Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

https://www.lalsace.fr/faits-divers-justice/2022/02/08/une-trentaine-de-djihadistes-tues-par-des-soldats-maliens-et-la-force-europeenne-takuba

"Une trentaine de djihadistes ont été tués début février par les forces maliennes, appuyées par les missions Takuba et Barkhane. L'état-major français veut y voir le symbole de la coopération réussie avec l'armée malienne sur le terrain."

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 52 minutes, Gallium a dit :

Après que le premier minstre ait accusé cette force de "diviser le Mali"... Ils sont grotesques

Grotesques ou divisés : tout le monde ne doit pas en palper au même niveau, chez les huiles maliennes. Et puis ils doivent avoir un peu de mal à désavouer leurs troupes quand même !

Il pourrait bien aussi y avoir comme un gouffre entre les hommes au front et les pachas enfermés dans Kati à l'ombre de leurs familles et des opérateurs russes.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.lefigaro.fr/international/la-mauritanie-designe-l-armee-malienne-apres-la-mort-d-une-quinzaine-de-civils-20220211

 

Près d’un mois plus tard, la lumière n’a toujours pas été faite sur la tuerie dont ont été victimes des Mauritaniens, le 17 janvier dernier au Mali. À 80 km au sud de la ville mauritanienne d’Adel Bagrou, de l’autre côté de la frontière en territoire malien, plus de 15 civils ont été égorgés ce jour-là, et retrouvés dans une fosse.

À lire aussi Avec les méharistes, sentinelles du Sahel à dos de dromadaire

«Il y avait une dizaine d’éleveurs peuls maliens, et sept Mauritaniens, dont des transporteurs», précise un haut responsable sécuritaire. Il ajoute qu’à ce jour encore «les Maliens refusent de reconnaître que c’est une unité malienne» qui fut l’auteur de cette tuerie, thèse privilégiée à Nouakchott. En pleine déliquescence, l’État malien, dirigé par une junte militaire boycottée par ses voisins africains, a, sous la pression de son voisin, annoncé l’ouverture d’une «enquête transparente dont le résulat sera  partagé.

(suite réservée aux abonnés)

  • Like 1
  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@Gallium : je ne sais pas si Paris a beaucoup "méprisé" l'imam Dicko ; as-tu des éléments probants allant dans ce sens ?

---

Sinon, du côté des soutiens de la junte, il n'y a même plus de tentative d'apparaître comme un peu raisonnable :

Près d’une semaine après, et en dépit des sollicitations de RFI, Bamako n’a toujours pas réagi aux propos de Vladimir Poutine. Ce qui ne fait en aucun cas fléchir le soutien d’une large part de la population et de certains acteurs politiques, mobilisés derrière les autorités de transition.

Abdel Kader Maïga est membre du comité stratégique du M5-RFP, le mouvement dont est issu l’actuel Premier ministre, Choguel Maïga ; il répond à RFI : « Le Mali n’avait pas le choix d’aller chercher des gens pour l’aider. Même si c’est avec le diable, on est prêts à pactiser pour avoir la paix. Qu’ils soient mercenaires, qu’ils soient Wagner, qu’ils soient criminels, le Mali s’en fiche éperdument. Poutine a dit ce qu’il veut. Poutine peut même confirmer qu’il y a des mercenaires ici, ce n’est pas notre problème. Notre problème, c’est la paix pour le Mali et c’est que le monde nous foute la paix, parce qu’ils étaient tous là pendant sept ans. On est en train de mourir et on ose venir nous parler de Wagner, de mercenaires, de ceci, de cela… »

Est-ce que vous attendez des précisions de la part des autorités de transition après ces propos de Vladimir Poutine ?

« Les autorités maliennes ne doivent même pas répondre à cela. Nous, on s’en fiche de savoir la vérité. Nous sommes en train de travailler avec des gens qui nous aident qu’ils soient des mercenaires de l’Etat russe, qu’ils soient des criminels de l’État russe, ce n’est pas notre problème. Je ne souhaite même pas que l’État réagisse à cela parce que ce n’est pas un événement pour nous ».

Ca fait passer Bagdhad Bob pour un maître logicien.

Edited by Boule75
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Sinon pour rigoler

Révélation

Ces derniers temps, les Forces Armées Maliennes(FAMa) mènent une lutte implacable contre les groupes jihadistes et terroristes, jusque dans leurs derniers retranchements. Elles multiplient des exploits au grand bonheur des populations locales, mais aussi pour soigner la réputation du pays en cette période exceptionnelle de son histoire. Des bases terroristes détruites, des terroristes tués et des équipements récupérés. Ce, à telle enseigne, qu’il n’est pas exagéré d’affirmer que les groupes djihadistes ont depuis fort longtemps capitulé. Comme l’affirmait le Premier ministre Choguel.K.Maïga : «  la peur a changé de camp ».

 

Humblement, méthodiquement mais très efficacement le Mali est en train d’arriver à bout de la menace terroriste. Une situation d’insécurité qui avait affecté plusieurs régions du pays et suscité la psychose chez les populations locales, qui n’avaient d’autres solutions qu’à se réfugier loin de leurs cadres de vie. Ce renversement de situation salutaire est à mettre à l’actif de la nouvelle dynamique des FAMa.

Cette évidence est reconnue à juste titre par le Président de la Transition lui-même, le Colonel Assimi Goita. Qui a affirmé lors de la célébration de la fête de l’armée que force est de le reconnaître : « nos populations se sentent mieux en sécurité ces derniers temps grâce aux traques que nos Famas mènent contre les forces du mal c’est-à-dire les terroristes qui perturbaient leur quotidien ». Que cela est bien l’un des objectifs clés des autorités de la transition, c’est-à-dire amener la sécurité dans le pays en luttant efficacement contre les terroristes. Une condition sine-qua-none en vue de pouvoir tenir des élections.

Pour lutter contre les groupes terroristes, il faut des équipements et les autorités de la Transition y ont pensé. C’est pourquoi, elles se sont investies dans l’acquisition des moyens efficaces, tels des hélicoptères et des véhicules de combat pour les Famas. Ce faisant, chaque jour et on assiste à la montée fulgurante des Famas contre les forces du mal.

Des exploits des FAMAS qui donnent à espérer

Sans tambour ni trompette, les FAMa ces derniers temps ont convaincu sur leur détermination à lutter contre le phénomène du terrorisme. De quoi rendre les Maliens  encore plus fiers de leur armée.

En effet, au-delà de toute communication de guerre ou de propagande pour extrapoler un moindre fait, la réalité en est que l’armée malienne cumule des victoires sur les terroristes. En témoignent les derniers exploits des Famas qui sont 20 terroristes tués, 3 interpellés, 9 motos détruites et 2 récupérées ; 17 pistolets mitrailleurs AK 47 dont 7 détruits, 2 véhicules à essence dont 1 équipé de mitrailleuse 14,5 mm avec 832 cartouches sur maillons récupérés. De même, un véhicule contenant du matériel de fabrication d’engins explosifs improvisés (EEI) détruit ; 483 cartouches de 7,62 mm semi-long détruites. Ces résultats concernent seulement l’Opération Maliko dans le Théâtre Est à Indelimane.

Dans la région de Mopti, une reconnaissance offensive des Famas sur l’axe Djenné, Marébougou et Kouakourou a permis de neutraliser 3 terroristes  et récupérer 1 PKM et 1 moto concrétisant ainsi l’ouverture dudit axe au bénéfice des populations. Aussi, faut-il le rappeler, le village de Marébougou qui était sous occupation des djihadistes a été libéré par les Famas durant la semaine dernière. Et l’exploitation  des renseignements dans le secteur de Koro a permis la neutralisation du Chef terroriste Saguad Ag Aballa alias Skill Ag Agathe, activement recherché pour les raisons de poses d’EEI  et d’exactions sur les populations.

Dans la dynamique de réconforter le moral des troupes, le Chef-d’ Etat-major général des Armées, le Général Oumar Diarra a entrepris depuis un moment des visites sur les différents théâtres d’Operation à l’intérieur du Mali. Des théâtres d’Opération qui connaissent une nouvelle réalité favorable depuis l’arrivée du Colonel Assimi Goita et ses hommes.

Dans la région de Tombouctou, le bilan des actions des FAMA se résume à un suspect interpellé, un véhicule récupéré et 3 mines détruites. La recherche du renseignement a permis d’observer des mouvements suspects sur le long de la frontière  et une jonction des groupes armés non identifiés dans le secteur du puits de Hassi Barka. Cette jonction avait pour but de transférer de matériels logistiques par 2 Pick ups en direction d’Intachaouente situé à 60 KM au Nord de Lemeb via le puits d’Al Achime. On enregistre aussi des résultats dans les zones de Segou, Sikasso et Nara. Par exemple la récupération des bétails, des vivres et des véhicules.

Désormais, le moral des Famas est au top et rien ne les arrête. Les tactiques et les techniques ont changé depuis un certain temps, les Famas passent toujours à l’offensive. La volonté du Président de la Transition et son Premier ministre se traduit sur le terrain. Et dans les jours à venir, nous assisterons surement à la libération totale de nos villages. Cela pour la simple raison que la puissance de feu des FAMAs a fait errer des groupes terroristes dans la nature. Ils ont capitulé.

 

Et rappelons les grandes déclarations d'un officiel de la junte ou peu leur importe la vérité, pourvu qu'ils ont la sécurité...

 

Je vais répéter ce que je dis souvent ici, à Bamako on vit dans une bulle idéologique complètement déconnectée de la réalité, une bulle ou il suffit de croire et faire croire pour réussir.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Boule75 a dit :

je ne sais pas si Paris a beaucoup "méprisé" l'imam Dicko ; as-tu des éléments probants allant dans ce sens ?

En tout cas l'Imam Dicko a beaucoup méprisé la France :

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/12/16/au-mali-l-imam-dicko-part-en-campagne-contre-les-homosexuels_4833188_3212.html

Lors d’un meeting organisé par le HCIM à la grande mosquée de Bamako, le 12 décembre [2015], l’imam est allé plus loin dans la diatribe, dénonçant pêle-mêle une forme d’occupation de son pays par les casques bleus de la Minusma et de la force française « Barkhane », ainsi qu’un « djihadisme » créé de toute pièce « par les Occidentaux » pour « recoloniser le Mali ».

Pour situer un peu le personnage : 

Le 14/01/2020 à 18:47, Wallaby a dit :

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/societe-africaine/mali-l-influent-et-virulent-imam-mahmoud-dicko-lance-son-mouvement-politique_3609581.html (9 septembre 2019)

Inspiré par la doctrine wahhabite en vigueur en Arabie Saoudite, où il a reçu une partie de sa formation, Mahmoud Dicko vient de faire son entrée sur la scène politique, en lançant son propre mouvement, la CMAS.

Président jusqu'en avril du Haut conseil islamique, principale organisation islamique d'un pays à 90% musulman, l'imam Dicko a, par le passé, fortement contribué à faire reculer le gouvernement sur la question des droits des femmes, de l'interdiction de l'excision à un projet de manuel scolaire prônant la tolérance envers l'homosexualité.

L'imam, âgé de 65 ans, prône "une refondation" sur la base de valeurs sociétales et religieuses. Mahmoud Dicko incarne face au rite malékite dominant au Maghreb et en Afrique de l'Ouest, plus ouvert, la tendance inspirée par la doctrine wahhabite, en vigueur en Arabie Saoudite, où il a reçu une partie de sa formation théologique.

Très populaire dans le pays, il a été engagé dans les efforts de médiation quand le nord du pays est tombé aux mains des jihadistes en 2012. Il a soutenu l'intervention militaire internationale lancée à l'initiative de la France en 2013 et assisté, aux côtés d'autres dignitaires religieux, en 2015, à la signature de l'accord de paix au Mali, ou en 2017 à la conférence d'entente nationale prévue par cet accord.

Mais, avec le chérif (prédicateur musulman) de la localité de Nioro, Bouyé Haïdara, il est aussi entré en fronde contre l'ancien Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, poussé à la démission en avril après le massacre de près 160 civils à Ogossagou et une série de manifestations contre l'incompétence imputée à l'Etat.

Le rapport Chevènement de 2013 était déjà très soupçonneux vis à vis de Mahmoud Dicko :

http://www.senat.fr/rap/r12-513/r12-513_mono.html#toc148

Certains chercheurs vont jusqu'à estimer qu'il y avait une convergence, voire un projet politique visant à instaurer au Mali un « état islamique » voire à négocier avec le mouvement d'Iyad ag Ghali l'éventuel établissement d'une plate-forme commune entre le Nord et le Sud. Sans aller jusque-là, d'autres constatent que ce n'est sûrement pas un hasard si l'imam Mahmoud Dicko, Président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), s'est rendu à Gao quand la ville était sous le joug des terroristes, où il a rencontré un porte-parole du MUJAO.

- -

Le 14/01/2020 à 13:59, Wallaby a dit :

Tandis que "l'Essor" titre "Lutte contre le terrorisme : Sahéliens et français, même combat" ( https://malijet.com/a_la_une_du_mali/237923-lutte-contre-le-terrorisme-saheliens-et-francais-meme-combat.html ), le "Figaro du Mali" a une position plus alambiquée, entre humiliation d'être dans un "processus de recolonisation" et désir de "mayonnaise de riposte" contre les groupes armés ennemis :

https://malijet.com/a_la_une_du_mali/237926-emmanuel-macron-un-coup-de-pied-a-la-dignite-des-maliens.html

Notre confrère Ibrahima Traoré, depuis l’université, cultivait une audace et une pertinence. La question n’aurait pas plu à IBK, la réponse encore moins. Mais sachez que le Président du Mali ne pouvait rien dire, d’ailleurs il n’a rien dit. La France a été décriée par de dignes maliens (Mahamoud DICKO, Oumar Mariko, Salif Keita ou encore Adama Ben Diarra et Siriki Kouyaté) qui sont convaincus qu’il y a un processus de recolonisation. 

- - 

Le 07/07/2013 à 19:53, Wallaby a dit :

C'est une vieille déclaration qui date de 2012, il y a plus d'un an. À cette époque une intervention française était très hypothétique. Pour prendre le pouvoir sur tout le Mali il aurait fallu qu'il se trouve des alliés politiques au sud pour faire passer son message politique à la population. Mais vu qu'il y a au sud des courants de réinterprétation de l'islam sur un mode rigoriste avec peut-être une certaine idéalisation des pays du Golfe Persique, ce n'était peut-être pas si irréaliste. Il faut se souvenir que le projet de modernisation du code de la famille a été bloqué en 2009 par les religieux : voir le chapitre « La montée des courants salafistes et wahhabites dans la société malienne, au Nord comme au Sud » dans le rapport Chevènement-Larcher : http://www.senat.fr/rap/r12-513/r12-5134.html#toc148

Et pour une étude plus approfondie :

* Naffet Keïta (Université de Bamako), « Mass médias et figures du religieux au Mali : entre négociation et appropriation de l’espace public », Yaoundé, décembre 2008 : http://www.codesria.org/IMG/pdf/Nafffet_Keita.pdf (23 pages)

* Émilie Roy, « Les Médersas du Mali: l'influence arabe sur l'enseignement islamique moderne », université Laval, 2007 http://www.theses.ulaval.ca/2007/24140/24140.pdf , 115 pages (permettant de voir qu'il y a un segment de la société malienne qui a été formé en arabe dans des Médersas à Bamako ou ailleurs avec souvent des manuels scolaires saoudiens)

* Émission de RFI du 30 mars 2013 http://www.rfi.fr/emission/20130330-2-mali-terre-islam où sont notamment interviewées les personnalités religieuses Ousmane Madani Haïdara et Mahmoud Dicko.

 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Boule75 a dit :

Sinon, du côté des soutiens de la junte, il n'y a même plus de tentative d'apparaître comme un peu raisonnable :

L'ont-ils seulement été?

Comme je le dis juste avant, ils sont dans leur bulle et veulent vivre de "leur" vérité. Peu importe tout ce qu'on pourra dire et démentir, il faudra attendre qu'ils se prennent un coup sur la tête pour comprendre, c'est con mais c'est ainsi.

à l’instant, Wallaby a dit :

En tout cas l'Imam Dicko a beaucoup méprisé la France :

Ce type est typiquement le genre d'individu prêt à pactiser avec les terroristes pour avoir du pouvoir. Mais en réalité, il joue avec le feu, car ceux d'en face se débarrasseront de lui dès qu'ils en ont l'occasion. C'est ce qu'on appelle dans le jargon "un idiot utile" au même titre que la junte actuelle qui joue pour ses intérêts mais qui finira là ou elle finira et personnellement, je serai là pour dire "ohh mais comme c'est étonnant".

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Jésus a dit :

Ce type est typiquement le genre d'individu prêt à pactiser avec les terroristes pour avoir du pouvoir. Mais en réalité, il joue avec le feu, car ceux d'en face se débarrasseront de lui dès qu'ils en ont l'occasion. C'est ce qu'on appelle dans le jargon "un idiot utile" au même titre que la junte actuelle qui joue pour ses intérêts mais qui finira là ou elle finira et personnellement, je serai là pour dire "ohh mais comme c'est étonnant".

Il est beaucoup plus puissant que cela. Cf son intervention pour détricoter le nouveau code de la famille trop libéral à son goût.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Wallaby a dit :

Il est beaucoup plus puissant que cela. Cf son intervention pour détricoter le nouveau code de la famille trop libéral à son goût.

Mais justement, sa "puissance" en fait l'idiot utile des islamistes, mais c'est uniquement sur l'échiquier d'opposant à Bamako et à la politique qui était menée par la France (on ne négocie pas avec les terroristes). Mais dans la lutte de pouvoir au profit des GAT et d'autres, ce type est une gêne et il ne faut pas être surpris que d'un jour à l'autre (je ne dis pas que c'est imminent car il est encore utile) on le retrouve assassiné ou enlevé.

Actuellement tout le monde au Mali attend le départ de la France, tant nos (ex) alliés que nos actuels ennemis. Les GAT ne vont pas vouloir bousculer les idiots utiles de Bamako qui vont leur enlever l'épine française du pied.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://malijet.com/a_la_une_du_mali/266799-presume_entretien_telephonique_entre_boubou_cisse_alassane_ouatt.html (14 février 2022)

L’audio fait le buzz sur les réseaux sociaux. Dans les conversations, on entend les voix( trafiquées ?) de l’ancien Premier ministre du Mali, Boubou Cissé, qui fait le bilan de la situation socio-économique du Mali au Président ivoirien, Alassane Ouattara. Les deux protagonistes semblent se réjouir des retombées des sanctions économiques de la CEDEAO sur le Mali. « Malgré tout ce qu’il veulent faire croire, la situation reste difficile pour eux …ça va être extrêmement difficile de tenir encore trois à quatre semaines financièrement. Donc la tension est là, elle est réelle et monte », explique Boubou Cissé au Président ivoirien. Ce dernier, dans sa réponse, traite tout de go les autorités maliennes de « naïfs », « d’idiots » et « d’ignorants ». « La Russie est la 11e puissance économique aujourd’hui, c’est pas la Russie qui va régler leurs problèmes…Je ne comprends pas, on dirait qu’ils sont tombés sur la tête…Ils vont voir que la Russie ne peut pas les aider en dehors de leur faire des promesses et leur envoyer de vieux matériels », précise Ouattara.

Les voix des deux responsables ont -elles été trafiquées ? Sommes nous en présence d’une deep fake ? L’authenticité de la conversation reste encore à prouver. Mais en entendant, la justice malienne s’est saisie de l’affaire.  En effet, le parquet du tribunal de la commune 4 de Bamako a annoncé, sur les réseaux sociaux, «  l’ouverture d’une enquête préliminaire pour atteinte ou tentative d’atteinte et complicités à la sûreté intérieure et extérieure du Mali ».

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Wallaby a dit :

Les voix des deux responsables ont -elles été trafiquées ? Sommes nous en présence d’une deep fake ? L’authenticité de la conversation reste encore à prouver. Mais en entendant, la justice malienne s’est saisie de l’affaire.  En effet, le parquet du tribunal de la commune 4 de Bamako a annoncé, sur les réseaux sociaux, «  l’ouverture d’une enquête préliminaire pour atteinte ou tentative d’atteinte et complicités à la sûreté intérieure et extérieure du Mali ».

J'ai vu ça aussi. Ca veut dire que Moscou a mis la main sur des centraux téléphoniques ou des micros chez les gens. Et s'apprête à les faire poursuivre, à les persécuter plutôt. Parce qu'en substance, cette conversation téléphonique - si elle authentique - est absolument bénigne, fut-elle tenue entre une président étranger et un ex-responsable politique malien : pas de plans affichés, que des commentaires.

C'est donc une menace, une de plus.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

J'ai vu ça aussi. Ca veut dire que Moscou a mis la main sur des centraux téléphoniques ou des micros chez les gens. Et s'apprête à les faire poursuivre, à les persécuter plutôt. Parce qu'en substance, cette conversation téléphonique - si elle authentique - est absolument bénigne, fut-elle tenue entre une président étranger et un ex-responsable politique malien : pas de plans affichés, que des commentaires.

C'est donc une menace, une de plus.

Je ne suis pas sûr que ce soit dans l'intérêt du régime malien de faire fuiter dans la presse l'idée qu'il est aux abois.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Pas forcément besoin d'y voir la conséquence d'un contrôle des centraux téléphoniques par les Russes. La plupart des fuites viennent d'enregistrements effectués par des proches (jusque dans le gouvernement français). Et les propos ne sont pas vraiment flatteurs pour les Russes...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, gustave a dit :

Pas forcément besoin d'y voir la conséquence d'un contrôle des centraux téléphoniques par les Russes. La plupart des fuites viennent d'enregistrements effectués par des proches (jusque dans le gouvernement français). Et les propos ne sont pas vraiment flatteurs pour les Russes...

Pourquoi le parquet malien ouvre-t-il une enquête et communique-t-il ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Boule75 a dit :

Pourquoi le parquet malien ouvre-t-il une enquête et communique-t-il ?

Pour dissuader tout citoyen de s'exprimer aussi librement que ce qui transparaît dans la transcription. Ce qui permet que les seuls citoyens qui sont libres de s'exprimer sont ceux qui font les louanges du régime comme par exemple le responsable syndical des étudiants maliens en France.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://afrique.le360.ma/mali/politique/2022/02/15/37022-mali-un-ministre-demande-le-retrait-dune-depeche-de-lagence-officielle-iranienne-37022

Le ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop a démenti des propos que lui a attribués l'agence iranienne Irna sur les sanctions internationales à la suite d'une visite à Téhéran, et demandé le retrait de la dépêche.

Une dépêche publiée dimanche en français par l'agence officielle iranienne rapportait que lors d'une rencontre avec le ministre de la Science, de la Recherche et de la Technologie Mohammad Ali Zolfigol le même jour, Diop avait présenté l'Iran comme « un modèle pour les pays qui veulent s'opposer à l'arrogance mondiale et à leurs sanctions oppressives ».

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Wallaby a dit :

Pour dissuader tout citoyen de s'exprimer aussi librement que ce qui transparaît dans la transcription. Ce qui permet que les seuls citoyens qui sont libres de s'exprimer sont ceux qui font les louanges du régime comme par exemple le responsable syndical des étudiants maliens en France.

Nous sommes bien d'accord : il s'agit de menaces sur les maliens au Mali avant, peut-être, des tentatives de pressions sur la diaspora qui ne serait pas trop en ligne.

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Boule75 a dit :

Nous sommes bien d'accord : il s'agit de menaces sur les maliens au Mali avant, peut-être, des tentatives de pressions sur la diaspora qui ne serait pas trop en ligne.

Cela dit, une énorme liberté de ton reste présente dans les médias. Par exemple ceci :

https://malijet.com/actualite-politique-au-mali/editorial-journaux-mali/266831-edito-les-sanctions-de-la-cedeao-pesent-sur-les-menages.html (14 février 2022)

Youssouf Sissoko - L'Alternance

Oui la France à sa grande part de responsabilité dans notre crise, voir dans le sous-développement du Mali, il est tout à fait clair que les sanctions sont illégales et illégitimes, oui les Maliens sont des descendants de Soundiata Keita, de Babemba, de Firhoun, mais de grâce ceux-ci ne vont pas se relever de leurs tombes pour venir résoudre les problèmes quotidiens des maliens qui broient aujourd'hui du noir. Le gouvernement doit faire preuve de réalisme en proposant un chronogramme pas celui à polémique inutile, mais un chronogramme raisonnable et acceptable par la communauté internationale, afin que les maliens puissent retrouver le sourire avec la levée des sanctions inhumaines dues par la CEDEAO. Un peuple ne vit pas que de l'histoire, il a aussi besoin de pain et de l'eau, donc les discours à relent historique et populiste doivent céder la place à celui plus pragmatique prenant en compte les aspirations profondes du peuple et qui va dans le sens de l'atténuation des souffrances des maliens.

Quant à Boubou Cissé, je me demande s'il est toujours "en lieu sûr", voire exilé à l'étranger (ce qui permettrait de faire l'hypothèse qu'il est lui-même à l'origine de la fuite) :

https://www.jeuneafrique.com/1130077/politique/mali-la-procedure-contre-boubou-cisse-et-ras-bath-annulee/ (2 mars 2021)

L’ex-Premier ministre Boubou Cissé, lui, se cache « en lieu sûr », selon ses avocats, depuis que, le 24 décembre dernier, des hommes « armés et encagoulés » se sont présenté à son domicile.

https://www.jeuneafrique.com/1188077/politique/mali-boubou-cisse-si-je-peux-apporter-mon-aide-je-le-ferai/ (16 juin 2021)

C’est désormais un homme libre et blanchi par la justice malienne que nous rencontrons, à Neuilly-sur-Seine, en région parisienne.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

A-t-on encore besoin de Russia Today, puisqu'on a France 24 pour interviewer Boubacar Ba, chercheur au "Centre d'analyse sur la gouvernance et la sécurité au Sahel", qui nous assure que la France est coupable de bien des méfaits au Mali, et que non, non il n'est pas prouvé que Wagner soit présent au Mali ?

 

  • Haha 2
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.welt.de/debatte/kommentare/article236926261/Bundeswehr-Einsatz-Der-Abzug-aus-Mali-muss-sein.html (15 février 2022)

Cela fait presque dix ans que l'armée allemande est engagée au Mali. Dès le début, son efficacité a été mise en doute. Aujourd'hui, le gouvernement allemand laisse enfin entrevoir la fin de l'intervention. Mais le retrait ne doit pas se faire dans la précipitation.

La ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht (SPD) a remis en question l'intervention de la Bundeswehr au Mali. Enfin, pourrait-on dire. Et pas seulement au vu de la situation actuelle. La junte militaire là-bas veut étendre son pouvoir sur cinq ans et compte en plus sur des mercenaires russes. Toute autre chose que la menace d'un retrait allemand serait tout simplement ridicule.

Mais l'efficacité de cette intervention, qui dure maintenant depuis près d'une décennie, était déjà discutable. Il est évident qu'une forte présence militaire est nécessaire dans la région du Sahel. Dernièrement, la situation sécuritaire n'a cessé de se dégrader, le nombre de morts doublant chaque année. Et le terrorisme s'ancre socialement de plus en plus profondément dans le nord et le centre du Mali, où les structures étatiques ont toujours fait défaut.

Dans le langage de l'économie de marché, on dirait que l'on a planifié sans tenir compte de la demande. Le Mali avait besoin et exigeait plus de soutien actif lors des combats sur le front. Pendant longtemps, ce sont presque exclusivement les forces spéciales françaises "Barkhane" qui l'ont offert, pour autant que cela ait été possible compte tenu du sentiment anti-français du peuple.

Les troupes Tabuka [sic], créées il y a deux ans par des pays de l'UE, ne pourront pas compenser le retrait de Barkhane. Notamment à cause de la Russie, qui s'engouffre dans le vide français avec ses mercenaires et maintient Tabuka à un petit niveau en faisant pression sur la junte malienne. Une coopération durable est ainsi inimaginable.

La mission de formation EUTM a souffert d'un manque de coordination avec les autres pays de l'UE. Les formateurs restent rarement plus de six mois sur place, et parfois la langue locale, le français, fait déjà défaut. Des conditions peu propices à l'instauration d'un climat de confiance - d'autant plus si des soldats maliens ainsi formés participent ensuite à des renversements de régime au lieu de combattre des terroristes.

La situation est plus complexe pour les soldats présents sur place dans le cadre de la mission de paix de l'ONU, la Minusma. Un retrait plongerait probablement certaines parties du pays dans un chaos encore plus profond, même si, en comparaison avec les contingents asiatiques et africains, la Bundeswehr patrouille plutôt rarement les itinéraires vraiment risqués. Le retrait ne doit pas se faire dans la précipitation. Mais il doit avoir lieu. Au vu de la situation actuelle, il n'y a pas d'alternative.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...