Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Félicitations Mani: j'applaudis pas, mais il fallait avoir les couilles de la tenter  ;)! Le juge suédois et le sud-coréens accordent un 9,75 en note artistique (mais la note technique....  :-[)!

Rien mis à part + ou - 20 milliards d'euro en aide au developpement....

Sauf que les pays récemment entrés ne peuvent déjà pas en profiter, vu que le budget n'augmente pas et qu'eux n'en ont pas vraiment fait augmenter le volume. Les pays de l'est se grattent avec le niveau des subventions des fonds structurels, de l'aide à lé reconversion industrielle.... Y'a que la PAC qui est lentement recalculée, et comme chacun sait, malgré le fait qu'elle concerne l'alimentaire, la PC ne nourrit pas son homme  :lol:.... Désolé, blague de lobbyiste européen (Dieu merci j'en suis pas un).

Par contre j'ai jamais vu quelqu'un être l'Etat, l'émanation concrète oui, mais Mr l'Etat j'ai encore jamais croisé.

Normal, c'est un forum virtuel; mais si on se croise un jour  :lol:.... Bon, d'accord. Mais depuis la mort du Général, c'est vrai que côté incarnation de l'Etat, ça vole pas haut.

Link to comment
Share on other sites

Prenons un exemple, imaginons qu'il faut 15 ans pour que ses aides soient débloqué, si tu entres en Europe en 2010 et bin en 2025 elles seront à toi, mais si tu rentres qu'en 2035 et bin il te faudra attendre jusqu'en 2050 pour les avoir!!!  En fait sa sera repoussé encore dans le temps, donc au plus tot tu commences au mieux c'est  =)

Link to comment
Share on other sites

Sauf que tot ou tard ils pourront bel et bien en profiter, et je suppose qu'attendre quelques années sa ne tue personne...

Tu crois qu'on est dans un monde où la réalité suit la théorie? Cet argent n'existe pas: l'essentiel des nouveaux entrants depuis près de 20 piges n'a pas amné grand-chose en termes de PIB. Passer de 15 à 27 n'a eu qu'un effet: l'UE a cru en volume et peu en valeur. Résultat, un gâteau qui a à peine grossi face à des besoins qui ont explosé et des Etats qui ne voudront pas accroître le budget. Aussi simple que ça. Quand à l'argent existant, il est déjà trop limité et avant tout centré sur des projets d'infrastructures de long terme. Les nouveaux entrants doivent intégrer l'UE avec 10 fois moins de moyens que des pays comme le Portugal, l'Espagne ou la Grèce en ont eu.

Et d'ici 15 ou 20 ans, quoi? Si le rattrappage a été fait, pourquoi auraient-ils ces subventions qui auront de toute façon à être employées ailleurs, au niveau régional et plus encore pour des infrastructures au niveau continental.

Ce fric n'a pas à être débloqué: pour ça, il faudrait qu'il existe, maintenant ou dans 10 ans. Et ce n'est pas le cas.

Quand le Portugal, la Grèce, l'Irlande et l'Espagne sont entrés, le fric était là et ils l'ont eu tout de suite et pendant longtemps/ Les nouveaux entrants des années 90-2000 ont eu des miettes, et elles dureront peu. Sans compter la sauce politique interne qui est facilement montée en épingle: l'affaire des F-16 polonais fait encore des remous au Parlement après des années, et c'est pas parti pour s'améliorer tant c'est une bonne occase pour ne pas lâcher plus. Et les anciens pays membres ont leurs propres problèmes de budget.

Donc financer le rattrappage d'une éventuelle entrée de la Turquie:

- ne se ferait pas

- ne pourrait pas se faire

- représenterait des montants sans commune mesure avec les moyens que les pays d'Europe de l'Est auraient théoriquement pu avoir et dont ils ne verront jamais le cinquième

Link to comment
Share on other sites

j'ai rien contre les turcs, bien au contraire, mais j'aime pas l'idée de payers des impôts au niveau européen pour financer la croissance turque.

Pas plus que la croissance polonaise ou grecque(mais le problème c'est que malgré les subventions la grèce n'a PAS de croissance :lol:).

La vue des nouveaux entrants,c'est UE=distributeur de subventions.

Alors pourquoi s'échiner à créer autre chose qu'une zone de libre-échange/libre circulation des personnes?

Je plaint vraiment les fonctionnaires européens(j'en connais un, un comissaire, le père d'un ami) et tous ceux qui croient sincèrement en une union européenne culturelle et politique... je ne sais pas si j'aurais le courage de passer ma vie à me battre pour une cause perdue d'avance.

en fait j'ai toujours ressenti une certaine admiration pour tous les diplomates, les sherpas, les fonctionnaires de l'ONU, les gars qui négocient des jours d'affilée des accords de paix, les inspecteurs de l'ONU, les casques bleus qui risquent leur vie dans des coins pas possibles...tous les "bienfaiteurs" qui ne sont pas sur le devant de la scène et ne sont jamais sous les objectifs des photographes. Quand on réfléchit à ça, la vie politique française(voire américaine) donne l'impression d'être d'une futilité...

En tout cas, avec la PAC,on a transformé la plus grande espérance politique de l'histoire en coopérative agricole :lol:

Link to comment
Share on other sites

Même si l'UE ne se résume pas qu'à la PAC, on peut se dire qu'elle est quand même pas si mauvaise que ça (certaines critiques sont justifiées) quand on regarde de plus près ce qui se passe dans le domaine dans d'autres régions du monde.

Sinon pour la Turquie, beaucoup de souverainistes ou de nostaligues de l'Europe de papa à la Charlemagne ne voient pas l'entrée de la Turquie d'un mauvais oeil. Ils tablent en effet sur une UE devenue ingouvernable pour en revenir à l'échelon national ou l'europe des cercles.  >:(

Link to comment
Share on other sites

J'ai trouvé la solution du problème d'adhésion turque ! ^-^

Refiler cela à nos amis les Rosbeefs (Anglais) =) La Turquie peut adhérer à ses îles anglaises : les îles Turques-et-Caïques ... :lol:

Image IPB

Certes, la Turquie a du soleil, la mer, ... mais pas de cocotier !!! :lol: et puis indirectement ils feront partie de l’U.E. avec nos amis les Anglais. ;)

Image IPB

OK, je sors -->[ ]

Les Iles Turques et Caïcos, sont nos droits, je demande aux gouvernements colonisateurs Anglais de nous restituer nos terres!!!!!!!!!!

J'aimerai bien qu'on échange notre candidature humiliante a une prochaine restitution des iles turques et caïcos a la Turquie...

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Un Français sur deux contre l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne

50% des Français se déclarent opposés à l'entrée de la Turquie dans l'union Européenne, 35% y sont favorables, et 15% ne se prononcent pas, selon un sondage CSA/le Parisien/Aujourd'hui en France à paraître mardi.

Modem

Ce sont majoritairement les sympathisants du Modem qui se déclarent hostiles à cette entrée (71%) devant les sympathisants de droite (67%) et de gauche (41%). Parmi les favorables, les sympathisants de gauche sont 49%, contre 21% chez ceux du Modem et 19% chez ceux de la droite.

Link to comment
Share on other sites

En lisant les commentaires je ne peux m’empêcher de remarquer qu’en dehors des sempiternelles « … et d’ailleurs la Turquie, nous on en veut pas » le débat sur l’entrée dans UE est l’occasion de faire une réflexion sur l’avenir de l’Union. Quoi qu’on en dise, c’est au moins une chose positive apportée par la Turquie à l’UE, non ?

Autre pensé liée aux « encouragements » des présidents US sur cette entrée et les réactions hostiles qu’ils ne manquent pas de susciter à chaque fois. Les Etats-Unis ont-ils réellement intérêt de voir la Turquie intégrer l’Europe ? Qu’on ne me sorte pas des phrases du type « la Turquie sera le cheval de Troie des EU dans l’Union » car il existe déjà pour cela des pays tels que le Royaume-Uni et la Pologne (entre autre) Ou encore « la Turquie affaiblira l’EU car apportera trop de complexité » les Européens y arrivent très bien par eux-mêmes dans l’état actuel des choses. D’ailleurs une fois dedans l’influence américaine serait fortement contrebalancée par l’influence européenne. Au contraire une Turquie esseulée, avec le sentiment d’avoir été bafouée tombera plus facilement dans le giron des Américains qui pourront se targuer d’avoir été de tout temps aux côtés des Turcs.

Link to comment
Share on other sites

En lisant les commentaires je ne peux m’empêcher de remarquer qu’en dehors des sempiternelles « … et d’ailleurs la Turquie, nous on en veut pas » le débat sur l’entrée dans UE est l’occasion de faire une réflexion sur l’avenir de l’Union. Quoi qu’on en dise, c’est au moins une chose positive apportée par la Turquie à l’UE, non ?

Je dois dire qu'il n'y aurait pas Barbaros Pacha aka sargon sur ce forum je serais probablement largement plus favorable. Mais il a le chic pour trainer son  pays dans la boue malgré lui.

je ne vais pas m'étaler sur un forum mais je garde de très bon souvenirs de la Turquie, bon certes ca date un peu, a l'époque Sen Kizlar était la chanteuse a la mode. ;)

Brefs pour dire qu'il faut faire la différence entre les commentaires scud destiné a Sargon Pacha, donc ne prends pas offense pour tout, je parle pour moi mais je suis certain que je ne suis pas le seul a orienter mon discours en conséquence. Pour en revenir au débat je pense qu'une fois les Sargons brothers maitrisés la Turquie reste le lien évident entre l'orient et l'occident. Donc tôt ou tard la question ce reposera.

Link to comment
Share on other sites

En lisant les commentaires je ne peux m’empêcher de remarquer qu’en dehors des sempiternelles « … et d’ailleurs la Turquie, nous on en veut pas » le débat sur l’entrée dans UE est l’occasion de faire une réflexion sur l’avenir de l’Union. Quoi qu’on en dise, c’est au moins une chose positive apportée par la Turquie à l’UE, non ?

Autre pensé liée aux « encouragements » des présidents US sur cette entrée et les réactions hostiles qu’ils ne manquent pas de susciter à chaque fois. Les Etats-Unis ont-ils réellement intérêt de voir la Turquie intégrer l’Europe ? Qu’on ne me sorte pas des phrases du type « la Turquie sera le cheval de Troie des EU dans l’Union » car il existe déjà pour cela des pays tels que le Royaume-Uni et la Pologne (entre autre) Ou encore « la Turquie affaiblira l’EU car apportera trop de complexité » les Européens y arrivent très bien par eux-mêmes dans l’état actuel des choses. D’ailleurs une fois dedans l’influence américaine serait fortement contrebalancée par l’influence européenne. Au contraire une Turquie esseulée, avec le sentiment d’avoir été bafouée tombera plus facilement dans le giron des Américains qui pourront se targuer d’avoir été de tout temps aux côtés des Turcs.

La Turquie fera en effet un beau bazard dans l'Union Européenne, et les USA le savent tres bien, avoir une europe forte n'est pas dans leurs interets....

Apres tu as pleins d'arguments pour ou contre, mais je crois que celui qui revient le plus souvent aujourd'hui est le fait que la Turquie s"islamise" de plus en plus, en tout cas dans les faits elle montre une radicalisation de plus en plus prononcé, pas plus tard qu'au sommet de l'OTAN, elle en a refroidis plus d'un, et qui dit gouvernement religieux, dit retour au moyen-age et tous les problemes qui vont avec... 

Link to comment
Share on other sites

S'Islamise oui . Et est un pays peu stable ,mais je rejette tout autant que la Turquie la Pologne et son pouvoir ultra Catho ,je n'oublie pas non plus tout ces pays ,ces 12 pays qui nous ont rejoints alors qu'on avait même pas finis de mettre au niveau les pays qui faisaient déjà partie de l'union .

C'est possible de virer un pays ? Ou de s'auto bannir ? (genre on part avec les copains et on refait l'Europe des six ,sans l'Italie mais avec le RU :D)

Plus sérieusement ,passer de 15 à 27 (ou 28?) c'était déjà une énorme connerie ,alors qu'on a une culture commune avec eux (ne serait ce que par Napoléon) ,mais alors rajouter encore un pays qui n'a en plus pas une culture à proprement parler Européenne ..

Surtout que si on invite la Turquie ,pourquoi ne pas inviter Israel hein ,je vous le demande .

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

La Turquie se détourne politiquement et économiquement de l'europe :

Longtemps, la Turquie a vu le Proche-Orient à travers les yeux de l'Occident pour la défense duquel elle s'est engagée au sein de l'Otan dès 1952. L'establishment kémaliste laïque et l'armée turque, aux commandes de la politique étrangère, étaient très méfiants à l'égard de ces régimes voisins islamistes pour certains, peu démocratiques pour la plupart et en guerre contre l'allié israélien pour tous. Le rapprochement –et une nouvelle réflexion sur l'identité et la place de la Turquie dans la région– s'est opéré progressivement à Ankara à partir des années 1980. «La Turquie a cru qu'une solution au problème palestinien pourrait être trouvée à Madrid (1991) et avec le processus d'Oslo (1993), et cela a accéléré son changement de vue sur la région. Avec l'accession au pouvoir du parti pour la justice et du développement (l'AKP),  ce changement et ce rapprochement  se sont accélérés et ont gagné en visibilité comme jamais avant», écrit le directeur de la Tesev, Mensur Akgün.

Mais l'ouverture de la Turquie vers le monde arabe a d'abord été dictée par des considérations économiques. Pas idéologiques ou religieuses. «Les contacts avec la Syrie, l'Irak et l'Iran ont  essentiellement des objectifs économiques. La puissance turque réside dans son "soft power" dans la région et dans son pragmatisme, pas dans une supposée proximité idéologique», écrit Huseyin Bagci dans la revue The Turkey analyst en décembre 2009.

«Les personnes que nous avons interrogées pour notre sondage soutiennent ouvertement l'actuelle politique turque dans la région, poursuit Mensur Akgün. Cependant, et contrairement aux présuppositions turques, ils ne considèrent pas que la Palestine est le plus grand problème auquel ils doivent faire face –l'économie, le chômage et la pauvreté sont des préoccupations qui viennent bien avant.» En ce sens, ce sont aussi les entrepreneurs et les produits turcs qui font le succès de la Turquie au Proche-Orient et en Afrique du nord. Car ces huit dernières années, le gouvernement et l'entourage affairiste de Tayyip Erdogan y ont conquis de nombreux marchés.

«Les chiffres parlent d'eux-mêmes, confirme Deniz Unal du CEPII. Entre 2000 et 2008, il y a une nette réorientation géographique des échanges turcs. C'est marquant!» En 2000, 55% des exportations turques étaient destinées à l'Union européenne des 15. En 2008, elles ne constituent plus que 39% du total, pour l'essentiel des produits textiles et automobiles. En revanche, la part des exportations turques vers le Proche-Orient et l'Afrique du nord est passée de 9% à 20% sur la même période. Et ce sont des produits turcs beaucoup plus diversifiés qui intéressent les pays arabes et l'Iran.

C'est aussi la réussite économique de la Turquie (17e puissance mondiale en termes de PIB et avec un taux de croissance de 6% à la fin 2009) qui séduit les populations arabes. 61% des personnes interrogées par la Tesev considèrent que la Turquie est un modèle pour le monde arabe en particulier en raison de la manière dont y cohabitent islam et démocratie.

http://www.slate.fr/story/23049/arabes-et-turquie

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Un article d'un journal turc en anglais (plus facile à lire pour les traducteurs automatiques) donnent quelques détails sur l'affaire ''Ergenkon'', non donné à la tentative présumé de coups d'état de la part de militaires, du point de vue gouvernemental :

http://www.todayszaman.com/tz-web/news-208034-ergenekon-fact-vs-fiction-1-unraveling-the-trial-of-the-century.html

Il déclare, cela m'a étonné, que les généraux en question était anti américains et anti européens  :O

Cela contredit, si cela est vrai, aux théses du ''stand beying'' OTANiens qui était développé dans la presse française  :P

Link to comment
Share on other sites

Qu'est-ce que tu veux, un réseau secret OTANien sous influence US en Eurasie, c'était l'objet parfait des conspirationnistes. Le réseau existait, il était méchant, il fallait donc qu'il soit l'instrument des Américains. Même profil avec les tueurs du Brabant belge

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Istanbul : Quatre galeries d'art ont été attaquées par des inconnus soupçonnés d'être proches des milieux conservateurs islamistes.

Istanbul, capitale européenne de la culture en 2010, se serait bien passée d'une telle publicité. Mardi dernier, des dizaines d'individus armés de bâtons et de gaz lacrymogènes ont attaqué quatre galeries d'art qui organisaient un vernissage dans le quartier de Tophane. Ils se sont déchaînés contre les invités regroupés sur le trottoir et dont certains buvaient de l'alcool, en ont blessé cinq, ont pourchassé les autres dans les ruelles…

Cette irruption de violence, qualifiée de « barbarie » par le quotidien libéral Radikal, souligne les lignes de fracture dans la société turque, divisée entre libéraux et conservateurs, partisans d'un mode de vie «traditionnel» ou «moderne» et nourrit le débat sur l'augmentation de la « pression du quartier», une expression qui désigne les pressions exercées pour faire adopter un comportement «islamiquement» correct.

http://fr.news.yahoo.com/80/20100927/twl-bouffe-d-intolrance-dans-un-quartier-554568f.html

Link to comment
Share on other sites

Un sondage confirme la désillusion croissante de l'opinion turque vis-à-vis de l'allié américain et de l'Union européenne.

Le sondage dévoile une nette dégradation de l'image des Etats-Unis et de l'Europe au sein de l'opinion turque.

Le taux d'approbation de la conduite des affaires internationales par Barack Obama a dégringolé de 50% à 28%; seuls 17% des sondés soutiennent sa gestion des relations avec l'Iran, 24% ses efforts de stabilisation en Afghanistan. Une majorité de Turcs (48% contre 40%) ne sont pas inquiets par l'hypothèse d'un Iran doté de l'arme nucléaire alors que cette perspective effraie 86% des Américains et 79% des Européens. Enfin, ils sont seulement 30% à juger l'Otan essentielle à la défense de la Turquie (ils étaient 52% en 2005).

Cette spectaculaire désaffection frappe aussi l'Union européenne. L'adhésion à l'UE n'est vue comme "une bonne chose" que par 38% des sondés (ils étaient 48 % l'an dernier, 73% en 2004). Pour la première fois, davantage de Turcs estiment que leur pays devrait nouer une relation étroite avec les pays du Moyen-Orient plutôt qu'avec l'UE.

http://fr.news.yahoo.com/78/20100928/twl-les-turcs-font-dsormais-cavalier-seu-5231d91.html

Link to comment
Share on other sites

Toujours l'effet "stupidité du glandu lambda": la Turquie a reçu quasiment tous les avantages économiques à être intégrés dans l'UE (frontières ouvertes et sans tarifs, accords privilégiés secteur par secteur....) et la quasi totalité de sa croissance a reposé, et repose encore en large mesure, là-dessus. Vu du côté turc, pourquoi s'emmerder sur le reste de l'intégration, qui n'apportera pas grand-chose de plus et ne rapportera que des polémiques longues et des contraintes mal vécues -à tort ou à raison- par l'opinion.

Si ceux qui veulent l'intégration de la Turquie avaient assorti les avantages avec les contraintes, le débat eut été plus clair.

Link to comment
Share on other sites

  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...