Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Aéronavale et l'avenir


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Petit état des lieux de l'aéronautique navale en 2008.

234 aéronefs en parc dont 134 de combat. pour 6600 marins.

Composante aviation embarquée

Super Etandard Modernisé : 46

Rafale                            : 23

Avion de guêt aérien 2C    : 3

Pedro                            : 3

Patmar/Surmar

ATL2                            : 27

Falcon 50                      : 4

Falcon 200                    : 5

Nord 262                      : 11

                                  47 aéronefs

Composante hélicoptère

Lynx                            : 27

Panther                        : 16

Super Frelon                  : 8

Alouette III                    : 25

Dauphin SP                    : 6

                                  : 82 aéronefs

Composante aéronautique de complément

Falcon 10                      : 6

Xingu                            : 11

Cap 10                          : 7

Rallye                            : 9

Alouette III                    : 2

Link to comment
Share on other sites

POD OU CANONS effectivement

pareil avec la nacelle reco

Fromage ou dessert

la patrouille simple à deux SEM permet de combiner illumination, canons, bidons... c'est souple

Les plus vieux s'en souviendront mais dans les années 80 la 14F troqua ses Crouze contre des SUE...

On envisagea un temps d'assurer les CAP avec des SUE...

Link to comment
Share on other sites

Sur ces 234 aéronefs seulement un quart (les Rafale, Panther, E2C, et peut-être les dauphins SP + Pedro) ont moins de 20 ans ; les SEM 5 vont sûrement pouvoir tenir encore 7/8 ans ...

Les Panther vont être modernisés (marché notifié par la DGA en septembre 2007) par l'adjonction de la boule optronique OLOSP prévue sur les NFH90 (s'ils sont enfin livrés un jour ...), une remotoristation est envisagée pour "plus tard" mais n'a pas encore été financée.

Aucun remplaçant programmé pour l'heure à l'horizon 2020 en ce qui concerne les ATL2 ou les Falcon (10, 50, 200), mais par souci d'économie et rapidité de livraisons j'y verrais bien le CN235 PatMar déjà vendu à plusieurs marines (dont la marine chilienne qui en a commandé 3 il y a qq mois), ou la version dédiée du Falcon 900 proposée par dassault ...

Pour les Xingu d'Embraer il me semble qu'ils ont été livrés à la fin des années 80, non ?

   

Link to comment
Share on other sites

Les pedro, c'est les hélicos anti sous-marins style Sea King ?

Le pedro est l'helico ou les helico qui assure le sauvetage des pilotes qui s'ejecte s'abime en mer ... il décollent en permanence lors de catapultage au appontage notamment.

Link to comment
Share on other sites

oui mais il y aura des toujours des hélico spécialiser tel les ASM ? c'est sur que pour le transport on prend ceux de l'ALAT et on les mets sur navires ,la pas de problème,naturellement avec les formations qui vont bien!.

Link to comment
Share on other sites

si crash dans l'eau.....?

splash, alors ...  :lol: Ok, je connais le chemin ...

c'est sur que pour le transport on prend ceux de l'ALAT et on les mets sur navires ,la pas de problème,naturellement avec les formations qui vont bien!.

Il y a quand même un gouffre entre utiliser un bâtiment pour transporter des hélicos (ALAT/AdA), voire faire un départ du large ou une paire de rotations pendant un cabotage, et opérer ces hélicos de façon quasi permanente depuis des plate-formes en mer.

Sinon, les NH90 ont ils vraiment à remplacer nos vénérables tapis-volants, les bêtes de somme que sont les Super-Frelons ?

Link to comment
Share on other sites

oui mais il y aura des toujours des hélico spécialiser tel les ASM ?c'est sur que pour le transport on prend ceux de l'ALAT et on les mets sur navires ,la pas de problème,naturellement avec les formations qui vont bien!.

pour le transport de troupe style opération de débarquement
Link to comment
Share on other sites

pour le transport de troupe style opération de débarquement

La marine ne fait pas que des opération de débarquement combiné avec l'AdT et donc l'ALAT ... elle a besoin d'helo tout les jours pour etendre les capacité de ses flotteur niveau reconnaissance sauvetage intervention etc. Pour le moment on utilise surtout des panther pour ca mais il ne sont pas eternels et rien n'est prévu pour leur remplacement.

Le quelques NH90  NHS serviront surtout essentiellement aux missions actuelle des Super Frelon soit le sauvetage en mer.

Link to comment
Share on other sites

pour le transport de troupe style opération de débarquement

J'aimerais bien connaître la qualification réelle des pilotes (voir des mécanos...) en termes de manoeuvre(s) par mer un peu agitée, avec la plateforme qui bouge un peu dans tous les sens. Il ne s'agit pas seulement d'avoir été qualifié lors d'un stage mais, de l'entretien de la compétence : combien de jours de mer effectifs par pilote / mécano ; par quelles conditions de mer, etc...?

Evidemment, s'il ne s'agit que d'opèrer que mer plate....

Ceci est sans rapport avec la compétence "en soi" des pilotes & mecanos ; c'est un problème d'entrainement spécifique et au-délà d'adaptation des "ventilateurs".

Je suppose que le vol en montagne pose des problèmes similaires ; je suis d'ailleurs inquiet de la disparition de l'escadrille haute montagne...

D'une manière plus large, c'est un doute sur le système "polyvalence-modularité" (tout le monde peut tout faire...) qui finit par dévenir une sorte "d'ideologie" qui tend à masquer la "réalité-spécificité" des "métiers"....

Link to comment
Share on other sites

pour le transport de troupe style opération de débarquement

Une opération de débarquement (de grande ampleur, si c'est encore possible de nos jours) est, par essence, une manoeuvre combinée.

Dans ce cadre précis, il est normal d'opérer des appareils des autres armes depuis des bâtiments de la Marine. Mais c'est ponctuel et très inconfortable, pour tout le monde.

Link to comment
Share on other sites

Une opération de débarquement (de grande ampleur, si c'est encore possible de nos jours) est, par essence, une manoeuvre combinée.

Dans ce cadre précis, il est normal d'opérer des appareils des autres armes depuis des bâtiments de la Marine. Mais c'est ponctuel et très inconfortable, pour tout le monde.

La situation actuelle n'est pas celle là... L'embarquement des hélicos ALAT ne se résume pas aux opés amphibies....  L'ALAT sont embarqués sur la Jeanne pendant la campagne d'application.... sur le CdG (avec aussi des helicos AdA pour le CSAR...)  ils embarquent sur les missions Corymbe et ça peut être sur n'importe quoi comme bâtiment (BPC, TDC, Bougainville, Jules Verne)  et je dois en oublier... Le problème, à mon avis,  est que  ce sont les 3 RHC qui fournissent les appareils et pas un Reg "spécialisé"...

Ajoutons, pour pimenter la diversité, les équipages des FS et de l'AdA.... 

Link to comment
Share on other sites

le pb de la L'ALAT c'est la formation de ses pilotes qui sont embarqués ou qui vont faire des appontages lors de transfert de personnel ou de personnalité. Lors d'agapante 2005 on a un Puma qui est venu a apponté, et il a décidé de décoller sans attendre les ordre du chien jaune, résultat il a arraché les sésines et a faillit transformé une amie ponev en paté pour chien avec le RAC. pareil lors de la venue du cougar présidentiel en 2002, l'un des 3 est partie en cacahuète car il n'avait pas suivit les directive.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

http://athena-et-moi.blogspot.com/2008/08/jtfex-les-chiffres.html

JTFEX : les chiffres

Le JTFEX (Joint Tactical Force Expeditionary Exercice) qui s'est déroulé du 28 juin au 1er août 2008 en Virginie (Etats-Unis) a vue, pour la première fois, l"intégration de l’aéronautique navale française au sein d’un groupe aérien américain pendant plusieurs jours.

Cet exercice, avait, du coté français, deux principaux objectifs : maintenir les qualifications des pilotes de la Marine nationale pendant la période d’indisponibilité du porte-avions Charles de Gaulle et élever le niveau d’interopérabilité technique des deux marines.

6 Rafale Marine F2 de la flottille 12F de Landivisiau et 2 Hawkeye de la flottille 4F de Lann-Bihoué, ont participé à cet exercice, qui s'est déroulé comme suit :

- période d’entrainement et de qualification à partir de la base aéronavale de Norfolk pendant 2 semaines : vols avec les flottilles américaines, appontages simulés sur piste de jour et de nuit, puis réels à bord.

- embarquement sur le porte-avions américain Theodore Roosevelt de 5 Rafale (du 17 au 23 juillet) : missions de combats aériens, vols tactiques à plusieurs avions sous opposition, contrôle de chasse et de « close air support » (appui aérien de troupes au sol).

Bilan chiffré :

- 150 appontages réalisés, dont un tiers de nuit.

- Une centaine de missions d’assauts, de «sweep» (combat aérien), d’appui aérien

(Rafale), de contrôle tactique, de théâtres ou encore de guidage d’interception

(Hawkeye).

- Rafale : 480 heures de vol. Tous les objectifs d’entrainements tactiques et

d’appontage ont été atteints.

- Hawkeye : 135 heures de vol.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...