Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

Les bombinette coute quasiment aussi chère que celle de 250kg, ce qui fait le prix c'est le kit de guidage et le propulseur. + de 100000€, un corps de bombe c'est dans les 5000-10000€. En 125 c'est même peut-ètre plus chère car produit en bien plus petite quantité que le 250.

Ce qui faut sur le rafale c'est une roquette 68mm  guidé laser pas chère pour taper en quantité du pich-up ou des objectifs délicats en milieux urbain. Et un mini AASM plus sophistiqué et plus puissant. un peut comme ce que l'on avait avec les BAP/BAT 120. On pourrait commencer par remplacer la section parachute par un guidage GPS.

http://img833.imageshack.us/img833/4918/rafaaasm.jpg

Link to comment
Share on other sites

comme le dit Skw, cette partie du conflit sera la plus "facile" et c'est pour ça que je pense qu'on a pas besoin d'aide maintenant (je ne parle pas, évidement, des C17, hercules, drones, ravitailleurs... qu'on nous prête et dont on a vraiment besoin)

http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2013/01/25/jean-yves-le-drian-a-miramas-au-mali-la-france-a-les-moyens.html

Link to comment
Share on other sites

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/01/26/gao-repris-les-forces-africaines-atterrissent-sur-l-aeroport.html

Apparemment des soldats nigériens ont débarqués à Gao !

Gao repris, les forces africaines atterrissent sur l'aéroport; un chef d'Ansar Dine capturé

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, vient de confirmer que "les forces françaises avaient saisi la zone de l'aéroport et le pont de Gao, au nord-est du Mali". Son entourage a toutefois précisé que "les combats continuaient" dans la zone de l'aéroport et du pont de Gao où "les tensions restent vives". Des combats confirmés par un officier français à l'agence Reuters.

La capture de l'aéroport par les forces spéciales françaises appuyées par l'aviation aurait aussi permis le débarquement d'unités de l'armée nigérienne.

Ahmadou Ag Abdalla capturé. Par ailleurs, une source mauritanienne vient d'annoncer la capture d'un chef d'Ansar Dine. Ag Abdallah aurait été arrêté mercredi soir, par une unité de l’armée mauritanienne près de la ville de Bassikounou, non loin de la frontière malienne (secteur où la GTIA 21e RIMa progresse depuis hier vers Tombouctou), au moment où il tentait de s’infiltrer en territoire mauritanien, affirme-t-on de même source.

Link to comment
Share on other sites

Arrêtez de comparer une machine de guerre à une console de jeux vidéo ! En plus la puissance de calcul c'est loin d'être le seul paramètre en informatique. Par exemple sur une machine pleine de capteurs, c'est plus la vitesse des I/O (Entrées/sorties d'information) qui est importante.

Si entre la détection de ta cible, l'appuie sur la gâchette et le départ du projectile, il se passent 30s, tu auras simplement eu le plaisir de voir ton adversaire en photo avant de mourir.

Le problème des machines de calcul très puissante :

1) Des logiciels plus gros, donc plus de bugs (plus du donne de puissance à un informaticien, plus il développe salement. Je suis effaré de voir ce qu'on était capable de faire avec 8k de mémoire et 640ko de disquette et le poids d'un MS Word d'aujourd'hui !)

2) Pour augmenter la puissance de calcul, il faut faire travailler le processeur plus vite, en Giga Hertz. Le problème du GigaHertz c'est qu'il crée des perturbations de radiofréquence. La solution de plusieurs processeurs moins puissants et travaillant en parallèle est bien meilleure si les I/O sont bons. C'est la puissance de calcul en mode Grid. Une partie du traitement de l'information se fait maintenant en mode déportée dans l'AWAC par exemple. Donc l'ordinateur est bien la pour faire surtout des entrées/sorties entre les capteurs et les systèmes de transmission intégrée.

3) La puissance de calcul et la montée en fréquence, ça chauffe. Essayes ta PS3 sur le tarmac de N’Djamena et on en reparle.

Bref à part le prince Harry qui compare son hélico à sa console de jeux, les soldats qui mettent des masques Ghost du jeux CoD, si on a des gens qui veulent mettre des consoles dans les avions de chasse ..    On a plus qu'a bâtir notre réseau de communication militaire sur facebook.

La guerre n'est pas un jeux vidéo !!!

Au oui mon gars  ;)
Link to comment
Share on other sites

Tous derrière nos gars !

Deux fonds d'écran :

Image IPB

Image IPB

Et jukebox de circonstance, Afrique version Muezzin et Techno-Metal par un groupe qu'on ne présente plus (Concert aux Arènes de Nîmes) :

Lass mich deine Träne reiten, übers Kinn nach Afrika...

ktcdqNjjdOo

Link to comment
Share on other sites

http://www.defense.gouv.fr/operations/actualites/operation-serval-point-de-situation-du-24-janvier-18h-au-26-janvier-12h

Au cours des dernières 36 heures, les forces engagées dans l’opération Serval ainsi que plusieurs unités maliennes ont conduit des opérations aéroterrestres qui ont permis de s’emparer de l’aéroport et du pont de Gao et de détruire plusieurs groupes terroristes.

Au cours d’une manœuvre aéroterrestre conduite par les forces spéciales et appuyées par les forces aériennes, la zone de l’aéroport de Gao ainsi que le pont sur le Niger ont été saisis cette nuit. Plusieurs éléments terroristes qui avaient pris à partie nos forces ont été détruits au cours de cette opération. Actuellement, le dispositif sur la zone de Gao se renforce avec notamment l’engagement de 350 militaires maliens et d’une unité du GTIA 21e RIMa par voie terrestre ainsi que par l’aéroportage de plusieurs véhicules. Après projection par avion de transport tactique, des unités tchadiennes et nigériennes doivent très prochainement rejoindre la zone de Gao.

Sur le fuseau ouest, les dernières 36 heures ont permis à un détachement constitué du GTIA 21e RIMa et d’unités maliennes, appuyé par le groupement aéromobile (GAM) de conduire une reconnaissance offensive de nuit de Diabali vers Léré, où plusieurs éléments terroristes étaient encore signalés il y a quelques jours. La progression est rendue difficile par l’état des pistes. Jusque là, le détachement engagé dans cette reconnaissance n’a pas rencontré de résistance.

Ces opérations aéroterrestres ont été précédées par une importante phase de frappes aériennes sur des objectifs autour de Gao et Tombouctou. Près d’une trentaine de bombes ont été larguées par les chasseurs sur des cibles terroristes au cours des deux nuits précédentes. Au total, ce sont près de 30 sorties aériennes qui ont été effectuées au cours des dernières 36 heures. Deux Rafale supplémentaires ont été déployés le 25 au profit de l’opération Serval et immédiatement engagés pour ces frappes. Actuellement, ce sont 12 chasseurs qui sont engagés dans les opérations aériennes.

Simultanément, la force poursuit son renforcement logistique et atteint désormais l’effectif de 2500 hommes engagés sur le sol malien. Une seconde antenne chirurgicale a été déployée sur Sévaré tandis que le GAM a terminé sa montée en puissance. Sur les dernières 36 heures, une dizaine de gros porteurs ont permis l’acheminement de fret et de matériel au profit de l’opération Serval. Enfin, les contingents africains de la MISMA et tchadien atteignent désormais un effectif de plus de 1900 hommes.

Link to comment
Share on other sites

Article du Monde :

Le Pentagone a envoyé son drone Global Hawk au Mali

La relation franco-américain à l’épreuve du Sahel

L’administration Obama soulève des questions sur l’intervention, tandis que Paris attend des aides supplémentaires

LA PRÉSENCE au-dessus du Mali du drone d’observation en haute altitude GlobalHawk est un signe que le Pentagone s’est résolument engagé aux côtés des Français dans l’opération Serval lancée le 11 janvier contre les «groupes terroristes». Le grand allié américain connaît les lacunes de l’armée française– et ses besoins: le transport stratégique, le ravitaillement en vol et certains moyens de renseignement. La coopération en matière de renseignement, proposée par le Pentagone, est celle qui a démarré le plus vite. Les sources militaires à Paris la qualifient de «remarquable», à un niveau «jamais atteint». Une planification commune a été faite, et une coordination depuis le déclenchement de Serval. L’objectif fixé, détruire les groupes terroristes, et les contraintes de l’immense territoire malien, trois fois grand comme la France, exigent des moyens combinés conséquents: renseignement humain, mais aussi image, radar, électromagnétique. Les combattants djhadistes, estimés entre 800 et3000 au gré des alliances de circonstance, sont dispersés,

mobiles, capables d’une coordination efficace pour mener raids surprise ou actions suicide. La «permanence du renseignement » est donc jugée cruciale. Aidée aussi par le Royaume-Uni (un avion espion Sentinel) la France amis tous ses moyens, notamment un Awacs. Mais elle n’a pas d’outil de surveillance continue: le Global Hawk, avec son autonomie de vol de trente heures, permettra de ne pas perdre de vue les djihadistes. Selon la presse américaine, d’autres avions sont mobilisés dans la région – les U-28 Pilatus des forces spéciales, notamment ceux basés à Ouagadougou. Une fois reprises les villes de Tombouctou et Gao, les forces françaises et africaines ne seront jamais assez nombreuses pour tenir une ligne étanche – cen’est d’ailleurs pas l’objectif. «La comparaison à prendre, c’est la guerre du Pacifique, la guerre des îles. Il faut les reprendre les unes après les autres. La difficulté, c’est d’aller à la suivante», sans risques dans l’intervalle, explique un haut responsable militaire. Pour le transport, le commandement américain pour l’Afrique (US Africom) n’a pas manqué de communiquer sur la première rotation, le 21 janvier, de ses gros porteurs C17 Globemaster, partis de la base française d’Istres avec «plus de 40 tonnes d’équipements et des douzaines de soldats français ». Après une hésitation, ces avions sont fournis gratuitement. Les ravitailleurs en vol réclamés par Paris arriveront eux aussi, ne doutent pas les militaires. La fourniture de ces moyens pour des chasseurs bombardiers est plus sensible, car elle place les Etats-Unis en position de cobelligérants et oblige le président à informer le Congrès. Les Rafale et Mirage 2000Dqui frappent les régions de Gao et Tombouctou restent soutenus par des moyens nationaux très comptés. Al’effondrement du régime Kadhafi en Libye, le renseignement militaire français n’avait pas repris à son compte l’estimation publique américaine d’une dissémination de plus de 20000missiles portatifs sol-air (Manpads) dans le Sahel, qu’AQMI aurait en partie récupérés. Aujourd’hui, les analyses convergent sur les forces en présence. La menace des Manpads n’est pas considérée comme majeure. Ces matériels sont très fragiles. En outre, ils ne peuvent fonctionner sans des piles qui, semble-t-il, manquent à ces groupes.

Mais ceux-ci disposent d’armement lourd. Selon Paris «quelques dizaines de blindés» ont été pris par AQMI à l’armée malienne, dont des canons anti-aériens russes de type ZSU (57mmet 23mm). Ils possèdent aussi, en grand nombre, des lance-roquettes RPG et des mitrailleuses lourdes 14,5mmmontées sur pick-up. Depuis le début des frappes le 11 janvier, «quelques centaines» de djihadistes auraient été tués selon les sources militaires françaises. L’encadrement d’AQMI, du Mujao et d’Ansar Eddine est ciblé. Les groupes n’auraient pas reçu de renforts. «Le djihad aujourd’hui est en Syrie», constate- t-on à Paris.

Le problème est que les forces maliennes sont loin de pouvoir prendre le relais. Moins de 2000 hommes sont à pied d’oeuvre sur le terrain. Il faut en former et en équiper environ 5000. Les Etats-Unis ne peuvent pour des raisons juridiques aider directement l’armée d’un gouvernement putschiste. Ils vont donc soutenir le déploiement de la force africaine, la MISMA, à hauteur de 100millions de dollars. L’aide servira d’abord à former et équiper le bataillon, ivoirien, qui assurera la logistique de la force.

Nathalie Guibert

Link to comment
Share on other sites

Donc ça confirme nos soupçons:

- Prise de l'aéroport par les FS, dont c'est une spécialité (surtout pour le CPA)

- Opération aéroportée, pour protéger un pont et un aéroport. Comme quoi, s'il avait été jugé stratégique, nous aurions pu protéger celui qui a sauté.

- Les Tchadiens et Nigériens vont donc pouvoir commencer de bouger

- Reste à voir les combats en cours.

Link to comment
Share on other sites

Donc ça confirme nos soupçons:

- Prise de l'aéroport par les FS, dont c'est une spécialité (surtout pour le CPA)

- Opération aéroportée, pour protéger un pont et un aéroport. Comme quoi, s'il avait été jugé stratégique, nous aurions pu protéger celui qui a sauté.

- Les Tchadiens et Nigériens vont donc pouvoir commencer de bouger

- Reste à voir les combats en cours.

Meh Isb tu grilles mon private joke avec Gibbs!

Link to comment
Share on other sites

Juste un aparté; j'habite actuellement à la frontière entre Montreuil et Bagnolet ( dans le 9.3, ouaip, monsieur, même pas peur), non loin d'un certain nombre de foyers de travailleurs africains, principalement maliens) et je viens de voir passer dans ma rue une manif de maliens portant des drapeaux maliens ET français avec des pancartes remerciant la France et l'Europe (sic) tout en appelant à libérer totalement le Mali des djihadistes.

C'est un peu con à dire comme ça, mais ça fait plaisir à voir. Je regrette de ne pas avoir une caméra avec moi...

Link to comment
Share on other sites

Juste un aparté; j'habite actuellement à la frontière entre Montreuil et Bagnolet ( dans le 9.3, ouaip, monsieur, même pas peur), non loin d'un certain nombre de foyers de travailleurs africains, principalement maliens) et je viens de voir passer dans ma rue une manif de maliens portant des drapeaux maliens ET français avec des pancartes remerciant la France et l'Europe (sic) tout en appelant à libérer totalement le Mali des djihadistes.

C'est un peu con à dire comme ça, mais ça fait plaisir à voir. Je regrette de ne pas avoir une caméra avec moi...

Eh bien tu vas y retourner   :oops:

Edit: On n'apprend rien de nouveau, mais on a droit au meilleur jeu de mots depuis cette histoire de foulard et de "Une" indignées

"Gao Bang"  :happy: :happy:

http://forcesoperations.com/2013/01/26/gao-bang/

Link to comment
Share on other sites

Donc ça confirme nos soupçons:

- Prise de l'aéroport par les FS, dont c'est une spécialité (surtout pour le CPA)

- Opération aéroportée, pour protéger un pont et un aéroport. Comme quoi, s'il avait été jugé stratégique, nous aurions pu protéger celui qui a sauté.

- Les Tchadiens et Nigériens vont donc pouvoir commencer de bouger

- Reste à voir les combats en cours.

Donc opération style kolwezi ?

Link to comment
Share on other sites

Juste un aparté; j'habite actuellement à la frontière entre Montreuil et Bagnolet ( dans le 9.3, ouaip, monsieur, même pas peur), non loin d'un certain nombre de foyers de travailleurs africains, principalement maliens) et je viens de voir passer dans ma rue une manif de maliens portant des drapeaux maliens ET français avec des pancartes remerciant la France et l'Europe (sic) tout en appelant à libérer totalement le Mali des djihadistes.

C'est un peu con à dire comme ça, mais ça fait plaisir à voir. Je regrette de ne pas avoir une caméra avec moi...

QUOI ! Si Tu as une caméra sur toi comme 90 % des français et elle se trouve sur ton téléphone !

Tu ne vas pas me dire que ton téléphone n'a que pour fonction que le telephone ?

Tu ne l'as pas changé depuis 10 ans ? :lol:

Link to comment
Share on other sites

Pas de nouvelles du Dixmude ? il devrait avoir débarqué ses engins à l'heure qu'il est non ?

Il faut environ 6 jours de mer je pense, pour rallier Dakar, donc ce serait pour demain. A moins que ce soit Abidjan... A moins que ce soit un autre port encore... :-[ Le Dixmude il pourrait remonter le fleuve Sénégal jusqu'au Mali peut-être... :lol:
Link to comment
Share on other sites

Le Telegraph consacre un article à un bref portrait de l'inénarrable capitaine Sanogo. Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas la modestie qui l'étouffe... :rolleyes:

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/mali/9825485/Captain-Amadou-Sanogo-the-de-facto-Mali-leader-who-compares-himself-to-de-Gaulle.html

When Capt Sanogo overthrew Mali's elected president, Amadou Tournani Toure, he reached for a comparison in French history.

Mr Toure had been another "Petain", he said. "I have only been to Mali what de Gaulle was to France," added the young officer.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...