Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Il y a 1 heure, Patrick a dit :

Dans le même temps on nous serine les bienfaits de l'IA et des réseaux... Donc oui je suis d'accord pour le double équipage, mais ça amène à un gros avion vu que l'humain à bord, avec ses systèmes de survie, pèse lourd et coûte cher.

Si en plus on veut un avion supersonique et furtif, avec une équipe à bord pour servir les consoles de commande, ça nous amène vers un mix d'AWACS, de B-1 et de B-2. En comparaison Concorde aura l'air d'un programme facile!

Dans ma tête c'est plus un chasseur de la taille de celui présenté par DA et AIRBUS au Bourget. Pas d'emport externe, pas de Radar, juste une solution Spectra, une auto-protection rapproché avec un laser et quelques optiques de surveillance. La plus grosse partie du volume doit permettre d'emporter un maximum de carburant, l'idéal est de pouvoir voler jusqu'à Tahiti sans ravitaillement et sans survol de zones habitées. Pas de verrière pour utiliser la réalité virtuelle au maximum éventuellement projetée directement tout autour du pilote. Même la soute doit être en mesure d'être utilisée pour rajouter de l'allonge. Communication via des solution comme celle de CAILABS. Positionnement avec viseur d'étoile.

Les drones doivent être auto suffisants en allonge et surtout capables de mettre en œuvre de l'armement sur ordre. Toute la partie senseurs est largement mise en œuvre depuis des plateformes sondes. 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Le 14/09/2022 à 14:01, herciv a dit :

Les retards s'accompagnent de certains avantages, puisque les avions du LOT 15 et des suivants bénéficieront de mises à jour matérielles dans le cadre du programme Technology Refresh 3 (TR-3). Il s'agit notamment d'un nouveau processeur central intégré et d'une unité de mémoire L3Harris [LHX], 25 fois plus puissants que le système actuel et capables d'exécuter les futures mises à jour logicielles du bloc IV. Le TR-3 comprend également des mises à niveau du système de ciblage électro-optique (EOTS), un processeur de guerre électronique amélioré et de nouveaux récepteurs, ainsi que le système d'ouverture distribuée (DAS), qui offre au pilote une vue à 360º, y compris à travers le fuselage, via le casque et un affichage panoramique du cockpit.

Si le Royaume-Uni décide qu'il peut se permettre de moderniser les capacités du bloc IV pour l'ensemble de sa flotte de la tranche 1, à un coût estimé à environ 22 millions de livres sterling par appareil, cela représenterait un total de plus de 1 milliard de livres sterling pour les 48 jets. La mise à jour du logiciel est une exigence critique, nécessaire pour intégrer les deux armes les plus puissantes du F-35 britannique, SPEAR-3 et le missile air-air Meteor à portée visuelle supérieure.

Un peu de relecture et on tombe sur des choses intéressante.

C'est un extrait de cet article https://www.navylookout.com/building-up-the-lightning-force-when-will-the-uk-get-its-f-35-jets/

@FAFA j'avais estimé le passage du TR2 à la TR3 à 20 millions de dollar US sans compter ni le moteur ni donc l'APG-85. D'après la citation ci-dessus et en prenant une livre anglaise à 1,13 dollar en septembre. Je m'étais trompé en fait on est autour de 25 millions de dollars par F-35 modifié.

Pour modifier un F-35 complètement et le faire passer à l'AETP + APG-85 + TR3 + block4 on est donc bien entre 40 à 50 millions de dollar.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

@FAFA Le F135 coûte peu ou prou au alentour de 12 millions de dollars. Je pense que prendre un AETP à 15 million est une cote mal taillée sûrement mais je pense pas très loin de la réalité. Ensuite mettre l'APG-85 à 10 millions de dollars est également une estimation mais qui me semble raisonnable.

Link to comment
Share on other sites

Le 16/01/2023 à 17:50, Stark_Contrast a dit :

Si vous voulez amener F-16.net ici, pourriez-vous au moins poster un lien vers le sujet au lieu de choisir des questions sélectives qui correspondent à votre récit avant d'ajouter votre opinion ?

 Juste sous la citation que vous avez utilisée, un pilote de F-18 explique le contexte bien mieux en utilisant la mise à jour du radar GaN que les Hornets américains et canadiens reçoivent et utilisent sans aucun dommage pour les besoins actuels en énergie. 

 

est-il possible que vous ne compreniez pas la situation ?

 

@patrick

@wagdoox
 

 

De ce que je comprends du contexte. 
le gan permet d’utiliser plus d’energie en emittion mais pas en consomation. C’est un simple gain en efficience. 
en gros, tu as moins de chauffe sur les composants electriques, plus d’energie non utiliser pour refroidir et au final tu arrives a une equation nulle (c’est ultra simplifié). 

Edited by wagdoox
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 16/01/2023 à 18:34, herciv a dit :

C'est bien sûr possible et c'est rendu possible soit par des marges de manœuvre dans les quantités d'électricité soit par les choix d'architecture pour dans la quantité d'énergie émise par les composants GaN. C'est très bien expliqué à la fois par Hornetfinn et dans l'article.

J'ai fait un petit calcul dans le cas du Rafale avec les valeurs de PAE que tu as rapportées de F16.net pour illustrer le gain permis par la technologie.

Premier cas, on veut des modifications minimales et donc on ne veut pas toucher à l'extraction de chaleur.

Je prend un PAE moyen pour la techno du radar actuel soit 30% cela nous donne une puissance d'entrée de 33 W avec une puissance rayonnée de 10 W comme attendu et une puissance dissipée en chaleur de 23 W.

Je passe au GaN j'ai le droit de dissiper 23 W mais le PAE moyen est de 45% cela nous donne une puissance d'entrée de 42 W avec une puissance rayonnée de 23 W comme attendu et une puissance rayonnée de 19 W.

Là il faut remarquer que la puissance rayonnée est presque le double comparée à la techno GaS mais pas la portée qui s'améliore de 17% car elle varie comme une puissance 1/4 de l'énergie qui est dans l'impulsion radar, et comme on ne change pas la durée de l'impulsion cela devient puissance 1/4 de la puissance. En gros on a 1.17 ^4 = 1.9.

Maintenant on nous dit qu'en GaN on peut prendre des modules plus puissant. Dans ce cas il va falloir extraire plus de chaleur. Pour le Rafale, les EAU nous avait demandé d'améliorer de 10 % la portée et pour cela on avait proposé de changer la pompe du circuit de refroidissement pour pouvoir émettre une puissance rayonnée de 14 W.

Cette pompe permettrait donc d'avoir des modules GaN de 19*1.4 = 28 W soit presque 3 fois la puissance du GaS ce qui améliorerait la portée de 29% ainsi la portée sur une cible de 1m^2 de SER serait de 207 km

Doubler la portée est peut être possible comparé à un vieux radar classique, mais pour le faire par rapport à un AESA il faudrait avoir une sacrée techno d'extraction de chaleur.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Doubler la portée est peut être possible comparé à un vieux radar classique, mais pour le faire par rapport à un AESA il faudrait avoir une sacrée techno d'extraction de chaleur.

Il y a quand un peu moins de besoin en extraction de chaleur. Le GaN est plus tolérant à la chaleur que le GaaS. Il reste quand même qu'avoir un point chaud sur le nez de l'avion ne doit pas être très bon pour la furtivité dans l'IR.

Link to comment
Share on other sites

Biden ne ferme plus les discutions à propos du f-35 pour la Turquie. 

https://www.dailysabah.com/politics/diplomacy/turkiye-us-agree-to-continue-to-hold-f-35-talks

L'intégration des suédois et des finlandais dans l'OTAN sont toujours bloquées par les turcs.

https://greekreporter.com/2023/01/17/us-plan-f-16-turkey-f-35-greece-alarms-ankara/

Bref les US essayent à la fois de mettre la pression sur les grecs et les turcs, Ankara met la pression sur les grecs, les US, les Finlandais et les Suédois.

Link to comment
Share on other sites

Flottement sur le TR3 ?

Les essais en vol accélèrent la livraison de la prochaine mise à niveau du F-35

https://aviationweek.com/defense-space/sensors-electronic-warfare/flight-testing-paces-delivery-next-f-35-upgrade

Un rafraîchissement critique de l’avionique pour le Lockheed Martin F-35 devait entrer en production plus tard cette année, mais les responsables du programme n’offrent maintenant aucun calendrier ferme alors qu’une série d’essais en vol d’un an commence.

À l’origine, le programme Technology Refresh-3 (TR-3) devait fournir un nouveau processeur central intégré, un système d’affichage et une unité de mémoire d’aéronef à partir du premier avion du lot 15.

Il y a deux ans, les responsables du programme ont reconnu dans un témoignage au Congrès qu’ils se préparaient à un léger retard pour les livraisons de TR-3, avec l’acquisition d’environ 30 ensembles de matériel TR-2 pour éviter une rupture dans la chaîne de production.

Mais les responsables du programme disent maintenant qu’ils attendent les données des essais en vol avant que TR-3 ne soit approuvé pour entrer en production sur les avions du lot 15.

« Le calendrier des livraisons dépendra des résultats des essais en vol », a déclaré un porte-parole du Joint Program Office (JPO).

L’US Air Force a annoncé le 11 janvier que le premier avion d’essai F-35A équipé de l’avionique était entré dans les essais en vol, qui, selon les responsables du service, devraient se poursuivre jusqu’en 2023.

Mais un retard dans le séquençage des livraisons de F-35 pourrait aider à maintenir le programme TR-3 sur la bonne voie pour la livraison dans le lot 15.

Lockheed livre normalement des avions dans chaque lot de production annuel en fonction de l’année de commande qui leur est attribuée. En tant que 15e lot de production annuelle, les avions du lot 15 commenceraient normalement les livraisons au début de l’année civile 2023.

Mais Lockheed a toujours 72 avions du lot 14 et un avion du lot 13 dans un carnet de commandes en raison de la perturbation de la chaîne d’approvisionnement causée par la pandémie de COVID-19 et d’autres problèmes. (rappel sur le composant chinois et sur l'arrêt actuel suite à l'atterissage catastrophique du f-35B)

Au rythme de production actuel de près de six F-35 par mois (pour le coup je ne comprend pas ce chiffre, la cadence normale quand tout va bien est plutôt 12 F-35), il pourrait falloir à Lockheed au moins jusqu’au milieu de l’année pour éliminer l’arriéré des avions à réaction des lots 13 et 14. Les livraisons d’avions de la société sont généralement reportées à la seconde moitié de l’année, ce qui pourrait prolonger le début des livraisons du lot 15 jusqu’à la fin de l’été ou à l’automne. En incluant les 30 kits TR-2 réservés en cas de retard supplémentaire révélé par les essais en vol du TR-3, le début des livraisons de F-35 mis à niveau au standard Lot 15 pourrait glisser au quatrième trimestre.

Par conséquent, le maintien du programme TR-3 sur la bonne voie pour les jets du lot 15 peut dépendre d’un programme d’essais en vol relativement fluide. Mais les problèmes liés au développement du matériel et des logiciels TR-3 ont entraîné un dépassement de coûts de 330 millions de dollars en 2021, ce qui a incité le JPO à arrêter le développement du bloc 4 afin de se concentrer sur la résolution de ces problèmes. L3Harris a livré le processeur de base intégré amélioré pour les essais en vol en juillet dernier, mais l’armée de l’air n’a commencé les essais en vol que plusieurs mois plus tard.

Si le TR-3 n’est pas disponible à temps, le JPO a informé le Government Accountability Office qu’il avait des options pour maintenir la production de F-35 sur la bonne voie. Si les tests matériels sont terminés, le JPO peut installer l’avionique TR-3 sur les F-35 du lot 15 sans le dernier logiciel, qui pourrait être installé ultérieurement. (:bloblaugh: comme si il avaient le choix) Si le matériel est également retardé, les jets du lot 15 peuvent être livrés avec le matériel et les logiciels TR-2 jusqu’à ce que les mises à niveau soient disponibles. Mais un tel retard crée également des problèmes de calendrier pour d’autres mises à niveau du bloc 4 attendues dans les lots 16 et 17, y compris une mise à niveau de la guerre électronique à venir en 2024 et un nouveau radar arrivant en 2025.

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Tout baigne, il n'y a aucun problème, c'était  encore pire au début du programme F-16            Quoi?          on est pas au début du programme F-35?          mais vous allez arrêter de pinailler oui !!!                 occupez vous plutôt des lacunes du programme Rafale                     non mais.

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Boule75 a dit :

Ca ne serait pas un journal turc, par hasard ? (je n'ai pas vérifié)

Si mais ce n'est pas la seule source qui en parle.

https://www.ekathimerini.com/news/1202638/f-16-f-35-bidding-starts-amid-election-period/

EN fait dans le dossier du f-35 turc il y a un corollaire important avec le f-35 grec. Le différentiel de puissance entre les deux nation serait tellement fort que les US craignent que les conséquences sur la relation des turcs à l'OTAN soit fortement modifié.

Les US sont sur des oeufs dans cette histoire.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Tout baigne, il n'y a aucun problème, c'était  encore pire au début du programme F-16            Quoi?          on est pas au début du programme F-35?          mais vous allez arrêter de pinailler oui !!!                 occupez vous plutôt des lacunes du programme Rafale                     non mais.

Je reviens sur cette histoire de TR2 pour le lot 15.

Il y a beaucoup de "si" dans cette analyse mais il va falloir que les US songe à une réforme en profondeur de leur maitrise d'ouvrage. Elle est totalement au fraise. Il faut arrêter de confier çà à des soldats, il faut confier çà à des ingénieurs qui sauront faire le tri dans les mensonges, les demi vérité ou les vérités de la maitrise d'oeuvre. S'apercevoir il y a deux ans qu'il fallait faire évoluer le moteur était déjà une erreur, mais s'apercevoir maintenant que le TR3 sans le nouveau moteur est pire que le TR2 relève de la profonde incompétence.

Si je comprend bien le JPO a du stocks en TR2 (30) pour monter deux mois de production. Ils n'ont pas anticipé d'avoir plus de besoin. Si ce sont les fameux "long lead items" commandés au moins un à l'avance çà risque de poser de gros problèmes de production.

Si les bruits de coursive font ressortir une telle information juste après le premier vol du TR3 c'est pas bon signe. Je soupçonne que le TR3 est plus consommateur d'électricité que le TR2 et que donc il est pire de ce point de vue tant que l'AETP n'est pas disponible. SI c'est avéré c'est une catastrophe parce que çà a été à peine anticipé. 

 

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, herciv a dit :

Si mais ce n'est pas la seule source qui en parle.

https://www.ekathimerini.com/news/1202638/f-16-f-35-bidding-starts-amid-election-period/

EN fait dans le dossier du f-35 turc il y a un corollaire important avec le f-35 grec. Le différentiel de puissance entre les deux nation serait tellement fort que les US craignent que les conséquences sur la relation des turcs à l'OTAN soit fortement modifié.

Les US sont sur des oeufs dans cette histoire.

Le vrai problème du F-35 turc c'est que la turquie cherche son indépendance et n'hésitera pas à mettre les mains dans les avions surtout qu'ils ont déjà eu du workshare dessus. Alors après les avoir privés de F-35, leur en revendre probablement bien moins que 100, mais cette fois sans retours industriels pour ne pas nourrir une industrie bourgeonnante, et ce juste pour ne pas les mettre hors d'une OTAN dont ils se sont déjà mis dehors tout seuls en étant les seuls à blâmer pour leurs actions menées contre la Grèce, et ce au moment où ils s'acoquinent encore plus avec la russie via une diplomatie parallèle opportuniste liée à la guerre en Ukraine et à celle en Syrie, ça serait un peu fort de café... Ou alors on parle de monkey models avec un lest à la place du radar et un moteur de F-16...

Bref, trop risqué. Le Congrès ne laissera de toutes façons pas passer. Même la modernisation en F-16V n'a pas été acceptée!

Et puis ça serait quand même amusant de voir que biden fait la même chose que trump, à savoir les yeux doux à erdogan suite à une inexplicable volte-face. C'est pourtant pas sur les côtes américaines que les migrants du moyen orient débarquent en canot...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Patrick a dit :

Bref, trop risqué. Le Congrès ne laissera de toutes façons pas passer. Même la modernisation en F-16V n'a pas été acceptée!

Je n'ai pas suivi les derniers développement d'hier mais BIDEN semblait se questionner voir être prêt à commencer une campagne auprès du Congrès pour aller dans le sens des Turcs. 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, herciv a dit :

Je n'ai pas suivi les derniers développement d'hier mais BIDEN semblait se questionner voir être prêt à commencer une campagne auprès du Congrès pour aller dans le sens des Turcs.

Et bien bon courage à lui. La dernière fois le Congrès a envoyé bouler trump sur ce sujet et c'était trans-partisan.
Ce serait de plus vraiment indéfendable vu la posture de l'occident sur l'Ukraine dans le même temps.
Il y aurait de bons génocidaires négationnistes des peuples et de mauvais génocidaires négationnistes des peuples? :rolleyes:

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Un point sur le programme très intéressant.

https://aviationweek.com/podcasts/check-6/podcast-f-35-under-pressure

Podcast : Le F-35 sous pression

Jen DiMascio Steve Trimble janvier 20, 2023

Michael Cisek, conseiller principal chez AeroDynamic Advisory, se joint au podcast pour discuter de l’avenir du programme.

Steve Trimble : (..) Et c’est l’un des rares programmes aérospatiaux qui croît en termes de production alors que le taux de production augmente jusqu’à 156 avions par an pour des livraisons plus tard cette année. Mais en même temps, nous constatons une sorte de divergence maintenant, au moins à court terme et peut-être même plus longtemps en fonction de ce qui se passera dans quelques années en termes de commandes. Donc, les commandes annuelles de lots, les commandes passées chaque année, commencent avec le lot un, et nous entrons maintenant dans la période de commande pour le lot 17, donc la 17e année de commandes. Nous en sommes à la 15e année de production. Donc, les avions qui sont censés être livrés cette année commenceront avec le lot 15 un peu plus tard dans l’année parce qu’ils sont un peu en retard pour le moment.

Mais ce qui a été passé avec cette commande, qui a été rendue très fin décembre pour les lots 15 à 17, c’était 398 avions au total. C’est beaucoup d’avions pour une commande. Et ce sont les commandes américaines et internationales. Mais cela nous a également montré que les commandes dans chaque lot diminuent d’année en année depuis 2021. Donc, en 2021, il y a eu 160 commandes, et c’était le lot 14 si je comprends tous ces chiffres correctement. Et puis il descend à 145 avions dans le lot 15 et à potentiellement 126 avions dans le lot 17. Ils n’ont pas encore finalisé les numéros du lot 17. Ils ont finalisé le prix de ces unités, mais pas le nombre réel d’avions. Cela se produira plus tard cette année. En septembre également, Lockheed a publié une demande d’informations avec une prévision de ce qu’ils s’attendent à livrer dans les lots 18 et 19. Et ils ont montré que cette baisse se poursuivait ou du moins atteignait son point le plus bas dans le lot 18 avec 118 commandes. Nous sommes donc passés de 160 commandes il y a quelques années à 145 dans le lot 15 et 126 dans le lot 17 jusqu’à 118 ou 119.

Et ce que cela signifie, c’est qu’il y aura beaucoup plus de pression sur Lockheed pour obtenir de nouvelles commandes dans le programme vers le lot 19, en particulier parce qu’ils vont brûler leur arriéré. Et à moins qu’ils ne soient en mesure d’obtenir plusieurs dizaines de commandes supplémentaires d’ici cette période du lot 19, ils vont devoir réduire la production. Parce que rappelez-vous, ils vont jusqu’à 156 livraisons cette année, mais leurs commandes qui arrivent vont baisser à 118 ou 119 potentiellement d’ici 2025, 2026. Donc, à un moment donné, ils vont devoir trouver un moyen d’obtenir plus de commandes dans le programme afin de maintenir cette production qu’ils sont, à 156. Et c’est même une production inférieure à ce à quoi ils s’attendaient ou projetaient il y a quelques années à peine, lorsqu’ils prévoyaient de passer à 170, peut-être même 180. C’est donc le gros problème, je pense, pour le programme que nous avons vu confirmé et développé avec des chiffres réels finalement, à partir de ce genre de processus marathon de quatre ans dans la négociation du contrat du lot 15 à 17. C’est donc là que se trouvent les pressions en ce moment.

(..)

Jen DiMascio : Alors, comment gardez-vous le programme pertinent aussi? La mise à niveau semble être une façon de rendre cet avion plus attrayant à l’avenir.

Steve Trimble : (..) Oui, Lockheed a eu beaucoup de succès et le bureau du programme conjoint a très bien réussi à obtenir de nouvelles commandes de pays internationaux, en particulier en Europe. Vous avez mentionné les récentes victoires avec la Finlande, la Suisse, l’Allemagne, le Canada, les sélections et les négociations en cours avec la République tchèque et la Grèce, l’Espagne. Il y a beaucoup d’activité là-bas. Mais la capacité réelle d’augmenter les commandes par rapport à l’endroit où elles se trouvent avec le taux de production, 156, il y a une limite là-bas. Et je pense que l’ordre canadien l’a vraiment souligné parce que c’est le Canada, ils ont signé pour 88 avions, quatre escadrons, 22 avions par escadron.

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Eh bien, leur profil de livraison qu’ils ont annoncé la semaine dernière lorsqu’ils ont finalisé l’accord commence avec 22 avions au cours des quatre premières années. Donc quatre avions la première année, six avions par an pour les trois années suivantes, puis 22 avions de 2032 chacun en 2030 à 2032. Donc, quatre escadrons sur une période de sept ans, mais chargés de 66 avions au cours des trois dernières années. Il n’y a aucun pays en dehors des États-Unis qui peut prendre autant d’avions par an. Je serais très surpris que le Canada soit en mesure de le faire. Et ce qui se passe peut-être ici, c’est que le Canada repousse en quelque sorte la décision de sorte que le prédécesseur du gouvernement actuel doit s’occuper de cela à un moment donné et peut-être réduire ses ordonnances à partir de la fin de la prochaine décennie. Donc, la vraie façon d’augmenter les commandes au cours des trois, quatre ou cinq prochaines années, c’est d’amener le ministère de la Défense à se retourner là où ils étaient, où ils ont vu les commandes diminuer régulièrement.

Et l’US Air Force en particulier, ils prévoyaient d’acheter à un moment donné 72 avions par an, puis ils sont descendus à 48 et ils ont commencé à acheter des F-15 EX pour équilibrer cela, puis ils sont descendus à 31 avions l’année dernière. Le programme de défense de l’année future qu’ils ont publié l’année dernière prévoit qu’ils descendent à 24 avions au lieu de 48 en 2024 avant de recommencer à remonter. Mais toujours pas au même niveau qu’ils s’attendaient. Je pense que c’est 46 ou 47 avions par année dans les années à venir. Et ce n’est tout simplement pas suffisant pour compenser la baisse globale de la demande malgré toutes ces commandes par rapport à leur taux de production actuel. Donc, quelque chose va devoir céder là à un moment donné. Soit ils vont devoir recevoir beaucoup plus de commandes, soit les livraisons vont baisser.

(..)

Il y a eu beaucoup de spéculations, et je pense qu’il est probablement vrai qu’il s’agit d’une mise à niveau du nitrure de gallium. Vous passez donc de l’arséniure de gallium comme semi-conducteur et les modules reçus de transmission au nitrure de gallium. Il vous donne beaucoup plus de puissance rayonnée, peut-être plus de couplage entre la guerre électronique et le radar en tant que réseau phasé en tant qu’émetteur pour le système de guerre électronique. Des choses comme ça, vous pourriez en quelque sorte spéculer sur des améliorations naturelles. Ce qui est étrange, c’est qu’ils sont si secrets à ce sujet. Ils ont passé les 13 derniers mois, ils ont participé à toutes ces compétitions en Europe où ils ont expliqué publiquement tous les avantages du F-35 dont ils pouvaient parler et ils n’ont jamais mentionné celui-ci, ce qui me semble inhabituel. Et maintenant, même après l’avoir reconnu, ils ne nous donneront toujours aucune information à ce sujet. J’ai demandé au Joint Program Office ainsi qu’à d’autres endroits, Lockheed et le département d’État, si APG 85 est exportable. Et jusqu’à présent, je n’ai pas été en mesure d’obtenir une réponse.

(..) Si l’APG 85 est exportable, cela signifie que tous les pays internationaux y auront accès par rapport à l’US Air Force et à l’US Navy et à l’US Marine Corp. Si c’est ce secret et si ce sera dans un avion du lot 17, cela signifie qu’il doit avoir terminé les essais en vol de sécurité ou est sur le point de terminer les essais en vol de sécurité pour qu’ils puissent commencer à le construire et ensuite le mettre en configuration de production sur les avions de production du lot 17. qui entreront en assemblée plus tard cette année. Et si le radar est si avancé, cela signifie qu’il provient soit de fonds internes au sein du programme F-35, soit d’une technologie de récolte développée par des programmes plus secrets comme [Next Generation Air Dominance] ou B-21, qui pourraient également utiliser la technologie radar Northrop.

(..)

Michael Cisek : Oui, je pense que Steve, un point à souligner aussi est qu’une grande partie de cette discussion avec les mises à niveau, le radar, les mises à niveau logicielles matérielles, ne peut pas se produire sans un moteur différent du F-135. Donc, vous avez des limites en ce moment sur les avions, les limites thermiques et de puissance des nouvelles mises à niveau du bloc quatre qui vont se produire. Et ils ne peuvent pas se produire avec la configuration actuelle avec le moteur. Il y a donc deux options. Il y a ce que Pratt appelle l’ensemble moteur amélioré. C’est un moteur amélioré, donc c’est un F-135 amélioré ou un moteur entièrement nouveau dans le cadre du Programme de transition adaptative du moteur. Et c’est GE ou Pratt, l’une de leurs configurations qui va utiliser un moteur adaptatif à trois flux pour résoudre ces problèmes thermiques et de puissance. Mais toutes ces mises à niveau ne peuvent pas se produire sans une configuration de moteur différente, il est donc important de garder cela à l’esprit.

Steve Trimble : C’est exact. Et puis en plus de cela, et c’est l’autre problème, c’est que si l’US Air Force emprunte la piste cyclable adaptative avec le réengining, une réingénierie complète pour le F-35A, nous savons déjà que l’US Marine Corps n’en fera probablement pas partie, même si GE dit que le moteur à cycle adaptatif serait compatible avec le F-35B. Le Corps des Marines ne semble pas y croire pour le moment. Navy semble également très sceptique. Mais lorsque vous allez sur le marché international, il y a beaucoup d’opérateurs qui n’ont tout simplement pas besoin de cette puissance supplémentaire et de cette autonomie supplémentaires que vous obtiendriez d’un moteur à cycle adaptatif. Vous allez donc avoir des configurations potentiellement différentes entre les États-Unis et l’international avec un système de propulsion et le radar à l’avenir.

Maintenant, peut-être pas, peut-être que l’APG 85 est exportable. Et la question de la propulsion dépend de ce que l’armée de l’air va faire, ce que nous allons probablement découvrir dans plusieurs semaines, voire deux ou trois mois lorsque le budget sera publié pour l’exercice 2024. Donc, cela met simplement en place des choix, des décisions et des options intéressants selon que ce soit aux États-Unis ou à l’international.

Edited by herciv
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 18/01/2023 à 21:31, Picdelamirand-oil a dit :

mais pour le faire par rapport à un AESA il faudrait avoir une sacrée techno d'extraction de chaleur.

Bonjour,

Voilà un sujet qui m'intéresse beaucoup et pour lequel mon bagage scientifique est trop faible.

Sachant qu'à haute altitude la température extérieure est d'environ -50°, n'est il pas imaginable d'avoir un radar à puissance variable?  Puissance moyenne en basse altitude avec recours a des technologie de refroidissement, et plus puissant à haute altitude ou le refroidissement se ferait presque de manière naturelle.

Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, Cap_Hot a dit :

Bonjour,

Voilà un sujet qui m'intéresse beaucoup et pour lequel mon bagage scientifique est trop faible.

Sachant qu'à haute altitude la température extérieure est d'environ -50°, n'est il pas imaginable d'avoir un radar à puissance variable?  Puissance moyenne en basse altitude avec recours a des technologie de refroidissement, et plus puissant à haute altitude ou le refroidissement se ferait presque de manière naturelle.

Le refroidissement par air est moins performant que le refroidissement utilisant un liquide spécial circulant dans un circuit.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, herciv a dit :

Eh bien, leur profil de livraison qu’ils ont annoncé la semaine dernière lorsqu’ils ont finalisé l’accord commence avec 22 avions au cours des quatre premières années. Donc quatre avions la première année, six avions par an pour les trois années suivantes, puis 22 avions de 2032 chacun en 2030 à 2032. Donc, quatre escadrons sur une période de sept ans, mais chargés de 66 avions au cours des trois dernières années. Il n’y a aucun pays en dehors des États-Unis qui peut prendre autant d’avions par an. Je serais très surpris que le Canada soit en mesure de le faire. Et ce qui se passe peut-être ici, c’est que le Canada repousse en quelque sorte la décision de sorte que le prédécesseur du gouvernement actuel doit s’occuper de cela à un moment donné et peut-être réduire ses ordonnances à partir de la fin de la prochaine décennie. Donc, la vraie façon d’augmenter les commandes au cours des trois, quatre ou cinq prochaines années, c’est d’amener le ministère de la Défense à se retourner là où ils étaient, où ils ont vu les commandes diminuer régulièrement.

Et l’US Air Force en particulier, ils prévoyaient d’acheter à un moment donné 72 avions par an, puis ils sont descendus à 48 et ils ont commencé à acheter des F-15 EX pour équilibrer cela, puis ils sont descendus à 31 avions l’année dernière. Le programme de défense de l’année future qu’ils ont publié l’année dernière prévoit qu’ils descendent à 24 avions au lieu de 48 en 2024 avant de recommencer à remonter. Mais toujours pas au même niveau qu’ils s’attendaient. Je pense que c’est 46 ou 47 avions par année dans les années à venir. Et ce n’est tout simplement pas suffisant pour compenser la baisse globale de la demande malgré toutes ces commandes par rapport à leur taux de production actuel. Donc, quelque chose va devoir céder là à un moment donné. Soit ils vont devoir recevoir beaucoup plus de commandes, soit les livraisons vont baisser.

(..)

 

Effectivement, ce sera une gros problème pour lockheed qui travaille en ce moment avec une cadence de livraison de 160 appareils par an jusqu'à la fin de la décennie pour fournir tout les appareils aux pays clients .

 

En effet, à partir de 2030, il n'auront plus que l'US Air force, Navy, Marines comme client de base et là ce sera uniquement pour finir le remplacement des derniers F16 et eventuellement quelques petites commandes additionnels de pays alliés ..donc il va falloir qu'il se trouve de nouveaux clients et les pays du golfe finiraient par avoir eux aussi leur F35  si lockheed arrive à faire un lobbying assez puissant sur le congrès.

Sinon ils finiront par faire à partir de 2030 de l' "artisanat" comme les constructeurs européens, La Supply chain de Lockheed et tout ses fournisseurs vont devoir dégraisser à mort

Edited by Claudio Lopez
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, herciv a dit :

Un point sur le programme très intéressant.

Je comprends pas trop, il y a une baisse conjoncturelle du nombre de F-35 produit, parce que les US se sont enfin rendu compte qu'il n'était pas au point, mais pas parce que le carnet de commande n'est pas assez remplis. On est sur un total à produire de l'ordre de 3 - 4000 F-35 et ils en ont produit 900 donc ça va... :biggrin:

Il est vrai que pendant la période de baisse (J'ai fait très attention à l'orthographe) il vaut mieux que des pigeons étrangers en achètent, cela permet de ne pas trop baisser la cadence, on peut même faire un effort sur le prix pour arriver à ce résultat, l'avion génèrera des revenus plus tard.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...