pascal

Qui sera le quatrième client export du Rafale?

Recommended Posts

Oh là, Rufus !

Il me faut absolument le 06 de ton fournisseur car apparemment il en vend de l'excellente :)

 

Sérieusement, si un Rafale américain verrait le jour , il faudrait une litanie de circonstances favorables aussi longue que la Muraille de chine :)

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sérieusement, si un Rafale américain verrait le jour , il faudrait une litanie de circonstances favorables aussi longue que la Muraille de chine :)

Après Obama qui sert la main de Castro ... l'impossible est devenu possible!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh là, Rufus !

Il me faut absolument le 06 de ton fournisseur car apparemment il en vend de l'excellente :)

 

Sérieusement, si un Rafale américain verrait le jour , il faudrait une litanie de circonstances favorables aussi longue que la Muraille de chine :)

C'est le rêve américain, tout est possible !

 

Bien sûr, avoir des photos compromettantes de l'ensemble des sénateurs et représentants US et de l'intégralité de l'administration actuelle et à venir aiderait un peu. On le renomme F/A-1776 Bald Eagle et on demande à Michael Bay de tourner un film où George Washington éclate la perfide Albion à bord d'un de ces chasseurs omnirôles lors de la glorieuse indépendance US. Vu les trucs qu'ils gobent dans leurs émissions TV, c'est même pas le plus dingue des scénarios.

 

Le F/A-1776, made in the USA*, si vous ne le soutenez pas, c'est que vous n'aimez pas l'Amérique, la liberté et la tarte aux pommes !

 

*'s oldest ally

  • Upvote 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous rigolez mais Dassault a déjà failli exporter des Mirage la bas dans les année 60.

L'aventure peut recommencer ^^

Edited by clem200

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sérieusement, si un Rafale américain verrait le jour , il faudrait une litanie de circonstances favorables aussi longue que la Muraille de chine :)

Je dirais surtout qu'il faudrait aussi une licence de production et un transfert de technologie intégrale (autorisant la revente)

 

Les US ont bien utilisé des AV8 et des B57 anglais (tout deux produit à plus de 400 exemplaires) Si le F35 est une véritable catastrophe, il est possible que Boeing propose un partenariat avec Dassault pour vendre des F/A XX Rafale.

 

Vous rigolez mais Dassault a déjà failli exporter des Mirage la bas dans les année 60.

L'aventure peut recommencer ^^

Plus exactement, Dassault à failli vendre des mirage III aux USA (et non à l'USAF) le but de ces mirage III W aurait été de remplacer les F5 pour équiper des pays alliés.

Edited by ARPA

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dirais surtout qu'il faudrait aussi une licence de production et un transfert de technologie intégrale (autorisant la revente)

 

Les US ont bien utilisé des AV8 et des B57 anglais (tout deux produit à plus de 400 exemplaires) Si le F35 est une véritable catastrophe, il est possible que Boeing propose un partenariat avec Dassault pour vendre des F/A XX Rafale.

Dans ce cas, ce serait un Rafale II entièrement refondu pour avoir des soutes internes. Probablement à la manière de celles du Silent Eagle, situées sur les côtés des entrées d'air. On peut imaginer la bête avec une motorisation largement plus lourde, des ailes plus larges, les soutes et réservoirs conformaux, plus un redesign de certains éléments comme les canards et la dérive afin de s'assurer qu'ils aient les mêmes angles d'attaque que les ailes elles-mêmes pour des raisons évidentes de discrétion radar. Probablement un cockpit en une seule pièce aussi, et l'intégration de la suite optronique/désignation de cible du F-35.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sur qu'il sera là demain. On ne garantit pas par contre combien de temps il restera sur la pelouse. :happy:

Si y'a des membres d'AD au stade demain, on s'organisera une conférence foot-Rafale.

pourquoi pas une section "Bar des Sports"?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je vois que c’est samedi mais que pour beaucoup on est encore vendredi… Beaucoup de rêves à voix haute... Et d’ailleurs je suis moi aussi tout heureux de la bonne nouvelle d’hier. Permettez-moi cependant une question : a-t-on besoin d’une troisième vente de Rafale ? Quel intérêt présenterait-elle ? Est-elle-même souhaitable en fait ?

 

Bien sur, toute vente supplémentaire générera du profit pour Dassault et ses fournisseurs et on peut considérer que : « Ce qui est bon pour Dassault est bon pour le pays ! ».

 

Mais du point de vue de nos forces armées ?

 

Les objectifs de la loi de programmation militaire en terme d’exportation du Rafale sont désormais satisfaits et même au delà. Il me semble même probable que, les deux premiers clients (24+36=60) étant très pressés d’être livrés, l’AdA risque de recevoir bien peu de machines d’ici à fin 2020 (11/an soit 66 dont quelques versions M). En fait il semble possible que seules des versions M, et seulement parce qu’elles sont déjà commandées et quelles n’intéressent personne à l’export (pour le moment…), seront livrées en France d’ici à 2020 et que l’AdA ne recevra presque rien. Ou plus exactement l’AdA ne recevra que ce que l’accroissement de la cadence de production du Rafale (de 11 à 14/an ?) permettra à condition que cet accroissement soit possible à cout de production constant.

 

Regardons ce qui est arrivé à la Marine il y a trois mois : la FREMM « Normandie » a été vendue à l’Egypte au moment où elle allait être mise en service dans la Marine. L’argent bientôt encaissé par l’Etat servira-t-il à faire construire une FREMM de plus en remplacement pour la Royale ? Silence. Lourd silence même… Et même cela serait déjà un marché de dupes pour les marins puisque c’est échanger un navire neuf contre une promesse de navire neuf dans cinq ou six ans, alors que les désarmements de corvettes ASM C70 continuent sans changement. Je souhaite à l’AdA pour les Rafale plus de chance que la Royale avec les FREMM, mais je suis inquiet pour elle : une vente supplémentaire de Rafale risquerait de condamner l’AdA au « régime sec » pendant de longues années. Et si vous n’avez pas d’avions, avez-vous besoin de bases aériennes vides ?... Il n’y a aucune certitude que l’argent que l’Etat n’a désormais plus à dépenser pendant l’actuelle LPM pour garantir à Dassault la production de onze Rafale par an, sera utilisé euro pour euro pour moderniser les moyens de l’AdA (modernisation Mirage 2000D, A400, ravitailleurs…), mais même seulement qu’il pourra être conservé au sein du budget du la Défense.

 

Est-ce que les ventes à l’export font ou feront baisser le cout d’acquisition pour l’AdA et la Marine ? Non (sauf si quelqu’un vient signer à Dassault un cheque pour 400 pièces… Mais on en est pas encore là).

 

Est-ce les ventes à l’export qui sont envisagées (Finlande, Belgique,…) permettront de faire baisser en les partageant le cout de développements techniques utiles pour nos forces (viseur de casque, nouveau M88,…) ? Non (enfin éventuellement oui mais avec un gros « peut-être » pour certains états du Golfe).

 

Résumons-nous voulez vous : du point de vue de l’AdA (et de la Marine) toute nouvelle vente de Rafale ne fait pas baisser le cout d’acquisition, ne prépare pas l’avenir, ne garantit pas à coup sûr des retombées favorables sur d’autres programmes (cf l’exemple de la FREMM) et risque de faire s’assécher le flux de Rafale neufs livrés à nos forces.

 

Une troisieme vente ? Non merci !

Edited by chaba
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

@rufus: t'es vraiment dans le trolling... mais on va te pardonner car c'est tres drole envers les Brits :D

 

Le trolling dans tous les sens est une stratégie qui fonctionne étonamment bien pour contrer le Rafale-bashing. Si je suis le premier à sortir les blagues contre les Français de façon clairement bon-enfant, ça prend les gros lourds de court (Pourquoi le pavillon de la Royal Navy est un quart British trois quart blanc ? Parce que les trois quart de leurs navires sont des navires français qui se sont rendus !). Et puis ils l'ont un poil cherché. Je me souviens encore de leur "simulation" JOUST d'il y a quinze-vingt ans...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le trolling dans tous les sens est une stratégie qui fonctionne étonamment bien pour contrer le Rafale-bashing. Si je suis le premier à sortir les blagues contre les Français de façon clairement bon-enfant, ça prend les gros lourds de court (Pourquoi le pavillon de la Royal Navy est un quart British trois quart blanc ? Parce que les trois quart de leurs navires sont des navires français qui se sont rendus !). Et puis ils l'ont un poil cherché. Je me souviens encore de leur "simulation" JOUST d'il y a quinze-vingt ans...

Rufus, j'ai vraiment besoin de savoir ou tu officies (forum) généralement.... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rufus, j'ai vraiment besoin de savoir ou tu officies (forum) généralement.... 

Google spacebattles :)

(Je ne sais pas si on peut poster un lien vers un autre forum ici)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un gros avantage pour l'armée de l'air et pour la marine, c'est de maintenir ouverte la chaîne de production Rafale.

Cela permet d'envisager d'en acheter d'autres. dans cinq ou dix ans.

Et puis, si il y a finalement une grosse commande ou plusieurs petites, cela fera légèrement baisser les coûts. Ça pourrait même finir par intéresser Dassault, Thalès, Safran & cies.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rufus, j'ai vraiment besoin de savoir ou tu officies (forum) généralement.... 

 

Spacebattles.com, un forum très sympa anglophone, et la War Room est le sous-forum dédié aux discussions militaires. Il y a quelques années, les débats F-35/Rafale/F-22/Typhoon étaient du légendaire, avec des posts-spaghettis où on calculait les rapports poids-poussée, les charges ailaires et autres détails dans les énormes discussions. Comme indiqué dans un de mes premiers posts, la situation initiale était une bande d'accrocs à LM qui recrachaient les conneries de "5ème génération", "first look, first shoot, first kill". Maintenant, on est plus ou moins dans un accord tacite de trève sur les performances comparatives des divers appareils, on se balance ici et là des piques quant au prix du F-35 à chaque fois que le Congrès US sort ses rapports avec listings de prix de 500 pages ou plus, mais on ne se massacre plus. Un poil trop destruction mutuelle assurée à coup de posts massifs prenant des heures à écrire.

 

Par contre, le trolling bon-enfant généralisé, ouh là... C'est genre le running-gag à chaque fois que quelqu'un poste un article sur le foutoir du MMRCA, j'annonce que je prends encore un verre d'absinthe pure pour oublier le cauchemar des négociations avec l'Inde, et le thread pour la vente du Rafale a été appelé "Absinthe ou Champagne"... et tout le monde a compris d'office.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le trolling dans tous les sens est une stratégie qui fonctionne étonamment bien pour contrer le Rafale-bashing. Si je suis le premier à sortir les blagues contre les Français de façon clairement bon-enfant, ça prend les gros lourds de court (Pourquoi le pavillon de la Royal Navy est un quart British trois quart blanc ? Parce que les trois quart de leurs navires sont des navires français qui se sont rendus !). Et puis ils l'ont un poil cherché. Je me souviens encore de leur "simulation" JOUST d'il y a quinze-vingt ans...

Et puis en général il ne va pas trop loin, il sait que je lui confisque ses peluches sinon ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et puis en général il ne va pas trop loin, il sait que je lui confisque ses peluches sinon ;)

 

Si tu essaies de faire ça, je te balance mes canetons de combat. è_é

 

Personne ne touche à mes peluches. Faudra d'ailleurs que je voie si la miss peut me faire une peluche de Rafale...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je vois que c’est samedi mais que pour beaucoup on est encore vendredi… Beaucoup de rêves à voix haute... Et d’ailleurs je suis moi aussi tout heureux de la bonne nouvelle d’hier. Permettez-moi cependant une question : a-t-on besoin d’une troisième vente de Rafale ? Quel intérêt présenterait-elle ? Est-elle-même souhaitable en fait ?

 

Bien sur, toute vente supplémentaire générera du profit pour Dassault et ses fournisseurs et on peut considérer que : « Ce qui est bon pour Dassault est bon pour le pays ! ».

 

Mais du point de vue de nos forces armées ?

 

Les objectifs de la loi de programmation militaire en terme d’exportation du Rafale sont désormais satisfaits et même au delà. Il me semble même probable que, les deux premiers clients (24+36=60) étant très pressés d’être livrés, l’AdA risque de recevoir bien peu de machines d’ici à fin 2020 (11/an soit 66 dont quelques versions M). En fait il semble possible que seules des versions M, et seulement parce qu’elles sont déjà commandées et quelles n’intéressent personne à l’export (pour le moment…), seront livrées en France d’ici à 2020 et que l’AdA ne recevra presque rien. Ou plus exactement l’AdA ne recevra que ce que l’accroissement de la cadence de production du Rafale (de 11 à 14/an ?) permettra à condition que cet accroissement soit possible à cout de production constant.

 

Regardons ce qui est arrivé à la Marine il y a trois mois : la FREMM « Normandie » a été vendue à l’Egypte au moment où elle allait être mise en service dans la Marine. L’argent bientôt encaissé par l’Etat servira-t-il à faire construire une FREMM de plus en remplacement pour la Royale ? Silence. Lourd silence même… Et même cela serait déjà un marché de dupes pour les marins puisque c’est échanger un navire neuf contre une promesse de navire neuf dans cinq ou six ans, alors que les désarmements de corvettes ASM C70 continuent sans changement. Je souhaite à l’AdA pour les Rafale plus de chance que la Royale avec les FREMM, mais je suis inquiet pour elle : une vente supplémentaire de Rafale risquerait de condamner l’AdA au « régime sec » pendant de longues années. Et si vous n’avez pas d’avions, avez-vous besoin de bases aériennes vides ?... Il n’y a aucune certitude que l’argent que l’Etat n’a désormais plus à dépenser pendant l’actuelle LPM pour garantir à Dassault la production de onze Rafale par an, sera utilisé euro pour euro pour moderniser les moyens de l’AdA (modernisation Mirage 2000D, A400, ravitailleurs…), mais même seulement qu’il pourra être conservé au sein du budget du la Défense.

 

Est-ce que les ventes à l’export font ou feront baisser le cout d’acquisition pour l’AdA et la Marine ? Non (sauf si quelqu’un vient signer à Dassault un cheque pour 400 pièces… Mais on en est pas encore là).

 

Est-ce les ventes à l’export qui sont envisagées (Finlande, Belgique,…) permettront de faire baisser en les partageant le cout de développements techniques utiles pour nos forces (viseur de casque, nouveau M88,…) ? Non (enfin éventuellement oui mais avec un gros « peut-être » pour certains états du Golfe).

 

Résumons-nous voulez vous : du point de vue de l’AdA (et de la Marine) toute nouvelle vente de Rafale ne fait pas baisser le cout d’acquisition, ne prépare pas l’avenir, ne garantit pas à coup sûr des retombées favorables sur d’autres programmes (cf l’exemple de la FREMM) et risque de faire s’assécher le flux de Rafale neufs livrés à nos forces.

 

Une troisieme vente ? Non merci !

Je suis d'accord avec toi sur une bonne partie du raisonnement. Cependant, il y a une petite erreur à un endroit. Il est impossible d'augmenter la production d'un bien (et donc d'in avion de chasse) à coûts de production constants. En effet, on est obligés d'acheter plus de pièces et d'heures de main d'œuvre pour en produire plus (ce qui est logique, on ne va pas fabriquer 1,5 Rafale avec les pièces nécessaires à 1 seul et unique). En effet, on oublie souvent que cela dépend non seulement de Dassault, mais aussi des 500 autres entreprises qui participent à la fabrication de l'appareil. A ce niveau, cela dépendra de l'opportunité ou non d'accroitre la production. Si les coûts supplémentaires engendrés par la hausse de la production sont égaux ou inférieurs à ce que la vente des Rafale procure comme gain, cela sera opportun pour Dassault et les sous-traitants d'augmenter la production. Toutefois, ils ne l'augmenteront pas de beaucoup (s'ils le font) pour deux grosses raisons : la première est qu'il faut tenir dans la durée la production de Rafale, même si là on est partis jusqu'en 2020 et des poussières avec les commandes actuelles et les appareils à livrer à l'Armée de l'Air et les possibles commandes de d'autres pays (ou des commandes supplémentaires de l'Egypte/Inde/mettez le pays que vous voulez, même les USA pour rigoler). La deuxième est qu'au bout d'un moment, la hausse des coûts de production dépasse les gains engendrés par la vente des appareils. En effet, plus on augmente la cadence de production, plus les coûts deviennent importants, et ils finissent par dépasser les gains de la vente. Et là, on vent à perte. 

 

Pour le dernier point, je suppose toutefois que Dassault à déjà tout prévu, car ils sont quand même assez bons pour prévoir tout cela, du moins cela est mon opinion. 

Si je me suis trompé sur toute la ligne ou sur une partie, je demande à tous ceux qui le pourront de me corriger. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tant qu'il n'est pas nécessaire de réindustrialiser pour augmenter la production, c'est rentable et ça fait diminuer les coûts.

Par contre dés qu'il faut acquérir de nouveaux moyens de production, c'est plus compliqué car il faut amortir l'usage de ces nouveaux moyens sur la quantité supplémentaire produite. Ce qui nécessite de la connaître !

De plus, on ne peut pas forcément dimensionner au plus juste. Si on a besoin d'une machine quelconque pour faire une pièce, on n'obtient l'optimum qu'à partir du moment ou on produit suffisamment de pièces pour occuper la machine à temps plein.

Comme il y a une multitude de pièces et d'équipements avec des outils de production encore plus nombreux, il faut trouver l'optimum sur l'ensemble du cycle de production. Sans oublier le personnel pour faire fonctionner tout cela.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis d'accord avec toi sur une bonne partie du raisonnement. Cependant, il y a une petite erreur à un endroit. Il est impossible d'augmenter la production d'un bien (et donc d'in avion de chasse) à coûts de production constants. En effet, on est obligés d'acheter plus de pièces et d'heures de main d'œuvre pour en produire plus (ce qui est logique, on ne va pas fabriquer 1,5 Rafale avec les pièces nécessaires à 1 seul et unique). En effet, on oublie souvent que cela dépend non seulement de Dassault, mais aussi des 500 autres entreprises qui participent à la fabrication de l'appareil. A ce niveau, cela dépendra de l'opportunité ou non d'accroitre la production. Si les coûts supplémentaires engendrés par la hausse de la production sont égaux ou inférieurs à ce que la vente des Rafale procure comme gain, cela sera opportun pour Dassault et les sous-traitants d'augmenter la production. Toutefois, ils ne l'augmenteront pas de beaucoup (s'ils le font) pour deux grosses raisons : la première est qu'il faut tenir dans la durée la production de Rafale, même si là on est partis jusqu'en 2020 et des poussières avec les commandes actuelles et les appareils à livrer à l'Armée de l'Air et les possibles commandes de d'autres pays (ou des commandes supplémentaires de l'Egypte/Inde/mettez le pays que vous voulez, même les USA pour rigoler). La deuxième est qu'au bout d'un moment, la hausse des coûts de production dépasse les gains engendrés par la vente des appareils. En effet, plus on augmente la cadence de production, plus les coûts deviennent importants, et ils finissent par dépasser les gains de la vente. Et là, on vent à perte. 

 

Pour le dernier point, je suppose toutefois que Dassault à déjà tout prévu, car ils sont quand même assez bons pour prévoir tout cela, du moins cela est mon opinion. 

Si je me suis trompé sur toute la ligne ou sur une partie, je demande à tous ceux qui le pourront de me corriger. 

 

 

A mon avis, c'est quand même un peu la spécialité de Dassault de savoir gérer ce type de production en yoyo avec moult sous traitants que ce soit pour le militaire ou le civil.

Avec ces 36 Rafale supplémentaires, ils ont une vision un peu plus claire à 5 ans. Et dans 5 ans, on peut aussi parrier sur un 3e client export + la France qui aura peut être besoin d'accélérer les livraisons pour ses propres besoins (après 5 ans de disettes).

Tant qu'il n'est pas nécessaire de réindustrialiser pour augmenter la production, c'est rentable et ça fait diminuer les coûts.

Par contre dés qu'il faut acquérir de nouveaux moyens de production, c'est plus compliqué car il faut amortir l'usage de ces nouveaux moyens sur la quantité supplémentaire produite. Ce qui nécessite de la connaître !

De plus, on ne peut pas forcément dimensionner au plus juste. Si on a besoin d'une machine quelconque pour faire une pièce, on n'obtient l'optimum qu'à partir du moment ou on produit suffisamment de pièces pour occuper la machine à temps plein.

Comme il y a une multitude de pièces et d'équipements avec des outils de production encore plus nombreux, il faut trouver l'optimum sur l'ensemble du cycle de production. Sans oublier le personnel pour faire fonctionner tout cela.

 

Il faudra aussi tenir compte de la montée en puissance de la chaine de prod indienne si elle se met en place.

Edited by Kovy

Share this post


Link to post
Share on other sites

A mon avis, c'est quand même un peu la spécialité de Dassault de savoir gérer ce type de production en yoyo avec moult sous traitants que ce soit pour le militaire ou le civil.

 

Oui, quand on sait la relative volatilité des demandes en jets privés dans le monde (entre 2007 et 2009, il me semble que le nombre des livraisons à été divisé par quasiment 2 au niveau mondial, pour repartir de manière assez nette à partir de 2010)*, on imagine que Dassault doit avoir une certaine expérience en la matière au regard de son activité civile.

 

* Il me semble avoir vu un temps un graphique qui présentait ces variations, mais je ne saurais dire où... Cela permettrait de confirmer ou de nuancer mon propos.

Edited by Skw

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tant qu'il n'est pas nécessaire de réindustrialiser pour augmenter la production, c'est rentable et ça fait diminuer les coûts.

Par contre dés qu'il faut acquérir de nouveaux moyens de production, c'est plus compliqué car il faut amortir l'usage de ces nouveaux moyens sur la quantité supplémentaire produite. Ce qui nécessite de la connaître !

De plus, on ne peut pas forcément dimensionner au plus juste. Si on a besoin d'une machine quelconque pour faire une pièce, on n'obtient l'optimum qu'à partir du moment ou on produit suffisamment de pièces pour occuper la machine à temps plein.

Comme il y a une multitude de pièces et d'équipements avec des outils de production encore plus nombreux, il faut trouver l'optimum sur l'ensemble du cycle de production. Sans oublier le personnel pour faire fonctionner tout cela.

Je suis entièrement d'accord avec toi mais la question, si elle ne se pose pas pour Dassault, peut se poser pour les petites PME. Est-ce qu'elles seront obligées d'embaucher (ce qui coûte cher) et sûrement de former (ce qui coûte cher aussi). Si le besoin est important, les coûts peuvent augmenter (un peu, pas de façon exponentielle non plus), s'il n'y a pas besoin de cela, alors oui, cela peut coûter moins cher. 

Mais à mon avis, avant que la question de l'augmentation de la production ne soit sur le tapis, il faudrait un troisième contrat export, ou des commendes françaises pour que cela soit envisageable. Sinon, on pourra toujours attendre. 

 

A mon avis, c'est quand même un peu la spécialité de Dassault de savoir gérer ce type de production en yoyo avec moult sous traitants que ce soit pour le militaire ou le civil.

Avec ces 36 Rafale supplémentaires, ils ont une vision un peu plus claire à 5 ans. Et dans 5 ans, on peut aussi parrier sur un 3e client export + la France qui aura peut être besoin d'accélérer les livraisons pour ses propres besoins (après 5 ans de disettes).

 

Il faudra aussi tenir compte de la montée en puissance de la chaine de prod indienne si elle se met en place.

Je suis aussi d'accord, mais pour la chaîne indienne, il faut déjà qu'elle se mette en place, ce qui risque de prendre un temps certain après la signature du contrat MMRCA, qui elle aussi n'est pas pour demain apparemment. En gros, il n'est pas sûr que dans 5 ans la chaîne indienne (qui tournera d'abord pour du local) soit disponible. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas d'accord avec votre raisonnement. Certes il faut du temps pour construire les pièces et assembler un avion, mais le client a un besoin qui peut être urgent. Oui 2020 c'est demain, sauf si la flotte est vieillissante et que les menaces sont réelles.

 

je vais faire l'analogie avec votre fidèle voiture : si vous êtes un commercial et que votre moyen de transport commence à montrer des signes de fatigue, vous vous renseignez pour le remplacer au plus tot. Si le concessionnaire vous dit que vous ne l'aurez que dans 6 mois, ça fait un max de temps à rouler en serrant les fesses. Effectuer des réparations lourdes en attendant, c'est de l'argent presque dépensé à perte... et les rustines at minima, c'est parfois risqué.

D'un point de vue du constructeur, annoncer une longue attente avant de satisfaire le client, c'est risquer de le voir partir pour quelque chose de disponible sur étagère ou de moins long à obtenir. A moyen terme, c'est se tirer une balle dans le pied, et à long terme, ça revient à bruler des cierges à Lourdes en espérant que le moment venu il y aura assez de commandes pour continuer à alimenter la chaine de production.

 

C'est pour cela qu'à mes yeux la chaine de production et d'assemblage DA, sans aller jusqu'à ouvrir une seconde ligne, doit augmenter au maximum de ses capacités le plus rapidement possible. Cela permettra aussi, si je me réfère à mon analogie ci dessus, de continuer à chercher et gagner des prospects sans passer pour des charlots (signez maintenant, obtenez dans 10 ans... et Dieu sait que 10 ans à l'echelle politique c'est long).

Il y a d'autre avantages à cela :

  + les gens qui savent et qui savent faire vieillissent et partent à la retraite. Il faut donc former (et garder) la génération de demain.

  + plus de cash pour le développement et la recherche, sur fond propre comme sur fond étatique (et oui, DA paie des  impôts, les salariés aussi).

  + DA en position de force par rapport aux autres partenaires européens si jamais il y a une coopération pour les drones ou pour un futur avion européen.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,402
    Total Members
    1,178
    Most Online
    Hannibal Lektor
    Newest Member
    Hannibal Lektor
    Joined
  • Forum Statistics

    20,690
    Total Topics
    1,244,121
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries