Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ZEE française La France d'Outre-mer et son voisinage


Recommended Posts

Il y a 14 heures, Wallaby a dit :

Je n'ai pas les références sous la main, mais il y a des intellectuels qui ont fait des mêmes calculs et des remarques du même genre pour l'empire britannique en soulignant que la décolonisation a été un soulagement pour les finances britanniques et que la décolonisation (et non pas la colonisation) était dans l'intérêt égoïste de la Grande Bretagne.

Oui, parce que paradoxalement l'Empire britannique reposait bien plus sur un système féodal où ils devaient constamment arroser les élites locales, sans parler de maintenir un équilibre précaire entre peuples qui se détestent (exemple type : les Musulmans du Raj qui se considéraient comme un peuple naturellement supérieur aux Hindous et appelés par nature à les gouverner, et les Hindous qui en avaient plus que marre de ces descendants ou collaborateurs de colonisateurs moghols). 

Tout ça coûtait énormément de pognon et si l'Empire britannique y faisait bien son compte, la Grande-Bretagne, elle, était vampirisée par la surextension de l'Empire.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Je vais vous faire un aveu, j'ai acheté une noix de coco de Martinique la semaine dernière. Après avoir regardé plusieurs tutoriels sur Youtube pour savoir comment faire, je l'ai ouverte et elle était complètement moisie, impossible à manger. 1.70€ partis à la poubelle. C'est une parabole qui résume ma pensée sur le sujet.

Chaque fois que je vois une voiture en panne sur la bande d'arrêt d'urgence c'est une Porsche, une BMW, une Mercedès.

J'en déduis que l'industrie automobile allemande pue la merde.

...

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Un nouvel espace géopolitique se dessine : l’Indianocéanie, Paul Hoarau, Archipels créoles de l’océan Indien, Études Océan Indien, 49-50 | 2013

Il existe entre les peuples des îles du sud-ouest de l’océan indien des liens très forts de « parenté » qui font de cet ensemble un espace géopolitique particulier. La prise de conscience de cette « parenté indianocéanienne » doit être à la base du développement communautaire, incontournable pour changer la qualité de vie de ces peuples.

https://doi.org/10.4000/oceanindien.1881

Edited by Benoitleg
  • Haha 1
  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Rochambeau a dit :

Je suis dubitatif  ... en tant que Réunionnais je trouve que tout nous sépare avec les autres peuples de Mascareignes et les autres des îles de l'océan indien. Déjà que nous sommes pas tendre avec les Mahorais, alors avec les autres n'en parlons pas !

La Réunion est un peu à part car elle n'avait pas de peuple indigène avant sa colonisation.

 

il y a 52 minutes, christophe 38 a dit :

que dire de la commune de Koungou où l'officier d'état civil a enregistré 57 reconnaissances de paternité pour la meme personne ?

Et ben voilà un gars qui ne doit pas avoir le temps de s'ennuyer.

On lui fait payer 57 pensions alimentaires ?

Link to comment
Share on other sites

Le problème de "l'Outre Mer" (c'était déjà comme ça qu'on appelait en France les Etats Croisés au XIIème siècle) c'est qu'on a toujours considéré notre expansion mondiale d'un point de vue mercantile, comme un moyen de renforcer la France européenne. C'est pour ça qu'on a abandonné le Canada en 1763 et qu'on a pas cherché à le récupérer après la guerre d'indépendance américaine, parce qu'on avait Saint Pierre et Miquelon pour la pêche et que le commerce des fourrures s'était effondré...

Et encore aujourd'hui on regarde nos territoires ultra-marins avec un oeil euro-centré : tous ces territoires ont davantage de liens avec la métropole qu'avec les pays voisins! Alors certes la Guyane ou la Polynésie sont très isolées, mais il faut changer d'Etat d'esprit, et au lieu de voir ces îlots français comme des boulets juste bons à fournir des matières premières on devrait chercher à en faire des interfaces de pénétration française dans ces zones, et tirer pleinement partie de leur situation géographique et stratégique.

On arrête pas de parler de réindustralisation mais il y a certains territoires en France qui n'ont JAMAIS été industrialisés : une bonne partie de la France du Midi mais aussi et surtout tous nos Outre-Mer et on pourrait commencer par là, à l'image par exemple de Maurice.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 52 minutes, Fusilier a dit :

A quel Midi penses-tu?  

J'ai pas le bouquin sous la main donc je veux pas raconter de conneries mais dans Le Mystère Français Emmanuel Todd et Hervé le Bras insistent sur le fait que dans certaines régions, notamment le Sud de la diagonale du vide, on est passés dans les années 60-70 directement d'un modèle centré sur l'agriculture à un modèle centré sur le tertiaire (administrations publiques surtout) sans passer par le secondaire ce qui fait que ces territoires sont restés vierges de toute industrie.

 

il y a 22 minutes, Scarabé a dit :

Maurice c'est pas chez nous 

Effectivement et parce que ce n'est plus chez nous c'est un très bon exemple de "toutes choses égales par ailleurs": Réunion et Maurice sont quasi identiques en termes démographiques et géographiques mais Maurice est le pays le plus développé d'Afrique (oui c'est idiot mais c'est comptabilisé comme ça par les organisations internationales) avec une économie diversifiée (agriculture sucrière, pèche, industrie textile, un peu d'industrie lourde et navale) et qui monte en gamme (services financiers, pharmaceutique) même si l'île reste très dépendante de l'importation pour les biens manufacturés, la nourriture et l'énergie.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, christophe 38 a dit :

parlons aussi des Sri lankais....

 

et l'interet porté aux Malgaches...

Sur la question des Sri-lankais n'en parlez pas ! Les Réunionnais sont très hostile à l'idée de cette accueil (du moins ceux que j'entends), le truc c'est si cela s'amplifie, la Réunion va vite se retrouver dans l'embarras car ses zones d'attente n'ont qu'une capacité d'environ une centaine de personnes. Ajouter à cela, il y a des femmes et enfants qui demandent des hébergements bien spécifiques ... actuellement seule la branche locale de la Croix Rouge a pris en charge certains des immigrants mais eux aussi sont au capacité maximale.

Chose cocasse avec le dernier bateau qui a débarqué ce 20 octobre, le témoignage de migrants dit qu'ils viennent de la base britannique de Diego Garcia ... la base est parait-il confronté à un afflux de migrants Sri-lankais qui espèrent atteindre un pays du Commonwealth, et les autorités britanniques les auraient laissé partir sous la promesse qu'ils retournent au Sri Lanka.

Pour les Malgaches je ne comprend pas ce fantasme ... c'est dingue ce délire autour de ce rêve de vivre comme un colon dans un pays pauvre, et en plus les Réunionnais se comportent mal là bas ! Non franchement même moi qui est pourtant Réunionnais j'arrive pas à comprend cette vision des choses ...

Il y a 18 heures, Kelkin a dit :

La Réunion est un peu à part car elle n'avait pas de peuple indigène avant sa colonisation.

C'est le cas pour toute l'archipel des Mascareignes, qui furent inhabitées jusqu'à leur colonisation. La Réunion et Maurice sont souvent appelaient les île soeur.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Aisym a dit :

J'ai pas le bouquin sous la main donc je veux pas raconter de conneries mais dans Le Mystère Français Emmanuel Todd et Hervé le Bras insistent sur le fait que dans certaines régions, notamment le Sud de la diagonale du vide, on est passés dans les années 60-70 directement d'un modèle centré sur l'agriculture à un modèle centré sur le tertiaire (administrations publiques surtout) sans passer par le secondaire ce qui fait que ces territoires sont restés vierges de toute industrie.

Je vois.  Faut se méfier de ses grands ensembles macro ( ce n'est pas le premier du genre...) Le concept ce n'est pas exactement la chose...  Incontestablement, en France, il y a (et eu) des départements ruraux. Causes multiples, reliefs, routes etc... Comme ils est incontestable que la grande industrie c'est concentrée plutôt au Nord de la Loire; de me souvenirs de géographie universitaire, il y a eu une ligne, en gros St Malo Genève,  qui coupait la France en deux, c'était avant la diagonale... Cependant, à une plus grande échelle, les détails apparaissent et on peut voir que les activités industrielles étaient bien présentes (parfois encore) peut-être proches de l'artisanat (pas des grands ensembles)  Mais cette diagonale du vide, est celle du vide démographique, résultat des migrations vers les grands centres industriels, ce qui a tué l'existant et le potentiel.  D'une certaine manière, la métropolisation urbaine à les mêmes effets... En résumé, vierges d'industrie, faut voir.  Tu serais étonné de voir ce que l'on peut trouver à certaines endroits loin de tout, petites routes etc... exemple usine de fabrication de chaussures orthopédiques (sur mesure s'il vous plait) au fin fond de la Lozère et ils exportent dans le monde entier, dans le Golfe etc... (un des nombreux endroits que j'ai visité à titre professionnel..) 

Pour les outremer,  faut moduler, voir les détails,  les départements ne sont pas tout à fait dans la même situation et relations avec la métropole (et leur environnement) que les territoires autonomes du Pacifique. Faut voir pour St Barth et St Martin étant donné leur statut spécial.

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Fusilier a dit :

Je vois.  Faut se méfier de ses grands ensembles macro ( ce n'est pas le premier du genre...) Le concept ce n'est pas exactement la chose...  Incontestablement, en France, il y a (et eu) des départements ruraux. Causes multiples, reliefs, routes etc... Comme ils est incontestable que la grande industrie c'est concentrée plutôt au Nord de la Loire; de me souvenirs de géographie universitaire, il y a eu une ligne, en gros St Malo Genève,  qui coupait la France en deux, c'était avant la diagonale... Cependant, à une plus grande échelle, les détails apparaissent et on peut voir que les activités industrielles étaient bien présentes (parfois encore) peut-être proches de l'artisanat (pas des grands ensembles)  Mais cette diagonale du vide, est celle du vide démographique, résultat des migrations vers les grands centres industriels, ce qui a tué l'existant et le potentiel.  D'une certaine manière, la métropolisation urbaine à les mêmes effets... En résumé, vierges d'industrie, faut voir.  Tu serais étonné de voir ce que l'on peut trouver à certaines endroits loin de tout, petites routes etc... exemple usine de fabrication de chaussures orthopédiques (sur mesure s'il vous plait) au fin fond de la Lozère et ils exportent dans le monde entier, dans le Golfe etc... (un des nombreux endroits que j'ai visité à titre professionnel..) 

Pour les outremer,  faut moduler, voir les détails,  les départements ne sont pas tout à fait dans la même situation et relations avec la métropole (et leur environnement) que les territoires autonomes du Pacifique. Faut voir pour St Barth et St Martin étant donné leur statut spécial.

Bien sûr, de toutes façons l'industrie en France a toujours été dominée par les petites exploitations héritées de la proto-industrie artisanale. Et l'industrie aime bien le "vide", par chez moi aussi, en Sologne, au milieu des sangliers et des étangs on a les usines Thalès et MBDA.Ce que je voulais souligner avant tout c'est qu'avant de parler de ré-industrialisation on pourrait peut-être industrialiser ceux qui ne l'ont jamais été, y compris l'Outre-Mer.

Link to comment
Share on other sites

il y a 34 minutes, Aisym a dit :

Bien sûr, de toutes façons l'industrie en France a toujours été dominée par les petites exploitations héritées de la proto-industrie artisanale. Et l'industrie aime bien le "vide", par chez moi aussi, en Sologne, au milieu des sangliers et des étangs on a les usines Thalès et MBDA.Ce que je voulais souligner avant tout c'est qu'avant de parler de ré-industrialisation on pourrait peut-être industrialiser ceux qui ne l'ont jamais été, y compris l'Outre-Mer.

Il y a peu de différence sur le fond mais surtout ce sont les grands bassins de population sinistrés qui ont prioritairement besoin d'un nouveau dynamisme économique (le Nord, l'Est, une bonne partie du bassin parisien), les zones historiquement sous-industrialisés étant souvent peu peuplé. Le souci étant qu'on a en réalité rien à proposer à ces populations sauf uberisation, chômage et dégradation des services publiques.

Link to comment
Share on other sites

Le 25/10/2022 à 10:43, christophe 38 a dit :

la commune de Koungou où l'officier d'état civil a enregistré 57 reconnaissances de paternité pour la meme personne ? il est aveugle ? rien ne l'interpelle ???

dans la meme commune, il y a plusieurs cas au dessus de 30 reconnaissances de paternité..

 

C'est un endroit qui ressemble à la Guyane... :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

Un jour ou l'autre il faudra qu'il y ait la guerre...

On le sait bien

On n'aime pas ça, mais on ne sait pas quoi faire...

On dit, "c'est le destin"

Tant pis pour le Sud

C'était pourtant bien

On aurait pu vivre

Plus d'un million d'années

Et toujours en été

Spéciale dédicace aux ukrainiens :sad:

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 26/10/2022 à 15:19, capmat a dit :

J'ai l'impression que la période COVID a cassé la mémoire de notre dynamique "géostratégique" dans l'Océan Indien.

Tout d'abord, l'île de la Réunion est la "capitale" d'un ensemble comprenant des îles, connexions et réseaux sur l'ensemble des côtes de l'Océan Indien.

A vrai dire, je parle de la capacité de soft-power et hard-power que pourrait projeter la France dans l'océan Indien et voir Pacifique grâce à ces département d'Outre, pas du découpage administratif. Si effective le département et Région de la Réunion concentre des administrations comme la TAAF, c'est un rôle purement franco-français. La France n'utilise pas cette positions géostratégique, voir même son monopole dans certain domaine, pour jouer un rôle majeur dans l'océan Indien et dans les organisations de la région.

La Réunion est la "capitale" par défauts car c'est un département français qui possède de solide moyen d'intervention, ce qui n'est pas le cas des Comores et Madagascar qui comptent parmi les pays les plus pauvre au monde (et qui se sont réjouie récemment de l'arrivé de fond chinois pour refinancer leur faillite), les Seychelles sont trop petite et peu peuplé pour avoir un rôle majeur ... En fait seul l'île Maurice brille dans le coin grâce à de solides compétences dans le domaine de la finance, un bon tissu industriel (en difficulté à cause de la concurrence chinoise et indienne) et en étant un membre du Commonwealth. Mais elle n'a pas non plus les moyens militaire d'agir dans cette zone du monde ! A la limite on peut parler des anglo-états-uniens qui de par leur position à Diego Garcia assurent une forme de sécurité militaire.

Pour les Jeux des îles de l'océan Indien, on entre dans le domaine du folklore à ce niveau ... quand on voit le peu de moyen mis en place pour l'organisation de l'évènement, qui influe grandement sur la listes des compétitions ! Ce qui est logique car la majorité des pays adhérents sont soit pauvres ou n'ayant pas les moyens. D'autant que la Réunion ne joue pas le beau rôle dans cette histoire de jeux des îles, car la région abuse ouvertement de son statut de département français pour imposer des athlètes qui ne sont pas réunionnais. Sans parler des contorsions régionalo-financiero-égo de mon cul lorsque il à fallu intégrer Mayotte dans les jeux, ou encore une fois les Réunionnais ont brillaient par leur égocentrisme ! 

Et la présence de la France dans la Commissions de l'océan Indien remonte certes depuis les années 80, mais les chose on commencé à bouger que depuis 2018 ! C'est assez récent que cette commission met en place des plans commun, comme un accord de sécurité maritime qui a été conclu en 2018. (mais la France n'en fut pas l'initiateur) Encore une fois ce n'est que depuis Macron que la France commence à voir son regard changer les département d'Outre mer. Pareil pour le domaine de la télécommunication, ce n'est que très récemment que les membres ont signé des accord commun sur la gestion des câbles sous-marins

 

Edited by Rochambeau
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Rochambeau a dit :

A vrai dire, je parle de la capacité de soft-power et hard-power que pourrait projeter la France dans l'océan Indien et voir Pacifique grâce à ces département d'Outre, pas du découpage administratif. Si effective le département et Région de la Réunion concentre des administrations comme la TAAF, c'est un rôle purement franco-français. La France n'utilise pas cette positions géostratégique, voir même son monopole dans certain domaine, pour jouer un rôle majeur dans l'océan Indien et dans les organisations de la région.

La Réunion est la "capitale" par défauts car c'est un département français qui possède de solide moyen d'intervention, ce qui n'est pas le cas des Comores et Madagascar qui comptent parmi les pays les plus pauvre au monde (et qui se sont réjouie récemment de l'arrivé de fond chinois pour refinancer leur faillite), les Seychelles sont trop petite et peu peuplé pour avoir un rôle majeur ... En fait seul l'île Maurice brille dans le coin grâce à de solides compétences dans le domaine de la finance, un bon tissu industriel (en difficulté à cause de la concurrence chinoise et indienne) et en étant un membre du Commonwealth. Mais elle n'a pas non plus les moyens militaire d'agir dans cette zone du monde ! A la limite on peut parles des anglo-états-uniens qui de par leur position à Diego Garcia assurent une forme de sécurité militaire.

Pour les Jeux des îles de l'océan Indien, on entre dans le domaine du folklore à ce niveau ... quand on voit le peu de moyen mis en place pour l'organisation de l'évènement, qui influe grandement sur la listes des compétitions ! Ce qui est logique car la majorité des pays adhérents sont soit pauvres ou n'ayant pas les moyens. D'autant que la Réunion ne joue pas le beau rôle dans cette histoire de jeux des îles, car la région abuse ouvertement de son statut de département français pour imposer des athlètes qui ne sont pas réunionnais. Sans parler des contorsions régionalo-financiero-égo de mon cul lorsque il à fallu intégrer Mayotte dans les jeux, ou encore une fois les Réunionnais ont brillaient par leur égocentrisme ! 

Et la présence de la France dans la Commissions de l'océan Indien remonte certes depuis les années 80, mais les chose on commencé à bouger que depuis 2018 ! C'est assez récent que cette commission met en place des plans commun, comme un accord de sécurité maritime qui a été conclu en 2018. (mais la France n'en fut pas l'initiateur) Encore une fois ce n'est que depuis Macron que la France commence à voir son regard changer les département d'Outre mer. Pareil pour le domaine de la télécommunication, ce n'est que très récemment que les membres ont signé des accord commun sur la gestion des câbles sous-marins

 

Plutôt d’accord avec toi.

concernant les jeux des îles, je te trouve un peu dur avec la qualification de « folklore ». 
s’il est vrai que le niveau sportif et d’organisation est loin de celui des JO, il faut être réaliste : vu certains pays « crève la dalle » de la région, tu ne peux pas faire des jeux qui coûtent cher en organisation,… si tu veux que l’organisation soit tournante d’une édition à une autre. Jamais les Comores, Djibouti ou Mada ne pourrait organiser sinon. Et pour la liste des sports en compétition, les sports basiques sont représentés, mais ces petits pays ne peuvent rivaliser sur d’autres sports mineurs et « touchy ». Par exemple, cette année en décembre prochain, il y a les jeux csjoi à Maurice. Ce sont les jeux des îles des moins de 18 ans. Pour la première fois il devait y avoir le triathlon, mais ça a été annulé faute de concurrents. Seuls Maurice et la réunion présentaient des concurrents. Mais je vois mal une Fédé de triathlon aux commores par exemple.

Ensuite concernant les critères de sélection, pour les réunionnais,  il faut quand même justifier d’une licence à la réunion et un certain nombre d’année sur l’île.

par contre c’est peut être un peu le folklore, mais c’est ultra important pour les populations de ces territoires. Ça leur permet de représenter leur pays/région au niveau international, il y a un vrai engouement. Et même pour les athlètes/sportif (y a qu’à voir la déception des concernés par les annulations des épreuves)

  • Like 2
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

  • Gibbs le Cajun changed the title to ZEE française La France d'Outre-mer et son voisinage

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,963
    Total Members
    1,749
    Most Online
    krach
    Newest Member
    krach
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...