Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

ZEE française La France d'Outre-mer et son voisinage


Recommended Posts

il y a 37 minutes, 13RDP a dit :

Pas besoin de "milliers de professionnels" pour les chopper par le colebac. Construction pour ces sauvageons ou ceux qui jouent du flou juridique sur leur absence de papelards de 200, 500, 1000 cabanons en ciment type bunker-à-chiottes-russe, individuels, fermés dans un camp, fermé, sans contact avec l'extérieur. Deux fois 100g de riz par jour de la flotte, un trou pour pisser. Pas de TV, pas de téléphone, pas de tabac, pas de contacts, pas de liberté de circuler. 2 caméras dans les allés -ou ca ne circule pas donc- pour anticiper les plaintes d'ONG. Et tant pis pour l'image --> Ils sont nourris, logés.

"Vous pouvez sortir pour rentrer chez vous volontairement quand vous voulez, dès demain. It's up to you"

Et petite discussion avec le gouvernement comorien en parallèle.

Ca règlera pas toutes les situations particulières de ceux qui sont sans papiers mais au moins tranquilles, mais ca règlera au moins la question des éléments perturbateurs/casseurs/vandales.

 

Moi, citoyen lambda, je n'y trouverais rien à redire et j'inviterais ceux que ca outre rive gauche a aller passer leur vacances a Mayotte. C'est pas 2022 mais y'a un moment la chienlit ca va quoi..

 

 

et tu comptes les garder comme ça combien de temps dans ton camp de concentration? Et pour en faire quoi après, des zombie décérébré une fois à l'âge adulte?

Link to comment
Share on other sites

Faire intervenir l'armée sur le territoire national contre une insurrection c'est la planche savonneuse. Ca veut sûrement dire état d'urgence ou état de siège, couvre-feu comme pendant les "événements" en Nouvelle Calédonie dans les années 80. Mayotte est effectivement un bâton pourri, surtout que les conditions de son rattachement à la France sont vraiment limites du point de vue du droit international (alors, intégrité territoriale, uti posseditis juris ou droit à l'autodétermination sur ce coup là?). C'est exactement comme pour la ZEE et une bonne partie de notre politique étrangère on revendique, on proclame, on s'implique mais en refusant constamment d'en assumer le coût et les conséquences.

Edited by Aisym
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, prof.566 a dit :

Le 2eme RPIMA est proche si ça dégénère trop non?

pour faire quoi ? tirer dans le tas ? quelle formation en maintien de l'ordre ont ils ?

et, une fois interpellés, on en fait quoi ?

entre les délais contraints, d'un point de vue judiciaire, l'age (moins de 14 ans, qui donne une relative impunité), l'absence de parents ou de responsables legaux (soit qui ne sont pas là, soit qui sont dans des cases dans des quartiers informels et qui prendront la fuite quand on viendra les chercher pour aller au juge), l'absence de centre fermé...

 

on fait quoi ?

 

 là, les 8 du RAID sont arrivés depuis 5 jours ; c'est tres calme ; apres leur départ, la "fete" va reprendre.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Aisym a dit :

Faire intervenir l'armée sur le territoire national contre une insurrection c'est la planche savonneuse. Ca veut sûrement dire état d'urgence ou état de siège, couvre-feu comme pendant les "événements" en Nouvelle Calédonie dans les années 80. Mayotte est effectivement un bâton pourri, surtout que les conditions de son rattachement à la France sont vraiment limites du point de vue du droit international (alors, intégrité territoriale, uti posseditis juris ou droit à l'autodétermination sur ce coup là?). C'est exactement comme pour la ZEE et une bonne partie de notre politique étrangère on revendique, on proclame, on s'implique mais en refusant constamment d'en assumer le coût et les conséquences.

du coté du droit international, comme de notre constitution, il y a un "truc" qui parle de la liberté des peuples à disposer d'eux memes ; depuis les années 70, les Mahorais ont exprimé à 3 ou 4 reprises leur souhait de rester français.

 

je vais etre encore un peu plus précis : en 1841, le sultan de Mayotte demande la protection de la France et vend son ile contre une rente pour lui et sa famille. C'etait l'époque des sultans batailleurs et chaque ile avait le sien, que ce soit ceux des Comores comme Zanzibar.

Les malgaches comme les autres comoriens venaient razzier les populations.

 

Apres la mise sous protectorat français, les autres iles, voyant la paix chez le voisin, ont demandé, elles aussi, leur rattachement à la France pour avoir cette sécurité ;

ensuite, au début des années 1900, Mayotte et l'archipel des Comores ont été rattachés, administrativement à Madagascar (comme les Glorieuses) ; est ce que ça en fait, pour autant des possessions malgaches ??? bien sur que non !

vous noterez plusieurs choses :

d'une part, les Comores n'ont JAMAIS été un état unis avant l'indépendance : ils ne sont donc pas fondés à demander une réunification qui n'a jamais existé.

Les autres iles des Comores ont demandé leur protection à la France après Mayotte ; donc, si on veut y voir un "lien" hiérarchique, ce serait que les autres iles ont fait sécession à la première...

enfin, un détail, mais un détail qui compte : que ce soit dans notre constitution comme dans le préambule des nations unies, il y a la liberté des peuples à disposer d'eux mêmes....  et les Mahorais ne demandent pas l'indépendance (pour faire ce qu'ils veulent ensuite : l'état économique de leurs cousins ou des Malgaches est suffisamment visible tous les jours pour leur faire comprendre qu'ils sont mieux français qu'indépendants)

Vous, vous comprenez que les Ukrainiens ne veulent pas redevenir russes ou être sous l'emprise russe, mais, vous avez du mal avec les Mahorais qui ne veulent pas devenir comoriens (je n'ai pas écrit "redevenir")

 

les Comores, le 26 eme pays le plus pauvre du globe...  ce n'est pas enviable.

 

et leur président se débarrasse des gêneurs, des handicapés, de ses chômeurs, de ses malades chez nous...

Edited by christophe 38
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

J'ignore combien ça coûterait, mais je me dis qu'on pourrait déjà commencer par tenir très fermement la frontière maritime ; ça ferait de vilaines images au début mais ça serait clair : aucun passage sans autorisation, tirs après la première sommation sauf pour les embarcations récidivistes, sans tentative de secours. Dans les 12 miles ? Peut-être, ou peut-être au-delà : le but est que ça soit largement étanche. Radar sous ballons captifs, PC de veille H24, drones en veille H24 porteurs de FLIR, de désignateurs laser et de roquettes guidées, et quelques bateaux.
C'est une frontière, fermée aux transits illégaux, dans le cadre d'une situation exceptionnellement grave : quand c'est annoncé, communiqué, personne ne peut se dire surpris.

Lutte systématique contre le clientélisme et la corruption interne à Mayotte, renforts de justice, gros coup de balais. Faut-il des moyens/méthodes judiciaires spéciaux et temporaires, des pontons ? Peut-être faut-il proposer à toute une population de pauvres bougres une alternative, entre éducation obligatoire et travaux manuels de masse (forestiers, agricoles, terrassement, entretien du littoral, construction avec matériaux locaux, gestion des déchets, rationalisation des productions pour les diminuer, que sais-je ? ) pour leur fournir à la fois des bases utiles, qui pourraient être employées ailleurs dans des pays peu industrialisés ou dans le reste des Comores, voire des perspectives professionnelles "sérieuses" pour les plus doués et un but de sortie "vers le haut".
Ces filières de formation adaptées pourraient être également déployées au profit des malgaches, qui en ont probablement besoin : ce serait l'occasion de développer sur place un écosystème économique axé sur l’ingénierie du développement par l'amélioration ou même la révolution des pratiques.

Discussions avec les despotes comorais bien sûr, le but n'étant pas que le dispositif perdure pendant des générations. Il va falloir qu'ils régulent les naissances, cessent les prédations, arrêtent de mettre leurs populations dans la mouise en s'en débarrassant à côté...

La situation est intolérable, je ne m'imagine pas comment elle pourrait se rétablir sans dureté vu le niveau de putréfaction et celui des interlocuteurs en face.

Sur place on développe et on résorbe, à l'étranger (y compris européen) on explique et on tient bon.

Edited by Boule75
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, 13RDP a dit :

T'inquiètes que dans ces conditions ils demanderont très vite leur ticket de sortie.

Il n'y aura pas de grands centres fermés pour délinquants, déjà car il faudra bien plus de 1000 casemates bunker individuels.

Pour des raisons pragmatiques, économiques aussi, il se produira à Mayotte l'inverse de ta préco, comme ça se produit partout dans le monde en pareille situation.

Je veux dire:

Quand la population voyous + pauvres et pacifistes devient supérieure ( ou nettement significative ) par rapport au total classe moyennes laborieuse + riche laborieux ou rentier, 

Alors, les pauvres et les voyous crèvent la bouche ouverte en toute liberté. Et les plus riches, minoritaires, se ghettoïsent dans des quartiers protégés / fermés, de superficie minoritaire sur le territoire. Les services ( écoles, hopitaux, commerces de qualités, etc...) se concentrent dans les ghettos riches, avec d'éventuelles bulles en dehors mais des bulles protégées. Par exemple un aéroport dans un quartier qui craint et d'ou tu ne sors pas de nuit sauf en taxi autorisé qui roule ensuite sans s'arrêter ( je pense à Lima ). L'Amérique du Sud et l'Afrique sont riches de ces exemples, alors que l'inverse n'existe pas ( des emprisonnements ou rétention massives )

La population genre christophe38 ne peut que décroitre, et en minimisant le besoin en ghetto riches, ce sera d'autant plus facile.

Le centre fermé, ce sera l'île entière, avec qq bulles 'hors sol" au milieu.

il y a 2 minutes, Boule75 a dit :

Discussions avec les despotes comorais bien sûr, le but n'étant pas que le dispositif perdure pendant des générations. Il va falloir qu'ils régulent les naissances, cessent les prédations, arrêtent de mettre leurs populations dans la mouise en s'en débarrassant à côté...

Faire de l'ingérence avec un despote, ça n'a jamais trop bien marché....

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, ksimodo a dit :

Faire de l'ingérence avec un despote, ça n'a jamais trop bien marché....

On lui passe par-dessus la tête, au despote, on communique directement avec sa population, il n'a probablement pas les moyens de contrôler ça. Et s'il tente de s'en doter on les flingue (cyber).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, christophe 38 a dit :

du coté du droit international, comme de notre constitution, il y a un "truc" qui parle de la liberté des peuples à disposer d'eux memes ; depuis les années 70, les Mahorais ont exprimé à 3 ou 4 reprises leur souhait de rester français.

 

je vais etre encore un peu plus précis : en 1841, le sultan de Mayotte demande la protection de la France et vend son ile contre une rente pour lui et sa famille. C'etait l'époque des sultans batailleurs et chaque ile avait le sien, que ce soit ceux des Comores comme Zanzibar.

Les malgaches comme les autres comoriens venaient razzier les populations.

 

Apres la mise sous protectorat français, les autres iles, voyant la paix chez le voisin, ont demandé, elles aussi, leur rattachement à la France pour avoir cette sécurité ;

ensuite, au début des années 1900, Mayotte et l'archipel des Comores ont été rattachés, administrativement à Madagascar (comme les Glorieuses) ; est ce que ça en fait, pour autant des possessions malgaches ??? bien sur que non !

vous noterez plusieurs choses :

d'une part, les Comores n'ont JAMAIS été un état unis avant l'indépendance : ils ne sont donc pas fondés à demander une réunification qui n'a jamais existé.

Les autres iles des Comores ont demandé leur protection à la France après Mayotte ; donc, si on veut y voir un "lien" hiérarchique, ce serait que les autres iles ont fait sécession à la première...

enfin, un détail, mais un détail qui compte : que ce soit dans notre constitution comme dans le préambule des nations unies, il y a la liberté des peuples à disposer d'eux mêmes....  et les Mahorais ne demandent pas l'indépendance (pour faire ce qu'ils veulent ensuite : l'état économique de leurs cousins ou des Malgaches est suffisamment visible tous les jours pour leur faire comprendre qu'ils sont mieux français qu'indépendants)

Vous, vous comprenez que les Ukrainiens ne veulent pas redevenir russes ou être sous l'emprise russe, mais, vous avez du mal avec les Mahorais qui ne veulent pas devenir comoriens (je n'ai pas écrit "redevenir")

 

les Comores, le 26 eme pays le plus pauvre du globe...  ce n'est pas enviable.

 

et leur président se débarrasse des gêneurs, des handicapés, de ses chômeurs, de ses malades chez nous...

Et bien au nom du même principe qu'est ce qui delegitimerait la France a faire un référendum sur l'intégration de Mayotte a son "peuple"?

Alors bien sûr on peut imaginer un statut batard car tu as raison historiquement aussi loin que l'on sache les "Comores" n'ont jamais été un "pays" incluant Mayotte. Mais on peut tout a fait garantir l'indépendance de Mayotte et les assister, ce qui aura le double bénéfice de faire cesser l'appel d'air (car les Kwassa Kwassa ramènent des gens intéressés par les opportunités offertes par la France et pas particulièrement par Mayotte ) et de permettre aux Mahorais de se défendre sans être tenu par les accords (Vienne, Genève, Marrakech, CEDH) qui sont, pour dire le moins, absolument inadapté a la démocratisation de la mobilité internationale.

Je ne comprends pas pourquoi la France (entendre, son peuple) et l'Europe (entendre, son peuple) seraient toujours en situation passive. A ma connaissance le droit des peuples autochtones est très clair et n'exclue personne (parmi les peuples autochtones).

Accessoirement, les Hmong avaient liés leur destin a celui de la France et on les a abandonné assez bassement (merci d'Argenlieu entre autres) je 'e vois pas ce qui empêcherait intellectuellement de couper le lien national - purement administratif - entre Mayotte et la France indivisible a géométrie variable. 

Maintenant si le raisonnement est

- d'abandonner les Mahorais comme on a abandonné les harkis, évidemment qu'il faut garder Mayotte

- de faire de Mayotte a vie un territoire de seconde zone, sans droit du sol, exclu des statistiques nationales, sans économie propre, avec une violence débridée, évidemment qu'il faut lui accorder l'indépendance .

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, ksimodo a dit :

ha oui quand même, quand tu fais dans l'ingérence, tu la fais pas à moitié !

Ne pas confondre centrisme et pusillanimité : à un moment il faut faire des choses franchement, notamment quand en face on a des crabes. L'actuel "président" des Comores a viré despote en ruinant le système de présidence tournante de l'archipel en se maintenant au pouvoir par la force, et il est nul (pour son peuple).
Je ne parle pas d'ingérence sournoise : je parle de capacité à donner des nouvelles et faire en sorte que les gens de Comores puissent continuer à s'informer auprès de sources variées dont des médias fiables. Tu noteras que France 24 et l'AFP (pour ne parler que des médias français) ont été visés assez tôt par les juntes algériennes et maliennes, par les russes, etc... Ca les gêne de ne pas pouvoir faire croire leurs boniments. Si les règles changent à Mayotte, il est capital que les Comoriens soient au courant.

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Boule75 a dit :

Ne pas confondre centrisme et pusillanimité : à un moment il faut faire des choses franchement, notamment quand en face on a des crabes. L'actuel "président" des Comores a viré despote en ruinant le système de présidence tournante de l'archipel en se maintenant au pouvoir par la force, et il est nul (pour son peuple).
Je ne parle pas d'ingérence sournoise : je parle de capacité à donner des nouvelles et faire en sorte que les gens de Comores puissent continuer à s'informer auprès de sources variées dont des médias fiables. Tu noteras que France 24 et l'AFP (pour ne parler que des médias français) ont été visés assez tôt par les juntes algériennes et maliennes, par les russes, etc... Ca les gêne de ne pas pouvoir faire croire leurs boniments. Si les règles changent à Mayotte, il est capital que les Comoriens soient au courant.

Tout dépend aussi du type d'ingérence. Y a surement tout un tas d'accord bilatéraux possible si on est dans une optique de collaboration plutôt que de compétition/exploitation. Et je pense effectivement que dans ce cas passer par dessus le tyran local est la meilleure solution y compris si lui graisser un peu la patte reste nécessaire. Mais je doute que les conditions soient réunit pour dépasser le paternalisme/l'exploitation/la compétition. Sans parler de l'influence d'autre puissance.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Coriace a dit :

Et bien au nom du même principe qu'est ce qui delegitimerait la France a faire un référendum sur l'intégration de Mayotte a son "peuple"?

Alors bien sûr on peut imaginer un statut batard car tu as raison historiquement aussi loin que l'on sache les "Comores" n'ont jamais été un "pays" incluant Mayotte. Mais on peut tout a fait garantir l'indépendance de Mayotte et les assister, ce qui aura le double bénéfice de faire cesser l'appel d'air (car les Kwassa Kwassa ramènent des gens intéressés par les opportunités offertes par la France et pas particulièrement par Mayotte ) et de permettre aux Mahorais de se défendre sans être tenu par les accords (Vienne, Genève, Marrakech, CEDH) qui sont, pour dire le moins, absolument inadapté a la démocratisation de la mobilité internationale.

Je ne comprends pas pourquoi la France (entendre, son peuple) et l'Europe (entendre, son peuple) seraient toujours en situation passive. A ma connaissance le droit des peuples autochtones est très clair et n'exclue personne (parmi les peuples autochtones).

Accessoirement, les Hmong avaient liés leur destin a celui de la France et on les a abandonné assez bassement (merci d'Argenlieu entre autres) je 'e vois pas ce qui empêcherait intellectuellement de couper le lien national - purement administratif - entre Mayotte et la France indivisible a géométrie variable. 

Maintenant si le raisonnement est

- d'abandonner les Mahorais comme on a abandonné les harkis, évidemment qu'il faut garder Mayotte

- de faire de Mayotte a vie un territoire de seconde zone, sans droit du sol, exclu des statistiques nationales, sans économie propre, avec une violence débridée, évidemment qu'il faut lui accorder l'indépendance .

 

 

 

ouais, hébin, tu n'as plus qu'à lancer la modification de la constitution ; aujourd'hui, ce sont les peuples qui demandent ou pas l'indépendance...

pas les Français qui ouvrent la poubelle pour se débarrasser de ce qu'ils ne connaissent pas...

 

 

juste pour rigoler et pour pousser plus loin ton raisonnement : aucun des outremers, aucun des DOM n'est économiquement rentable, pas meme la Nouvelle Cal avec le nickel (compare juste avec ce qu'apporte la métropole et qui importe plus que ce qu'elle exporte), donc, on jette ???

et, sinon, pour Mayotte, les nodules métalliques, dans les fonds des oceans ? on donne aux Chinois ? le pétrole et le gaz qui sont dans le canal de Mozambique, on les donne aux Chinois ??

 

les ressources marines, le poisson, les terres rares, on jette, aussi ???

 

et le 9-3, tu sais le truc là où il y a un grand stade, tu es sur que c'est encore la France ? on ne pourrait pas s'en debarrasser, aussi ??

et, en reflechissant bien, tu as des Guadeloupéens qui veulent l'indépendance (enfin, ils voulaient), et les Basques, aussi...

 

on fait quoi ? on prend les ciseaux et on découpe la carte de France ??

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, christophe 38 a dit :

du coté du droit international, comme de notre constitution, il y a un "truc" qui parle de la liberté des peuples à disposer d'eux memes ; depuis les années 70, les Mahorais ont exprimé à 3 ou 4 reprises leur souhait de rester français.

 

je vais etre encore un peu plus précis : en 1841, le sultan de Mayotte demande la protection de la France et vend son ile contre une rente pour lui et sa famille. C'etait l'époque des sultans batailleurs et chaque ile avait le sien, que ce soit ceux des Comores comme Zanzibar.

Les malgaches comme les autres comoriens venaient razzier les populations.

 

Apres la mise sous protectorat français, les autres iles, voyant la paix chez le voisin, ont demandé, elles aussi, leur rattachement à la France pour avoir cette sécurité ;

ensuite, au début des années 1900, Mayotte et l'archipel des Comores ont été rattachés, administrativement à Madagascar (comme les Glorieuses) ; est ce que ça en fait, pour autant des possessions malgaches ??? bien sur que non !

vous noterez plusieurs choses :

d'une part, les Comores n'ont JAMAIS été un état unis avant l'indépendance : ils ne sont donc pas fondés à demander une réunification qui n'a jamais existé.

Les autres iles des Comores ont demandé leur protection à la France après Mayotte ; donc, si on veut y voir un "lien" hiérarchique, ce serait que les autres iles ont fait sécession à la première...

enfin, un détail, mais un détail qui compte : que ce soit dans notre constitution comme dans le préambule des nations unies, il y a la liberté des peuples à disposer d'eux mêmes....  et les Mahorais ne demandent pas l'indépendance (pour faire ce qu'ils veulent ensuite : l'état économique de leurs cousins ou des Malgaches est suffisamment visible tous les jours pour leur faire comprendre qu'ils sont mieux français qu'indépendants)

Vous, vous comprenez que les Ukrainiens ne veulent pas redevenir russes ou être sous l'emprise russe, mais, vous avez du mal avec les Mahorais qui ne veulent pas devenir comoriens (je n'ai pas écrit "redevenir")

 

les Comores, le 26 eme pays le plus pauvre du globe...  ce n'est pas enviable.

 

et leur président se débarrasse des gêneurs, des handicapés, de ses chômeurs, de ses malades chez nous...

En droit international l'intégrité territoriale des Etats prime sur le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. On l'a un peu oublié depuis le Kosovo, mais on peut pas et considérer que la Crimée est Ukrainienne, et que Taïwan est indépéndante, et que Mayotte est française, à un moment il faut choisir et je pense que notre intérêt bien compris et de maintenir le statu quo qui nous arrange bien. Pas besoin d'avoir été un Etat indépendant auparavant, le principe uti posseditis juris n'en prend pas compte et cherche simplement à éviter des guerres inutiles et des situations comme Mayotte.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, Aisym a dit :

on peut pas et considérer que la Crimée est Ukrainienne, et que Taïwan est indépéndante, et que Mayotte est française, à un moment il faut choisir

Les situations de la Crimée, de Taïwan, et de Mayotte sont toutes très très différentes.

Néanmoins, les Mahorais veulent rester français dans leur très grande majorité (c'est le seul territoire d'outremer français qui est allé dans le sens de moins d'autonomie au lieu de plus, et ça a été volontaire de leur part, référendum de 2009); les Taïwanais veulent rester indépendants surtout vu la tronche de la Chine en ce moment et ce qui est arrivé à Hong Kong; et pour les Criméens vu l'irrégularité du rattachement à la Russie, il n'est pas du tout prouvé qu'ils voulaient vraiment quitter l'Ukraine. Sans même parler du bidonnage complet des résultats qui est une caractiéristique inhérente à la Russie, il suffit de comparer avec les référendums d'indépendance de l'Écosse ou de la Nouvelle Calédonie pour voir que dans certains cas il y a une longue campagne de préparation où les deux camps peuvent s'exprimer librement et débattre, dans le respect des lois et avec l'assentiment de la puissance titulaire ; et dans un autre il y a un truc organisé dans la précipitation en toute illégalité par une armée étrangère qui surveille les bureaux de vote et où la présence d'hommes en armes permet d'intimider les électeurs d'autant plus que le vote ne se fait pas à bulletin secret...

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Aisym a dit :

à un moment il faut choisir et je pense que notre intérêt bien compris et de maintenir le statu quo qui nous arrange bien. 

Voilà.

Garder une ile porte avion et sa ZEE , que l'état français veut garder, et dont la population veut rester rattachée à la Fr. Donc, même pas de débat là dessus.

Avec Bassas da india, Tromelin, Juan de nova, Mayotte et Réunion, les Glorieuses, on peut dire qu'on encercle bien les malgaches....et évidemment, ça attire les convoitises, et les revendications territoriales. 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Le 28/11/2022 à 02:32, Kelkin a dit :

Les situations de la Crimée, de Taïwan, et de Mayotte sont toutes très très différentes.

Néanmoins, les Mahorais veulent rester français dans leur très grande majorité (c'est le seul territoire d'outremer français qui est allé dans le sens de moins d'autonomie au lieu de plus, et ça a été volontaire de leur part, référendum de 2009); les Taïwanais veulent rester indépendants surtout vu la tronche de la Chine en ce moment et ce qui est arrivé à Hong Kong; et pour les Criméens vu l'irrégularité du rattachement à la Russie, il n'est pas du tout prouvé qu'ils voulaient vraiment quitter l'Ukraine. Sans même parler du bidonnage complet des résultats qui est une caractiéristique inhérente à la Russie, il suffit de comparer avec les référendums d'indépendance de l'Écosse ou de la Nouvelle Calédonie pour voir que dans certains cas il y a une longue campagne de préparation où les deux camps peuvent s'exprimer librement et débattre, dans le respect des lois et avec l'assentiment de la puissance titulaire ; et dans un autre il y a un truc organisé dans la précipitation en toute illégalité par une armée étrangère qui surveille les bureaux de vote et où la présence d'hommes en armes permet d'intimider les électeurs d'autant plus que le vote ne se fait pas à bulletin secret...

Loin de moi l'idée que de douter de la volonté des Mahorais de rester Français. Simplement au moment de la colonisation on a inventé un procédé juridique pour simplifier les indépendances et éviter les conflits, le principe uti posseditis juris. C'est la raison pour laquelle l'Algérie a gardé le Sahara, alors qu'il n'avait jamais été sous contrôle algérien avant la colonisation, ou que le Karabagh est Azerbaïdjannais, ou qu'un Québec indépendant serait largement agrandi par rapport à au Canada français. Le problème encore une fois c'est pas le bien-fondé du cas mahorais mais simplement le constat que la France s'assoit sur les règles du droit international quand ça l'arrange. Et on a vu ce que la fin de la primauté de la souveraineté des Etats par rapport au droit des peuples a disposer d'eux-mêmes a donné... (coucou la Russie, l'Arménie)

Et non seulement on s'assoit sur le droit international, mais on en profite même pas : Mayotte est un trou financier, sa ZEE est pas exploitée, son potentiel militaire ou logistique non plus. Il serait bon quand on fait nos magouilles qu'elles aient un intérêt autre que symbolique...

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Aisym a dit :

Loin de moi l'idée que de douter de la volonté des Mahorais de rester Français. Simplement au moment de la colonisation on a inventé un procédé juridique pour simplifier les indépendances et éviter les conflits, le principe uti posseditis juris. C'est la raison pour laquelle l'Algérie a gardé le Sahara, alors qu'il n'avait jamais été sous contrôle algérien avant la colonisation, ou que le Karabagh est Azerbaïdjannais, ou qu'un Québec indépendant serait largement agrandi par rapport à au Canada français. Le problème encore une fois c'est pas le bien-fondé du cas mahorais mais simplement le constat que la France s'assoit sur les règles du droit international quand ça l'arrange. Et on a vu ce que la fin de la primauté de la souveraineté des Etats par rapport au droit des peuples a disposer d'eux-mêmes a donné... (coucou la Russie, l'Arménie)

Et non seulement on s'assoit sur le droit international, mais on en profite même pas : Mayotte est un trou financier, sa ZEE est pas exploitée, son potentiel militaire ou logistique non plus. Il serait bon quand on fait nos magouilles qu'elles aient un intérêt autre que symbolique...

tu es gentil de comparer la Russie expansionniste, qui veut refaire le grand empire et la France qui a décolonisé qui l'a voulu...

et, sinon, tu fais quoi des referendums des habitants de Mayotte qui se sont prononcés plusieurs fois pour rester français... c'est bidonné ??

Mayotte, un trou financier ? sérieusement, c'est le seul ????? cite moi un DOM dont la balance des exportations est en excédent par rapport à ce qui est envoyé...

une ZEE pas exploitée ???? mais, elle n'attend que ça ! elle n'est pas inexploitable, elle n'est pas encore exploitée.

Le potentiel militaire ..... tu es sur de toi ? tu es bien réveillé ???? à ton avis, pourquoi on a gardé une ile et des possessions dans le canal de Mozambique ? pour faire joli ??

Link to comment
Share on other sites

C'est quand même marrant que certains n'envisagent les dom que sous le point de vu financier

La Creuse aussi est un "gouffre financier" non ?

Moi je trouve que ça dit beaucoup de celui qui pense la Nation comme une entreprise, et c'est un réflexe franchement colonial de ne voir l'outre mer que sous l'aspect  financier

 

 Autrement dit, un TERRITOIRE FRANÇAIS n'a pas à être une colonie d'exploitation destiné à être rentable à la métropole

 

 

 

 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Gallium a dit :

C'est quand même marrant que certains n'envisagent les dom que sous le point de vu financier

La différence c'est que la Creuse n'a pas de velléité d'indépendance

Quand c'est le cas tu regardes et mesures forcément ce que tu y gagnes ou perds 

Ça permet de mesurer les efforts que tu es prêt à faire pour convaincre la population locale

Link to comment
Share on other sites

il y a 20 minutes, clem200 a dit :

La différence c'est que la Creuse n'a pas de velléité d'indépendance

Quand c'est le cas tu regardes et mesures forcément ce que tu y gagnes ou perds 

Ça permet de mesurer les efforts que tu es prêt à faire pour convaincre la population locale

Mayotte non plus. Il y a littéralement moins d'indépendantistes qu'en Guyane.

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • Gibbs le Cajun changed the title to ZEE française La France d'Outre-mer et son voisinage

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...