Recommended Posts

Il y a 2 heures, Conan le Barbare a dit :

Pays de fous quand on y pense... Mig-21, SU-30, Mig-29, jaguars, mirage 2000, Rafale... etc...etc... et maintenant peut être f-16 et/ou f-18 !? Sacré bric à broc...

Tu oublie Mig 23, Mig 27, Hawk, et tous les upgrades qu'ils font pour faire durer leurs avions. Et maintenant aussi Pak Fa, FGFA, AMCA ,LCA, F-35...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Les Rafale et SU-30 feront toutes les mission à basse altitude (très basse altitude?) et dans l'est du pays (Face à la Chine donc).

Le RBE2 a-t-il un mode suivi de terrain comme l'Antilope V ?

Et le Su-30 en TBA il vaut quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Picdelamirand-oil a dit :

Tu plaisante là?

Je ne me suis jamais posé la question, par défaut je suppose que oui sachant qu'il est logiquement bien plus complet, mais comme ça faisait partie des caractéristiques "particulières" du 2000D (et N), le doute m'a traversé...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Banzinou a dit :

Le RBE2 a-t-il un mode suivi de terrain comme l'Antilope V ?

L'Antilope V n'est qu'un brouillon comparé à ce que fait le RBE-2.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/09/2017 à 09:30, herciv a dit :

C'est un peu déprimant sur la faço dont les américains peuvent casser la baraque "rafale in Indian" via le LCA.

Dassault n'avait qu'à le faire avant.

Edited by Picdelamirand-oil

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, herciv a dit :

????

Citation

Also as i have always suggested to you and @halloweene , DRAL and team Dassault should have tied up with LCA program by Eric Trappier directly requesting MOD and French Prez telling Indian PM about the same. That would have helped a lot. with Indian DRAL making components and also supporting LCA ecosystem.

This trick was done by LM and suggested that internally LCA Mk2 will be modelled and made better and Indian MOD fall for the same.

Dassault avait été avertis

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En gros il aurait fallu que Dassault rentre beaucoup plus rapidement dans le programme LCA en lui apportant son expertise afin que celui-ci soit mené à bien plus vite.

Pourquoi Dassault ne l'a pas fait ? Perte de compétences pour déverminer et quasiment revoir de fond en comble la cellule d'un avion de combat et en plus devoir jouer le rôle d'intégrateur systémier ? Crainte des conditions avec prise de responsabilité sur la qualité du produit ? Impossibilité de retirer le Tejas qui doit servir de base au LCA à HAL pour le refiler à Reliance ? Ou simple crainte de voir arriver sur le marché un concurrent au Rafale qui ne rapporterait pas autant à la société ?

Je crois que le pari de Dassault c'est de construire un partenariat très solide avec DRAL qui s'imposera comme LA référence en Inde à moyen terme, alors que le FGFA et les autres programmes seront dans les choux. Ce qui contraindra n'importe quel réaliste en Inde à miser sur le Rafale DRAL plutôt que sur le monomoteur ou le FGFA, et permettra à long terme d'imposer DRAL pour l'un des futurs avions de combat furtifs indiens.

Sinon Pic j'ai commencé à traduire... Mais il y a des acronymes que je ne comprends pas.

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc en gros, les Indiens vont acheter du F16 en plus de Rafale supplémentaires ? Où ils ne vont pas acheter plus de Rafale et prendre du F35 à la place ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, FoxZz° a dit :

Donc en gros, les Indiens vont acheter du F16 en plus de Rafale supplémentaires ? Où ils ne vont pas acheter plus de Rafale et prendre du F35 à la place ?

Les royalties, il faut payer à tout le monde. Certains en prendront plus, d'autres moins.

Si l'Inde cherche un " protecteur", elle sera obligé de casser la tirelire. C'est fair.

Henri K.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Révélation

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Part 2 : The Merry Go Round Circus of IAF Acquisitions

--------------------------------------------------------------------------------------------------

So a new DM NS finally was appointed. But whats the status change really? In a candid discussion with few of the folks from IAF and MOD brass, the understanding we could gather is as below.

Continuing on the last article, the whole defence acquisition itself is in doldrums again. Part of it is to be blamed on our morbid acquisition process, part on the lack of spine by our authorities. What is everybody doing is to play safe and not get a blot of stain called corruption in their clothes and yet doing so, we magnificently screw up the whole modernisation drive.

We will touch base on few topics

1. The SE figther Saga

No sooner had we heard that its finally a F16 Block 70 vs Gripen E/F out in open for IAF Single Engine (SE) tender for approx 90 birds or 4.5 squadrons to begin with which can go to a max of 7.5 sqds or 150 Birds , the challenges seems many to this whole process.

The latest meeting of DM NS and all stakeholders has showed the following brief data points (taken from other open sources to point here)

The SP Model process

2mqjevk.jpg
The SP Model progress as of now

What Aatre Task Force suggested was this
 
1pwfh5.jpg


What SP Policy (out in May 2017) stated clearly is that SP is basically an integrator and targets to create an ecosystem with all concerned parties.

The declared parts as of now includes just the fighters/helos, submarines, AFVs/MBTs

The selection process is defined as
 2mo77lf.jpg



Both to be done in parallel to speed it up

What also must be noted is "OEM must submit a 10 year PBL and Maintenance based costing" as well in the commercial offer. along with "technology being transferred to various stake holders" 

So Whats the issue now?

Well, the issues are many.. Lets summarise it in short here

LOGIC
In the words of Ernst & Young research,

  • In the path to progress with great emphasis laid on “Make in India,” it is highly likely that the cost of design, development, supply chain management and production may be higher than a foreign made product.
  • However, since the development, ecosystem and production will take place within the geography of the country, the taxpayers’ money so billed against the Indian manufactured system under consideration is circulated within the same geography many times.
  • The knock-on effects of indigenization are far higher and outweigh the initial higher cost. Thus, the cost to the country would be far less than the L-1 cost, if seen in this perspective.
  • Corporates need to gear up now. Delivering the desired strategic system within the timeframe and conforming to the highest quality standards while dealing with restricted availability of military grade raw materials will challenge their supply chain.
  • Corporates must map the existing industry in terms of their preparedness, quality and capacity.
  • Many corporates have made investments in multidisciplinary sub-sectors of defence. It is time now to build on the supply chain for the segments and develop an aerospace and defence manufacturing ecosystem.
  • Although it might take around 3—4 years before we see actual action on the ground concerning the policy, every positive development toward the end result is welcome.
  • Having a policy is just the beginning.

REALITY

In the meeting of new DM NS with all stakeholders, the updated presentation on SE acquisition covered the following points

  • The whole Process will take 3 (three) years in effect. (subject to certain conditions)
  • The break down is as under
    • Year 1 - Submission of Applications and Documentation of all Commercial offers + support dox
    • Year 2 - Scrutiny of all applications and all requisite evaluations including trials and TOT points to be firmly put in paper, evaluated and considered as needed or not as requested by teh forces in their requirements.
    • Year 3 - Picking the potential L1 applicant and initiating the finale closure of IGA and Contract
  • Now there are 2 school of thoughts here
    • The old school want this process to be followed as laid down for the most transparent procurement with proper timelines
    • The new school wants taking back this RFI and issuing a new one with emphasis on G2G process and shortening the whole timeline to just 1 year (overall)
  • The chief challenge to the present government is by the second half to end of next year 2018, code of conduct for elections will be in place and thus it wishes to close the deal before that timeline implying the new school is given more preference.
  • The issue in the hand also is about cancellation of multi billion dollar tenders of acquisitions and mdoernisations which has left a significant gap in our planning and preparedness.

Is the head ache enough?

Gripen

  • Contender Gripen E/F has sweetened the deal with almost 53% tech transfer agreement (47% with USA entities unclear as of date and likely to be outside the scope)
  • Gripen has also stated Gripen M under MII with Indian not being its launch customer rather IN being its 2nd customer.

F16 Block 70

  • F16 Block 70 comes with full localisation and transfer of F13X engine and upgrade to India under TASL.
  • Also plan is for just first 90 and option is given to India to upgrade the line and next produce F35 but under limited technology transfer using Israeli modifications.
  • The F16 MRO and part facility will continue supporting global needs as well under export and MLUs
  • Government favours the G2G deal for this particular case with line being setup for 36 F16 per year to begin with and later changing to 16 F35s and 16 F16s (exports, MLUs and if needed more Indian orders)
  • LCA MK2 based on SE fighter Choice
  • LCA Mk2 will share interiors, upgrades and almost many subs systems with the SE winner.
  • There are two possibilities - One which is now under consideration for TASL to make LCA Mk2 completely and make HAL consider only Mk1A and other Russian fighter projects (if TASL wins)
  • But accessing tech and engine from other project (DRAL based components and Safran for engines including upgraded ones) is still an issue under consideration and a proper evaluation will be done.
  • Second to DRAL for LCA Mk2 if Dassault takes the quality and performance guarantee which enhances the product portfolio of Dassault globally with the retirement of Mirage production line and also enables to make a deeper systemic impact to Indian MIC.

This is a keen new outcome to watch out for especially since LCA ecosystem will get a tremendous boost via this method.


2. The TE Fighter Saga

  • With a clarity that IAF wants Rafale in requisite numbers from Merignac and from DRAL, the scope of conflict has increased a lot more within MOD.
  • In one side is the continuous emphasis of SE being "Cheaper" then TE and other is the need for TE fighters in Medium role for extended emerging environment.
  • The failures of cost and performance of SE vs TE expected and reality scenarios have hit MOD hard.
  • With the advent of F35 coming to India in TASL, the TE fighters itself now faces a bigger challenge to justify why they are needed if a 5th Gen Western SE fighter is available for India.
  • Of course this kind of puts indigenous program in TE category to a delay mode for subsequent quiet burial or a TD program.
  • Also IAF and IN must club their requirements for the TE need and their joint selection will form the basis of the second MII.
  • The selection to be used will be basically the OEM which helps finish Kaveri Engine and use it in MLU planes. This puts Safran and Rafale in pole position versus F/A-18 SH block 3.
  • But problems are plenty with emphasis on associated cost for IAC1 modification and subsequent overall costs that will be included under customizations head.
  • Still a independent nation like France supporting India at all times, goes a long way, especially if they are able to make Safranised Kaveri power the LCA Mk1A.
  • The thought process includes not depending on only one nation but to widen the whole program and use maximum localisations.
  • There are already discussions on Rafale M not suitable for LPD/LHD operations which the policy makers estimate 3+1 to be in place in coming decade or 2, right in time for a F35 variant to use that platform as well.
  • The other challenge being the emerging AD environment which needs a more sophisticated technical evaluation of the planes.
  • The other challenge being super high maintenance cost of a 5th gen, which IN wants to avoid at all costs and wishes a 4.75 Gen fighter and has made an internal choice of Rafale -M as per their submissions.
  • Obviously IAF fresh 36 requirements talks about a base and needs of specific "things" for their AD/SAM needs, implying the number of Rafale base will rise to 3 (if approved), sufficient to house minimum of 108 Jets easily.
  • With advent of new threat perception and limited access to F35 tech, a hard bargaining will be initiated with French Dassault and DRAL for a hi intensive tech transfer to DRAL for Wings, RAM coatings, Engines, embedded Skin Antenna, recon pods, Aerodynamic 3D systems designing and active cancellation+ many other areas.
  • Most of these will be used for LCA Mk2 as well and hence the offer to make the same in DRAL plant and use DRAL as integrator for LCA Mk2 will be explored.
  • The key challenge for Eric Trappier is the limited Time Dassault has .. Same next year end 2018 before code of conduct comes online.
  • Bcz DRAL factory comes online by 2022, the order must be secured to ensure a 3 year lead time before DRAL made Rafales assembled for first lot from Merignac plant CKD/SKD Units can come together with Indian made components.

3. Russia - The 5th Gen heavy Fighter and MKI Upgrade

  • Well Russia has its hands full. On one side is the MKI upgrade plan (7+ years since first pointed and till now now finalised) and IAF wanting the matured PAKFA product for FGFA..
  • As such FGFA is officially delayed and pushed for later part of 202X (closer to 2030).
  • Also its main purpose is to replace first the Mig29s and requirements are pegged at just 3 squadrons to max 5 squadrons.
  • The other includes the Mig35 being offered aggressively, even considered from financial perspective and helps bring down other for margins of negotiations.
  • Yet IAF is not even considering Mig 35 inspite of high promises from Russian side
  • Good news is second SSN under lease will join in next 2-3 years and S400 (450 MKI) will be finalised as well within similar time frame (before code of conduct). So plenty of more deals as well with Russia which needs to be finalised.
  • But the prime Super upgrade and FGFA needs a final push.. again 2018 end is the key deadline.


Final Words

Nothing changed much.. The circus continues,, We are yet not clear what we will do but what is clear in the minds of policy makers is there must be 2 private sector behemoths to manufacture western and Indian homegrown fighter project. and 1 public sector HAL which will continue MKI, LCA Mk1A and in future FGFA (when signed).

With the need of a 6X squadron fighter fleet with transport and UAVS above this and a separate dedicated IN 10 sqds, the requirements are huge.. But with fractured way of decision making, and limited time of action left, will the present government able to take the final call before the election code of conduct kicks in?

What will happen to LCA Mk2 which hinges on the SE fighter and borrows from TE fighter program as well?

The closeness to USA, the issues with Russia, the time taken for a French Wine to ripe and Indian jet home program going a bit slow.. Plenty of headaches for our new DM NS .. right away in hot seat. Coupled with neighbourhood issues, modernization needs of plenty more stuff and same countries connecting other critical systems with bigger deals of IAF...

Next one year should see the Merry Go round of IAF acquisitions either ending or spiraling to a much bigger one. Lets hope sanity prevails with all...

-------------
Will update when i hear and see some progress

 

Traduction PARIKRAMA, Sep 6

Partie 2 : le joyeux cirque de la politique d’acquisition de l’IAF

Donc un nouveau ministre de la défense, Nirmala Sitharaman, a été nommé. Mais que cela change-t-il vraiment ? Voilà ce qui est ressorti d’une discussion auprès de quelques personnels du MoD et gradés de l’IAF.

Pour reprendre là où s’était arrêté le dernier article, la totalité du secteur des acquisitions de la défense est une fois de plus en plein marasme. Une partie en incombe à notre horrifiant processus d’acquisition, une autre partie à la faiblesse des autorités. Tout le monde joue la sécurité pour ne pas être taché par une seule goutte de cette salissure appelée « corruption », et malgré cela, nous sommes en train de bousiller toute notre dynamique de modernisation.

Nous aborderons ici quelques thèmes

1.       La saga du chasseur monomoteur

Sitôt que nous avons appris que la compétition pour le monomoteur (single engine, SE) opposerait le F-16 Block 70 au Gripen E/F pour environs 90 avions ou 4.5 escadrons, mais pouvant aller jusqu’à 7.5 escadrons ou 150 avions, que les nombreux défis associés sont apparus au grand jour.

La dernière réunion de la Mindef Nirmala Sitharaman et de toutes les parties prenantes au dossier ont démontré les quelques points suivants (récupérés depuis d’autres sources ouvertes pour être publiées ici)

Le processus sur modèle SP 

2mqjevk.jpg

Les progrès du modèle SP (Strategic Partnership) à ce jour

Ce que la task force Aatre a suggéré :

1pwfh5.jpg

Ce que la politique de SP (en mai 2017) a clairement exprimé est que le SP est en gros un intégrateur et vise à créer un écosystème avec toutes les parties concernées.

Les parties déclarées actuellement incluent juste les chasseurs/hélicoptères, sous-marins, AFV (Armoured Fighting Vehicle) /MBT

Le processus de sélection est défini comme suit :

2mo77lf.jpg

Tous doivent être conduits en parallèle pour être accélérés

Ce qui doit aussi être noté est que « l’Original Equipment Manufacturer doit également inclure dans son offre commerciale un devis établissant pour 10 ans les coûts induits par la maintenance et le PBL (Performance Based Logistic) ». En plus des « technologies transférées aux partenaires divers ».

Donc quel est le problème actuellement ?

Et bien il y en a plusieurs. Résumons-les ici

LOGIQUE

D’après les mots du cabinet de recherche et d’audit financier Ernst & Young

  • Malgré l’emphase entourant l’avancement vers le « make in India », il est hautement probable que les coûts de conception, développement, management de la chaîne d’approvisionnement, et production, soient plus élevés que dans le cas d’un achat de gré à gré d’un produit étranger.
  • Cependant, puisque le développement, l’écosystème et la production seront localisés physiquement en Inde, l’argent des contribuables injecté au sein du secteur manufacturier concerné circulera de nombreuses fois dans l’économie nationale indienne.
  • Les effets d’entrave de l’indigénisation sont bine plus élevés et outrepassent les coûts initialement plus élevés. Par conséquent, les coûts pour le pays seraient bien moins élevés que les coûts de L1 ( le moins cher des compliants), si considéré sous cet angle.
  • Les corporations doivent se préparer dès à présent. Livrer le système stratégique dans les temps, en se conformant aux plus hauts standards de qualité tout en assumant la disponibilité limitée de matériaux de qualité militaire, sera un défi pour leur chaîne d’approvisionnement.
  • Les corporations doivent sectoriser l’industrie existante en fonction de leur niveau de préparation, de qualité, et de leur niveau capacitaire.
  • De nombreuses corporations ont réalisé des investissements dans des sous-secteurs multidisciplinaires de la défense. Il est temps de construire la chaîne d’approvisionnement pour des segments complets afin de développer un écosystème industriel dans l’aérospatiale et la défense.
  • Bien que 3 à 4 années puissent être nécessaires avant que nous ne voyions une politique concrète se dessiner, tout développement favorisant cette issue est bon à prendre.
  • Avoir une politique n’est que le début.

REALITÉ

Lors de la réunion de la nouvelle ministre de la défense avec les personnes concernées, la présentation remise à jour de l’acquisition d’un monomoteur a couvert les points suivants

  • Le processus va prendre 3 ans pour devenir effectif (sous certaines conditions)
  • Il se découpe comme suit
    • 1ere année Soumission des candidatures et documentation des offres commerciales + supports documentaires
    • 2eme année examen des candidatures et des évaluations requises incluant les essais, et contractualisation noir sur blanc des éléments sujets à des transferts de technologie, préalablement évalués et considérés comme requis ou non par les forces au vu de leurs exigences.
    • 3eme année choisir les potentiels candidats L1 et initier la conclusion de l’IGA et du contrat
  • Deux écoles de pensée ici
    • L'ancienne école veut que ce processus soit suivi comme prévu pour que l'approvisionnement soit le plus transparent possible avec des échéanciers appropriés
    • La nouvelle école veut reprendre cette Request For Information et en publier une nouvelle en mettant l'accent sur le processus Gouvernement à Gouvernement et en réduisant l'ensemble du calendrier à seulement 1 an (environs)
  • Le défi principal pour le gouvernement actuel est qu’à partir de la seconde moitié de 2018, le « code de conduite pour les élections » sera mis en place et qu’il compte donc conclure l’affaire avant, ce qui implique que la préférence soit donnée à la nouvelle école.
  • Le problème concerne également l'annulation d'appels d'offres de plusieurs milliards de dollars d'acquisitions ainsi que des démarches associées, ce qui a laissé des failles importantes dans notre planification et notre préparation.

Assez mal à la tête comme ça ?

Gripen

  • SAAB a rendu l’accord plus attrayant avec près de 53% de transfert de technologie (47% avec des entités américaines non précises à compter de la date et susceptibles d'être hors du spectre)
  • SAAB a aussi énoncé que le Gripen M sera produit en Make In India et que  l’Indian Navy ne sera pas la première mais plutôt la seconde force à l'opérer.

F16 Block 70

  • Le F-16 Block 70 sera proposé avec une localisation complète et un transfert complet d’un moteur F13X (F-100 ou F-110) et de ses évolutions grâce au TASL.
  • De plus le plan ne concerne que 90 avions et l’option est donnée à l’Inde d’améliorer la ligne de production pour pouvoir fabriquer des F-35 mais avec un transfert de technologie limité utilisant des technologies israéliennes.
  • L' usine consacrée à la production de pièces détachées et à la MRO (Maintenance réparation et Opération) du F-16 va continuer à supporter des besoins globaux pour l’export et les MLU.
  • Le gouvernement favorise l’accord gouv à gouv pour ce cas particulier avec une ligne conçue pour 36 F-16 par an pour commencer, et plus tard changer pour 16 F-35 et 16 F-16 (export, MLU, et plus de commandes indiennes si besoin)

LCA mk2 basé sur le choix du chasseur monomoteur

  • Le LCA mk2 va partager les intérieurs (le cockpit) les mises à jour et presque tous les sous-systèmes avec le vainqueur monomoteur.
  • Il y a deux possibilités, l’une qui est maintenant considérée pour que TASL construise entièrement le LCA mk2 et que HAL ne produise plus que des mk1A et d’autres projets de chasseurs russes (si TASL gagne)
  • Mais accéder à la technologie et au moteur depuis d’autres projets (des composants DRAL et SAFRAN pour les moteurs, y compris en version upgradée) est toujours un problème et une évaluation correcte doit être conduite.
  • La seconde verrait DRAL s’occuper du LCA mk2 si Dassault garanti la performance et la qualité ce qui améliorera le portfolio de Dassault globalement au vu de la fin de production du Mirage 2000, et lui permettra d’avoir un impact systémique plus profond sur le complexe militaro industriel indien.
  • Ce sera une issue intéressante à surveiller, d’autant plus que l’écosystème du LCA serait considérablement renforcé par cette méthode.

2. The TE Fighter Saga

  • Maintenant qu'il est clair que l'IAF veut des Rafale en nombre requis de Mérignac et de DRAL, les motifs de conflits ont considérablement augmenté au sein de MOD.
  • D'un côté, l'accent est mis que le SE doit être «moins cher» que le TE et de l'autres il y a  le besoin de chasseurs TE dans la catégorie moyenne qui émerge pour un environnement étendu.
  • Les échecs du point de vue du coût et de la performance de SE vis-à-vis de TE tels qu'espéré et la dure réalité ont atteint durement le MOD.
  • Avec l'avènement de F35 venu en Inde dans TASL, les chasseurs TE eux-même sont maintenant confrontés à un défi important pour justifier leur nécessité si un chasseur occidental SE de 5ème génération est disponible pour l'Inde.
  • Bien sûr, ce genre de chose met le programme TE indigène en retard ou permet de l'enterrer.
  • De plus, l'IAF et l'IN doivent grouper leurs besoins pour le TE et leur sélection conjointe constituera la base du deuxième MII.
  • Le critère principal de sélection sera l'OEM qui aide à finir le Kaveri et à l'utiliser dans les avions MLU. Cela place Safran et le Rafale en pole position par rapport au bloc F / A-18 SH 3.
  • Mais les problèmes sont nombreux, avec en particulier le coût associé pour la modification de l'IAC1 et les autres coûts globaux qui seront nécessaires pour les personnalisations.
  • Néanmoins une nation indépendante comme la France soutenant l'Inde en toutes circonstances, cela va très loin, surtout si elle est en mesure de faire que le Safranised Kaveri propulse le LCA Mk1A.
  • Le processus qui est pensé inclus de ne pas dépendre d'une seule nation, mais d'élargir l'ensemble du programme et d'utiliser le maximum de  localisations.
  • Il y a déjà des discussions sur Rafale M qui ne conviennent pas aux opérations LPD / LHD que les décideurs estiment à 3 + 1 qui seront en place dans la prochaine décennie ou la suivante, juste à temps pour qu'une variante F35 utilise cette plate-forme.
  • L'autre défi réside dans le nouvel environnement Air Défense  qui nécessite une évaluation technique plus sophistiquée des avions.
  • L'autre défi est le coût de maintenance très élevé d'un 5ème génération, IN voulant l'éviter à tout prix et souhaite un chasseur 4.75 Génération et a fait un choix interne du Rafale -M selon ce qu'ils ont soumis.
  • Evidemment, les discussions de l'IAF sur le récent besoin de 36 avions concernent aussi une base et des besoins de «choses» spécifiques pour leurs besoins en  AD / SAM, ce qui implique que le nombre de bases Rafale atteindra 3 (si approuvé), suffisant pour loger au minimum 108 Jets.
  • Avec l'avènement d'une nouvelle perception de la menace et un accès limité à la technologie F35, une forte négociation sera lancée avec le Français Dassault et DRAL pour un transfert de haute technologie à DRAL pour les ailes, les revêtements RAM, les moteurs, des antennes intégrées dans la peau, des pods de reconnaissance, la conception de systèmes aérodynamiques 3D et l'annulation active + beaucoup d'autres domaines.
  • La plupart de ces systèmes seront également utilisés pour le LCA Mk2 et, par conséquent, on pourra explorer l'idée de faire de même dans les usines de DRAL et l'utiliser en tant qu'intégrateur pour le LCA Mk2.
  • Le principal défi pour Eric Trappier est le temps limité que Dassault a ... Même pas la fin de l'année prochaine 2018 avant que le code de conduite ne soit en ligne.
  • Étant donné que l'usine DRAL est en ligne d'ici 2022, la commande doit être affermie  pour garantir un délai de 3 ans avant que les Rafales fabriqués par DRAL, qui utilise des unités CKD / SKD de Mérignac pour les premiers lots, puissent venir avec des composants indiens.

3. Russie: l'avion de combat lourd de 5ème génération et la mise à niveau MKI.

  • Eh bien, la Russie a ses mains pleines. D'une part il y a le plan de mise à niveau du MKI (plus de 7 ans depuis les premiers travaux et jusqu'à maintenant ce n'est pas terminé) et d'autre part il y a l'IAF souhaitant le PAKFA mature pour le FGFA ..
  • Comme tel le FGFA est officiellement retardé et repoussé pour la deuxième partie des années 2020 (plus proche de 2030).
  • En outre, son but principal est de remplacer en priorité les Mig29 et les exigences sont fixées à seulement 3 à 5 escadrons max.
  • L'autre aspect inclut le Mig35 qui est offert agressivement, même du point de vue des perspectives financières et cela aide à réduire les marges des autres pour les négociations.
  • Pourtant, l'IAF ne considère même pas le Mig 35 en dépit des grandes promesses des Russes.
  • Les bonnes nouvelles sont que le deuxième SSN en location nous rejoindra dans 2-3 ans et le S400 (450 MKI) sera finalisé de même dans un délai similaire (avant le code de conduite). Il reste beaucoup d'autres offres avec la Russie qui doivent être finalisées.
  • Mais la mise à niveau du premier Super SU-30 et du FGFA ont besoin d'un dernier coup de pouce ... à nouveau, la fin 2018 est la date limite clé.

Le dernier Mot

Rien n'a beaucoup changé... Le cirque continue. Nous ne sommes toujours pas clairs dans ce que nous allons faire, mais ce qui est clair dans l'esprit des décideurs politiques, c'est qu'il doit y avoir 2 géants du secteur privé pour fabriquer des chasseurs d'origine occidentale et indienne, et HAL du secteur public qui continuera à produire MKI, LCA Mk1A et dans le futur FGFA (lorsqu'il sera signé).

Avec la nécessité de 6X escadrons de chasse avec des transports et des UAVS en plus de cela et un besoin spécialement dédié de 10 sqds pour la Marine, les exigences sont énormes ... Mais avec une manière fracturée de prise de décision et un temps d'action limité restant, le gouvernement actuel pourra-t-il prendre le dernier appel avant que le code de conduite électoral ne commence?

Qu'arrivera-t-il à LCA Mk2 qui dépend du chasseur SE et emprunte au chasseur TE?

La proximité avec les États-Unis, les problèmes avec la Russie, le temps pris pour un programme français de vin à maturité et le programme de jet Indien qui se déroule un peu lentement ... Beaucoup de maux de tête pour notre nouveau DM NS ... tout de suite dans un siège éjectable. Associé aux problèmes de voisinage, la modernisation nécessite beaucoup plus de choses et les mêmes pays se connectant à d'autres systèmes critiques avec des accords IAF plus importants...

L'année suivante, on devrait voir le toubillon d'IAF de Merry Go se terminant ou en spiraler vers un plus grand. Nous espérons que la sérénité prévaudra avec tous ...

-------------

Je  le Mettrai à jour quand j'entendrai et verrai des progrès

Encore merci à @Patrick pour l'aide qu'il m'a apporté

  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu auras le temps, et si tu l'auras, peux tu nous résumer les grandes lignes parce que là j'ai un peu du mal à assembler toutes les pièces du puzzle. 

Mais merci beaucoup de cette traduction @Picdelamirand-oil @Patrick

Edited by Teenytoon

Share this post


Link to post
Share on other sites

TASL? c est quoi

Je suis depuis 5 ans, et le jeu des americains est tres bien fait pr faire tt dérailler et faire perdre du tps aux indiens. 

bravo

Edited by mgtstrategy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, prof.566 a dit :

C'est pourtant simple. Suffit de cinq ans de suivi des projets pour comprendre...

Ben je pensais avoir à peu près compris jusque là. Mais la résurgence d'un monomoteur (SE) alors qu'ils semblent vouloir aller au bout du Tejas Mk2, me laisse complètement perdu...

Ils finiraient avec du Rafale (contrat signé), du F16 puis du F35 (supposition dans le cadre d'une alliance antichinoise avec les ouesses), du FGFA (coopération en cours avec les russes), du Tejas Mk2 toujours en développement ???? 

Ils ont gagné au loto ou quoi ?

Edited by Teenytoon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel bordel logistique ça va être ... Quand on pense que le Rafale pourrait accomplir toutes les missions, avec peut être un chasseur lourd en plus ...

Surtout que cette histoire de protection politique dans le contexte indien j'y crois moyen : si conflit avec la Chine, soit les américains s’engagent ou pas, mais c'est pas l'équipement de l'Adla indienne qui fera pencher la balance mais plutôt l'équilibre des forces dans la région, donc en principe ils interviendront quel que soit l'équipement. Si il ne veulent pas se mouiller, c'est pas quelques F16 qui vont leur faire risquer un conflit direct avec la Chine, ils ont trop à y perdre.

Finalement, mieux vaudrait s'engager à fond avec un acteur de moyenne envergure pour se le fidéliser, plutôt que de nouer pleins de liens faibles.

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,366
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Sauris17
    Newest Member
    Sauris17
    Joined
  • Forum Statistics

    20,608
    Total Topics
    1,225,284
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries