Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ZEE française La France d'Outre-mer et son voisinage


Recommended Posts

Il y a 9 heures, fraisedesbois a dit :

Nous n’avons aujourd’hui quasiment plus de moyens militaires ; nous n’avons pas d’alliés dans la région ; nous ne savons pas même ce que nous voulons. Nous naviguons à vue, de crise en crise, sortant de chacune un peu plus affaiblis encore. Le point de départ d’une stratégie véritable pour la « France Pacifique » serait de se rendre compte que nous sommes seuls à défendre nos intérêts ; pour cela, qu’il nous faut non seulement les moyens de défendre ces intérêts, mais, avant tout, l’intelligence de comprendre ce qu’ils sont : par-delà les poncifs sur papier glacé, qui ne vont plus pouvoir faire illusion bien longtemps. /fin

Dur dur le diagnostic !   https://www.revueconflits.com/australie-pacifique-le-poulet-sans-tete-de-la-strategie-francaise/   Qu'en pense @capmat

Link to comment
Share on other sites

Ce texte me fait rigoler doucement ...

On semble découvrir une situation qui perdure depuis ... voyons voir, 1940 et l'installation des forces japonaises en Indochine ... Le constat est pourtant simple en 2022 nous n'avons plus grand chose à faire dans le Pacifique sauf à y vivre de souvenirs. Alors que 10 millions de métropolitains vivent sous ou à la frange du seuil de pauvreté on voudrait nous faire croire que nous avons les moyens de défendre seuls nos poussières d'empire à 20 000 km de la métropole grâce à une "pensée stratégique".

Ils veulent mettre quoi à la place d'un patrouilleur à Nouméa , un groupe aéronaval ? Une base aérienne au standards OTAN avec 30 chasseurs dessus ? une flottille de SNA à demeure ?

"Faire rayonner le fait français dans cette partie du monde" ; la volte-face australienne montre avant tout que la raison l'emporte toujours même si c'est dépit du plus élémentaire bon sens. AUKUS et l'éviction de la France du contrat australien ne sont rien de plus que l'illustration de la géopolitique du Pacifique: un affrontement à venir entre chinois et Américains avec les autres intervenants en auxiliaires... Dans ces conditions les Australiens ont choisi et eux au moins ils ne se bercent pas d'illusions quant à leurs capacités à opérer seuls face aux Chinois ... pour ne parler que d'eux.

L'outre mer est un gouffre que nous entretenons à grand frais depuis la fin de le WW2; on commence à se rendre compte de l'ampleur du problème avec l'émergence des puissances régionales et des nouvelles super puissances. 

Le Pacifique a toujours été trop loin, il est désormais trop disputé ...

ho les gars réveillez-vous comparez les PIB, les projections démographiques regardez les cartes géographiques

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Bechar06 a dit :

Je suis aller à la recherche d'informations sur l'auteur de cet article :

 

- "Eric Descheemaeker a rejoint la Melbourne Law School en tant que professeur en 2017, après avoir été lecteur en droit privé européen à l'Université d'Edimbourg au Royaume-Uni. Originaire de France, il a étudié le droit à l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne (licence et master), à la London School of Economics (LL.M.) et à l'Université d'Oxford (D.Phil.), où il a également été Membre du St Catherine's College pendant cinq ans. Sa thèse de doctorat a été publiée sous le titre The Division of Wrongs: A Historical Comparative Study (OUP 2009).
C'est un avocat privé dont les principaux intérêts se situent dans le domaine des obligations non contractuelles (délit et enrichissement sans cause). Il s'intéresse à l'histoire juridique comparée de ces matières dans le monde de la common law, la tradition civile et les systèmes juridiques mixtes. Il a beaucoup écrit, en particulier sur le droit de la diffamation et de la vie privée, le droit des dommages-intérêts, l'enrichissement injustifié et les questions structurelles du droit privé. En 2012, il a reçu une bourse de recherche Leverhulme pour un projet sur « Reconstruire le droit de la diffamation » ; la même année, il est élu à l'Académie internationale de droit comparé.
Il occupe les postes honorifiques de chercheur invité à l'Institut de droit européen et comparé (Université d'Oxford), de chercheur-boursier au Centre Paul-André Crépeau de droit privé et comparé (Université McGill) et d'associé de recherche honoraire au Département de droit privé à l'Université de Cape Town. En plus de cela, il a également été professeur invité ou chercheur dans un certain nombre d'institutions, dont l'Université de Cambridge (Herbert Smith Freehills Visitor, 2017), l'Université Paris-II Panthéon-Assas (2016), l'Université du Queensland (Distinguished Research Fellow, 2015), Sciences Po Paris (2012) et l'Université de Pennsylvanie (2004).
Il est le fondateur et l'ancien organisateur de l'Oxford French Law Moot, qui en est à sa 10e édition, et un éditeur de critiques de livres pour la Revue trimestrielle de droit civil, la principale revue de droit privé dans le monde francophone. Il est également membre du comité de rédaction ou correspondant à l'étranger de la Revue marocaine d'histoire du droit, de la Revue tribonienne et, encore, de la Revue trimestrielle de droit civil."

 

J'espère avoir trouvé le véritable auteur....une erreur est toujours possible.

 

Bon, en gros, la France c'est "peanuts"..........c'est assez facile a écrire :biggrin:

Faut-il avoir inventé l'eau chaude pour découvrir que les chinois alignent un milliard quatre cent million d'habitants ?

Et la France est toujours et encore dans l'indo pacifique, c'est un fait. 

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, pascal a dit :

Ce texte me fait rigoler doucement ...

On semble découvrir une situation qui perdure depuis ... voyons voir, 1940 et l'installation des forces japonaises en Indochine ... Le constat est pourtant simple en 2022 nous n'avons plus grand chose à faire dans le Pacifique sauf à y vivre de souvenirs. Alors que 10 millions de métropolitains vivent sous ou à la frange du seuil de pauvreté on voudrait nous faire croire que nous avons les moyens de défendre seuls nos poussières d'empire à 20 000 km de la métropole grâce à une "pensée stratégique".

Ils veulent mettre quoi à la place d'un patrouilleur à Nouméa , un groupe aéronaval ? Une base aérienne au standards OTAN avec 30 chasseurs dessus ? une flottille de SNA à demeure ?

"Faire rayonner le fait français dans cette partie du monde" ; la volte-face australienne montre avant tout que la raison l'emporte toujours même si c'est dépit du plus élémentaire bon sens. AUKUS et l'éviction de la France du contrat australien ne sont rien de plus que l'illustration de la géopolitique du Pacifique: un affrontement à venir entre chinois et Américains avec les autres intervenants en auxiliaires... Dans ces conditions les Australiens ont choisi et eux au moins ils ne se bercent pas d'illusions quant à leurs capacités à opérer seuls face aux Chinois ... pour ne parler que d'eux.

L'outre mer est un gouffre que nous entretenons à grand frais depuis la fin de le WW2; on commence à se rendre compte de l'ampleur du problème avec l'émergence des puissances régionales et des nouvelles super puissances. 

Le Pacifique a toujours été trop loin, il est désormais trop disputé ...

ho les gars réveillez-vous comparez les PIB, les projections démographiques regardez les cartes géographiques

Je rajouterai les dernières déclarations récentes de notre PR sur l'exploitation des fond marins qui s'était offusqué de la mise au point d'un robot aspirateur (Canadien) pouvant travailler en grandes profondeurs.
Il est, il me semble monté au créneau pour interdire ou limiter cette pratique ! 

Depuis, je m'interroge et ne dois pas être le seul sur l'intérêt de conserver une immense ZEE intacte qui nous coûte la peau des fesses si dans un futur proche nous n'avons pas l'intention d'en tirer des ressources sous des prétextes fallacieux !
Les anglo-saxons sont bien plus pragmatique sur ces points précis et feront de l'exploitation massive quand le besoin s'en fera sentir, comme le pétrole en mer du nord et personne n'est venu leurs chercher des poux !.

Nous, nous avons la Nouvelle Calédonie et sa réserve de nickel qui est passée sous contrôle exclusif Kanak qui en retire les dividendes en ayant cédé des concessions minières à des entreprises étrangères mais que nous continuons en vertu de la sacrosainte continuité  territorialité déficitaire sans contre partie vers la métropole.
Idem pour Mayotte, dans le canal du Mozambique riche en pétrole que nous rechignons à exploiter sous peine de revendications territoriales des Comores ou de Madagascar !

Toutes nos iles sont sous assistances/subventions, incapables d'être autosuffisantes avec une volonté affichée de notre état central depuis des lustres de les maintenir ainsi pour ( certainement) ne pas leurs permettre une émancipation/indépendances si jamais ils s'en sortaient tout seul. 

Bref, les gouvernements passent et les changements ne semblent pas perceptibles malgré le pognon englouti alors que ces territoires/mers sont de plus en plus convoités par d'autres qui s'ils s'y installent investiront à fond dedans pour en tirer toutes les richesses sans se soucier de l’environnement et des autochtones !

Affirmer son attachement à la France, ok, mais proposer un développement gagnant/gagnant pour les locaux et la métropole serait un grand pas en avant avec bien entendu des "garanties" des deux cotés pour ne pas investir à "perte" une fois l'activité devenue attractive et voir arriver des velléités locales ou sous influences extérieures pour nous en faire partir une fois les infrastructures réalisées.
L'exemple Calédonien nous a rendu méfiant et malgré les différents accords passés et multiples référendums, rien n'est vraiment réglé, une partie des locaux pouvant à tout moments céder aux sirènes Chinoises ou Australiennes tellement nos positions restent ambigües !

 

 

Edited by MIC_A
Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, MIC_A a dit :

Je rajouterai les dernières déclarations récentes de notre PR sur l'exploitation des fond marins qui s'était offusqué de la mise au point d'un robot aspirateur (Canadien) pouvant travailler en grandes profondeurs.
Il est, il me semble monté au créneau pour interdire ou limiter cette pratique ! 

La critique de la techno en question n’est pas forcement celle du principe de l’exploitation. 
Ensuite faites ce que je dis pas ce que je fais, ou attendez au moins que je le fasse moi meme n’a rien de nouveau. 
on a des perles dans le domaine zodiac etant la plus connue. 

Link to comment
Share on other sites

C'est vrai que le Pacifique est loin des pensees en Metropole, qu'il y a des problemes dans les iles et que la France aurait beaucoup de mal vs la Chine en face a face. 

Mais il faut relativiser ce qui est dot dans l'article plutot alarmiste et defaitiste a mon gout. Les problemes il y en a partout dans le monde, meme en Metropole.  Mais il faut aussi reconnaitre que le niveau de vie dans le territoire outre mer est largement superieur aux autres iles dans la region. D'ailleurs ceci creeant regulierement des tensions locales a Tahiti ou beaucoup se plaignent des immigres venant des autres iles (impact sur les services, emplois etc..).

Qui plus est j'ai du mal a croire que la France se trouverait seule face a la Chine en cas de conflit, car ceci serait une menace qui generait l' Australie et les US encore plus que la France metropolitaine. Toute la strategie US dans le Pacifique est base sur la notion de "containment" avec une toile d'arraigne soigneusement tissee de base militaires dans les 2 hemispheres.

C'est clair qu'on pourrait mieux faire dans le Pacifique economiquement et militairement D'ailleurs je suis pour un 2eme PA qui nous verrait faire des patrouilles plus souvent dans la region par contre creer une pseudo ligne maginot dans le Pacifique est trop onereux, ne reponds pas aux problemes et pas forecement efficace pour contrer la Chine.  Il serait plus judicieux depenser l'argent pour faire des investissements economiques qui tiennent la route, apres c'est une question de moyen dispo et priorite.

Edited by Lordtemplar
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le Conseil des ministres de Polynésie a approuvé un projet d’arrêté octroyant une licence de transporteur aérien à la nouvelle compagnie aérienne Air Bora Bora.

Ce nouveau transporteur envisage d’effectuer du transport aérien régulier de passagers à partir de l’aéroport de Tahiti-Faa’a à destination de Moorea à raison de 112 fréquences hebdomadaires. La compagnie envisage également de desservir les Îles Sous-le-Vent à partir de l’île de Bora Bora.

Air Bora Bora souhaite acquérir cinq DHC6-400 doté d’une charge marchande offerte maximale de 1 842 kg. Le rayon d’action maximal de l’appareil est de 741 km pour une capacité de 19 pax. Les premiers aéronefs devraient être réceptionnés à Tahiti au 4ème trimestre 2023. A terme, la compagnie prévoit d’embaucher 96 personnes (EPT) pour assurer son rythme de croisière.

 

dhc-twin-otter-main-63a2db187503e.jpeg

 

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
il y a 38 minutes, capmat a dit :

Nos outre mer ouvrent des espaces de ZEE, promesses de récoltes....mais il faut semer et il n'est que grand temps d'entreprendre.

L'Outre-mer, notamment la Guyane, c'est comme le Brésil, « un pays d'avenir et qui le restera » (attribué à Clemenceau).

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
Le 23/01/2023 à 14:14, Wallaby a dit :

L'Outre-mer, notamment la Guyane, c'est comme le Brésil, « un pays d'avenir et qui le restera » (attribué à Clemenceau).

Selon les estimations de la FEDOMG, qui réactualisent cet inventaire, le sous-sol guyanais renferme, en plus de près de 250 tonnes d’or primaire, de la bauxite, du cuivre, du plomb, du zinc, des diamants, de l’uranium, du niobium et du colombite-tantalite (Préfecture de Guyane, 2009).

 

L’espace maritime du Plateau des Guyanes (Guyana, Suriname, Guyane, Etat de l’Amapa (Brésil)) est susceptible d’abriter 30 milliards de barils de réserves de pétrole, dont la moitié dans le bassin guyanais et l’autre moitié pour le Bassil « Foz do Amazonas » au large de l’Amapa. Ces réserves représentent un potentiel économique de 3 000  milliards d’€.

 

Un petit détail en plus....il y a en Guyane la base spatiale de Kourou.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, capmat a dit :

Selon les estimations de la FEDOMG, qui réactualisent cet inventaire, le sous-sol guyanais renferme, en plus de près de 250 tonnes d’or primaire, de la bauxite, du cuivre, du plomb, du zinc, des diamants, de l’uranium, du niobium et du colombite-tantalite (Préfecture de Guyane, 2009).

https://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-thematiques/changement-global/articles-scientifiques/montagne-dor-guyane (29 mars 2022)

« Montagne d’or » est un projet de mine d’or industrielle à ciel ouvert pour exploiter un gisement primaire (profondément enraciné dans le sol, à la différence des gisements alluvionnaires) découvert dans les années 1990 dans le secteur Paul Isnard, à 125 km de piste au sud de Saint-Laurent-du-Maroni. La mine devait être creusée entre les deux parties de la Réserve Biologique Intégrale (RBI) de Lucifer/Dékou Dékou, sur l’une des 8 concessions détenues par la compagnie minière Montagne d’or (CMO), au lieu-dit « Bœuf mort ».

Le projet commence en 2011 (premières explorations et forages) dans un contexte d’explosion du cours de l’or depuis 2006 et d’une vive concurrence entre sociétés minières pour la suprématie mondiale. Il est porté par la Compagnie minière Montagne d’Or (CMO), un consortium russo-canadien.

guyane-montagne-dor-1000px.png

-

schema-acteurs-or-guyane.png

Tiens c'est bizarre, Vladimir Poutine et Justin Trudeau ne sont pas "favorables au projet" ?

argumentaire-pro-mine.png

Argumentaire pro-mine

tract-anti-mine.png

tract anti-mine

electrocardioduconflit-900px.png

schéma chronologique de l'intensité du conflit

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 07/02/2022 à 21:34, Wallaby a dit :

 

Aurore Stéphant, géologue, spécialiste des mines et des métaux, de l'association https://www.systext.org/

01:56:36 Puis après je me suis renseignée sur la quantité d'or qu'on recyclait chaque année - on a dit que ça se recyclait très bien, etc...-  c'est trois fois la quantité nécessaire pour les usages industriels. De ce jour là je n'ai plus du tout vu l'or de la même façon. Surtout quand je sais que c'est la première matière première minérale traitée chimiquement. C'est un milliard de tonnes cyanurées par an. Le ministre de l'environnement de l'époque Mr de Rugy nous avait expliqué durant une session de l'assemblée nationale - il avait pris la parole sur la Montagne d'Or  : la raison pour laquelle on a développé la cyanuration, c'est que si on ne fait pas ça, on va utiliser du mercure et croyez-moi, le mercure, c'est bien pire.

02:48:45 [Dans les mines d'or, on se retrouve avec des eaux cyanurées] On a dit qu'on allait faire de la "destruction de cyanure". Tout le monde a applaudi à deux mains, c'est super : il y a des gens qui disent qu'ils font de la destruction de cyanure ! En fait la destruction de cyanure, ce n'est pas une destruction de cyanure du tout, c'est une dégradation du cyanure sous sa forme libre, en cyanate et en thiocyanate. Sauf que ces cyanates et ces thiocyanates, ils continuent de poser sévèrement problème.

02:50:24 Je me suis intéressée à une technique qui est le recyclage du cyanure : on va récupérer le cyanure pour éviter qu'il y en ait trop qui parte (...) le nombre de sites miniers qui procèdent à cette technique qui est pourtant hyper-intéressante, ça tient sur les doigts de une à deux mains.

Conseils de lecture :

Germinal de Zola
Minerais de Sang de Christophe Boltanski
La fin de la mégamachine de Fabian Scheidler

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Wallaby a dit :

https://geoconfluences.ens-lyon.fr/informations-scientifiques/dossiers-thematiques/changement-global/articles-scientifiques/montagne-dor-guyane (29 mars 2022)

« Montagne d’or » est un projet de mine d’or industrielle à ciel ouvert pour exploiter un gisement primaire (profondément enraciné dans le sol, à la différence des gisements alluvionnaires) découvert dans les années 1990 dans le secteur Paul Isnard, à 125 km de piste au sud de Saint-Laurent-du-Maroni. La mine devait être creusée entre les deux parties de la Réserve Biologique Intégrale (RBI) de Lucifer/Dékou Dékou, sur l’une des 8 concessions détenues par la compagnie minière Montagne d’or (CMO), au lieu-dit « Bœuf mort ».

Le projet commence en 2011 (premières explorations et forages) dans un contexte d’explosion du cours de l’or depuis 2006 et d’une vive concurrence entre sociétés minières pour la suprématie mondiale. Il est porté par la Compagnie minière Montagne d’Or (CMO), un consortium russo-canadien.

guyane-montagne-dor-1000px.png

-

schema-acteurs-or-guyane.png

Tiens c'est bizarre, Vladimir Poutine et Justin Trudeau ne sont pas "favorables au projet" ?

argumentaire-pro-mine.png

Argumentaire pro-mine

tract-anti-mine.png

tract anti-mine

electrocardioduconflit-900px.png

schéma chronologique de l'intensité du conflit

 

Pourquoi cette réaction ciblée uniquement sur l'or ?

Il y a d'autres ressources.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, capmat a dit :

Pourquoi cette réaction ciblée uniquement sur l'or ?

Il y a d'autres ressources.

L'interview d'Aurore Stéphant porte sur tous les minerais. Puisqu'on parle de Guyane, autant parler du projet le plus emblématique et qui a le plus fait parler de lui, sur lequel on est susceptible de trouver un maximum de documentation.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Wallaby a dit :

L'interview d'Aurore Stéphant porte sur tous les minerais. Puisqu'on parle de Guyane, autant parler du projet le plus emblématique et qui a le plus fait parler de lui, sur lequel on est susceptible de trouver un maximum de documentation.

Je n'ai pas regardé et écouté l'interview d'Aurore Stéphant, j'ai privilégié l'audition de Phillipe Wahl (PDG de La Poste) en commission au Sénat pour occuper le même créneau de temps......

J'ai été un lecteur assidu des publications de Géo Confluence......J'ai passé beaucoup de temps (vraiment beaucoup) a étudier les questions touchant à nos outre mer sous tout leurs aspects, je suis resté un peu à l'écart du secteur Pacifique, probablement par choix d'utiliser autrement mon temps disponible.

Entre l'Océan Indien et les Caraïbes, j'ai pris conscience qu'il y avait l'Afrique.......et que tout se tient. Tout ça m'a ramené en permanence sur un point faible majeur de la France qui est le classement de ses infrastructures portuaires avec leurs interconnexions hinterland.

Maintenant, je consacre l'essentiel de mon temps (je suis retraité) a surveiller le développement de nos capacités logistiques.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, capmat a dit :

Je n'ai pas regardé et écouté l'interview d'Aurore Stéphant, j'ai privilégié l'audition de Phillipe Wahl (PDG de La Poste) en commission au Sénat pour occuper le même créneau de temps......

J'ai bien conscience que le temps est précieux, mais cela te permet de voir à partir de quels éléments je raisonne. Si tu veux en savoir plus sans regarder la vidéo, tu peux lire ou relire les autres extraits que j'ai transcrits ici : http://www.air-defense.net/forum/topic/12631-les-terres-rares-commencent-a-se-faire-vraiment-rares/page/4/#comment-1485272

il y a une heure, capmat a dit :

J'ai été un lecteur assidu des publications de Géo Confluence......J'ai passé beaucoup de temps (vraiment beaucoup) a étudier les questions touchant à nos outre mer sous tout leurs aspects, je suis resté un peu à l'écart du secteur Pacifique, probablement par choix d'utiliser autrement mon temps disponible.

Si tu as l'occasion de nous faire un petit résumé de tout cela. Ou de sélectionner un titre par lequel tu conseillerais de commencer cette lecture, qui t'aurait particulièrement marqué, un argument qui t'aurait particulièrement convaincu, je pense que ce fil est fait pour ça.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Si tu as l'occasion de nous faire un petit résumé de tout cela. Ou de sélectionner un titre par lequel tu conseillerais de commencer cette lecture, qui t'aurait particulièrement marqué, un argument qui t'aurait particulièrement convaincu, je pense que ce fil est fait pour ça.

Géo Confluence n'est qu'une de mes très nombreuses sources, j'ai lu quelques thèses issues de plusieurs universités Européennes, quelques unes sont excellentes et j'y ai ajouté beaucoup de travail personnel. Bien entendu, l'aspect géostratégique et politique avec les agendas associés m'a bien captivé.

Après mure réflexion, j'ai décidé de ne surtout pas publier le résultat de mes moissons, surtout pas sur des sites ouverts consultables à tout les vents. (J'ai tracé beaucoup de cartes.....très, trop parlantes....)

Pour revenir sur Géo Confluence, une publication m'avait bien aidé a comprendre la politique de liaisons aériennes de l'île Maurice et de ses annexes.....une autre m'avait fasciné sur les liaisons maritimes en mer Baltique......et bien d'autres exemples...

Aller ! assez bavardé :biggrin:

@Wallaby

Je reviens sur mon message pour suggérer un sujet de recherches pour Géo Confluence : La pêche dans la zone Caraïbes en y incluant les côtes du Plateaux des Guyanes. Il faudra interroger les vrais professionnels du secteur et notamment les organismes qui achètent le poisson et les crevettes Jumbo.

Edited by capmat
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

TAAF, blog officiel des Kerguelen. De quoi suivre l'actualité des TAAF  Il existe, je crois, des blogs pour les autres districts.  

http://ileskerguelen.blogspot.com/

Dans les nouvelles fraîches des TAAF un nouveau chaland pour le ravitaillement, apparemment embarqué sur le Marion, et servira à la desserte de Crozet et d'Amsterdam.  

https://www.meretmarine.com/fr/le-nouveau-chaland-rallier-du-baty-bientot-embarque-sur-le-marion-dufresne

https://taaf.fr/content/uploads/2022/01/20211021-CP-NouveaumoyenlogistiqueTAAF.pdf

Edited by Fusilier
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

https://www.mediapart.fr/journal/ecologie/190323/en-guyane-la-lutte-s-amplifie-contre-l-emplacement-d-un-projet-de-centrale-electrique (19 mars 2023)

Un conflit ouvert s’est installé entre le projet de Centrale électrique de l’Ouest guyanais et les opposants à son emplacement, jugé « trop proche » du village amérindien de Prospérité. Jusqu’à la répression violente d’une manifestation, vendredi 10 mars, sur le chantier de la centrale.

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/affaire-ceog-pas-de-suspension-des-travaux-le-tribunal-administratif-rejette-la-demande-des-associations-1375930.html (17 mars 2023)

La demande de référé-suspension, faite à l'encontre de la CEOG par plusieurs associations, dont celle du village Prospérité, a été rejetée par le tribunal administratif de Guyane ce 17 mars 2023. Elles pointaient du doigt une potentielle pollution de la crique Sainte-Anne causée par les travaux de la centrale. La Justice ne leur a pas donné raison.

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/affaire-ceog-vives-reactions-apres-des-interpellations-de-manifestants-1374738.html (10 mars 2023)

Les tensions entre les habitants de Prospérité et les porteurs du projet de la Centrale Electrique de l'Ouest Guyanais ne s'apaisent pas. En effet, cinq manifestants ont été interpellés et placés en garde à vue le vendredi 10 mars. Trois d'entres eux ont été présentés le dimanche au tribunal. Ils sont désormais placés sous contrôle judiciaire et ont interdiction de se rendre sur le site de la CEOG.

https://www.usinenouvelle.com/article/climato-ethique-comment-un-projet-solaire-et-hydrogene-vire-a-la-zad-en-guyane.N2107916 (6 mars 2023)

Le 9 novembre 2022, des habitants autochtones du village Prospérité, rejoints par ceux d’autres nations amérindiennes, ont envahi le chantier de la Centrale électrique de l’Ouest guyanais (CEOG) à 2,6 kilomètres de leur village, où le bordelais HDF Energy commençait le défrichage pour construire le plus puissant parc solaire avec stockage hydrogène du monde. Les engins de défrichage ont dû repartir.

https://www.ceog.fr/le-projet

22dce1_7251b0172ceb4492881fce7a209ecaeb~

Sa mise en service est prévue mi 2024. CEOG est à l’heure actuelle le plus grand projet au monde de centrale électrique stockant des énergies renouvelables intermittentes grâce à l’hydrogène.

CEOG délivrera une production électrique fixe et garantie - appelée « base » - de 10 MW de 8h à 20h et de 3MW entre 20h et 8h.

Son développement est aujourd'hui terminé. Le projet a obtenu les autorisations. Le chantier est prêt à démarrer. Le constructeur général a été sélectionné. Il s'agit d'un des plus grands constructeurs mondiaux. Pour la construction de la centrale, il s'appuiera sur des entreprises locales déjà identifiées.

CEOG sera située sur les sommets de collines, évitant ainsi les forêts de bas-fonds, riches en biodiversité. Cette forêt, qui sera défrichée sur 78 ha, est une forêt secondaire, déjà exploitée, sans enjeu environnemental majeur selon l'étude scientifique menée. L’emprise du projet est une parcelle de 140 hectares, louée à l’ONF, incluant donc 62 hectares de forêt humide, qui ne sera pas impactée mais au contraire protégée des activités anthropiques par les limites de la parcelle.

Le Grand Conseil Coutumier et les autorités coutumières locales ont été consultés en septembre 2018, lors du lancement du projet, puis régulièrement sollicités pendant toute sa phase de développement. La centrale est conçue de telle manière que les cueilleurs, chasseurs et pêcheurs puissent continuer à se déplacer librement en forêt.

https://www.ceog.fr/_files/ugd/50fca4_1569457fe0414283bcdbac7709307b64.pdf (7 novembre 2022)

Les populations locales conservent ainsi le libre accès à leur zone de chasse traditionnelle ainsi qu’à la crique Sainte-Anne. En outre, faisant suite à la demande du village prospérité d’attribution foncière datée du 10 octobre 2019, soit deux ans après celle du terrain de CEOG par l’Etat, le village Prospérité s’est vu attribuer, à titre gratuit, une concession de 530 ha afin de pourvoir à l’habitat de ses membres, de pratiquer la culture sur abattis et de développer une activité agricole. L'Etat lui a également alloué une zone de droit d’usage collectif (ZDUC) d’une surface de 3 816 ha, soit une surface 1,6 fois supérieure à celle de la ville de Cayenne (2 360 ha), afin d'y exercer ses pratiques habituelles et coutumières de chasse, pêche, cueillette, prélèvement de plantes, d'essences végétales ou de bois.

Edited by Wallaby
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Je poste une info, je ne sais pas s'il existe un fil dédié à la Guyane.

Mais le Brésil a d'énormes réserves de Pétrole vers l'embouchure de l'Amazone qui feront que le pays passera sûrement à la place de 4ème producteur mondial de Petrole (derrière l'Arabie des Saoud, Russie et USA). 

Si nous regardons la carte, il me semble hautement probable que du pétrole existe en Guyane:

 

Bacia-do-Amapa-Petrobras.jpg

 

 

Mapa-MEQ-22082022.png

Edited by poti
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • Gibbs le Cajun changed the title to ZEE française La France d'Outre-mer et son voisinage

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...