Recommended Posts

52 minutes ago, Wallaby said:

https://www.independent.co.uk/voices/harry-meghan-markle-step-back-canada-edward-wallis-simpson-france-a9296056.html (22 janvier 2020)

Coupé de tout financement royal, à l'exception d'un financement symbolique, Edward comptait sur des bienfaiteurs - dont la ville de Paris elle-même, qui leur louait pour presque rien un manoir dans le Bois de Boulogne, dans la banlieue ouest de la capitale. Ils ont également acquis un refuge à une trentaine de kilomètres de là, tandis que le gouvernement français a renoncé à toutes les contributions de l'État, y compris l'impôt sur le revenu. D'autres arrangements financiers opaques ont permis à Wallis de constituer une collection de bijoux qui a été vendue pour un montant record de 50 millions de dollars après sa mort. Elle a passé de nombreuses pauses shopping de luxe à Manhattan avec son mari, tout en profitant de la vie des cafés des deux côtés de l'Atlantique.

Parmi les amis superficiels du duc et de la duchesse de Windsor, on trouve Elizabeth Taylor et Marlene Dietrich - et quelques mois après leur mariage, les Windsors sont devenus les invités personnels d'Adolf Hitler à Munich, un exemple clair des risques majeurs d'un engagement léger dans les affaires mondiales.

Et on ne mentionnera pas le temps qu'il a passé comme "gouverneur" des Bahamas pendant la guerre, ni surtout ce qu'il écrivait sur les locaux quand il y était. 

Pour la note, j'ai vécu à 200m du dit manoir dans le Bois de Boulogne jusqu'à l'âge de 26 ans (épisodiquement à certains moments): c'est à Bagatelle (techniquement, c'est Paris de ce côté du trottoir, Neuilly de l'autre), entre la "folie" de Bagatelle et ses jardins, et des blocs d'immeubles (dont l'ex-mien) de la Caisse des dépôts en lisière du bois et de terrains de foot. On fait difficilement mieux comme emplacement, pour ce manoir avec de vastes jardins. Je ne savais pas du tout que c'était aux frais de la princesse française (en double service qui plus est), ceci dit, et vu que je connais le lieu, ça rend le goût de mon vomi bien plus aigre. 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Tancrède a dit :

Et on ne mentionnera pas le temps qu'il a passé comme "gouverneur" des Bahamas pendant la guerre, ni surtout ce qu'il écrivait sur les locaux quand il y était. 

Bizarrement l'article ne mentionne pas non plus les soupçons d'espionnage pour le compte des nazis (pourtant ce n'est plus un secret), et qui fut l'une des raisons de son envoie aux Bahamas.

Le plus ironique c'est de constater que les français ont entretenu un homme ayant encore après la guerre des sympathies pro-nazi et conservé une bonne estime de Hitler.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Rochambeau a dit :

Le plus ironique c'est de constater que les français ont entretenu un homme ayant encore après la guerre des sympathies pro-nazi et conservé une bonne estime de Hitler.

Il devait surtout en savoir un max sur la petite cuisine ayant eu cours dans son pays.

Et pour être un bon espion il faut savoir parler à tout le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Et pour être un bon espion il faut savoir parler à tout le monde.

Il le doit plus en sa nature d'ex-roi d'Angleterre ( et réputation de people) que à une quelconque éloquence, et c'est ce sang royale qui lui donne accès aux cercles du pouvoir britannique ainsi qu'aux informations importantes. L'homme ne cachait pas ces convictions à son entourage et peuple (d'ailleurs l'aristocratie anglaise était germanophile dans les années 30), c'est même une des raisons qui l'ont poussé à l'abdication car certains membres du gouvernements anglais le soupçonnaient déjà de servir l'autre cause.

Une fois la guerre est finie la chose est connu par les anglais et états-uniens (Roosevelt avait placé le couple sous surveillance par le FBI durant la guerre), en sommes dans la sphère politique les soupçons d'espionnage de Edouard VIII étaient un secret de polichinelle.

Edited by Rochambeau
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas s'il faut mettre la chose ici ou sur le topic Brexit, mais bon...

Les derniers sondages révèlent une montée de popularité/approbation pour les conservateurs (à 47%), et une baisse pour le Labor (30%) et les Libdems (à 9%), ains qu'une légère hausse pour les Verts (à 4%)  et le Brexit Party (à 3%), si bien que la "droite" affiche un avantage plus net qu'au moment des dernières élections, et que le fossé entre les deux principaux partis semble s'être creusé, passant de 11% à 17%, un fait assez net pour être signalé, et qui est renforcé par le fait que 42% des britiches trouvent que Bojo fait "mieux que prévu". La clarification graduelle du Brexit, et l'aspect concret des mesures prises le concernant peuvent avoir joué un rôle, mais on soupçonne plus encore par comparaison la prestation plutôt.... Discutable du Labor dans sa campagne pour un nouveau leadership (assez faible recrutement de nouveaux membres, candidats peu convaincants, outranciers et parlant essentiellement aux wokies urbains, manoeuvres des corbynites, déni de réalité quand aux contenus de leurs programmes). 

Je ne sais pas comment interpréter cette évolution, quel facteur pèse le plus lourd: période de grâce de Bojo (due à quoi?)? Etapes concrètes pour le Brexit et les politiques intérieures qui l'accompagneront, après des années de blocage? Impression psychologique que "les choses avancent enfin"? Possible effet post-élection où la fin de la propagande intense du processus décille les yeux de certains sur un Bojo qui ne serait pas un monstre et un Labor qui ne serait pas ce qu'il promet, cassant un peu de la trame narrative imposée par la majorité des médias? Exposition de certaines réalités sur le Labor via leurs élections assez pitoyables ou le comportement de certains de leurs hiérarques? Simple effet de "rassemblement" post élection pour les électeurs les plus partagés/indécis, dans le style "c'est la carte qu'on a maintenant, autant la jouer"? Accident de parcours temporaire pour le Labor parce que leurs élections internes ne sont pas réjouissantes, avec possible remontée une fois qu'il y aura rassemblement autour du nouveau leader, qui qu'il soit (celle-là, j'y crois moins, vu le niveau de division, avec des pans du partis qui semblent réellement incompatibles entre elles et le disent)? 

 

 

 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

les US l'ont dans l'os, ils n'ont pas été les premiers dans ce domaine

Londres autorise une participation limitée de Huawei à son futur réseau 5G

Réagissant à l'annonce du gouvernement britannique, le groupe chinois a immédiatement exprimé son soulagement.

https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/londres-autorise-une-participation-limitee-de-huawei-a-son-futur-reseau-5g-20200128

 

Il semble que les anglois vont suivre les français sur la taxe GAFAM, les US grognent déjà

https://www.lopinion.fr/edition/international/taxe-gafa-washington-menace-londres-ne-pas-signer-d-accord-commercial-194295

Edited by zx
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.bbc.com/news/uk-england-tyne-51277602 (28 janvier 2020)

L'entreprise suisse Stadler a remporté un contrat de 362 millions de livres sterling pour la construction d'une nouvelle flotte de trains pour le métro Tyne and Wear [Newcastle].

Elle s'était heurtée à l'entreprise espagnole CAF et à l'entreprise japonaise Hitachi, qui a été écartée l'année dernière bien qu'elle ait une usine de fabrication dans le comté de Durham.

Stadler sera responsable de l'entretien de la flotte de 42 trains pendant une période pouvant aller jusqu'à 35 ans, et construira un nouveau dépôt de maintenance.

L'opérateur de métro Nexus a déclaré que les nouveaux trains circuleraient au plus tard en 2024.

La valeur du contrat devrait s'élever à environ 700 millions de livres sterling si l'on tient compte des coûts de démantèlement de la flotte existante de Metro dans les années 1980.

La décision d'exclure Hitachi a été qualifiée de "folie" à l'époque par le maire de la vallée de Tees, Ben Houchen, qui a déclaré que cela mettrait en danger jusqu'à 250 emplois.

L'usine d'Hitachi à Newton Aycliffe, qui emploie 700 personnes, a construit les nouveaux trains Azuma de la East Coast Mainline.

En janvier, Hitachi a confirmé jusqu'à 250 licenciements, mais a déclaré qu'elle pourrait réembaucher du personnel si la demande pour ses trains augmentait.

En réponse à la nouvelle que Stadler avait remporté le contrat, M. Houchen a déclaré "C'est une décision absolument scandaleuse de la part de Nexus."

Martin Gannon, président du conseil de Gateshead et du comité conjoint des transports du Nord-Est, a déclaré : "Nous avons travaillé dans les limites des contraintes légales.

"Nous devons garantir l'ouverture, la transparence et l'équité. Nous avons fait de la publicité dans le monde entier et avons demandé aux gens de faire une offre.

"Nous devons être justes envers tout le monde, y compris envers Hitachi."

Le directeur des ventes de Stadler, Ansgar Brockmeyer, a déclaré : "Le contrat avec Nexus représente une étape importante pour Stadler en Grande-Bretagne.

"Après Glasgow et Liverpool, c'est le troisième opérateur de métro à opter pour un véhicule Stadler."

L'entreprise suisse possède une usine à Liverpool et construit une nouvelle flotte de Merseyrail.

Toutefois, les trains pour le métro Tyne and Wear seront construits à St Margrethen, dans le nord-est de la Suisse.

Nexus a déclaré que plus de 30 entreprises britanniques fourniraient des pièces pour les nouveaux trains - dont la moitié dans le nord-est.

Le directeur général Tobyn Hughes a déclaré : "Stadler va mettre en place de nouvelles chaînes d'approvisionnement ici dans le nord-est de l'Angleterre et au Royaume-Uni, garantissant ainsi des emplois locaux.

"Nous avons demandé les meilleurs trains au meilleur prix. Stadler a tenu ses promesses sur tous les fronts".

Les nouveaux trains seront équipés de l'air conditionné, de sièges linéaires de type tube pour augmenter la capacité, de portes et d'allées plus larges, d'une connectivité wifi et de points de recharge.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Wallaby a dit :

https://www.bbc.com/news/uk-england-tyne-51277602 (28 janvier 2020)

L'entreprise suisse Stadler a remporté un contrat de 362 millions de livres sterling pour la construction d'une nouvelle flotte de trains pour le métro Tyne and Wear [Newcastle].

Chapeau aux suisses ! Avec le coût de leur main d'œuvre, le prix du transport et contre la concurrence locale d'Hitachi, c'est détonnant !

Alstom ne concourrait pas, Bombardier a été écarté durant la phase préliminaire.

Edited by Boule75
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gnarf ! hé ! hé

diable%20(45).gif

 

Brexit : l’UE pourrait utiliser la taxe carbone aux frontières contre le Royaume-Uni

https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/brexit-l-ue-pourrait-utiliser-la-taxe-carbone-aux-frontieres-contre-le-royaume-uni-838549.html

Citation

Si, à la suite du Brexit, le Royaume-Uni décidait de ne plus respecter les règles communautaires du marchés du carbone, l’Union européenne pourrait soumettre son ancien membre à la taxe carbone aux frontières, avertit l’eurodéputé Pascal Canfin. Un article de notre partenaire Euractiv.

 

Edited by zx
  • Like 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.bbc.com/news/uk-51581817 (21 février 2020)

Les ventes de charbon en sac seront progressivement supprimées d'ici février 2021, et la vente de charbon en vrac directement aux clients prendra fin d'ici 2023.

La vente de bois humide en petites unités (moins de 2m cube) sera progressivement supprimée à partir de février 2021. Le bois humide en volume supérieur à 2m cube devra également être vendu avec des conseils sur la façon de le sécher avant de le brûler.

Les fabricants de combustibles solides devront également démontrer qu'ils ont une très faible teneur en soufre et qu'ils n'émettent qu'une faible quantité de fumée.

La vente de poêles à bois ou à charbon reste autorisée.

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

au fait, en ce moment sur un transit aérien en angleterre, le petit français doit il avoir un visa quelconque pour sortir faire un tour ou l'on est toujours sur le statut quo ?

Par extension, quelqu'un sait il si les vol d'easy jet avec escale à London Luton sont étiquetés et enregistrés intégralement depuis Paris (pas besoin de récupérer les bagages et se réenregistrer). En effet, sur le billet électronique, il est marqué qu'il se peut que cela doivent être fait à la main, ce que je n'ai pourtant jamais vu en Europe...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, rendbo a dit :

ou l'on est toujours sur le statut quo ?

Oui, pendant la période de transition au moins. Après, on verra.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

In one of the ironies of Brexit, the 11-year, £260 million contract was won by a subsidiary of the French multinational group Thales last year, after its British competitor De La Rue lost out.

Et en plus leur compétiteur britannique avait un nom pareil...

Non franchement ça fait VRAIMENT désordre...

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour information, DELARUE est la société qui fabrique les billets anglais ( fabrication du papier et impression ) et qui fabrique également des compteuses / trieuses de billet. C'est une des plus grosses entreprises mondiales sur le marché

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Priti-Patel-ministre-linterieur-britannique-prises-MI5-2020-02-25-1201080357 (25 février 2020)

Dans son édition du lundi 24 février, le quotidien The Times de Londres évoque de fortes tensions entre la ministre de l’intérieur, Priti Patel, et des fonctionnaires du MI5, le service de renseignement responsable de la sécurité intérieure du Royaume-Uni.

La veille, le quotidien britannique rapportait que des officiers du MI5 avouaient avoir réduit le nombre de documents transmis à la ministre parce qu’ils n’ont pas confiance en elle.

https://www.theguardian.com/politics/2020/feb/29/priti-patel-home-office-chief-resigns-unfair-dismissal (29 février 2020)

L'avenir de Priti Patel en tant que ministre de l'Intérieur est remis en question ce week-end après que le plus haut fonctionnaire de son département ait démissionné dans une dispute liée au fait qu'elle aurait prétendument intimidé son personnel - et ait ensuite annoncé qu'il poursuivrait le gouvernement pour licenciement déguisé.

Dans un geste qualifié d'"inédit" et d'"extraordinaire" par deux anciens chefs de la fonction publique de l'intérieur, Sir Philip Rutnam a accusé Patel d'avoir orchestré une campagne "vicieuse" contre lui et d'avoir "crié et juré, rabaissé les gens, formulé des demandes déraisonnables et répétées - un comportement qui a créé la peur et qui réclamait un certain courage pour le dénoncer".

M. Rutnam a déclaré : "L'une de mes tâches en tant que secrétaire permanent était de protéger la santé, la sécurité et le bien-être de nos 35 000 personnes. Cela a créé des tensions avec la ministre de l'intérieur et je l'ai encouragée à changer ses comportements". Il a déclaré qu'il avait été accusé d'avoir informé la presse contre Patel, une affirmation qui, selon lui, était complètement fausse.

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 hour ago, Wallaby said:

https://www.la-croix.com/Monde/Europe/Priti-Patel-ministre-linterieur-britannique-prises-MI5-2020-02-25-1201080357 (25 février 2020)

Dans son édition du lundi 24 février, le quotidien The Times de Londres évoque de fortes tensions entre la ministre de l’intérieur, Priti Patel, et des fonctionnaires du MI5, le service de renseignement responsable de la sécurité intérieure du Royaume-Uni.

La veille, le quotidien britannique rapportait que des officiers du MI5 avouaient avoir réduit le nombre de documents transmis à la ministre parce qu’ils n’ont pas confiance en elle.

https://www.theguardian.com/politics/2020/feb/29/priti-patel-home-office-chief-resigns-unfair-dismissal (29 février 2020)

L'avenir de Priti Patel en tant que ministre de l'Intérieur est remis en question ce week-end après que le plus haut fonctionnaire de son département ait démissionné dans une dispute liée au fait qu'elle aurait prétendument intimidé son personnel - et ait ensuite annoncé qu'il poursuivrait le gouvernement pour licenciement déguisé.

Dans un geste qualifié d'"inédit" et d'"extraordinaire" par deux anciens chefs de la fonction publique de l'intérieur, Sir Philip Rutnam a accusé Patel d'avoir orchestré une campagne "vicieuse" contre lui et d'avoir "crié et juré, rabaissé les gens, formulé des demandes déraisonnables et répétées - un comportement qui a créé la peur et qui réclamait un certain courage pour le dénoncer".

M. Rutnam a déclaré : "L'une de mes tâches en tant que secrétaire permanent était de protéger la santé, la sécurité et le bien-être de nos 35 000 personnes. Cela a créé des tensions avec la ministre de l'intérieur et je l'ai encouragée à changer ses comportements". Il a déclaré qu'il avait été accusé d'avoir informé la presse contre Patel, une affirmation qui, selon lui, était complètement fausse.

Ca, c'est un des trucs qui m'a le plus fasciné, cette semaine, tant il est quasi impossible de rien savoir effectivement: tous les ministres qui y sont passés depuis au moins deux décennies disent que le ministère de l'Intérieur britannique est absolument ingouvernable, tant ses hauts fonctionnaires et les factions qui les divisent (jusqu'à un certain point seulement) semblent impossibles à contrôler, avec les conséquences qu'on imagine en aval (un certain bordel, l'impossibilité de changer les politiques préférées par les dites factions, gaspillage de fric, sureffectifs là où il faut pas, difficulté à imposer des changements réels....). De tels problèmes de comportement n'ont jamais été signalés auparavant avec Priti Patel, et au final, la chose se ramène maintenant à un "he said, she said" avec un haut fonctionnaire qui semble s'être empressé de jouer les martyrs face caméra. Alors est-ce une histoire de l'outsider contre la technocratie arrogante? D'une torie brexiteuse contre des hauts fonctionnaires remainers? Une pure querelle de personnes/personnalités qui accrochent pas? Une simple résistance "mécanique" au changement par une organisation tendant à la sclérose ? Ou une affaire confrontant une parachutée arrogante à des gens sérieux voulant faire leur boulot normalement? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Tancrède a dit :

Ca, c'est un des trucs qui m'a le plus fasciné, cette semaine, tant il est quasi impossible de rien savoir effectivement: tous les ministres qui y sont passés depuis au moins deux décennies disent que le ministère de l'Intérieur britannique est absolument ingouvernable, tant ses hauts fonctionnaires et les factions qui les divisent (jusqu'à un certain point seulement) semblent impossibles à contrôler, avec les conséquences qu'on imagine en aval (un certain bordel, l'impossibilité de changer les politiques préférées par les dites factions, gaspillage de fric, sureffectifs là où il faut pas, difficulté à imposer des changements réels....). De tels problèmes de comportement n'ont jamais été signalés auparavant avec Priti Patel, et au final, la chose se ramène maintenant à un "he said, she said" avec un haut fonctionnaire qui semble s'être empressé de jouer les martyrs face caméra. Alors est-ce une histoire de l'outsider contre la technocratie arrogante? D'une torie brexiteuse contre des hauts fonctionnaires remainers? Une pure querelle de personnes/personnalités qui accrochent pas? Une simple résistance "mécanique" au changement par une organisation tendant à la sclérose ? Ou une affaire confrontant une parachutée arrogante à des gens sérieux voulant faire leur boulot normalement? 

Les HF British ont une excellente réputation d'efficacité et de compétence*, là où BoJo et ses copains semblent être parachutés et s'intéresser davantage à leur tête à la TV qu'aux résultats effectifs pour leur pays, donc j'aurais tendance à regarder les nouveaux avec méfiance.

 

* Ils étaient redoutables et redoutés dans l'UE pour leur capacité à avoir une influence disproportionnée pour favoriser les intérêts britanniques au sein des institutions européennes.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, Rufus Shinra said:

 

* Ils étaient redoutables et redoutés dans l'UE pour leur capacité à avoir une influence disproportionnée pour favoriser les intérêts britanniques au sein des institutions européennes.

Ca, ça n'a rien à voir avec la compétence d'administrateur/exécutant qu'on attend d'un  service public: c'est de la politique/manoeuvre politicienne interne/lobbying. 

Quote

Les HF British ont une excellente réputation d'efficacité et de compétence*, là où BoJo et ses copains semblent être parachutés et s'intéresser davantage à leur tête à la TV qu'aux résultats effectifs pour leur pays, donc j'aurais tendance à regarder les nouveaux avec méfiance.

Le service public britannique, spécialement sur le sujet de sa réforme (comme ailleurs) est depuis longtemps devenu une caricature d'incapacité à se réformer et de présomption de dicter aux élus les politiques à suivre, sans grande possibilité de variation. Et quand je dis "caricature", je n'exagère pas: c'est depuis longtemps un objet de critique et d'humour à la télé britannique (la série iconique des années 80, Yes Minister, était même construite autour du concept). Et dans le registre, il y en a deux qui sont depuis longtemps au-dessus du lot, l'intérieur et l'éducation. La résistance interne des administrations (pour empêcher des politiques amenées par un gouvernement, ou les émousser au point de l'absence de changement réel), le groupthink monoculturel qui y règne, sont iconiques. Le sujet particulier du ministère de l'intérieur a été très documenté ces 15-20 dernières années, d'autant mieux que la critique venait des deux partis dominants. 

Au final, ce sont des exécutants qui n'exécutent pas, ou ne le font que dans la mesure où cela ne trouble pas leur pré carré tels qu'ils le voient. Soit un phénomène récurrent dans toute organisation, particulièrement de service public, depuis aussi longtemps qu'il y a des Etats, et qui, en certains lieux et à certaines époques, atteint des niveaux problématiques. Le reste, ce qu'on en voit sur la grand-scène, n'est que, j'en ai peur, du théâtre, de la gesticulation politicienne faite pour rallier du monde derrière un "camp" ou l'autre. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, Tancrède a dit :

Le service public britannique, spécialement sur le sujet de sa réforme (comme ailleurs) est depuis longtemps devenu une caricature d'incapacité à se réformer et de présomption de dicter aux élus les politiques à suivre, sans grande possibilité de variation. Et quand je dis "caricature", je n'exagère pas: c'est depuis longtemps un objet de critique et d'humour à la télé britannique (la série iconique des années 80, Yes Minister, était même construite autour du concept). Et dans le registre, il y en a deux qui sont depuis longtemps au-dessus du lot, l'intérieur et l'éducation. La résistance interne des administrations (pour empêcher des politiques amenées par un gouvernement, ou les émousser au point de l'absence de changement réel), le groupthink monoculturel qui y règne, sont iconiques. Le sujet particulier du ministère de l'intérieur a été très documenté ces 15-20 dernières années, d'autant mieux que la critique venait des deux partis dominants. 

Au final, ce sont des exécutants qui n'exécutent pas, ou ne le font que dans la mesure où cela ne trouble pas leur pré carré tels qu'ils le voient. Soit un phénomène récurrent dans toute organisation, particulièrement de service public, depuis aussi longtemps qu'il y a des Etats, et qui, en certains lieux et à certaines époques, atteint des niveaux problématiques. Le reste, ce qu'on en voit sur la grand-scène, n'est que, j'en ai peur, du théâtre, de la gesticulation politicienne faite pour rallier du monde derrière un "camp" ou l'autre. 

Oui, il est caricaturé, mais en même temps, c'est facile de caricaturer des personnes qui doivent trouver des solutions complexes face à des problèmes complexes. On caricature aussi les scientifiques dans "The Big Bang Theory", mais il n'y a que les ignorants qui pensent que la réalité ressemble à ça, et c'est à peu près pareil pour la haute fonction publique : une cible facile à accuser quand les politiciens font de super promesses qu'ils n'arrivent pas à tenir une fois arrivés au pouvoir.

Étape 1 : Programme électoral "Y'a qu'à faut qu'on !".

Étape 2 : Être élu.

Étape 3 : Commencer le "Y'a qu'à faut qu'on !".

Étape 4 : Se faire expliquer que, "Non monsieur/madame/[pronom pour les personnes s'identifiant sexuellement à un hélicoptère de combat], nous n'avons pas le budget pour ça ou nous avons des obligations légales et qu'on ne pourra pas financer ceci ou cela sans sucrer la sécurité sociale, les retraites, l'armée ou l'éducation."

Étape 5 : Se plaindre devant les foules que c'est de la faute de ces salauds de fonctionnaires européens ou de hauts fonctionnaires qui refusent d'exécuter le plan simple.

 

C'est connu, Tancrède, c'est d'un classique éculé. Mais je suppose que tu vas aussi nous expliquer que la police à Marseille, ça ressemble à Taxi, que The Big Bang Theory décrit la recherche scientifique de façon précise et que M*A*S*H, c'est un documentaire sur l'armée US. Ne nous prends pas pour des cons de façon aussi évidente, s'il te plait.

Edited by Rufus Shinra
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 36 minutes, Rufus Shinra a dit :

Oui, il est caricaturé, mais en même temps, c'est facile de caricaturer des personnes qui doivent trouver des solutions complexes face à des problèmes complexes. On caricature aussi les scientifiques dans "The Big Bang Theory", mais il n'y a que les ignorants qui pensent que la réalité ressemble à ça, et c'est à peu près pareil pour la haute fonction publique : une cible facile à accuser quand les politiciens font de super promesses qu'ils n'arrivent pas à tenir une fois arrivés au pouvoir.

Étape 1 : Programme électoral "Y'a qu'à faut qu'on !".

Étape 2 : Être élu.

Étape 3 : Commencer le "Y'a qu'à faut qu'on !".

Étape 4 : Se faire expliquer que, "Non monsieur, nous n'avons pas le budget pour ça ou nous avons des obligations légales et qu'on ne pourra pas financer ceci ou cela sans sucrer la sécurité sociale, les retraites, l'armée ou l'éducation."

Étape 5 : Se plaindre devant les foules que c'est de la faute de ces salauds de fonctionnaires européens ou de hauts fonctionnaires qui refusent d'exécuter le plan simple.

 

C'est connu, Tancrède, c'est d'un classique éculé. Mais je suppose que tu vas aussi nous expliquer que la police à Marseille, ça ressemble à Taxi, que The Big Bang Theory décrit la recherche scientifique de façon précise et que M*A*S*H, c'est un documentaire sur l'armée US. Ne nous prends pas pour des cons de façon aussi évidente, s'il te plait.

 

Disons que la réalité est quelque part entre les deux.

D'un côté il existe bien une administration, qui, lorsqu'elle tend à devenir trop technocratique, rend toute réforme, fut-elle marginale, impossible (c'est le cas notamment de la Commission européenne où un Commissaire n'exerce que très peu d'influence pour finir et où l'on peut rapidement se retrouver face à un middle management faisant de l'obstruction systématique, parfois au détriment de la légalité et refusant purement et simplement de reconnaître ne serait-ce qu'une erreur d'appréciation).

De l'autre, l'histoire du brave politicien frustré par l'administration refusant de se plier à la légitimité de l'élu est plus que cocasse. J'ai suffisamment croisé de cabinettards ou de potes fonctionnaires ayant dû en gérer pour me faire une idée de ce qui peut sortir en réunion. Le plus difficile étant de rester sérieux, ne pas éclater de rire ou de ne pas rappeler (vertement) les notions les plus élémentaires de démocratie à ces gens... La notion de conflit d'intérêt aussi :chirolp_iei:.

Le plus beau étant d'expliquer à des gens comme ça que le projet est illégal, inconstitutionnel ou que sais-je, que cela ne passera jamais (et même si c'est le cas, ça finira par sauter et que le gouvernement ne sera pas à l'abri de recours en indemnisation) et de se voir répondre que c'est pas grave, au moins ils pourront prétendre avoir fait quelque chose, le tout alors que la piste pour atteindre le même résultat est présentée derechef mais ignorée parce que cela ne rentre pas dans une case idéologique quelconque (ou plus fréquemment ne rince pas les copains).

Edited by Chronos
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 10 minutes, Tancrède a dit :

T'es jamais fatigué de caricaturer l'opinion des autres? Ca doit être si facile de vivre dans un monde où tout ce qui ne va pas dans ton sens peut être renvoyé à un épouvantail rhétorique. 

Vu que c'est toi qui prétend qu'une sitcom comme Yes, Minister décrit la réalité, je sens un grand talent de projection chez toi. :-)

il y a 10 minutes, Tancrède a dit :

Donc, pour opérer selon ta façon de parler, je déduis de ton avis que tout ce que pond une administration est forcément non seulement la bonne solution, mais aussi la meilleure façon de traiter un problème, et en fait la seule possible.

Ah, excuse-moi, pas juste de projection, mais aussi de strawmanning, poussant automatiquement la position de l'autre vers un absurde aisément démontable même si ça n'a rien à voir avec ce qui est raconté.

C'est tellement plus simple pour toi d'inventer l'opinion des autres et ensuite de la démolir. ;-) T'en as pas marre de prendre les autres pour des cons avec des techniques rhétoriques éculées ?

il y a 10 minutes, Tancrède a dit :

BTW, pour Big Bang Theory, il a été moult fois dit qu'il ne s'agissait pas d'une caricature des geeks, mais d'une caricature de la façon dont les hipsters (profil plus typique des équipes de scénaristes télé) imaginent les geeks. 

Ah bah merde, alors, se pourrait-il que Yes, Minister soit aussi une caricature de la façon dont les scénaristes imaginent le gouvernement et les hauts fonctionnaires ? Nan, sûrement pas, parce que ça correspond à l'image que tu en as. Si tu veux une représentation crédible de la haute fonction publique, le bon exemple est... Quai d'Orsay. Les diplomates et hauts fonctionnaires que j'ai pu connaitre confirment que le film, comme la BD, touche droit au but (et est même en-dessous de la réalité), mais c'est principalement parce que son scénariste, M. Baudry, était au cœur de cet épisode crucial de la diplomatie française en 2002-2003. C'est dysfonctionnel, mais d'une toute autre façon que celle que tu aimes présenter de façon totalement caricaturale. ;-)

Edited by Rufus Shinra

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,467
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Odenlachips
    Newest Member
    Odenlachips
    Joined
  • Forum Statistics

    20,806
    Total Topics
    1,285,217
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries