Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre civile en Syrie


Recommended Posts

(AFP) Les rebelles se seraient emparés samedi de deux bases de l'armée de l'air syrienne dans les province de Homs et de Damas.

Les insurgés ont pris une base dans le village de Deir Foul proche de la ville rebelle de Rastane, près de Homs, indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). D'autres combattants de l'Armée syrienne libre (ASL, composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes) ont également pris une base à Atibah, dans la province de Damas, après huit heures de combats, poursuit cette ONG qui se base sur un large réseau de correspondants en Syrie. "Il y a eu une augmentation du nombre d'attaques et de prises de bases de l'armée de l'air", note son président, Rami Abdel Rahmane, estimant que "cela affaiblit la force de l'armée et la capacité du régime à se défendre dans le cas d'une intervention aérienne étrangère". Un porte-parole des rebelles dans la province de Homs a confirmé la capture de la base. "Avec l'aide de Dieu, nous avons mis la main sur un missile dans la base de Deir Foul, à 10 km à l'est de Rastane", a déclaré à l'AFP via Skype le porte-parole de l'ASL, Qassem Saadeddine. "Cela va aider l'ASL à briser le siège de Homs, parce que nous nous sommes procurés de nouvelles munitions" dans cette base, a-t-il dit. Certains quartiers de Homs, surnommée par les militants la "capitale de la révolution", étaient samedi le théâtre de violents combats entre rebelles et forces du régime qui tentent d'y écraser les poches de résistance.

Le site scramble ne répertorie pas de bases aériennes à Atibah ou Deir Foul, peut être s'agit'il de bases de missiles sol-air ?

Link to comment
Share on other sites

Bonne chance pour avoir les munitions compatibles FAMAS.

(oui je sais la question est "mais diable où a-t-il eu son FAMAS"? retour d'A-stan? Lots vendus en Afrique?)

c'est peut étre un vestige de l'aide française au rebelles lybien , beaucoup de djihadistes lybiens sont partie avec armes et munition en syrie .

on vois des djihadistes lybiens sur se reportage de france24

http://www.france24.com/fr/20120910-semaine-moyen-orient-armee-syrienne-libre-irak-politique-irakienne-liban

Link to comment
Share on other sites

La Turquie mobilise aussi sa marine.

La Turquie a pris la décision de mettre en état d'alerte et de renforcer son groupe naval en mer Méditerranée, rapportent dimanche les médias locaux.

Selon le journal Hurriyet, des frégates équipées de lance-missiles et d'armements de 127 mm ainsi que des bateaux lance-missiles ont été réaffectés vers les bases turques de la mer Méditerranée. Ces navires sont chargés de repousser une éventuelle attaque depuis la mer.

Le quotidien rappelle que des mesures analogues avaient auparavant été adoptées pour les forces terrestres et aériennes. L'Etat major turc a notamment envoyé vers les zones jouxtant la Syrie 60 tanks, près de 250 blindés au total étant déployés le long de la frontière.

D'autre part, 15 chasseurs F-16 ont été réaffectés vers deux bases situées dans le sud-est du pays, ce qui porte à 55 le nombre des avions déployés dans ces bases.

http://fr.rian.ru/world/20121014/196310721.html

Link to comment
Share on other sites

c'est peut étre un vestige de l'aide française au rebelles lybien , beaucoup de djihadistes lybiens sont partie avec armes et munition en syrie .

on vois des djihadistes lybiens sur se reportage de france24

http://www.france24.com/fr/20120910-semaine-moyen-orient-armee-syrienne-libre-irak-politique-irakienne-liban

Les lybiens ont reçus des armes, ça tout le monde le sait, mais je ne crois pas que les Libyens aient reçue de Famas. Même si il ne doit pas y en avoir beaucoup, il doit bien tourner quelques famas "égarés" par leurs utilisateurs sur le marché noir.

Link to comment
Share on other sites

pour le famas , il a l air " authentique "

ou est qu il l ont eu, ça... c est des fois beaucoup plus con qu on le croit .

petite histoire : groupe TP parti se poster pour chouff en afghanistan . puis fin de mission ils rentrent mais le chef de groupe avait oublie son famas sur position ....  excuse bidon le chef de groupe a reporter la faute sur un de ses mecs ...bref retourner sur place le famas avait disparu . je ne sais pas si ils ont retrouve depuis .

juste pour dire que des fois  c est tout con.

  le chef de groupe a "gentiment" ete dirige vers la CBI a son retour .

c est aussi arrive a pres l embuscade d uzbeen ( desole pour l orthographe ..) certaines armes avaient disparu , alors de la quel voyage a droite a gauche  il n y a qu un pas ...

Link to comment
Share on other sites

Bonne chance pour avoir les munitions compatibles FAMAS.

(oui je sais la question est "mais diable où a-t-il eu son FAMAS"? retour d'A-stan? Lots vendus en Afrique?)

ou tout simplement au Liban  ;)

on a eu un paquet de soldats qui ont tourné au Liban et depuis le temps y a sûrement eu des pertes de matos lors de situation tendu etc ...

Link to comment
Share on other sites

BEYROUTH/AMMAN (Reuters) - Les forces gouvernementales syriennes ont largué des bombes à sous-munitions de fabrication russe sur des zones civiles au cours de la semaine écoulée, a affirmé dimanche l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW).

Les insurgés syriens ont annoncé avoir encerclé une base de l'armée près d'Ouroum al Soughra, dans le nord-ouest du pays, sur la route entre Alep et la frontière turque. Ils ont également diffusé sur internet une vidéo censée montrer un avion de combat gouvernemental abattu la veille dans la région.

Les forces rebelles affirment avoir étendu leur emprise ces derniers jours sur cette zone, prenant le contrôle de plusieurs villes près de la frontière turque et progressant dans la plaine d'Al Rouge, à l'ouest d'Idlib, la capitale provinciale.

Le contrôle de cette province d'Idlib est essentielle pour les insurgés qui luttent contre les forces d'Assad à Alep, la capitale économique de la Syrie.

L'agence officielle syrienne Sana a rapporté dimanche que des dizaines de "terroristes" avaient été tués à Alep par les forces loyalistes.

Les gouvernementaux contrôlent toujours la ville d'Idlib, sur la route entre Alep et le port de Lattaquié.

Le long de la frontière avec la Turquie, des affrontements se sont poursuivis dans la ville syrienne de Darkouche.

La tension entre Ankara et Damas n'est pas retombée. Après l'interception par les Turcs mercredi d'un de ses avions de ligne venant de Moscou, la Syrie a interdit à tous les avions turcs le survol de son territoire. La Turquie a répliqué en prenant la même mesure contre les appareils syriens.

Selon HRW, des bombes à sous-munitions ont été larguées par des avions et des hélicoptères gouvernementaux principalement dans le secteur de Maarat al Nouamane, une ville au sud d'Alep située sur l'axe routier stratégique reliant la grande ville du Nord à Damas. Les rebelles ont annoncé mardi la prise de cette localité.

HRW avait déjà signalé en juillet et en août l'utilisation par les forces syriennes de bombes à sous-munitions.

Ces nouvelles frappes illustreraient la détermination des forces loyalistes à reprendre le contrôle de l'axe stratégique Alep-Damas actuellement coupé par la rébellion.

Selon l'ONG basée à New York, les villes principalement visées ont été Maarat, Tamanea, Taftanaz et al Tah. D'autres bombes à sous-munitions ont été employées dans les provinces de Homs, Alep et Lattaquié, et à proximité de Damas.

HRW dit avoir été alerté de l'usage de ces bombes, qui lâchent dans leur chute de nombreux autres projectiles explosifs, par des vidéos postées sur internet par l'opposition.

Des enquêteurs de l'organisation ont pu confirmer certains bombardements en s'entretenant avec des habitants des villes de Taftanaz et Tamanea, deux communes proches de Maarat al Nouamane. L'un d'eux a déclaré que des hélicoptères avaient largué ce type de bombe mardi dernier.

Le groupe dit n'avoir aucune information sur d'éventuelles victimes.

Plus de cent pays ont officiellement banni l'usage des bombes à sous-munitions en vertu d'une convention entrée dans le droit international en 2010. La Syrie n'a pas signé ce texte, pas plus que la Russie, la Chine et les Etats-Unis.

Link to comment
Share on other sites

Pourtant, le nombre d'avions et d'hélicos abattue se compte sur les doigts des deux mains depuis le début de l'année. L'Isaf en perd plus en Afghanistan (surtout par accident).

http://nowlebanon.com/NewsArchiveDetails.aspx?ID=445814

D'après ce site libanais, les rebelles revendiquent une soixantaine d'avions abattus ces derniers sept mois, dont une vingtaine au sol. Bon, j'imagine que certains de ces "avions" sont en fait aussi des hélicos.

On peut aussi aisement penser que ces chiffres sont gonflés, tout comme le régime aura lui tendance à baisser les vrais chiffres. Les rebelles disent avoir filmé 53 de ces destructions, mais rien de plus facile que de dupliquer certains filmages...

En fait, on en ait réduit à faire une moyenne, un peu comme dans une manif de 100 000 personnes qui, pour les organisateurs seront 200 000 et pour la police 50 000! :lol:

Link to comment
Share on other sites

http://fr.rian.ru/world/20121014/196310326.html

Syrie: un officier saoudien abattu dans l'ouest du pays

Selon les données fournies, l'officier du nom de Mohammad Salem al-Harbi a été abattu samedi lors de combats entre l'armée et les insurgés anti-Assad.

En outre, plusieurs combattants de nationalité turque ont été abattus lors de ces mêmes affrontements, qui se sont déroulés dans la ville de Ma'arrat al-Numan, située à 73 km d'Alep.

Link to comment
Share on other sites

BEYROUTH (Reuters) - Le Hezbollah, qui a envoyé un drone survoler Israël il y a huit jours et dont le soutien au président syrien Bachar al Assad est de plus en plus affirmé, est accusé par ses adversaires de chercher à entraîner le Liban dans un conflit régional.

Le mouvement chiite libanais dément avoir envoyé des forces combattre en Syrie aux côtés de l'armée gouvernementale. Pourtant, des funérailles publiques ont été organisées ce mois-ci par le Hezbollah pour des combattants tombés "en remplissant leur devoir de djihadistes".

Selon des sources au sein des services de sécurité libanais, ces "martyrs" auraient été tués dans les combats en Syrie.

Les adversaires politiques du Hezbollah disent craindre que l'engagement du mouvement chiite en Syrie ne ravive les tensions au Liban, ravagé par la guerre civile entre 1975 et 1990.

Le discours de Nasrallah a été "agressif envers tous ses opposants dans le monde arabe, au Liban et en Israël", souligne Nabil Boumonsef, éditorialiste au journal libanais An Nahar.

"Il a mis le Liban, et tous les Libanais, dans l'oeil du cyclone (...) Le Hezbollah paiera le prix de tout cela, et le Liban aussi car cela va aggraver les divisions."

Après les funérailles d'un combattant du Hezbollah, Hussein Nimr, auxquelles un millier de personnes ont assisté cette semaine dans la vallée de la Bekaa, l'ancien Premier ministre Fouad Siniora, farouche adversaire du mouvement chiite, a exhorté les dirigeants politiques libanais à agir contre "le glissement du Hezbollah vers le conflit armé en Syrie".

"Cet engagement militaire dans les combats (...) exposerait le Liban à des dangers insoupçonnés, auxquels le pays ne pourrait faire face, et menacerait la coexistence entre les communautés", a dit Fouad Siniora.

Link to comment
Share on other sites

Les informations sur l'utilisation de bombes à sous-munitions russes en Syrie ne peuvent pas être confirmées, a déclaré lundi à Luxembourg le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

http://fr.rian.ru/world/20121015/196316889.html

Le commandement de l'armée régulière syrienne a démenti lundi les informations selon lesquelles les autorités du pays auraient utilisé des bombes à sous-munitions contre la population, a rapporté l'agence syrienne SANA.

http://fr.rian.ru/world/20121015/196323852.html

Le conflit en Syrie a déjà fait 30.000 victimes, a indiqué lundi à New York le secrétaire général adjoint de l'Onu aux affaires politiques Jeffrey Feltman.

http://fr.rian.ru/world/20121015/196322154.html

Image IPB

Image IPBImage IPBImage IPBImage IPB

La journaliste ukrainienne Anhar Kotchneva, fervente militante du régime du président Bachar el-Assad et qui a disparue le 10 octobre dernier près de la ville syrienne de Homs (centre), aurait été enlevée par les rebelles, a indiqué au journal Izvestia Dmitri Petrov, son ancien époux.

http://fr.rian.ru/world/20121015/196318018.html

Les ravisseurs d'Anhar Kotchneva, correspondante ukrainienne disparue le 10 octobre en Syrie, n'ont toujours pas avancé de revendications, a annoncé à RIA Novosti le porte-parole de l'ambassade de Russie en Syrie Sergueï Markov.

Image IPB

http://fr.rian.ru/world/20121015/196318738.html

Les ministres des Affaires étrangères des 27 pays de l'Union européenne ont adopté lundi un nouveau train de sanctions à l'encontre de la Syrie, rapporte le correspondant de RIA Novosti à Bruxelles.

D'après des sources diplomatiques, les chefs des diplomaties européennes, réunis à Luxembourg, ont décidé d'interdire aux avions de compagnies aériennes syriennes de décoller et d'atterrir sur le territoire de l'UE. Dans le même temps, les noms de 28 fonctionnaires syriens seront ajoutés à la "liste noire" des personnes et organisations faisant l'objet d'une interdiction d'entrée dans l'UE et d'un gel d'avoirs en Europe.

A présent, 155 ressortissants et 52 organisations syriens figurent sur "la liste noire" européenne.

http://fr.rian.ru/world/20121015/196318503.html

Link to comment
Share on other sites

Un effort de dialogue s'est heurté au raidissement de Moscou. Les Vingt-Sept ont alourdi les sanctions contre Damas.

De notre envoyé spécial à Luxembourg

C'était un dîner de conciliation, mais il a tourné vinaigre à l'heure du dessert. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et ses homologues européens n'ont pas échangé que des amabilités lors d'un discret rendez-vous à Luxembourg, dimanche. Le ministre français Laurent Fabius a déploré ouvertement «des reculs» de Moscou sur le dossier le plus chaud: la Syrie et le sort de Bachar el-Assad.

L'invitation, lancée par l'Union européenne (UE), visait à aplanir les aspérités à l'approche d'un sommet avec le président russe, Vladimir Poutine, en décembre à Bruxelles. Pendant trois heures, la conversation a roulé comme convenu, entre les seuls ministres. Jusqu'à ce que la Syrie s'invite à la table: un échange «musclé», voire «agressif», selon plusieurs témoins. Entre le Russe, plus que jamais cramponné à son soutien au régime, et les Européens, frustrés de voir le raïs syrien encore accroché au pouvoir.

Le chef de la diplomatie française confirme percevoir, contre toute attente, une vraie marche arrière du côté du Kremlin: «Lavrov est venu nous expliquer qu'Assad ne quittera pas le pouvoir, rapportait lundi Laurent Fabius. Pour Moscou, la seule chose qui compte semble être le respect du pouvoir en place.»

Au même dîner, l'Allemand Guido Westerwelle a plaidé en vain pour que la diplomatie russe exerce toutes les pressions nécessaires sur Damas afin d'éviter un embrasement du conflit frontalier avec la Turquie. Berlin voit le gouvernement turc de Recep Tayyip Erdogan à bout de patience face aux provocations militaires de la Syrie. Le ministre l'a redit mezzo voce lundi devant quelques journalistes: «Le danger d'une internationalisation du conflit s'accroît. Et personne n'y a intérêt, Russie comprise.»

http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/15/01003-20121015ARTFIG00603-l-union-europeenne-et-la-russie-se-dechirent-sur-la-syrie.php

La Russie qui n'a pas encore perdu la Syrie ,contrairement aux predictions de tous bords,a au contraire elargi son champ de vision en emportant une importante commande irakienne d'armement de plus de 4 milliards de Dollars.

Ceux qui traitaient avec derision les russes ont pris pour leur compte,sachant que la Syrie de tout son histoire n'a jamais fait une commande de cette ampleur en une seule fois .Donc les russes ont quelques bonnes raisons de se raidir d'avantage , en cueillant precossement les fruits de leur position pro-Assad -le ticket gagnant jusqu'à present.

Link to comment
Share on other sites

Veuillez me trouver desolé, il y a quelques minutes je pensais poster le lien d'un article sur le décorticage d'un reportage où le journaliste se fait bidonner. En fait, je me suis trompé.

Voici le lien:

http://www.lesobservateurs.ch/medias/probleme-de-credibilite-a-la-rts

J'allais lire l'article puis j'ai arrêté vu qu'un exemple de "manipulation" cité est le "Green helmet", qui a été largement prouvé comme NON manipulé. Donc ce rédacteur est partisan et défend aussi sa propre thèse.

La vérité ne se trouve pas toujours au milieu de deux comportements extrêmes.

Link to comment
Share on other sites

J'allais lire l'article puis j'ai arrêté vu qu'un exemple de "manipulation" cité est le "Green helmet", qui a été largement prouvé comme non manipulé. Donc ce rédacteur est partisan et défend aussi sa propre thèse.

La vérité ne se trouve pas toujours au milieu de deux comportements extrêmes.

Yep je me suis fait la même réflexion. Par contre en effet en se faisant "guider" par les membres de l'ASL il faut pas s'attendre non plus a les voir présenter des informations objectives. Pour peu qu'en temps de guerre ce soit possible d'avoir une vision objective en étant sur place.
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...