunkers du Koldrigsmuseet REGAN Vest (le musée de la guerre froide REGAN West). Construit secrètement dans les années 1960, au plus fort des tensions de la guerre froide, c'est là que le gouvernement danois et même la reine [dans les années 1960, le roi] auraient été évacués si une guerre nucléaire avait éclaté.

Le plan consistait à diriger le pays depuis l'intérieur de cet abri, situé à 60 mètres sous terre, et son existence même a été tenue secrète pendant des décennies, jusqu'à ce qu'elle soit finalement révélée en 2012. Après des années de préparation, il a ouvert ses portes au public pour la première fois en février 2023 en tant que musée. Seuls 50 000 visiteurs sont autorisés chaque année, et l'accès a été limité à de petits groupes de 10 personnes pour des visites guidées de 90 minutes qui explorent 2 km du système labyrinthique des bunkers. Il s'agit d'un voyage révélateur au cœur d'une capsule temporelle de l'époque de la guerre froide.

 

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 1 month later...

https://www.tn.se/naringsliv/32092/sa-sprider-sig-tysk-elkris-till-grannlanderna-danmark-ropar-pa-hjalp/ (2 octobre 2023)

Les grandes ambitions de l'Allemagne et du Danemark en matière de production d'énergie solaire et éolienne pourraient mettre à mal les systèmes électriques d'autres pays. "L'opérateur du système danois appelle à l'aide", a déclaré l'expert danois Paul-Frederik Bach à TN. La Suède est également menacée.

Le développement des sources intermittentes est certes rapide, mais pas assez, et surtout pas les méthodes de stockage et autres moyens d'équilibrer l'énergie. Compte tenu notamment des conditions géographiques de l'Allemagne, la quasi-totalité des experts en énergie interrogés par Tidning Näringsliv considèrent le projet comme une impossibilité si l'on veut conserver l'industrie en même temps. Si l'Allemagne continue sur sa lancée, la transition des combustibles fossiles prendra beaucoup de temps et sera très coûteuse. Les contribuables devront supporter le poids de la hausse des prix du carbone et le maintien de subventions importantes sur le prix de l'électricité pour les entreprises sera la seule issue, prédisent-ils. Sinon, l'industrie se délocalisera, ce qui peut être considéré comme une non-option du point de vue de la politique industrielle allemande.

En Allemagne, les responsables politiques parlent désormais du "Brückenstrompreis" (prix de l'électricité pour le pont) comme moyen de payer une partie des factures d'électricité des entreprises allemandes afin de les maintenir dans le pays. Il est question de subventions de 6 cents (70 couronnes) par kilowattheure. "Les hommes politiques allemands, qui ont mis fin à l'exploitation de l'énergie nucléaire, veulent tout simplement verser aux entreprises des subventions d'électricité supérieures au coût de production de l'énergie nucléaire. C'est complètement absurde", a déclaré Staffan Reveman, expert allemand en énergie, à TN.

À titre de comparaison, le coût d'exploitation des centrales nucléaires suédoises s'est situé entre 22 et 35 couronnes suédoises par kilowattheure au cours des deux dernières années.

Bien que l'énergie solaire allemande n'ait augmenté que de 2,1 points de pourcentage pour atteindre 10,9 % entre 2021 et 2022, elle est maintenant presque au maximum de ce que le pays peut supporter, déclare Paul-Frederik Bach.

- Il est très clair que le coût de l'équilibrage du système électrique allemand augmente fortement. Je pense qu'il n'est plus possible de développer l'énergie solaire en Allemagne", déclare-t-il.

Afin de continuer à introduire davantage d'énergie intermittente par rapport à l'énergie de base, il faut construire de nouveaux grands réseaux de transport en Allemagne. C'est en partie déjà le cas, notamment entre le nord et le sud. Mais ce n'est pas assez rapide, c'est cher et c'est difficile. Pour ne rien arranger, l'Allemagne, contrairement à la Suède, n'a qu'une seule zone d'électricité. Cela signifie que le marché n'envoie pas ses propres signaux de prix ; ce sont les gestionnaires de réseau qui s'en chargent.

- L'Allemagne ne dispose pas de lignes de transport capables de gérer de grandes quantités d'électricité intermittente supplémentaire. Il faut 10 à 20 ans pour en construire de nouvelles, ce qui est d'autant plus difficile que l'Allemagne est très peuplée.

- Les producteurs d'électricité d'un côté du pays reçoivent l'ordre de produire plus ou de l'autre côté de produire moins, et l'opérateur du système paie. Bien sûr, cela coûte beaucoup d'argent, et c'est pourquoi les coûts d'équilibrage de l'Allemagne augmentent à mesure que l'on ajoute de l'énergie intermittente. En 2021, l'Allemagne a payé 2 milliards d'euros (23 milliards de couronnes suédoises) en coûts d'équilibrage, et ce poste est en forte augmentation. Cette situation n'est pas tenable à long terme", déclare Paul-Frederik Bach.

Coincé entre la Suède et l'Allemagne, le Danemark bénéficie depuis longtemps, par l'intermédiaire du réseau de transport européen, de l'énergie de rotation et d'autres propriétés de renforcement du système électrique de la Suède et de l'Allemagne. La situation n'est guère facilitée par le fait que le Danemark a également investi massivement dans l'énergie intermittente.

Au cours des 12 derniers mois, selon Electricitymap, l'énergie éolienne a produit environ 54 % de l'électricité au Danemark, tandis que l'énergie solaire a représenté 16 %. Le charbon et la biomasse ont équilibré le système avec respectivement 13 et 12 %, ainsi qu'une petite quantité de gaz et de pétrole.

Aujourd'hui, Paul-Frederik Bach interprète cette situation comme un appel à l'aide d'Energinet, l'équivalent danois du réseau électrique suédois. Selon lui, l'importance accordée par l'Allemagne et le Danemark à l'énergie intermittente devient insoutenable.

- En tant que gestionnaire du réseau public, Energinet n'a pas l'habitude de signaler publiquement les incidents graves, mais au cours du printemps, deux incidents liés à l'énergie solaire et éolienne ont été signalés, et les deux situations sont très graves. Dans ces deux cas, le système électrique danois a failli s'effondrer", explique-t-il.

L'un de ces événements est lié à l'Allemagne et l'autre s'est produit au Danemark. Ces événements se sont traduits par des prix extrêmement élevés sur le marché d'équilibrage de l'électricité au Danemark, qui est le dernier outil du système avant une intervention directe contre les producteurs ou les consommateurs, telle qu'un arrêt rotatif.

Le premier scénario, qui s'est déroulé le 10 avril, s'explique par des conditions solaires et éoliennes très favorables en Allemagne au même moment. En conséquence, les prix sur le marché day-ahead ont été négatifs, mais les problèmes pratiques ont été plus importants que prévu et les prix négatifs auraient probablement dû être plus élevés, affirme M. Bach.

Les exportations allemandes ont donc été très importantes, ce qui a exercé une forte pression sur le réseau de transport danois et sur d'autres pays, tels que la Suède. Avec des conditions météorologiques similaires, la production propre du Danemark a été élevée, ce qui a contraint la société danoise Energinet à réguler le marché à la baisse.

- En même temps, il convient de noter que ni l'énergie éolienne ni l'énergie solaire n'ont atteint leur maximum au Danemark pendant cette période. La situation aurait donc pu être encore pire.

Le coût du marché réglementé de l'électricité a atteint 26 couronnes par kilowattheure au taux de change actuel. En clair, cela signifie qu'ils ont dû payer les centrales existantes pour qu'elles arrêtent leur production afin de ne pas endommager le système électrique.

Dans un hypothétique scénario futur, le stockage de l'énergie pourrait bien sûr résoudre ce problème, car les mécanismes du marché entreraient en jeu et les industries et les particuliers ajusteraient leur production. Par exemple, il est question de produire de l'hydrogène avec l'abondance de l'énergie intermittente. Le problème est que cette infrastructure n'existe pas, qu'elle est longue à construire et qu'elle a un coût.

Le deuxième exemple, un mois plus tard, le 10 mai, est à l'opposé. Le mercredi, le Danemark s'attendait à une forte baisse de la production d'énergie éolienne plus tard dans la journée, mais la chute s'est produite quatre heures plus tôt que prévu. Le Danemark ayant alors un très grand déficit de production d'électricité, Energinet a été contraint d'activer les 81 offres de régulation existantes à un prix de l'électricité époustouflant de 56 DKK par kilowattheure et, bien sûr, avec les émissions de dioxyde de carbone correspondantes.

- C'était à peine suffisant, mais l'option suivante aurait pu être un arrêt rotatif des consommateurs d'électricité", explique Paul-Frederik Bach.

Dans le meilleur des mondes, le Danemark peut bien sûr importer de l'électricité de ses voisins lorsque la demande est élevée et la production faible, mais le problème est que des conditions météorologiques similaires se produisent souvent dans plusieurs pays en même temps, et cette tendance devrait s'accentuer dans les années à venir. Comme vous le savez, la Suède a fermé les centrales nucléaires et les centrales de cogénération prévues dans le sud et le centre du pays, ce qui a rendu le système plus vulnérable, principalement dans le sud de la Suède.

Par exemple, dans ses prévisions pour 2027, Svenska kraftnät calcule que la Suède réduira clairement ses exportations d'électricité de 28 à 6 térawattheures et augmentera également le risque de pénurie d'électricité. Selon le rapport, le pays devrait dépasser nettement la norme de fiabilité décidée par le gouvernement concernant la durée pendant laquelle nous devrions maximiser notre dépendance à l'égard des importations. La limite est fixée à une heure par an, mais les calculs indiquent une pénurie d'électricité de 9,6 heures en 2027. En réponse, Svenska kraftnät envisage d'augmenter la réserve d'électricité.

Dans le même temps, l'Allemagne a fermé ses trois dernières centrales nucléaires le 15 avril et a l'intention d'essayer d'éliminer progressivement l'électricité produite à partir du charbon dès que possible. Cette tentative est susceptible d'exercer une pression supplémentaire sur la situation danoise en matière d'électricité.

- On constate que les approvisionnements en provenance de la Suède et de l'Allemagne ont été plus incertains ces dernières années, et l'autorité d'équilibrage danoise tente d'atténuer la situation du mieux qu'elle peut grâce à de nouvelles connexions. Par exemple, un nouveau câble de 700 mégawatts vers les Pays-Bas a été mis en service et des préparatifs sont en cours pour une connexion de 1 400 mégawatts avec le Royaume-Uni. Mais le défi est de taille", explique M. Bach.

Ceux qui connaissent l'histoire de l'énergie nucléaire savent que le Danemark a joué un rôle déterminant dans la fermeture politique des deux réacteurs de Barsebäck, qui a ensuite conduit à la division de la Suède en quatre zones électriques. Ces réacteurs auraient pu être de véritables piliers pour la situation actuelle de l'électricité au Danemark, explique-t-il.

- Le Danemark s'est tiré une balle dans le pied. Les réacteurs étaient vraiment à leur place", ajoute-t-il.

Pensez-vous qu'il y ait une chance pour que de nouveaux réacteurs soient construits là-bas à long terme ?

- Peut-être, les jeunes Danois sont très favorables au nucléaire et l'opinion générale va dans ce sens, donc il n'est pas certain qu'il y ait les mêmes protestations du côté danois de toute façon.

Quelques semaines après les élections législatives de 2022, Åsa Carlson, PDG de Barsebäck Kraft, propriétaire du site, a annoncé qu'elle souhaitait construire de nouveaux réacteurs à Barsebäck dans la première moitié des années 1930, dans le cadre d'un projet appelé "Clean Energy Park" (parc d'énergie propre) qui comprendrait de l'énergie éolienne, de l'énergie nucléaire, de l'énergie solaire et de la production d'hydrogène. L'énergie nucléaire devait fournir l'énergie de base. Cependant, la situation est rapidement devenue embarrassante, car la société mère Uniper, qui venait d'être rachetée par le gouvernement allemand et dont la position sur le nucléaire est connue, a rapidement rejeté l'information en provenance de son siège, affirmant qu'il s'agissait d'un malentendu.

Cependant, M. Bach se réjouirait de la construction de nouveaux réacteurs et estime que la politique suédoise est sur la bonne voie.

- À mon époque, nous avons toujours admiré nos collègues suédois, qui disposaient depuis les années 1980 de l'un des meilleurs systèmes d'électricité au monde. Il est assez complexe de transporter l'électricité du nord au sud dans un pays aussi allongé que la Suède. Il est très triste de voir comment les politiciens suédois ont démantelé ce système et que nous, au Danemark, y avons contribué. Mais je pense que nous sommes maintenant sur la bonne voie. Je pense que la politique actuelle a toutes les chances de résoudre les problèmes.

- Je pense qu'il serait beaucoup plus coûteux et beaucoup plus long de reconstruire le système lui-même que de construire de nouveaux réacteurs et, en fin de compte, c'est toujours le consommateur qui paie pour les choix politiques.

Pour le Danemark, cependant, la situation semble pire. Le Danemark et l'Allemagne sont restés au sommet en ce qui concerne les prix élevés de l'électricité.

- Nous n'avons donc pas d'industrie électrique à proprement parler au Danemark. C'est tout simplement trop cher.

Alors que le système électrique suédois est basé sur de grands générateurs lourds qui créent une contre-pression à partir du sud et permettent le déplacement de grandes quantités d'électricité à partir du nord, le Danemark dispose de ce que l'on appelle des compensateurs synchrones, ou volants d'inertie. Il s'agit de générateurs sans turbines qui suivent la fréquence du système et stabilisent ainsi le réseau.

Le fait que le Danemark soit un petit pays entouré d'autres pays disposant d'une forte charge de base, comme le gaz et le charbon, a également contribué à stabiliser le système. Mais avec l'augmentation de l'énergie intermittente au Danemark et dans les pays voisins, alors que l'électricité supplémentaire pilotable doit être progressivement supprimée en Allemagne, Paul-Frederik Bach ne s'attend pas à ce que la situation s'améliore dans un avenir proche.

Il pense que l'énergie nucléaire serait une bonne chose, mais que la solution à court terme pour le Danemark consistera en diverses formes de réductions du côté des consommateurs, et il s'inquiète de la situation en termes de préparation.

En fait, dès 2009, il a mis en garde contre une crise du gaz en Europe, qui s'est produite douze ans plus tard.

- Mais personne ne l'a écouté. "Il est typiquement danois de ne pas s'inquiéter lorsque les choses vont bien, mais le problème est que cela ne dure jamais à long terme", explique-t-il.

- Je me demande parfois ce qui se passerait au Danemark en cas de crise réelle ou de guerre. Je suis né pendant la guerre et les choses étaient différentes à l'époque. Si la même guerre se produisait aujourd'hui, je ne sais pas comment la société s'en sortirait.

Depuis l'interview, Danska Energinet a publié un rapport sur la sécurité de l'approvisionnement en électricité qui confirme les nouveaux défis, y compris la déclaration suivante :

"Le rapport de cette année montre qu'au Danemark, le risque de ne pas disposer de suffisamment d'énergie pour couvrir la consommation d'électricité augmente au fil du temps".

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Il y a 14 heures, Conan le Barbare a dit :

Oui ça change tout…

Blague à part les choses ont une signification, la précision est très importante 

Sauf à créer une seule case "les méchants" et foutre tout dedans sans analyse 

Edited by clem200
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, clem200 a dit :

Blague à part les choses ont une signification, la précision est très importante. Sauf à créer une seule case "les méchants" et foutre tout dedans sans analyse 

Corolaires:

  1. Quelle part de porteurs est au courant de cette nuance?
  2. Quelle part de porteurs exploitent volontairement le flou autour de cette nuance?

 

Personnellement, je n'en ai aucune idée , mais je pense que ces points sont tout aussi importants que la nuance originelle.

A+/Yankev

Edited by Yankev
  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 3 months later...

https://www.eurotopics.net/fr/318505/l-ancienne-bourse-de-copenhague-detruite-par-les-flammes (17 avril 2024)

L'ancienne Bourse de Copenhague détruite par les flammes

A l'instar de Notre-Dame de Paris, le bâtiment historique doit renaître de ses centres, écrit Berlingske :

« La reconstruction de la Bourse et de sa flèche est un devoir national. ... Notre but doit être de la restituer en restant le plus fidèles possible à son expression originelle. Nous allons devoir rassembler les architectes les plus talentueux du pays pour prendre les décisions difficiles qui se poseront pour faire retrouver à l'intérieur de la Bourse l'aspect qu'elle avait il y a 400 ans. Aujourd'hui, il nous faut laisser libre cours aux larmes et à la tristesse de voir disparaître l'ancienne Bourse, legs de Christian IV. Demain, la Première ministre Mette Frederiksen et Dansk Erhverv s'attelleront à la reconstruction.»

Surprise ! ils n'ont pas l'air de s'enflammer pour l'idée de greffer sur le monument une verrue d'art contemporain...

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le parallèle avec Notre Dame de Paris est accentué par le fait qu'il s'agit également d'un incendie survenu durant une réparation :

https://en.wikipedia.org/wiki/Construction_and_renovation_fires

https://www.theguardian.com/world/live/2024/apr/16/europe-live-fire-copenhagen-old-stock-exchange

https://de.wikipedia.org/wiki/Børsen_(Gebäude)#Brand_2024

À partir du début de l'année 2024, le Børsen a été restauré afin de réparer les dommages causés par une rénovation antérieure et de redonner à la façade son état d'origine, avec le soutien de la Fondation A.P. Møller.

https://da.wikipedia.org/wiki/Branden_i_Børsen

Les pompiers ont été alertés à 7h36. Dans son rapport de 24 heures, Hovedstadens Beredskab a indiqué qu'il y avait un "feu violent sur le toit et dans les étages sous-jacents"[2] et a immédiatement déployé des forces massives pour éteindre l'incendie.

Il a été déterminé qu'un incendie s'était déclaré autour de la tour et a donc bloqué les rues environnantes[1]. À 8 heures du matin, il a été signalé qu'il n'y avait plus personne dans le bâtiment, qui était en cours de rénovation, et qu'il y avait donc dix artisans au travail lorsque l'incendie s'est déclaré[1]. C'est autour de la zone où les artisans travaillaient que l'incendie s'est déclaré[3]. [On ne sait pas encore pourquoi l'incendie s'est déclaré, mais les pompiers pensent qu'il pourrait être lié aux travaux de rénovation en cours[1][3]. Cependant, la police indique qu'il faudra peut-être plusieurs mois avant de trouver une cause[4].

La Chambre de commerce danoise a décidé peu après l'incendie que le bâtiment devait être reconstruit[10]. Tous les maires de Copenhague ont annoncé le même jour que la municipalité soutiendrait le projet[6]. Selon le vice-président du Bygnings Frednings Foreningen, l'architecte restaurateur Jørgen Overby, il faudra cinq à dix ans avant qu'une flèche avec des queues de dragon ne soit érigée[6]. Overby estime que la planification pourrait prendre quelques années et que l'ensemble du projet coûtera entre un demi-milliard et un milliard de couronnes danoises. 6] Overby estime également que la reconstruction est possible, car le bâtiment est parfaitement enregistré et documenté en raison de la rénovation qui était en cours jusqu'à l'incendie. Ils ont même les dessins de travail de la création de la flèche de 1777, qui était une copie de l'original.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 22/04/2024 à 11:52, Wallaby a dit :

qu'il s'agit également d'un incendie survenu durant une réparation

Des points chauds pouvant faire éclore un incendie dans un monument surveillé pour ça, à part en mode criminel, il n'y a quasiment que des travaux pour l'induire. 

Edited by collectionneur
S oublié
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...