Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'Inde


Blacksheep
 Share

Recommended Posts

il y a 28 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Et voilà...

On retrouve LE complexe systématique et éternel des décideurs et analystes indiens. Exactement ce que je te disais @pascal

Surtout que ce n'est pas vrai dans le cas du Kaveri. Ce sont bien les indiens qui ont en revanche repoussé les offres d'assistance et ont cru pouvoir acheter à vil prix les brevets et même le ToT et le ToKH relatifs au M88. :laugh: Ils ont même essayé de se servir de LEUR refus de développer le Kaveri, ce qui interdisait de facto à Safran, n'ayant pas le droit de dépenser plus de 50% de la somme requise dans une JV, de remplir sa part des offsets du Rafale, pour obtenir la vente pour pas cher d'une licence de construction du M88 à la place...

Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Patrick a dit :

Surtout que ce n'est pas vrai dans le cas du Kaveri. Ce sont bien les indiens qui ont en revanche repoussé les offres d'assistance et ont cru pouvoir acheter à vil prix les brevets et même le ToT et le ToKH relatifs au M88. :laugh: Ils ont même essayé de se servir de LEUR refus de développer le Kaveri, ce qui interdisait de facto à Safran, n'ayant pas le droit de dépenser plus de 50% de la somme requise dans une JV, de remplir sa part des offsets du Rafale, pour obtenir la vente pour pas cher d'une licence de construction du M88 à la place...

Ah mais je sais, c'est ça le pire ! 

Ils sont systématiquement persuadé que les revendeurs occidentaux essaient de les b**ser. Ça a été pareil avec les 126 Mirage 2000-5 qu'ils devaient fabriqués sur place. Ils étaient systématiquement persuadés que Dassault essayait de les rouler, ils étaient vexés qu'on ose leur dire qu'une production sur place (dans des usines qui n'y connaissaient rien) coûterait plus cher qu'une production en France... Bref, c'est limite s'ils ne demanderaient pas qu'on les paye pour leur vendre des trucs !

Et c'est vraiment systématique dès qu'il y a de la prod sur place ou du ToT. Certains industriels (de très grands groupes de défense) ont désormais pour politique interne de ne plus candidater sur des appels d'offre indiens, et de rester hyper prudents même sur les contrats G2G. 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, fraisedesbois a dit :

Par ailleurs je ne m’attends pas (du moins pas trop) à une annonce de contrats lors de la visite du 14/07.

Les planètes sont alignées, et administrativement les choses ont été misent en "clear".

En plus le package comprend probablement d'autres choses que Rafale et Scorpene, aussi je pense que Modi aura a cœur de faire ce "petit" cadeau à Macron.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, R force a dit :

... En plus le package comprend probablement d'autres choses que Rafale et Scorpene, aussi je pense que Modi aura a cœur de faire ce "petit" cadeau à Macron.

ANI news.in https://aninews.in/news/national/general-news/india-france-talks-for-engines-for-next-gen-indigenous-fighter-aircraft-multirole-choppers-at-advanced-stage20230711202043/

Les négociations entre l'Inde et la France pour des moteurs pour les avions de combat indigènes de nouvelle génération, et pour les hélicoptères multirôles sont à un stade avancé

ANI | Mise à jour : 11 juillet 2023 20h20 IST

New Delhi [Indiaj], 11 juillet (ANI) : Alors qu'il est prévu d'acheter 26 avions Rafale et trois sous-marins supplémentaires à la France, l'Inde est également à un stade avancé de discussions avec des entreprises françaises pour co-développement de moteurs pour chasseur de cinquième génération et hélicoptère multirôle indien (IMRH) en cours de développement par Hindustan Aeronautics Limited.

Des discussions avec les entreprises françaises sont en cours pour co-développer des moteurs de grande puissance pour l'avion de combat moyen avancé conçu et développé par l'Organisation de recherche et de développement pour la défense, ont indiqué des sources gouvernementales à l'ANI.

L'unité du secteur public aérospatial indien Hindustan Aeronautics Limited est également en pourparlers avec des entreprises françaises pour le co-développement d'un moteur pour l'hélicoptère multirôle indien développé par HAL pour de multiples rôles dans la classe ci-dessus de 12 tonnes.

Les négociations entre le DRDO et le motoriste français Safran "progressent bien" également, où l'accord porterait sur des moteurs plus puissants pour les deux versions prévues de l'avion indigène AMCA.

Le moteur proposé par les Français devrait être un transfert de technologie à 100 % et pourrait également inclure la participation du secteur privé.

Le cahier des charges de l'AMCA est prévu de manière à exiger des moteurs très puissants. Lors de la visite du Premier ministre, l'Inde et la France devraient également annoncer une collaboration dans le domaine de l'espace et de la technologie. PM Modi assistera à Bastille Day Parade à Paris en tant qu'invité d'honneur du 14 juillet./deepl

 

Edited by fraisedesbois
correc+lien
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, Benji10 a dit :

on parle de 4 biplaces d'entraînement dans les 26 

Les 4 biplace sont intéressants.

Il me semble bien que les 8 B de l'IAF sont gréés comme les 28 C (mêmes antennes) car ce sont des avions d'arme avant toute chose. Soit un ratio de 1 biplace pour 3.5 monoplace.

Avec l'IN le ratio passerait à 1 B pour 5.5 M? Ça fait moins de biplaces par monoplaces, et ce alors que les opérations sur PA sont supposément plus compliquées, avec des pilotes qui devront connaître leur système sur le bout des doigts pour toutes sortes de missions tout en étant seuls à bord. C'est surprenant.

Ces Rafale B seraient-ils alors exclusivement destinés à l'entraînement et pas mis en pool avec les B de l'IAF, qui sont aussi des avions d'arme?
Vu que les B ne peuvent pas décoller depuis le tremplin de Goa, ni vraiment soutenir des appontages simulés sur piste, et même pas vraiment permettre l'utilisation de brins d'arrêts même adaptés, cela veut-il dire qu'ils seront soit exclusivement tournés vers un entraînement au système d'arme (ce alors que c'est la partie la plus "facile" de l'avion grâce à l'IHM) ou alors que leur faible nombre est une illustration des gains espérés via la simulation ou tout autre artifice?

Affaire à suivre, si la vente est signée.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Patrick a dit :

Avec l'IN le ratio passerait à 1 B pour 5.5 M? Ça fait moins de biplaces par monoplaces, et ce alors que les opérations sur PA sont supposément plus compliquées, avec des pilotes qui devront connaître leur système sur le bout des doigts pour toutes sortes de missions tout en étant seuls à bord. C'est surprenant.

Ces Rafale B seraient-ils alors exclusivement destinés à l'entraînement et pas mis en pool avec les B de l'IAF, qui sont aussi des avions d'arme?
Vu que les B ne peuvent pas décoller depuis le tremplin de Goa, ni vraiment soutenir des appontages simulés sur piste, et même pas vraiment permettre l'utilisation de brins d'arrêts même adaptés, cela veut-il dire qu'ils seront soit exclusivement tournés vers un entraînement au système d'arme (ce alors que c'est la partie la plus "facile" de l'avion grâce à l'IHM) ou alors que leur faible nombre est une illustration des gains espérés via la simulation ou tout autre artifice?

Affaire à suivre, si la vente est signée.

C'est surtout que pour l'IAF un C ou B il n'y a qu'une différence de coût, vu que les deux appareils peuvent faire l'ensemble des missions opérationnelle de l'IAF. Il n'y qu'à voir l'Égypte qui avais pris 2/3 de B lors de sa commande initiale. 

Pour l'IN un Rafale B est beaucoup moins intéressant qu'un M car le B ne pourra faire qu'une partie des missions (vu qu'il ne peut être embarqué sur les porte-avions), il prennent peut-être juste un nombre minimum de B pour avoir un maximum d'appareils embarquable. Donc rien ne préjugé de l'utilisation des B.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, emixam a dit :

Pour l'IN un Rafale B est beaucoup moins intéressant qu'un M car le B ne pourra faire qu'une partie des missions (vu qu'il ne peut être embarqué sur les porte-avions),

C'est vrai, mais il faut aussi se souvenir que l'IN a des jaguar d'assaut à la mer, et qu'eux aussi se font vieux.  Les B de l'IN pourraient en cas de conflit avoir ce rôle là.

D'ici à imaginer que la commande de Rafale B (si commande il y a) pour l'IN puisse être complétée il n'y a qu'un pas.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, mgtstrategy a dit :

Espace et technologie. Comme d' hab on leur promet du temps du satellite d'espionnage et / ou un rabais sur un futur sat / lancement 

Avec Ariane 6?

sinon, demain 14 juillet (ça ne s'invente pas :biggrin: ), ils envoient une mission sur la lune:

India's moon-landing mission is 'go' for Friday morning launch. Chandrayaan 3 is set to fly early Friday morning (July 14).

Link to comment
Share on other sites

Le 13/07/2023 à 11:39, R force a dit :

Dassault Aviation’s Rafale joint venture with Anil Ambani likely to be dissolved

https://www.newindianexpress.com/nation/2023/jul/13/dassault-aviations-rafale-joint-venture-with-anil-ambanilikely-to-be-dissolved-2594310.html

Bonne ou mauvaise nouvelle ?

Ça dépend de comment on le voit mais ça devait arriver, il était question il y a déjà 2 ans que Dassault rachète les parts de Reliance dans DRAL.

  • Premier point, si les offsets ne peuvent être remplis du fait de la partie indienne, Dassault est mis dans la mouise contractuellement. C'est arrivé à Safran sur les moteurs, avec le DRDO refusant d'investir dans le Kaveri selon le plan Safran: parties chaudes de M88 et parties froides de Kaveri, puis quand parties chaudes indiennes matures, remplacement de la partie française par un "core" indien.

 

  • Second point: Dassault n'a pas vocation à renflouer Anil Ambani qui n'est plus un grand homme d'affaire, même s'il ne mérite pas les torrents de boue qui se sont abattus sur lui. Lui et son frère Mukesh ont hérité de la même part dans l'entreprise géante de leur père Dhirubhai, Reliance, à la mort de ce dernier parti sans testament, ce qui a forcé leur mère à couper la poire en deux après d'homériques batailles judiciaires pour obtenir le contrôle de telle ou telle part de la boite. Le seul truc qui marche bien pour Anil c'est Reliance Entertainment, la boite de production cinématographique. Mais sa fortune a été divisée par 10 en 20 ans, là où celle de son grand frère Mukesh a été multipliée par 10. Aujourd'hui Anil Ambani n'est même plus milliardaire en dollars, quand son frère est l'homme le plus riche d'Inde.

 

  • Troisième point: DRAL n'est lié à RADAG (Reliance Anil Dhirubhai Ambani Group) que parce que RATL (la première petite JV privé-privé à laquelle participait Dassault dans le cadre du MMRCA de 2007, pour se conformer à l'appel d'offre qui demandait un partenaire public (HAL) et un privé au choix du compétiteur OEM étranger (ici Dassault)) était alors détenue par Mukesh qui est à la tête de RIL (Reliance Industries Limited) RIL qui n'est donc pas le même conglomérat que RADAG, celui de son petit frère Anil. Or, RATL a été revendue en 2014 par Mukesh à Anil, alors que les discussions Dassault-HAL patinaient et que Mukesh souhaitait s'en débarrasser, ne voyant pas le bout du tunnel. Le contrat pour les 126 Rafale dont 108 sous licence chez HAL avait été annulé peu après. Donc, sans cette vente de RATL, jamais Anil Ambani n'aurait été impliqué dans le Rafale. Et Edwy Plenel ne nous aurait pas cassé les couilles sur fond de dissensions et d'instrumentalisation politique issues du parti du Congrès, sachant que Mukesh est un donateur du parti du Congrès de Rahul Gandhi, tandis qu'Anil est un donateur du BJP de Narendra Modi... ce qui explique les attaques ad hominem et le tumulte dans lequel a été pris Dassault.

 

  • Quatrième point: ce qu'apporte réellement Anil Ambani, c'est du FONCIER, puisqu'il possédait des terrains proches de l'aéroport de Nagupur Mihan, qui pouvaient être connectés à l'aéroport par un long taxiway. C'est ici que sont installées les hangars d'assemblage de Dassault en Inde, mais également les installations de Thalès. Or depuis 2 ans, quand on observe les lieux sur Googlemaps, RIEN n'a bougé. Difficile de connaître la cause de cet immobilisme, mais il est sûr que si Anil ne veut pas investir pour ne serait-ce que bâtir une foutue aire de stationnement ainsi qu'une voie de desserte ou une voie de relation en ciment connectant les hangars d'assemblage au taxiway de l'aéroport, au bout d'un moment ça ne peut pas fonctionner... Surtout s'il faut avancer vite.

 

  • Cinquième point: en effet, comme avec Safran et le DRDO/GTRE, l'écueil principal lié aux 50% d'offsets du contrat Rafale en Inde reste que le partenaire français ne peut pas investir plus de 50% d'une somme nécessaire pour accomplir quelque chose! Par contrat! Ainsi, si réaliser une installation coûte 100 millions mais que le partenaire indien ne veut mettre que 49 millions, il est impossible de compléter avec 1 million supplémentaire: ce serait illégal! Dans un tel contexte, se défaire de la tutelle de DRAL pour devenir pleinement "Dassault India" permettrait définitivement à Dassault d'avoir les mains libres pour ses opérations en Inde. Ceci signifierait qu'à la fois les opérations de Dassault pour les Falcon, dont la construction des 2000Lx, S, et LXS (?) (edit tardif: correction typo et ajout) doit être transférée à l'Inde (un TRÈS gros cadeau fait aux indiens sur le temps long) mais également la maintenance de divers appareils dont les falcon en question, pourrait être réalisée de façon bien plus souple et sans avoir constamment à en référer à un partenaire incapable de soutenir les investissements nécessaires. De même, cela ouvre enfin la possibilité d'une production au moins partiellement en Inde de plus de pièces pour les Rafale. Bon par contre ça ne veut pas dire que HAL va revenir dans le jeu, ne rêvez pas. :laugh:

 

Voilà my 2 cents.

Edited by Patrick
  • Like 2
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

(pib.gov.in, 13juillet)

Le DAC approuve les propositions d'achat de 26 avions Rafale Marine de la France pour renforcer les capacités opérationnelles de la marine indienne

Autorise également l'acquisition de trois sous-marins Scorpène supplémentaires dans la catégorie Achat (Indien)

Posté le: 13 juillet 2023 14h58 par PIB Delhi

Une réunion du Conseil d'acquisition de la défense (DAC), tenue sous la présidence de Raksha Mantri Shri Rajnath Singh, a approuvé trois propositions le 13 juillet 2023. Le DAC a accordé une acceptation de nécessité (AoN) pour l'acquisition de 26 avions Rafale Marine ainsi que des équipements auxiliaires, armes, simulateur, pièces de rechange, documentation, formation des équipages et soutien logistique pour la marine indienne du gouvernement français sur la base d'un accord intergouvernemental (IGA). Le prix et les autres conditions d'achat seront négociés avec le gouvernement français après avoir pris en compte tous les aspects pertinents, y compris le prix d'achat comparatif d'avions similaires par d'autres pays. En outre, l'intégration d'équipements de conception indienne et la création d'un centre de maintenance, de réparation et d'exploitation (MRO) pour divers systèmes seront incorporés dans les documents contractuels après des négociations en bonne et due forme.

Le DAC a également accordé l'AoN pour l'achat de trois sous-marins Scorpene supplémentaires dans la catégorie Buy (Indian) qui seront construits par Mazagon Dock Shipbuilders Limited (MDL). L'achat de sous-marins supplémentaires, avec un contenu indigène plus élevé, aidera non seulement à maintenir le niveau de force requis et la préparation opérationnelle de la marine indienne, mais créera également d'importantes opportunités d'emploi dans le secteur national. Cela aidera également le MDL à renforcer encore ses capacités et son expertise dans la construction de sous-marins.

En outre, le DAC a approuvé la proposition d'établir des lignes directrices pour atteindre le contenu autochtone souhaité dans toutes les catégories d'affaires d'acquisition de capital. Cela aidera à atteindre «Aatmanirbharta» dans les technologies de fabrication critiques et la subsistance du cycle de vie des plates-formes / équipements de défense grâce à la fabrication indigène. /deepl

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 12/07/2023 à 08:34, Patrick a dit :

Il est très énervé le monsieur et a un point de vue très "indien". Pas très amène envers les USA par contre... Je passe sur les fautes rigolotes ("McConnell Douglas"??? :huh::laugh:) et autres trucs lunaires qui m'ont fait bien rigoler.

Sans compter le tissu de conneries sur le F414, la confusion entre variantes EPE/EDE, etc. (pour une fois que c'est un sujet que je maîtrise... voir le lien de ma signature, vers une publication de 2012 (!)) ...

Edited by FATac
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Picdelamirand-oil a dit :

spacer.png

Moi qui espérait en la création d'une industrie franco-indienne solide à la fois complémentaire et concurrente à la filière publique... Je suis déçu. Bon en même temps, ça fait maintenant 7 ans qu'ils ont signé pour 36 Rafale en urgence, et toujours pas de nouvelle commande. Ambani connait certainement bien son propre pays, et il a peut être eu raison (ou pas) de ne pas continuer l'aventure. Seul le secteur public peut survivre à une politique de défense qui n'a aucune consistance ni aucune stratégie. Ils sont décidemment condamnés à devoir jongler avec leur médiocrité.

Que de temps et d'énergie perdue... Ils ont fait comment Pour acheter 270 Sukhoi ? Franchement ça me paraît tellement énorme maintenant...

Edited by bubzy
Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Benji10 a dit :

Selon cet article on prêterait 2 à 4 Rafale Marine en attendant les livraisons.

Pour les 4 Biplaces achetés ( à côté des 22 M ) :

- Biplaces réduits au seul apprentissage terrestre ? 

- Or , n'ont ils pas déjà des B dans leur armée de l'air ?  Cela voudrait dire que les flotilles Navy sont éloignées du Nord ( les escadrons ) et qu'ils ne feront pas d'apprentissage commun ( Dommage )

- Peut-on imaginer  que les 4 biplaces soient des B+M => N  c'est à dire des mix  de nos 2 versions ?  pour apprentissage sur PA

Avis éclairés ( je n'ignore pas les "sacrifices" pour passer d'un C à un M, donc d'un B => N )

Avec l'émergence d'un SCAF avant l'heure, au profit des Rafale M => Serait ce idiot de penser Rafale N avec biplace NOSA ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 44 minutes, bubzy a dit :

Moi qui espérait en la création d'une industrie franco-indienne solide à la fois complémentaire et concurrente à la filière publique

"Likely to be dessolved" ... Ne serait-ce pas un épisode "interne" à l'Inde, pour faire pression ? 

Edited by Bechar06
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Bechar06 a dit :

"Likely to be desolve" ... Ne serait-ce pas un épisode "interne" à l'Inde, pour faire pression ? 

J'ai l'impression que ça va plus vite dans un sens que dans l'autre. Surtout que là c'est Dassault qui partirai.

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, bubzy a dit :

Surtout que là c'est Dassault qui partirai.

DA a peut-être aussi avantage par moment a faire une minimum de chantage  ( pardon pression ).. La période ne s'y prête t elle pas ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, Bechar06 a dit :

Avis éclairés ( je n'ignore pas les "sacrifices" pour passer d'un C à un M, donc d'un B => N )

Avec l'émergence d'un SCAF avant l'heure, au profit des Rafale M => Serait ce idiot de penser Rafale N avec biplace NOSA ?

Le rafale N était prévu à la base, il a été mis de côté pour des raisons de coût de développement.

Mais il me semble que @Picdelamirand-oil avait dit que tout est pret chez dassault les études ont déjà été faites, donc si un client veux payer et attendre un peu plus longtemps un rafale N est possible. Pour le coût il me semblait que Pic parlais de 300-400 millions pour finir les études et les tests. Mais il faut lui demander pour confirmation 

Edited by emixam
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 19/02/2022 à 15:45, Picdelamirand-oil a dit :

Le développement du Rafale N coûterait  € 370 Millions. Dassault devrait le développer sur fond propre: je suis sûr qu'il en vendrait à la France aussi.

Il n'y a que deux modèles de Rafale: le B et le M. Le Rafale C est un rafale B avec l'avant d'un Rafale M et un train avant de C. Le Rafale N serait un Rafale M avec l'avant d'un Rafale B et un train avant de M.

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...