Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Groupe Dassault Aviation, fil sur l'avionneur/industriel


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Il y a 1 heure, Titus K a dit :

C'est qui le monsieur en t shirt rayé qui pose les 4 questions ? 

Il ne prend meme pas la peine de sa presenter.

C'est un habitué de ces conférences de presse.

Un ancien de la maison ? Un représentant d'une association de petits actionnaires ?
Pas sûr que ce soit un journaliste d'un média national.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 20/07/2023 à 22:34, Bechar06 a dit :

Plan A ( Rafale F5 + nEUROn + Cloud pour 2025 )      ET                                Plan B ( Scaf  NGF pour 2045   )    Na ! 

Je n'ai pas l'impression que ce message de Eric Trappier ait bien été lu et entendu

"Le trio Rafale F5 - successeur Neuron - cloud souverain Dassault Aviation/Dassault Systèmes est il un plan B au SCAF ?

Non, répond Éric Trappier : c’est le plan A à l’horizon 2035. Le SCAF est le plan A a l’horizon 2045, « j’avais dit 2050 quand j’étais énervé »

Voici le twitt de Vincent Lamigeon

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Bechar06 a dit :

Je n'ai pas l'impression que ce message de Eric Trappier ait bien été lu et entendu

"Le trio Rafale F5 - successeur Neuron - cloud souverain Dassault Aviation/Dassault Systèmes est il un plan B au SCAF ?

Non, répond Éric Trappier : c’est le plan A à l’horizon 2035. Le SCAF est le plan A a l’horizon 2045, « j’avais dit 2050 quand j’étais énervé »

Voici le twitt de Vincent Lamigeon

 

Effectivement, merci pour ce rappel ! :biggrin:

Donc 2 plans "A" F5 (+ drone + cloud) et SCAF ... et pas de "B" (évoqué ici). 

Dans ce contexte, comment faut-il appréhender les travaux d'études "Superman" ? Liés au SCAF, travaux R&D indépendants ou ce fameux plan "B" non mentionné ici ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, jojo (lo savoyârd) a dit :

Donc 2 plans "A" F5 (+ drone + cloud) et SCAF ... et pas de "B" (évoqué ici). 

Perso. j'interprète : 

il y a UN seul plan A qui est "obligatoire" et incontournable :  le Rafale F5 + nEUROn + Cloud France. il est programmé, engagé, vital. Il se fera donc ! Comme on l'a toujours fait pour la souveraineté FR

Le SCAF c'est une cerise sur le gâteau de la coopération : il ne dépend pas de la France "seule" qu'il émerge, même avec le LEAD de DA sur le NGF ... Mrs les Allemands sachez ce QUE vous voulez !  et mettez y les bons moyens pour déboucher, sur VOS piliers à vous. Cela ne dépend QUE  de vous !  ( et des Espagnols dans une moindre mesure )

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Je trouve, perso. qu'on, a pas trop eu de "retours" de nos visiteurs du Salon ...

Par exemple, parmi la palette des maquettes de Falcons: lesquelles symbolisent de futurs prochains avions de mission ?   

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Bechar06 a dit :

Je trouve, perso. qu'on, a pas trop eu de "retours" de nos visiteurs du Salon ...

Par exemple, parmi la palette des maquettes de Falcons: lesquelles symbolisent de futurs prochains avions de mission ?   

 

 

Eh, oh ! On peut pas et a la fois se goinfrer dans les buffets, regarder les hôtesses, les avions de chasse et à la fois chercher des infos... C'est un dur métier, merci de le prendre en compte. 

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, bubzy a dit :

regarder les hôtesses

Tu as complètement raison ! mais moi je les photographiais  AVEC les maquettes devant  ... Elémentaire et  "usage duale" pour la contemplation ... Petit égoïste va ! 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, bubzy a dit :

Eh, oh ! On peut pas et a la fois se goinfrer dans les buffets, regarder les hôtesses, les avions de chasse et à la fois chercher des infos... C'est un dur métier, merci de le prendre en compte. 

jacques-capelovici-alias-maitre-capello-

Juste une petite correction de rien du tout pour supprimer un pléonasme ! :biggrin:

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Bechar06 a dit :

Je n'ai pas l'impression que ce message de Eric Trappier ait bien été lu et entendu

"Le trio Rafale F5 - successeur Neuron - cloud souverain Dassault Aviation/Dassault Systèmes est il un plan B au SCAF ?

Non, répond Éric Trappier : c’est le plan A à l’horizon 2035. Le SCAF est le plan A a l’horizon 2045, « j’avais dit 2050 quand j’étais énervé »

Voici le twitt de Vincent Lamigeon

 

Tu noteras que j’avais prédit un cloud franco francais, il y a des annees quand celui du scaf avait ete annoncé pour les allemands. 
j’avais aussi dit que c’était obligatoire pour pérenniser le scaf rafalo centré, celui que tu appelles rafale + neuron. 
j’avais aussi pointé le risque de tout faire en double, nous y voilà. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, wagdoox a dit :

Tu noteras que j’avais prédit un cloud franco francais, il y a des annees quand celui du scaf avait ete annoncé pour les allemands. 

Ce cloud-là n'est pas un cloud de combat, mais un cloud d'entreprise. Un cloud souverain destiné à protéger nos données personnelles françaises, d'abord celles des entreprises mais pourquoi pas aussi celles du public. Ce qui est une excellente chose c'est que Dassault Systèmes accepte de se diversifier en se lançant dans cette aventure industrielle qui protégera la France et les français, et qu'on ne laisse pas une entreprise même partiellement étrangère, même européenne, mettre ses pattes dedans. Non seulement on va faire les choses en national, mais ça va aussi considérablement renforcer l'image de marque du nom "Dassault". Ce qui est un problème en revanche c'est qu'une fois encore ce soient des entreprises privées qui fassent le boulot de l'état à sa place en proposant des solutions, alors que l'état prétend par ailleurs tout contrôler.

Ça me renforce dans mon idée que nos industriels en ont marre d'attendre l'arme au pied et ont décidé de proposer leurs propres réponses sans attendre appels d'offres, budgets, incitations, et autres faits du prince.

Est-ce une première étape vers un état-consortium? J'ai presque tendance à penser que ce serait salutaire pour l'indépendance nationale.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, Patrick a dit :

Ce cloud-là n'est pas un cloud de combat, mais un cloud d'entreprise. Un cloud souverain destiné à protéger nos données personnelles françaises, d'abord celles des entreprises mais pourquoi pas aussi celles du public. Ce qui est une excellente chose c'est que Dassault Systèmes accepte de se diversifier en se lançant dans cette aventure industrielle qui protégera la France et les français, et qu'on ne laisse pas une entreprise même partiellement étrangère, même européenne, mettre ses pattes dedans. Non seulement on va faire les choses en national, mais ça va aussi considérablement renforcer l'image de marque du nom "Dassault". Ce qui est un problème en revanche c'est qu'une fois encore ce soient des entreprises privées qui fassent le boulot de l'état à sa place en proposant des solutions, alors que l'état prétend par ailleurs tout contrôler.

Ça me renforce dans mon idée que nos industriels en ont marre d'attendre l'arme au pied et ont décidé de proposer leurs propres réponses sans attendre appels d'offres, budgets, incitations, et autres faits du prince.

Est-ce une première étape vers un état-consortium? J'ai presque tendance à penser que ce serait salutaire pour l'indépendance nationale.

Certes … quand on associe rafale neuron et cloud, tu vois tres bien de quoi on parle. 

Oui et c’est exactement ce qu’attendait l’etat pour ne pas avoir à porter l’intégralité du cout, pareil pour le aarok et tant d’autres. 


je peux en parler avec une certaine experience, l’etat ne veut pas assumer le cout de securisation numerique (sauf domaine publique stratégique) et a voulu laisser la chose entièrement au secteur privé. Ca a créé énormément de retards car les entreprises n’avaient et n’ont pas les moyens ou n’etaient meme sensibilisés au problème (je parle pas des entreprises du cac meme si elles aussi ont toujours sous-estimé le besoin ou le problème). 

Edited by wagdoox
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, wagdoox a dit :

aussi pointé le risque de tout faire en double, nous y voilà. 

Cloud de conception et fabrication partagées côté FR, c est normal et affaires des industriels FR

Cloud de combat autour du F5 c est le minimum vital pour 2035, en situation de souveraineté, et faute de souveraineté montante en Europe…

F5 + nEUROn évolué et Cloud de combat minimal : normal et « obligatoire » pour les FAS au moins 

Comme Plan À à 2035: normal et cela montre que tout n est pas abandonné au Scaf vu les attitudes du coopérant principal 

Rassurant je dirais au delà de la logique de souveraineté FR

Edited by Bechar06
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, wagdoox a dit :

Certes … quand on associe rafale neuron et cloud,

Et cloud... d'entreprise!

il y a 26 minutes, wagdoox a dit :

tu vois tres bien de quoi on parle. 

Au niveau industriel, ça pourrait vouloir dire consolidation d'une solution nationale entre plusieurs entreprises de défense françaises pour le futur de l'aéronautique de combat. Donc pas trop différent du GIE actuel.

Mais Trappier a l'air de vendre le truc comme une solution destinée à de nombreuses entreprises.

il y a 27 minutes, wagdoox a dit :

Oui et c’est exactement ce qu’attendait l’etat pour ne pas avoir à porter l’intégralité du cout, pareil pour le aarok et tant d’autres. 

Pourquoi pas, mais si l'état n'achète pas, il n'y aura pas de soutex parce que l'export ne voudra pas d'un matériel pas acquis par le pays producteur. Or en France on ne respecte nos propres solutions que si elles sont adoptées par les autres... Un vrai problème de sociologie d'ailleurs.
Donc ça ne peut pas marcher non plus: on attend après les autres et les autres attendent après nous.

Si demain Dassault Safran et Thalès font un engin aussi impressionnant que le Mirage 4000 l'était à l'époque, state of the art dans tous les domaines, est-ce qu'il s'exportera si l'état répond qu'il n'a rien demandé et qu'il n'achètera pas? L'exemple de l'Aarok est fort a propos d'ailleurs. Il n'y a aucun business plan autre que celui de chercher à exister.

Le modèle Gowind a du bon, mais il faut que tout le monde joue le jeu.

il y a 31 minutes, wagdoox a dit :

je peux en parler avec une certaine experience, l’etat ne veut pas assumer le cout de securisation numerique (sauf domaine publique stratégique) et a voulu laisser la chose entièrement au secteur privé. Ca a créé énormément de retards car les entreprises n’avaient et n’ont pas les moyens ou n’etaient meme sensibilisés au problème (je parle pas des entreprises du cac meme si elles aussi ont toujours sous-estimé le besoin ou le problème).

Oui.

Link to comment
Share on other sites

Faut faire rentrer dans les esprit que LE cloud ça n'existe pas. Et cloud de combat et cloud d'entreprise, ça n'a vraiment aucun, mais aucun rapport. 

On peut considérer qu'un nuage, c'est la décentralisation des données et éventuellement de son traitement. Ça peut se faire chez soit avec deux ordinateurs dont les dossiers partagés sont synchronisés entre eux à distance. Voilà, un cloud de données. 

Dans un cloud de combat, c'est basiquement le partage des informations de chaque donnée générée par tous les effecteurs. Chaque engin à roue ou a chenille, chaque fantassin, drone, avion de combat...

Il faut faire rentrer tout ça dans un réseau et un endroit où traiter et repartager les informations pertinentes dans l'autre sens (buzz word: big data).

La problématique ici est de sécuriser les réseaux essentiellement sans fil. Et de ne pas rendre dépendant de ce cloud les éléments qui l'utilisent, sans quoi un bon brouillage ramènerait la capacité de combat à néant. 

Un cloud d'entreprise, c'est essentiellement des centre de données avec différents niveau de service. De l'hébergement de machines virtuelles à l'hébergement d'applicatifs natifs cloud, ici on cherche la sécurité de la donnée (sa non corruption par une défaillance ou une attaque), sa disponibilité. On fait des plans de continuité et de reprise d'activité, on s'assure que le niveau de service est rendu et c'est tout. 

Pour ce qui est du cloud souverain, j'ai des doutes sur le niveau de souveraineté qu'on peut s'offrir. Que ce soit les parties logicielles ou matérielles, on est complètement dépendant de ce que peuvent nous fournir les américains. Alors à moins de se sortir les doigts avec des plans ambitieux pour plus d'independance (car on a des compétences dans tous les domaines), je ne vois la souveraineté que comme quelque chose de très limitée. 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Patrick a dit :

Et cloud... d'entreprise!

Si tu veux pas comprendre c’est un autre problème. 
 

 

il y a une heure, Patrick a dit :

Pourquoi pas, mais si l'état n'achète pas

L’etat veut bien acheté mais pas financé et encore payer toute la r&d c’est la meme logique que les 25% du raf payé par les industriels mais sans nego, a priori et uniquement au prorata des achats fr. 
 

il y a 25 minutes, bubzy a dit :

Dans un cloud de combat, c'est basiquement le partage des informations de chaque donnée générée par tous les effecteurs. Chaque engin à roue ou a chenille, chaque fantassin, drone, avion de combat...

Ta def me rappelle un truc… ah oui scorpion. Mais c’est un peu plus que ca car tu peux aussi avoir de la puissance de calcul déporté. Tu decris les liaisons de com alors que le cloud va plus loin. Tu le dis toi meme la big data, ca demande du stockage d’ou le cloud et ensuite tu as besoin d’une puissance informatique qui peut etre deporté, là encore c’est le boulot du cloud et donc de centre de données (logiquement dans le ngf, les avions c2, les navires ou les centres de commandes a terre). 
 

meme sur le cloud fr d’entreprise, on va pas etre d’accord. Aujourd’hui en l’europe est dépendante des usa pour ses propres données a hauteur de 70, 80%. Si les câbles sous-marins devaient etre coupés se seraient dramatique. Ca doit se faire sur les deux volets materiels comme logiciel, sinon c’est pas sécurisé. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, wagdoox a dit :

L’etat veut bien acheté mais pas financé et encore payer toute la r&d c’est la meme logique que les 25% du raf payé par les industriels mais sans nego, a priori et uniquement au prorata des achats fr. 

C'est pire que ça : en matière d'informatique, il y a autant de DSI que de services, chaque micro-bout d'état ne faisant pas confiance aux autres et tenant absolument à avoir sa p'tite solution qu'il ne saura généralement pas maintenir dans la durée, sa souveraineté sur son village gaulois.
D'où les centaines de "salles serveur", d'équipes "réseau" ou "virtualisation", l'éparpillement intersidéral des capacités de développement dans les ministères, rectorats, les mêmes trucs refaits à des centaines d'exemplaires, et toujours mal (fourniture de dépôts de ditrib Linux, mastering de postes de travail...), etc...

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

J'ai pas compris sur quoi on est pas d'accord ni même l'objet du débat. Il m'a semblé comprendre en lisant les échanges précédents qu'il y avait une incompréhension voir un amalgame entre cloud souverain et cloud de combat. Ma réponse n'avait que pour objet d'éclaircir ce point. 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, bubzy a dit :

J'ai pas compris sur quoi on est pas d'accord ni même l'objet du débat. Il m'a semblé comprendre en lisant les échanges précédents qu'il y avait une incompréhension voir un amalgame entre cloud souverain et cloud de combat. Ma réponse n'avait que pour objet d'éclaircir ce point. 

tu dis qu’il y a pas de cloud. Je dis qu’il y en a deux mili et buz.
mais mieux si on est d’accord  

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, wagdoox a dit :

tu dis qu’il y a pas de cloud. Je dis qu’il y en a deux mili et buz.
mais mieux si on est d’accord  

 

Ce que je voulais dire c'est que le terme de cloud n'est pas une terminologie pour représenter quelque chose d'unique. Il y a une multitude de cloud. C'est comme LA femme...

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Boule75 a dit :

C'est pire que ça : en matière d'informatique, il y a autant de DSI que de services, chaque micro-bout d'état ne faisant pas confiance aux autres et tenant absolument à avoir sa p'tite solution qu'il ne saura généralement pas maintenir dans la durée, sa souveraineté sur son village gaulois.
D'où les centaines de "salles serveur", d'équipes "réseau" ou "virtualisation", l'éparpillement intersidéral des capacités de développement dans les ministères, rectorats, les mêmes trucs refaits à des centaines d'exemplaires, et toujours mal (fourniture de dépôts de ditrib Linux, mastering de postes de travail...), etc...

Tout a fait exact ! 
Et certains pensent que c’est une excellente solution puisque complètement différentiée et décentralisée. 
perso j’y vois un paquet cibles faciles mais bon… je pense qu’on est pas loin d’une rationalisation du secteur avec moins d’acteurs, il faudra voir si les ressources sont préservées ou si ca passera en « synergies ». 
 

pour revenir a dassault le cloud d.entreprise doit d’abord permettre a ses entreprises de collaborer sur le scaf donc liaison et stockage. La solution sera probablement commercialisée derriere a d’autres acteurs. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, bubzy a dit :

Ce que je voulais dire c'est que le terme de cloud n'est pas une terminologie pour représenter quelque chose d'unique. Il y a une multitude de cloud. C'est comme LA femme...

Ma femme ou ca ?!

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...