Pegase

Premiere guerre mondiale

Recommended Posts

Le ‎03‎/‎06‎/‎2019 à 13:31, Wallaby a dit :

 

https://www.aphg.fr/Controverse-sur-les-causes-de-la-Grande-Guerre (23 décembre 2014)

Gerd Krumeich a publié un livre « Juli 1914, Eine Bilanz », Schoeningh, 2013 en réponse aux thèses de Clark qui atténue les responsabilités allemandes dans le conflit et charge les Serbes, les Russes et les Français. Son dernier ouvrage « Le feu aux poudres. Qui a déclenché la guerre en 1914 ? » Belin, octobre 2014, 300 pages, souligne au contraire les responsabilités allemandes dans le déclenchement du conflit.

 La Russie a donc effectivement mobilisé la première, ainsi l’Allemagne était-elle contrainte de mobiliser à son tour. Mais ce test de la volonté de guerre des Russes n’était pas un véritable test, seulement une prophétie autoréalisatrice – telle est du moins mon opinion, fondée sur les sources, en opposition à Clark qui minimise la décision allemande de recourir à la guerre.

La notion de prophétie autoréalisatrice est la suivante dans l'ouvrage de Krumeich :

il démontre ( brièvement compte tenu de la taille réduite du livre ) en citant 3 sources que les autorités allemandes ont cherché en juillet 1914 en donnant un "chèque en blanc" à l'Autriche-Hongrie à la fois à résoudre le problème serbe ( c'est à dire la menace que faisait peser la Serbie sur l'Autriche-Hongrie ) mais aussi à tester l'attitude russe.

Les allemands sont en 1914 très inquiets des objectifs russes vis à vis de l'Allemagne et de l'AH et pour les responsables allemands, la crise de juillet est donc un moyen de savoir si la Russie va se servir de la crise pour déclencher une guerre ou accepter le règlement de la crise serbe pacifiquement ( et dans le premier cas, la date de 1914 pour une guerre contre la Russie est favorable selon les responsables allemands de l'époque )

Krumeich pense que ce "test" a engendré une réaction russe ( choix de mobiliser pris le 24/25 juillet ) qui va créer un effet domino qui va aboutir à la guerre : il estime donc que l'Allemagne est un peu plus responsable que les autres ( au même niveau que l'AH ) pour la responsabilité du conflit

Le problème avec la thèse de Krumeich c'est que si il démontre de façon raisonnable le choix de tester la Russie par les responsables allemands, il est par contre très faible sur la deuxième partie de sa thèse à savoir que la Russie a mobilisé suite au test et pas pour des raisons internes ( ambitions régionales etc ….. ) : les parties du livre traitant de la politique russe sont en fait très courtes, souvent peu ou mal sourcées et motivées et de façon générale assez embrouillées, c'est le signe soit d'un auteur qui ne maitrise pas son sujet ( et Krumeich n'est pas un spécialiste de la Russie dont il ne maitrise même pas la langue ) soit d'un auteur qui est très gêné pour établir ses démonstrations       

Pour la politique russe, il vaut mieux lire :

- Sean McMeekin ( "The Russian Origins of the First World War" et "July 1914" )

- Bobrof ( Roads to Glory )

- Lieven ( the end of Tsarist Russia )

- Jelavich ( Russia Balkan Entanglements )

Qui ont l'avantage d'avoir eu accès et d'utiliser les sources diplomatiques russes et qui ont le désavantage de ne pas être d'accord entre eux 

Edited by loki
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 16/05/2019 à 20:54, Wallaby a dit :

https://de.wikipedia.org/wiki/Fischer-Kontroverse

Une nouvelle génération d'historiens allemands est allée beaucoup plus loin que Fischer en mettant l'accent sur les racines nationales des origines de la guerre. Hans Ulrich Wehler (1931-2014), basé à Bielefeld, était le plus éminent de ces historiens. Il a introduit de nouvelles approches des sciences sociales, qui considéraient la politique intérieure comme une lutte entre différents groupes économiques et sociaux. Les élites sociales - les gens d'affaires, les agriculteurs, le corps des officiers et la classe des mandarins - ont forgé des alliances pour conserver le pouvoir et la richesse aux dépens des travailleurs, des paysans et des autres groupes sociaux. Ils ont contrecarré la réforme constitutionnelle. Pourtant, ces alliances d'élite étaient truffées de contradictions. Une politique impérialiste expansionniste offrait aux élites de l'Empire allemand un moyen d'échapper à ces contradictions et d'étouffer les réformes internes - mais au risque de la guerre. L'enquête de Wehler sur l'Empire allemand a retracé les origines de la guerre jusqu'aux caractéristiques autoritaires de la constitution de Bismarck en 1871. Alors que dans l'entre-deux-guerres, les historiens voyaient dans l'antagonisme franco-allemand le défaut originel du système international, Wehler et d'autres trouvaient désormais la source des problèmes dans la constitution allemande.

22 septembre 2019 - Emmanuel Todd ne tarit pas d'éloges sur Wehler :

40:25 Je viens de lire dans la version anglaise un livre d'un historien allemand qui s'appelle Wehler sur l'Allemagne impériale, un livre qui date de 1971, qui explique la fuite en avant dans la guerre mondiale par l'Allemagne par les conflits sociaux internes, qui s'inspire de Marx, de Weber, qui m'a juste stupéfait, ravi, fait penser que mon métier d'historien était un beau métier, et m'a fait me sentir très coupable de ne pas l'avoir lu plus tôt.

 

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,248,761
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries