Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Police, Gendarmerie, Pénitentiaire, Pompiers [infos only]


Recommended Posts

38 minutes ago, christophe 38 said:

si ça a la taille d'une tourelle d'artillerie de 127, c'est moins mobile

C'est effectivement monté sur une voiture - ça pèse souvent dans les 300kg - ... et ce n'est pas très directionnel. Mais ça porte a 50m facilement.

https://www.youtube.com/watch?v=7YdukDailvM

Ca marche contre tout type d'engin ... y compris marine et air. Y compris les motorisation électrique. Ça fait déconner les contrôleurs électronique en fait ... qui se mettent en défaut.

https://www.youtube.com/watch?v=m9zn_Nxg_Tw

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, g4lly a dit :

C'est effectivement monté sur une voiture - ça pèse souvent dans les 300kg - ... et ce n'est pas très directionnel. Mais ça porte a 50m facilement.

https://www.youtube.com/watch?v=7YdukDailvM

Ca marche contre tout type d'engin ... y compris marine et air. Y compris les motorisation électrique. Ça fait déconner les contrôleurs électronique en fait ... qui se mettent en défaut.

https://www.youtube.com/watch?v=m9zn_Nxg_Tw

j'en veux un pour Noel !!

 

c est le matos du futur, ça

Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, Hirondelle a dit :

Oh le rageux !)

C’est sûr qu’entre ça :

spacer.png

Et ça :

spacer.png

C’est pas le même rêve

Tu veux dire qu'entre un gros doryphore :

panther-laterale.jpg

Et une élégante girafe :

dsc-0505_4123857.jpeg

C'est pas le même rêve ? :huh:

Mais je suis bien d'accord avec toi :sleep:

Te casse pas gône, entre sauver la veuve et l'orphelin dans une cité ouvrière ou faire un tapis de mousse sous le bizzjet d'un trader ayant fait fortune, mon choix est fait :tongue:

il y a 50 minutes, Hirondelle a dit :

Et ça :

spacer.png

C’est pas le même rêve.

Et tant qu'à faire dans l'archéologie tu aurais pu faire ça bien :

Prout :tongue:

301207ld38.jpg

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Teenytoon a dit :

Et tant qu'à faire dans l'archéologie tu aurais pu faire ça bien :

Prout :tongue:

301207ld38.jpg

Bien vu, un Land Aspic pour les pompiers avec des Mistral sur le toit !

Link to post
Share on other sites
Le 03/03/2021 à 09:15, Hirondelle a dit :

Bien vu, un Land Aspic pour les pompiers avec des Mistral sur le toit !

Ne te moque JAMAIS du plus bel engin qu’il m’ait été donné de conduire...

301207lt38.jpg

Camion-citerne pour feux de forêts léger, Sapeurs-pompiers, Isère (38) -Citerne de 600 litres. Motopompe avec amorceur éjecteur à gaz. Lance de 22 mm sur dévidoir tournant (80 mètres). Au dessus de ce dévidoir les tubes renferment des aspiraux de 45. Treuil à l'avant avec commande filaire. Aménagé par les services techniques de la ville. Principalement engagé sur feux de brousailles, son équipage réduit (trois hommes) permet un départ rapide et sa lance du dévidoir tournant une attaque initiale d'un feu. Egalement utilisé comme véhicule de liaison. Mis en service en 1975, réformé en 2001.

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Bon...

Un aspirau (ou aspiro selon l’orthographe fluctuant des sites de pompiers), ça serait un tuyaux de pompier du genre plutôt rigide, car pas fait pour projeter de l’eau mais pour en aspirer (d’un étang, d’une cave...).

Et ça va par 4 les aspiraux, épissétou !

Soit 8 mètres max entre la pompe et le liquide à aspirer.

D’où ma question : MAIS POURQUOI TANT LES ASPIRAUX QUE LES MISTRAL VONT PAR 4 SEULEMENT  ? :pleurec:

Exemple d’aspiraux sur Land de Mistral sur P4 ASPIC

spacer.png

Révélation

Je rappelle que pour une somme d’une extrême modicité, les ASPIC devenus VIPAIR se sont vu ôter leurs tubes, et donc ne peuvent plus assécher les caves...

spacer.pngspacer.png

Enfin, je crois...

spacer.png

Edited by Hirondelle
Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Hirondelle a dit :

aspirau (ou aspiro

Un aspiral, des aspiraux mon ami.

http://www.sides.fr/fr/product/aspiraux-francais/

il y a 55 minutes, Hirondelle a dit :

VONT PAR 4 SEULEMENT

La hauteur maxi d'aspiration pratique est d'environ 7 m. Rien ne sert donc d'avoir plus que 8 (1 m de marge pour l'arrondi en sortie de pompe et parce que la pompe n'est jamais pile à l'aplomb du point d'eau).

Le nécessaire oui, le superflu non. Là est la bonne gestion des deniers publics mon pinson.

https://www.mecaflux.com/hauteur_aspiration.htm

Citation

La hauteur maxi d'aspiration théorique de l'eau au niveau de la mer est d'environ 10.33 mètres , dans la pratique on tient compte du Npsh de la pompe et des pertes de charges dues au débit du fluide.

La hauteur pratique d'aspiration maxi est située autour des 7 mètres à température ambiante.

 

Link to post
Share on other sites

Hier soir sur l’autoroute Lyon-Grenoble, trois grosses berlines allemandes noires + léger excès de vitesse + en mode petit train les uns derrière les autres + un Renault Master tout blanc sans aucun marquage mais avec un feu clignotant bleu derrière le pare-brise, 5 min après le petit train = quelqu’un a dû avoir un réveil un peu brutal ce matin...

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Teenytoon a dit :

Hier soir sur l’autoroute Lyon-Grenoble, trois grosses berlines allemandes noires + léger excès de vitesse + en mode petit train les uns derrière les autres + un Renault Master tout blanc sans aucun marquage mais avec un feu clignotant bleu derrière le pare-brise, 5 min après le petit train = quelqu’un a dû avoir un réveil un peu brutal ce matin...

Pas compris.

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, clem200 a dit :

Mais pourquoi le matin si c'était hier soir ...

Parce qu'étant bien placé pour le savoir je n'ai pas eu vent d'une intervention inopinée. Donc je suppose que c'est de l'anticipé. Donc sur de l'anticipé, c'est 6h du matin, heure légale dans mes souvenirs. Et accessoirement heure où même les gros gros cassos dorment...

Et que pour préparer ce genre d'inter, les mecs briffent la veille ou à minima quelques heures avant si on leur en laisse le temps, d'où mon distinguo inopiné/anticipé.

Si un forcené/mec dangereux se révèle inopinément, pas le choix, les groupes d'intervention iront au carton tout de suite si besoin.

S'il s'agit d'interpeller un mec suspecté dangereux mais pas en phase de passage à l'acte imminent, tu peux prendre le temps de monter ton truc en arrivant la veille.

Il y a 4 heures, Scarabé a dit :

un PSIG ou d'un RAID voir d'un GIGN

Je ne crois pas que les PSIG se baladent en berlines allemandes banalisées :huh:

Les deux autres par contre... (rajouter la BRI).

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Teenytoon a dit :

quelqu’un a dû avoir un réveil un peu brutal ce matin...

Ma porte était intacte ce matin : ouf !

Révélation

Je sais bien que je suis dangereux pour le complot militaro-judéo-maçonno-reptilien avec mes nombreuses interventions pour faire acheter des Camm VL pour nos frégates !

 

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Hirondelle a dit :

pour faire acheter des Camm VL pour nos frégates !

Démarche les japonais, apparemment ils ont des problèmes d'intrusion avec les J-xx... :tongue:

Link to post
Share on other sites

https://lessor.org/societe/la-radicalisation-du-tueur-de-saint-just-frederik-limol/

Quote

La radicalisation du tueur de Saint-Just, Frédérik Limol – L'Essor

L'ex-épouse de Frédérik Limol a livré un témoignage poignant sur BFMTV (Photo: BFMTV)

9 mars 2021 A la Une, Articles abonnés, Société Frédérik Limol, radicalisation, Saint-Just

Près de trois mois après le meurtre de trois gendarmes par Frédérik Limol, dans la commune de Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, le profil et le parcours du tueur se précisent.

Son ex-épouse a notamment raconté comment elle avait alerté les autorités sur la violence de cet homme nourrit depuis de longues années par des théories survivalistes et complotistes.  

“Il a commencé à tout casser. Il m’a attrapée, m’a étranglée…”

C’est en 2012, à Dubaï –où elle travaille– qu’elle épouse Frédérik Limol alors “bien sous tous rapports”, comme elle l’a confié au Dauphiné Libéré. Très vite cependant, il va dévoiler son vrai visage. “C’est un peu comme un tsunami. C’était calme et d’un coup ça ne l’était plus. Il a commencé à tout casser. Il m’a attrapée, m’a étranglée, il tapait contre le mur juste à côté de mon visage en criant: c’est moi le plus fort“, confie-t-elle à BFMTV dans un témoignage glaçant.

A Salon-de-Provence, où ils se sont installés, les insultes et les menaces de mort se répètent. Alors enceinte, Valérie vit dans la terreur, comme anéantie. Elle ne trouve pas la force de demander de l’aide, quand bien même l’homme –qui a transformé le logement en “camp retranché”– est totalement hors de contrôle. “Un soir je me suis réfugiée dans une chambre et il tapait contre la porte en hurlant: ‘Je vais te buter connasse. Tu verras jamais la tête de ton gamin, je te tuerai avant’“, se remémore-t-elle. Nourrie de théories complotistes et survivalistes, l’ingénieur voit des francs-maçons et des “connards en costards” partout. Pour lui, la pandémie est le moyen qu’ils ont trouvé pour réduire la population mondiale.

Des plaintes classées sans suite

Valérie parvient néanmoins à s’enfuir et à divorcer. Elle obtient la garde de leur fille. C’était en 2015. Mais son ex-mari la poursuit de sa vindicte. En 2017, elle déposera deux plaintes auprès de la Gendarmerie pour menaces de mort. Elles resteront classées sans suite.

En 2019, Frédérik Limol a l’autorisation de détenir des armes de catégorie B. A savoir, deux pistolets Glock et un fusil semi-automatique. Mise au courant, la jeune femme dépose une main courante.

Elle déposera encore une troisième plainte pour abandon de famille, là encore classée sans suite. “Le lien n’a pas été fait entre les plaintes car elles ont été traitées par des services d’enquête différents, qui dépendent de juridictions différentes”, justifie aujourd’hui le procureur de la République de Clermont-Ferrand.

L’enquête se poursuit pour mieux appréhender cette “nouvelle forme de radicalisation”

C’est ainsi que le tueur de gendarmes est passé sous les radars de la justice. Une enquête approfondie aurait pourtant montré que l’homme, qui avait suivi des stages d’entrainement, passait des heures sur Internet à consulter des sites de propagande. Il était persuadé que la fin du monde était proche. Son appétence pour les armes, son profil psychologique instable et sa radicalisation auraient ainsi attiré l’attention si la jeune femme avait été écoutée.

Lire aussi: Deux mois après, les blessures toujours vives des gendarmes d’Ambert

Pour le journaliste du Parisien Jean-Michel Decugis, “c’est exactement le loup solitaire qui est craint par les services de renseignement”. C’est pourquoi l’enquête se poursuit aujourd’hui même si l’homme de 48 ans s’est suicidé après son assaut sanglant. Pour les forces de sécurité, il s’agit de mieux “appréhender cette nouvelle forme de radicalisation entre complotisme, ultradroite et délire survivaliste”. Afin d’éviter que d’autres Frédérik Limol passent un jour à l’action.

 

Link to post
Share on other sites

C est terrible la mort de ces trois gendarmes, quel juge a classé ces plaintes sans suite, quelle autorité l a laissé acheté des flingues...

S ils avaient eu ces infos leurs vies auraient pu être épargnées. RIP 

 

 

 

Link to post
Share on other sites

Trois tentatives d'assassinat mêlant deux jumeaux ... et l'ADN n'aide pas.

Dans le cas de vrais jumeaux on peut essayer d'identifier des prélèvements si on est capable d'y faire un profil anticorps. Souvent les deux n'ont pas exactement été exposé aux même maladie et n'ont donc pas développé les mêmes anticorps. https://en.wikipedia.org/wiki/Autoantibody#Antibody_profiling. Il semble qu'en France ce ne soit pas ou quasiment pas pratiqué.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/03/09/des-jumeaux-monozygotes-dans-le-box-un-seul-adn_6072455_3224.html

Quote

Des jumeaux monozygotes dans le box des accusés, trois tentatives d’assassinat, un seul ADN

Mohamed et Djibril T. sont poursuivis comme auteurs de trois tentatives d’assassinat. De l’ADN a bien été identifié sur une arme mais comment déterminer auquel des deux frères il appartient?

Sur le papier, l’affaire jugée depuis lundi 8 mars devant la cour d’assises du Val-d’Oise à Pontoise, présidée par Marc Trévidic, est à la fois grave et simple. Trois hommes blessés par balles en pleine rue, entre août et septembre 2017, dans le quartier Saint-Christophe de Cergy, sur fond de règlements de comptes entre bandes pour du trafic de stupéfiants ou des rivalités liées à l’argent du football, on ne sait pas trop. Des agresseurs au nombre de quatre, dont deux frères, parmi lesquels un tireur cagoulé, désignés par leurs victimes.

Quelques jours plus tard, lors d’une course-poursuite avec la police, Mohamed T. était interpellé. Il était porteur d’une sacoche contenant un pistolet automatique et son chargeur garni de six cartouches de calibre 9 millimètres, un revolver Smith & Wesson et ses cartouches de 357 Magnum, deux paires de gants et 1 300 euros en petites coupures. Les étuis percutés retrouvés dans la rue correspondent aux balles et aux armes en sa possession. De l’ADN est formellement identifié sur l’une d’entre elles et à l’intérieur d’un gant. Mohamed T. est, en outre, selon la formule, « défavorablement connu des services de police », alternant depuis sa majorité les séjours en prison pour vols, vols aggravés, détention et trafic de stupéfiants.

Gêne des policiers

C’est après que ça se complique. Au banc des parties civiles, une seule victime est présente, les deux autres se sont rétractées et ont retiré leur plainte. Dans le box des accusés, Mohamed et Djibril T. sont poursuivis comme auteurs des trois tentatives d’assassinat.

Mohamed et Djibril T. sont nés à Pontoise le 7 avril 1996 d’un père ivoirien et d’une mère originaire du Mali. A la naissance, ils étaient trois. Leur frère est décédé à l’âge de quelques mois. Les jumeaux ont grandi, unis dans les échecs scolaires comme dans la dérive délinquante. Leur ressemblance est si forte que dans le fichier Canonge de la police, Mohamed T. est identifié sous une photo de son frère Djibril. Leurs avocats, Mes Sarah Mauger-Poliak et Frank Berton, engrangent avec gourmandise la gêne des policiers cités à la barre des témoins, en demandant à leurs clients de retirer leurs masques. Même stature, même coupe de cheveux ras, mêmes traits, même survêtement noir à bande orange floqué de l’insigne de l’équipe de football des Pays-Bas.

Mohamed et Djibril T. sont monozygotes. Ils partagent le même ADN. A qui appartient celui qui a été trouvé sur l’arme ? L’un et l’autre encourent la réclusion criminelle à perpétuité.

 

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,561
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,135
    Total Topics
    1,388,224
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...