Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Les réfugiés du bruit.

La première partie concerne les F/1-18 qui font 90 dba de bruit

La seconde partie (vers 5;00) concerne les F-35 dont le bruit n'est pas mesuré dans ce reportage mais dont on sait qu'ils font 115 dba de  bruit.

https://theintercept.com/2021/12/17/when-the-jets-fly-new-warplanes-turn-u-s-towns-into-sonic-hellscapes/

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, herciv a dit :

Les réfugiés du bruit.

La première partie concerne les F/1-18 qui font 90 dba de bruit

La seconde partie (vers 5;00) concerne les F-35 dont le bruit n'est pas mesuré dans ce reportage mais dont on sait qu'ils font 115 dba de  bruit.

https://theintercept.com/2021/12/17/when-the-jets-fly-new-warplanes-turn-u-s-towns-into-sonic-hellscapes/

Sujet à relier aux différents fils "Armées de l'Air, Europe" : Pays-Bas, Danemark, Royaume Uni, Norvège, Italie, Belgique, Finlande . . . et surtout Suisse (où les bases sont parfois au fond de vallées très encaissées) . . . :unsure:

 

Edit : En fait non, suis-je bête ? Pas besoin ! Les vols seront remplacés par du simulateur ! (ou pas !) :rolleyes:

Edited by Obelix38
Edit
Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, Obelix38 a dit :

Sujet à relier aux différents fils "Armées de l'Air, Europe" : Pays-Bas, Danemark, Royaume Uni, Norvège, Italie, Belgique, Finlande . . . et surtout Suisse (où les bases sont parfois au fond de vallées très encaissées) . . . :unsure:

Et pas la France ? :blink:

J'ai l'impression que cela touche toutes les forces aériennes. Quand aux bases suisses situées au fond de vallées très encaissées, il n'y en à qu'une qui est utilisée de façon régulière et les vols de nuit ne s'y déroulent que très rarement.

Par exemple tout récemment à Landivisiau:

https://www.letelegramme.fr/bretagne/ban-de-landivisiau-c-est-un-enfer-au-moment-des-exercices-d-appontage-des-rafale-07-03-2022-12934182.php

A Lann-Bihoué:

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lann-bihoue-ils-sont-riverains-ils-se-plaignent-6189198

https://actu.fr/bretagne/quimper_29232/quimper-des-riverains-de-kerlagatu-ne-supportent-plus-les-passages-des-avions-rafale_36427978.html

A Saint-Dizier:

https://www.lavoixdelahautemarne.fr/actualite-6943-le-bruit-des-rafales-insupporte

Que le F-35 soit l'un des avions les plus bruyant est fort possible, mais toutes les forces aérienne sont confrontées à des problèmes de voisinage.

 

 

Edited by FAFA
  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, FAFA a dit :

Et Pas France ? :blink:

J'ai l'impression que cela touche toutes les forces aériennes. Quand aux bases suisses situées au fond de vallées très encaissées, il n'y en à qu'une qui est utilisée de façon régulière et les vols de nuit ne s'y déroulent que très rarement.

Par exemple tout récemment à Landivisiau:

https://www.letelegramme.fr/bretagne/ban-de-landivisiau-c-est-un-enfer-au-moment-des-exercices-d-appontage-des-rafale-07-03-2022-12934182.php

A Lann-Bihoué:

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lann-bihoue-ils-sont-riverains-ils-se-plaignent-6189198

https://actu.fr/bretagne/quimper_29232/quimper-des-riverains-de-kerlagatu-ne-supportent-plus-les-passages-des-avions-rafale_36427978.html

A Saint-Dizier:

https://www.lavoixdelahautemarne.fr/actualite-6943-le-bruit-des-rafales-insupporte

Que le F-35 soit l'un des avions les plus bruyant est fort possible, mais toutes les forces aérienne sont confrontées à des problèmes de voisinage.

Ah mais tous les chasseurs font du bruit, surtout quand on doit en plus former en France les futurs pilotes instructeurs des nations clientes, il en va de même pour les avions de ligne, juste que les spectres fréquentiels et les puissances sont tous différents (même entre deux chasseurs) !

La masse / portance / l'aérodynamique / la vitesse de décrochage sont aussi des paramètres à prendre en compte sur le besoin en puissance du moteur qui s'accroit au fur et à mesure que la masse augmente et l'efficacité aérodynamique diminue, ce qui défavorise le F-35 par rapport au F18 (et au Rafale) . . .

Par contre, si en mécanique la poussée de deux réacteurs s'additionne, il n'en est pas de même avec la perception acoustique qui suit des lois plutôt logarithmiques (défavorisant un mono-réacteur), rajoute à ça la réverbération dans les vallées Suisses, et je plaint les riverains . . .

Edited by Obelix38
Rajout : Masse / Portance / aérodynamique
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, FAFA a dit :

Que le F-35 soit l'un des avions les plus bruyant est fort possible, mais toutes les forces aérienne sont confrontées à des problèmes de voisinage.

Totalement d'accord là-dessus. 

Mais entre être dérangé par un avion qui fait 90 dba et la même chose avec un avion qui 115 dba ce n'est pas du tout la même chose. Dans le cas des riverains pour le rafale ou le F/A-18, ils se plaignent surtout de la fréquence des survols. Dans le cas des f-35 quand on voit les images des résidents hollandais ce n'est pas seulement cette fréquence mais aussi l'intensité qui est soulignée. ET cette intensité peut causer des troubles de l'audition.

https://www.inserm.fr/dossier/troubles-audition-surdites/

Prévention majeure : réduire l’exposition aux bruits excessifs

L’exposition au bruit est une cause première de troubles de l’audition. Des niveaux sonores élevés détruisent de façon irréversible les cellules ciliées et altèrent les fibres nerveuses auditives. C’est le cas de nombreux bruits associés à des activités de loisirs (concerts, boîtes de nuit, baladeurs, etc.). La législation du travail a fixé des seuils de tolérance : 

Au-delà de 85 dB, une exposition de plus de huit heures nécessite une protection,

Au-delà de 90 dB (perceuse), il faut limiter l’exposition à deux heures,

Au-delà de 100 dB (marteau piqueur), il ne faut pas dépasser quinze minutes d’exposition,

Passé 115 dB (explosion, avion au décollage), des bruits très brefs provoquent immédiatement des dommages irréversibles.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

A Landi, il y a aussi un lotissement particulièrement actif en communication et très remonté contre la BAN et les Rafale, lotissement dont l'établissement est postérieur à celui de la base. Dommage...

A Marsan et Arcachon (pour Cazaux), ça râle aussi...

C'est marrant, j'ai souvenir, gamin, de mes grands-parents faisant suivre leurs factures de vitrier à la Base Aérienne de Cambrai, en l'accompagnant d'un courrier circonstancié du "tel-jour, telle heure, les vitres de la facade E/O/N/S de notre habitation ont été détruites par la déflagration consécutive au passage du mur du son par un appareil militaire..." et recevant, le plus souvent, une indemnisation correspondante. On était loin de la base, cette nuisance était vraiment pénible, comme toutes les nuisances intermittentes, mais ça ne motivait pas vraiment un mouvement de protestation excessif.

Link to comment
Share on other sites

il y a 31 minutes, Obelix38 a dit :

Edit : En fait non, suis-je bête ? Pas besoin ! Les vols seront remplacés par du simulateur ! (ou pas !) :rolleyes:

Je sais que tu apprécies le bashing dès qu'il s'agit du F-35 et que ces histoires de simulateurs permettent à certains de s'en donner à cœur joie. Dernièrement il était reproché aux pilotes suisses qu'avec le F-35 ils ne feront pas (plus ?) les 180 heures de vol préconisées par l'OTAN. J'avoue que je suis perplexe et que je me demande dans quelle mesure la formation des pilotes s'en trouvera pénalisée. Mais dernièrement j'ai vu que les pilotes de Rafale avaient effectué 162 heures en 2022 et que cela allait descendre à 147 en 2023, donc très loin des standards de l'OTAN. Si j'était taquin, je pourrais te dire qu'il suffit de faire quelques heures de simulateur pour remédier à cela. Je pense qu'à la dixième fois que je te le dirais tu en aurais un peu marre !

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, FAFA a dit :

Je sais que tu apprécies le bashing dès qu'il s'agit du F-35 et que ces histoires de simulateurs permettent à certains de s'en donner à cœur joie. Dernièrement il était reproché aux pilotes suisses qu'avec le F-35 ils ne feront pas (plus ?) les 180 heures de vol préconisées par l'OTAN. J'avoue que je suis perplexe et que je me demande dans quelle mesure la formation des pilotes s'en trouvera pénalisée. Mais dernièrement j'ai vu que les pilotes de Rafale avaient effectué 162 heures en 2022 et que cela allait descendre à 147 en 2023, donc très loin des standards de l'OTAN. Si j'était taquin, je pourrais te dire qu'il suffit de faire quelques heures de simulateur pour remédier à cela. Je pense qu'à la dixième fois que je te le dirais tu en aurais un peu marre !

Oui il y a un peu de bashing gratuit dans ma remarque, mais en même temps, c'est Viola qui a tendu le bâton en s'en servant comme justification . . .

Et oui, il y a vraisemblablement des problèmes pour entrainer nos pilotes en France (les causes sont probablement multiples**), mais contrairement à toi, je ne cherche pas à me voiler la face pour en nier l'existence . . .

(** : Pas de livraisons de Rafale neufs depuis 2015 ou 2016, formations pilotes clients, ventes d'occasion, manque de certains composants après des décennies de "vache maigre", etc...)

Link to comment
Share on other sites

il y a 52 minutes, herciv a dit :

Totalement d'accord là-dessus. 

Mais entre être dérangé par un avion qui fait 90 dba et la même chose avec un avion qui 115 dba ce n'est pas du tout la même chose. Dans le cas des riverains pour le rafale ou le F/A-18, ils se plaignent surtout de la fréquence des survols. Dans le cas des f-35 quand on voit les images des résidents hollandais ce n'est pas seulement cette fréquence mais aussi l'intensité qui est soulignée. ET cette intensité peut causer des troubles de l'audition.

https://www.inserm.fr/dossier/troubles-audition-surdites/

Prévention majeure : réduire l’exposition aux bruits excessifs

L’exposition au bruit est une cause première de troubles de l’audition. Des niveaux sonores élevés détruisent de façon irréversible les cellules ciliées et altèrent les fibres nerveuses auditives. C’est le cas de nombreux bruits associés à des activités de loisirs (concerts, boîtes de nuit, baladeurs, etc.). La législation du travail a fixé des seuils de tolérance : 

Au-delà de 85 dB, une exposition de plus de huit heures nécessite une protection,

Au-delà de 90 dB (perceuse), il faut limiter l’exposition à deux heures,

Au-delà de 100 dB (marteau piqueur), il ne faut pas dépasser quinze minutes d’exposition,

Passé 115 dB (explosion, avion au décollage), des bruits très brefs provoquent immédiatement des dommages irréversibles.

Je sais tout cela, mais j'ai eu l'occasion d'être en bord de piste et de voir décoller des F-18C et des F-35 et j'avoue que je n'ai pas ressenti de différence. Les deux font beaucoup de bruit :biggrin:. Alors je sais, je n'avais pas d'appareil de mesure et il me manquait de nombreux paramètres pour apporter un jugement objectif mais mon ressenti est qu'il n'y avait pas de différence. Dans les faits le F-35 est plus bruant c'est certain car l'évaluation suisse l'avait mentionné.

Edited by FAFA
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Obelix38 a dit :

Oui il y a un peu de bashing gratuit dans ma remarque, mais en même temps, c'est Viola qui a tendu le bâton en s'en servant comme justification . . .

Les justifications données par Viola Amherd étaient à usage interne, justement pour informer les riverains des aérodromes de ce qui allait se passer.

il y a 9 minutes, Obelix38 a dit :

Et oui, il y a vraisemblablement des problèmes pour entrainer nos pilotes en France (les causes sont probablement multiples**), mais contrairement à toi, je ne cherche pas à me voiler la face pour en nier l'existence . . .

Personnellement je ne nie l'existence de rien du tout mais force est de constater que beaucoup de monde se préoccupent du nombre d'heures que feront les pilotes suisses mais que lorsqu'une information récente sort sur le nombre d'heures que font les pilotes français, personne n'en parle ! Pourtant, ce serait intéressant de savoir si 147 heures de vol suffisent pour garder un bon niveau. Mais bon, peu importe.

Pour en revenir au F-35, ce chasseur est désormais déployé sur la base d'Evenes, une base située très au nord de la Norvège. 

"Les avions de chasse F-35 ont été lancés après la détection d'avions russes dans le cadre de l'"alerte de réaction rapide" de la Norvège au nom de l'OTAN. Cela signifie que la Norvège dispose à tout moment de deux F-35 en attente. Marius Vågenes Villanger, au quartier général opérationnel des forces armées norvégiennes, confirme à Harstad Tidende que des avions F-35 ont été déployés depuis la base d'Evenes en alerte de réaction rapide vers 10 heures mercredi. Il précise que la QRA de la base d'Evenes, dans le nord de la Norvège, a été contactée pour une mission d'observation et d'identification. Les F-35 ont identifié un avion de patrouille maritime russe au-dessus des eaux internationales. "C'est la routine et rien de sensationnel, a déclaré à VG à 15h mercredi l'officier de presse du quartier général opérationnel des forces armées norvégiennes, Villanger.

La Norvège résout le QRA pour le compte de l'OTAN. Cette mission signifie que la Norvège dispose de deux F-35 en attente 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, selon Forsvaret.no. Si un aéronef inconnu s'approche de l'espace aérien de la Norvège et de l'OTAN, les F-35 partent d'Evenes et sont dans les airs dans les 15 minutes.Le centre de contrôle et d'alerte de l'armée de l'air norvégienne dirige alors les avions de combat contre l'aéronef inconnu. Les avions de combat norvégiens doivent observer les avions et identifier de quel type d'avion il s'agit et d'où ils viennent."              Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

https://www.highnorthnews.com/en/f-35-launch-emergency-base-north-norway

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, FAFA a dit :

Pourtant, ce serait intéressant de savoir si 147 heures de vol suffisent pour garder un bon niveau.

Complètement d'accord. Comment l'Adlae fait pour garder le niveau des pilotes dans ces conditions et comment il faudrait faire si il y en avait encore moins sachant que le pilotage en simulateur fait déjà largement partie de l'entrainement des pilotes. 

Evidemment cette question vaut pour toutes les armées de l'air. Elle est posée dès 147 heures de vol en France. Peut-être que les pilotes des autres armées de l'air n'ont pas besoin de faire autant d'heures de vol ?

il y a 41 minutes, FAFA a dit :

Je sais tout cela, mais j'ai eu l'occasion d'être en bord de piste et de voir décoller des F-18C et des F-35 et j'avoue que je n'ai pas ressenti de différence. Les deux font beaucoup de bruit :biggrin:. Alors je sais, je n'avais pas d'appareil de mesure et il me manquait de nombreux paramètres pour apporter un jugement objectif mais mon ressenti est qu'il n'y avait pas de différence. Dans les faits le F-35 est plus bruant c'est certain car l'évaluation suisse l'avait mentionné.

Là on prend 20 à 26 dba sous la trajectoire entre un F/A-18 et un F-35 (pas uniquement au décollage mais aussi quand l'un ou l'autre évolue trop bas) ca veut dire un niveau sonore entre 100 à 600 fois plus important. Je ne sais pas si il y a beaucoup de monde dans l'axe des pistes à Meringen mais forcément çà n'aura pas du tout le même impact que des F/A-18 pour les gens qui pourraient s'y trouver.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, herciv a dit :

Complètement d'accord. Comment l'Adlae fait pour garder le niveau des pilotes dans ces conditions et comment il faudrait faire si il y en avait encore moins sachant que le pilotage en simulateur fait déjà largement partie de l'entrainement des pilotes. 

Evidemment cette question vaut pour toutes les armées de l'air. Elle est posée dès 147 heures de vol en France. Peut-être que les pilotes des autres armées de l'air n'ont pas besoin de faire autant d'heures de vol ?

Il serait effectivement intéressant de savoir si 147 heures sont suffisantes et qu'est ce qui se pratique en Allemagne ou en Italie, mais là on devient gentiment HS.

il y a 13 minutes, herciv a dit :

Là on prend 20 à 26 dba sous la trajectoire entre un F/A-18 et un F-35 (pas uniquement au décollage mais aussi quand l'un ou l'autre évolue trop bas) ca veut dire un niveau sonore entre 100 à 600 fois plus important. Je ne sais pas si il y a beaucoup de monde dans l'axe des pistes à Meringen mais forcément çà n'aura pas du tout le même impact que des F/A-18 pour les gens qui pourraient s'y trouver.

Je sais que le problème du bruit n'est pas négligeable, mais c'est également pour cela qu'afin de rassurer les riverains, il leur est également expliqué que le nombre de mouvements à partir des aérodromes sera fortement diminué. C'est tout de même une très grande compensation.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, FAFA a dit :

Je sais que le problème du bruit n'est pas négligeable, mais c'est également pour cela qu'afin de rassurer les riverains, il leur est également expliqué que le nombre de mouvements à partir des aérodromes sera fortement diminué. C'est tout de même une très grande compensation.

115 dba d'après l'INSERM c'est le niveau de bruit pour causer des dommages irréversibles au oreilles en quelques secondes. Etre légèrement en dessous de cette valeur ne protège que si l'exposition n'est pas trop longue ou trop répétée.

Soit l'armée de l'air suisse obtient des expropriations sur l'axe des pistes pour éviter ces problèmes soit elle attend que les gens soient suffisamment dégoûtée pour qu'ils déménagent et rachète une maison dont le prix aura été largement dévalué. 

il y a 9 minutes, FAFA a dit :

Il serait effectivement intéressant de savoir si 147 heures sont suffisantes et qu'est ce qui se pratique en Allemagne ou en Italie, mais là on devient gentiment HS.

On reste dans l'études des besoins en heure de vol des pilotes qu'ils soient Suisse ou Français. 

Je pense par contre que la notion d'"omnirôle" ou "multirôle" est un paramètre à prendre en compte par rapport à des avions dont l'intérêt est orienté uniquement sur une tâche. Cet entrainement au simulateur est peut-être suffisant le cas échéant. Par contre demander à un pilote d'être efficient / efficace sur tous les rôles de l'avion en une seule mission est peut-être plus exigeant et demande plus d'heures de vol ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, FAFA a dit :

147 heures

C'est une moyenne certains pilotes, les "opexables", sont à 180 et plus ... Je me demande si dans cette moyenne on ne reprend pas d'ailleurs aussi les abonnés (officiers > mutés en EM) qui tournent à 60 h/ an de mémoire.

 

Il y a 1 heure, FAFA a dit :

le nombre de mouvements à partir des aérodromes sera fortement diminué

C'est bien là que le bât blesse ... moins de mouvements c'est moins d'heures de vol ... cela demeurera toujours un souci, simulation ou pas ... on en démord pas parmi les pilotes tout le monde le sait, il est des situations qui ne se vivent que dans l'avion. Mais il faut bien faire passer la pilule

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, FAFA a dit :

Il leur est également expliqué que le nombre de mouvements à partir des aérodromes sera fortement diminué. C'est tout de même une très grande compensation.

As-tu vécu au bout d'une piste d'un aérodrome mili ???

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, pascal a dit :

c'est un moyenne certains pilotes, les opexables sont à 180 et plus ... Je me demande si dans cette moyenne on ne reprend pas aussi les abonnés qui tournent à 60 h/ an de mémoire.

C'est fort possible, mais combien sont opexables? Les opexables ne font'ils pas jusqu'à 300 voir 350 heures? Si c'est le cas cela supposerait que les autres pilotes font peut-être beaucoup moins que 150 par année. Parler de cela c'est faire de nombreuses suppositions et nous ne disposons pas de toutes les données. Je remarque tout de même que lorsqu'il s'agit du F-35 les suppositions sont presque systématiquement à charge sans que beaucoup de questions ne se posent.

Il y a 1 heure, pascal a dit :

C'est bien là que le bât blesse ... moins de mouvements c'est moins d'heures de vol ... cela demeurera toujours un soucis simmulation ou pas ... on en démord pas parmi les pilotes tout le monde le sait mais il faut bien faire passer la pillule

Ben non! si tu passes de 56 avions actuellement (30 F-18 et 26 F-5) à 36, il est logique que ce simple fait diminue le nombre de mouvements. D'autre part, le F-35 a une autonomie supérieure à celle des F-5 et F-18, donc cela contribuera à diminuer le nombre de décollages. Ajoutes à cela une légère intensification des exercices de nuit qui se pratiquent en Norvège et un peu plus de simulateur et l'explication est tout à fait pertinente. Il faut faire la distinction entre moins de mouvements qui contribueront à diminuer les nuisances pour les riverains des bases et les heures de vol que pratiqueront effectivement les pilotes et qui diminuera probablement un peu, mais pas dans les mêmes proportions.

il y a une heure, mudrets a dit :

As-tu vécu au bout d'une piste d'un aérodrome mili ???

Non, par contre j'ai passé beaucoup de temps autour des différentes bases et il est indéniable que le bruit est une énorme nuisance. Sur un autre fil j'ai déjà fait remarquer que le nombre de mouvements d'avions de chasse sur les aérodromes a fortement diminué. En 1970 il était de 34'452 heures, en 1997 c'était 14'478 heures et depuis cela n'a pas cessé de diminuer. D'autre part, les aérodromes existent depuis très longtemps mais de nombreuses personnes ont construit leur maison en toute connaissance de cause à proximité d'une base. Après elles s'étonnent qu'il y a du bruit ! Ensuite j'ai souvent eu l'occasion de discuter avec des riverains et je peux te dire que les avis sont très partagés. Pour beaucoup de personnes, ce qui les importent c'est qu'il n'y ait pas trop de bruit en dehors des heures de bureau. Désormais il y a une permanence H24 mais les forces aériennes continuent de limiter autant qu'elles le peuvent les nuisances. Il existe un film intéressant de la base de Meiringen dans lequel il est possible de voir les différentes séances de conciliation entre l'armée et les communes environnantes. Des compromis sont systématiquement trouvés.

Mais là on commence à s'éloigner un peu trop du F-35. 

Link to comment
Share on other sites

Constat terrible de Ben Wallace ministre de la défense GB et incidemment ce Ministre démontre en quelques mots à quel point les décalage multiples de ce programme ont fait perdre à la RAF ses forces vives et est maintenant à la peine pour les remonter. Je comprend mieux les mots de @Stark_Contrast concernant le nombre de pilotes formés mais ne volant plus sur F-35.

https://news.sky.com/story/uk-has-more-f-35-fast-jets-than-pilots-to-fly-them-ben-wallace-admits-12735825

Le Royaume-Uni a plus de jets rapides F-35 que de pilotes pour les piloter, admet Ben Wallace

Le secrétaire à la Défense, Ben Wallace, a déclaré que « notre pipeline pilote n’est pas à l’endroit où je voudrais qu’il soit ».

Deborah Haynes Rédactrice en chef de la sécurité et de la défense 

mardi 1 novembre 2022 18:38, Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a plus de jets rapides F-35 à la pointe de la technologie que de pilotes en raison de problèmes de formation au pilotage, a révélé le secrétaire à la Défense.

Le ministère de la Défense ne possède qu’un peu plus de 20 avions de combat de 100 millions de livres sterling de la prochaine génération, mais ne peut même pas tous les utiliser, a confirmé Ben Wallace.

« C’est une pagaille », a déclaré un ancien officier de la Royal Air Force.

S’adressant à un comité de pairs, le secrétaire à la Défense a décrit la situation comme « tout un défi », affirmant que le déficit de pilotes était également dû au fait que l’avion F-35 Lightning est nouveau.

Cependant, le ministère de la Défense a officiellement annoncé son intention d’acheter les jets - un programme dirigé par les États-Unis et le géant américain de la défense Lockheed Martin - en 2006, et le premier pilote britannique en a piloté un en 2010.

Le secrétaire à la Défense a concédé que la formation en vol de l’armée - assaillie de retards, les pilotes attendant jusqu’à huit ans pour se qualifier au lieu du délai cible de deux à trois ans - était un facteur clé.

« Notre pipeline pilote n’est pas à l’endroit où je voudrais qu’il soit », a déclaré M. Wallace.

Il avait demandé au maréchal en chef de l’air Sir Mike Wigston, chef de la Royal Air Force, de faire de l’entraînement au pilotage sa seule priorité il y a plus de trois ans. Pourtant, comme l’a révélé Sky News au cours de l’été, il est toujours en crise.

Le F-35 est l’un des programmes d’équipement les plus coûteux et les plus convoités du Royaume-Uni, les jets étant considérés comme apportant un nouveau niveau de capacité aux forces armées en raison de leurs radars sophistiqués, capteurs et autres équipements secrets.

Analyse : Les trois crises simultanées de la RAF mettent le maréchal en chef de l’air Sir Mike Wigston sous pression

La Grande-Bretagne avait initialement l’intention d’acheter 138 des jets F-35 au fil du temps.

Cependant, à l’heure actuelle, il n’a acheté que 27 de ces avions.

L’un d’eux est hors d’usage après s’être écrasé en mer au large de l’un des porte-avions de la Royal Navy l’année dernière, trois autres sont aux États-Unis, laissant seulement 23 au Royaume-Uni pour être utilisés par les pilotes de la Royal Air Force et de la Fleet Air Arm.

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

9 raisons pour lesquelles le F-35 a besoin d’un nouveau moteur

https://breakingdefense.com/2022/11/9-reasons-why-the-f-35-needs-a-new-engine/

Alors que l’armée décide entre améliorer ce qu’elle a et recommencer à zéro, John « JV » Venable de la Heritage Foundation affirme que l’option la plus coûteuse maintenant permettra d’économiser à long terme.

Par JOHN VENABLEsur novembre 01, 2022 à 10:32

Le major Kristin « BEO » Wolfe, pilote et commandant de l’équipe de démonstration F-35A Lightning II, effectue des travaux de maintenance des moteurs F-135 affectés au complexe logistique aérien d’Oklahoma City, à Tinker Air Force Base, Oklahoma, le 25 mai 2021. (Photo de l’US Air Force par le sergent d’état-major Thomas Barley)

Plus de deux décennies après l’attribution du contrat d’avion de combat interarmées F-35, les capacités de l’avion de cinquième génération et leur demande risquent de dépasser le moteur que l’avion utilise actuellement. Alors que le fabricant de moteurs d’origine Pratt & Whitney a offert une mise à niveau relativement abordable, dans l’éditorial ci-dessous John « JV » Venable de la Heritage Foundation, un ancien pilote de chasse, soutient que l’armée de l’air devrait plutôt viser le gagnant d’un concours de moteurs de nouvelle génération entre Pratt et General Electric.

Les moteurs de chasse sont des machines incroyablement complexes. Nous pouvons les considérer comme des choses qui produisent simplement de la poussée, mais chaque moteur naît avec des traits et des fonctions indélébiles qui culminent dans le succès du chasseur qu’il alimente. La poussée est en tête de liste, mais l’appétit d’un moteur pour le carburant, sa capacité à fournir un refroidissement et une alimentation électrique aux composants du système et sa durabilité établissent les paradigmes de performance du système d’armes.

Une fois sur le terrain, l’augmentation de la demande sur ces capacités devient finalement un jeu à somme nulle, où la satisfaction de la demande dans un domaine se fait au détriment des autres. Collectivement, les exigences imposées au système d’armes F-35 ont maintenant dépassé les capacités de son groupe motopropulseur F135. Donc, à l’heure actuelle, l’armée de l’air évalue deux options: apporter des mises à niveau progressives au moteur F135 actuel ou passer à un nouveau programme de référence en sélectionnant un gagnant parmi deux concurrents du programme de transition adaptative du moteur du service.

Il y a au moins neuf raisons pour lesquelles l’armée de l’air devrait renoncer à moderniser le moteur actuel et décider d’acquérir le gagnant de l’AETP si elle veut tirer le meilleur parti de ses futurs F-35.

1. Le F-35 a besoin de plus de poussée.

La conception du moteur Pratt and Whitney F135 du F-35 a été conçue en fonction des dimensions conceptuelles, du poids et des exigences de performance de l’avion de combat interarmées (JSF). Chacun des trois jets est maintenant 13% plus long, a une envergure plus large de plus de 16% et est au moins 30% plus lourd que leurs conceptions JSF originales. Cela a compromis des paramètres de performance clés tels que l’accélération. Obtenir rapidement une séparation d’un engagement peut signifier la vie ou la mort pour un pilote, et la circonférence supplémentaire du JSF, associée à son moteur, signifie que les F-35A, F-35B et F-35C ont besoin de plus de temps - 8 secondes, 16 secondes et 43 secondes, respectivement - pour accélérer de 0,8 Mach à 1,2 Mach. Le jet a besoin de plus de poussée que le F135 ne peut fournir.

2. Le F-35 a besoin de plus de portée.

Les objectifs de conception du JSF accordaient la priorité à une augmentation significative du rayon de combat des chasseurs, ou de la portée qu’un avion peut parcourir du décollage à la cible, puis rentrer chez lui. Malheureusement, l’augmentation de la taille et du poids de l’avion, associée à l’augmentation des demandes de refroidissement des avions, a réduit le rayon de combat des trois variantes d’environ 15% en dessous des objectifs du programme. Le F-35 a besoin d’un moteur plus puissant et économe en carburant.

3. Les exigences de refroidissement du système dépassent déjà les spécifications de conception F135.

Comme l’électricité, la demande de refroidissement du sous-système est mesurée en kilowatts. Le F135 a été conçu pour répondre à une demande de refroidissement de 15 kilowatts, mais cette exigence a déjà doublé pour atteindre environ 30 kilowatts. L’air de refroidissement est généré principalement en tirant l’air de prélèvement du moteur et en le faisant passer à travers des échangeurs de chaleur. Le F135 répond à la demande de 30 kilowatts en tirant plus d’air de prélèvement du moteur, ce qui réduit encore la poussée. D’ici à ce que la version Block 4 du F-35 soit entièrement mise en service en 2028, les sous-systèmes d’aéronefs auront besoin d’un minimum de 47 kilowatts de refroidissement, et la quantité requise pour répondre aux demandes de capacité subséquentes pourra atteindre 60 kilowatts. La centrale électrique du F-35 devra générer deux fois plus de refroidissement que le moteur F135.

4. Le moteur surchargé du F-35 vieillit beaucoup plus vite que prévu.

Les exigences de refroidissement plus élevées à une liaison d’air de prélèvement plus élevée sont l’endroit où le jeu à somme nulle soulève sa tête laide avec ce moteur. Comme plus d’air de prélèvement est tiré pour le refroidissement, le moteur brûle plus de carburant et fonctionne plus chaud qu’il n’a été conçu pour fonctionner. Un taux de consommation de carburant plus élevé réduit l’autonomie du F-35, et les températures plus élevées ont déjà entraîné une usure du moteur, des taux de défaillance et des cycles de réparation nettement plus élevés pour le F135.

5. Le moteur F135 ne répondra pas aux besoins futurs en matière d’énergie électrique.

Comme les exigences de poussée, de portée et de refroidissement, la spécification de génération de tension qui a été conçue dans le JSF était tout à fait suffisante pour les sous-systèmes envisagés en 2001. Cependant, les performances et la portée tactique efficace des sous-systèmes tels qu’un nouveau radar APG-85 [PDF] et les systèmes de guerre électronique améliorés qui viendront avec le F-35 Block 4 nécessiteront plus d’énergie électrique. Ajoutez des améliorations qui sont à l’horizon comme des armes à énergie dirigée, et vous commencez à frapper des arrêts de tension. Le bureau du programme interarmées des F-35 a déjà identifié ce défi et signalé la nécessité d’un moteur capable de produire plus de kilowatts de puissance.

6. Les améliorations progressives du moteur ne résoudront qu’une partie du problème.

Pratt a proposé une mise à niveau progressive et évolutive du moteur appelée Enhanced Engine Program (EEP) qui peut augmenter la poussée de 6 à 10 pour cent ou augmenter l’efficacité énergétique de 5 à 6 pour cent. Pratt avait précédemment affirmé qu’il pourrait augmenter la poussée de 15% et l’efficacité énergétique jusqu’à 20% dans la même mise à niveau. Il pourrait également fournir jusqu’à 50% d’augmentation de la capacité de refroidissement. Le coût initial de l’EEP devrait, en effet, être beaucoup plus faible que l’achat d’un nouveau moteur, mais les gains prévus resteront des estimations jusqu’à ce que le moteur amélioré soit payé et mis en service et, même s’ils se concrétisent, seront toujours en deçà des futures demandes de systèmes d’armes F-35.

7. Le moteur AETP a fait ses preuves, dépasse les exigences actuelles et permettra de futures mises à niveau du F-35.

Les objectifs du programme d’essais adaptatifs du moteur étaient de prouver une architecture à trois flux qui améliore le rendement énergétique du moteur de 25 %, augmente la poussée de 10 % et améliore considérablement la gestion thermique (refroidissement). Pratt et General Electric (GE) ont été sélectionnés pour construire des prototypes AETP. Alors que le XA101 de Pratt est toujours en cours de développement, le XA100 de GE a terminé les tests et a prouvé qu’il augmentait le rendement énergétique de 25% (permettant une autonomie supérieure de 30%) et augmentait la poussée de 10% à 20% (offrant 20% d’accélération en plus que le F135). Le XA100 offre deux fois la capacité de refroidissement, et ses aubes de turbine composites à matrice céramique peuvent résister à 500 degrés Fahrenheit, soit plus de chaleur que le moteur F135.

Le XA101 de Pratt est également très prometteur, et il y a toutes les raisons de croire qu’à la fin de ses essais, l’Air Force aura deux grandes options pour un moteur de nouvelle génération. Bien que le développement de la technologie d’AETP ait été essentiel pour la famille de systèmes NGAD (Next Generation Air Dominance), elle prendra également en charge toutes les mises à niveau du bloc 4 actuellement envisagées pour le F-35 – et ce système d’armes a désespérément besoin d’une injection de concurrence.

8. La concurrence du prochain moteur pour le F-35 augmentera les performances et réduira les coûts.

La concurrence est absente du programme de moteurs JSF depuis que le deuxième moteur du JSF, le F136 de GE, a été annulé en 2011. À partir de ce moment, Pratt a détenu le monopole des moteurs sur le programme F-35, ne laissant aucune raison impérieuse à l’entreprise de rivaliser sur les prix. Avec cela, le F135 était le seul sous-système majeur du F-35 qui n’a pas réussi à réduire ses coûts d’acquisition pour atteindre les objectifs du programme de systèmes d’armes, ce qui a rendu le coût du F-35A en dessous de son objectif de 80 millions de dollars beaucoup plus difficile. Le fait que Pratt et GE soient en concurrence côte à côte pour de futurs contrats de moteurs les obligera à maximiser les performances et à minimiser le coût de leurs moteurs.

9. Performance éprouvée, alors le prix devrait être le facteur déterminant pour le futur moteur F-35.

Les estimations de coûts pour un moteur AETP mis en service dépassent généralement 6 milliards de dollars. Si le coût était le principal moteur, le prix de 2 milliards de dollars pour EEP gagnerait haut la main, du moins à première vue. Mais l’EEP est une approche de pansement pour relever les défis fondamentaux du groupe motopropulseur du F-35, et pour réussir, ce « pansement » devrait se développer au fil du temps. Choisir EEP signifierait tendre la main à ces coûts supplémentaires, et la nature progressive de ces mises à niveau limiterait davantage les capacités du système d’armes F-35 que de les propulser vers l’avant. Cela signifierait ignorer les problèmes de performance qui ont repoussé la concurrence dans l’approvisionnement en moteurs de chasse dans les années 1970. De par sa conception, le programme AETP revigorerait la concurrence et élèverait la trajectoire du F-35 dans un avenir prévisible.

À une époque où les États-Unis sont susceptibles d’être surpassés en nombre par leurs adversaires, en particulier dans un combat dans l’Indo-Pacifique, il est important que nos aviateurs aient les meilleurs combattants que l’Amérique puisse fournir. Le combat aérien est impitoyable quand il s’agit du deuxième meilleur. Mettre l’un des moteurs AETP dans le F-35 est clairement le meilleur choix pour la sécurité nationale américaine.

Vétéran de 25 ans de l’US Air Force, JV Venable est chercheur principal au Centre de défense nationale de la Heritage Foundation.

Edited by herciv
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Le 01/11/2022 à 13:03, pascal a dit :

C'est bien là que le bât blesse ... moins de mouvements c'est moins d'heures de vol ... cela demeurera toujours un souci, simulation ou pas ... on en démord pas parmi les pilotes tout le monde le sait, il est des situations qui ne se vivent que dans l'avion. Mais il faut bien faire passer la pilule

Je ne sais pas dans quelle mesure l'avion est cause de cette problématique de formation des pilotes, sachant que les Britanniques sont également spécialistes de coupes budgétaires radicales lorsqu'il faut trouver des sous, mais on peut néanmoins se poser la question :

Citation

S'adressant à un comité de pairs, le secrétaire à la Défense a décrit la situation comme "un réel défi", affirmant que le déficit de pilotes était également dû au fait que l'avion F-35 Lightning est nouveau. [...] Le secrétaire à la Défense a reconnu que la formation au pilotage – en proie à des retards, les pilotes attendant jusqu'à huit ans pour se qualifier au lieu du délai cible de deux à trois ans – était un facteur-clé.

https://news.sky.com/story/uk-has-more-f-35-fast-jets-than-pilots-to-fly-them-ben-wallace-admits-12735825

 

Edited by Skw
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

ALors nous avons un article de Bulgarian qui n'aime pas qu'on tape sur lef-35 et qui donc nous fait un super mélanges des dernières nouvelles en provenances de GB. EN vrac on prend quelques déclaration de Ben Walace, on rajoute les pilotes parti entrainer les chinois et des problèmes de moteur sur les hawks dont je n'avais jamais entendu parlé mais pourquoi pas et on obtient une réécriture de l'histoire. Au final les retards de planning du f-35 pourtant clairement impliqué hier ont disparu. D'ailleurs un petite coquille que je laisse à vote sagacité.

https://bulgarianmilitary.com/2022/11/02/its-a-mess-heavy-flight-training-leaves-the-uk-without-f-35-pilots/

 

C’est un gâchis: l’entraînement au vol lourd laisse le Royaume-Uni sans pilotes de F-35

Par Boyko Nikolov Le Nov 2, 2022

 Partager

LONDRES (1 $ = 0,87 GBP) – La Grande-Bretagne continue de trouver problème après problème avec ses défenses aériennes. BulgarianMilitary.com rappelle que tout récemment, une enquête a révélé la participation de pilotes britanniques à la formation de pilotes chinois. Ils étaient censés former leurs « employeurs chinois » à gérer un combat aérien avec leurs homologues occidentaux.

La Chine et Taïwan se rapprochent lentement mais sûrement de la guerre chaque jour. Le braconnage de pilotes britanniques de Pékin a brûlé la dignité de la Royal Air Force. La Grande-Bretagne est un allié et un partenaire de longue date des États-Unis, et il est supposé qu’en cas de conflit militaire en mer de Chine orientale, Londres se tiendra étroitement derrière Washington.

C’est la « chasse » aux pilotes britanniques qui a déclenché une enquête au sein de la Royal Air Force. Et maintenant, un nouveau problème est apparu – il y a des chasseurs F-13, mais il n’y a pas de pilotes pour eux. « C’est un gâchis », a déclaré le secrétaire britannique à la Défense, Ben Wallace. Wallace a annoncé que la RAF se trouve dans un environnement difficile qui est mis au défi par certaines parties de la nouveauté de l’avion F-35 Lightning. La Grande-Bretagne dispose de 20 chasseurs F-35 « de rechange » et aucun pilote pour eux, souligne Wallace.

Le gâchis dont parle Wallace se trouve quelque part dans la bureaucratie, quelque part dans le lourd travail administratif. Aujourd’hui, un pilote doit attendre jusqu’à huit ans pour se qualifier pour la formation. Il y a des années, les plans de Londres étaient complètement différents – deux ou trois ans maximum devaient attendre. Des retards, un horaire de vol chargé – toutes choses qui n’ont pas changé depuis que Wallace a ordonné au chef de l’armée de l’air de résoudre ces problèmes en 2019. Hélas, cela ne s’est pas produit. M. Wallace a déclaré : « Notre pipeline pilote n’est pas là où j’aimerais qu’il soit. »

Le F-35 Lightning est un chasseur vital pour la Royal Air Force. Et malgré tout, il n’y a pas que des problèmes dans l’éducation. La Royal Air Force prévoyait d’acheter 138 chasseurs, mais en réalité, il y en a actuellement 27. C’est-à-dire que le programme d’entraînement est si lourd, la machinerie bureaucratique si lourde, que sept chasseurs de la RAF ont « leurs dompteurs » et 20 se tiennent debout dans l’espoir de sentir la poussée sous leurs ailes.

Crédit photo : The Drive

La question de la formation des pilotes britanniques aux pilotes chinois peut sembler insignifiante dans le contexte des problèmes internes du Royaume. Il s’avère que ce n’est pas seulement le temps et la paresse qui sont un problème. Il y a des avions défectueux et un manque d’instructeurs.

La chaîne de télévision britannique SkyNews a obtenu des mémos de l’armée de l’air qui montrent que les moteurs Rolls-Royce de Hawke présentent un problème. Ceci est extrêmement important pour le problème de la recherche puisque c’est au Hawk que les nouveaux pilotes sont formés.

C’est l’argent des contribuables

Le retard dans la formation des nouveaux pilotes a un impact sérieux sur la navigabilité de la Grande-Bretagne. Si cela continue, les équipages des escadrons de première ligne Typhoon et F-35 seront confrontés à des difficultés croissantes. Et si le pic de ces difficultés s’avère être la « tempête parfaite » entre les États-Unis et la Chine, le problème deviendra terriblement insoluble.

Dernier point, mais non des moindres – fuite du pilote. Dans l’industrie privée, les conditions sont meilleures, plus favorables aux familles des pilotes, et plus fiables. Il ne faut pas oublier que, selon certaines sources, plus de gens veulent quitter la Royal Air Force que de gens veulent rejoindre le service.

Après tout, c’est l’argent des contribuables. La Royal Air Force doit résoudre un problème de personnel pour assurer la sécurité des citoyens britanniques.

 

Nous avons enfin un début de quelque chose en terme d'heures : 20000 ce mois-ci (SOit 590 000 -570000 du mois dernier)

https://www.f35.com/content/dam/lockheed-martin/aero/f35/documents/November F-35 Fast Facts 2022.pdf

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

19 hours ago, herciv said:

Terrible observation by Ben Wallace, UK Defense Minister and incidentally this Minister demonstrates in a few words to what extent the multiple shifts in this program have caused the RAF to lose its vital forces and is now struggling to recover them. I understand better the words of@Stark_Contrast regarding the number of pilots trained but no longer flying F-35s.

 

 

C'est un problème majeur dans plusieurs forces aériennes. Je comprends que les UAV sont une "chose" comme on dit. Mais j'aimerais que les gens se taisent à propos des UAV, parce que nous avons des pénuries de chasseurs habités tout en continuant à dire à tout le monde que le chasseur habité est obsolète - donc personne ne s'inscrit.

Il y a bien sûr une myriade de raisons pour la pénurie de pilotes, et je suppose que chaque pays a ses propres raisons supplémentaires, mais la mort du chasseur habité a été grandement exagérée depuis les années 1960. 

Je trouve tout à fait fou que personne ne s'inscrive pour devenir pilote de chasse. Lorsque j'étais plus jeune, c'était un travail que tout le monde voulait faire, et qui était très sélectif, même aux États-Unis, qui ont besoin de milliers de pilotes de toutes sortes, année après année. 


 

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Stark_Contrast a dit :

Je trouve tout à fait fou que personne ne s'inscrive pour devenir pilote de chasse. Lorsque j'étais plus jeune, c'était un travail que tout le monde voulait faire, et qui était très sélectif, même aux États-Unis, qui ont besoin de milliers de pilotes de toutes sortes, année après année. 

Oui moi aussi j'ai voulu être pilote. Mes yeux n'ont pas été d'accord.

Il y a de moins en moins de pilotes capables de transmettre du  rève et par conséquent ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,961
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...