Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Japonaise


yo
 Share

Recommended Posts

il y a 9 minutes, pascal a dit :

Les LHA US n'ont pas de tremplins non plus ...

http://www.opex360.com/2018/01/10/bientot-bapteme-feu-avions-f-35b-marines-americains/

Citation

Ainsi, l’US Marine Corps (USMC) a confirmé que le navire USS Wasp prendra prochainement en compte des F-35B du Marine Fighter Attack Squadron 121 (VMFA-121), actuellement déployés sur la base d’Iwakuni, au Japon

Comme c'est bizarre !!!

Link to comment
Share on other sites

JMSDF Commissions its First 25DD-class Asahi ASW Destroyer
fv6j2ct.jpg

NBC Nagasaki reports that the latest 25DD class anti-submarine destroyer, the JS Asahi, was officially delivered to the Japan Maritime Self-Defense Forces (JMSDF) at Mitsubishi Heavy Industries’ Nagasaki shipyard. Yutaka Murakawa, the JMSDF chief of staff, led the commissioning ceremony in front of the ship’s 220 crew members and other JMSDF officials.


http://www.navyrecognition.com/index.php/news/defence-news/2018/march-2018-navy-naval-defense-news/6025-jmsdf-commissions-its-first-25dd-class-asahi-asw-destroyer.html

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

JMSDF Commissioned its 9th Soryu-class SSK SS-509 JS Seiryu
sXkrW1J.jpg

The Japan Maritime Self-Defense Force (JMSDF) commissioned its 9th Soryu-class diesel-electric attack submarine (SSK) in Kobe in Hyogo Prefecture on March 12, 2018. JS Seiryu (SS-509) joins the JMSDF’s Submarine Flotilla 2, based in Yokosuka.


https://www.navyrecognition.com/index.php/news/defence-news/2018/march-2018-navy-naval-defense-news/6063-jmsdf-commissioned-its-9th-soryu-class-ssk-ss-509-js-seiryu.html

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les forces japonaises ont depuis le 28 mars leur première brigade d'infanterie de marine (dépendant de l'armée de terre), mais pas assez de bateaux pour effectuer un débarquement.

Elle sera stationné au Camp Ainoura dans la préfecture de Nagasaki et comptera 2100 hommes avec un escadron de 17 Osprey dont on ne sait pas ou ils seront stationnés :

http://forcesoperations.com/les-japonais-ont-leurs-marines/

Article en nippon sur la brigade de déploiement rapide amphibie

https://ja.wikipedia.org/wiki/水陸機動団

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Pour ce qui est de la cérémonie, voici une vidéo résumé:

Ce 30 juillet, le premier des deux destroyers de la sous-classe Maya (27DDG), issue de la classe Atago, elle-même issue de la classe Kongo a été lancé en présence du ministre de la défense japonais Itsunori Onodera au chantier naval Isogo Ward à Yokohama près de Tokyo. Cette sous-classe a été présenté pour la première fois en Août 2015. Celle-ci comptera deux unités, la seconde n'est cependant pas encore nommée. La mise en service du premier navire se fera courant 2020, le second sera lancé en 2019 pour une livraison prévue en 2021. Le coût de la première unité est de 1,5 milliards de dollars.

Les variantes japonaises des Arleigh-Burke ont la particularité d'avoir de hautes superstructures permettant ainsi d'éloigner l'horizon radar grâce à des radars placés plus haut que sur les navires US. Les Maya mesurent 169,9 mètres de long, soit 5 mètres de plus que les Atago et ont un déplacement à vide de 8200 tonnes soit 400 de plus que leurs prédécesseurs. Équipés d'une propulsion type COGLAG avec des turbines LM2500 de General Electric, ces navires diffèrent de la propulsion COGAG des Atago, ceci dans un souci d'économie de carburant. Ceci permet de propulser le navire jusqu'à 30 noeuds. L'équipage est quant à lui constitué de 300 marins.

Les japonais ont fait le choix de la dernière version de l'Aegis, la Baseline 9/BMD 5.1 standard, autrement appelé Baseline J7 pour la version japonaise. Celle-ci est associé à un classique AN/SPY-1D (pas de AN/SPY-6 à l'horizon) et à un AN/SPQ-9B, ce radar étant optimisé pour détecté et poursuivre des cibles volants vite et bas, comme les missiles anti-navires dans leur phase finale et ce dans un envrironnement compliqué. Plusieurs dizaines de cibles peuvent être poursuivies simultanément, le navire peut traquer des missiles ballistiques tout en lançant des missiles pour intercepter des missiles de croisière ou des avions. Le navire est également équipé d'une suite sonar et de capacités de guerre électronique. La fonction Cooperative Engagement Capability est intégré au système, permettant la fusion des données avec d'autres navires ou avions par exemple, c'est pourquoi les japonais réfléchissent à intégrer cette capacité aux quatre E-2D qu'ils ont commandé et devraient recevoir en 2020.

Pour ce qui est des missiles, des SM-2 devraient être de la partie tout comme des ESSM pourront être emporté et quad-packé. L'emport de SM-6, capable de missions mer-air, mer-mer, mer-sol et d'interception de missiles ballistiques dans leur phase finale est annoncé comme possible et compatible avec les navires mais pour l'instant pas de précisions sur un emport future. La dernière version du missile SM-3, la Block IIA, fera elle bien partie du lot de missiles emporté par les Maya. Le SM-6 est a été développé conjointement par les USA et le Japon, celui-ci a une vitesse et une portée étendue par rapport aux versions précédentes, permettant ainsi l'interception de missiles balistiques sophistiqués de courte ou de portée intermédiaire. En 2021, le Japon aura 8 destroyers aptes à réaliser des missions de défense balistiques dont quatre capables de lancer le SM-3 Block IIA (les deux Atago plus les deux Maya). Le type 90 devrait également être emporté pour les missions anti-navire, si j'en crois les images d'une vidéo aérienne, au nombre logiquement de huit.

message-editor%252F1532994444241-sm-3-ii

À l'avenir, l'emport d'armes laser sur les Maya en tant que CIWS est évoqué tout comme celui d'un canon électromagnétique.

Selon le Vice-amiral retraité Toshiyuki Ito, la marine japonaise envoyait en mission ses destroyers Aegis dès que des signes montraient un lancement de missile en préparation par la Corée du Nord, seulement les signes se faisant compliqué à détecter, la JMSDF a donc besoin de déployer deux destroyers Aegis simultanément, d'où la construction de nouveaux navires Aegis.

Ce même 30 juillet, la commande de deux sites Aegis Ashore a été annoncé, ceux-ci se situeront dans les préfectures d'Akita (au nord de l'île principal de Honshū) et de Yamaguchi (à la pointe sud de l'île de Honshū).

message-editor%252F1532995767350-maya.jp

Edited by Yamato
  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Yamato a dit :

Ce 30 juillet, le premier des deux destroyers de la sous-classe Maya (27DDG), issue de la classe Atago, elle-même issue de la classe Kongo a été lancé en présence du ministre de la défense japonais Itsunori Onodera au chantier naval Isogo Ward à Yokohama près de Tokyo.

Sacrée bête !     si l'avant semble dite bateau  assez "furtif" ... la vision 3D montre le reste assez tourmenté .. mais sa mission AEGIS n'est peut-être pas si exigeante en matière de furtivité

A noter que seule une fiche assez courte english wiki existe .. https://en.wikipedia.org/wiki/Maya-class_destroyer      Pas de fiche française !   qui s'y colle ? 

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Bechar06 a dit :

 si l'avant semble dite bateau  assez "furtif" ... la vision 3D montre le reste assez tourmenté ..

La philosophie de l'USN en terme de furtivité n'est pas aussi poussée que la notre, cette philosophie se retrouve entre autres sur les AEGIS japonais mais aussi espagnols

chez les ricains on est plutôt hard kill, la SER est abaissée mais l'écho rendu par un DDG 51 n'est pas vraiment celui d'un chalutier, cette génération a été conçue il y a 30 ans, la rupture a eu lieu avec les Zumwalt et les LCS

En terme de furtivité des formes les Burke sont, toutes proportions gardées, d'une génération située entre les Cassard et les FLF

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Bechar06 a dit :

Sacrée bête ! 

C'est certain, en longueur c'est plus que la classe sud-coréenne Sejong (autre version des Burke), mais normalement toujours moins que cette dernière en terme de déplacement à pleine charge (11 000 tonnes pour les Sejong), on devrait se situer aux alentours des 10 500 tonnes pour les Maya je suppose. Ça commence à être pas mal, c'est quasiment la longueur des Ticonderoga et pas très loin des Type 055 chinois.

Il y a 5 heures, Bechar06 a dit :

A noter que seule une fiche assez courte english wiki existe .. https://en.wikipedia.org/wiki/Maya-class_destroyer      Pas de fiche française !   qui s'y colle ? 

C'est en recevant une recommandation de youtube sur la mise à l'eau du premier des Maya que j'ai appris que ce projet d'amélioration des Atago s'était finalement concrétisé puis en allant le wiki anglais, très et même trop peu d'informations, je me suis donc mis à en chercher, d'où mon post précédent qui est un résumé de ce que j'ai trouvé.

Il y a 2 heures, pascal a dit :

La philosophie de l'USN en terme de furtivité n'est pas aussi poussée que la notre, cette philosophie se retrouve entre autres sur les AEGIS japonais mais aussi espagnols

chez les ricains on est plutôt hard kill, la SER est abaissée mais l'écho rendu par un DDG 51 n'est pas vraiment celui d'un chalutier, cette génération a été conçue il y a 30 ans, la rupture a eu lieu avec les Zumwalt et les LCS

En terme de furtivité des formes les Burke sont, toutes proportions gardées, d'une génération située entre les Cassard et les FLF

Plusieurs des possesseurs d'Arleigh Burke doivent vouloir pousser l'évolution jusqu'au bout, ce qui n'empêche pas le développement de navires bien plus furtifs à côté, Zumwalt et LCS pour les US, Akizuki et Asahi chez les japonais par exemple. Peut-être que c'est aussi lié à des considérations économiques, développer la classe principale sur quelque chose de déjà opérationnel et avoir une classe "secondaire" (les Akizuki) moins coûteuse pour se faire la main, pour éventuellement plus tard pouvoir développer ses propres navires Aegis.

Link to comment
Share on other sites

Des précisions concernant la classe Maya et les sites Aegis ashore:

Tout d'abord, la confirmation sur le site du chantier naval de la propulsion hybride avec au total deux turbines à gaz et une puissance totale de 69 000 shp, soit bien moins que les 100 000 des Atago et Kongo qui sont propulsés par quatre turbines LM2500-30. Seulement, je ne vois pas bien comment avec une puissance inférieure, la vitesse de 30 noeuds des précédentes classes peut être maintenue, quelqu'un peut-il m'éclairer?

Mis à part cela, le maître-bau est de 21m et le tirant d'eau de 6,2m. Des SM-2 et des missiles ASROC devraient être emportés. Un canon de 127mm calibre 62 équipera les Maya, sans doute le même Mk-45 Mod 4 que ses prédécesseurs. Deux phalanx sont également prévus, de même que deux lance-torpilles (sûrement triple), les missiles anti-navire sont confirmés. L'embarquement d'un seul hélicoptère est prévu car, comme sur les Atago, il n'y aura qu'un hangar simple. Concernant l'équipage, il devrait être composé à 10% de femmes.

Selon le wiki japonais, deux diesels sont prévus mais difficile de comprendre plus, cela confirmerait Navyrecognition et Thedrive qui parlent bien d'une propulsion CODLAG. Toujours selon le wiki japonais, le passage du nombre de silos de 96 à 112 est aussi prévu, ce qui permettra d'obtenir plus de 80 silos pour la défense anti-aérienne et anti-balistique (sans compter les quad-pack d'ESSM) si le nombre d'ASROC emportés est inférieur à 32, soit plus que les Sejong sud-coréen (qui ont 80 missiles dédiés à la défense anti-aérienne). La version de l'Aegis correspondrait à celui des Arleigh-Burke Flight IIA Restart. Deux RHIB devraient prendre place à bord du navire, un de 11m, l'autre de 7,5m. Le coût de la deuxième unité serait de 1,55 milliards de dollars.

En ce qui concerne les Aegis ashore, deux Long Range Discrimination Radars de Lockheed Martin font également parti du contrat permettant d'augmenter les performances des deux sites qui auront la capacité Cooperative Engagement Capability et pourront communiquer avec les navires disposant de celle-ci mais également avec ceux qui ne l'ont pas. Le premier des deux sites devrait être opérationnel en 2023.

Aegis-Ashore.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Petit article sur le discret resserrement des relations franco-japonaises:

https://www.meretmarine.com/fr/content/manoeuvres-franco-japonaises-au-large-de-la-bretagne

Autrement, l'approbation de la vente par les US de 9 E-2D Hawkeye supplémentaires à l'armée de l'air japonaise, en plus des quatre déjà commandés pour un coût (soutien compris) de 2,7Mds€ ou 300M/unité:

http://www.air-cosmos.com/des-e-2d-advanced-hawkeye-supplementaires-pour-le-japon-114865

Edited by Yamato
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Information que j'avais complètement raté en décembre dernier, la vente d'un seul KC-46 au Japon pour un coût d'environ 250M€ comprenant outre l'appareil, son adaptation aux exigences japonaise et le soutien. De plus, le prix est fixe comme pour les US, tout dépassement sera à la charge de Boeing:

https://www.defensenews.com/air/2017/12/22/boeing-scores-big-with-f-15-kc-46-contracts-with-foreign-militaries/

Rolls-Royce et sa MT30 choisis pour fournir la turbine qui équipera les futures frégates japonaises dont la construction de la première unité débutera l'année prochaine et qui sont attendues pour entrer en service vers 2022:

http://www.navalnews.net/rolls-royce-gas-turbine-selected-for-japans-new-frigate/

L'emport de SM-6 sur les futurs destroyers Maya est confirmé par la commande d'un nombre non spécifié de missiles pour un montant d'environ 85M€ plus 16M€ pour des missiles de test:

https://www.janes.com/article/82721/japan-s-improved-atago-class-to-field-sm-6-air-defence-missiles

Lockheed Martin propose aux US comme au Japon, l'étude d'un avion combinant le meilleur du F-22 et du F-35:

http://www.opex360.com/2018/09/10/lockheed-martin-aurait-propose-a-lus-air-force-avion-de-combat-combinant-capacites-f-22-f-35/

Link to comment
Share on other sites

Test du SM-3 Block IB TU (threat upgrade) depuis l'Atago (DDG-177) qui avait pour but de tester la version modernisée du système Aegis du navire, qui est désormais la version J6 au Japon (ou 5.0 chez les US). Le navire a géré la détection tout comme le suivi de la cible et son interception.

https://www.meretmarine.com/fr/content/nouvelle-interception-reussie-dun-missile-balistique-par-un-destroyer-japonais

L'US Navy et la JMSDF se sont récemment entraînés en mer de Chine du sud. Les navires ayant participé à ces manoeuvres sont, côté US, le PA Ronald Reagan (CVN-76), le croiseur Antietam (CG-54) de classe Ticonderoga, le destroyer Milius (DDG-69) de classe Arleigh Burke et côté japonais, ce sont le destroyer porte-hélicoptères Kaga (DDH-184) de classe Izumo, le destroyer Suzutsuki (DD-117) de classe Akizuki et le destroyer Inazuma (DD-105) de classe Murasame qui étaient présent.

https://www.japantimes.co.jp/news/2018/09/01/national/japanese-helicopter-destroyer-trains-u-s-aircraft-carrier-disputed-south-china-sea/#.W56HEOgzZPZ

Suite du déploiement des navires japonais avec une très belle photo du Kaga je trouve, vu de l'Inazuma:

 

Edited by Yamato
Link to comment
Share on other sites

Un exercice de la force d'autodéfense navale japonaise (JMSDF) se déroulant en mer de Chine méridionale a vu le sous-marin Kuroshio (SS-596) de classe Oyashio (celle précédent les Sōryū actuels), naviguer et réaliser des manoeuvres au sud-ouest du récif de Scarborough) avec le groupe de navires japonais actuellement en déploiement dans la région comprenant le Kaga (DDH-184), le Suzutsuki (DD-117) et l'Inazuma (DD-105).

http://www.opex360.com/2018/09/17/risque-de-froisser-pekin-marin-japonais-a-mene-exercice-inedit-mer-de-chine-meridionale/

https://www.japantimes.co.jp/news/2018/09/17/national/politics-diplomacy/first-japanese-submarine-conducts-drills-disputed-south-china-sea/#.W6AHMegzZPY

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

MHI Launched the 11th Soryu-class SSK SS-511 Oryu for the JMSDF

The 11th Soryu-class submarine, SS-511 Oryu, was launched at the Mitsubishi Heavy Industries shipyard in Kobe on October 4th. Oryu features one significant design upgrade: It is Japan's first submarine powered by lithium-ion batteries.


http://www.navyrecognition.com/index.php/news/defence-news/2018/october-2018-navy-naval-defense-news/6543-mhi-launched-the-11th-soryu-class-ssk-ss-511-oryu-for-the-jmsdf.html

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Visite hier (et non pas le 6 octobre) d'une flotille de 3 navires russes (le croiseur Varyag de classe Slava, le destroyer Admiral Panteleyev de classe Udaloy et le ravitailleur Boris Butoma de classe Boris Chilikin) dans l'île du nord Hokkaido, plus précisement dans la ville d'Hakodate où ils ont reconcontrés le destroyer Hamagiri de classe Asagiri.

 

Edited by Yamato
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 4 weeks later...
  • 3 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...