g4lly

[Rafale]

Recommended Posts

Pour être responsable de la mort de plusieurs dizaines ou centaines de personnes, on n'a même pas besoin d'utiliser l'ASMP. Avec une moyenne de 3 à 10 morts par AASM, il ne faut que quelques tirs pour avoir la conscience chargée.

il y a 10 minutes, Teenytoon a dit :

Si on commençait à prendre en compte l'aspect psy des pilotes sur des missions sensibles pour définir le nombre de place d'un avion, on n'aurait pas fini de se faire des noeuds au cerveau 

Si on ne prend pas cette donnée en compte, il ne faudra pas être surpris si on finit par avoir une proportion non négligeable de nos pilotes qui souffrent de troubles psychologique. Bon, maintenant qu'il y ait 2 pilotes dans l'avion ou que le second pilote soit dans l'avion juste à côté ne doit pas changer grand chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà, ta dernière phrase résume bien. 

Pour la première partie je signale qu'il y a déjà une proportion non négligeable de biffins qui souffrent de PTSD. Donc bon, si un ou deux pilotes le vivent mal aussi, ca va pas non plus changer la face du monde. On parle de faire la guerre, tuer des hommes, ennemis ou pas, n'a rien d'anodin, personne n'en sort indemne. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, ARPA a dit :

A mon avis, c'est l'argument des américains pour justifier l'absence de biplace pour ses F22 et F35

Le biplace peut aussi être politiquement utile pour avoir deux personnes dans l'avion. Pour des missions politiquement complexe (tir d'ASMP, conflit type guerre civile) ça risque d'être militairement très utile, mais ce sera aussi apprécié pour des missions "moralement" difficile (c'est plus facile d'avoir la mort de dizaines de personnes sur la conscience si on peut se dire qu'on est "plusieurs" à être responsable)

On ne peut pas nier les progrès de l'IA.  Les voitures sans pilote, bientôt des logiciels rendront des décision de justice ou du moins éclaireront le dossier...  Je pense par exemple que l'autodéfense doit pourvoir être intégralement confiée à une intelligence de bord : leurrage, brouillage et pourquoi pas manoeuvres évasives en tenant compte de tous les paramètres (énergie, furtivité, trajectoire...) ce qu'un pilote ne pourra pas faire aussi vite, aussi bien et surtout de manière parfaitement répétitive donc hyper optimisée.

 

Pour les mission sensible (nuc), oui c'est peut être mieux d'être deux, nerveusement parlant.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, 1foismax a dit :

Et si le but véritable de ces exercises était de permettre à l'USAF d'avoir un avis indépendant sur le furtivité de leurs appareils? C'est à dire de voir ce que le radar AESA non-US voit du F22 et puis F35. Dans ce cas le NOSA serait utile, non? J'ai déjà entendu les US se plaigner que les français n’arrêtaient pas de faire des prises de renseignement lors des exercises comme Red Flag, alors pourquoi s'y frotter en privée?

Tu crois vraiment qu'on va leur donner des infos réelles sur les capacités anti-furtif de nos radars ?

Le 15/04/2017 à 18:17, TarpTent a dit :

Je préfère la vision de Rufus : la version arc-en-ciel ferait une ASMP idéale (Airborne System of Massive Peace)

J'ai vu les résultats :

 

rainbow_nuke_by_iks83-d4cw97u.gif

Edited by Rufus Shinra
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Teenytoon a dit :

Pour la première partie je signale qu'il y a déjà une proportion non négligeable de biffins qui souffrent de PTSD. Donc bon, si un ou deux pilotes le vivent mal aussi, ca va pas non plus changer la face du monde. On parle de faire la guerre, tuer des hommes, ennemis ou pas, n'a rien d'anodin, personne n'en sort indemne. 

Euh, je crois qu'on ne réfléchit pas tout à fait au même niveau.

Je me moque complètement que des pilotes souffrent de PTSD (comme tu le dis, on a déjà des centaines de victimes, humainement on n'est plus à quelques dizaines de pilotes près) mais je trouve que c'est cher à très cher voir trop cher. 

Je crois qu'un pilote n'est vraiment opérationnel que pendant 10 à 15 ans (après ses 5 ans de formation et avant de passer derrière un bureau) mais si après "seulement" 3 ou 4 OPEX (donc à peine 5 ans) ils doivent être retirés du service car psychologiquement inaptes, on va devoir presque doubler le nombre de pilotes à former. On doit avoir autour de 200 pilotes aptes aux OPEX, avec une trentaine de pilotes en OPEX qu'on relève tous les 2 mois, si on a rien que quelques dizaines de pilotes psychologiquement inaptes ça deviendra très problématique.

On est actuellement en guerre depuis ... longtemps et ça risque de continuer donc je pense qu'une bonne gestion du potentiel humain est indispensable. A l'armée, il y a quelques spécialités qui concernent des effectifs assez réduit et qui sont longue à former. Un petit loupé qui ne concernerait que quelques dizaines de personnes peut très bien avoir un impact capacitaire assez significatif.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui et donc ?

Nos pilotes font la guerre depuis plus dix ans et tuent des barbus ou autres sur ordre sans que cela ne semble affecter la gestion RH de l'armée (de l'air ou d'une autre dimension). Certaines spécialités au sein de l'armée de terre ne compte pas beaucoup plus d'effectif que les pilotes et nécessite autant de formation. La gestion de la mort de l'ennemi est quand même la base du métier de soldat. Qu'il soit marchant, roulant, volant ou flottant...

Mais on s'éloigne du sujet 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Bon Plan a dit :

Avec les progrès fulgurant de l'intelligence artificielle, le NOSA risque bien de devenir inutile, non?

Le plus tard possible j'espère, comme pour les pilotes. Si il y a bien 2 choses qui pourraient me faire renoncer à mon attrait pour l'aéronautique, c'est que l'humain sorte de la boucle et/ou que les machines s'affranchissent du besoin de portance générée par la cellule de l'aéronef. Néanmoins, les considérations opérationnelles et stratégiques des militaires n'ont pas grand chose à voir avec le fait de contenter les passionnés, j'en ai bien conscience.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur indiandefence.com il est évoqué, mais pas confirmé!, un M88 à cycle variable (qui profiterait des travaux de Safran sur le Kaveri) pour le Rafale MLU.

Je suis très dubitatif. Quand j'ai un peu regardé le principe des réacteurs à cycle variable, il m'est apparu évident (peut-être à tort) qu'il demande des réacteurs de plus gros diamètre (à technologie constante, qui sait ce que l'avenir nous réserve). Je ne dis pas qu'il est impossible que le Rafale ait des réacteurs à cycle variable, mais, pour moi, le plus probable est qu'alors le volume extérieur du Rafale augmentera avec les conséquences qu'ont connait.

Comme d'hab, il faut voir les avantages et les inconvénients et qui l'emporte.

Par contre, le futur drone SCAF étant sur la planche à dessin, un réacteur à cycle variable est possible. Je crois que ça présente aussi un intérêt pour la discrétion (bruit et IR).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce que les indiens appellent cycle variable sur le Kaveri est, je crois, lié à une orientation variable des pales de rotor.N'étant pas spécialiste, je suis bien incapable de dire si c'est ce que d'autres appellent cycle variable. Sion pour le SCAR à mon sens ce serait surtout utile pour l'endurance.

Ce que les indiens appellent cycle variable sur le Kaveri est, je crois, lié à une orientation variable des pales de rotor.N'étant pas spécialiste, je suis bien incapable de dire si c'est ce que d'autres appellent cycle variable. Sion pour le SCAR à mon sens ce serait surtout utile pour l'endurance.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, prof.566 a dit :

Ce que les indiens appellent cycle variable sur le Kaveri est, je crois, lié à une orientation variable des pales de rotor.N'étant pas spécialiste, je suis bien incapable de dire si c'est ce que d'autres appellent cycle variable. Sion pour le SCAR à mon sens ce serait surtout utile pour l'endurance.

Ok, on ne parle pas de la même chose.

Bon ben, à la prochaine alors.

Edited by web123

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, les indiens appellent bien ca un moteur à cycle variable. Et "flat rate" en plus. Je ne suis pas suffisamment technicien pour répondre si oui ou non c'en est un.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, web123 a dit :

Sur indiandefence.com il est évoqué, mais pas confirmé!, un M88 à cycle variable (qui profiterait des travaux de Safran sur le Kaveri) pour le Rafale MLU.

Je suis très dubitatif. Quand j'ai un peu regardé le principe des réacteurs à cycle variable, il m'est apparu évident (peut-être à tort) qu'il demande des réacteurs de plus gros diamètre (à technologie constante, qui sait ce que l'avenir nous réserve). Je ne dis pas qu'il est impossible que le Rafale ait des réacteurs à cycle variable, mais, pour moi, le plus probable est qu'alors le volume extérieur du Rafale augmentera avec les conséquences qu'ont connait.

Comme d'hab, il faut voir les avantages et les inconvénients et qui l'emporte.

Par contre, le futur drone SCAF étant sur la planche à dessin, un réacteur à cycle variable est possible. Je crois que ça présente aussi un intérêt pour la discrétion (bruit et IR).

Le SCAF aura un dérivé direct du M88 pour des raisons de coût.  La série ne sera jamais telle qu'elle autorise un nouveau réacteur (car un M88 a cycle variable est un nouveau réacteur). 

Le Rafale MLU why not, mais pas le SCAF.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Partant de ton raisonnement, Si le MLU l'aurait, le SCAF l'aurait de facto aussi 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Bon Plan a dit :

Le SCAF aura un dérivé direct du M88 pour des raisons de coût.  La série ne sera jamais telle qu'elle autorise un nouveau réacteur (car un M88 a cycle variable est un nouveau réacteur). 

Le Rafale MLU why not, mais pas le SCAF.

De ce que j'ai lu, le M88 sur le drone sera plus "chaud" et sans post-combustion. C'est pas juste un réglage de carburateur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, Bon Plan a dit :

Le SCAF aura un dérivé direct du M88 pour des raisons de coût.  La série ne sera jamais telle qu'elle autorise un nouveau réacteur (car un M88 a cycle variable est un nouveau réacteur). 

Le Rafale MLU why not, mais pas le SCAF.

Le SCAF normalement est la pour developper de nouvelles technos, moteur inclus. De plus ce sera fait en partenariat avec RR. Du coup on va partir d'une base que l'on connaît mais le moteur sera sûrement très différent du M88.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, prof.566 a dit :

En fait, les indiens appellent bien ca un moteur à cycle variable. Et "flat rate" en plus. Je ne suis pas suffisamment technicien pour répondre si oui ou non c'en est un.

J'ai lu ça sur indiandefense, mais le topic est tellement pourri par BMD et autre #£#@% que j'ai pas tout lu.

Édit : je veux dire que ce n'est peut-être pas un "cycle variable" comme je l'ai déjà vu évoqué pour les avions civils, mais une autre type de "cycle variable" dont je connais rien aujourd'hui parce que indiandefense, ben c'est l'enfer à suivre.

Edited by web123

Share this post


Link to post
Share on other sites

BMD est un poème... Surréaliste. Il s'est fait virer définitivement de keypub pour son fanboyism pro Typhoon/F-35, faut y arriver! Sans parler de ses histoires avec wikipedia ou il a été banni aussi pour avoir utilisé de faux alias avec les mêmes IP... En liaison avec un poster bien connu de KP d'ailleurs (les alias) qui l'avait mouché sur le datalink inexistant de l'ASRAAM...

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

les indiens sont des doux reveurs...

  • un M88 kavarisé pour:
  • equipper les rafale F4
  • equipper les rafale indiens
  • equipper le futur AMCA
  • equipper en piece les futurs rafale export (uae, malaisie etc)

Et pour palier au retard de l'entrée / induction / arrivée du rafale à travers le MII, ils proposent de racheter les Mirage du Qatar, UAE, PErou etc.

Bref, va falloir revenir sur terre... 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Asgard a dit :

Partant de ton raisonnement, Si le MLU l'aurait, le SCAF l'aurait de facto aussi 

Le sens de ma réponse était : avec les volumes du Rafale MLU (+ le fait d'être un bireacteur) : le programme vaut le coup en nombre de réacteurs.  Le SCAF non.

il y a 57 minutes, web123 a dit :

De ce que j'ai lu, le M88 sur le drone sera plus "chaud" et sans post-combustion. C'est pas juste un réglage de carburateur.

Plus chaud je ne sais pas, mais c'est le sens de l'histoire (et plutôt du progrés).

Sans PC , c'est évident.

il y a 58 minutes, seb24 a dit :

Le SCAF normalement est la pour developper de nouvelles technos, moteur inclus. De plus ce sera fait en partenariat avec RR. Du coup on va partir d'une base que l'on connaît mais le moteur sera sûrement très différent du M88.

Désolé, mais ce n'est pas ce qu'ont dit le Chef de projet SCAF de la DGA et un ingé de Dasault impliqué dan le Neuron lors d'une conférence en janvier sur les drones.

Le réacteur était à choisir etnre : un tout nouveau projet, un dérivé de l'EJ200 et un dérivé du M88 et 'est ce dernier projet qui a été choisi.

il y a 47 minutes, mgtstrategy a dit :

les indiens sont des doux reveurs...

  • un M88 kavarisé pour:
  • equipper les rafale F4
  • equipper les rafale indiens
  • equipper le futur AMCA
  • equipper en piece les futurs rafale export (uae, malaisie etc)

Et pour palier au retard de l'entrée / induction / arrivée du rafale à travers le MII, ils proposent de racheter les Mirage du Qatar, UAE, PErou etc.

Bref, va falloir revenir sur terre... 

Ce sont des rêves de furumers....   tout est permis.

Nous aussi on rêve parfois...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Bon Plan a dit :

Plus chaud je ne sais pas, mais c'est le sens de l'histoire (et plutôt du progrés).

Sans PC , c'est évident.

J'ai remarqué que tout le monde le dit, c'est pas pour autant que c'est évident.

La PC est un moyen pas cher d'avoir 30 à 50 % de poussée en plus. Je sais bien que c'est une catastrophe pour l'IR, mais ça peut-être utile quand on ne se soucie pas de l'IR, par exemple au décollage. Supposons qu'on ait un porte-avion STOBAR, ou qu'un client a un STOBAR, avoir la PC pourrait bien être pertinent. Ça peut peut-être augmenter la charge, on utiliserait la PC qu'au décollage. Incompatible avec la furtivité? Le F35 et le F22 l'ont bien. Évidemment qu'ils ne l'utiliseront pas n'importe quand. Mais c'est aussi valable pour un appareil non furtif car ça consomme beaucoup.

Par contre le dessin de la sortie du réacteur d'un drone type Neuron ne permet peut-être pas la PC. Je le sais pas, mais ça me semble possible, voire probable.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, web123 a dit :

J'ai remarqué que tout le monde le dit, c'est pas pour autant que c'est évident.

La PC est un moyen pas cher d'avoir 30 à 50 % de poussée en plus. Je sais bien que c'est une catastrophe pour l'IR, mais ça peut-être utile quand on ne se soucie pas de l'IR, par exemple au décollage. Supposons qu'on ait un porte-avion STOBAR, ou qu'un client a un STOBAR, avoir la PC pourrait bien être pertinent. Ça peut peut-être augmenter la charge, on utiliserait la PC qu'au décollage. Incompatible avec la furtivité? Le F35 et le F22 l'ont bien. Évidemment qu'ils ne l'utiliseront pas n'importe quand. Mais c'est aussi valable pour un appareil non furtif car ça consomme beaucoup.

Par contre le dessin de la sortie du réacteur d'un drone type Neuron ne permet peut-être pas la PC. Je le sais pas, mais ça me semble possible, voire probable.

Le Rafale peut décoller sans PC !  faut juste une piste un peu plus longue.  

Même sur porte avion il a été testé le décollage du Rafale M (surement pas à charge maxi !) sans PC.  Mais pour des raisons de sécurité liées à la perte en cours de catapultage d'un des réacteurs ca a été supprimé.

Dés lors que l'avion (au sens générique, c'est à dire piloté ou pas) est correctement motorisé, La PC sert surtout à atteindre des vitesses supersoniques, ce que le drone en question ne prévoit pas. 

Et un canal de PC c'est long (influence sur le centrage et la longueur de la cellule), c'est du poids...  si ca ne doit servir que pour les 20 secondes du décollage sur une mission de 8 heures... bof.   surtout pour gagner 300 metres (ou + ou -, sais pas trop) de distance de roulage.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bon Plan a dit :

Le Rafale peut décoller sans PC !  faut juste une piste un peu plus longue.  

Même sur porte avion il a été testé le décollage du Rafale M (surement pas à charge maxi !) sans PC.  Mais pour des raisons de sécurité liées à la perte en cours de catapultage d'un des réacteurs ca a été supprimé.

Dés lors que l'avion (au sens générique, c'est à dire piloté ou pas) est correctement motorisé, La PC sert surtout à atteindre des vitesses supersoniques, ce que le drone en question ne prévoit pas. 

Et un canal de PC c'est long (influence sur le centrage et la longueur de la cellule), c'est du poids...  si ca ne doit servir que pour les 20 secondes du décollage sur une mission de 8 heures... bof.   surtout pour gagner 300 metres (ou + ou -, sais pas trop) de distance de roulage.

Tu le dis. Même si un Rafale peut décoller sans PC, la PC reste un atout pour le décollage, du moins pour certains décollages et est même utilisé parfois (alors que c'est glouton). La PC peut également aider si haute altitude et forte chaleur. Je ne vois pas pourquoi ça ne s'applique pas à un drone (que ça reste globalement avantageux pour qu'il y ait la PC sur un drone est une autre histoire, il faut connaitre en détail le dossier pour trancher ce qui n'est pas notre cas, le SCAF est en cours de conception).

Si tu veux avoir cet avantage sans PC (décoller sur piste courte, ou fort emport, ou en altitude, etc), ça coute bien plus cher, il faut des biens plus gros réacteurs (d'où avion plus lourd, plus gros, qui consomme plus, etc). Si la PC était mal, et bien il n'y en aurait pas sur Rafale, etc.

Précision : Je ne dis pas qu'il y aura la PC sur le prochain drone, je ne milite pas pour non plus. Je dis juste que vu qu'il y a des avantages, il n'est pas évident, en tout cas pour moi, qu'il faut exclure la PC sur les drones de combat.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La PC apporte une poussée supplémentaire pour les phases qui l'exigent : Accélérations, virages sous forts facteurs de charge, vol supersonique ou prises rapides d'altitude. Un drone de combat tactique n'a aucune de ces exigences.

Donc a partir du moment où les avantages de la PC n'ont pas un intérêt manifeste, ses inconvénients font pencher la balance en faveur de son abandon.

  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,544
    Total Members
    1,550
    Most Online
    salvaggioc
    Newest Member
    salvaggioc
    Joined
  • Forum Statistics

    20,996
    Total Topics
    1,349,869
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries