Tetsuo

Appel d'offre finlandais - HXChallenge

Recommended Posts

18 minutes ago, ARPA said:

En fait, pour les PC-21, je crois que la France n'en a aucun. C'est une entreprise privé (Badcock ?) qui les a acheté et nous les loue

C'est du leasing en fait. Et on a profité d'une queue de budget fin de l'année dernière pour lever l'option d'achat sur 2 appareils sur les 17 (qui sont donc pleinement à nous) https://www.aerobuzz.fr/defense/larmee-de-lair-achete-ses-deux-premiers-pc-21/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et d autres "seraient" sur le point d etres acheter mais de la meme facon que babcock.(dsl hors sujet ...)

Révélation

Sauf qu il aurait plusieurs entreprises sur les rangs .( dassault .airbus .jgaviation .et babcock. Bon , cette info date un peu...)

En gros .la société achete les pc 21 et les louent a l armee de l air .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Complément de l'article de Suomen Kuvalehti (SK). Il se défend le bougre et en plus reçoit le soutien de ccertains de ses collègues.

https://suomenkuvalehti.fi/jutut/kotimaa/uusien-havittajien-kayttokuluja-pantataan-poliitikoilta-mutta-se-ei-kaikkia-haittaa-tiedon-antamiselle-ei-perusteita/?shared=1127161-cfb284ed-500

Les coûts de fonctionnement des nouveaux combattants sont promis aux politiciens, mais cela ne fait pas de mal à tout le monde - "Pas de raison de fournir des informations" Analyse de l'actualité: Si les coûts annuels des nouveaux combattants atteignent 270 millions d'euros, cela signifie une pression sur les autres dépenses de défense, écrit Matti Rämö. Domestique 20.5.2020 14:46 Matti Rämö Si vous décidiez d'un contrat qui vous lierait pendant 30 ans et entraînerait des milliards d'euros de coûts d'exploitation et de maintenance, aimeriez-vous savoir combien sont ces coûts? Souhaitez-vous avoir une estimation des coûts en euros le plus tôt possible? Ou une «vision claire» qui n'inclut pas les chiffres? Il est difficile pour la Finlande de parler d'argent pour les dirigeants du projet HX, qui choisit de nouveaux combattants. Quand on parle de coûts, les nombres ne sont pas toujours utilisés comme une unité. Les coûts d'exploitation et d'entretien des futurs combattants s'élèveront à des milliards d'euros sur leur durée de vie de 30 ans. Selon les chiffres clés du projet HX, les estimations exactes ne sont pas connues, même par la haute direction de l'État. «Le projet ne dispose pas encore d'informations définitives sur les coûts d'exploitation des machines. Ainsi, aucune information sur les coûts de fonctionnement ou de cycle de vie d'un candidat n'a été présentée aux acteurs politiques ni même aux plus hauts dirigeants politiques de la Finlande », a déclaré à Suomen Kuvalehti par e-mail Kari Renko, directeur du département de la logistique des forces de défense finlandaises. Lauri Puranen, chef de projet en charge au ministère de la Défense pour le projet HX, confirme que la direction politique n'a pas encore été informée des chiffres. "Aucun chiffre en euros pour aucun candidat n'a encore été communiqué aux dirigeants politiques, mais on leur a expliqué clairement comment les différents candidats répondraient à nos demandes dans différents domaines de décision (sécurité d'approvisionnement, coûts et coopération industrielle)", écrit-il dans un e-mail.

 

Suomen Kuvalehti a rapporté le 14 mai 2020 que l'avion de chasse américain F-35 était populaire dans le projet HX. Selon une source travaillant sur le projet, les coûts d'exploitation et de maintenance du F-35 dépasseront ceux de ses concurrents de «dizaines de pour cent». Par conséquent, masquer les chiffres décrivant les coûts du cycle de vie de tous les candidats est dans l'intérêt du F-35. «Ceux qui conduisent le F-35 ont peur que quelqu'un reçoive trop d'informations trop tôt et commence à argumenter contre. Parfois, des questions de politiciens sont diffusées, disant que les données finales ne sont pas encore disponibles. Si nécessaire, on peut invoquer un secret militaire et dire que ce sont des objets classifiés et dont on ne peut pas parler », explique une source SK. La direction de l'ensemble du projet HX nie avec véhémence la préférence pour le F-35 et «pulvérise» des informations fausses ou incomplètes sur les politiciens. Le commandant des forces de défense, Timo Kivinen, a assuré l'équité du projet HX à Ykkösaamu à Yle. Selon Kivinen, l'article de SK contenait des erreurs, mais lorsqu'on lui a demandé plus de détails, il n'a pas été en mesure de les identifier.   UN D    Lire la suite Le projet HX, l'un des plus chers et des plus ambitieux de l'histoire de la défense finlandaise, a été lancé dès 2015. Un appel d'offres et un appel d'offres détaillé ont été soumis à cinq candidats. Ainsi, le projet HX a demandé et reçu des chiffres en euros sur les coûts d'exploitation et de cycle de vie, mais pour une raison quelconque, ces informations n'ont pas été transmises aux décideurs politiques. Les offres finales seront demandées courant 2020. Si le calendrier prévu est respecté, le gouvernement décidera d'un nouveau modèle de chasseur en 2021. "Le projet est préparé par une centaine des meilleurs experts de notre pays en matière de guerre aérienne, de sécurité d'approvisionnement, d'aéronautique et de défense, avec une responsabilité officielle, une fierté professionnelle très motivée et saine", explique le chef de projet Puranen dans son blog. En près de cinq ans, cet ensemble n'a pas produit de coûts de fonctionnement ou de cycle de vie libellés en euros qui ont été présentés aux politiciens à la suite du projet ou même aux hauts responsables politiques.

De nombreux députés interrogés par SK dans les comités à la suite du projet HX se plaignent de la rareté et de la superficialité des informations qu'ils reçoivent. Certains députés sont satisfaits du flux d'informations sur le projet de chasse. Ilkka Kanerva, président du comité de défense (Kok) et Anders Adlercreutz (r), membre du même comité, ont déclaré à Svenska Yle qu'ils avaient reçu suffisamment d'informations sur l'avancement du processus. La décision de passation de marché sera prise en temps voulu par le Gouvernement sur proposition du Ministre de la défense. L'absence de chiffres décrivant les coûts (moyens) d'exploitation et de cycle de vie du ministre de la Défense Antti Kaikko n'est pas un problème. «À mon avis, il n'y a aucune raison de fournir des informations incomplètes et inexactes. Ce n'est que dans les réponses à l'appel d'offres final que nous recevrons des informations contraignantes à tous égards, selon lesquelles une évaluation finale peut être effectuée pour tous les domaines de décision et une comparaison entre les candidats peut être effectuée », écrit Kaikkonen dans un e-mail. Si les chiffres du coût du cycle de vie ne sont multipliés que lors de la comparaison des offres finales, cela signifie qu'un élément d'un milliard d'articles sera exclu du débat politique pendant six ans. Jusque-là, on parle apparemment d'argent sans chiffres. Les deux appels d'offres déjà lancés ont également produit des chiffres sur les coûts du cycle de vie. Avant la sélection et l'accord final, les informations peuvent être modifiées. Jusqu'à présent, les chiffres produits par les appels d'offres sont les meilleures informations disponibles sur les coûts futurs des combattants. Selon la réponse de Kaikkonen, il n'y a aucune demande. "Je comprends que la direction politique est satisfaite des informations reçues à différents stades et de leur exactitude, et toutes les questions posées ont été répondues", écrit Kaikkonen.

 

Le ministre de la Défense met l'accent sur l'équité du projet. Selon lui, cela est également mis en évidence par la satisfaction de toutes les sociétés soumissionnaires. La course HX mettra en vedette des suédois Saab (Gripen), français Dassault (Dassault Rafale), britannique NETMA et BAE Systems (Eurofighter Typhoon), ainsi que Boeing américain (F / A 18 Super Hornet) et Lockheed Martin (F-35). «Nous avons également interrogé tous les soumissionnaires sur l'équité du processus d'appel d'offres, et ils n'ont signalé aucun grief lié à l'équité», écrit Kaikkonen. Comment les entreprises impliquées dans le projet peuvent-elles contrôler efficacement le traitement de leurs concurrents - sans parler des discussions internes de la gestion de projet HX? «Le rôle et l'autorité du soumissionnaire ne comprennent pas le suivi du traitement des concurrents dans notre processus interne… Bien entendu, le soumissionnaire peut, par exemple, observer si le candidat lui-même obtient autant de temps que les autres. Le soumissionnaire peut également évaluer de son propre point de vue si nos exigences sont équitables ou en faveur / discriminatoire à l'encontre du candidat et comment nous justifions nos exigences. »   Les politiciens semblent également avoir parfois hésité à divulguer les coûts associés au projet HX. Lorsque le Comité de politique économique du gouvernement, le 1er octobre 2019, a ajusté le budget d'achat des combattants de 7 à 10 milliards d'euros au sommet de la fourchette, le montant a été oublié d'être mentionné dans le communiqué de presse. Le ministre de la Défense Kaikkonen a déclaré que la décision de supprimer la réserve de gibier de trois milliards d'euros n'a été prise que lorsqu'un journaliste du STT a posé une question à ce sujet. Kaikkonen assure à SK que la Finlande n'achètera pas de chasseurs inutilisables. "Ce serait contraire aux orientations politiques et ce ne serait pas non plus dans l'intérêt de la défense nationale." "La prémisse est que les coûts d'exploitation annuels n'augmenteront pas de manière significative par rapport aux coûts d'exploitation annuels des Hornets."

Selon SK, lors de sa réunion du 1er octobre 2019, la commission de la politique économique a pris une décision importante sur les futurs coûts de fonctionnement des combattants. Le Comité des Ministres a décidé que les coûts des nouveaux combattants ne devraient pas représenter jusqu'à un dixième des dépenses de défense. Sur le budget de la défense militaire, c'est environ 270 millions d'euros, qui peuvent ainsi devenir le coût annuel d'utilisation des combattants. Le plafond des coûts pour les nouveaux combattants dépasse clairement les coûts d'exploitation des Hornets existants. Selon SK, les coûts annuels des Hornets se situent actuellement entre 170 et 180 millions d'euros, selon les pièces de rechange et les mesures de maintenance incluses dans le chapitre à un moment donné. Les coûts des frelons du même ordre de grandeur ont également été précisés dans les appels à propositions pour le projet HX. SK a demandé le 5 mai 2020 aux Forces de défense des informations sur les coûts de fonctionnement annuels des Hornets, mais cela n'a pas été répondu. Plus d'argent n'est promis pour les frais de fonctionnement des combattants, mais le montant doit être trouvé dans le budget de la défense. Si les coûts annuels des nouveaux combattants atteignent 270 millions d'euros, cela signifie une pression sur les autres dépenses de défense. À titre de comparaison, la réforme de la défense menée en 2012-15 a permis de réaliser des économies annuelles d'environ 123 millions d'euros. Le programme d'austérité a conduit à l'abolition du régiment de défense aérienne de Laponie, de la brigade d'artillerie et du régiment des messages, entre autres.

Edited by herciv
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 41 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

On sait combien d'heures de vol par an font les avions Finlandais?

Je vais chercher. Tu veux faire une règle de trois ?

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 46 minutes, herciv a dit :

Je vais chercher. Tu veux faire une règle de trois ?

C'est parce que je trouve le coût actuel des F-18 un peu faible et j'en conclus qu'ils doivent faire moins d'heures que l'objectif OTAN. Ou alors il y a des choses qu'ils n'incluent pas dans leur coût.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 57 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

C'est parce que je trouve le coût actuel des F-18 un peu faible et j'en conclus qu'ils doivent faire moins d'heures que l'objectif OTAN. Ou alors il y a des choses qu'ils n'incluent pas dans leur coût.

La Finlande est un petit pays. Moins de 10% de la population française, proportionnellement ils ont donc beaucoup d'avions. Vu leur surface et leur doctrine défensive, ils ont peut-être un ratio nombre de pilotes/avions plus faible que les autres pays de l'OTAN.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Interview du chef d'état-major Finlandais sur l'organisation de la défense de son pays :

https://www.hs.fi/kotimaa/art-2000006498952.html

extrait : Il est clair pour moi que les Européens doivent faire plus pour leur propre sécurité. Nous avons également entendu ce message de l'autre côté de l'Atlantique, et aucun changement n'est attendu dans ce message, même si le régime y change. Je crois comprendre que les Européens ont compris cet appel.

[..]La Suède est le seul pays avec lequel nous faisons de la planification opérationnelle.

[..]Cette évolution doit être comprise en Finlande, car elle affecterait notre position en cas de conflit militaire majeur. Nous faisons partie de l'Occident, membre de l'UE et militairement non alignés. La Finlande doit avoir une forte capacité de défense par rapport à sa taille. Il agit comme un facteur de stabilisation dans la région nordique. Nous sommes responsables de notre propre intrigue en toute situation.

Contre etude à celle de Puranen (poussant à la fin des f-18 dans l'armée de l'air Finlandaise). Celle-là affirme qu'il y a plus de 5 ans de marge compte tenu de la disponibilité de pièce détachées venant des US et du Canada. Celle de Puranen insiste sur l'urgence suite au besoin de la navy de réformer ses derniers hornet.

https://www.hs.fi/kotimaa/art-2000006498952.html

 

Le cycle de vie des chasseurs Hornet de l'armée de l'air finlandaise devrait se terminer en 2030. À ce moment-là, un nouveau type de chasseur devrait déjà être utilisé. Cependant, selon HS, les Hornets disposent d'une marge de 2 à 5 ans en cas de retard dans l'achat d'un nouveau chasseur. Lauri Puranen, directrice de programme pour les projets stratégiques de l'administration de la défense, l'a reconnu dans son blog publié la semaine dernière. Selon le blog de Puranen, il est vrai que l'utilisation de machines peut techniquement se poursuivre dans les années 2030, mais il dit que cela ne serait pas rentable et ne pourrait pas se produire sans une baisse significative des capacités de défense. «Continuer à l'utiliser coûterait cher, car en 2015, on estimait que sa prolongation de quelques années coûterait 1,2 milliard d'euros», écrit-il. Puranen fait référence à une étude réalisée par l'Air Force au début de la dernière décennie sur la question de savoir si la durée de vie des Hornets pourrait être prolongée. L'argument de Puranen ne peut pas être vérifié indépendamment, car l'explication est secrète.

 

De l'avis de Korhonen, la prolongation de la durée de vie des Hornets devrait maintenant être réexaminée, et de préférence toujours afin que la nouvelle enquête soit plus transparente que la précédente enquête secrète. «Prolonger la vie du Hornet est une option fascinante à bien des égards. Il vaudrait la peine de rechercher et de comparer objectivement », dit-il. "L'allongement de la durée de vie pourrait potentiellement faciliter le rééquilibrage de l'économie nationale lorsque l'achat de nouvelles machines pourrait être reporté." Korhonen souligne que la Russie, entre autres, n'acquiert que cinquante unités de son nouveau destroyer. "Si un pays de la taille de la Russie prévoit d'acquérir seulement 50 avions à ce stade, on dirait que nous allons maintenant prudemment ailleurs." Les Hornets finlandais ont déjà subi deux mises à jour dites mlu (mises à jour de mi-vie). Korhonen ne dit pas que la troisième mise à jour devrait être faite, mais si elle est décidée après l'enquête, la durée de vie des Hornets pourrait être prolongée de plus de cinq ans.

L'ancien chef du Hornet, l'US Navy, a effectué son dernier vol officiel du Hornet l'automne dernier. Cependant, cela ne signifie pas que les forces armées du pays ont abandonné les Hornet. Les frelons usagés ont été transférés aux forces de réserve de la marine américaine et stockés pour une éventuelle utilisation future. Les frelons seront également utilisés comme des machines dites agressives. Le plus important, cependant, est que le Corps des Marines des États-Unis prévoit d'utiliser les Hornets jusqu'en 2030. Cependant, il mettra hors service en moyenne une flotte de Hornet par an cette décennie. Les Marines ont également des plans pour améliorer les Hornets pour les garder combattables. Ces plans sont reflétés dans le Plan d'aviation publique de l'aviation de la Défense (Plan d'aviation du Corps des Marines 2019). Les plans comprennent de nouvelles mises à niveau du radar, des logiciels et des équipements radio, des systèmes d'armes remis à neuf et même l'achat éventuel de Hornets d'occasion à l'étranger. Parmi les utilisateurs de Hornet, le Canada modernise actuellement sa flotte de Hornet. La raison en est le projet très long et considéré comme infructueux d'acquérir un nouveau chasseur.

La difficulté de maintenir un ancien type de machine est la fatigue des châssis de machines et la disponibilité difficile de pièces détachées et d'équipements. L'entretien des anciennes machines prend plus de temps et coûte plus cher que les nouvelles. "Peut-être que la plus grande question serait de savoir comment obtenir avec succès l'équipement et les pièces de rechange nécessaires à la maintenance avec d'autres", explique Korhonen. Cependant, Korhonen estime que l'approvisionnement ne sera pas un problème si les États-Unis et le Canada améliorent les Hornets. À son avis, cela signifie que les pièces de rechange sont susceptibles d'être remises à neuf. Korhonen divise la mise à niveau du Hornet en deux parties: l'avion volant, c'est-à-dire la plate-forme d'armes, et les performances militaires liées à l'armée. «Si nous voulons garder les Hornets plus longtemps que ce que nous imaginions, alors nous devons faire quelque chose pour eux des deux côtés: l'avion ou le lanceur d'armes et de l'autre côté, le radar, les missiles et les divers dispositifs de brouillage, ou l'état de préparation à la mission», dit-il. «Je ne veux pas interférer avec la capacité de combat, la préparation à la mission parce que c'est une chose militaire. Mais au nom de l'industrie, si nous voulions moderniser l'avion, je pense que nous pourrions le faire en Finlande. » Quant aux performances du lanceur d'armes, Hornet n'est pas à jour, du moins selon Lauri Puranen, l'ancienne commandante de l'Air Force: "Du point de vue de la capacité et de la mission de combat de l'Air Force, il est essentiel que les nouveaux combattants ne soient pas plus rapides ou plus accessibles que le Hornet et que leur temps dans les airs ne soit pas beaucoup plus long", a écrit Puranen sur son blog en décembre 2018.

 

 

Edited by herciv
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Teenytoon a dit :

Bon ben s’il s’agit de faire des exercices de roulage, ils peuvent peut-être prendre du F-35

Teeny, c’est même pas ‘dredi !)

Mais c'était drôle : dur de trouver de nouvelles astuces pour bader le pigeon...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 08/06/2020 à 23:04, Hirondelle a dit :

Teeny, c’est même pas ‘dredi !)

Mais c'était drôle : dur de trouver de nouvelles astuces pour bader le pigeon...

Je ne plaisante même pas. Si j'avais voulu rigoler j'aurais écrit ils peuvent le prendre. Là tu noteras que j'ai ecris ils peuvent peut-être le prendre... :tongue:

Je n'en suis même pas sûr :laugh:

Edited by Teenytoon
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Le débât sur la prolongation de la durée de vie des hornet finlandais fermé sèchement par l'Ilmavoimat.

KSML: allonger le cycle de vie des frelons coûterait cher Ilkka Ahtokivi | 08.06.2020 | 7:46 Selon un nouveau calcul, prolonger la durée de vie des Hornets coûterait deux fois plus cher que prévu. En 2014, le coût de la prolongation de la durée de vie des Hornets était d'environ 1,2 milliard d'euros. - Les derniers calculs sont toujours classés. Cependant, je peux dire que prolonger le cycle de vie jusqu'à cinq ans coûterait deux fois plus que 1,2 milliard, ce qui était il y a six ans avec les données actuelles, a déclaré le général de division Pasi Jokinen, commandant de l'armée de l'air, dans une interview avec Keskisuomalainen. L'estimation des prix a été augmentée de centaines de millions d'euros du fait que, en plus des mises à niveau normales du cycle de vie, les nouveaux Hornets devraient acquérir de nouvelles armes de combat aérien en raison d'éventuelles années supplémentaires, qui arrivent également à leur terme. La douleur dans l'estimation des prix de plus de deux milliards d'euros est également due à la hausse générale des prix et aux coûts de maintenance des machines. Selon Jokinen, les risques de calendrier deviendraient également très élevés. - Le succès de l'extension du cycle de vie serait donc très incertain, dit-il. Jokinen élimine également les affirmations selon lesquelles l'extension du cycle de vie des Hornets de quelques années permettrait d'économiser les dépenses publiques. - Rien n'indique que les prix des nouvelles machines baisseraient. L'acquisition de dix milliards d'euros serait de toute façon en avance, même si l'on continue la vie des Hornet, résume-t-il. Prolonger le cycle de vie des Hornets Outre l'augmentation des dépenses publiques, Jokki est préoccupé par la disponibilité du support produit pour une période supplémentaire possible, c'est-à-dire en 2030-2035. - À cette époque, nous serions les seuls opérateurs Hornet, ce qui rendrait plus difficile l'obtention d'un support produit et augmenterait les coûts, dit-il en Finlande centrale.

https://www.verkkouutiset.fi/ksml-hornetien-elinkaaren-jatkaminen-tulisi-kalliiksi/#f1917047

Le débât parlementaire est fermé :

 

Selon Petteri Orpo et Ilkka Kanerva, la sécurité de la Finlande ne doit pas être compromise. Selon le président du parti de la coalition, Petteri Orpo, et le président de la commission parlementaire de défense, Ilkka Kanerva (parti de la coalition), les achats de chasseurs finlandais ne doivent pas être reportés. Dans un article publié dans Turku Sanomat, Orpo et Kanerva répondent aux présidents des groupes parlementaires de l'Alliance de gauche et du SDP, qui ont publiquement proposé de reporter ou de réduire les achats. - Un débat ouvert et critique est toujours le bienvenu, mais ce débat a eu lieu dans les rapports sur la politique de sécurité approuvés par toutes les parties et est inscrit dans le programme du gouvernement depuis cinq ans. En Finlande, après une discussion ouverte, un consensus s'est dégagé sur la nécessité du projet. Ces commentaires des chefs de groupe ne représentent pas leur gouvernement conjoint, ni la volonté claire du Parlement, Orpo et Kanerva écrivent. Le programme gouvernemental du gouvernement du Premier ministre Sanna Marin (sd.) Déclare que «les performances stratégiques sortantes seront entièrement compensées. Le contrat sera attribué en 2021. " - Au sein du parti de la coalition, nous avons été très satisfaits de l'enregistrement et du grand consensus au Parlement selon lequel une défense nationale crédible doit être assurée dans toutes les situations économiques. Maintenant, cependant, nous sommes préoccupés. Il s'agit essentiellement de la sécurité des Finlandais. Nous, dans la Coalition, ne faisons aucun compromis, Orpo et Kanerva en parlent. Selon eux, le report de l'acquisition coûterait un montant déraisonnable par rapport à l'avantage qu'elle apporterait. - En Finlande, il a été estimé que prolonger la durée de vie des Hornets en quelques années seulement coûterait au moins 1,2 milliard d'euros. De plus, les performances des machines existantes par rapport aux systèmes d'armes en évolution dans notre quartier diminuent rapidement. Orpo et Kanerva rappellent que les chasseurs polyvalents hautes performances permettent la défense aérienne dans toute la Finlande. - L'armée de l'air moderne est un élément inestimable d'un système de défense fort et indépendant qui crée une dissuasion crédible. Ils assurent l'intégrité du territoire finlandais à la fois en paix et lorsque la guerre éclate, disent-ils. - L'acquisition renforce la position de la Finlande non seulement dans la prévention des crises mais également en tant qu'acteur de politique de défense capable et crédible dans des contextes internationaux. La Coalition ne veut pas les mettre en danger. J'espère que le gouvernement non plus.

Le débât est loin d'être fermé dans le grand public mais je ne sais pas le poid que peut avoir une pétition constitutionnellement parlant.

https://www.ksml.fi/kotimaa/Hävittäjähankkeen-neuvottelut-pyritään-käynnistämään-uudelleen-alkusyksystä/1565141

- Il y aurait peut-être un retard de quelques semaines ou mois, estime Puranen. Le projet de chasse s'est heurté à une couronne En raison de l'épidémie de corona et de son impact économique, le remplacement des frelons est de plus en plus abordé dans le débat politique comme une cible potentielle d'économies. Tant la réduction de l'acquisition que son report ont été à l'ordre du jour. Dans l’enquête de Yle le mois dernier, le report de l’achat de combattants était l’objectif de réduction le plus populaire (57% des répondants) pour équilibrer l’économie. L'initiative citoyenne, qui appelle à la suspension et à la réévaluation des marchés publics, a jusqu'à présent reçu moins de 5 000 signatures de soutien. Jusqu'à présent, le gouvernement a été réticent à faire des compromis sur la compensation complète convenue précédemment pour la performance de Hornet. Selon le ministre de la Défense Antti Kaikkonen (centre), les combattants seront achetés pendant plusieurs décennies et même une petite prolongation de la vie des Hornets coûterait cher. Les experts militaires, pour leur part, ont souligné que la simple capacité de voler ne signifie pas que les performances militaires des Hornets restent les mêmes.

Edited by herciv
  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
3 hours ago, herciv said:

KSML: allonger le cycle de vie des frelons coûterait cher Ilkka Ahtokivi | 08.06.2020 | 7:46 Selon un nouveau calcul, prolonger la durée de vie des Hornets coûterait deux fois plus cher que prévu. En 2014, le coût de la prolongation de la durée de vie des Hornets était d'environ 1,2 milliard d'euros.

L'estimation des prix a été augmentée de centaines de millions d'euros du fait que, en plus des mises à niveau normales du cycle de vie, les nouveaux Hornets devraient acquérir de nouvelles armes de combat aérien en raison d'éventuelles années supplémentaires, qui arrivent également à leur terme.

Selon Jokinen, les risques de calendrier deviendraient également très élevés. - Le succès de l'extension du cycle de vie serait donc très incertain, dit-il.

Tiens ça rappelle les arguments des Belges lorsqu’ils ont voulu faire le forcing pour le F-35...

L’USMC et les Espagnols vont bien garder leurs F/A-18 jusqu’en 2030, la France va garder ses 2000D (et 2000-5F?) jusqu’en 2030+.... la question de la prolongation de chasseurs des années 90 ne semble donc pas poser de problèmes ailleurs.

C’est sûr que c’est plus difficile quand les voisins ont des jouets plus neufs... ça rend jaloux.

Edited by HK
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En Suisse on a du payer pour prolonger la vie des F18 de 5 à 6000 h, étonnant pour un appareil qui avait coûté plus de 100 mio dans les années 90

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Pas plus de 9.3 milliard d'euros pour le matériel le reste sert à la formation.

"Figures from a report by #Finland's National Audit Office ( @VTV_fi ) yesterday revealed that the maximum value for the #HXhanke procurement of aircraft, weapons, and sensors is actually €9.3 billion. "

https://twitter.com/securitysplat/status/1273609363945635841

J'en déduit qu'il n'y a aucun argent de prévu pour l'aménagement des bases ?

EazDccaWoAA5gnS?format=png&name=900x900

Edited by herciv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Baston entre la cour des compte finlandaise et le bureau de programme hx : plusieurs limitations financières sont incorporées :  sur le nombre de mise à jour (2 max jusqu'à 2060) et surtout sur le coût d'exploitation qui doit rester à 270 millions d'euros par an, soit 4.5 million par chasseur par an ... accessible pour le rafale compliqué pour le f-35.

Le marché lui-même doit tenir dans 9,3 milliard d'euros. Les 700 millions restant sont pour la formation et une réserve de 200 millions.

https://www.janes.com/defence-news/news-detail/finnish-auditor-reveals-breakdown-for-hx-procurement_10267

L'article finlandais est en lien au-dessus.

 

Le rapport du NAOF a également confirmé que deux mises à niveau de mi-vie sont prévues en 2040/41 et 2050/51, avec un investissement prévu d'un milliard d'euros chacune en valeur 2020. Un point litigieux concernant les dépenses annuelles de fonctionnement et de maintenance (O&M) a été soulevé entre le bureau du programme HX et le NAOF. Selon le rapport du NAOF, le budget F&E fourni par le gouvernement finlandais pour la nouvelle plateforme serait d'un maximum de 270 millions d'euros par an, soit 10 % des dépenses annuelles de défense. Cela donnerait à la capacité globale un coût de 20 milliards d'euros en 2020, valeur jusqu'en 2060".

Edited by herciv
  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, herciv a dit :

Baston entre la cour des compte finlandaise et le bureau de programme hx : plusieurs limitations financières sont incorporées :  sur le nombre de mise à jour (2 max jusqu'à 2060)

Le Rafale en moins de 20 ans est à combien de mise à jour ? F1 -> F2 -> F3 -> F3R et bientôt F4 et je ne cite que les plus connues. J'avais même entendu parler du F3.3'

J'espère que ce critère ne concerne pas le Rafale parce qu'il devrait avoir bien plus que 2 mise à jours (mineures) d'ici 2060. Ou alors, il faut définir ce qu'on entend par la mise à jour.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, ARPA a dit :

Le Rafale en moins de 20 ans est à combien de mise à jour ? F1 -> F2 -> F3 -> F3R et bientôt F4 et je ne cite que les plus connues. J'avais même entendu parler du F3.3'

J'espère que ce critère ne concerne pas le Rafale parce qu'il devrait avoir bien plus que 2 mise à jours (mineures) d'ici 2060. Ou alors, il faut définir ce qu'on entend par la mise à jour.

Il me semble avoirvu passer le terme de MLU.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le F4.2 (qui ne sera pas rétrocompatible sur les anciens avions) ou F5 c'est la MLU

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Les finlandais découvre les coût du f-35 via les danois et sont un peu contrariés. Sans parler du nombre d'avions utilisables sur le sol danois puisque 5 doivent rester au US pour entrainement. Corporal Frisk lui-même a commenté ce post.

 

Yes, of course there are a lot of factors at play here - which Lot was bought into, ALIS v ODIN, etc etc etc. To me though, it's the bigger numbers that are the issue. Only 27 aircraft have chewed up a significant part of what the #HXhanke requirement would be for O&M spending.

For #Finland, this means either a significant cutting of airframe numbers on the promise that it will meet requirements - and availability issues didn't go down well during #HXChallengeIt would also mean a change in force structure, and the larger support chain behind it - intelligence, logistics, etc. The smaller number of aircraft would probably also get used more heavily, increasing the maintenance bill.The smaller "presence" may not work well with #Finland's defence concept, either in theory or in practice. While foreign deployment isn't as big a concept as it is for the #UK, #Australia, #US, etc, maintaining a dispersable, sizeable fleet at home is important.

Just remembered something in a teeth-brushing moment. €2 billion is set aside for MLU activity, according to

so that lowers their max O&M to €8 billion...closer again to the Danish Air Force’s 27 a/c for 30 years.

@VTV_fi

figures were higher than #HX programme office - €270m a year vs €250 from #HX.

So a rough calculation. 60 aircraft, 30 years, €7.5 billion. An O&M cost of just €4.16 m per a/c per year. Hate to say it, but is that really achievable? We then return to the force cutting concepts raised earlier...

Edited by herciv
  • Thanks 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@herciv et la question qui tue :

 

-> "Question clé ici - en cas de victoire du F-35, l'Armée de l'Air et le Ministère de la Défense devront expliquer pourquoi ils ont fourni des estimations de coûts  récurrents qui ne correspondent qu'à la moitié de ceux constatés au Danemark."

  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,511
    Total Members
    1,550
    Most Online
    nikesfeld13
    Newest Member
    nikesfeld13
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,318,098
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries