Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Collision entre Le Triomphant et HMS Vanguard


Sidewinder
 Share

Recommended Posts

  • Replies 236
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Les sous marins a missiles ballistiques Vanguard et Le Triomphant se sont percutés en haute mer.

C'est franchement incroyable.  On doit supposer que des têtes vont rouler, mais quand meme. 

Comment je t'ai grillé sur le coup :lol:

http://www.air-defense.net/Forum_AD/index.php?topic=1969.msg362628#msg362628

Ce qui est sûr maintenant c'est que la Royale a la signature du HMS Vanguard :lol: ... c'est son juste avant le crassshhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! sur l'enregistrement :)

Ca se trouve on a embarqué un morceau du pump jet aussi :lol:

Moi je leur tire mon chapeau c'est quand meme fort ... sur 361 millions de kilometres carré d'océan ... ils ont réussis a se trouver exactement au meme endroit, à la même profondeur et au meme moment ... et avec des vitesse différente.

Link to comment
Share on other sites

Ca se trouve on a embarqué un morceau du pump jet aussi :lol:

C'est assez probable... apres la collision, Le Triomphant a pu retourner a Brest tout seul, mais son dome sonar est completement démoli.  Vanguard a du etre remorqué jusq'a Faslane.  Donc on peut supposer que Vanguard s'est fait, comment dire, prendre par derriere?  =D

Link to comment
Share on other sites

Dément.

Surtout qu'il s'agit de deux SNLE.

Si un SNA avait percuté un SNLE, on aurait pu crier au procès d'intention (ce qui est stupide car un SNA ne fait pas le poids ...), mais là, c'est pathétique.

S'il y a eu percu c'est que ni l'un ni l'autre ne se sont repérés :  :O , => discrétion excellente de part et d'autre, mais aussi senseurs non adaptés  :-[ ... ou alors ils ont anticipé sur le France-Angleterre de rugby ...  :P

La marine britannique coulait déja nos chalutiers, maintenant, ils s'en prennent à notre dissuasion ...  :-\

Link to comment
Share on other sites

BBC et Sky courent avec cette histoire aussi, mais ils font attention a leurs mots (''it has been reported'')

il y a un morceau interessant dans l article sur le site BBC:

Our defence correspondent said HMS Vanguard, with "very visible dents and scrapes", had to be towed back into its home base at Faslane on the Firth of Clyde. The submarines were both "seriously-armed", she also said.

Caroline Wyatt, leur corespondante, a dit que elle a vu HMS Vanguard etre remorque sur la riviere Clyde (ce qui est la procedure normale pour ramene les sous marins jusqu a la base de Faslane) avec ''des bosses et rayures visibles'' sur le coque.

J ai presque envie de rire tellement ceci est ridicule  :-[

Link to comment
Share on other sites

Je sais pas s'il y aura confirmation officielle un jour et explications, mais en tout cas il n'y a pas de démenti. A peine des commentaires pour dire "on n'a rien à dire".

LONDRES, 16 février (Reuters) - Deux sous-marins nucléaires, un français et un britannique, sont entrés en collision début février au cours de leurs manoeuvres respectives dans l'Atlantique, rapporte lundi la presse britannique.

La Marine nationale française évoque pour sa part une collision entre un sous-marin nucléaire français, Le Triomphant, et "un objet immergé (probablement un conteneur)".

"Cet incident n'a provoqué aucun blessé dans l'équipage et n'a mis en cause la sécurité nucléaire à aucun moment", précise-t-elle dans un communiqué.

Selon le Daily Telegraph, les deux sous-marins auraient été lourdement endommagés. Personne n'a été blessé et l'arsenal des deux bâtiments n'a pas souffert, écrit le Daily Mirror.

La technologie anti-sonar est devenue si efficace qu'il est possible que les deux sous-marins ne se soient mutuellement pas détectés, peut-on lire dans le Sun.

Le ministère français de la Défense n'a ni confirmé ni démenti l'information.

"Nous n'avons aucun commentaire particulier à faire au sujet de ce qu'a écrit ce journal britannique", a déclaré un porte-parole du ministère. "Ce que dit le journal The Sun appartient au journal The Sun, on ne commente pas particulièrement ce genre de propos", a-t-il ajouté.

De son côté, son homologue britannique a également refusé de confirmer l'incident, et n'a publié qu'un bref communiqué.

"Nous pouvons confirmer que la capacité de dissuasion du Royaume-Uni n'a jamais été diminuée et que la sécurité nucléaire n'a pas été compromise", peut-on y lire.

La collision du Triomphant avec un objet immergé a endommagé son dôme sonar mais "n'a provoqué aucun blessé dans l'équipage et n'a mis en cause la sécurité nucléaire à aucun moment", précise la Marine nationale.

Selon le Sun, le sous-marin britannique HMS Vanguard est lui revenu dans sa base de Faslane, dans l'est de l'Ecosse. Sa coque était bosselée et portait des traces de rayures, poursuit le quotidien.

Le Vanguard est l'un des quatre sous-marins britanniques équipés du missile nucléaire Trident, composante du système de dissuasion du Royaume-Uni.

Le Triomphant, entré en service en 1997, abrite 16 missiles nucléaires. C'est l'un des quatre sous-marins de la flotte française équipés de l'arme atomique.

Link to comment
Share on other sites

La triomphant a dit avoir heurté un "conteneur" en mer le 6 fev, ce qui veut dire qu'ils savaient que c'était un sous marin , c'est que qu'on appelle de la désinformation, il faut jamais laisser entendre qu'on a detecté 'trop tard' l'adversaire, surtout quand on rentre à qq miles de la base, on range les sonars puissant avant la zone prevue, car si les british avaient su que c'etait un sub français ils l'auraient crié dans les médias, afin de faire croire qu'ils peuvent détecter les français...

Link to comment
Share on other sites

En France aussi, on confirme le "contact"

PARIS, 16 février (Reuters) - Deux sous-marins nucléaires, un français et un britannique, sont bien entrés en collision début février au cours de leurs manoeuvres respectives dans l'Atlantique, a confirmé lundi la Marine nationale française.

"Deux SNLE (sous-marin nucléaire lanceur d'engins), l'un français et l'autre britannique, conduisaient, il y a quelques jours, des patrouilles nationales de routine dans l'océan Atlantique", peut-on lire dans un communiqué qui confirme des informations publiées lundi par la presse britannique.

"Ils sont entrés en contact brièvement à très basse vitesse alors qu'ils étaient en plongée. Il n'y a eu aucun blessé. Ni leurs missions de dissuasion ni la sûreté nucléaire n'ont été affectées", ajoute le communiqué.

La Marine nationale française avait auparavant indiqué que le sous-marin nucléaire français Le Triomphant était entré en collision avec "un objet immergé (probablement un conteneur)".

Edit: cela se serait produit dans l'Atlantique nord et par grand fond, cela l'AFP

Link to comment
Share on other sites

J'ai du mal à croire que ces deux là ne s'étaient pas repérés mutuellement, et que donc, l'impact ne résulte pas d'un jeu à la con.

Ceci dit, il y a déja quelques années, une communication relative à la discrétion acoustique des SNLE NG les qualifiant de plus silencieux que le bruit ambiant.

Bien sur, pas à grande vitesse, en cavitation, mais à quelques noeuds, en patrouille lente, pourquoi pas la faute à pas de chance?

Link to comment
Share on other sites

Pour que 2 SNLE/SSBN rentrent en collision dans l'immensité de l'Océan (même si les zones de patrouille sont similaires), faut vraiment ne pas avoir de chance... (c'est le deuxième incident exceptionnel ces derniers temps d'ailleurs, après les satellites russes et US qui se rentrent dedans...)

2 SNA/SSN ou un SNA/SSN avec un SNLE/SSBN, ça ok, ça peut arriver, vu qu'ils se pistent mutuellement ou pistent les second... Mais 2 SNLE/SSBN sont eux censés éviter tout contact...

Après, un jeu à la con, j'ai du mal à imaginer...

Il en va quand même de la sécurité de la France et de la GB (c'est le principal ou le seul moyen de dissuasion de ces deux pays...), on ne joue donc pas avec un SNLE comme on pourrait (éventuellement) jouer avec un SNA...

A mon avis, si jamais ça résulte d'un jeu à la con, y a des têtes qui risquent de tomber... Mais bon, ça, on ne le saura probablement jamais...

Link to comment
Share on other sites

je parierais plus à un "jeu" pour faire oublier la routine qui a mal tourné.

On ne joue pas avec la dissuasion nucléaire. C'est un principe intangible !

Le nucléaire, c'est dangereux, faut pas faire le con avec, et je crois que tous les personnels impliqués dans la FOST le savent.

La dissuasion, c'est critique, il ne faut rien faire qui la décrédibilise, mais il faut toujours s'assurer que ses conditions d'utilisation sont bien remplies.

C'est peut être là qu'il y a eu un soucis.

Peut-être que l'un, ou l'autre, voire les deux, des SNLE se sont détectés.

Cependant, la piste a dû être minime, à la limite de l'exploitable. Cependant, pour un SNLE, il est essentiel, voire critique, de ne pas se faire pister et d'identifier toute menace : en terme de dissuasion, c'est pas crédible de venir à immersion de tir en ayant un trafic connu mais non identifié dans le secteur.

Dans ce cas, sur une piste ténue, deux options :

- la fuite pour tenter de lâcher le pisteur éventuel.

- l'attente silencieuse pour l'identifier, le cataloguer, lever l'ambigüité de la menace.

Sachant qu'à faible vitesse (< 6 noeuds), l'un comme l'autre sont quasi indétectable, et que, vu la faiblesse de la signature perçue au delà, la localisation de l'intrus était difficile, voire impossible ... l'alerte collision était tout aussi difficile.

En gros, je ne crois pas à l'exercice qui a mal tourné. Je crois au contact fortuit, et aux procédures de réaction en cas de contact, qui ont conduit à un rapprochement des deux soums, jusqu'à la collision qui a dû surprendre tout le monde.

Link to comment
Share on other sites

Faire en sorte que 2 SNLE se rentre dedans, c'est un loisir qui n'a pas de prix !

Il est ridicule de penser qu'ils l'ont fait exprès.

Si les 2 batiments se sont détectés l'un et/ou l'autre (ça, on le saura jamais) ils n'ont probablement pas appréciés à sa juste valeur la distance entre eux.

En tout cas, comme il s'agit de 2 SNLE, leurs commandants ont du choisir le meilleur endroit et la meilleure profondeur pour se cacher et se déplacer... et du coup, même réflexion = trajectoire de collision !  

Link to comment
Share on other sites

"Le ministère de la défense confirme la collision entre deux sous-marins

Deux SNLE, l'un français et l'autre britannique, "sont entrés en contact brièvement à très basse vitesse alors qu'ils étaient en plongée." vient de reconnaître le ministère français de la Défense dans un communiqué, à la suite des révélations du quotidien britannique The Sun. "Il n'y a eu aucun blessé. Ni leurs missions de dissuasion ni la sûreté nucléaire n'ont été affectées" ajoute le communiqué, qui précisent que l'incident s'est déroulé "il y a quelques jours". Dans un premier temps, la Marine avait avancé, du bout des lèvres, l'hypothèse d'un choc avec un conteneur.

Selon nos informations et au vu des dégâts sur les deux bateaux, le choc a eu lieu à l'avant - c'est-à-dire que les deux sous-marins naviguaient à la même profondeur en direction l'un de l'autre. Le choc n'a pas été compètement frontal, mais à un angle très faible, le Vanguard "glissant" contre le Triomphant après avoir percuté son dôme-sonar. La trajectoire fontale des deux sous-marins permet de mieux comprendre pourquoi ils ne sont pas repérés, c'est-à-dire "entendus" : le bruit d'un sous-marin, même très faible, provient surtout de l'arrière, où se trouve son hélice. Celle-ci produit un effet de cavitation (micro-bulles), qui peut être entendu à distance

L'incident ne s'est produit pas au cours d'une patrouille durant laquelle les sous-marins alliés occupent, en principe, des carreaux (zones maritimes) différents. Le Triomphant était sur la route du retour, prenant un cap qui le ramenait vers la pointe du Finistère, passant donc au large des îles britanniques.

La discrétion acoustique de ce type de sous-marins est très grande. On estime que les SNLE français de nouvelle génération (comme le Triomphant) sont plusieurs centaines de fois plus discret que leurs prédecesseurs (classe Redoutable). Il en va de même pour les sous-marins britanniques comme le Vanguard.

Ces deux sous-marins ne se livraient pas à se poursuivre à des entraînements, car ce sont deux SNLE dont la vocation est de rester le plus discret possible, pas de chasser les autres sous-marins mais au contraire de les fuir.

Lire également l'excellent site Mer et Marine, bien connu des marins."

Source : http://secretdefense.blogs.liberation.fr/

JD Merchet affirme que c'est le Vanguard qui a percuté Le Triomphant.

A voir aussi l'article de Mer et Marine

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=109563

Le risque que 2 SNLE se percutent dans l'Atlantique est tellement faible que l'on peut dire qu'il est négligeable voir même inexistant.

Link to comment
Share on other sites

Sur Secret Defense, ils parlent à priori d'un choc quasi frontal.

Cela expliquerait la non-détection mutuelle, la propulsion étant masquée par le soum.

Faut savoir qu'un sous-marin est le plus discret de face, et l'endroit ou il entend le moins est devant (le sonar sphérique est le moins performant car plus sujet au écoulements de l'eau, le sonar tracté ne voit devant que son tracteur).

Les observateurs du retour HMS Vanguard disent que l'on est passé juste à coté d'un incident grave, une colision parfaitement frontale ?

Pour la coincidence, les routes discretes sur le plateau  océanique ne sont pas si variées, sauf que tous disent que c'est arrivé pas grand fonds au large.

Il y a bien des gens qui gagnent au Loto; et pour le vendée globe, il y a eu deux marins qui étaient sur une route de colision après 3 semaines de course ! (combien de probabilités ?)

Quand à la coincidence sur la profondeur, c'est fort possible sachant que les deux soums calculleront une profondeur de discrétion maximale (ou une profondeur de détection optimale) qui serra la même au final.

Je n'imagine pas une seconde que ce soit un jeu qui ai mal tourné, quand on dirige un batiment de 15 000 tonnes sous l'eau avec 100 mec d'équipage et une centrale nucléaire, on ne s'amuse pas à faire du raze copains comme le ferait deux pilotes de karting sur une piste ou comme 2 pilotes de chasse se prenant en photo.

Quand à la discretion, un pote qui a l'habitude de pas voir le jour pendant 2 mois, m'a confirmé qu'un SNLE est vraiment très silencieux et que la non-détection mutuelle est envisageable dans le cas présent. Tout dépend de l'endroit, la mer et le fond. Les vagues peuvent couvrir le bruit d'un SNLE, le TTU dit 'invulnérable à la détection' !

Les Français et Anglais peuvent se vanter d'avoir des soums indétectable ou pleurer que leurs sonars sont inéfficasses, en tout cas, c'est un beau match nul.   :lol:

Respect pour les marins qui ont du bien fliper sur le moment.  

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...