Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

A propos des recherches sur les origines du virus, on a vu une généreuse couverture presse concernant la visite d'une délégation de l'OMS en Chine même, préparée de longue date.

Les conclusions préliminaires de la dite mission, parfois confondues avec des conclusions définitives de l'OMS, et qui étaient assez aimables pour Pékin, sont si contestées qu'elles viennent d'être tout simplement retirées pour éviter toute confusion. Et une lettre ouverte d'une bonne série de pontes américains et européens :

  • explicite pourquoi la mission de l'OMS était très peu satisfaisante (beaucoup trop de contrôle du gouvernement chinois, pour faire court) ;
  • signale ce qu'il conviendrait de faire pour corriger le tir (investigation ouverte, libre, transparente, non-soumise à censure a posteriori ni à "cadrage" préalable)

Un coup de Deepl plus tard, ça donne ça (pour le début du texte seulement) :

Citation


LETTRE OUVERTEAppel à une enquête médico-légale internationale complète et sans restriction sur les origines de COVID-19Le 4 mars 20211. Introduction
Découvrir les origines du SRAS-CoV-2 est d'une importance capitale pour mieux faire face à la pandémie actuelle et réduire les risques de futures pandémies. En tant que scientifiques, spécialistes des sciences sociales et communicateurs scientifiques qui se sont penchés indépendamment et collectivement sur les origines de la pandémie COVID-19, nous pensons qu'il est essentiel que toutes les hypothèses sur les origines de la pandémie soient examinées de manière approfondie et que le plein accès à toutes les ressources nécessaires soit assuré sans tenir compte des sensibilités politiques ou autres. Sur la base de notre analyse, et comme le confirme l'étude mondiale menée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autorités chinoises, il n'existe pas encore de preuve démontrant une origine entièrement naturelle de ce virus.  L'hypothèse d'une zoonose, largement basée sur des modèles d'événements de zoonose antérieurs, n'est qu'une des nombreuses origines possibles du SRAS-CoV-2, à côté de l'hypothèse d'un accident lié à la recherche. Bien que le processus de découverte "en collaboration" mandaté par l'Assemblée mondiale de la santé en mai 2020 devait permettre un examen complet des origines de la pandémie, nous pensons que les limites structurelles intégrées à cette entreprise rendent pratiquement impossible la réalisation de cette aspiration par la mission convoquée par l'OMS. Nous souhaitons en particulier sensibiliser le public au fait que la moitié de l'équipe conjointe convoquée dans le cadre de ce processus est composée de citoyens chinois dont l'indépendance scientifique peut être limitée, que les membres internationaux de l'équipe conjointe ont dû se fier aux informations que les autorités chinoises ont choisi de leur communiquer et que tout rapport de l'équipe conjointe doit être approuvé par les membres chinois et internationaux de l'équipe conjointe. Nous sommes donc parvenus à la conclusion que l'équipe conjointe n'avait ni le mandat, ni l'indépendance, ni les accès nécessaires pour mener une enquête complète et sans restriction sur toutes les hypothèses d'origine du SRAS-CoV-2, qu'il s'agisse d'un débordement naturel ou d'un incident lié au laboratoire ou à la recherche. Nous sommes également préoccupés par le fait que le travail de l'équipe conjointe a été présenté de manière inexacte par les médias comme une enquête indépendante dont les conclusions reflètent celles de l'OMS. La conférence de presse conjointe de Wuhan, le 9 février 2021, a été un bon exemple de ce malentendu.  Bien que les conclusions aient été celles de l'équipe conjointe, elles ont été largement rapportées comme représentant l'OMS elle-même.
En tant que fervent défenseur de l'OMS et de sa mission, nous pensons qu'il faut préciser que les conclusions de la commission mixte, bien que potentiellement utiles dans une mesure limitée, ne représentent ni la position officielle de l'OMS ni le résultat d'une enquête indépendante et sans restriction. C'est pourquoi nous pensons qu'il est essentiel de définir les contours d'une enquête complète et sans restriction afin d'établir une norme par rapport à laquelle les efforts actuels et futurs pourront être évalués2. Limites de l'étude mondiale réalisée par l'OMS Les problèmes fondamentaux suivants compromettent l'étude conjointe réalisée par l'OMS : - Le mandat, qui régit les objectifs, les devoirs et les responsabilités exacts de l'enquête conjointe, a été négocié sans transparence suffisante (juillet 2020), puis rendu public après un délai considérable (novembre 2020). -Ces termes de référence ont été considérablement limités, par exemple en stipulant que la majeure partie du travail sur le terrain devait être menée par la partie chinoise, les résultats étant simplement communiqués aux membres internationaux de l'équipe conjointe pour examen et discussion, dans un format choisi par la partie chinoise.- Les rapports intermédiaires et finaux de l'étude conjointe reposent sur un consensus entre les 17 membres chinois et les 17 membres internationaux de l'équipe conjointe. Il est donc probable que les rapports résultant de ce processus représenteront en fin de compte un compromis nécessaire, fondé en partie sur des limitations politiques et autres.- Le processus de sélection des experts internationaux de l'équipe n'a pas permis de détecter de manière adéquate les conflits d'intérêts.- Les compétences représentées dans l'équipe sont purement axées sur la santé publique et les zoonoses, au détriment des compétences médico-légales adaptées à l'enquête sur un accident lié à un laboratoire ou à la recherche. -L'équipe n'avait ni le mandat ni l'accès aux dossiers, données et personnel de laboratoire granulaires dans une mesure qui lui aurait permis d'évaluer avec confiance les différentes hypothèses. L'équipe a fonctionné dans le contexte d'un vaste bâillon du Conseil d'État chinois qui a empêché tout partage spontané de toute information sur la pandémie et qui a coordonné la diffusion prudente de toute information de ce type avec le gouvernement chinois.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Pas mal de français signataires.

 

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

Les infantes Elena et Cristina d'Espagne ont été vaccinées avec l'un des vaccins chinois.

https://www.elmundo.es/espana/2021/03/02/603e9533fdddff3c768b463b.html

Je viens d'apprendre que l'un de mes collègues ici à Hong Kong a été vacciné mercredi avec sa mère de 80 ans avec le vaccin chinois de Sinovac. Il dit n'avoir rien sentir, idem pour sa mère.

Henri K.

Link to post
Share on other sites

Si je ne m abuse le Sinovac est à base de virus atténués, un procédé bien connu, sans trop d effets secondaires. Est il efficace contre les variants ?

On le saura bientôt.

Link to post
Share on other sites

Le président et le premier ministre hongrois se sont fait administrer le vaccin chinois de Sinopharm il y a une semaine.

Henri K.

Edited by Henri K.
Link to post
Share on other sites

Quelques nouvelles de vaccins chinois :

  • 4 vaccins ont été autorisés sous conditions
    • 2020-12-30 : Atténué de Sinopharm Beijing Institut of Biological Products
    • 2021-02-05 : Atténué de Sinovac Biotech
    • 2021-02-25 : Atténué de Sinopharm Wuhan Institute of Biological Products
    • 2021-02-25 : Recombinant type Ad5 de CanSino & Beijing Institut of Biotechnology (développé par l'Académie militaire de la médecine)
  • 2 autres vaccins chinois sont en phase 3

La situation de livraison à l'étranger que j'ai recensé (Non exhaustive), quand la quantité est 0 ça veut dire que je n'ai pas réussi à retrouver le chiffre même si la livraison a effectivement eu lieu :

HTMvvUK.jpg

Henri K.

Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Henri K. a dit :

Le président et le premier ministre hongrois se sont fait administrer le vaccin chinois de Sinopharm il y a une semaine.

Henri K.

Et on pourrait avoir le même communiqué quand n'importe quel chef d'état / de gouvernement / membre de famille royale quelconque se fait vacciner par un élixir lambda ? 

 

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
Le 05/03/2021 à 15:59, Akhilleus a dit :

Et si on regarde le Japon

Comme quoi on peut être asiatique, discipliné, riche et mauvais :rolleyes:

Je vous trouve un peu taquin.Le Japon 125 million d'habitants 8 000 décès. La France  68 millions d’habitants 88 000 morts. Ils ont peut être choisie une autre politique sanitaire pour faire face à la pandémie.

Link to post
Share on other sites

Comme bien des pays asiatiques ils ont pris les bonnes mesures au bon moment : test et contrôle massif, quarantaine etc

Vingt fois moins de morts.

Corée du Sud, Singapour, Taiwan etc sont dans des chiffres également très bas.

Leur PIB a également beaucoup moins souffert.

J avais déjà posté dans ce sens, malheureusement ça n a guère été relevé.

Link to post
Share on other sites
à l’instant, kalligator a dit :

Comme bien des pays asiatiques ils ont pris les bonnes mesures au bon moment : test et contrôle massif, quarantaine etc

Vingt fois moins de morts.

Corée du Sud, Singapour, Taiwan etc sont dans des chiffres également très bas.

Leur PIB a également beaucoup moins souffert.

J avais déjà posté dans ce sens, malheureusement ça n a guère été relevé.

Nan mais tout le monde l'a relevé ça n'était pas le problème.

La question est : en occident est-ce qu'il suffit de dire "confinement strict, libertés réduites, contrôle et isolement coercitifs !" pour que ça se fasse ?

Link to post
Share on other sites
Just now, Delbareth said:

Nan mais tout le monde l'a relevé ça n'était pas le problème.

La question est : en occident est-ce qu'il suffit de dire "confinement strict, libertés réduites, contrôle et isolement coercitifs !" pour que ça se fasse ?

Pourtant c est ce que on a fait mais bien trop tard et délibérément.

C est ce que Naomi Klein appelle "la stratégie du choc"

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, MoX a dit :

Et on pourrait avoir le même communiqué quand n'importe quel chef d'état / de gouvernement / membre de famille royale quelconque se fait vacciner par un élixir lambda ? 

 

 

Non, car cela ne sert pas la propagande de la Chine :bloblaugh:

Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, kalligator a dit :

Pourtant c est ce que on a fait mais bien trop tard et délibérément.

C est ce que Naomi Klein appelle "la stratégie du choc"

Non nous n'avons pas fait pareil :

- port du masque ? tout le monde en voulait quand il n'y en avait pas, mais personne n'en voulait quand il y en avait => ça a pris du temps

- confinement ? tu peux encore sortir de chez toi pour te dégourdir les jambes, et aller au magasin acheter tes pates et ton PQ ; en plus il est levé dés que possible plutôt qu'à l'éradication quasi-complète du virus

- application contre le COVID ? grosse levée de bouclier sur le respect des données, en Chine (et Corée?) ça sert de pass pour aller partout => résultat c'est tellement bridé que l'efficacité est très réduite

- isolement des personnes ? cette blague

- fermeture des frontières ? contre beaucoup de principes occidentaux de libre circulation (particulièrement chez Macron)

Faut arrêter avec les "on nous prive de nos libertés", comparativement c'était très light.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 28 minutes, kalligator a dit :

Comme bien des pays asiatiques ils ont pris les bonnes mesures au bon moment : test et contrôle massif, quarantaine etc

Vingt fois moins de morts.

Corée du Sud, Singapour, Taiwan etc sont dans des chiffres également très bas.

Leur PIB a également beaucoup moins souffert.

J avais déjà posté dans ce sens, malheureusement ça n a guère été relevé.

Je suis très sceptique sur cette comparaison pour deux deux raisons (Je mets de côté l'exemple chinois, mon parti-pris est que leurs chiffres ne sont pas crédibles ca n'engage que moi), pour les autres : 

Géographie : Singapour, Taiwan, Japon, sont des îles, combien de points d'entrée de l'extérieur ports et aéroports avec des liaisons Internationales? Combien pour la France et l'Europe ?

Sur ce terrain là ces pays sont de fait bien plus avantagés que nous, le maillage très dense de voies de circulations des biens et des personnes en europe rend son contrôle extrêmement difficile L'absence de coordination entre les pays au début de la pandémie l'a rendu illusoire Je peux citer la nouvelle zélande que certains journalistes ont désigné en référence absolue, la comparaison est juste inopérante pour les mêmes raisons. 

Culture : le comportement/contrôle moyen des citoyens de ces pays n'est en rien comparable avec ce qui se constate chez nous, êtes vous déjà allés au Japon? idem pour la corée du sud, singapour est une ville high-tech qui pousse à l'extrême le contrôle des comportements individuels il y est bien vu de dénoncer son voisin et des chiens-robots sillonnent les rues pour vérifier ce qui s'y passe. La discipline y est  stricte et sanctionnée. Impossible d'obtenir un résultat similaire chez nous du jour au lendemain

De fait nous comparer à ces pays ca tient du masochisme, il vaudrait mieux admettre que nous étions nativement moins préparés à gérer une crise de ce genre qu'eux et en tirer les conclusions pour le futur pour peu que l'on soit assez matures pour le faire, parce que chouiner c'est quand même bien plus simple et très à la mode

  • Upvote 4
Link to post
Share on other sites
il y a 34 minutes, kalligator a dit :

Absolument pas d accord avec vous.

Le sujet est bien trop explosif pour que je risque un Topol.

Lisez le bouquin dont je parle cela vous éclairera 

La stratégie du choc? Ah oui ma démonstration n'emprunte pas ce chemin là. Ceci étant je ne suis pas un idéologue et ouvert à la discussion.

Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Espadon a dit :

Je vous trouve un peu taquin.Le Japon 125 million d'habitants 8 000 décès. La France  68 millions d’habitants 88 000 morts. Ils ont peut être choisie une autre politique sanitaire pour faire face à la pandémie.

Quand je disais "mauvais" c sur le pourcentage de vacciné (puisqu'on nous vend les asiatiques a tout bout de crin, a toutes les sauces surtout les sujets)

Il y a 10 heures, kalligator a dit :

Comme bien des pays asiatiques ils ont pris les bonnes mesures au bon moment : test et contrôle massif, quarantaine etc

Vingt fois moins de morts.

Corée du Sud, Singapour, Taiwan etc sont dans des chiffres également très bas.

Leur PIB a également beaucoup moins souffert.

J avais déjà posté dans ce sens, malheureusement ça n a guère été relevé.

Mouis, mouid

Mensonges gouvernementaux ehontés

Etat d'urgence réitéré plusieurs fois a Hokkaido contre l'avis du gouvernement central

Chiffres de cas et de mortalité caviardés

C'est sur ils sont parfaits

Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Akhilleus a dit :

C'est sur ils sont parfaits

D'ailleurs, les jeux olympiques auront bien lieu cet été, n'est-ce pas ?

Link to post
Share on other sites

Bien sur leurs chiffres sont faux et les notres sont vrais.

Ils ont plus de morts que nous, leur PIB s est effondré etc

Leur propagande et la nôtre. On peut affirmer tout et son contraire.

A ce niveau 

Je préfère aller faire dodo

Link to post
Share on other sites
Citation

Scandale en Suède: un pédiatre a tronqué les chiffres des décès d’enfants pour garder les écoles ouvertes

La Suède a longtemps adopté une politique à la marge de ce qui s’est fait ailleurs dans le monde en vue de lutter contre la pandémie de Covid-19. Misant sur l’immunité collective, les autorités n’ont longtemps pris qu’une poignée de mesures sanitaires. Aujourd’hui, un échange de mails entre deux épidémiologistes de renom est au centre d’un vaste scandale. Le principal concerné, qui est également pédiatre, a décidé de stopper ses recherches sur le coronavirus.

Depuis plusieurs jours, un vif débat anime la Suède. En jeu: les conseils donnés par l’épidémiologiste et pédiatre Jonas Ludvigsson, de l’institut Karolinska. Depuis le début de la crise sanitaire, le scientifique – grand partisan de l’immunité de groupe – a tout fait pour que les écoles ne ferment pas. Et il y est parvenu.

Ses études et ses échanges avec le (lui aussi controversé) épidémiologiste en chef Anders Tegnell ont fait en sorte que les autorités gardent les écoles ouvertes pour les moins de 16 ans.

Ludvigsson, acte 1

Dans un article publié en mai dans la revue scientifique Acta Paediatrica, Ludvigsson dresse un plaidoyer pour expliquer que les enfants ne sont pas à la source des contaminations. Bien qu’il constate que de nombreux pays ont fermé leurs écoles pour limiter la propagation du virus, le pédiatre demande à la Suède de ne pas en faire de même.

‘Il est peu probable que les enfants soient les principaux moteurs de la pandémie. L’ouverture des écoles et des jardins d’enfants n’aura probablement pas d’impact sur le taux de mortalité des personnes âgées par COVID-19’, affirme Ludvigsson.

Pour justifier ses propos, le pédiatre dit s’appuyer sur ‘les données du monde réel’. ‘Jusqu’à présent, aucune épidémie majeure de COVID-19 n’a été signalée dans les écoles suédoises’, conclut-il, rappelant que son confrère Tegnell avance le même constat.

Ludvigsson, acte 2

Début janvier, Ludvigsson a écrit une nouvelle lettre, publiée dans le New England Journal of Medecine. Il s’y félicite de la politique adoptée par son pays – sur base de ses conseils – lors l’année écoulée. Cette fois, il justifie son constat par le fait que très peu de jeunes Suédois auraient contracté des symptômes les poussant à devoir être admis aux soins intensifs.

‘Parmi les 1,95 million d’enfants suédois âgés de 1 à 16 ans, 15 enfants atteints de COVID-19, d’un MIS-C (syndrome inflammatoire multisystémique) ou des deux, et ont été admis dans une unité de soins intensifs, ce qui équivaut à 1 enfant sur 130 000’, notent Ludvigsson et ses collègues.

Ludvigsson se réjouit également du fait que, d’après lui, aucune surmortalité n’a été identifiée chez les jeunes (de 1 à 16 ans) durant l’épidémie de coronavirus. Il indique que ‘65 décès ont été enregistrés dans cette tranche d’âge entre novembre 2019 et février 2020, contre 69 entre mars et juin 2020’. ‘Aucun enfant atteint de Covid-19 n’est mort’, ajoute-t-il.

Le pédiatre persiste et signe: laisser les écoles ouvertes n’a pas contribué à aggraver l’épidémie en Suède et les enfants n’en ont pas souffert.

Une première plainte sur son argumentaire

Face à ces affirmations, des détracteurs sont venus torpiller les différents arguments avancés par Ludvigsson.

Les critiques n’ont pas manqué de faire remarquer que Ludvigsson a changé son argumentaire au cours de la pandémie. Comme nous venons de le voir, il a d’abord affirmé que les écoles ne constituaient pas un terreau plus particulièrement fertile qu’un autre pour la naissance d’un foyer épidémique. Pour motiver son discours huit mois plus tard par la faible gravité des symptômes des enfants contaminés.

S’il a effectivement été prouvé que les enfants sont bien moins vulnérables face au coronavirus, cela n’a pas été le cas concernant le fait qu’ils sont moins susceptibles de transmettre le virus. Dès lors, ce 1er mars, un groupe d’experts internationaux a répondu à Ludvigsson via une lettre, elle aussi publiée dans le NEJM.

‘Nous pensons que l’accent mis sur la morbidité dans la lettre de Ludvigsson et ses collègues est d’une pertinence limitée en tant que moyen d’analyser les effets de la fermeture des écoles sur la transmission de Covid-19. Les enfants sont aussi sensibles au Covid-19 que les adultes et ont une probabilité similaire de le transmettre’, écrivent-ils.

Les détracteurs de Ludvigsson assènent alors à Ludvigsson et à son équipe les chiffres de l’Agence suédoise de santé publique. ‘Les semaines 46 à 50 de 2020 font état d’un total de 467 épidémies dans les écoles (à l’exclusion des lycées), ce qui correspond à 48 % des 967 épidémies signalées au cours de cette période. Cela contredit directement les conclusions des auteurs et devrait être examiné, ainsi que d’autres conclusions contradictoires récentes’, font-ils remarquer.

Suivie d’une révélation, bien plus gênante

En bref, Ludvigsson se base sur des éléments différents que ceux de ses détracteurs. Si l’affaire en était restée là, elle aurait pu être assimilée à une (énième) querelle d’experts. Mais ça n’a pas été le cas.

Ainsi, la revue Science a dévoilé qu’une autre plainte a été envoyée au NEJM. Elle émane d’une citoyenne retraitée, Bodil Malmberg. Grâce à la loi suédoise sur la publicité des documents, elle a pu obtenir et divulguer un mail envoyé par Ludvigsson à Tegnell l’été dernier.

Dans le mail, Ludvigsson écrit à son homologue qu’il constate une surmortalité de 68% chez les jeunes âgés de 7 à 16 ans durant les quatre mois printaniers. Pour dresser ce constat ‘malheureux’, il dresse une comparaison vis-à-vis de la même période sur cinq dernières années – soit la bonne méthode pour évaluer la surmortalité. Les chiffres sont là: 51 décès en 2020, contre 26 à 34 les cinq années précédentes.

Dans la suite de son mail, le pédiatre s’empresse de minimiser cette soudaine hausse des décès chez les 7-16 ans. ‘L’augmentation pourrait être un hasard, surtout parce que les chiffres sont faibles’, écrit-il.

Ludvigsson ajoute également que les décès chez les 1-6 ans sont plus bas en 2020 que les années précédentes. En brassant large, c’est-à-dire en comptabilisant les jeunes de 1 à 16 ans dans un même groupe, la surmortalité retombe à un bien moins inquiétant 17%. Le tout s’équilibre.

Ludvigsson s’explique

En résumé. Dans son mail à l’épidémiologiste en chef suédois, Ludvigsson constate une surmortalité de 68% chez les 7-16 ans au printemps 2020. Dans son billet public, il ne l’évoque absolument pas. Il va même jusqu’à dire l’inverse, avançant qu’il n’y a pas eu plus de morts chez les jeunes durant cette période.

Comment a-t-il pu réaliser se tour de magie ? Les plus attentifs l’auront déjà remarqué. Dans sa lettre publique, il a procédé à une comparaison entre le printemps 2020 et l’hiver 2019-2020, au lieu de se focaliser sur une comparaison avec les printemps des années précédentes. Se basant – consciemment – sur un raisonnement tout à fait fallacieux, Ludvigsson a donc tenu à démontrer à tout prix qu’il avait eu raison de plaider pour une non-fermeture des écoles.

Ludvigsson ne le nie pas. Mis devant le fait accompli par Science, le pédiatre a expliqué avoir procédé à une comparaison avec l’hiver 2019-2020 ‘sur les conseils d’un examinateur du NEJM’, lors du traditionnel peer reviewing de son article. Quant au fait d’avoir mis tous les jeunes en-dessous de 16 ans au sein d’une même catégorie, il dit l’avoir fait ‘en raison des exigences de longueur du NEJM’.

Ludvigsson abandonne

Pour être complet, il convient de préciser que cette surmortalité chez les 7-16 ans au printemps 2020 n’est pas à lier immédiatement au Covid-19 et à l’ouverture des écoles. Ludvigsson a demandé à Tegnell s’il pouvait donner une explication à ce phénomène. Ce dernier lui a répondu qu’il était impossible de connaître immédiatement les causes de cette hausse de décès, pour des raisons éthique. Ludvigsson a demandé ces données au Conseil national de la santé et du bien-être, mais il dit qu’elles ne ne sont pas encore disponibles.

D’après un autre épidémiologiste, Jonas Björk, il est possible que cette surmortalité soit le fruit du hasard. Pour lui, s’il y avait eu soudainement des décès chez des jeunes à cause du Covid-19, cela n’aurait pas échappé aux instituions sanitaires. Bien que très peu de jeunes aient été dépistés. ‘Cela doit bien sûr être exclu en examinant les causes de décès et les dossiers médicaux de manière plus détaillée’, estime-t-il.

Que cette surmortalité soit liée au coronavirus ou non, le petit manège de Ludviggson ‘jette l’opprobre’ sur ses recherches, estime la citoyenne ayant rendu le mail public. De leur côté, les experts dénoncent le fait que Ludvigsson ait mis l’accent sur la sévérité des symptômes des enfants plutôt que sur leur potentiel de transmission du virus. Selon eux, cela a nui (et nuit toujours) au débat sur l’ouverture des écoles dans les régions toujours en proie à de fortes vagues de coronavirus.

Notons enfin que Jonas Ludvigsson n’a pas contesté pas le contenu des mails, mais il s’en tient aux conclusions de l’étude. Il a toutefois affirmé que les nombreuses critiques et attaques personnelles dont il a fait l’objet l’ont poussé à mettre un terme à ses recherches sur le Covid-19.

MSN.com

 

Edited by Kiriyama
  • Confused 1
  • Sad 2
Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, kalligator a dit :

Je préfère aller faire dodo

Oui la nuit porte conseil et surtout accorde-toi une bonne grasse mat' :tongue:

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
  • pascal locked this topic
  • pascal unlocked this topic

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,561
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Jojo91
    Newest Member
    Jojo91
    Joined
  • Forum Statistics

    21,142
    Total Topics
    1,389,394
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...