On prend les paris, les british quittent,ou pas, l'Europe?  

82 members have voted

This poll is closed to new votes
  1. 1. pensez-vous que les brits vont quitter, ou pas, l'Union?

    • Ils se dégonflent et restent dans l'Europe.
    • Ils ont des "cojones" - des bollocks en fait - et quittent l'Europe.


Recommended Posts

Le 09/07/2018 à 23:32, Alexis a dit :

Mais bon Dieu, c'est difficile de faire quelque chose quand la finance et les banques s'y opposent :blink: !

 

Il y a 21 heures, Nicks a dit :

D'où l'idée qui me semble raisonnable, de les ramener à leur juste rôle dans la société par un ferme recadrage. La puissance publique le peut, si la volonté l'y habite.

Excusez-moi, mais je souhaite rappeler deux-trois points:

  1. les britanniques ont choisi de donner une importance prépondérante à la finance et aux banques dans leur économie. Cela doit remonter a minima aux mesures de dérégulation de Margareth Thatcher, il y a une bonne trentaine d'années. Aucun des successeurs de la dame de fer n'est vraiment revenu sur ses décisions. J'ai même plutôt l'impression que certains en ont rajouté.
     
  2. il n'y a pas que la finance et les banques qui n'approuvent pas le Brexit. Des constructeurs automobiles comme BMW ou Renault-Nissan ont également exprimé leur inquiétude. Je crois qu'il en va de même pour des industriels comme Dyson. De manière plus générale, les associations représentant le patronat britannique ont donné leur opinion et le Brexit n'apparait pas comme très enthousiasmant. Je dirais donc que c'est en effet (très) difficile de faire quelque chose comme plier l'économie à sa volonté, mais ce n'est pas impossible. Je vais me répéter, mais il ne faut pas confondre "pouvoir de la volonté" et "pensée magique". Tout l'art du politique consiste pour lui à rendre possible ce qu'il juge nécessaire d'après le Cardinal de Richelieu. Il semble qu'Outre-Manche, on manque d'artiste, ou même d'artisans compétents...
     
  3. les politiciens partisans du Brexit, n'ont en effet pas vraiment fait preuve d'une grande habileté jusqu'ici. David Davis, aurait passé en tout et pour tout 4 heures à négocier depuis le début de l'année 2018. @Chronos et @Tancrède ont aussi expliqué le manque de compétences techniques qui se faisait ressentir: 
    Le 30/06/2018 à 20:13, Chronos a dit :

    (...) Cela veut dire que les spécialistes nationaux qui auraient été engagés par une administration anglaise se trouvent prioritairement à la Commission (...) Pour le Royaume-Uni, ceci est un réalité depuis 1973, soit 40 ans. Les spécialistes présents dans les administrations n'ont donc pas été remplacés au niveau national (...) Le résultat est que les administrations nationales sont moins outillées pour négocier seules dans ces matières (...)

     

En 2016, après le référendum, ces lacunes ont dû commencer à apparaître. Il était sans doute encore possible d'entreprendre d'y remédier, à condition d'y mettre les moyens: les cabinets de chasseur de tête auraient pu démarcher les profils intéressants, d'autant plus intéressés si on leur promettait une rémunération substantielle. Mais apparemment, rien n'a été fait, et Londres s'est réveillée voici quelques mois ...

La volonté ne suffit pas, il faut aussi de l'habileté et le sens des réalités. Sans cela, on s'expose à de graves déceptions ... Ou alors on estime que la méthode de Trump est la seule qui vaille. Mais du point de vue de l'efficacité, il faut reconnaître que Poutine a rencontré bien plus de succès, sans pour autant atteindre la toute puissance

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Desty-N a dit :

il n'y a pas que la finance et les banques qui n'approuvent pas le Brexit. Des constructeurs automobiles comme BMW ou Renault-Nissan ont également exprimé leur inquiétude.

Sans parler d'Airbus qui a poussé une gueulante récemment. En effet, les pièces aéronautiques fabriquées en Europe sont certifiées par l'EASA; avec le Brexit les pièces fabriquées au RU ne seront plus contrôlées et certifiées par cette agence de l'Union Européenne, ce qui signifie qu'elles ne seront plus légalement utilisable en Europe et dans les pays reconnaissant la compétence de l'EASA (c'est à dire le reste du monde) jusqu'à ce que le RU mette en place sa propre agence et que cette dernière démontre sa compétence, ce qui va prendre beaucoup de temps. Même chose dans le spatial : les composantes militaires dans le programme Galileo sont réservées aux compagnies européennes, or les compagnies britanniques étaient bien représentées dans ce créneau jusqu'à présent, mais avec le Brexit, elles se retrouvent automatiquement écartées. Londre a parlé de mettre en place son propre réseau de satellites, mais personne n'y croit, ils n'en ont pas les moyens tous seuls. Ce sont des sociétés de pointe dans un domaine sensible qui vont couler.

Les chercheurs et les universitaires aussi sont opposés au Brexit, des institutions prestigieuses et emblématiques du RU telles que les universités d'Oxford et de Cambridge reçoivent de l'Union Européenne de l'argent, du personnel académique (chercheurs et enseignants), et des étudiants, toutes choses dont elles ont besoin pour rester au haut niveau qui est le leur. Le Brexit va leur faire perdre beaucoup.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Crise politique en cours au RU.
(j'ai failli le mettre dans le fil RU principal .. mais le Brexit bouffe toute l'énergie britannique)

Il semble qu'il y ait une course entre la démission attendue d'autres ministres brexiters, et les tractations pour faire tomber T.May.
https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/la-grande-bretagne-et-l-ue/on-vous-explique-pourquoi-les-pro-brexit-claquent-la-porte-du-gouvernement_2843687.html

Le RU aura t il encore un gouvernement pour la finale de la Coupe du Monde ?

Avis personnel :
T.May aurait dû tomber depuis longtemps ...
Sauf que le pouvoir serait probablement tombé aux mains des travaillistes.
Et même certains travaillistes hésitent à mettre J. Corbyn au pouvoir.
Au pays de Thatcher et de la City, pas étonnant qu'il y ait des "alter" en réaction.

Le hic, c'est qu'il est accusé dans son propre parti d'être trop radical et trop rouge, voire trop proche de Moscou ...
par exemple, il y a quelques ex-stalinistes solidaires avec la Corée du Nord dans son entourage :rolleyes:
et en 1989, il aurait milité pour le retrait du RU de l'OTAN...


Plus léger, et pour rire, voici les "anti-hommages" et des extraits de la "nécro" politique de Boris Johnson.
ça me rassure, je ne suis pas le seul à vomir sur lui.
Y a encore de l'espoir pour les anglais :tongue:

http://www.liberation.fr/planete/2018/07/10/demission-de-boris-johnson-non-rien-de-rien-le-royaume-uni-ne-regrette-rien_1665521

Edited by rogue0
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, rogue0 a dit :

T.May aurait dû tomber depuis longtemps ...
Sauf que le pouvoir serait probablement tombé aux mains des travaillistes.

Il y a une part de ça, mais il y aussi une autre part qui est que même les plus ardents brexiters ont conscience que même dans le meilleur de cas, le RU va passer par une récession durant la transition vers l'après-Brexit, et donc ça les arrange si May continue à porter le chapeau tant qu'il n'y a que des coups à récolter. (Au passage, d'ailleurs : c'est typique.)

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

on aurait presque l'impression que ce sont des pro-leave ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, BPCs a dit :

on aurait presque l'impression que ce sont des pro-leave ?

je pense qu'ils l'étaient, le dessin date de 2016...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite caricature amusante

BOB120718_trans_NvBQzQNjv4Bq-PSyyIpYuv3h

Il est permis de se demander quel commentaire le grand blond avec une mèche orange pourrait faire sur le sujet du Brexit...

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 11/07/2018 à 08:12, Desty-N a dit :

 

Excusez-moi, mais je souhaite rappeler deux-trois points:

  1. les britanniques ont choisi de donner une importance prépondérante à la finance et aux banques dans leur économie. Cela doit remonter a minima aux mesures de dérégulation de Margareth Thatcher, il y a une bonne trentaine d'années. Aucun des successeurs de la dame de fer n'est vraiment revenu sur ses décisions. J'ai même plutôt l'impression que certains en ont rajouté.
     
  2. il n'y a pas que la finance et les banques qui n'approuvent pas le Brexit. Des constructeurs automobiles comme BMW ou Renault-Nissan ont également exprimé leur inquiétude. Je crois qu'il en va de même pour des industriels comme Dyson. De manière plus générale, les associations représentant le patronat britannique ont donné leur opinion et le Brexit n'apparait pas comme très enthousiasmant. Je dirais donc que c'est en effet (très) difficile de faire quelque chose comme plier l'économie à sa volonté, mais ce n'est pas impossible. Je vais me répéter, mais il ne faut pas confondre "pouvoir de la volonté" et "pensée magique". Tout l'art du politique consiste pour lui à rendre possible ce qu'il juge nécessaire d'après le Cardinal de Richelieu. Il semble qu'Outre-Manche, on manque d'artiste, ou même d'artisans compétents...
     
  3. les politiciens partisans du Brexit, n'ont en effet pas vraiment fait preuve d'une grande habileté jusqu'ici. David Davis, aurait passé en tout et pour tout 4 heures à négocier depuis le début de l'année 2018. @Chronos et @Tancrède ont aussi expliqué le manque de compétences techniques qui se faisait ressentir: 

     

En 2016, après le référendum, ces lacunes ont dû commencer à apparaître. Il était sans doute encore possible d'entreprendre d'y remédier, à condition d'y mettre les moyens: les cabinets de chasseur de tête auraient pu démarcher les profils intéressants, d'autant plus intéressés si on leur promettait une rémunération substantielle. Mais apparemment, rien n'a été fait, et Londres s'est réveillée voici quelques mois ...

La volonté ne suffit pas, il faut aussi de l'habileté et le sens des réalités. Sans cela, on s'expose à de graves déceptions ... Ou alors on estime que la méthode de Trump est la seule qui vaille. Mais du point de vue de l'efficacité, il faut reconnaître que Poutine a rencontré bien plus de succès, sans pour autant atteindre la toute puissance

Mon message était à caractère général. Les leaders des partisans du Brexit étaient de purs opportunistes et agissaient dans un but électoraliste. Il n'est pas très surprenant de les voir improviser aujourd'hui et ne défendre que mollement ce qu'ils ont porté pendant la campagne. Il n'en reste pas moins que rien de ce que fait un homme ne peut être défait par un autre. L'économie n'a rien de divin, pas plus que d'intangible. Elle reflète simplement fidèlement les rapports de domination à un instant t.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Alexis a dit :

Il est permis de se demander quel commentaire le grand blond avec une mèche orange pourrait faire sur le sujet du Brexit...

Un premier élément de réponse

Citation

"I would say Brexit is Brexit. The people voted to break it up so I would imagine that's what they would do, but maybe they're taking a different route - I don't know if that is what they voted for."

Il est en train de se chauffer, là.

Il peut mieux faire. :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Brexit means Breaks it", toute la question étant de savoir quel est le "it" : le Royaume Uni ou l'Union Européenne ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Alexis a dit :

Il peut mieux faire. :happy:

Je le savais !

- D'abord, louer en termes chaleureux les personnes talentueuses

Citation

Trump described Johnson as “a very talented guy” for whom he had “a lot of respect”. He claimed he was not trying to pit Johnson against his host, but added: “I am just saying I think he would be a great prime minister. I think he’s got what it takes.”

The president – who has said he would like to see Johnson during his UK trip – added that Johnson “obviously likes me, and says very good things about me. I was very saddened to see he was leaving government and I hope he goes back in at some point. I think he is a great representative for your country.”

Last month, a leaked recording of Johnson revealed that the former foreign secretary was “increasingly admiring of Donald Trump”. The Conservative MP said that Trump would negotiate Brexit “bloody hard”, adding: “There’d be all sorts of breakdowns, all sorts of chaos. Everyone would think he’d gone mad. But actually you might get somewhere. It’s a very, very good thought.”

- Et puis, et surtout, faire s'effondrer d'un coup le discours de Theresa May comme quoi sa version "douce" du non-Brexit ouvrirait la voie à des accords de commerce favorables hors d'Europe. Non, dit Trump

Citation

“If they do a deal like that, we would be dealing with the European Unioninstead of dealing with the UK, so it will probably kill the deal. If they do that, then their trade deal with the US will probably not be made,” he said.

Comme le résume The Guardian, Trump a lancé une véritable grenade diplomatique avec cette affirmation.

On a toujours raison de faire confiance à Donald. :laugh:

  • Thanks 1
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas encore Brexité, déjà dévoré ...

Le fruit est mûr, bon appétit Trump !

C'est sûr, comme il l'a si bien dit, le Brexit c'est vraiment fantastique ! :excl:

Great UK again !!! :biggrin:

Bon ben voilà ... D'autres candidats UE Exit-er ? C'est clair que c'est fantastiquement Exit-ant, non ? :huh:

Il y a 3 heures, Alexis a dit :

On a toujours raison de faire confiance à Donald. :laugh:

Connaisse pas le conte du "Petit Chaperon Rouge" les Brits ? :huh:

:laugh:

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

y en a qui se lève tôt par ici :P

Trumpignon:  l'UE ou moi, faut choisir, au fait Boris ferait un très bon PM

c'est ce qui s'appelle se faire coincer dans les portes,  les anglois avaient tellement l'habitude d'avoir un pied de chaque côté, un aux USA et un dans l'UE.

Donald Trump tacle le «Brexit doux» de Theresa May

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/07/13/20002-20180713ARTFIG00042-donald-trump-tacle-le-brexit-doux-de-theresa-may.php

Edited by zx
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, jojo (lo savoyârd) a dit :

C'est sûr, comme il l'a si bien dit, le Brexit c'est vraiment fantastique ! :excl:

Je vois que Monsieur connait ses classiques :happy:

Révélation

 

 

 

 

Citation

Bon ben voilà ... D'autres candidats UE Exit-er ? C'est clair que c'est fantastiquement Exit-ant, non ? :huh:

Oh sur le fond c'est la simple application du principe "Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée". Le pire, c'est que sur ce sujet particulier (je parle du Brexit, pas du sieur Boris :smile:), c'est le Trump qui a raison pour une fois.

Tu restes, tu sors, c'est ton choix ou plutôt celui du peuple dont tu es le premier ministre, mais tu ne tortilles pas du popotin en déguisant une non-sortie en sortie, comme May à la suite du monde financier britannique en panique essaie désespérément de le faire. 

Edited by Alexis
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Alexis a dit :

Je le savais !

- D'abord, louer en termes chaleureux les personnes talentueuses

- Et puis, et surtout, faire s'effondrer d'un coup le discours de Theresa May comme quoi sa version "douce" du non-Brexit ouvrirait la voie à des accords de commerce favorables hors d'Europe. Non, dit Trump

Comme le résume The Guardian, Trump a lancé une véritable grenade diplomatique avec cette affirmation.

On a toujours raison de faire confiance à Donald. :laugh:

Bref, Trump a essayé de faire du "regime change" à son cru.

Il réussira peut être vu la fragilité de T.May (sauf réflexe nationaliste... )
(il paraît que Love Actually est devenu soudainement très populaire sur les réseaux sociaux anglais, avec sa scène où le PM anglais rembarre en public le prez américain...).

Je vous propose de prendre un peu de recul sur les coups d'éclats de Trump.
RDV sur le fil politique étrangère des USA pour discuter de ses plans pour "ses alliés" (vu qu'il tente d'imposer la même politique / méthode à chaque visite...)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, zx a dit :

Oh les PAUVRES chéris :biggrin: !

Bien sûr, c'est LE point négatif du Brexit. Le plus gros paradis et parasite financier d'Europe va en prendre un sacré coup.

Enfin, négatif... faut voir pour qui :happy:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Alexis a dit :

Oh les PAUVRES chéris :biggrin: ! Bien sûr, c'est LE point négatif du Brexit. Le plus gros paradis et parasite financier d'Europe va en prendre un sacré coup. Enfin, négatif... faut voir pour qui :happy:

La Finance et ce que représente la City ne me fera pas pleurer. Toutefois les emplois qui seront perdu là bas ne seront pas forcément recréer à Francfort ou Paris. Une partie non négligeable des affaires/échanges partent apparemment pour des places telles que WS, HK,...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont exprimé leur choix ... On va les y aider à le concrétiser ... Concrètement ! :tongue:

Et puis z'ont qu'à aller se plaindre à Trump ! Pour ce genre de rapport à l'UE il est de bon conseil, va leurs être d'une aide ... Précieuse ! :laugh: 

Share this post


Link to post
Share on other sites

May oubli un facteur important, elle est en position de faiblesse avec l'UE,  l'UE joue tranquillement la montre.

PM Theresa May warns party not to put Brexit at risk

https://www.bbc.com/news/uk-44836020

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
16 hours ago, Alexis said:

Oh les PAUVRES chéris :biggrin: !

Bien sûr, c'est LE point négatif du Brexit. Le plus gros paradis et parasite financier d'Europe va en prendre un sacré coup.

Enfin, négatif... faut voir pour qui :happy:

Des quelques personnes que je connais directement et indirectement dans ce coin, il y aurait un nombre surprenant de Britiches du secteur financier, traders en tête, qui ont voté Brexit, notamment parce que beaucoup en ont gros sur la patate de voir les salles de marché saturées de non-Britiches, souvent recrutés préférentiellement. Je ne sais pas dans quelle mesure c'est une rancoeur professionnelle/liée à la concurrence ainsi créée (et aux conditions de travail, salaires, pressions diverses), et dans quelle mesure c'en est une plus "nationale", affective, mais apparemment ça a vraiment été un truc pour pas mal de monde dans ces sphères où on ne l'aurait pas nécessairement attendu. 

  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,510
    Total Members
    1,550
    Most Online
    zorkhoff
    Newest Member
    zorkhoff
    Joined
  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,317,147
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries