Alexis

Du Frappeur de René Loire à l'Arsenal Ship de l'amiral Metcalf III

Recommended Posts

il y a 36 minutes, Fusilier a dit :

Ce n'était pas le sens de ma remarque; juste savoir sur quels éléments objectifs reposait l'analyse

Par ce que à contrario, et ça vient de sortir, on observe 2 x 155 comme ci-dessous, et il est question que les prochains Burke embarquent le même 155 à la place du 127 . Toutes les autres marines misent sur le 127. Il n'y a que chez nous qu'on lieu des débats métaphysiques sur l'appui feu naval; l'absence de troupes amphibies dans la MN n'y est peut-être pas pour rien. Ceci dit, la discussion sur les roquettes en appui feu naval et  compris le comique LRU sur BPC, tend à prouver la pertinence de cet appui... Comme quoi dans les hautes sphères ils naviguent peut être à vue ... 

hqdefault.jpg

J'ai lu il y a quelques temps, qu'en cas de conflit maritime avec la Chine les USA n'envisageaient d'utiliser que des sous marins (là ou ils sont sûrs de dominer) et en surface des navires de moins de 400 tonnes dont le prix de revient

serait inférieur au prix du missile apte a le détruire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, ARMEN56 a dit :

Plus pour le tartar , de la recup EE BOUVET

mais révisé aux USA  et mis à jour avant le changement de navires : cela s'use ces trucs là  ???

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, BPCs a dit :

mais révisé aux USA  et mis à jour avant le changement de navires : cela s'use ces trucs là  ???

oui pour certaine bouteille d'air comprimé HP qu'on avait été chercher sur la vieille barcasse alors brise lames , corrosion perte d'epaisseur

pour le matos toiletté US , je pense plus à  l'obsolescence

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

il y a 16 minutes, ARMEN56 a dit :

oui pour certaine bouteille d'air comprimé HP qu'on avait été chercher sur la vieille barcasse alors brise lames , corrosion perte d'epaisseur

pour le matos toiletté US , je pense plus à  l'obsolescence

Mais il doit y avoir pas mal de pièces disponibles vu la large utlisation de ces lanceurs tant aux YouessA (même si retirés depuis) que sur les marines alliées ?

Avec un missile  Harpoon :

http://www.seaforces.org/wpnsys/SURFACE/Mk-13-missile-launcher.htm

Mk-13-missile-launcher-031a.jpg

 

Edited by BPCs
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, capmat a dit :

J'ai lu il y a quelques temps, qu'en cas de conflit maritime avec la Chine les USA n'envisageaient d'utiliser que des sous marins (là ou ils sont sûrs de dominer) et en surface des navires de moins de 400 tonnes dont le prix de revient serait inférieur au prix du missile apte a le détruire

Pourquoi diable n'utiliseraient t'ils pas tous les moyens à leur disposition? Aucune marine ne peut s'y opposer et avant longtemps; rien que l'aéronavale US doit avoir autant d'avions que l'armée de l'air chinoise. Par exemple, il y a des scénarios ou les Marines sont utilisés pour contrer les moyens d'interdiction (genre assaut sur un îlot aménagé) voir établir à leur tour des points d'interdiction en occupent et aménageant des îlots. 

Edited by Fusilier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, BPCs a dit :

Mais il doit y avoir pas mal de pièces disponibles vu la large utlisation de ces lanceurs tant aux YouessA (même si retirés depuis)

probablement.....aussi loin de moi l'idée de dire que le tartar c'est "un bras cassé"

sais pas comment on gère les refits logiciels s'il en est

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, capmat a dit :

Chemin de câbles si la position au moment du tir de la munition est initiée a partir du système de navigation et de positionnement du navire.

Si le système (autonome) de tir est équipé de son propre système de positionnement ?

Il resterait a communiquer à la munition la position et les caractéristiques de la cible. Tout cela bien entendu dans un temps très bref et compte tenu de la situation globale "du champs de bataille".

 

Je suis avec attention les histoires de canons sur les navires et le constat est que le canon est en voie de disparition sous sa forme embarquée.( plus exactement sous forme solidaire de la structure du navire )

La raison en est probablement que la tendance est a caler la munition sur son objectif indépendamment de son point de départ. (tire et oublie)

A partir de ce constat, toute les imaginations du genre "concours Lépine" s'expriment.

Je ne vois pas la nécessité de chemin de câbles, le LRU est un système autonome  qui est très bien équipé pour recevoir des ordre de tirs. L'état majors embarqué sur le BPC doit pouvoir lui transmettre les ordres de tirs exactement de la même manière que si il était débarqué à terre. On pourrait se débarrasser du châssis chenillé pour monter le lanceur et ses équipements sur un chariot plus adapté au pont d'envol et si possible doté d'un système de stabilisation. 

Il doit aussi être possible de positionner le lanceur en avant de l'ilots se qui libère le spot 1. On peut même imaginé un lanceur à demeure avec un vrai système de stabilisation naval ( peut être récupéré d'une tourelle de 100mm, en terme de masse ça doit pouvoir passer. 

Il me semble aussi qu'il y a des navires qui pourraient aussi êtres adaptés voir plus que le BPC pour  embarqué un tel système, les futurs bâtiment ravitailleurs. Ils disposent de vrais soutes à munition, il suffirait de  disposer le lanceur et les soutes à proximité l'une de l'autre pour avoir u système plus fonctionnel que le pont d'un BPC, il n'y aurait pas d'interférence avec les opérations aérien si disposé loin de la plage arrière. Il me semble qu'en cas d'opération amphibie un ravitailleur serait de toute façon dans les parages. Sur ces futurs Brave je mettrais aussi des VSLs, il serviraient directement de magasin à munitions pour les munitions qu'il ne peuvent ravitailler en cas d'opérations d'envergure.

La solution Mk13 me parait tout aussi compliqué que le LRU. Le lanceur et ses barillets manipulent comment les roquettes? Il faut concevoir une interface mécanique avec le lanceur ainsi qu'une interface  électrique, bus de données pour transmettre les données de tirs aux roquettes. Les barillets ne pourront pas embarqué plus de 40 roquettes sans modifications majeur voir conception nouvelles. 40 roquettes c'est pas beaucoup. Dans le même encombrement il en rentrerait beaucoup plus en quadpacks dans des VSL.

Edited by Gaspardm

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Gaspardm a dit :

La solution Mk13 me parait tout aussi compliqué que le LRU. Le lanceur et ses barillets manipulent comment les roquettes? Il faut concevoir une interface mécanique avec le lanceur ainsi qu'une interface  électrique, bus de données pour transmettre les données de tirs aux roquettes. Les barillets ne pourront pas embarqué plus de 40 roquettes sans modifications majeur voir conception nouvelles. 40 roquettes c'est pas beaucoup. Dans le même encombrement il en rentrerait beaucoup plus en quadpacks dans des VSL.

Il y a un système de rechargement à partir du Barillet : cf la vidéo ci dessus.

Pour l'interface mécanique je ne sais pas trop , mais je note qu'il était possible de lancer tant des missiles AA SM1R que des Harpoon, témoignant ainsi d'une relative adaptabilité.

Pour les interfaces électriques et bus de données  ? Est ce que quelqu'un a une idée.?

Les VLS sont pas hyper adapté à un lancement "ballistique" ?

40 Roquettes , c'est pas si mal pour un début , sachant qu'on a acheté je crois 264 roquettes.

Combien d'obus ont été tiré en Lybie  ???

Les solutions sur Flotlog ramènent à un renouvellement qui n'est plus d'actualité, ou en tout cas ne deviendront d'actualité qu'au moment où les FAA 70 passeront le témoin

Edited by BPCs

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Gaspardm a dit :

L'état majors embarqué sur le BPC doit pouvoir lui transmettre les ordres de tirs exactement de la même manière que si il était débarqué à terre

Ca justement, ça ne me parait pas si simple. Pb de la chaîne de commandement, EM (lequel?) relation avec le CO du bâtiment, avec le LAS , si observateur à terre lesquels, est-ce qu'il existe des habilitations AdT pour diriger un feu naval (j'ai un doute...) pareil pour l'observation aéro 

 

Edited by Fusilier

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, capmat a dit :

Quand à l'utilisation d'un LRU à partir d'un BPC, je suppose qu'il ne peut s'agir que d'une hypothèse d'opportunité au cas ou le même LRU serait acheminé "en soute" et ou une évolution de situation pourrait momentanément rendre utile son utilisation. L'occupation d'un slot sur le pont n'étant que temporaire, voir très brève.

Il y a quelques années, dans ce topic ou dans celui du BPC, il avait été envisagé (plutôt rêvé ?) de transporter les Leclerc sur le pont du BPC (ou de faire des ouvertures dans le hangar comme sur les frégates du 18eme) pour pouvoir se servir de leurs canon avant de débarquer. Cela permettait d'assurer une frappe "massive" pour un appui des troupes débarquant presque digne d'un cuirassé avec plus d'une vingtaine de canon de 120mm.

L'utilisation d'un (unique) LRU est peut-être un peu moins irréaliste, mais ça reste quand même très complexe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon amener le BPC à moins de 5km, ce n'est pas un peu suicidaire? J'aurais compris avec des AUF1 ,PZH2000 ou des paladins...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Fusilier a dit :

Pourquoi diable n'utiliseraient t'ils pas tous les moyens à leur disposition? Aucune marine ne peut s'y opposer et avant longtemps; rien que l'aéronavale US doit avoir autant d'avions que l'armée de l'air chinoise. Par exemple, il y a des scénarios ou les Marines sont utilisés pour contrer les moyens d'interdiction (genre assaut sur un îlot aménagé) voir établir à leur tour des points d'interdiction en occupent et aménageant des îlots. 

L'hypothèse partait du principe de l'utilisation de missiles a longue portée et a très haute vélocité par les Chinois. Dans ce cas les portes avions restent hors de portée des missiles donc hors de portée des moyens offensifs d'un porte avion.

L'hypothèse était qu'il fallait d'abord détruire la marine Chinoise, ce que les sous-marins US semblent êtres en capacité de faire....et a ma connaissance les sous-marins n'utilisent plus de canons.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, capmat a dit :

L'hypothèse partait du principe de l'utilisation de missiles a longue portée et a très haute vélocité par les Chinois. Dans ce cas les portes avions restent hors de portée des missiles donc hors de portée des moyens offensifs d'un porte avion.

L'hypothèse était qu'il fallait d'abord détruire la marine Chinoise, ce que les sous-marins US semblent êtres en capacité de faire....et a ma connaissance les sous-marins n'utilisent plus de canons.

il est évident que la supériorité US (dans un hypothétique conflit contre la Chine hors nuk) va s'exprimer dans sa totalité. La menace des missiles hyper véloces ce n'est pas nouveau comme pb pour la Navy, cf Russes. C'est bien d'avoir des trucs longue portée, faut encore savoir où les envoyer. Tu peux être sur que la première chose que les US feront c'est chercher à désorganiser / détruire les moyens d'observation et de commandement et ils en ont les moyens. 

Vois pas le rapport entre les sous marins et les canons...  Une marine c'est un ensemble de moyens, les canons dont on parle ici c'est de l'appui feu en AVT , pas du combat naval. Dans le cas de cet hypothétique conflit, l'AVT fait partie de la stratégie / tactique navale, à la mode des anglo-saxons, d'abord des opérations périphériques, ça peut aller de la conquête d’îlots à l'action commando , dans le même cadre que que l'interdiction des flux, pétrole, aliments, etc  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, BPCs a dit :

Pour l'interface mécanique je ne sais pas trop , mais je note qu'il était possible de lancer tant des missiles AA SM1R que des Harpoon, témoignant ainsi d'une relative adaptabilité.

SM-1MR: missile conçu dès le départ pour être lancé à partir d'une rampe (Mk-11, Mk-13, Mk-26, Mk-22)

Harpoon: missile conçu dès le départ pour être lancé soit en conteneur (RGM-84, UGM-84) , soit à partir d'un aéronef (AGM-84)

Donc des missiles qui possèdent dès le départ une interface mécanique et électrique sur le "dos".

La roquette M-26 a été conçue pour exploiter un conteneur cylindrique qui sert à la fois de tube de lancement et de conteneur de stockage. La modifier pour lui permettre d'être manutentionnée et tirée à partir d'une rampe Mk-13 coutera un bras, même pas sûr qu'il soit physiquement possible de modifier notre stock actuel !

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, BPCs a dit :

C'est aussi pour cela que je reste perplexe sur l'absence de news sur la réutilisation du lanceur MK13 des Cassards ... A part l'âge (32 ans en 2020)...

Tartar_missile.jpg

Sinon, le SM1 MR a fait ses preuves en usage surface-surface contre les navires iraniens et son prédécesseur le Tartar contre des radars vietcong (sauf erreur de ma part). Avec une charge militaire de 62 kg, un portée AA d'environ 60 km et sans doute supérieure en balistique, arrêtons les nœuds au cerveau. On dispose d'un moyen d'appui aux opérations de débarquement pour 0 € (quel doux bruit aux oreilles du gouvernement) pour encore au moins 5 ans.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, ascromis a dit :

La roquette M-26 a été conçue pour exploiter un conteneur cylindrique qui sert à la fois de tube de lancement et de conteneur de stockage. La modifier pour lui permettre d'être manutentionnée et tirée à partir d'une rampe Mk-13 coutera un bras, même pas sûr qu'il soit physiquement possible de modifier notre stock actuel !

Justement le conteneur...N'est il pas possible de greffer le systeme d'accroche pour le rail sur le conteneur ?

mlrs3.jpg

La roquette est alors stockée dans son conteneur dans le barillet du MK13 puis chargée sur le rail de la rampe et tirée dans son conteneur.

Modifier le conteneur ne doit pas couter un bras

Edited by BPCs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour rester sur le concept de BPC frappeur, on sait si c'est possible d'opérer un drone Watchkeeper ou Patroller depuis un BPC?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 33 minutes, hadriel a dit :

Pour rester sur le concept de BPC frappeur, on sait si c'est possible d'opérer un drone Watchkeeper ou Patroller depuis un BPC?

Dans les errances depuis 10 ans sur les drones, il y avait eu un projet DALE je crois qui envisageait d'évaluer l'appontage de drones à voilure fixe sur PA ou BPC.

Vu la taille et le poids de la bête ce ne serait pas difficile à  arrêter

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, BPCs a dit :

Justement le conteneur...N'est il pas possible de greffer le systeme d'accroche pour le rail sur le conteneur ?

Le problème d'un conteneur roquettes MLRS (ou GMLRS, même chose), c'est qu'il s'agit d'un fagot pré conditionné de six tubes de lancement:

450895DSCN0687.jpg

Tenter de "dé-fagoter" cet ensemble, de manière à obtenir un unique conteneur de lancement devrait être physiquement possible, mais à quel prix ?

-Qualifier le tir avec un seul tube de lancement (sorti de son environnement initial, sans la structure alu visible ci-dessus conçue pour maintenir le tout)

-Créer et valider les interfaces compatibles avec une rampe Mk-13

-Qualifier la munition pour être stockée sur un navire (surtout au niveau du barillet, j'ai des doutes concernant la conformation de la M31A1 avec la norme MURAT)

-Adapter le système de combat d'une Cassard pour lui permettre de prendre en compte cette munition

Rien que ces quatre points (et j'en oublie certainement) me semblent rébarbatifs d'un point de vue financier (rien que les tirs d'essai et le certificat DGA....:sad:).

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, ascromis a dit :

mais à quel prix ?

Rien n'est vraiment gratuit en terme d'évolution de matériels ; l'option LRU sur BPC a coûté 330000 € rien que pour que l'industrie une première étude de faisabilité...

ensuite dans ce que tu énumères rien n'est à coup sûr un obstacle :

On peut très bien trouver des combines pour faire prendre le M31 pour un Harpoon ou autre...

Ou ne pas en trouver à prix décent ...

Mais en tout cas c'est clairement pas cette option de M31 sur FAA Cassard qui a été sélectionnée mais celle du LRU sur BPC.

Et on n'en saura rien sauf si @Scarabé nous éclaire sur son post de 2012 ou si @Rescator passait par là

Edited by BPCs

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, BPCs a dit :

On peut très bien trouver des combinés pour faire prendre le M31 pour un Harpoon ou autre...

Les interfaces n'ont rien à voir !!

C'est comme si tu décidais de lancer un AASM à partir d'un VLS Mk-41 !

Je récapitules: Le Harpoon a des interfaces physiques et électriques qui existent dans le cadre de son lancement à partir d'une rampe Mk-13.

Dans le cadre d'une roquette M31A1 (ou M26, M26A1...) il s'agit n'y plus n'y moins de modifier lourdement la roquette !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, BPCs a dit :

Et quelle est l'interface physique entre la M31 et son lanceur ?

Identique à celle de la M26:

93807920170714004902.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, ascromis a dit :

Identique à celle de la M26:

93807920170714004902.jpg

http://www.globalsecurity.org/military/library/policy/army/fm/6-60/Ch1.htm#s3p2#s3p2

Je pensais plus à la connexion des câbles :

Citation

Both the rocket tubes and the missile housing are connected by cable to common electrical connectors

Quant à la structure en alu, elle semble aussi être là pour permettre le stockage en empilant les munitions par série de 4.

Citation

Four aluminum bulkheads provide rigidity to the frame and support for the rocket tube or missile housing. Tiedown and lifting D-rings are located on the top of the frame at the four corners. A lifting rod is installed for lifting the container by the launcher boom and hoist assemblies.

Stacking pins at the top four corners of the frame permit stacking of the launch pods. They can be stacked two high during transport and four high during storage. They can be handled by forklift, since they have two inner bulkheads that serve as support members. Each launch pod is marked for the center of gravity and proper lift areas.

pour revenir aux câbles ayant une connexion physique : celui de mise à feu passe au travers du tube de plexiglass.

Citation

An umbilical cable, passing through the aft end of the launch tube, links the FCS to an igniter in the rocket nozzle. The motor is ignited by an electrical command from the FCS.

Ainsi, on aurait pu imaginer une structure alu adaptée à un seul tube et servant à coulisser sur le rail du MK13 et ayant une connexion électrique permettant la mise à feu de la rocket

Mais c'est sans doute plus simple de mettre un M270 en entirsur le pont du BPC

Edited by BPCs

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,380
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Charly.
    Newest Member
    Charly.
    Joined
  • Forum Statistics

    20,634
    Total Topics
    1,232,042
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries