Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Avenir du nucléaire civil en France et dans le monde ?


LBP
 Share

Recommended Posts

EDF : l'optimisme revient sur la production nucléaire

Compte tenu de travaux plus rapides que prévu sur ses réacteurs affectés par la corrosion, EDF va accélérer le retour de six réacteurs sur le réseau. Il anticipe une disponibilité de son parc de « 5 à 10 GW au-dessus de celle de 2022 » en début d'hiver prochain, ce qui devrait permettre une saison froide plus calme sur le front du réseau.

A quoi ressemblera l'hiver 2023 ? Si la question semble décalée alors que l'été approche, elle est centrale pour les ménages et les entreprises qui, faute de disponibilité des réacteurs nucléaires d'EDF, craignent de voir à nouveau les prix de l'électricité s'envoler et les alertes aux économies d'énergie se multiplier.

Cette crainte s'est déjà en partie matérialisée au début du mois de mars , lorsqu'EDF a annoncé la découverte de nouvelles fissures dans ses centrales de Penly et de Cattenom. Compte tenu des inquiétudes du marché sur la capacité de l'énergéticien à réparer ses réacteurs pour affronter l'hiver, la France s'est retrouvée dans une situation où ses contrats d'approvisionnement en électricité se négociaient plus cher que partout ailleurs en Europe…

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/nucleaire-aux-etats-unis-demarrage-laborieux-du-concurrent-de-lepr-1948951

Bon ben EDF et AREVA n'ont pas été les seuls à vivre un enfer avec l'EPR  , les américains de WESTINGHOUSE viennent de finir leur EPR avec 7 ans de retard et un cout multiplié par 2 ...

L'EPR a été un chemin de croix pour tout le monde sauf les chinois qui ont su éviter tout les éceuils grace au précieux retour d'expérience d'Areva...

Edited by Claudio Lopez
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, g4lly a dit :

C'est pas de l'EPR ... c'est de l'AP100 de chez WH.

Pour les chinois la force c'est la puissance de leur outil industriel de travaux public ... comme ils passent leur temps à produire de très gros ouvrage béton ils ont les compétences particulierement affûtées. Alors que nous on ne produit plus du tout ce genre d'ouvrage et depuis longtemps, et les compétence se sont évaporé depuis longtemps.

L'ensemble des centrales nucléaires françaises ont été construites entre fin des annes 70 et début des années 80 il me semble ... Et puis le début de la construction de la centrale nucléaire d'Olkiluoto a début en 2004 ...

Donc comment a-ton-pu perdre en l'espace de 20 ans autant de compétences clés ?

Link to comment
Share on other sites

20 ans, soit une génération.

Dans le domaine de l’ingénierie trés pointue, si tu laisses passer en gros 10 ans entre deux projets majeurs, le niveau de compétence baisse.

Il faut toujours tu ais un roulement entre nouveaux, personnes qualifiées mais pas encore assez expérimentées et experts. Avec ces 20 ans, tu perds le niveau intermédiaire 

  • Thanks 1
  • Sad 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

48 minutes ago, Claudio Lopez said:

L'ensemble des centrales nucléaires françaises ont été construites entre fin des annes 70 et début des années 80 il me semble ... Et puis le début de la construction de la centrale nucléaire d'Olkiluoto a début en 2004 ...

Donc comment a-ton-pu perdre en l'espace de 20 ans autant de compétences clés ?

Sans chantier les professionnels partent faire autre choses, et assez rapidement il suffit de voir les conversions professionnelles de la période COVID par exemple, et il est impossible de remonter les équipes. C'est pas juste valable pour les BE, mais pour toutes la chaînes de production ... jusqu'au moindre soudeur, ou chef d'équipe. Et c'est la même chose pour les fournisseurs et autres services associé.

S'il n'y a plus de gros chantier - vraiment gros typé énergie - qui entretienne la main d’œuvre le savoir faire ne s'entretient pas par accident.

Construire des ponts - même très techno - ou des bâtiments d'habitation ... n'entretient pas vraiment la compétence en gros TP énergie.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, jean-françois a dit :

20 ans, soit une génération.

Dans le domaine de l’ingénierie trés pointue, si tu laisses passer en gros 10 ans entre deux projets majeurs, le niveau de compétence baisse.

Il faut toujours tu ais un roulement entre nouveaux, personnes qualifiées mais pas encore assez expérimentées et experts. Avec ces 20 ans, tu perds le niveau intermédiaire 

Maintenir la compétence c'est vraiment compliqué à gérer et pourtant c'est un aspect qui est complètement galvaudé. Généralement on prend conscience de son importance quand c'est déjà trop tard. Et sa remontée, lorsqu'elle arrive à s'opérer te coute une fortune en temps et en argent. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Delbareth a dit :

L'article est payant. Et j'aimerai bien qu'RTE nous explique pourquoi en 2017 leur scénario haut était une simple stagnation de la consommation électrique !

C'est des girouettes. Leur seul intérêt c'est d'indiquer le sens du vent.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Delbareth a dit :

L'article est payant. Et j'aimerai bien qu'RTE nous explique pourquoi en 2017 leur scénario haut était une simple stagnation de la consommation électrique !

Je ne sais pas quel est ce scénario. Celui de 2021 (commandé en 2019 par l'Etat) parlait de 15% à 60% de + par rapport à 2019, selon les scenarios retenus.

Ce qu'ils disent maintenant c'est 10% à 20% de plus que ce qu'ils disaient en 2021. Il faudrait avoir plus de détails sur les raisons pour pouvoir commenter davantage. Ils se sont trompés sur le rythme des économies d'énergie ? Ils se rangent sur un scnénario de ré-industrialization plus fort qu'avant ? A voir.

edit: apparemment ils évoquent le programme "fit for 55" de l'UE comme une des raisons de la ré-évaluation

Edited by Julien
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, Julien a dit :

Je ne sais pas quel est ce scénario. Celui de 2021 (commandé en 2019 par l'Etat) parlait de 15% à 60% de + par rapport à 2019, selon les scenarios retenus.

Ce qu'ils disent maintenant c'est 10% à 20% de plus que ce qu'ils disaient en 2021.

20% de 60 = 12 soit 72%. On se rapproche des +80% pris comme base dans les autres pays européens.

Bizarre bizarre, vous avez dit bizarre? :rolleyes:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Allemagne : Nous Avons Besoin De L'énergie Nucléaire De La France

:biggrin::biggrin::bloblaugh:

https://europeanconservative.com/articles/news/germany-we-need-nuclear-power-from-france/

 

Les pays européens continuent de ressentir les effets de la coupure du gaz russe, alors que l'Agence fédérale allemande des réseaux, la Bundesnetzagentur, a révélé que le pays devra acheter de l'électricité à la France voisine cet hiver, en s'appuyant sur l'énergie nucléaire française

Selon le tabloïd allemand Bild, l'actuelle coalition de gauche allemande, composée des sociaux-démocrates (SPD), des Verts et des Libres démocrates (FDP), favorables au marché libre, a confirmé les conclusions de l'"analyse des besoins" réalisée par l'agence, qui réglemente l'électricité, le gaz et d'autres services d'utilité publique.   

Cette analyse intervient deux mois seulement après que la coalition, surnommée la coalition des feux tricolores en raison des couleurs rouge, jaune et verte des partis impliqués, a fermé les derniers réacteurs nucléaires en Allemagne, bien que l'énergie nucléaire soit une source d'énergie propre.

Dans un ultime effort, un groupe de scientifiques et de professeurs, dont deux lauréats du prix Nobel, a appelé le chancelier allemand Olaf Scholz à maintenir les réacteurs nucléaires en service, en soulignant que les trois centrales fermées par le gouvernement avaient la capacité de fournir jusqu'à un quart des besoins en électricité des ménages allemands.  

Le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Biro, a également condamné ces fermetures, estimant qu'il s'agissait d'une décision naïve, et a ajouté que l'Allemagne aurait dû au moins retarder la fermeture des réacteurs en cas de pénurie hivernale.

Le Parti des Verts a été le fer de lance de la campagne en faveur de l'abandon de l'énergie nucléaire en Allemagne, en prônant d'autres formes d'énergie propre telles que l'énergie solaire et l'énergie éolienne. 

Bien que l'Allemagne ait adopté l'énergie solaire et éolienne, ces deux sources combinées n'ont représenté qu'environ 33 % de la production totale d'électricité en Allemagne l'année dernière. Le gouvernement a déclaré qu'il espérait que 80 % de la production d'électricité proviendrait de sources renouvelables d'ici à 2030. 

Le ministre de l'énergie, Robert Habeck, membre des Verts, a promis en mai de supprimer les problèmes bureaucratiques liés à l'énergie solaire afin d'accroître considérablement les installations. 

Dans le passé, M. Habeck s'est montré controversé sur le sujet de l'énergie, suggérant un jour à un intervieweur que les usines et les sites industriels arrêtent tout simplement leur production pour éviter une éventuelle faillite due aux prix élevés et aux pénuries d'énergie. 

Cette déclaration étrange a conduit l'interviewer à demander au ministre Habeck : "Comment les entreprises ne peuvent-elles pas s'attendre à de grosses pertes si elles paient des gens mais ne vendent plus rien ?"

Selon Bild, les importations allemandes d'électricité ont augmenté de 15,2 % au cours des trois premiers mois de cette année, tandis que les exportations d'électricité ont diminué de 9,8 %.

Michael Kruse, membre du FDP et de la coalition au pouvoir, a déclaré au journal, 
"La transition énergétique des Verts est largement basée sur l'énergie nucléaire française. C'est un point critique, car les Allemands et les entreprises ne peuvent pas se procurer cette énergie à un prix aussi bas que celui de l'électricité produite par les centrales nucléaires allemandes qui viennent d'être fermées."

La crise énergétique persistante est presque entièrement due à l'arrêt de l'approvisionnement en gaz naturel russe, dont l'Allemagne était, à une époque, le principal acheteur dans toute l'Europe, 55 % du gaz naturel allemand étant importé de Russie en 2022

Au début de l'année, le gouvernement allemand a affirmé triomphalement que le pays n'était plus dépendant du gaz naturel russe, comme l'a déclaré le ministre des finances Christian Lidner, 
"Oui, bien sûr, l'Allemagne dépend toujours des importations d'énergie, mais aujourd'hui, pas des importations russes, mais des marchés mondiaux."

Malgré les commentaires de M. Lidner, certains estiment qu'il faudra des années à l'Allemagne pour être en mesure de remplacer totalement les importations de gaz naturel russe par d'autres sources de gaz, telles que le gaz naturel liquéfié (GNL).

Edited by Titus K
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Le 09/06/2023 à 17:54, Delbareth a dit :

L'article est payant. Et j'aimerai bien qu'RTE nous explique pourquoi en 2017 leur scénario haut était une simple stagnation de la consommation électrique !

Parce que c'est devenu un simple opérateur de l'état, particulierement politisé, qui raconte ce qu'on lui souffle, comme une vulgaire trompette, comme l'Ademe etc. Et ce n'est pas prêts de s'arranger.

Sauf que pour RTE il doit en plus dans le réel gérer la stabilité du réseau et donc l'approvisionnement ... et donc de temps à autre il redonne un petit coup de menton pour essayer de rapprocher la mythologie du réel ...

Le rapport 2019-2021 est ici "Futurs énergétiques 2050. Les scénarios de mix de production à l’étude permettant d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050" https://www.rte-france.com/analyses-tendances-et-prospectives/bilan-previsionnel-2050-futurs-energetiques#Lesdocuments

Le prévisionnel 2023 là https://assets.rte-france.com/prod/public/2023-06/2023-06-07-bilan-previsionnel-points-etape.pdf

Et hop ... le résultat on passe d'un scenario "référence 2050" de 540TWeh 2050 ... à un besoins prévisionnel de 640TWeh ... une broutille. Il s'agit ici exclusivement d'électricité. Et encore ... si le coté productiviste/industriel de nos politiques se réveille ça pourrait être plus.

BWKLXbR.png

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, g4lly a dit :

Et hop ... le résultat on passe d'un scenario "référence 2050" de 540TWeh 2050 ... à un besoins prévisionnel de 640TWeh ... une broutille.

Voilà c'est le +20% auquel je faisais référence dans mon précédent message

Link to comment
Share on other sites

il y a 26 minutes, Julien a dit :

Voilà c'est le +20% auquel je faisais référence dans mon précédent message

Ça reste encore assez décorrélé des prévisions des autres européens qui prévoit tous en moyenne un doublement de la consommation d'électricité entre 2020 et 2050.

Et encore ca par du postulat que la demande en énergie finale va plafonner en 2035 ... et que la croissance sera uniquement poussée par l'efficacité énergétique.

Link to comment
Share on other sites

EY, Wavestone, Sia Partners : les consultants derrière le projet de Jean-Marc Jancovici

Les représentants de huit cabinets de conseil transcrivent le programme de l'ingénieur Jean-Marc Jancovici pour décarboner la société. Ils participent actuellement à une dizaine de groupes de travail. Les géants de l'audit EY, Wavestone et Sia Partners côtoient des sociétés spécialisées dans la transition écologique.

Link to comment
Share on other sites

Le Meccano en construction d'Antoine Pellion, tour de contrôle écolo de Macron

A distance sur le "bouclier tarifaire" mais en direct sur le mix énergétique à l'horizon 2050, le secrétaire général à la planification écologique Antoine Pellion prend progressivement ses marques. S'il conserve la discrétion de rigueur comme chef de pôle à Matignon, cet ingénieur des mines s'est entouré d'une vingtaine de collaborateurs et cultive ses liens dans le secteur de l'énergie.

Link to comment
Share on other sites

Quand ministres, députés et conseillers se reconvertissent dans l'énergie

Tandis que l'ancien vice-président de l'Assemblée nationale Hugues Renson a retrouvé EDF, le patron de RTE vient d'enrôler une conseillère de Sébastien Lecornu. Ces deux nouvelles recrues illustrent l'attrait du secteur énergétique pour les conseillers ministériels et députés qui cherchent à rebondir dans le privé.

Link to comment
Share on other sites

Les atomes crochus de Maud Bregeon sur l'énergie pour l'an II de Macron

Figure montante des députés Renaissance, Maud Bregeon cherche à incarner la politique énergétique d'Emmanuel Macron en faisant jouer ses réseaux à l'Assemblée nationale et parmi les professionnels du secteur. L'ancienne ingénieure d'EDF tisse sa toile au sein de l'aile droite de la macronie.

Link to comment
Share on other sites

Duels en vue pour la présidence de l'Ademe et celle de la Commission de régulation de l'énergie

Deux anciens ministres se positionnent pour prendre la tête de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et de l'Ademe. Dans les deux cas, ils sont concurrencés par des ex-députés, battus aux élections législatives de juin.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...