Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Les nouvelles positives du programme JSF F-35


Picdelamirand-oil
 Share

Recommended Posts

Pentagon completes first phase in replacing troubled F-35 logistics system

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Le Pentagone achève la première phase du remplacement du système logistique des F-35 en difficulté
Par Stephen Losey 31 janvier, 10:52 PM

Le ministère de la Défense a terminé la première phase du déploiement des équipements du nouveau système logistique ODIN, qui remplace le système ALIS défaillant. (R. Nial Bradshaw/U.S. Air Force)
WASHINGTON - Le ministère de la Défense des États-Unis a fini de déployer le premier lot de nouveaux systèmes logistiques pour le F-35 Joint Strike Fighter, en remplacement d'un ancien système défectueux qui a causé des problèmes au programme pendant des années.

Dans un communiqué publié lundi, le bureau du programme conjoint du F-35 a déclaré que les 14 premiers ensembles du nouveau système d'information logistique ODIN (Operational Data Integrated Network) ont été déployés dans les escadrons de F-35 en janvier.

Cette phase initiale du déploiement du matériel informatique ODIN, connu sous le nom d'ODIN Base Kit, a maintenant remplacé tous les serveurs non classifiés de première génération de l'Autonomic Logistics Information System, ou ALIS, sur le terrain, a déclaré le JPO. L'installation de l'ODIN Base Kit a commencé en juillet 2021 et a été réalisée par le personnel du JPO, de Lockheed Martin et des équipes des escadrons locaux.

Les kits de base ODIN sont désormais utilisés par l'Armée de l'air, la Marine et le Corps des Marines, ainsi que par trois alliés qui pilotent des F-35 - le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l'Italie - a déclaré le JPO.

Le lieutenant-général Eric Fick, responsable du programme F-35, a qualifié le déploiement d'ODIN d'"étape majeure dans la modernisation des systèmes d'information logistique du F-35 en soutien aux opérations mondiales".

"Il s'agissait d'un travail d'équipe entre le ministère de la Défense, l'industrie de la défense et nos partenaires du F-35, et c'est un pas de géant en faveur de la logistique internationale et de la gestion opérationnelle de la flotte mondiale et en expansion des F-35", a déclaré Fick dans le communiqué.

Le système ALIS du F-35′ - qui était censé aider les militaires à commander des pièces de rechange pour le chasseur, à programmer et à suivre la maintenance, et à garder un œil sur les avions prêts à voler - a été profondément troublé.

En 2020, le Government Accountability Office a déclaré que les données cruciales censées être collectées automatiquement par ALIS étaient souvent inexactes ou trompeuses. Les responsables de la maintenance devaient souvent contrôler manuellement ces informations eux-mêmes, parfois dans des feuilles de calcul Excel. Selon le GAO, non seulement cela leur faisait perdre du temps, mais c'était également risqué, car des données de sécurité essentielles pouvaient parfois être négligées.

Selon le GAO, ALIS est également très peu convivial, avec un système d'interface difficile à naviguer. Et ses unités de serveur encombrantes pèsent environ 200 livres chacune - le système entier avoisine les 900 livres - et nécessitent une pièce entière pour fonctionner, ce qui, selon le GAO, les rend difficiles à déployer et à trouver un endroit pour les stocker sur un navire.

En 2020, le JPO a annoncé qu'un nouveau système logistique, conçu par Lockheed Martin et baptisé ODIN, remplacerait ALIS.

Le kit de base du réseau intégré de données opérationnelles (Operational Data Integrated Network Base Kit), illustré ici, remplace le matériel informatique de l'ancien système d'information logistique autonome appelé serveur Standard Operating Unit-Unclassified. (Dane Wiedmann/U.S. Navy)

Dans son rapport le plus récent, publié la semaine dernière, le chef des essais d'armes du Pentagone a indiqué que le matériel total de chaque ODIN Base Kit pèse entre 134 et 202 livres - un système ODIN proprement dit de 65 livres, une alimentation sans coupure de 69 livres et une extension de batterie optionnelle de 68 livres.

Cela représente moins d'un quart des 891 livres que pesait l'ancien matériel d'ALIS, le Standard Operating Unit-Unclassified, et permet une réduction similaire du volume, selon le rapport du directeur du bureau des tests et évaluations opérationnels.

Selon le JPO, l'amélioration de l'informatique du kit de base ODIN permet de réduire les temps de traitement de près de 50 % par rapport à ALIS. Les systèmes sont également plus sûrs et plus faciles à entretenir et à soutenir, selon le communiqué. Ils peuvent exécuter le logiciel d'ALIS, ainsi que les futures applications ODIN.

D'autres unités ODIN seront livrées dans le courant de l'année et en 2023, au fur et à mesure que les anciens serveurs ALIS seront éliminés, mais le calendrier dépend des fonds disponibles et du moment où les escadrons opérationnels pourront trouver du temps dans leurs programmes.

Le déploiement d'ODIN s'est heurté à des contraintes budgétaires par le passé. En avril dernier, M. Fick a déclaré aux législateurs que le JPO avait fait une "pause stratégique" dans le développement du logiciel ODIN en raison d'une réduction de 42% du financement du développement et des tests du programme cette année-là.

Ces problèmes pourraient persister. Le dernier rapport du DOT&E prévient que les tests de développement et d'exploitation d'ALIS et d'ODIN "continuent de manquer de ressources, ce qui augmente le risque pour la mise en service et le soutien".

Le rapport indique également que les vulnérabilités d'ALIS en matière de cybersécurité, qui ont été découvertes lors des tests de ce programme, devront être corrigées lorsque le système passera à ODIN.

Les sites qui ont reçu le matériel ODIN initial sont la Naval Air Station Lemoore (Californie), la Nellis Air Force Base (Nevada), la Hill Air Force Base (Utah), la Eielson Air Force Base (Alaska) et la Marine Corps Air Station Miramar (Californie) ; Marine Corps Air Station Beaufort, en Caroline du Sud ; l'usine Lockheed Martin Aeronautics à Fort Worth, au Texas ; la base aérienne Eglin, en Floride ; la base aérienne Luke, en Arizona ; la base aérienne Edwards, en Californie ; la base aérienne Amendola, en Italie ; et la base navale de Portsmouth, au Royaume-Uni.

Edwards a reçu trois kits ODIN, dont deux pour les essais réalisés aux États-Unis pour le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 7 months later...

TRADUCTION

Il existe très peu de contrats directs de développement/modernisation de radars attribués à N. Grumman pour soutenir le F35, car la plupart sont intégrés dans les efforts plus vastes de modernisation des véhicules aériens. Le traitement des signaux multi-navires est l'une des rares exceptions.

Dans le cadre de l'effort ASRP (2015-2020), N. Grumman a travaillé avec le DOD pour développer, analyser et prototyper des applications de traitement de signaux multi-aéronefs pour le MFA AN/APG-81. NG devait démontrer la capacité de traitement de signaux multi-aéronefs avec au moins 2 aéronefs équipés d'APG-81.

J'ai l'impression qu'ils s'orientent vers le multistatisme (traitement de signaux multi-aéronefs)

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Citation

La disponibilité des chasseurs-bombardiers F-35A de l’US Air Force a chuté entre 2021 et 2022

Ainsi, entre 2021 et 2022, le taux de disponibilité du F-35A a chuté de 11 points, passant de 65 à 54% tandis que celui du F-35B, à décollage court et à atterrissage vertical, est tombé à 54% [-7 points]. Seule disponibilité du F-35C [version embarquée] a progressé de 5 points, passant de 53 à 58%.

Source: Zone militaire

J'ai reproduit un extrait d'un article émettant un jugement plutôt négatif sur le F-35. Je pars donc du principe que l'amélioration de la disponibilité des F-35-C aux USA n'est pas une fake news.

Question: Est-ce que quelqu'un sait comment l'US Navy a réussi à améliorer la disponibilité de ses F-35 en dépit de l'usure des appareils qui ne s'est évidemment pas inversée?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Lame a dit :

Source: Zone militaire

J'ai reproduit un extrait d'un article émettant un jugement plutôt négatif sur le F-35. Je pars donc du principe que l'amélioration de la disponibilité des F-35-C aux USA n'est pas une fake news.

Question: Est-ce que quelqu'un sait comment l'US Navy a réussi à améliorer la disponibilité de ses F-35 en dépit de l'usure des appareils qui ne s'est évidemment pas inversée?

Tu triches un peu pour poster sur ce fil. Il y a une mauvaise nouvelle globale avec un épiphénomène qui donné un peu de positif.

J'ai l'impression qu'il n'y a qu'un seul PA équipé de F-35C et les livraisons ont commencé après celles des F-35A (donc il est possible que la flotte ait rajeunie)

Sinon, @PolluxDeltaSeven avait alerté à ce sujet.

Le 16/02/2023 à 11:07, PolluxDeltaSeven a dit :

Il faut globalement se méfier avec les micro-flottes d'avions navalisés.

Leur disponibilité évolue radicalement lors des déploiements sur porte-avions, très haute les premières semaines/mois de mer, mais pouvant rapidement chuter si les déploiements se rallongent, comme on a pu le voir avec les CVN à la mer pendant le début de la crise Covid. Et de manière générale (c'est vrai pour n'importe quel avion en OPEX), les avions embarqués volent beaucoup, mais ça peut demander des cycles de maintenance plus long au retour des CVN.

Bref, tant qu'ils n'auront pas une flotte conséquente dans la Navy, intégrée dans tous les CVW, il faudra se méfier des variations annuelles de disponibilités.

 

Link to comment
Share on other sites

Le 18/02/2023 à 15:24, ARPA a dit :

Tu triches un peu pour poster sur ce fil. Il y a une mauvaise nouvelle globale avec un épiphénomène qui donné un peu de positif.

J'ai relevé une performance relative au F-35 : c'est ce que j'ai mi en gras. Tu es invité à ne pas tenir compte du reste de l'article: c'est hors sujet

Mon but est d'obtenir des infos sur les méthodes par lesquelles les Américains ont obtenu cette performance.

Je poste sur ce fil parce je n'ai aucune chance d'obtenir des réponses sur le fil principal relatif au F-35: Il est accaparé par la dispute permanente entre les marchands de tapis qui tentent de faire vendre un maximum de Rafale ou de F-35.

Link to comment
Share on other sites

Le 18/02/2023 à 15:24, ARPA a dit :

Sinon, @PolluxDeltaSeven avait alerté à ce sujet.

Oui mais Pollux met simplement en doute cette performance, le doute étant raisonnable suivant ses arguments.

La performance est relevé par un organisme qui donne une évaluation globalement négative du parc de F-35 sur base de statistiques. On peut supposer que cette performance (statistique) est aussi objective que les sous-performance révélée par l'article. Je me demande donc comment la Navy a fait avec l'idée que la méthode pourrait être appliquée par nous, Européens, à nos propres F-35A face à la Russie et l'OTSC.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Lame a dit :

Oui mais Pollux met simplement en doute cette performance, le doute étant raisonnable suivant ses arguments.

La performance est relevé par un organisme qui donne une évaluation globalement négative du parc de F-35 sur base de statistiques. On peut supposer que cette performance (statistique) est aussi objective que les sous-performance révélée par l'article. Je me demande donc comment la Navy a fait avec l'idée que la méthode pourrait être appliquée par nous, Européens, à nos propres F-35A face à la Russie et l'OTSC.

Il y a a ce jour 72 F-35C livrés. 

La méthode de calcul du CBO fait que tous les f-35C en parc sont pris en compte contrairement à la méthode du DoD. Donc la meilleure performance des F-35C mesurée par le CBO ne prend pas en compte uniquement les f-35C en opération mais bien tous les F-35C en parc. C'est expliqué ici (https://www.cbo.gov/system/files/2022-01/57433-aircraft.pdf)

Mon hypothèse est que les escadrons de la navy (et de l'USMC ?) sont devenus prioritaires sur ceux de l'USAF (voir de l'USMC) pour l'affectation de pièces détachées et pour la MCO qui est elle commune a tous les f-35. Si cette hypothèse est la bonne elle implique que les mauvaises performances des A est partiellement une conséquence de cette priorité. Ca se vérifie partiellement à partir de 2020 sur la courbe des F-35A qui chute au moment ou celle des C (et aussi partiellement des B !!! remonte

58902-fig2_flying-hours.png

En gros, toujours si mon hypothèse est la bonne, les moyens actuels de MCO des US permettent d'entretenir très correctement 70-80 F-35 au point de leur permettre de réaliser 250 heures de vol par an ... Les US ont trois centres d'entretien qui réalisent cette performance. Les US commandaient jusqu'à maintenant 80 F-35 et plutôt 60 sur la FY23. Ils doivent donc sortir 3 nouveaux centres de MCO par an pour couvrir le problème ... Bonne chance tant que le nouveau moteur n'arrive pas dans les unités.

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Lame a dit :

Comment on rajeunit un F-35?

On ne rajeunit pas un F-35C, mais une flotte de F-35C.

On avait X F-35C vieux de Y années. Au bout d'un an, on a X F-35C vieux de Y+1 années mais aussi une vingtaine de F-35C neufs qui font rajeunir la flotte.

il y a 20 minutes, herciv a dit :

Mon hypothèse est que les escadrons de la navy (et de l'USMC ?) sont devenus prioritaires sur ceux de l'USAF (voir de l'USMC) pour l'affectation de pièces détachées et pour la MCO qui est elle commune a tous les f-35.

J'avais compris que le problème vient plutôt de l'échelle de mesure et reste pertinent pour les pièces non commune.

Les avions embarqués sont soumis à des cycles de disponibilité associés au PA. Quand le navire est en mer, disponibilité élevée, quand il est à quai, disponibilité réduite. Si par exemple en 2022, il y a eu 2 périodes en mer et une à quai alors que c'était le contraire pour 2021, on a une meilleure disponibilité en 2022 qu'en 2021. Mais si le PA passe 4 mois en mer puis 4 mois à quai, on peut extrapoler qu'en 2023 on aura 2 périodes à quai pour une en mer donc de nouveau une mauvaise disponibilité annuelle.

Bon, ce raisonnement n'est valable que pour une flotte limitée à un PA (ce qui était quasiment le cas pour le F-35C qui ne devait équiper qu'un ou deux CVN)

Et on part du principe qu'on arrive à optimiser la gestion des avions pour qu'ils fassent leurs grandes maintenances quand ça nous arrange. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, ARPA a dit :

Bon, ce raisonnement n'est valable que pour une flotte limitée à un PA (ce qui était quasiment le cas pour le F-35C qui ne devait équiper qu'un ou deux CVN)

EN fait ce raisonnement ne fonctionne pas avec les chiffres du CBO qui compte tous les avions en parc donc également ceux resté à terre. L'ensemble du parc de la navy / USMC fait 72 F-35C actuellement soit 4 / 5 escadrons. Ta meilleurs disponibilité pour les escadrons embarqués est probable mais elle aura un impact réduit sur les chiffres du CBO par rapport à ceux du DoD. Je pense que l'amélioration va bien sur tout le parc f-35C.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

LE problème du F35 n'est pas l'avion en lui-même. Le problème est la manière dont le programme a été géré.

L'avion a des tares, mais aussi des qualités et il s'améliore petit à petit. Donc il s'approchera voir dépassera ce qui était attendu de lui, mais trop tard par rapport à ce qui était annoncé.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, TMor a dit :

Bref, on sait les problèmes. N'empêche que cette machine impose le respect. Ce que ne fait pas vraiment un autre eurocanard.

Ça mérite d'être mentionné.

Il faudrait avoir ces fameux retours. Pour le coup çà serait vraiment intéressant. Ses qualités en l'air ne sont que peu cités dans ses défauts.

Il faut avoir en tête que la plupart des problèmes remontés sont liés à sa disponibilité actuellement pire que la plupart des autres chasseurs d'après le CBO. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

New quad-core upgrade tested for future F-35 fighters

Nouvelle mise à niveau quadricœur testée pour les futurs avions de combat F-35
 

Le développement d'une puissance de calcul supplémentaire pour le F-35 s'inscrit dans le cadre des efforts déployés pour moderniser la plate-forme pendant sa durée de vie.

Par Richard Thomas

L'ordinateur de gestion de véhicule de nouvelle génération de BAE Systems a été testé en vol avec succès sur l'avion F-35 Lighting II, ce qui a permis de démontrer une mise à niveau visant à accroître les performances de l'ordinateur et à résoudre les problèmes d'obsolescence.

L'essai s'est déroulé à la Naval Air Station Patuxent et à la Edwards Air Force Base aux États-Unis, a déclaré BAE Systems dans un communiqué du 6 septembre. Selon le fabricant, l'ordinateur de gestion du véhicule (VMC) permet des modes de contrôle avancés et améliore l'efficacité et la sécurité des missions.

"Le VMC fournit le traitement à haute intégrité nécessaire pour mettre en œuvre les algorithmes de contrôle avancés qui permettent les missions critiques de cette plateforme", a déclaré Corin Beck, directeur des systèmes aéronautiques militaires pour les solutions de contrôle et d'avionique chez BAE Systems. "Cette mise à niveau s'appuie sur la feuille de route technologique de BAE Systems pour garantir au F-35 des capacités de gestion de mission et de commande de vol optimales, aujourd'hui et à l'avenir.

La mise à niveau intègre un processeur avancé à quatre cœurs pour améliorer la puissance de calcul, ce qui permettra d'ajouter des capacités supplémentaires au VMC, telles que le système d'approche et d'atterrissage de précision (JPALS) et le système d'évitement automatique des collisions avec le sol (AGCAS).

En partenariat avec Lockheed Martin, chef de file du programme F-35, BAE Systems fournit le VMC, le système de guerre électronique, le système de contrôle actif des incepteurs et le fuselage arrière de chaque F-35 sur des sites de fabrication situés aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie.

Prolifération des chasseurs F-35

En août de cette année, Lockheed Martin a obtenu un contrat de 600 millions de dollars pour la fabrication de 173 avions de combat F-35 Joint Strike Fighter (lot 19) destinés à des clients internationaux.

Le F-35 est largement utilisé au sein de l'OTAN, la République tchèque ayant confirmé au début de l'année qu'elle était le dernier pays à vouloir acquérir l'avion de combat de cinquième génération. Au Moyen-Orient, Israël a annoncé l'acquisition d'un troisième escadron de F-35 spécifiques à ce pays.

Lockheed Martin affirme que d'ici 2030, plus de 400 chasseurs furtifs F-35 seront répartis dans les bases des membres de l'OTAN, consolidant ainsi sa position comme l'un des chasseurs les plus répandus au sein de l'alliance.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Picdelamirand-oil a dit :

New quad-core upgrade tested for future F-35 fighters

Nouvelle mise à niveau quadricœur testée pour les futurs avions de combat F-35
 

Le développement d'une puissance de calcul supplémentaire pour le F-35 s'inscrit dans le cadre des efforts déployés pour moderniser la plate-forme pendant sa durée de vie.

Par Richard Thomas

L'ordinateur de gestion de véhicule de nouvelle génération de BAE Systems a été testé en vol avec succès sur l'avion F-35 Lighting II, ce qui a permis de démontrer une mise à niveau visant à accroître les performances de l'ordinateur et à résoudre les problèmes d'obsolescence.

L'essai s'est déroulé à la Naval Air Station Patuxent et à la Edwards Air Force Base aux États-Unis, a déclaré BAE Systems dans un communiqué du 6 septembre. Selon le fabricant, l'ordinateur de gestion du véhicule (VMC) permet des modes de contrôle avancés et améliore l'efficacité et la sécurité des missions.

"Le VMC fournit le traitement à haute intégrité nécessaire pour mettre en œuvre les algorithmes de contrôle avancés qui permettent les missions critiques de cette plateforme", a déclaré Corin Beck, directeur des systèmes aéronautiques militaires pour les solutions de contrôle et d'avionique chez BAE Systems. "Cette mise à niveau s'appuie sur la feuille de route technologique de BAE Systems pour garantir au F-35 des capacités de gestion de mission et de commande de vol optimales, aujourd'hui et à l'avenir.

La mise à niveau intègre un processeur avancé à quatre cœurs pour améliorer la puissance de calcul, ce qui permettra d'ajouter des capacités supplémentaires au VMC, telles que le système d'approche et d'atterrissage de précision (JPALS) et le système d'évitement automatique des collisions avec le sol (AGCAS).

En partenariat avec Lockheed Martin, chef de file du programme F-35, BAE Systems fournit le VMC, le système de guerre électronique, le système de contrôle actif des incepteurs et le fuselage arrière de chaque F-35 sur des sites de fabrication situés aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie.

Prolifération des chasseurs F-35

En août de cette année, Lockheed Martin a obtenu un contrat de 600 millions de dollars pour la fabrication de 173 avions de combat F-35 Joint Strike Fighter (lot 19) destinés à des clients internationaux.

Le F-35 est largement utilisé au sein de l'OTAN, la République tchèque ayant confirmé au début de l'année qu'elle était le dernier pays à vouloir acquérir l'avion de combat de cinquième génération. Au Moyen-Orient, Israël a annoncé l'acquisition d'un troisième escadron de F-35 spécifiques à ce pays.

Lockheed Martin affirme que d'ici 2030, plus de 400 chasseurs furtifs F-35 seront répartis dans les bases des membres de l'OTAN, consolidant ainsi sa position comme l'un des chasseurs les plus répandus au sein de l'alliance.

4 cœurs ? Whaou. Mais c'est une config bureautique d'entrée de gamme ! :bloblaugh:

Et combien en mettent-ils dans l'avion ?

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Boule75 a dit :

4 cœurs ? Whaou. Mais c'est une config bureautique d'entrée de gamme ! :bloblaugh:

Et combien en mettent-ils dans l'avion ?

Je dois avoir encore quelque part un processeur Intel Pentium II, je le mets de côté ?

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, Ciders a dit :

Je dois avoir encore quelque part un processeur Intel Pentium II, je le mets de côté ?

Non : ceux qui étaient bien ce sont les Pentium III, dont le design aurait servi de base au Core 2 Duo. Les Pentium IV étaient des grilles-pains.

Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, jean-françois said:

Quand tu sais que la navette spatiale volait avec des 8080 et que la légende dit qu'à un moment la NASA a dû aller faire les poubelles des brokeurs pour récupérer des puces, tu vois que tu n'es pas dans les même temps

Même pas ,au début : des HP 41 CV (la calculatrice). Sinon, les centrales inertielles du Rafale utilisaient des Sun SPARC. On a fait les poubelles aussi...

Edited by prof.566
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Boule75 a dit :

4 cœurs ? Whaou. Mais c'est une config bureautique d'entrée de gamme ! :bloblaugh:

L'électronique militaire a au moins 20 ans de retard sur le civil. De ce qu'on sait du Rafale (PowerPC 750 sur le F2, peut être Power5 sur F3R ? J'ai pas suivi si il y a eu des MAJ des EMTI) c'est du même ordre.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,946
    Total Members
    1,749
    Most Online
    maiquel
    Newest Member
    maiquel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...