Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

Il y a 8 heures, herciv a dit :

Kendall révèle de nouveaux détails sur les projets de l'armée de l'air : 1 000 CCA, 200 chasseurs NGAD

Seulement??? :huh: À peine plus que les F-22 une fois le programme d'acquisition sabré? (187) Il y a un truc qui cloche...

Quant aux 1000 drones style lotal wingmen, les américains étaient pourtant partis sur 2400 F-35 rien que pour les USA, du coup je trouve là encore que ça ne fait pas beaucoup.

Je m'attendais au double de NGAD personnellement. Pour rappel il était prévu plus de 800 F-22 au départ!

Et les "300" F-35 j'ai pas compris non plus.

Edited by Patrick
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Patrick a dit :

Seulement??? :huh: À peine plus que les F-22 une fois le programme d'acquisition sabré? (187) Il y a un truc qui cloche...

Quant aux 1000 drones style lotal wingmen, les américains étaient pourtant partis sur 2400 F-35 rien que pour les USA, du coup je trouve là encore que ça ne fait pas beaucoup.

Je m'attendais au double de NGAD personnellement. Pour rappel il était prévu plus de 800 F-22 au départ!

Et les "300" F-35 j'ai pas compris non plus.

La première fois que j'ai vu ces chiffres je me suis dit que l'USAF subissait une cure d'amaigrissement. Ensuite j'ai compris que çà n'était qu'une simulation. 

On ne sait rien finalement. Parce qu'on ne sait pas comment sont intégrés les volumes actuels de l'USAF dans la simulation. A peine on comprend que les NGAD remplacent les f-22. Mais que deviennent les f-35 actuels ? De mémoire il y en a 400 à peu prêt. 300 ce sont les volume d'il y a un an.

Et puis pourquoi il communique là-dessus ? C'est quoi le but ? Dire que ils sont dans le flou compte tenu des évolutions capacitaires qu'amènent les CCAs ?

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, herciv a dit :

La première fois que j'ai vu ces chiffres je me suis dit que l'USAF subissait une cure d'amaigrissement. Ensuite j'ai compris que çà n'était qu'une simulation. 

On ne sait rien finalement. Parce qu'on ne sait pas comment sont intégrés les volumes actuels de l'USAF dans la simulation. A peine on comprend que les NGAD remplacent les f-22. Mais que deviennent les f-35 actuels ? De mémoire il y en a 400 à peu prêt. 300 ce sont les volume d'il y a un an.

Et puis pourquoi il communique là-dessus ? C'est quoi le but ? Dire que ils sont dans le flou compte tenu des évolutions capacitaires qu'amènent les CCAs ?

Un mystérieux anonyme vient de me signaler par MP que les 1000 CCA, à raison de 2 par avion piloté, ne concerneraient 200 NGAD et 200 F-35 que parce qu'ils sont... 1000 justement (500x2). Et que ça ne voudrait donc absolument pas dire qu'il n'y aurait que 200 NGAD... Ou 300 F-35. Juste qu'il n'y aurait "que" 1000 CCA. Du moins pour l'instant.

J'avoue que cette explication me semble déjà un brin plus plausible au regard des chiffres annoncés.

L'idée serait alors que les US ne savent pas trop encore comment articuler une doctrine autour des CCA, plus qu'autour du NGAD et du F-35, ce qui limiterait les achats de ces drones plus que celui des avions pilotés.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

On 3/7/2023 at 12:01 PM, herciv said:

Tous ces arguments sont valables mais LATKA omet volontairement le corollaire de ce choix sur ... le block5. La marge de manoeuvre que va redonner l'ECU sur le block4 est appréciable mais insuffisante pour accompagner un futur besoin en croissance sur le block5.

Choisir l'ECU c'est choisir de ne plus faire évoluer les capacités du F-35 en emport Interne. Les évolutions majeures de capacité ne pourront donc venir que de loyal wingmen ou de pods autonomes. 

Je vois par contre assez peu GE s'exposer au média sur ce dossier. Je pense que le choix de l'ECU va peu à peu s'imposer. 2028 ca veut dire LRIP20 pour les premières livraisons et ensuite PW aura du travail pour rétrofiter tous les moteurs.

Sans compter que GE a déclaré que son moteur AETP serait compatible F-35 B...

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

Un video étonnante mais intéressante sur le problème pour aller aux toilettes en plein vol avec Billy Flinn en guest star. Le problème à causé plusieurs accidents. Le f-35 pose le problème de façon aigue tellement il y a de choses devant les cou...e du pilote. Il y a donc un système très particulier pour faciliter la tâche aux pilotes de tous les genres. 

 

Edited by herciv
  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, herciv a dit :

Un video étonnante mais intéressante sur le problème pour aller aux toilettes en plein vol avec Billy Flinn en guest star. Le problème à causé plusieurs accidents. Le f-35 pose le problème de façon aigue tellement il y a de choses devant les cou...e du pilote. Il y a donc un système très particulier pour faciliter la tâche aux pilotes de tous les genres. 

D'un côté Herciv je trouve que tu en fait VRAIMENT VRAIMENT TROP à propos du F-35... :laugh:
D'un autre côté le système super avancé qui pompe le liquide à mesure que tu te fais dessus parce que l'emploi d'une traditionnelle bouteille est hors de propos du fait du brêlage, sont une métaphore assez particulière des défis liés aux choix techniques observés à bord du F-35. :laugh:

J'ose à peine songer à ce qu'on nous prépare pour les systèmes de miction en vol de 6eme génération... Des sondes et des tuyaux "smart" reliés à un aspirateur activé par l'OBOGS peut-être? Brrrrrr... :wacko:

  • Haha 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Patrick a dit :

D'un côté Herciv je trouve que tu en fait VRAIMENT VRAIMENT TROP à propos du F-35... :laugh:

Les relations de la France avec ses partenaires de l'OTAN n'ont jamais été simple. Mais ces dernières années ont été particulièrement compliquées. Le f-35 a toujours été un des objets stratégiques des US pour assoir son emprise sur les pays européens. C'est mon premier point d'intérêt.

Mon deuxième point d'intérêt sur ce chasseur est sa maturation. Il affichait une roadmap très ambitieuse qui a diversement réussi et j'y reviendrai. Mais il montre plusieurs aspects des manques de ce pays et notamment sa capacité à appréhender et gérer la complexité. Encore une fois confier un tel projet à des généraux est une erreur (et on fait la même avec l'ESA dirigée par des financiers et des juristes). Tu refuses de voir les renoncement de l'USAF par rapport à ce chasseur mais ils sont bien là même si le congrès aura le dernier mot comme il l'a toujours eu (exemple avec le A-10) et permettra au programme f-35 de survivre. Mais çà n'empêche pas l'USAF, la Navy, l'USMC d'être en plein doute sur leur modèle capacitaire encore dernièrement avec cette histoire de simulation autour des drones CCA. Mais les doutes ne sont pas que là. Il y aussi une volonté pas encore très clair de ne plus gérer de programme aussi complexes (en raccourcissant leur durée de vie).

Il montre aussi comment les USA appréhendent leur relation avec leurs alliés. Au final tous ces gens vont devoir se battre avec un avion actuellement incapable de générer plus de 15 heures par mois. Le résultat est qu'aucun contrat opérationnel n'est tenu à ce jour. Pour le tenir les différents clients sont obligés de trouver des ressources budgétaires de plus en plus importantes. L'exemple de l'Australie obligée de racheter des f-35 supplémentaires est le plus facilement mesurable. Qu'on vienne pas me dire que la MCO suffira à augmenter ce volume d'heure. EN gros chaque année de production doit être compensée par 1,3 centre de MCO en plus quelque part dans le monde. On verra avec le nouveau moteur mais pour l'instant c'est le rythme. Ensuite on peut se rassurer comme le fait @Stark_Contrast en pensant que çà a toujours été comme çà, que le f-18 n'a pas été une réussite mais c'est oublier que le passé ne ressemble pas forcément au présent ni au futur. La Chine n'est pas n'importe lequel des adversaires et c'est en tous cas le plus formidable adversaire des USA depuis les 200 ans de ce pays. Il a fallu 50 ans pour en finir avec l'URSS. Si la course aux armements s'est mal terminées pour l'URSS, pas sûr que çà soit le cas pour la Chine. Le f-35 est un programme faramineux, le programme de sous-marin australien aussi, celui des frégates canadienne aussi. On va où là ? Est-ce que les USA sont bien sûr que ce modèle sécuritaire est soutenable pour leurs "alliés" ?

Edited by herciv
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, herciv a dit :

Le f-35 est un programme faramineux, le programme de sous-marin australien aussi, celui des frégates canadienne aussi. On va où là ? Est-ce que les USA sont bien sûr que ce modèle sécuritaire est soutenable pour leurs "alliés" ?

Dans tous les cas, ça ne regarde qu'eux. :laugh: Nous ne sommes pas concernés par ce genre de programmes.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, herciv a dit :

Un video étonnante mais intéressante sur le problème pour aller aux toilettes en plein vol avec Billy Flinn en guest star. Le problème à causé plusieurs accidents. Le f-35 pose le problème de façon aigue tellement il y a de choses devant les cou...e du pilote. Il y a donc un système très particulier pour faciliter la tâche aux pilotes de tous les genres. 

 

J'espère qu'on peut accrocher le pee-bag quelque part en cabine pour qu'il ne passe rien de fâcheux pendant les évolutions en G négatif... !

Link to comment
Share on other sites

Je reprend ta news parce qu'elle est importante, je la met dans le bon fil, et je rajoute un lien qui correspond

https://www.defensedaily.com/u-s-air-force-decides-on-engine-core-upgrade-for-f-35-fighter/air-force/

Dans l'article il y a ce petit bout qui est intéressant :

Pratt & Whitney has said that it will be able to outfit 24 F-35 squadrons with ECU by 2030–seven squadrons in 2029 and 17 in 2030.

Bon j'espère que l'augmentation de puissance et de refroidissement suffiront mais d'ici là la MCO va souffrir.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Un autre article qui parle de la wishlist de l'USAF concernant le f-35 pour la FY24 et après. L'USAF veut un rythme de 48/AN et 1753 F-35 au final.

https://www.defenseone.com/policy/2023/03/air-force-abandons-new-f-35-engine-favor-upgrades/383890/

L’armée de l’air demande 48 F-35A dans sa demande de budget pour l’exercice 2024, soit cinq jets de plus que ce que le Congrès a approuvé l’année dernière (et 15 de plus que ce que l'USAF avait demandé pour la FY23 !!!). Kendall a déclaré que l’armée de l’air prévoyait d’acheter un total de 1 763 F-35.

« Au fur et à mesure que vous passez en revue le plan quinquennal, nous restons à ce niveau » - 48 jets par an - « essentiellement pour les F-35 », a-t-il déclaré.

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Reprise des livraisons des f-35 après un arrêt de trois mois. 26 f-35 sont en attentes de test en vol. Je rappel que ce nombre comprend les 7 qui n'avait pas été livré l'année dernière.

Donc la chaine a bien été ralenti à une cadence entre 6 à 7 F-35 par mois au lieu des 12 habituelles.

https://www.airandspaceforces.com/deliveries-new-f-35s-resume-after-three-months/

 

Edited by herciv
Link to comment
Share on other sites

Ils sont pas croyable. Ca fait pas deux jours que le choix du moteur est annoncé et déjà on nous annonce un glissement de calendrier. Les escadrons pour FY29 c'est mort çà serait plutôt 2030 et çà n'est qu'une estimation du JPO.

https://breakingdefense.com/2023/03/pentagon-f-35-engine-upgrade-to-be-funded-by-all-jet-customers-will-be-ready-by-fy30/

Symposium sur la guerre aérienne »Budget 2024 »Véhicules tactiques »

Pentagone: la mise à niveau du moteur F-35 sera financée par tous les clients d’avions à réaction, sera prête d’ici l’exercice 30

Lorsqu’on lui a demandé si l’armée de l’air serait prête à essayer à nouveau de poursuivre un moteur adaptatif si le Congrès fournissait plus de fonds, le secrétaire au service, Frank Kendall, a répondu: « Non, nous avons pris notre décision. »

Par MICHAEL MARROWsur mars 16, 2023 à 3:11 PM

Le Pentagone s’attend à ce qu’une mise à niveau du moteur proposée par Pratt & Whitney pour l’avion de combat interarmées F-35 soit prête à être mise en service au cours de l’exercice 2030 et que tous les clients – étrangers et nationaux – qui pilotent l’avion participent au financement de son développement, selon un porte-parole du bureau du programme conjoint F-35.

« La projection pour terminer la phase de développement de l’ingénierie et de la fabrication et les essais requis est de sept ans à compter du début des activités d’examen préliminaire de la conception, qui ont commencé au cours de l’exercice 2022. La mise en service devrait commencer peu de temps après, provisoirement à la fin du premier trimestre ou au début du deuxième trimestre de l’exercice 2030 », a déclaré Matthew Olay, porte-parole du JPO, à Breaking Defense.

Olay a expliqué que La mise à niveau du cœur du moteur (ECU) de Pratt sera disponible pour la flotte de F-35 à trois variantes dès qu’elle sera prête, qui seront toutes modernisées une fois qu’elles seront mises au dépôt. Les futurs moteurs auront également l’ECU appliqué lors de la production avant d’être expédiés au fabricant de cellules Lockheed Martin pour intégration, a déclaré Olay, ajoutant que « l’intention du JPO est d’exécuter conformément à l’accord de partage des coûts à travers le partenariat », ce qui signifie que tous les membres de l’entreprise Joint Strike Fighter contribueraient au financement.

Une stratégie d’acquisition détaillée est en cours d’élaboration, a déclaré Olay, qui, une fois finalisée, déterminera des aspects exacts tels que les jalons et les coûts associés. Cependant, il a souligné que « le plan de mise en œuvre pour l’exercice 2024 dépend de ce qui est autorisé et affecté dans le budget du président pour l’exercice 24 ». (Le budget récemment dévoilé, qui est encore susceptible d’être modifié par les législateurs, demande quelque 245 millions de dollars au cours de l’exercice 24 pour que l’armée de l’air finance l’effort.)

Les dirigeants de Pratt ont décrit l’ECU comme une amélioration modulaire du groupe motopropulseur F135 existant de la société. Jen Latka, vice-présidente du programme moteur F135 chez Pratt, a déclaré précédemment que la solution ECU de la société serait prête à être mise en service en 2028 et qu’elle coûterait environ 2,4 milliards de dollars à développer. La société n’a pas répondu aujourd’hui aux questions sur l’écart apparent avec le calendrier du JPO.

Les responsables avaient réfléchi à l’opportunité de développer un nouveau moteur adaptatif pour le F-35 afin de fournir plus de puissance et de refroidissement alors que le programme cherche à mettre en service une série de mises à niveau pour le chasseur connu sous le nom de Block 4. L’armée de l’air et le JPO ont effectué des analyses de rentabilisation distinctes pour la décision relative aux moteurs, bien que leurs conclusions n’aient pas été rendues publiques. Selon un porte-parole de l’armée de l’air, l’ECU ne sera pas financé en tant que programme distinct dans la demande de budget du service.

Lundi, l’armée de l’air a révélé qu’elle ne poursuivrait pas le nouveau moteur dans le cadre du programme de transition du moteur adaptatif du service, dans lequel Pratt et General Electric développaient chacun des prototypes de groupes motopropulseurs adaptatifs depuis 2016. Lors d’un briefing budgétaire avec des journalistes, le secrétaire de l’armée de l’air, Frank Kendall, a déclaré que la décision du service était motivée par un coût prohibitif de développement du moteur, combiné à un manque d’intérêt pour sa mise en service parmi les Marines et la Marine, qui pilotent également des variantes F-35.

Mercredi, cependant, lors d’un discours à la conférence McAleese Defense Programs, Kendall a semblé exprimer quelques réserves sur l’approche du service, déclarant que même si c’était la « bonne décision » de ne pas poursuivre un moteur adaptatif compte tenu des « contraintes » du service, c’est une décision qu’il « inquiète un peu ».

« Ce serait probablement quelque chose que je ferais - si nous avions l’occasion de reconsidérer cela - je pense que ce serait quelque chose que j’aimerais avoir une autre chance. À l’heure actuelle, c’est inabordable », a-t-il déclaré aux participants à la conférence.

Lors d’une mêlée de presse qui a suivi, Kendall a déclaré qu’il était préoccupé par l’efficacité énergétique de la flotte de F-35, soulignant les améliorations « attrayantes » de l’autonomie et de l’efficacité énergétique qu’un moteur adaptatif pourrait offrir, mais est revenu à une « question d’abordabilité ». Et, a déclaré Kendall, aller avec le plan ECU qui serait uniquement livré par Pratt signifie que le programme F-35 « ne sera pas en mesure d’introduire la concurrence aussi efficacement ».

Néanmoins, lorsqu’on lui a demandé directement si l’armée de l’air serait disposée à donner une autre chance à un moteur adaptatif si le Congrès fournissait des fonds supplémentaires pour le développement, Kendall a indiqué que la décision du service était définitive.

« Non, nous avons pris notre décision. Nous sommes sur la bonne voie et, comme je l’ai dit, il s’agit d’un programme de plusieurs milliards de dollars et d’un programme pluriannuel. Donc, mettre de l’argent pendant un an ne vous donne pas cela. Cela ne fait que le maintenir et ne résout pas vraiment le problème », a-t-il déclaré.

La décision de l’armée de l’air doit encore être approuvée par les législateurs, qui pourraient prendre des mesures alternatives telles que forcer une nouvelle compétition de moteurs ou financer à la fois l’AETP et l’ECU. Alors que les services se préparent à témoigner devant le Congrès avant la demande de budget pour l’exercice 24, la position des législateurs deviendra bientôt claire.

Edited by herciv
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Et une confirmation officielle de ce que je disais sur l'obligation de changer de moteur pour permettre toutes les capacités du block 4.

https://www.defensenews.com/air/2023/03/16/us-air-force-secretary-wants-another-shot-at-adaptive-f-35-engine/

Le secrétaire de l’US Air Force veut « un autre coup » au moteur F-35 adaptatif

Par Stephen Losey

 16 mars, 08:42

Le plus haut civil de l’US Air Force réfléchit à un choix récent pour le Joint Strike Fighter. (Aviateur principal Alexander Cook/U.S. Air Force)

Le secrétaire de l’armée de l’air américaine, Frank Kendall, a des doutes sur la décision du Pentagone de moderniser les moteurs actuels de l’avion de combat F-35 au lieu de développer un remplacement de nouvelle génération.

Lors d’une discussion lors de la conférence McAleese & Associates à Washington, Kendall a déclaré que la décision de mettre à niveau les moteurs F135 actuels fabriqués par Pratt & Whitney au lieu de développer un nouveau moteur adaptatif « était la bonne décision, compte tenu des contraintes que nous avons, mais [un choix] qui m’inquiète un peu ».

« Si nous avions l’occasion de reconsidérer cela, je pense que ce serait quelque chose que j’aimerais avoir une autre chance », a déclaré Kendall. « À l’heure actuelle, c’est inabordable. Le seul service qui veut la nouvelle technologie est l’armée de l’air en ce moment, et nous ne pouvons pas nous le permettre par nous-mêmes. »

Le F-35 devrait recevoir une série de mises à niveau importantes dans les années à venir, connues sous le nom d’effort de modernisation du bloc 4, qui comprendra la capacité de transporter plus d’armes, de mieux reconnaître les cibles et de mener une guerre électronique avancée. Mais pour gérer ces mises à niveau – qui, selon le fabricant de F-35, Lockheed Martin, introduiront environ 518 capacités – l’armée affirme que le chasseur aura besoin de capacités de puissance et de refroidissement beaucoup plus grandes.

Depuis 2016, la Force aérienne a alloué près de 2,7 milliards de dollars au Programme de transition des moteurs adaptatifs, qui visait à financer la recherche, le développement, le prototypage et les essais d’un nouveau type de moteur destiné à fournir une plus grande poussée, puissance et capacités de refroidissement. Le modèle de moteur adaptatif utilise trois flux d’air pour un meilleur refroidissement et dispose d’un cycle adaptatif qui lui permettrait de passer à la configuration la plus efficace pour une situation donnée.

General Electric Aviation et Pratt & Whitney ont chacun développé des moteurs adaptatifs dans le cadre de l’AETP - le XA100 et le XA101, respectivement. Mais alors que GE a présenté son XA100 en remplacement du F-35, Pratt a déclaré qu’une mise à niveau des moteurs actuels – qu’il appelle la mise à niveau du cœur du moteur – serait une option plus rentable qui fonctionnerait sur tous les F-35.

En fin de compte, la Force aérienne a annoncé dans ses séances d’information budgétaires des 10 et 13 mars que l’armée ne ferait pas passer l’AETP à un programme de référence, mais opterait plutôt pour la mise à niveau du F135.

Le coût potentiel d’un moteur adaptatif, que Kendall a évalué l’année dernière à plus de 6 milliards de dollars, s’est avéré un point de friction majeur. Tout comme les doutes quant à savoir s’il pourrait être adapté au F-35B du Corps des Marines, qui a un moteur qui pivote vers le bas pour permettre à l’avion d’atterrir verticalement. Alors que GE a déclaré avoir trouvé un moyen de faire fonctionner son moteur dans le F-35B, le Pentagone était apparemment sceptique.

Installing an adaptive engine into “the Marine Corps variant was going to be very, very difficult, if not impossible,” Kendall said in the March 10 budget briefing with reporters at the Pentagon.

Kendall a également qualifié le moteur adaptatif de « très bon ajustement » pour la variante F-35A de l’armée de l’air le 10 mars.

Et lors de la conférence McAleese de mercredi, il a développé davantage ce qui rendait un moteur AETP attrayant pour le service, notant que le moteur adaptatif aurait fourni plus d’efficacité énergétique que la mise à niveau du cœur du moteur F135.

Il a expliqué que la plus grande efficacité énergétique du moteur adaptatif se serait traduite par moins de consommation de carburant et plus d’économies de coûts, ainsi qu’une autonomie étendue, ce qu’il a décrit comme un avantage « vraiment attrayant » – une capacité pratique dans un combat dans la grande région du Pacifique.

Kendall a déclaré qu’il aurait également introduit de la concurrence sur le marché des moteurs F-35, que Pratt & Whitney, propriété de Raytheon Technologies, a dominé.

Si l’armée de l’air décidait de faire cavalier seul sur AETP, a déclaré Kendall, il s’agirait d’un programme pluriannuel de plusieurs milliards de dollars – un programme qui aurait été hors de portée du service. « C’est un ascenseur majeur, et vous ne pouvez pas tout faire », a-t-il ajouté.

La Force aérienne prévoit d’intégrer certaines des technologies développées dans le cadre de l’AETP dans son programme de propulsion adaptative de nouvelle génération, qui vise à produire des moteurs tout aussi avancés pour son futur chasseur de sixième génération connu sous le nom de Next Generation Air Dominance.

« La technologie AETP a fait progresser l’état de l’art », a déclaré Kendall. « Nous allons donc en bénéficier indirectement. »

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,956
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Amoroso
    Newest Member
    Amoroso
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...