Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opération Barkhane


Recommended Posts

il y a une heure, Wallaby a dit :

Pour moi, c'est un historien, et il doit savoir de quoi il parle, en tout cas mieux que moi.

À l'époque où il n'y avait pas le téléphone, on savait beaucoup de choses quand même. Les Oasis étaient reliées par dromadaire, et le "téléphone arabe" fonctionnait. Pourquoi Charles de Foucauld a-t-il été, et continue peut-être toujours d'être soupçonné par certains d'avoir été un espion français ? Parce que le simple fait d'être présent à Tamanrasset et d'avoir de bons contacts avec la population, notamment avec l'aménokal Moussa ag Amastan, lui permet d'être au courant de tout un tas de choses. L'information circule, même si c'est plus lentement qu'aujourd'hui.

Je ne conteste absolument pas les chiffres qu'il cite (je n'en ai pas les moyens). Par contre la comparaison entre une époque où la mobilité était très faible (dromadaires) et où les communications à longue distance et la coordination d'éléments décentralisés était quasi-impossible avec la situation actuelle où il est loisible à des petites troupes de se déplacer sur le longues étendues et de se donner des rendez-vous à échéance courte me semble plus que délicate. Voici 120 ans, qui tenait les points d'eau sur les principaux axes contrôlait de fait le pays et ce n'est plus vrai. Le désert était une barrière, il est devenu poreux.

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Je pense que les vraies différences étaient la connaissance que nous avions du terrain notamment humain par la longévité sur place de nos cadres et les troupes indigènes ainsi que l'absence de perspective de succès pour les opposants. Nos forces n'étaient alors pas capables de tenir sérieusement la totalité des points de passage obligés, en revanche elles savaient je pense bien mieux ce qui se passait.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, gustave a dit :

Je pense que les vraies différences étaient la connaissance que nous avions du terrain notamment humain par la longévité sur place de nos cadres et les troupes indigènes ainsi que l'absence de perspective de succès pour les opposants. Nos forces n'étaient alors pas capables de tenir sérieusement la totalité des points de passage obligés, en revanche elles savaient je pense bien mieux ce qui se passait.

Et les opposants n'avaient peut être pas d'objectifs de conquête, contrairement à ceux d'aujourd'hui.

Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, Boule75 a dit :

Et les opposants n'avaient peut être pas d'objectifs de conquête, contrairement à ceux d'aujourd'hui.

Et qu'est-ce qu'il y aurait eu de mal - à cette époque - d'avoir un objectif de conquête ? La France à cette époque, avait clairement un objectif de conquête et tout le monde ou presque trouvait cela parfaitement normal.

Link to comment
Share on other sites

Pas un problème moral, juste qu'il était difficile alors d'espérer vaincre la France, pour de nombreuses raisons. Cela ne facilitait donc pas l'éclosion et le développement d'insurrections, tout en rendant plus difficile leur enracinement dans la population.

Edited by gustave
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Wallaby a dit :

Et qu'est-ce qu'il y aurait eu de mal - à cette époque - d'avoir un objectif de conquête ? La France à cette époque, avait clairement un objectif de conquête et tout le monde ou presque trouvait cela parfaitement normal.

A posteriori on peut se dire que ce n'était pas une idée brillante de la part de la France, mais c'est surtout des autres que je voulais parler : entendaient-ils conquérir ? J'ai comme un doute, alors que pour le temps présent, je n'en ai guère : les barbus veulent leur enfer sur terre avec des frontières bien définies.

 

Link to comment
Share on other sites

9 hours ago, Boule75 said:

Et pourtant les djihadistes avaient déjà des picks up ! On était vraiment des ténors...

Pendant longtemps un canon de 20 sur un camion français et tu étais le roi du désert ... juste du fait de ta réputation.

Depuis le rebelles ont compris qu'ils n'étaient pas plus con que les autres et que moyennant un engagement sérieux ils pouvaient botter le cul de n'importe qui.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, ascromis a dit :

Bientôt un axe Paris Athènes, coup de main au Sahel contre coup de main en Egée ?

En se rabibochant avec l’Egypte si la brouille se confirme, on a les nouveaux princes de la Méditerranée.

Les nouveaux rois, si l’Italie voulait aussi donner la main.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Kelkin a dit :

Trente, c'est pas beaucoup, si on compare aux moyens qu'ils sont capables de mettre en place dans leurs raids contre les forces armées africaines. Ça fait un peu coup d'épée dans l'eau.

Pourquoi? Désormais toutes les opérations sont arrêtées et on va rentrer à la maison? Il est interdit de recommencer demain?

Ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves

  • Like 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

C'est toujours 30 de moins, si c'est régulier, ca me convient,  a mon avis ils doivent se disperser en petits groupes et se coordonner pour attaquer des cibles importantes.

pour faire un carton, il faudrait les surprendre lors de leur opérations. mais il faudrait augmenter les moyens de la surveillance des zones sensibles et des cibles potentielles et le renseignement. Leur stratégie et de cogner sur les cibles faciles et de filer.

On peut aussi les appâter avec une cible facile et attendre qu'ils se pointent pour leur tomber dessus.

Edited by zx
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

2 hours ago, zx said:

C'est toujours 30 de moins ...

En Afghanistan ... 30 de moins c'était 60 de plus ... frère, cousins, grand oncle, venant venger leur proche ...

... et au final "on" négocie avec eux pour leur refiler le pays :bloblaugh:

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

C'est un peu plus complexe, et si 30 de moins peuvent devenir 60 de plus ce peut aussi être 30 de moins tout court... Encore faut-il prévenir les causes sociales, ethniques, pratiques... de ces ralliements, ce qui est plus simple à dire qu'à faire effectivement!

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je partage ici aussi mon sentiment, vu que Barkhane est très concerné par le rôle des hélicoptères. 

 

Le 08/02/2020 à 13:56, g4lly a dit :

En Afghanistan ... 30 de moins c'était 60 de plus ... frère, cousins, grand oncle, venant venger leur proche ...

... et au final "on" négocie avec eux pour leur refiler le pays :bloblaugh:

Je pense que le parallèle avec l'Afghanistan a des limites dans se cas précis. C'est surtout les bavures qui ont poussait certains dans le camps taliban.

Certes quelques dollars ont aussi été employé par les talibans pour recruter à "la journée", mais rien de bien nouveau en Afghanistan... Vu comment est compartimenté le pays et avec le Pakistan qui joue sa carte derrière via ces services secrets, tout en ayant les zones tribales pachtoun, et toute les autres ethnies afghane au nord qui jouent leur propre partition... 

Même avec du social pour accompagner les actions militaire comme on l'avait vu en Afghanistan, bavure ou pas de toute façon le pays restera imperméable vu la situation tribale enracinée... 

Si les talibans n'auraient pas fait les fifous en accueillant al qaida, l'Afghanistan serait toujours en mode guerre, je ne dis pas guerre civile vu que de toute seule compte le tribal, l'image de l'Afghanistan "unie" ayant été surtout mise en avant pour la lutte contre les Soviétiques... À peine les Soviétiques sont parti, déjà ils se tuer entre eux...

Dépasser le cadre de 10 ans de toute façon c'est déjà pas bon. Un de ces 4 matins les Balkans feront parler d'eux de nouveau vu la situation et le jeu de puissance comme la Turquie entre d'autres ... 

Enfin voilà, au Sahel on a surtout à faire à des gvt en place depuis longtemps, avec toujours les litiges nord- sud pour faire gros... Entre ex razzié et touareg, peuls & Cie... Certes avec peu de choses sa recrute avec un peu d'argents, une moto, ou une arme qui donne beaucoup de pouvoir au type qui l'obtient lui qui n'était rien avant, mais on reste quand même sur des opérations où les bavures sont plus que rare, dans des zones très étendue et pas forcément très peuplées ... Hormis les attaques suicide, celles-ci font pas l'unanimité dans la population, qui surtout elles restent dans une posture fataliste. Hormis les agitateurs qui ne sont pas les plus nombreux mais profitent de la situation, le jeu du gvt malien... Des zones où les populations sont voisine mais ne peuvent pas se voir en peinture... C'est disons un point qui se différencie avec l'Afghanistan, sans oublier la culture et les mentalités. 

Une chose est sûre, en Afghanistan la capacité à s'unir momentanément face à un étranger à toujours été de mise, que celui ci soit correct ou pas. 

Au Sahel, c'est différent vu la configuration et le jeu des protagonistes sur place. 

Sur d'autres points on peut trouver des points communs entre l'Afghanistan et le Sahel, comme la corruption et les trafics, et d'autres pb mais ça reste commun un peu partout dans nombres de pays en tension à travers le  monde. 

 

Le 08/02/2020 à 22:05, gustave a dit :

C'est un peu plus complexe, et si 30 de moins peuvent devenir 60 de plus ce peut aussi être 30 de moins tout court... Encore faut-il prévenir les causes sociales, ethniques, pratiques... de ces ralliements, ce qui est plus simple à dire qu'à faire effectivement!

Effectivement, tout en ayant un gvt malien qui profite bien de la situation. 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Loupé. Tragique. Il se pourrait que des journalistes de France 24 soient tricards à court-terme sur cette affaire, et ça ne fait certainement pas les affaires des militaires sur place.

Citation

Sadou Yehia a été tué par des djihadistes après la diffusion de son témoignage recueilli par des journalistes suivant une unité de « Barkhane » dans le nord-est du Mali.

Sadou Yehia était éleveur à Léléhoy, une bourgade du Gourma malien, dans cette zone dite des trois frontières, à cheval entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, où se concentrent les violences contre les populations civiles et se focalisent désormais les armées française et sahéliennes dans la lutte contre les groupes djihadistes.

Selon le récit de membres de sa famille, il a été enlevé le 5 février dans son village par des islamistes armés avant d’être abattu trois jours plus tard. Trois semaines auparavant, le 13 janvier, France 24 diffusait un reportage où cet homme dénonçait à visage découvert les rackets des djihadistes alors que son village recevait la visite d’une unité de l’opération française « Barkhane ».

L'entretien avait été signalé ici me semble-t-il. Je prie pour qu'on ne lui ait pas promis l'anonymat. Qu'il ait demandé à témoigner à visage découvert ou pas, quel courage !
Mais c'est la m...e, avec des conséquences pour tout le monde.

Pas vu de comm' des autorités maliennes ou françaises sur le sujet. Ca le mériterait pourtant, après enquête.

P.S. : le titre du Monde sur la "polémique" est également à côté de la plaque ; on s'en contrefout, de la "polémique", on s'en tamponne le coquillard de la vie interne des médias, c'est comme les chiffres d'audience de la télé égrenés tous les matins sur France Info : RIEN A FOUTRE :combatc:.

  • Sad 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Autant le métier de journaliste est compliqué, autant préserver ses sources est impératif [anonymat] et possible dans le droit français, jusqu'à ce jour...

Une responsabilité lourde de conséquences. Pour moi, avec le devoir d'informer, l'un des seuls devoir du journaliste. 

Edited by Phacochère
[anonymat]
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 9 minutes, Phacochère a dit :

Autant le métier de journaliste est compliqué, autant préserver ses sources est impératif [anonymat] et possible dans le droit français, jusqu'à ce jour...

Une responsabilité lourde de conséquences. Pour moi, avec le devoir d'informer, l'un des seuls devoir du journaliste. 

Oui. Mais il est aussi possible que ce Monsieur ait voulu témoigner, à visage découvert, ce qui a infiniment plus de force évidemment. C'est du moins ce qui transparaît de l'article du monde cité plus haut :

Mais quand France 24 assure que cette personne a délibérément souhaité témoigner des exactions des djihadistes, bien sûr qu’il a voulu envoyer un cri d’alarme pour sa communauté, mais il ne voulait pas non plus être liquidé. C’est aux journalistes et à la rédaction de prendre leurs responsabilités pour communiquer le message sans que la source du message soit exposée à des représailles.

Si c'est bien le cas, il conviendrait que ses exécuteurs soient effectivement jugés, et pas seulement exécutés. Ca pourrait mériter une attention particulière si les gouvernements du coin ou les troupes en ont la force.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...