Recommended Posts

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

https://www.faz.net/2.1677/corona-viel-kritik-an-neuer-franzoesischer-warn-app-16788964.html (28 mai 2020)

À Paris, l'accent est mis sur la volonté de ne pas dépendre de fournisseurs américains tels que Google ou Apple pour les données sensibles sur la santé. Techniquement, "Stop Covid" est autonome par rapport à Apple et Google, a souligné le gouvernement français. L'organisation non gouvernementale La Quadrature du Net a cependant corrigé la présentation ; elle a déclaré que l'application utilise la technologie Captcha, dans laquelle les données personnelles sont transférées à Google.

L'intellectuel français Nicolas Baverez s'est indigné de la rapidité avec laquelle les Français étaient prêts à renoncer à leurs libertés. "Le coronavirus a infecté notre conception de la liberté", a déclaré le publiciste. Le Barreau de Paris a déconseillé de télécharger l'application. Les avocats doivent également être très prudents avec leurs smartphones privés lorsqu'ils utilisent l'application. "Le risque d'empiètement sur les droits fondamentaux est trop élevé", écrit l'association des juristes. L'avocat des droits de l'homme François Sureau a accusé ses compatriotes de ne pas être sensibilisés à la protection des données. Même le président Emmanuel Macron aurait été étonné de la rapidité avec laquelle les Français étaient prêts à accepter sans critique les violations des droits fondamentaux pendant la pandémie.

Intéressant ! Quelques précisions supplémentaires

la CNIL a décrit le fonctionnement de l’application. Or, jusqu’à présent, personne ne pouvait l’étudier, on ne savait pas du tout comment elle allait vraiment fonctionner. Mardi 26 mai, pas mal de choses ont été publiées en termes de code (...) La CNIL a donc pu noter des choses assez alarmantes. Elle dit notamment que, pour être sûr que les personnes qui utilisent l’application ne sont pas des robots mais des humains, il y aura un système de “captcha” au moment de l’ouverture de l’application, soit un mécanisme demandant à l’utilisateur de réaliser une tâche, qui, normalement, ne peut être réalisée que par un humain. Elle ajoute que “le captcha envisagé repose, dans un premier temps, sur l'utilisation d'un service assuré par un tiers” et qu’il est susceptible de fonctionner comme un traceur et de transmettre des données en dehors de l’Union européenne. Ce qui, en soi, ressemble énormément à Google, qui est l’acteur principal à fournir ce service… Nous sommes donc plusieurs à penser que ce serait Google, mais ce qui est en tout cas sûr, c’est qu’il s’agit d’un acteur tiers, situé en dehors de l’Union européenne. Cela montre à quel point le gouvernement se moque de nous, et le niveau d’amateurisme du projet : Cédric O a fait tout un théâtre pour dire qu’il refusait de se soumettre à Apple ou à Google, et, au final, la première chose qu’ils font, c’est d'avoir recours à Google, ou en tout cas à un acteur étranger, pour l’application. Et il faut par ailleurs attendre la veille du débat parlementaire pour que la CNIL nous apprenne cela ! C’est vraiment n’importe quoi.

Et l'INRIA publie les preuves sur son site, en l'occurrence le code, afin que nul n'en ignore...

<html>
   <head>
      <meta name=\"viewport\" content=\"width=device-width\" />
      <meta http-equiv=\"Content-Security-Policy\" content=\"default-src https://www.google.com/;
      script-src \'sha256-%2$s\' https://www.google.com/recaptcha/api.js https://www.gstatic.com/recaptcha
/\">
      %1$s
   </head>

Quant à la décision des autorités d'utiliser un service Google dans une application utile à la sécurité physique des Français, tout en proclamant hautement protéger les données des citoyens, Georges Brassens avait déjà écrit la chanson :-( ...

Et il utilisait un autre mot que "amateur"

Révélation



 

 

  • Like 2
  • Confused 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.nouvelobs.com/confinement/20200413.OBS27452/application-stopcovid-le-spectre-d-une-societe-de-la-surveillance-generalisee-se-rapproche.html (13 avril 2020)

Dans un tel climat anxiogène, comment garantir la sincérité et la réalité de ce consentement ? [via des applications de recueil de données personnelles]

En médecine, le consentement doit être "éclairé", ce qui inclut probablement d'indiquer au patient la probabilité que le traitement soit efficace (ou, réciproquement, échoue).

Dans l'affaire de l'appli française, ou plutôt franglaise, « Stop Covid », je n'ai pas entendu parler d'estimations scientifiques sur l'impact probable de la mise en oeuvre de cette application sur la progression ou la régression de l'épidémie.

En revanche, il me semble avoir entendu dire que l'application équivalente mise en œuvre à Singapour sur la base du volontariat était complètement sans effet sur l'épidémie, faute qu'un nombre suffisant de gens l'aient téléchargée.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-a-singapour-l-application-de-tracage-qui-fait-rever-la-france_3895267.html (16 avril 2020)

Le principe, c’est celui du volontariat : personne ne vous oblige à installer cette application, et c’est sa première faille. Pour que ça fonctionne, il faut en effet qu’au moins 60% à 70% de la population soit équipée. Or même à Singapour, la smart city ultra connectée, avec une culture digitale très forte, où le taux d’équipement en téléphones portables est très élevé, le gouvernement annonce un peu plus d’un million de téléchargements : pour une population de moins de six millions d’habitants, on est très loin du compte.

Autres inconvénients: avec certains téléphones, le signal Bluetooth est tellement puissant qu’il est capable de traverser les murs et le béton ! Ca veut dire qu’il peut enregistrer quelqu’un qui en réalité était dans un appartement à l’étage au-dessus – quelqu’un avec qui vous n’avez jamais eu aucun contact. Le risque, comme en Corée du Sud, est de multiplier des alertes... pour rien.

A l’inverse, TraceTogether peut induire un faux sentiment de sécurité : si vous ne recevez jamais de notifications, vous avez l’impression qu’il n’y a plus de risque sanitaire... et vous relâchez votre comportement.

https://www.letemps.ch/economie/singapour-tracage-app-degenere-surveillance-masse (6 mai 2020)

De nombreux experts pensaient que les Singapouriens, réputés pour leur discipline, leur acceptation des règles et leur utilisation importante des technologies, allaient utiliser en masse TraceTogether. Il n’en est rien: un peu plus d’un million de personnes la téléchargent, soit environ 20% des 5,6 millions habitants de la cité-Etat. On est loin des 60% espérés, un taux jugé par de nombreux scientifiques comme nécessaire pour endiguer la propagation du virus.

Un autre problème survient: l’explosion du nombre de contaminations. Dès le 6 avril, Singapour décrète un semi-confinement. Mi-avril, plusieurs centaines de nouveaux cas sont enregistrés chaque jour, avec un pic à plus de 1400 unités le 20 avril. Plusieurs raisons sont avancées. D’abord, les conditions de vie difficiles de centaines de milliers de travailleurs immigrés: ils habitent dans une telle promiscuité que l’application se révèle inutile pour tenter de juguler la pandémie. Singapour découvre aussi que de nombreuses personnes âgées n’ont pas de smartphone ou ne savent pas télécharger une application.

La foi absolue dans la technologie s’ébranle. Le 11 avril, Jason Bay, directeur des services numériques gouvernementaux de Singapour, écrivait ceci: «Si vous me demandez si un système de traçage des contacts via Bluetooth […] est prêt à remplacer la recherche manuelle des contacts, je vous répondrai sans réserve que non.» Il faut donc en parallèle interroger une à une les personnes malades pour retracer leurs parcours et identifier celles et ceux qu’elles auraient pu infecter.

Mais le 21 avril, le premier ministre, Lee Hsien Loong, insiste: «Nous devons utiliser pleinement la technologie pour retracer le parcours des personnes infectées par le virus.» Fini la base volontaire. La cité-Etat annonce une mesure drastique: l’obligation de s’enregistrer lorsque l’on pénètre dans un bâtiment public, via le système SafeEntry. Depuis le 23 avril, les Singapouriens doivent scanner, avec leur smartphone, un code QR lorsqu’ils entrent et qu’ils sortent d’un tel bâtiment. Cette obligation sera étendue aux centres commerciaux et aux entreprises dès le 12 mai. Et le gouvernement veut aussi que les gares et les parcs soient équipés de tels lecteurs de codes QR.

Ainsi, le système central obtiendra les coordonnées complètes – du nom au numéro de téléphone – des Singapouriens qui fréquentent ces lieux. SafeEntry diffère ainsi de TraceTogether sur deux points majeurs: d’abord, son caractère obligatoire, comme on vient de le voir – même si un haut responsable de la Santé vient de demander que TraceTogether devienne obligatoire. Ensuite, la qualité des données récoltées diffère: la première application lancée fonctionne de manière anonyme – ni le nom, ni la localisation des personnes n’étant révélés. SafeEntry ne semble pas avoir suscité, pour l’heure, de critiques.

https://www.lemondedudroit.fr/institutions/70167-stopcovid-barreau-paris-alerte-risques-atteinte-droits-libertes.html (28 mai 2020)

Dans une délibération du 26 mai 2020, le Conseil de l’Ordre des avocats de Paris alerte sur les risques d’atteinte aux droits et libertés fondamentaux de l'application StopCovid pour tout utilisateur et invite les avocats parisiens à ne pas installer l'application. 

Le Conseil de l’Ordre des avocats de Paris a « relevé les risques réels de fuite de données médicales et professionnelles, mais également des risques d’atteinte aux droits fondamentaux et aux coûts sociaux d’un tel dispositif, outre le faux sentiment de sécurité que cette application procurerait ».
Par ailleurs,  « la question « d’accoutumance » au traçage, relevée par la CNIL dans son avis, et de dénoncer un risque de banalisation des technologies de surveillance comme la reconnaissance faciale et son acceptation ».

Aussi, le Conseil de l’Ordre du barreau de Paris, alerte sur les risques d’atteinte aux droits et libertés fondamentaux pour tout utilisateur de l’application « StopCovid », partage à ce titre les inquiétudes de la CNCDH dans son avis du 28 avril 2020, réitérées le 26 mai. Il invite également les avocats parisiens à ne pas installer cette application, à limiter l’usage de la fonction Bluetooth aux seules applications professionnelles présentant des niveaux de sécurité satisfaisante, et appelle les avocats à la plus grande vigilance sur l’utilisation de cette application sur leurs smartphones personnels.

  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Pour que ça fonctionne, il faut en effet qu’au moins 60% à 70% de la population soit équipée.

Dans la même zone sociale... Pas globalement. si le retraité de la Creuse ne l'a pas, on s'en fout. Ceux qui doivent l'avoir ce sont les mobiles contaminants (en gros les gens de paris qui passent 3h dans le métro)

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, les Pays-Bas (+50%) font pire que la France (+33%) en surmortalité. Autant que l'Espagne (+49%).

Le "bon élève" semble être la Norvège (+0%), avec Israël et l'Islande. On notera aussi la performance honorable de l'Allemagne à +7%.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Alexis a dit :

Intéressant ! Quelques précisions supplémentaires

la CNIL a décrit le fonctionnement de l’application. Or, jusqu’à présent, personne ne pouvait l’étudier, on ne savait pas du tout comment elle allait vraiment fonctionner. Mardi 26 mai, pas mal de choses ont été publiées en termes de code (...) La CNIL a donc pu noter des choses assez alarmantes. Elle dit notamment que, pour être sûr que les personnes qui utilisent l’application ne sont pas des robots mais des humains, il y aura un système de “captcha” au moment de l’ouverture de l’application, soit un mécanisme demandant à l’utilisateur de réaliser une tâche, qui, normalement, ne peut être réalisée que par un humain. Elle ajoute que “le captcha envisagé repose, dans un premier temps, sur l'utilisation d'un service assuré par un tiers” et qu’il est susceptible de fonctionner comme un traceur et de transmettre des données en dehors de l’Union européenne. Ce qui, en soi, ressemble énormément à Google, qui est l’acteur principal à fournir ce service… Nous sommes donc plusieurs à penser que ce serait Google, mais ce qui est en tout cas sûr, c’est qu’il s’agit d’un acteur tiers, situé en dehors de l’Union européenne. Cela montre à quel point le gouvernement se moque de nous, et le niveau d’amateurisme du projet : Cédric O a fait tout un théâtre pour dire qu’il refusait de se soumettre à Apple ou à Google, et, au final, la première chose qu’ils font, c’est d'avoir recours à Google, ou en tout cas à un acteur étranger, pour l’application. Et il faut par ailleurs attendre la veille du débat parlementaire pour que la CNIL nous apprenne cela ! C’est vraiment n’importe quoi.

Et l'INRIA publie les preuves sur son site, en l'occurrence le code, afin que nul n'en ignore...

<html>
   <head>
      <meta name=\"viewport\" content=\"width=device-width\" />
      <meta http-equiv=\"Content-Security-Policy\" content=\"default-src https://www.google.com/;
      script-src \'sha256-%2$s\' https://www.google.com/recaptcha/api.js https://www.gstatic.com/recaptcha
/\">
      %1$s
   </head>

Quant à la décision des autorités d'utiliser un service Google dans une application utile à la sécurité physique des Français, tout en proclamant hautement protéger les données des citoyens, Georges Brassens avait déjà écrit la chanson :-( ...

Et il utilisait un autre mot que "amateur"

  Révéler le texte masqué

 

 

 

 

 

 

https://developers.google.com/recaptcha/docs/faq

I'm not a robot ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 27/05/2020 à 20:44, NUBEALTIUS a dit :

Et a tout hasard connais tu le coût reel ( en non coût sécu) d'un électrocardiogramme et d'un bilan ophtalmo dans le cadre de la prise de Chloroquine ?

Pour le coût sécu Ameli aurait pu peut-être te répondre https://www.ameli.fr/accueil-de-la-ccam/index.php ( Classification Commune des Actes Médicaux).

Pour ce qui est du coût réel, il faudrait d'abord en apporter une définition, pour pouvoir y apporter des réponses. 

ça dépend très largement du contexte de l'utilisation et en particuliers de la structure de soin.

Rien qu'en prenant compte des salaires, en fonction des "opérateurs" ça peut varier énormément comme par exemple entre un interne "sous-payé"  et un médecin intérimaire qui facture sa journée à des "tarifs de call girl ".

le volume va réduire les coûts fixes, mais s'il devient trop important, tu vas devoir recruter plus de personnels et donc augmenter fortement les coûts (en se plaçant dans un système salarial ce qui n'est pas le cas pour ces actes qui sont payés actuellement à l'activité, de plus il n'est pas forcément possible de recruter plus)

etc ...

Edited by Deconfine82
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On commence a avoir des chiffres des décès connexes à l'épidémie. Comme les cardiologues s'en doutaient ... on a une grosse surmortalité lié au arrêts cardiaques.

Beaucoup de victimes on eu du mal a contacté les urgences, ont tardé a contactés le samu ou a se rendre à l’hôpital de peur de s'exposer au virus ... ou ont été mal diagnostiqué.

Une partie de ces cas vont être classé covid ... le virus créant des inflammation du cœur dans certains cas.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, NUBEALTIUS a dit :

Un moment il va falloir arrêter la blague (oui je sais admettre qu'on a tords c'est compliqué pour un cerveau humain)

 

https://www.financialafrik.com/2020/05/27/chloroquine-le-maroc-et-lalgerie-defient-loms/

 

Du côté du royaume chérifien, les autorités sont convaincues des effets positifs de l’Hydroxychloroquine associé à de l’artémisinine.

Selon les statistiques officielles du Maroc, sur les 7554  cas de covid- 19, recensés dans le pays le 26 mai, 4841 sont guéris, soit un taux de guérison de 64%, en suivant le protocole précité.

 

Heu LoL quoi ......

  • Haha 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Akhilleus a dit :

soit un taux de guérison de 64%,

J'avoue que c'est d'une efficacité à toute épreuve ^^^^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais vous ne pouvez pas être un peu honnête: il faut voir le définition de ce 64% si je prend la même définition et que je l'applique à la France on trouve:

Selon les statistiques officielles de la France, sur les 149071  cas de covid-19, recensés dans le pays le 29 mai 2020, 67191 sont guéris, soit un taux de guérison de 45%, tous protocoles confondus.

Il est bien évident qu'on ne compte pas ceux qui sont en cours de guérison quand on donne le résultat de la photographie un jour donné.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 1 heure, Picdelamirand-oil a dit :

Non mais vous ne pouvez pas être un peu honnête: il faut voir le définition de ce 64% si je prend la même définition et que je l'applique à la France on trouve:

Selon les statistiques officielles de la France, sur les 149071  cas de covid-19, recensés dans le pays le 29 mai 2020, 67191 sont guéris, soit un taux de guérison de 45%, tous protocoles confondus.

Il est bien évident qu'on ne compte pas ceux qui sont en cours de guérison quand on donne le résultat de la photographie un jour donné.

... Humm, il me semble que vous comparez deux choses différentes:

  1. Un taux de guérison de 64%, en suivant le protocole précité.
  2. Un taux de guérison de 45%, tous protocoles confondus.

Ce qui a fait tiquer @Akhilleus, ce n'est pas le pourcentage de rémission, mais le fait d'affirmer que ce pourcentage a été obtenu grâce à la chloro-truc.

Extrait de l'article:

Citation

L’Algérie et le  Maroc ont décidé, mercredi 27 mai 2020, de maintenir le protocole de la chloroquine contre le Covid-19 malgré la décision de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  de suspendre temporairement son utilisation. Du côté du royaume chérifien, les autorités sont convaincues des effets positifs de l’Hydroxychloroquine associé à de l’artémisinine.

Selon les statistiques officielles du Maroc, sur les 7554  cas de covid- 19, recensés dans le pays le 26 mai, 4841 sont guéris, soit un taux de guérison de 64%, en suivant le protocole précité. Les autres  sont en cours de traitement. Le royaume chérifien est loin d’être un cas isolé en Afrique du nord, son voisin immédiat, l’Algérie est sur la même longueur d’onde.

 

Mais bon, n'hésitez pas à me corriger si j'ai mal compris :-)

 

A+/Yankev

Edited by Yankev

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Yankev a dit :

Ce qui a fait tiquer @Akhilleus, ce n'est pas le pourcentage de rémission, mais le fait d'affirmer que ce pourcentage a été obtenu grâce à la chloro-truc.

Je ne sais pas si c'est ça qui l'a fait tiquer, mais il n'y a pas de raison car au Maroc le traitement de base qui est appliqué c'est la chloroquine ou ses dérivés.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 20 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Je ne sais pas si c'est ça qui l'a fait tiquer, mais il n'y a pas de raison car au Maroc le traitement de base qui est appliqué c'est la chloroquine ou ses dérivés.

Nous sommes bien d'accord sur ce point. Là où ça devient tendancieux, c'est de sous entendre que:

  • Ces patients ont donc étés sauvés grâce à ce traitement,
  • tout en Ignorant les 202 personnes mortes sur la même période, personnes ayant pourtant eus le même traitement... Au passage, ces 202 morts représentent 2,62% des malades, pourcentage entrant dans la fourchette de mortalité du COVID-19.

En l'état, ce traitement me fait donc plus penser à un placébo qu'à un véritable traitement...

Edited by Yankev
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 32 minutes, Yankev a dit :

 

  • tout en Ignorant les 202 personnes mortes sur la même période, personnes ayant pourtant eus le même traitement... Au passage, ces 202 morts représentent 2,62% des malades, pourcentage entrant dans la fourchette de mortalité du COVID-19.

 

Les 2,62% c'est par rapport aux malades confirmés positifs, si tu prend le même chiffre pour la France tu as 28662 décès pour 149071 malades confirmés positifs ce qui fait 19,22% quand même, ça ne peut s'expliquer que par une meilleure efficacité du traitement Marocain ou par le fait qu'ils ont fait tellement de tests qu'ils ont trouvé 10 fois plus de malade que la France , en proportion. Mais je doute de cette dernière explication.

Ce serait au Japon ou en Corée je me dirais oui c'est possible...

Edited by Picdelamirand-oil
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Non mais vous ne pouvez pas être un peu honnête

Citation

ça ne peut s'expliquer que par une meilleure efficacité du traitement Marocain

Tout est dit ........................................... (et question honnêteté y'en a qui se posent là, donc on évite de jeter la pierre quand on loge dans une maison de cristal ....)
 

Citation

 

Là où ça devient tendancieux, c'est de sous entendre que:

Ces patients ont donc étés sauvés grâce à ce traitement,

 

De fait

Pour rappel en Allemagne (sans CQ) c'est 80% de guérison

En Suisse c'est (sans CQ) 90% de guérison

En Norvège, pareil

et je peux multiplier à l'envie

Mais bon, Pic, tu aura trouvé des gens avec qui t'entendre (Marocains, Algériens) ...

Ca va être plus compliqué pour le Brésil sous CQ mais avec 1000 morts par jour

Ou l'Inde (et le Bangladesh) qui sont les seuls a utiliser la CQ/HCQ en prophylaxie et sont à moins de 45% de guérison .....

 

 

  • Haha 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

:blink: vous êtes encore la dessus ?!

Meme moi (qui suis assez simplet de base ...) j aurais lâché l affaire depuis belle lurette ...

Avec tous ce qui a été dit, expliqué , argumenté  ...y en a encore pour douter ?!

on est déconfinés depuis un moments maintenant . Va falloir tourner la page...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, Akhilleus a dit :

Tout est dit ........................................... (et question honnêteté y'en a qui se posent là, donc on évite de jeter la pierre quand on loge dans une maison de cristal ....)
 

De fait

Pour rappel en Allemagne (sans CQ) c'est 80% de guérison

En Suisse c'est (sans CQ) 90% de guérison

En Norvège, pareil

et je peux multiplier à l'envie

Mais bon, Pic, tu aura trouvé des gens avec qui t'entendre (Marocains, Algériens) ...

Ca va être plus compliqué pour le Brésil sous CQ mais avec 1000 morts par jour

Ou l'Inde (et le Bangladesh) qui sont les seuls a utiliser la CQ/HCQ en prophylaxie et sont à moins de 45% de guérison .....

 

Moi j'ai toujours été honnête, j'ai toujours expliqué mon point de vue, mais là tu te moque des 64% Marocain, alors qu'il n'y a aucune raison de s'en moquer et sans donner d'explication. Alors si tu es honnête donne tes explications.

En plus tu mets un commentaire du genre "tout est dit" sur une de mes hypothèses d'explication sans mentionner que j'en donne une autre. Et comme j'ai toujours estimé que l'efficacité du traitement de Raoult était vraisemblable, je ne vois pas pourquoi je ne retiendrais pas cette hypothèse dans les explications possibles de la performance Marocaine.

Quant à l'Allemagne, la Norvège et la Suisse, c'est comme la Corée et le Japon que j'ai cité, c'est des pays où il est possible de faire 10 fois plus de tests qu'en France, contrairement au Maroc.

En ce qui concerne le Brésil on ne peut pas mettre sur le compte de l'hydroxychloroquine, les frasques de leur président, qui elles expliquent le nombre élevé des contaminations, par contre on peut remarquer qu'il y a 26754 morts pour 438 238 cas positifs confirmés soit 6,1% de morts beaucoup plus proche des 2,62% du Maroc que des 19,22% Français. Et même pour l'Inde les chiffres du 24 Mai donnent 3867 Morts pour 131867 cas positifs confirmés soit 2,9% très proche des chiffres du Maroc. Donc je ne vois pas ce que ces pays ont de risible par rapport à nous, où il n'y a qu'à Marseille qu'on peut trouver des chiffres approchants.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Moi j'ai toujours été honnête, j'ai toujours expliqué mon point de vue, mais là tu te moque des 64% Marocain, alors qu'il n'y a aucune raison de s'en moquer et sans donner d'explication. Alors si tu es honnête donne tes explications.

En plus tu mets un commentaire du genre "tout est dit" sur une de mes hypothèses d'explication sans mentionner que j'en donne une autre. Et comme j'ai toujours estimé que l'efficacité du traitement de Raoult était vraisemblable, je ne vois pas pourquoi je ne retiendrais pas cette hypothèse dans les explications possibles de la performance Marocaine.

Quant à l'Allemagne, la Norvège et la Suisse, c'est comme la Corée et le Japon que j'ai cité, c'est des pays où il est possible de faire 10 fois plus de tests qu'en France, contrairement au Maroc.

En ce qui concerne le Brésil on ne peut pas mettre sur le compte de l'hydroxychloroquine, les frasques de leur président, qui elles expliquent le nombre élevé des contaminations, par contre on peut remarquer qu'il y a 26754 morts pour 438 238 cas positifs confirmés soit 6,1% de morts beaucoup plus proche des 2,62% du Maroc que des 19,22% Français. Et même pour l'Inde les chiffres du 24 Mai donnent 3867 Morts pour 131867 cas positifs confirmés soit 2,9% très proche des chiffres du Maroc. Donc je ne vois pas ce que ces pays ont de risible par rapport à nous, où il n'y a qu'à Marseille qu'on peut trouver des chiffres approchants.

Je ne me moque pas des Marocains mais des déclarations de leur ministère de la santé affirmant un lien de causalité

Par ailleurs, en dehors de Marseilles tu regarderas les stats de Montpellier,

8269 tests positifs, 488 décès soit 5.9%

Pour le reste, comme tu n'as toujours pas compris ce qui est compté d'un pays à l'autre, que tu mélanges toutes les données pour faire rentrer un cube dans un trou rond, je te laisse à ta nouvelle religion .... (si ce n'est que avant de faire des affirmations à l 'emporte pièce, tu regarderas aussi le nombre de tests effectués en Suisse par exemple et d'une et de deux ce chiffre n'a pas d'incidence sur le ratio nombre de cas confirmés / décès et de deux .....)

ARaoultouAkbar !!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Study Linking Hydroxychloroquine to Covid Risks Questioned

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

L'étude reliant l'hydroxychloroquine aux risques covidiens remise en question
Par John Lauerman Le 29 mai 2020, 

L'OMS a interrompu un bras de l'essai mondial d'un médicament en raison de préoccupations
 La lettre appelle à plus de transparence dans les données et les analyses

Les scientifiques s'interrogent sur une étude qui a établi un lien entre les médicaments antipaludiques et l'augmentation des risques cardiaques et des décès chez les patients atteints de Covid-19.

L'étude, publiée la semaine dernière dans la revue médicale The Lancet, a révélé des taux élevés d'effets secondaires dangereux chez les patients traités à l'hydroxychloroquine et à la chloroquine, et certains travaux sur l'essai des médicaments chez les patients ont été suspendus en raison des préoccupations qu'ils soulevaient. Un groupe de quelque 120 chercheurs a signé une lettre soulignant les incohérences, appelant les auteurs et The Lancet à révéler plus de détails sur leur analyse.

Soutenus par le président américain Donald Trump, qui a déclaré avoir pris un traitement à base d'hydroxychloroquine pour éloigner le virus, les médicaments sont devenus une pomme de discorde politique et médicale. Un article scientifique distinct qui avait soutenu leur utilisation contre le coronavirus a été retiré par ses auteurs la semaine dernière en raison de la controverse.

Peu de temps après la publication de l'étude de The Lancet, l'Organisation mondiale de la santé a suspendu une partie d'une étude mondiale sur les traitements potentiels de Covid-19 qui comprenait les médicaments antipaludéens en raison de problèmes de sécurité. Vendredi, l'OMS a publié un résumé de ses résultats à ce jour, affirmant qu'elle n'avait trouvé que peu ou pas de bénéfices à l'utilisation de ces médicaments par rapport aux soins standards, qu'ils soient ou non associés à un antibiotique. L'agence a averti que les preuves étaient "de très faible certitude".

Le fabricant français de médicaments Sanofi a déclaré vendredi qu'il interrompait le recrutement de patients dans ses essais sur l'hydroxychloroquine pour le traitement du Covid. La société a également déclaré qu'elle cesserait de commercialiser le médicament pour une utilisation non conforme à l'étiquette dans le cadre du Covid-19 "jusqu'à ce que les préoccupations actuelles en matière de sécurité soient levées par l'OMS".

Les chercheurs ont déclaré que l'hydroxychloroquine et la chloroquine doivent être testées contre le coronavirus dans des essais cliniques randomisés avant de pouvoir être recommandées. Seul le remdesivir de Gilead Sciences Inc. s'est avéré bénéfique pour les patients grâce à cette mesure.

L'étude du Lancet, dirigée par Mandeep Mehra du Brigham and Women's Hospital de Boston, a examiné les dossiers médicaux de 96 000 patients atteints de coronavirus dans le monde, dont environ 15 000 ont été traités avec des antipaludiques. Certains de ces patients ont également reçu des antibiotiques qui, pense-t-on, renforcent les effets bénéfiques des médicaments antipaludiques.

Doses élevées
La lettre soulignait 14 lacunes majeures dans le document, notamment le fait que le code informatique utilisé pour analyser les données n'était pas rendu public et qu'aucune information n'était fournie sur les centres médicaux ayant fourni des données. Elle indiquait également que les taux de décès signalés en Afrique semblaient "improbables", que les doses quotidiennes prétendument reçues par certains patients américains semblaient plus élevées que celles recommandées, et que le niveau d'utilisation de la chloroquine sur certains continents était "improbable".

La lettre demandait à la société américaine détentrice des données de l'étude, Surgisphere, basée à Chicago, de fournir plus de détails et d'effectuer une évaluation indépendante de l'analyse. Selon la lettre, lorsque les scientifiques ont demandé à voir davantage de données, Mehra a répondu que les auteurs n'étaient pas en mesure de les partager dans le cadre d'accords avec les pays, les gouvernements et les hôpitaux.

Surgisphere a abordé la controverse sur le bâtiment dans une déclaration sur son site web avant que les scientifiques n'envoient leur lettre jeudi. L'entreprise a déclaré qu'elle travaille avec des institutions de premier plan "qui ont un niveau de pratique des soins tertiaires et qui fournissent des soins de santé de qualité relativement homogènes dans le monde entier". Comme pour la plupart des entreprises, l'accès aux données individuelles des hôpitaux est strictement réglementé".

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

LancetGate : surgisphere la société qui a fourni les données à l’étude est-elle sérieuse ?

Citation

Surgisphere est la société serait responsable de la collecte des données de l’étude du Professeur Mehra qui a fait l’objet d’une attention planétaire depuis 7 derniers jours.  Après notre première interview avec Mr Mehra qui nous avait laissé dubitatif sur la forme et le fond, nous nous sommes intéressés à cette entreprise. Et là quelques questions se posent et des surprises. 

http://www.francesoir.fr/societe-economie/lancetgate-surgisphere-la-societe-qui-fourni-les-donnees-letude-est-elle-serieuse

 

Données ethniques fournis par les autorités française pour l'étude du Lancet ?

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Akhilleus a dit :

Je ne me moque pas des Marocains mais des déclarations de leur ministère de la santé affirmant un lien de causalité

Par ailleurs, en dehors de Marseilles tu regarderas les stats de Montpellier,

8269 tests positifs, 488 décès soit 5.9%

Pour le reste, comme tu n'as toujours pas compris ce qui est compté d'un pays à l'autre, que tu mélanges toutes les données pour faire rentrer un cube dans un trou rond, je te laisse à ta nouvelle religion .... (si ce n'est que avant de faire des affirmations à l 'emporte pièce, tu regarderas aussi le nombre de tests effectués en Suisse par exemple et d'une et de deux ce chiffre n'a pas d'incidence sur le ratio nombre de cas confirmés / décès et de deux .....)

ARaoultouAkbar !!

 

En fait celui qui mélange tout c'est toi, tu as toi même expliqué que si les chiffres étaient bon à Marseille, c'était uniquement parce que Raoult effectuait beaucoup de tests, que cela entraînait des détections plus nombreuses avec une plus grande proportion de cas bénins et donc des chiffres meilleurs lorsqu'on fait des ratios. Et maintenant tu argumente que le nombre de tests effectués n'a pas d'incidence sur le ratio de cas confirmés/ décès :biggrin: :biggrin:

Moi au moins je n'envisage pas qu'un seul facteur explicatif mais je ne néglige pas ceux que tu m'as prié de prendre en compte. :tongue:

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

En fait celui qui mélange tout c'est toi, tu as toi même expliqué que si les chiffres étaient bon à Marseille, c'était uniquement parce que Raoult effectuait beaucoup de tests, que cela entraînait des détections plus nombreuses avec une plus grande proportion de cas bénins et donc des chiffres meilleurs lorsqu'on fait des ratios. Et maintenant tu argumente que le nombre de tests effectués n'a pas d'incidence sur le ratio de cas confirmés/ décès :biggrin: :biggrin:

Moi au moins je n'envisage pas qu'un seul facteur explicatif mais je ne néglige pas ceux que tu m'as prié de prendre en compte. :tongue:

Tu n'as toujours pas compris......

C'est pourtant du niveau de secondaire

l'IHU a testé en pagaille du tout venant, donc détecté des tas de cas bénins ou peu symptomatiques pris en charge par HCQ puisque le critère de prise en charge c'est positivité virologique

Les autres CHU de France ont testés des cas avec critères hospitaliers biologiques (4 critères pour les tests) donc des cas avancés ou en tout cas plus avancés que ceux de Marseilles

D'un coté les données de mortalité/survie équivalent à ce qu'on trouverait dans la population générale, de l'autre pour des cas qui doivent se rendre à l'hopital et sont considérés comme suffisemment sérieux pour être testés (si manque un critère, pas de test ...) : biais 1

Tu me compares Marseilles avec le reste de la France, ce qui équivaut à comparer des accidentés domestiques/de loisir (y compris et surtout des foulures et des entorses)  contre des accidentés de la route(donc surtout des polytrauma)

Ca c'est d'une

Ensuite tu m'assènes que la mortalité sur Marseilles est très en deça de partout ailleurs en France. Je te donne un contre exemple Montpellier. Mais bon, ca passe à coté bias 2

Ensuite tu me dis que les Suisses testent bcp donc ca explique leur faible mortalité .  Ils ont testés 360 000 personnes selon les mêmes critères qu'ici (critères clinico biologiques de niveau hospitalier) et ont pourtant un taux de survie de plus de 90% biais 3. Idem pour les Norvégiens. C'est d'ailleurs la différence avec l'Allemagne qui a testé bcp à tout va au début...tant qu'ils ont eu suffisamment de tests. Et qui arrive à un taux de mortalité équivalent aux 2 précédemment cités. Ce qui veux dire quoi ? Que le pourcentage de survie (la donnée mathématique) est influencée à la fois par le pannel de personnes testées mais également la qualité des soins et des mesures  sanitaires en dehors de tout traitement prophylactique à une molécule X q'on ne recitera pas puisque aucun des 3 pays n'y a eu recours. CQDF

Le nombre de tests n'influent en rien le taux de survie en fonction des cas avérés si ce sont les mêmes populations qui sont testées. C'est pourtant pas compliqué à comprendre. Je répète c'est du niveau collège. C 'est comme si à Marseilles ils évaluaient la survie au cancer du poumon chez un batch de population totale et que (presque) partout ailleurs dans le monde c’était une cohorte de fumeurs qui était observée.

La dessus tu te précipites pour défendre l'affirmation marocaine comme quoi leur taux de guérison est lié à la molecule X. Les 3 exemples au dessus, pour des raisons différentes font pourtant mieux. Montpellier fait pourtant mieux. Sans molécule X

Je pourrais multiplier les exemples

Le Luxembourg : 85-90%  de guérison

La Moldavie (tiens pourtant pas réputé pour être super au niveau hospitalier) : 54%  de guérison, 3.1% de mortalité

Israel, l'Autriche, le Danemark,

Même le cas merdique du Diamond Princess présente 91% de guéris, 1.7% de décès

Tous sans la molécule X

La corrélation prise de truc /taux de guérison ne tiens pas, il y'a suffisamment de contre exemples

  • Like 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,876
    Total Topics
    1,311,317
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries