Qui sera le prochain? a organiser un réferendum sur la sortie de l'union.  

63 members have voted

  1. 1. Qui sera le prochain? a organiser un réferendum sur la sortie de l'union.

    • Allemagne
      0
    • Autriche
      3
    • Belgique
      0
    • Bulgarie
      1
    • Chypre
      1
    • Croatie
      0
    • Danemark
      2
    • Espagne
      1
    • Estonie
      0
    • Finlande
      3
    • France
      5
    • Grèce
      3
    • Hongrie
      5
    • Irlande
      1
    • Italie
      3
    • Lettonie
      0
    • Lituanie
      0
    • Luxembourg
      0
    • Malte
      0
    • Pays-Bas
      6
    • Pologne
      3
    • Portugal
      1
    • République tchèque
      0
    • Roumanie
      0
    • Slovaquie
      1
    • Slovénie
      0
    • Suède
      2
    • Personne n'aura l'intention d'organiser un referendum
      22


Recommended Posts

Très difficile à dire en l'état. Nous manquons de données concrètes, notamment sur les procédures qui vont devoir être mises en œuvre pour le Brexit.

Mais je mettrais bien un billet ou deux (des marks est-allemands ou des roubles non transférables) sur la France, et un autre sur l'Espagne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi c'est la Grèce. Elle a tout à y gagner vu la paupérisation catastrophique qu'elle subit depuis les différents plans de rigueur et de sauvetage que lui impose l'Europe et qui ne fonctionnent pas. Exit plus défaut de paiement au moins partiel (elle ne remboursera pas de toutes façons) plus retour à la Drachme dévaluée.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'imagine le délire a chaque fois qu'un pays voudra faire pression sur une décision de l'union il brandira le risque de référendum ...

Vous comprenez chers voisins européens, mes concitoyen insiste lourdement pour que j'organise un referendum ... alors il va falloir etre gentil avec moi et me donner ce que je veux pour que je puisse les calmer :bloblaugh:

Que la grece quitte l'UE tout le monde s'en fout dorénavant, il n'y a plus de précédent a inaugurer. Donc c'est un levier pourri.

Par contre je vois bien les pays bas se servir de cette épée de Damoclès.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les pays qui reçoivent du pognon ne vont pas chercher à partir, et les petits pays auront peur de partir, donc le prochain à partir devrait être un gros pays contributeur. Or ce ne sera certainement pas l'Allemagne, l'Europe est hyper avantageuse pour eux. Ca pourrait être la France, mais tant qu'elle sera dirigée par la droite ou la gauche, aucun président ne sera assez fou pour donner le choix aux français. Mais si c'est Le Pen qui gagne en 2017, c'est une autre histoire, mais c'est trop vilain, j'ai pas envie de parier sur ça.

Hey g4lly, on pourrait pas voter "aucun, on va même avoir un nouveau membre amateur de jupes à carreau !" ?

Sinon, ben peut-être la Suède après les législatives de 2018 ? Après un changement de majorité à cause de l'immigration, et pour rejoindre leurs copains nordiques dans la nouvelle union européenne libérale lancée par ces bagarreurs d'anglais ?

 

Edited by Carl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Akhilleus a dit :

Y'a pas l'option "personne" dans le sondage.

Parceque une fois qu'on aura vu Londres se transformer en Mogadiscio et la Grande Bretagne en Somalie, je crois que pas grand monde va vouloir sortir :tongue:

Et il manque l'option "Royaume-Uni" aussi" :coolc:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est la bouteille à l'encre... impossible de faire mieux que de jouer aux devinettes. D'autant qu'il est possible qu'aucun pays n'en organise plus - après tout on peut toujours imaginer une remise à plat du projet européen sous la pression de l'événement, réussissant à convaincre les peuples que les dirigeants de l'UE ne sont plus autistes et que leurs doutes, soucis et colères trouveront effectivement réponse cette fois-ci. Non ?

Cela dit, si je devais parier, je serais tenté de dire la Suède.

Petit passage en revue :

- L'Italie dans un sondage PewGlobal en début de mois apparaissait comme le pays où un référendum sur l'appartenance à l'UE aurait les résultats les plus serrés - 52 contre 48 pour le maintien. On peut imaginer un référendum... à condition qu'un parti l'organise !

Le seul candidat vraisemblable est le Mouvement 5 Etoiles, qui certes vient de remporter la mairie de Rome, mais qui semble quand même moins fort que le FN en France. Alors, ce parti, remporter les élections générales de 2018 ? Pas impossible, mais quand même improbable

- La France était deuxième - 59 contre 41 pour le maintien, dans le même sondage. Même remarque : il faudrait qu'un parti organise un tel référendum ! Certains ténors de LR commencent à en parler - entendu Bruno Lemaire ce matin - mais c'est pour approuver un nouveau traité européen, pas pour décider d'une éventuelle sortie. Non : le seul candidat vraisemblable est le FN.

Marine Le Pen peut-elle remporter l'élection présidentielle l'année prochaine ? Là encore, pas impossible, mais clairement improbable

- Les Pays-Bas, on en parle parce que Geert Wilders fait beaucoup de bruit. Mais les Néerlandais sont nettement moins déçus par l'UE que les Français. Quant au parti de Wilders, il est aux alentours des 15% de l'électorat... c'est un peu court pour parvenir au pouvoir, jeune homme !

- La Grèce, oui ils sont fort déçus par l'UE - et on les comprend. Cela dit, c'est aussi un petit pays dans un environnement délicat - face Turquie, hein - et appartenir à un grand ensemble n'a pas qu'un sens économique pour eux, mais aussi géopolitique.

Il n'est pas impossible que les Grecs en arrivent à élire un parti qui organise un référendum de sortie. Mais les dernières élections générales étaient il y a moins d'un an, et les partis susceptibles de proposer une telle sortie ne sont à ma connaissance (pour l'instant ?) que de petits partis. Donc, si ça arrive, ça ne sera pas pour tout de suite

- Le Danemark est de tendance souverainiste sur la monnaie - c'est bien pour ça qu'ils l'ont conservée - et ils ont un parti anti-immigration le Parti populaire, mais ce parti n'est pas anti-UE à ma connaissance, et de toute façon pas si fort que ça. Donc je ne les vois pas organiser un référendum à échéance rapprochée

- La Hongrie ? La population y est largement favorables à l'UE. Sans immigrés extra-européens en nombre certes - même tendance que la Pologne en somme, ou l'Europe centrale en générale - mais enfin ce n'est pas eux qui voudront se priver des fonds structurels sortir de l'UE à terme prévisible

- La Suède en revanche est plus probable, car elle est très liée à la Grande-Bretagne, et les Suédois semblaient être beaucoup moins nombreux à vouloir rester en UE si la GB partait que si elle restait

Citation

A recent poll by TNS Sifo suggested that only 32% of Swedes would want to remain in the EU if Britain left, with 36% in favour of a so-called Swexit.

 

Donc mon trio de tête personnel en terme de probabilité disons d'ici 2020 serait :

1. Suède

2. Italie

3. France

Sous toutes réserves, évidemment :laugh: ! 

 

 

il y a 17 minutes, Boule75 a dit :

Et il manque l'option "Royaume-Uni" aussi" :coolc:

Elle est bonne. :happy:

Mais franchement je n'y crois pas. Je ne vois pas beaucoup de politiciens britanniques même anciens partisans du Remain faire un hara-kiri politique pour s'immoler sur l'autel de la Déesse Union européenne. Pragmatisme, toussa...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les suédois derrière leur apparence socio-démocrate bourgeois mou, sont des teignes pas possibles sur les questions européennes, ils ont suivi de prés ce référendum, déjà qu'ils nourrissent une haine farouche contre l'EURO. Je les verrai bien filer à l'anglaise.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Ciders a dit :

Très difficile à dire en l'état. Nous manquons de données concrètes, notamment sur les procédures qui vont devoir être mises en œuvre pour le Brexit.

Mais je mettrais bien un billet ou deux (des marks est-allemands ou des roubles non transférables) sur la France, et un autre sur l'Espagne.

La France, certainement pas, et il faudrait même un sacré tremblement de terre pour que l'on y arrive.

Non pas que les français n'en auraient pas envie (remember 2005), mais les solutions législatives sont bien trop contraignantes pour qu'on en arrive là

 A commencer par le fait qu'un référendum en France ne peut s'organiser sur une question, mais uniquement sur le texte d'un projet de Loi : personne ne voudra en rédiger un sur le sujet - à l'exception des parties extrêmes si l'un vient au pouvoir, mais d'ici là aucune chance / aucun risque - (je laisse à chacun le soin d'entourer l'expression de son choix)

Edited by TarpTent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Shorr kan a dit :

J'ai voté la Finlande. En tant que pays pourvoyeur de fonds ça les démanges.

La Finlande a de gros problèmes. Ils ont deux activités économiques principales : Nokia et le bois. Or Nokia a des grosses difficultés. Et le bois chute à cause d'Internet qui fait baisser le papier journal. Cela peut les refroidir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le départ de la Gb va avoir des répercutions à mon avis sur la structure de l'UE. il faudrait attendre de savoir dans quelle direction va aller l'UE avant que de grands pays genre Italie ou France pensent à la quitter ou non.

Edited by gerole

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le sauve qui peut débute !

Potentiellement 6 millions d’anglais (Femme, mari, enfants etc...) pourraient devenir quasi-immédiatement irlandais.

 

Citation

Après le « Brexit », ruée sur les passeports irlandais

25.06.2016 à 08h02 • Mis à jour le 25.06.2016 à 08h12

Le 23 juin, les Britanniques votaient à près de 52 % pour une sortie de l’Union européenne (UE). Parmi les conséquences les plus concrètes de cette décision se trouve la remise en cause de la libre circulation des personnes : même si l’Angleterre ne faisait pas partie de l’espace Schengen, le transit vers le reste de l’espace européen était simplifié. Il faudra peut-être bientôt un visa pour voyager ou travailler en Angleterre, et inversement pour les Anglais expatriés en Europe.

Devant cette éventualité, de nombreux Anglais se demandent comment obtenir le désormais précieux passeport de l’UE. La recherche « obtenir un passeport irlandais » a connu un pic dans les heures qui ont suivi l’annonce du résultat.

Selon le Guardian, le ministère des affaires étrangères irlandais a reçu de nombreuses candidatures en provenance d’Angleterre. Il a même mis en ligne un guide sur les démarches à suivre, destiné aux 430 000 personnes nées en Irlande qui vivent en Angleterre, en Écosse ou au Pays de Galle. Quiconque a un parent né en Irlande peut demander la nationalité. Ceux qui ont au moins un grand-parent irlandais ou des parents qui avaient la nationalité irlandaise au moment de la naissance de leurs enfants sont également éligibles.

Les expatriés Anglais dans d’autres pays de l’UE ont également été pris de court. Selon un traducteur installé en Bourgogne, interrogé par le Guardian, de nombreux Britanniques commencent à se préoccuper d’obtenir la nationalité française - donc de faire traduire leurs dossiers. Pour cela, il faut avoir vécu au moins cinq ans en France et avoir un casier judiciaire vierge. Ou alors se marier avec un Français.

Le « mariage blanc » est donc une option offerte (ou demandée) par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux.

« Je cherche à épouser une femme avec un passeport européen. Je ne peux pas vous payer puisque la livre sterling ne vaut plus rien, mais je sais faire une formidable tasse de thé. »

Les files d’attente des aéroports sont devenues une autre source de prise de conscience collective. En Europe, il y a toujours une file « passeports européen » et une seconde pour les citoyens hors Europe. « C’en est fini du temps où l’on pouvait passer comme l’éclair à travers une file de contrôle », ironise le Guardian.

Le Monde

 

Edited by Gravity
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un utile résumé graphique de l'état des opinions dans différents pays européens, tel qu'évalué par sondage en mars-avril de cette année

ob_687376_clrs-wnvyaa01it.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/10/2016 à 11:11, seb24 a dit :

On a le même aujourd'hui ?

Bonne question.

Je n'ai malheureusement trouvé aucune référence à des sondages plus récents.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24 juin 2016 à 10:20, g4lly a dit :

J'imagine le délire a chaque fois qu'un pays voudra faire pression sur une décision de l'union il brandira le risque de référendum ...

Vous comprenez chers voisins européens, mes concitoyen insiste lourdement pour que j'organise un referendum ... alors il va falloir etre gentil avec moi et me donner ce que je veux pour que je puisse les calmer :bloblaugh:

Que la grece quitte l'UE tout le monde s'en fout dorénavant, il n'y a plus de précédent a inaugurer. Donc c'est un levier pourri.

Si un pays de l'Union monétaire quitte, c'est la fin de l'Euro avec ce qui va avec. Dont un choc majeur pour la France à cause de son endettement. 

Le 24 juin 2016 à 10:20, g4lly a dit :

Par contre je vois bien les pays bas se servir de cette épée de Damoclès.

Ce pourrait être le cas le plus probable. Il est très souvent évoqué parmis les cercles financiers. 

Le 25 juin 2016 à 13:47, gerole a dit :

Le départ de la Gb va avoir des répercutions à mon avis sur la structure de l'UE. il faudrait attendre de savoir dans quelle direction va aller l'UE avant que de grands pays genre Italie ou France pensent à la quitter ou non.

Le départ britannique est une mauvaise nouvelle. Mais la France ne partira pas. Ce serait même le dernier pays à vouloir le faire. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Boule75 a dit :

Les ordres de grandeur sont les mêmes que ceux du sondage Ipsos-Mori de mars-avril dernier que j'ai posté un peu plus haut.

On peut en déduire qu'après la Grande-Bretagne, ce sont Italie et France qui vont prendre la poudre d'escampette, ce qui ne laissera que les purs et durs, les vrais de vrai.

C'est-à-dire d'une part l'Espagne, qui sera un peu isolée des autres du point de vue géographique - la faute de ces gros bêtas de Français, joder ! - d'autre part deux pays limitrophes qui pourront donc avoir une union aussi rapprochée qu'ils le souhaiteront, Allemagne et Pologne.

C'est à Varsovie qu'on va être content, tiens :happy:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 11 minutes, Alexis a dit :

Les ordres de grandeur sont les mêmes que ceux du sondage Ipsos-Mori de mars-avril dernier que j'ai posté un peu plus haut.

On peut en déduire qu'après la Grande-Bretagne, ce sont Italie et France qui vont prendre la poudre d'escampette, ce qui ne laissera que les purs et durs, les vrais de vrai.

C'est-à-dire d'une part l'Espagne, qui sera un peu isolée des autres du point de vue géographique - la faute de ces gros bêtas de Français, joder ! - d'autre part deux pays limitrophes qui pourront donc avoir une union aussi rapprochée qu'ils le souhaiteront, Allemagne et Pologne.

C'est à Varsovie qu'on va être content, tiens :happy:

Ce que dit le papier, c'est que les opinions bougent encore, mais dans le sens inverse cette fois-ci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Boule75 a dit :

Ce que dit le papier, c'est que les opinions bougent encore, mais dans le sens inverse cette fois-ci.

J'ai trouvé le lien vers l'article, il est ici.

De fait, le graphique montre une légère remontée entre un point qui doit correspondre à peu près à février/mars de cette année, et le mois d'août. Cependant parmi les 6 plus grands pays - enfin bientôt 5 - ce sont bien les deux mêmes trios que l'on retrouve, l'un nettement au-dessus, l'autre nettement en-dessous de la moyenne de l'UE.

Les autres résultats d'études d'opinion cités dans l'article suggèrent effectivement qu'il devrait s'agir d'une conséquence du départ de la GB - et des craintes que les conséquences économiques pour Londres n'en soient dommageables.

Là-dessus, je crois que c'est le moyen terme qui permettra d'en savoir un peu plus. A la fois s'agissant des inconvénients subis par Londres, de ceux liés à l'appartenance à l'UE, et surtout du regard des différentes populations nationales sur le sujet.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,409
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mandrier
    Newest Member
    Mandrier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,713
    Total Topics
    1,249,093
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries