Recommended Posts

J'apprécie la souveraineté de Bruno Le Maire et de la France !

https://twitter.com/BrunoLeMaire

https://www.rtl.fr/actu/politique/les-infos-de-18h-taxe-gafa-bruno-le-maire-repond-a-donald-trump-7798114044

Les infos de 18h - Taxe Gafa : Bruno Le Maire répond à Donald Trump

Le ministre de l'Économie a répondu au président américain qui critiquait la taxe de la France contre les GAFA ce vendredi 26 juillet.

7798114047_bruno-lemaire-a-washington-le

https://twitter.com/BrunoLeMaire

Edited by Mani

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hors les liens traditionnelles de la France avec le reste de l'Europe et l'Afrique et les relations tumultueuses du Proche-Orient, notons que l'on assiste depuis quelques années à retour actif vers l'Asie Pacifique, zone plus ou moins abandonnée depuis la fin de guerre d'Indochine.

J'ai lu que les Forces Aériennes Stratégique prévoit en 2020 un déploiement en Australie, première historique :

http://www.assemblee-nationale.fr/15/cr-cdef/18-19/c1819043.asp

Nous nous rendrons à Darwin en moins de 48 heures avec 6 Rafale et les 3 MRTT dont nous disposerons à cette échéance (fin 2020), emportant avec eux les moyens logistiques qui permettront de conduire, en toute autonomie et dans la durée, une activité aérienne d’exercice soutenue. Cette capacité de projection était le pré carré des États-Unis : aujourd’hui, grâce au Phénix, elle est à la portée de la France.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/07/2019 à 10:15, Gibbs le Cajun a dit :

J'ouvre se file pour parler de la politique étrangère de la France. (...)

Une chose à ne jamais oublié et qu'il rappelle de manière très juste, nous n'avons pas d'amis, juste des associations selon des intérêts communs.

Ce fil est une très bonne idée !

Il faudra juste un peu d'auto discipline pour éviter de mentionner la politique intérieure française.

Personnellement, je parlerais du poste plutôt que des noms, pour bien souligner qu'on parler de la position du gouvernement français.

ça tombe à pic, ça concerne autant la France que la Russie.
Nouveau signe de dégel des relations franco - russes :

Invitation du Président Français à Poutine à Brégançon, en amont du G7
(avec un récapitulatif des relations houleuses passées depuis au moins 2014, et l'emphase explicite de l'article sur une pensée plus gaullienne )

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/28/macron-recevra-poutine-a-bregancon-en-aout-signe-d-un-nouveau-rapprochement-franco-russe_5494398_3210.html

ça vient après le soutien français au retour progressif de la Russie dans le conseil de l'Europe cité dans le fil Russie.
https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/25/la-russie-autorisee-a-revenir-a-l-assemblee-du-conseil-de-l-europe-apres-cinq-annees-d-absence_5480958_3210.html

Avis perso:
Ce rapprochement est plutôt de raison / realpolitik que d'affinité idéologique.

La France ayant constaté que les US of Trumpland sont ingérables voire dangereux, il reste une alternative possible pour la France (où l'Europe hésite) : rééquilibrer les relations avec les autres puissances.

Je ne suis pas contre, mais il faudra rester vigilant pour ne pas se faire cocu aussi sur ce front-là (cf diverses tentatives de déstabilisation, comme le piratage de TV5 Monde, les tentatives de pourrir les élections #Macronleaks, etc).

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/07/2019 à 20:40, collectionneur a dit :

Hors les liens traditionnelles de la France avec le reste de l'Europe et l'Afrique et les relations tumultueuses du Proche-Orient, notons que l'on assiste depuis quelques années à retour actif vers l'Asie Pacifique, zone plus ou moins abandonnée depuis la fin de guerre d'Indochine.

J'ai lu que les Forces Aériennes Stratégique prévoit en 2020 un déploiement en Australie, première historique :

http://www.assemblee-nationale.fr/15/cr-cdef/18-19/c1819043.asp

Nous nous rendrons à Darwin en moins de 48 heures avec 6 Rafale et les 3 MRTT dont nous disposerons à cette échéance (fin 2020), emportant avec eux les moyens logistiques qui permettront de conduire, en toute autonomie et dans la durée, une activité aérienne d’exercice soutenue. Cette capacité de projection était le pré carré des États-Unis : aujourd’hui, grâce au Phénix, elle est à la portée de la France.

 

J'avais observé que la mission Jeanne d'Arc avait fait un tour en zone Asie-Pacifique en 2018 ( Australie, Singapour, Malaisie, Indonésie, Vietnam). 

Ça peut paraître anodin pour le commun des mortels mais ça participe aussi à notre diplomatie, et de l'importance de faire évoluer notre Marine Nationale sur un format plus important ( comment et quels besoins, je laisse ça aux spécialistes) dans l'avenir. Surtout avec notre espace maritime qui est l'un des plus grands. Au vu de nos points prépositionnés dans des zones géostrategique, densifier la Marine reste une priorité. De plus on a nombre de pays en zone Asie-Pacifique qui sont dans l'optique d' une collaboration, et on aura sûrement pas les pb que l'on connaît en Afrique via le sentiment de pseudo retour du colonisateur. 

Quand on voit comment les relations US et vietnamienne ce sont détendue malgré un passif via les 10 ans de guerre après notre départ du Vietnam, je me dis qu'il y a du potentiel à ne pas négliger pour la France avec le Vietnam. 

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, collectionneur a dit :

Les chinois ont du prendre des photos de cette espèce en voie disparition

Yep, des gens avec des idées (bonnes ou mauvaises, c'est selon ce qu'on pense) plutôt que des populistes ou des marionnettes des les lobby d'intérêts ça se fait rare... :wink:

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Général Vincent Desportes, 22 novembre 2018.

Le dernier soldat Américain quittera l'Europe vers 2045 ou 2050 pour deux raison essentiellement :

- raison commerciale : le commerce européen ne représente plus ce qu'il était pour l'Amérique au XXe siècle

- raison démographique et sentimentale : la proportion de citoyens américains d'origine européenne ne cesse de se réduire

L'OTAN est un danger pour l'Europe puisqu'elle déresponsabilise les peuples en les mettant dans l'illusion de la protection américaine.

L'OTAN est aussi un outil qui crée des tensions en Europe.

Dans beaucoup de pays européens on a besoin de l'OTAN pour avoir des étoiles et faire carrière, donc l'OTAN représente beaucoup d'intérêts individuels, mais je ne suis pas sûr que l'OTAN représente des intérêts collectifs.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais reste que l’OTAN est un formidable outil : la mise en commun de matériel, des aides financières, du matériel spécialisé et des normes.
Je ne pense pas que les pays européens abandonnent leur responsabilité mais se spécialise dans certains domaines.
Et enfin le seul pays que l’OTAN dérange est la France.



 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/07/2019 à 12:19, rogue0 a dit :

Nouveau signe de dégel des relations franco - russes :

Invitation du Président Français à Poutine à Brégançon, en amont du G7
(avec un récapitulatif des relations houleuses passées depuis au moins 2014, et l'emphase explicite de l'article sur une pensée plus gaullienne )

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/07/28/macron-recevra-poutine-a-bregancon-en-aout-signe-d-un-nouveau-rapprochement-franco-russe_5494398_3210.html

Révélation

ça vient après le soutien français au retour progressif de la Russie dans le conseil de l'Europe cité dans le fil Russie.
https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/25/la-russie-autorisee-a-revenir-a-l-assemblee-du-conseil-de-l-europe-apres-cinq-annees-d-absence_5480958_3210.html

Avis perso:
Ce rapprochement est plutôt de raison / realpolitik que d'affinité idéologique.

La France ayant constaté que les US of Trumpland sont ingérables voire dangereux, il reste une alternative possible pour la France (où l'Europe hésite) : rééquilibrer les relations avec les autres puissances.

Je ne suis pas contre, mais il faudra rester vigilant pour ne pas se faire cocu aussi sur ce front-là (cf diverses tentatives de déstabilisation, comme le piratage de TV5 Monde, les tentatives de pourrir les élections #Macronleaks, etc).

 

Peu de choses sont ressorties des discussions Poutine - Macron à Brégançon en amont du G7.
Quelqu'un a plus de détails ? (je n'ai rien vu passer sur le forum excepté des discussions sur l'armement spatial)

J'ai l'impression que c'est resté au stade de "Renouer le dialogue et constater les (nombreuses) différences sur la Syrie, l'Ukraine, le multilatéralisme à l'ère Trump, etc."

http://www.leparisien.fr/politique/entre-poutine-et-macron-chaud-froid-a-bregancon-19-08-2019-8136075.php
https://www.lemonde.fr/international/article/2019/08/20/a-bregancon-emmanuel-macron-tend-la-main-a-la-russie-profondement-europeenne_5500861_3210.html

Quelques gestes symboliques : présence du président français à Moscou 9 mai 2020 (75ème anniversaire russe de la victoire de la Grande Guerre Patriotique)
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/macron-a-moscou-en-mai-2020-pour-le-75e-anniversaire-de-la-victoire-sur-l-allemagne-nazie-20190819

-----------------------------------------------------------------

C'est anecdotique, mais symbolique si c'est confirmé.

Apparemment, il y a eu une passe d'arme sur les gilets jaunes, avec une controverse sur des traductions biaisées voires manipulées.
(la traduction en direct ET la transcription officielle russe de la conférence de presse).

Je n'ai pas le moyen de trancher par moi-même
(comme d'habitude, la revue de presse montre des camps irréconciliables : d'un côté RT/Sputnik/Gilets Jaunes, de l'autre coté le Parisien / AFP / et médias mainstream occidentaux).
Les russophones du forum peuvent-ils confirmer ? @MoX @Alexis

https://www.lalibre.be/international/europe/rencontre-macron-poutine-quand-les-traducteurs-manipulent-les-propos-des-deux-presidents-5d5e6b80d8ad5857664a1aad
http://www.leparisien.fr/international/poutine-et-macron-evoquant-les-gilets-jaunes-comment-le-kremlin-a-manipule-la-traduction-21-08-2019-8137086.php


Revue de presse
https://news.google.com/stories/CAAqOQgKIjNDQklTSURvSmMzUnZjbmt0TXpZd1NoTUtFUWo2c3UtVGs0QU1FZWNjZGt4RDlrWm5LQUFQAQ?hl=fr&gl=FR&ceid=FR%3Afr

Des accidents de traductions précédents:
http://www.lavie.fr/actualite/france/a-la-rencontre-poutine-macron-une-imparfaite-traduction-22-08-2019-99853_4.php

Traductrice du pool TV française (Selon le parisien, la traductrice serait une employée russe du ministère des affaires étrangères)
(désolé, je n'ai pas trouvé de version non doublée ...)

Révélation

 

et le traducteur de RT (ça fait ch*** de leur donner un clic mais bon)

Révélation

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, il mentionne en Russe des morts et blessés graves alors que la traduction donnée est bien plus édulcorée.

Le motif sous-jacent pourrait être de scinder les communications :

- A usage interne, en mode "qu'est-ce que j'lui ai mis dans la gueule, à Macron"

- A usage externe, sur un ton plus modéré et diplomatique

 

Je ne me suis pas farcie l'intégralité de l"échange, mais pour ce que j'en ai vu, l'interprète était correct (AFP)

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/donald-trump-et-emmanuel-macron-vont-signer-un-accord-sur-la-taxe-numerique-20190826 (26 août 2019)

Cet accord prévoit un remboursement aux entreprises par la France de la différence entre la taxe française et le nouveau système instauré sous l'égide de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), une fois que ce dispositif aura été mis en place, a précisé Emmanuel Macron.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Florence Parly ferait parti de cet "Etat Profond"... selon 

"Macron exfiltrerait Florence Parly, qu’il jugerait appartenir au gouvernement profond"  selon le courrier des statèges :

http://www.lecourrierdesstrateges.fr/2019/08/27/macron-exfiltrerait-florence-parly-quil-jugerait-appartenir-au-gouvernement-profond/

 

«Etat profond», cette étonnante expression utilisée par Emmanuel Macron

https://www.lopinion.fr/edition/politique/etat-profond-cette-etonnante-expression-utilisee-emmanuel-macron-195615

Jean-Dominique Merchet

25 Août 2019 à 13h27

A deux reprises la semaine dernière, le chef de l’Etat a critiqué « l’Etat profond » français, reprenant les mêmes mots que Donald Trump dénonçant le « deep state »

"

S’exprimant, le 21 août, devant la presse présidentielle, Emmanuel Macron a utilisé à deux reprises l’expression d’« Etat profond ». Sauf erreur de notre part, c’est la première fois que le chef de l’Etat emploie publiquement ce concept, peu commun dans le vocabulaire politique français en dehors des cercles complotistes. Recevant quelques journalistes à l’Elysée le 31 janvier, le président de la République avait, toutefois, déjà dit que « l’Etat profond n’a pas assez changé », rapportait alors Libération.

Mercredi dernier, Emmanuel Macron a d’abord noté que sa volonté de rapprochement avec la Russie suscitait l’opposition des « Etats profonds de part et d’autre , à Paris comme à Moscou ». Puis, expliquant pourquoi il avait renoncé à la rédaction d’un communiqué final à l’issue du G7, il a affirmé que ces discussions n’étaient que « des chicayas de bureaucrates et d’Etats profonds », ajoutant : « Je ne veux pas être l’otage de gens qui négocient pour moi. »

Mais que veut dire « Etat profond » ? L’expression vient de Turquie, où elle a été popularisée dans les années 1990 (« Derin Delvet ») pour désigner les réseaux kémalistes de l’armée, des services de renseignement ou de la justice, qui s’opposaient à la fois à la démocratisation du pays et aux islamistes. Le concept a depuis lors été largement adopté par les politologues, au-delà du cas turc. Il a ainsi servi à décrire les réseaux occultes dans l’Italie des années 1970, comme la « loge P2 », le pouvoir des généraux en Algérie ou le noyau sécuritaire de l’Etat d’Israël. En 2018, la revue italienne de géopolitique Limes consacrait un numéro entier aux « Stati profondi », qualifiés d’« abysses du pouvoir ».

« Agenda secret ». C’est surtout aux Etats Unis que le concept de « deep state » est désormais le plus utilisé. Et, au premier chef, par Donald Trump lui-même, contre sa propre administration. Ainsi, lors d’un meeting en septembre 2018, le président américain dénonçait ces « agents non élus de l’Etat profond qui poussent leur propre agenda secret et sont véritablement une menace pour la démocratie ». Abondamment employé par les réseaux complotistes et conspirationnistes outre-Atlantique, « deep state » a depuis 2018 les honneurs d’une série télévisée britannique sur le monde du renseignement.

Si Emmanuel Macron reprend à son compte le vocabulaire de Donald Trump, qu’est-ce que cela signifie dans le cas de la France ? Ces récents propos visaient à l’évidence les diplomates qui négocient les communiqués des sommets internationaux ou ceux qui mettent en œuvre les relations avec la Russie.

Vu de l’Elysée, l’accord entre l’UE et le Mercosur est à cet égard un cas d’école. Au prétexte de la politique du président brésilien Jair Bolsonaro et des incendies de forêt en Amazonie, Emmanuel Macron a annoncé, vendredi, qu’« en l’état », il s’opposerait à cet accord commercial avec l’Amérique latine. Très contesté par les écologistes et les agriculteurs, ce traité avait été annoncé lors du G20 d’Osaka, il y a moins de deux mois. Mais l’Elysée avait l’impression – pas forcément injustifiée – de s’être fait imposer ce texte par la Commission européenne sortante – « l’Etat profond » de Bruxelles. « C’est un peu surprenant et ça fout le bordel. C’est une sorte de coup d’Etat de l’équipe Juncker qui voulait conclure » avant de passer la main, confiait alors une source française de premier plan, qui avouait même « ne pas avoir vu l’intégralité du texte ». A la première occasion, Emmanuel Macron l’a donc dénoncé, soucieux de « ne pas être l’otage » de ceux qui négocient pour lui, comme il l’a dit mercredi dernier.

Sur la Russie, la politique de l’Elysée se heurte à de fortes résistances au sein de l’appareil d’Etat. Peu après son élection, Emmanuel Macron assurait vouloir rompre avec « le néoconservatisme importé en France depuis dix ans » au profit d’une politique d’inspiration plus « gaullo-mitterrandienne », celle prônée par Hubert Védrine, Jean-Pierre Chevènement ou Dominique de Villepin. Cette opposition entre « néoconservateurs » et « gaullo-mitterrandiens » est souvent contestée… surtout d’ailleurs par les premiers, qui refusent cette étiquette.

Ligne occidentaliste. Toutefois, il existe bien des sensibilités différentes, qui se cristallisent sur les rapports avec la Russie et l’Iran. Caricaturés sous l’appellation de « la secte », des diplomates, intellectuellement très brillants et fidèles à la pensée de la spécialiste des affaires stratégiques Thérèse Delpech (disparue en 2012), occupent aujourd’hui des postes clés au ministère des Affaires étrangères et à celui des Armées. Influents dans les « think-tanks » et une partie de la presse, ils défendent une ligne qu’Hubert Védrine qualifie d’« occidentaliste ». Proches du « deep state » américain, ils sont aussi critiques à l’égard de Donald Trump, pas assez atlantiste selon eux, qu’ils l’avaient été avec Barack Obama, jugé trop faible. Ils sont hostiles au rapprochement avec la Russie, qu’ils jugent illusoire, partisans d’une ligne dure avec l’Iran (même s’ils défendent l’accord nucléaire) et favorables à l’axe « indopacifique » pour contrer la Chine. Leur influence est renforcée par l’étroitesse des liens militaires des armées françaises avec les Etats-Unis, qui confinent à la dépendance. Interrogé par le magazine DSI, Florence Parly, la ministre des Armées, déclare ainsi d’emblée : « Soyons clairs, les Américains restent et resteront un allié et un partenaire essentiel pour l’Europe. »

Les propos du président Macron sur l’Etat profond peuvent viser plus large au sein de la haute administration française. Jusqu’au ministère de la Culture, comme on l’a vu avec la nomination du général Georgelin pour s’occuper de Notre-Dame de Paris. A peine élu, Emmanuel Macron voulait mettre en place un « spoil system » comme aux Etats-Unis, où l’on attend que les directeurs d’administration centrale partagent les orientations politiques du Président. La promesse n’a pas été tenue. En mai, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndaye a dû rappeler que « les nominations doivent refléter notre volonté. » Mais entre chasse aux sorcières et lutte contre l’Etat profond, la frontière est mince."

///

j'ai pas spécialement d'avis mais si c'est avéré - il y a du pour et du contre. 

Je pense qu'il faut être opportuniste et qu'il ne faut pas hésiter à changer de braquet ou savoir réorienter la politique quand il est avéré que l'environnement évolue mal pour le pays  - ce qui ne signifie pas non plus devoir naviguer à vue mais qu'il est nécessaire de prendre bien soin d'analyser l'évolution de la situation dans le temps.

 

 

 

 

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Lezard-vert a dit :

«Etat profond», cette étonnante expression utilisée par Emmanuel Macron

https://www.lopinion.fr/edition/politique/etat-profond-cette-etonnante-expression-utilisee-emmanuel-macron-195615

Jean-Dominique Merchet

25 Août 2019 à 13h27 

A deux reprises la semaine dernière, le chef de l’Etat a critiqué « l’Etat profond » français, reprenant les mêmes mots que Donald Trump dénonçant le « deep state »

Il est possible aussi de faire un rapprochement avec ce qu'avait dit Barack Obama à propos du "playbook" :

Le 11/03/2016 à 15:59, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/11243-usa/page/212/?tab=comments#comment-952895

À propos de pensée unique, dans un autre domaine, à savoir la politique étrangère, on peut relever la remarque de Barack Obama dans sa dernière interview à Atlantic où il parle d'un "playbook" qui est au sens propre soit un livret de théâtre, soit un manuel de stratégie de football américain :

http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2016/04/the-obama-doctrine/471525/ (avril 2016)

"Au milieu d'un défi international comme la Syrie, vous êtes jugé durement si vous ne suivez pas le playbook, même s'il y a de bonnes raisons pour ne pas le faire".

Il y a un livret (playbook) à Washington que les présidents sont censés suivre. C'est un livret qui est écrit par la corporation (establishment) de politique étrangère. Et le livret prescrit des réponses à différents événements, et les réponses tendent à être des réponses militarisées. Lorsque l'Amérique est menacée directement, le livret fonctionne. Mais le livret peut aussi être un piège qui peut conduire à de mauvaises décisions. Au beau milieu d'un défi international comme la Syrie, vous êtes jugé durement si vous ne suivez pas le livret, même s'il y a de bonnes raisons pour lesquelles il est inapplicable".

On peut rapprocher cela des remarques faites dans un article par Cass Sunstein, le mari psychologue de Samantha Power :

http://foreignpolicy.com/2014/03/21/cass-sunstein-is-sleeping-on-the-couch-tonight-2/ (21 mars 2014)

Les auteurs estiment que la corroboration par les autres membres d'un groupe respecté augmente la confiance dans son propre jugement et réduit la variance de l'opinion, que la position prise soit correcte ou non, ce qui mène à "partager un point de vue dans lequel ils croient fermement, mais qui s'avère faux". Les groupes en pratique ne s'en remettent pas à leurs experts internes : ils tendent à adopter les positions soutenues par la majorité. (...) Sunstein et Hastie identifient quatre types particuliers d'erreurs : l'amplification des erreurs, les effets en cascade, l'augmentation de l'extrémisme, et la domination de l'information partagée.

Cela dit, il faut être prudent car dans le cas de Sarkozy, le problème n'a pas été les diplomates, mais au contraire le fait que Sarkozy n'a pas écouté les diplomates français et a préféré suivre aveuglément Washington (ou encore tel ou tel philosophe) :

https://www.nouvelobs.com/l-observateur-du-monde/20120305.OBS2941/syrie-l-opposition-interieure-il-ne-fallait-pas-fermer-l-ambassade-de-france.html (6 mars 2012)

Syrie. "Il ne fallait pas fermer l’ambassade de France". Cette décision, prise précipitamment, a plongé dans le désarroi l’opposition démocratique au régime de Bachar.

Le chef de l’Etat a pris, sans entendre le point de vue du Quai d’Orsay, la décision extrême de fermer l’ambassade. D’autres affirment qu’il a simplement voulu, une fois encore, imiter les gouvernements américains et britanniques.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toute cette inertie bureaucratique qui permet à la politique étrangère d'un pays d'avoir une cohérence et une continuité ainsi qu'une vision stratégique à long terme, au lieu d'être seulement borné comme il le faudrait par l'horizon des prochaines échéances électorales et les considérations de politique intérieure ! Quelle horreur que cet état profond, vraiment !

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Kelkin a dit :

Toute cette inertie bureaucratique qui permet à la politique étrangère d'un pays d'avoir une cohérence et une continuité ainsi qu'une vision stratégique à long terme, au lieu d'être seulement borné comme il le faudrait par l'horizon des prochaines échéances électorales et les considérations de politique intérieure ! Quelle horreur que cet état profond, vraiment !

inertie bureaucratique qui peut etre aussi considérée comme anti-démocratique car elle empêcherait un dirigeant d'appliquer la politique pour laquelle il a été élu. Elle rend inefficace, elle paralyse et est contre productive.  L'Etat n'a pas besoin d'un boulet autour de la cheville qui l'empêche de manœuvrer au vent.

on peut aussi considérer l'Etat profond sous cet angle là

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Lezard-vert ? Regarde se qui passe actuellement avec les présidents et PM qui 'jouent à l'instinct et l'instant immédiat :wacko:  Crises avec l'Italie, le Brésil, le Royaume-Uni, les États-Unis, les Philippines, l'Arabie saoudite tout simplement car leurs dirigeants ne lisent pas les modes d'emploi des relations internationales....

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/08/2019 à 15:11, MoX a dit :

En effet, il mentionne en Russe des morts et blessés graves alors que la traduction donnée est bien plus édulcorée.

Le motif sous-jacent pourrait être de scinder les communications :

- A usage interne, en mode "qu'est-ce que j'lui ai mis dans la gueule, à Macron"

- A usage externe, sur un ton plus modéré et diplomatique

 

Je ne me suis pas farcie l'intégralité de l"échange, mais pour ce que j'en ai vu, l'interprète était correct (AFP)

Et pour @rogue0 : Libération a fait une série de vérifications sur cette double histoire, car il y a eu aussi un épisode inverse où la traduction vers le russe des propos du Président français ne collait pas entièrement avec son discours.

La conclusion est distrayante : dans les deux cas, et conformément aux usages ou à ce qui avait été convenu du moins, ce qu'on entendu les téléspectateurs était une traduction faite par l'autre partie : Poutine a été traduit aux français par une interprête fournie par la Russie, et ce qu'on entendu les téléspectateurs russes était traduit par une dame désignée par la partie française... et la presse russe (ou la Présidence) a apparemment apporté des corrections ultérieures correctes.

Polémique vaine, donc ! Mais ça remet un peu en cause l'usage : je parierais que l'interprétariat est plus aisé lorsqu'il se pratique de langue étrangère vers la langue natale, l'expression étant plus ardue que la compréhension (c'est mon introspection qui parle).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, collectionneur a dit :

@Lezard-vert ? Regarde se qui passe actuellement avec les présidents et PM qui 'jouent à l'instinct et l'instant immédiat :wacko:  Crises avec l'Italie, le Brésil, le Royaume-Uni, les États-Unis, les Philippines, l'Arabie saoudite tout simplement car leurs dirigeants ne lisent pas les modes d'emploi des relations internationales....

Humm, je dirais que la question est plus complexe. Sinon tu peux me dire pourquoi la France ne quitte pas l'OTAN?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, collectionneur a dit :

@Lezard-vert ? Regarde se qui passe actuellement avec les présidents et PM qui 'jouent à l'instinct et l'instant immédiat :wacko:  Crises avec l'Italie, le Brésil, le Royaume-Uni, les États-Unis, les Philippines, l'Arabie saoudite tout simplement car leurs dirigeants ne lisent pas les modes d'emploi des relations internationales....

L'Etat profond est là pour jalonner le chemin et eclairer la route définie par le politique  afin d'éviter toute sortie de route ; mais il n'a pas pour rôle de changer l'orientation -  juste éventuellement de mettre en place et ou proposer des voies alternatives - le cas échéant .

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Lezard-vert a dit :

L'Etat profond est là pour jalonner le chemin et eclairer la route définie par le politique  afin d'éviter toute sortie de route ; mais il n'a pas pour rôle de changer l'orientation -  juste éventuellement de mettre en place et ou proposer des voies alternatives - le cas échéant .

@Lezard-vert

Quand les enseignants manifestent contre une ligne de conduite/programme/réforme décidée par le politique élu par les français (et refusent de l'appliquer), est-ce-que c'est la même chose : c'est à dire un état profond antidémocratique ?

Edited by true_cricket
Ajout de Lezard-Vert
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, true_cricket a dit :

@Lezard-vert

Quand les enseignants manifestent contre une ligne de conduite/programme/réforme décidée par le politique élu par les français (et refusent de l'appliquer), est-ce-que c'est la même chose : c'est à dire un état profond antidémocratique ?

Bonne question, quelques part, tout depend...

Si ils manifestes pour leurs avantages c'est démocratique, si ils manifestes pour lutter contre l'évolution du programme...

Bon...

Je retourne me coucher j'ai déjà mal a la tête, true_cricket il m'a tout perturbé... Il fait rien qu'à m'embêter...:wacko:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Kelkin a dit :

Toute cette inertie bureaucratique qui permet à la politique étrangère d'un pays d'avoir une cohérence et une continuité ainsi qu'une vision stratégique à long terme, au lieu d'être seulement borné comme il le faudrait par l'horizon des prochaines échéances électorales et les considérations de politique intérieure ! Quelle horreur que cet état profond, vraiment !

- -

Il y a 20 heures, Tancrède a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/21337-usa-primaires-démocrate/

Et il faut pas se faire d'illusions non plus: les mauvais choix que nous déplorons souvent en matière de défense ne sont pas dus à un manque d'expertise "en haut": ils sont le plus souvent dus à une direction politique en face de compromis impossibles, de limitations pré-existantes et d'un appareil administratif/bureaucratique qui a pris une vie propre et tend naturellement, comme toute bureaucratie, à parasiter l'organisme qu'il chapeaute pour assurer son propre confort et sa propre croissance. Et cet appareil est avant tout peuplé.... D'experts. Leur qualification ne garantit en aucun cas leur désintéressement, leur largeur de vue, leur attachement au bien public ou même au bien de leur chapelle au sens large (plus souvent de celle au sens étroit)... Et le résultat de tous ces comportements cumulés est la macrocéphalie, le micromanagement, les contradictions coûteuses et la vampirisation des crédits. Cf le Pentagone. 

L'inertie bureaucratique, la France l'a connue dans le passé. Je renvoie au blogue de Michel Goya :

Le 04/05/2019 à 14:20, Wallaby a dit :

http://www.air-defense.net/forum/topic/5866-premiere-guerre-mondiale/page/7/?tab=comments#comment-1213825

https://lavoiedelepee.blogspot.com/2019/03/crise-militaire.html (20 mars 2019)

La crise de l'armée française de 1890-1911

De nouvelles technologies comme le téléphone ou le moteur à explosion se développent en pleine paralysie intellectuelle des militaires qui les ignorent largement. Le corps des généraux, issu de la période, est tel que 40 % d’entre eux seront « limogés » dans les premiers mois de la guerre pour incapacité. La lâcheté apparente de ces mêmes généraux face aux décisions politiques désastreuses d’avant-guerre pousse à la contestation un certain nombre de jeunes officiers, baptisés Jeunes Turcs. Leur mouvement, salutaire par de nombreux aspects, va aussi conduire à cette forme de psychose collective que l’on appelle l’ « offensive à outrance ». En 1914, constatant toutes ces faiblesses, le Grand état-major allemand est persuadé que c’est le moment d’attaquer la France.

Je pense aussi au contraste pendant la première guerre mondiale entre Pétain, expert militaire, certainement très compétent, mais qui par moments a flanché et devenait franchement défaitiste, et Clémenceau, civil, qui a tenu bon.

Si on tourne les pages du livre d'histoire, on arrive à « l'étrange défaite » de Marc Bloch, à la ligne Maginot, et à un petit colonel de Gaulle qui avait bien du mal à faire passer ses idées modernistes.

 

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,411
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Napoléon_Ier
    Newest Member
    Napoléon_Ier
    Joined
  • Forum Statistics

    20,716
    Total Topics
    1,250,106
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries