rogue0

USA - Criailleries 2 - Rumeurs, controverses, polémiques

Recommended Posts

Le 25/06/2018 à 00:11, cracou a dit :

Pour un petit rappel historique, les états  du sud étaient espagnols et ont été pris au Mexique après une guerre en 1848 avec des buts franchement impérialistes qui ont permis d'instaurer l'esclavage dans des zones où il était interdit (Texas...). Parler d'invasion hispanophone dans une région qui a été hispanophone 300 ans et anglophone moins de la moitié c'est assez réducteur. Mais bon, ils ne veulent pas se confronter à la réalité.

 

 

Si je me souviens bien, il y avait pas d'autres peuples avant les espagnols? demander qui était le premier est assez cocasse comment ils ont étés exterminés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Tancrède a dit :

Pas vraiment exact sur le point des "élites" du parti républicain: assez peu sont trumpiens, même si évidemment, un certain nombre de candidats, et une petite portion d'élus, sont maintenant des adhérents du leader supremo à la choucroute rouge jaune bizarre sur la tête.

Vu de moi, l'élite du parti républicain a peu ou prou été dissoute dans le pognon des donneurs et l'AIPAC/Fox/NRA après Georges Bush I : ceux qui visaient la modération, le soucis du bien commun, la responsabilité budgétaire, les droits civiques effectifs, tout ceux-là ont été marginalisés au point de ne plus représenter aucun pouvoir au sein du GOP.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Si je me souviens bien, il y avait pas d'autres peuples avant les espagnols? demander qui était le premier est assez cocasse comment ils ont étés exterminés.

Il y avait effectivement du monde, mais vraiment pas beaucoup dans la zone. Par rapport au centre du Mexique, c'était vraiment désert au Texas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎28‎/‎06‎/‎2018 à 12:42, cracou a dit :

Il y avait effectivement du monde, mais vraiment pas beaucoup dans la zone. Par rapport au centre du Mexique, c'était vraiment désert au Texas.

Le peuple Caddo au minimum :

Caddo Mounds State Historic Site

http://www.thc.texas.gov/historic-sites/caddo-mounds-state-historic-site

Après, si quelqu'un a la possibilité de dépouiller ceci, je manque d'un peu de temps en ce moment :blush: :

Bulletin of theTexas Archaeological and Paleontological Society

Description: Annual journal of the Texas Archeological and Paleontological Society

https://texashistory.unt.edu/search/?q5=%22Texas%20--%20Indians.%22&t5=dc_subject&searchType=advanced

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les dernières trumperies sur l'OTAN et l'UE poussent l'ambassadeur américain en Estonie à quitter le navire :

http://www.lapresse.ca/international/europe/201806/30/01-5187802-decu-par-trump-lambassadeur-des-etats-unis-en-estonie-se-retire.php

Et Selon la chaîne CNN, Susan Thornton, une haute responsable du département d'État chargée de l'Asie, aurait pris également la décision de se retirer.

http://www.lefigaro.fr/international/2018/06/29/01003-20180629ARTFIG00242-le-candidat-de-trump-pour-l-agence-des-migrations-de-l-onu-recale.php

Et Ken Isaacs, candidat du président Donald Trump à la tête de l'agence des Nations Unies pour les migrations, a été écarté pour vendredi lors d'un vote au scrutin secret.

Isaacs a terminé dernier parmi trois candidats jeudi au siège de l'Organisation internationale pour les migrations à Genève.

Le diplomate portugais et ancien vice-Premier ministre Antonio Vitorino a remporté le vote à la place. Il commencera en octobre.

Le vote marque la première fois depuis 1951 que le chef de l'agence de 169 nations ne sera pas un représentant américain sauf un intermède dans les années 60.

Edited by collectionneur
  • Thanks 1
  • Upvote 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/04/2018 à 10:24, Alexis a dit :

Les Mattis, les Gerasimov restent des gens sérieux donc prudents et qui mesurent leur parole.

Puissent ils rester longtemps aux commandes... :unsure:

Tiens, des nouvelles des "adultes" survivants à la Maison Blanche.

  • Kelly, le chief of staff, est clairement sur le départ (il a été très affaibli après l'affaire Porter de février).
    Selon de multiples sources, il aurait renoncé à "contrôler" Trump et passerait des heures à la salle de sport de la Maison Blanche.
    Avant, il s'enorgueillissait d'être le rempart contre le chaos ...
    Maintenant, il aurait déclaré :
    "Autant laisser Trump faire ce qu'il veut, même si ça déclenche l'impeachment : au moins, ce chapitre de l'histoire américaine serait terminé"
    (sic)

https://www.politico.com/story/2018/06/18/nielsen-trump-border-children-family-separation-653265

Révélation

But Kelly’s status in the White House has changed in recent months, and he and the president are now seen as barely tolerating one another. According to four people close to Kelly, the former Marine general has largely yielded his role as the enforcer in the West Wing as his relationship with Trump has soured. While Kelly himself once believed he stood between Trump and chaos, he has told at least one person close to him that he may as well let the president do what he wants, even if it leads to impeachment — at least this chapter of American history would come to a close.

In recent months, his Secret Service detail has often been spotted standing outside the gym in the Eisenhower Executive Office Building in the middle of the day — and White House officials who pass it on the way to meetings view his late morning workouts as an indication of him having thrown in the towel on trying to have any control inside the West Wing.

 

Edited by rogue0
orthografe
  • Sad 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un lien que j'aurais pu mettre sur les UK ou la france ou l'EU mais finalement ici c'est pas si mal.

Mattis, le SecDef US vient de déclarer que la France pourrait remplacer les UK comme plus proche allié !!!! Attention MATTIS n'est pas à la fête à Washington. Il faut l'avoir en tête quand on lit cet article.

BOnne lecture

 

Le secrétaire américain à la défense, James Mattis, a fait une intervention surprise dans la querelle sur les dépenses de défense du Royaume-Uni en avertissant que la France pourrait remplacer le Royaume-Uni en tant qu'allié militaire le plus proche de Washington en Europe.

Dans une lettre adressée au ministre britannique de la défense, Gavin Williamson, Mattis s'est dit préoccupé par le risque d'érosion de la puissance militaire britannique et a comparé défavorablement le Royaume-Uni à la France, dont Mattis a souligné qu'elle s'était engagée à augmenter sensiblement les dépenses de défense.

"En tant qu'acteurs mondiaux, la France et les Etats-Unis ont conclu que le moment est venu d'augmenter significativement nos investissements dans la défense. D'autres alliés emboîtent le pas, a-t-il dit.

"Il est dans l'intérêt de nos deux nations que le Royaume-Uni reste le partenaire de choix des États-Unis."

La lettre a été envoyée à Williamson le 12 juin, trois jours après la visite de Mattis à Londres. Williamson ne l'aurait probablement pas divulgué sans avoir d'abord demandé l'approbation de son homologue américain.
Theresa May fait face à un nouveau conflit avec le secrétaire à la Défense.
En savoir plus

Si Mattis a envoyé la lettre pour aider Williamson dans sa campagne pour plus d'argent, cela marque un départ inhabituel pour un politicien américain de haut rang, qui normalement n'interviendrait pas dans la politique intérieure britannique d'une manière aussi publique.

L'un des plus ardents partisans du financement des forces armées critiquera les tactiques de Williamson dans un discours prononcé mardi, avertissant que le débat sur les dépenses risque de se dégrader à la suite d'un briefing négatif.

Le député conservateur Jonny Mercer, ancien officier de l'armée britannique et membre du comité restreint de la défense, dira dans un discours prononcé au Royal United Services Institute de Londres que " la cacophonie des manchettes des journaux, le chantage et les brimades autour des dépenses de défense risquent de pousser un sujet extrêmement sérieux dans l'absurde ".

"La façon dont certains de ces événements se sont déroulés dans le domaine public a été totalement mal informée, sapant dangereusement toute stratégie logique et formatrice d'opinion qui pourrait obtenir un soutien pour plus de financement, et franchement embarrassant pour toutes les parties concernées ", dira-t-il.

Cependant, le discours de Mercer visera également le gouvernement, qui, selon lui, ne saisit pas la gravité de la question du financement et de la force du sentiment qui entoure la poursuite des troupes pour des infractions historiques.

Il avertira que le Royaume-Uni a "fondamentalement changé aux yeux de nos adversaires à cause du sous-financement... et notre position internationale est sans aucun doute la plus pauvre pour cela".

Donald Trump fait pression sur tous les membres de l'OTAN pour qu'ils dépensent davantage pour la défense et plaidera en personne lors d'un sommet de l'OTAN à Bruxelles la semaine prochaine.
Il est illusoire de penser que la Grande-Bretagne devrait être une puissance militaire mondiale.

Le Royaume-Uni atteint l'objectif de l'OTAN de consacrer 2% du PIB à la défense, mais Theresa May et le chancelier, Philip Hammond, excluent toute augmentation significative malgré la pression de Williamson.

La France consacre 1,7 % de son PIB à la défense, ce qui est inférieur à l'objectif de l'OTAN, mais le président du pays, Emmanuel Macron, qui vise à atteindre cet objectif, a annoncé en février que des milliards supplémentaires seraient dépensés jusqu'en 2025.

Depuis que Trump est devenu président en janvier 2017, les diplomates et les militaires français observent avec intérêt une divergence entre Londres et Washington sur une foule de questions, faisant naître l'espoir qu'elle pourrait encore supplanter le Royaume-Uni.

La période contraste avec 2003, lorsque les relations entre Paris et Washington ont été tendues parce que la France a refusé de se joindre aux États-Unis pour envahir l'Irak.

Mattis a plaidé dans la lettre : "Je suis préoccupé par le fait que votre capacité de continuer à fournir cette base militaire critique pour le succès diplomatique est menacée d'érosion, alors qu'ensemble, nous faisons face à un monde en pleine mutation.

Mattis a déclaré que s'il est dans l'intérêt des Etats-Unis et du Royaume-Uni que la Grande-Bretagne reste le partenaire de choix, " le Royaume-Uni devra investir et maintenir des capacités militaires solides ".

"Ce n'est pas à moi de vous dire comment établir vos priorités en matière de dépenses intérieures, mais j'espère que le Royaume-Uni sera bientôt en mesure de partager avec nous un plan de défense clair et entièrement financé qui me permettra de planifier notre propre engagement futur avec vous à partir d'une position de force et de confiance ", a-t-il dit.

"Une nation mondiale comme le Royaume-Uni, avec des intérêts et des engagements dans le monde entier, exigera un niveau de dépenses de défense supérieur à ce que nous attendrions de la part d'alliés ayant uniquement des intérêts régionaux. En l'absence d'un bras militaire dynamique, la paix et la stabilité dans le monde seraient encore plus menacées."

Le Trésor a dit à Williamson qu'il ne recevra pas d'autres augmentations.

La position de Mattis au sein de l'administration Trump est menacée et il a été mis à l'écart sur des questions clés récentes.

Le gouvernement britannique s'efforce de finaliser son examen de la défense avant le sommet de l'OTAN, comme promis. Incapable de s'entendre sur l'augmentation des dépenses, le choix est de plus en plus souvent entre publier une vague déclaration d'intention ou ne rien publier.

Un porte-parole du ministère de la Défense a dit : "Le Royaume-Uni maintient le budget de défense le plus important d'Europe et nous avons clairement indiqué que nous continuerons à dépasser les 2% de l'OTAN.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

https://www.theguardian.com/politics/2018/jul/02/us-defence-secretary-james-mattis-uk-military-spending?utm_source=RC+Defense+Morning+Recon&utm_campaign=c200feb361-EMAIL_CAMPAIGN_2018_07_03_07_11&utm_medium=email&utm_term=0_694f73a8dc-c200feb361-85340453

Edited by herciv
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça faisait longtemps tiens. Je me disais que ça devenait trop sérieux.

Selon le site aéronautique Scramble.org, POTUS veut modifier la livrée des avions officiels américains et notamment d'Air Force One. Et attendez de savoir la suite...

Révélation

Axios is reporting that President Trump wants to change the livery of the new Air Force One.

According to the article Trump wants a livery that "looks more American" and isn't a "Jackie Kennedy color". He is of the opinion that the current blue does not represent the United States of America. The President is said to prefer a livery with red, white and blue.

Trump also wants a larger bed like in his personal Boeing 757.

The 45th President could only fly in the new Air Force One if he is reelected as the new AF1, based on the B747-8, will not be in service before 20 January 2021.

The current Air Force One-livery was approved by President John F. Kennedy and First Lady Jackie Kennedy in 1962 and is designed by Raymond Loewy.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
7 minutes ago, Ciders said:

Ça faisait longtemps tiens. Je me disais que ça devenait trop sérieux.

Selon le site aéronautique Scramble.org, POTUS veut modifier la livrée des avions officiels américains et notamment d'Air Force One. Et attendez de savoir la suite...

  Hide contents

Axios is reporting that President Trump wants to change the livery of the new Air Force One.

According to the article Trump wants a livery that "looks more American" and isn't a "Jackie Kennedy color". He is of the opinion that the current blue does not represent the United States of America. The President is said to prefer a livery with red, white and blue.

Trump also wants a larger bed like in his personal Boeing 757.

The 45th President could only fly in the new Air Force One if he is reelected as the new AF1, based on the B747-8, will not be in service before 20 January 2021.

The current Air Force One-livery was approved by President John F. Kennedy and First Lady Jackie Kennedy in 1962 and is designed by Raymond Loewy.

 

M'étonne qu'il ait pas demandé de la robinetterie en or massif et des trucs plaqués-or partout. Pour le lit, demander une plus grande taille est normal: faut de la place pour mettre les restes de McDo, pouvoir foutre 2 putes russes qui pisseront dessus (#peepeetape) et avoir encore un coin pour dormir. 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le sommet Trump - Poutine à Helsinki (cf le fil USA), a été épique même par rapport aux criailleries habituelles de Trump (et à sa semaine de démolition de l'OTAN, Merkel, May et le Brexit...) : où Trump a soutenu Poutine contre ses propres SR, et absout la Russie de sa responsabilité dans les crises internationales des dernières années (c'est la faute des USA et d'Obama...).

Cf les détails sur le fil USA

Les réactions ont fusé ("Treason Summit")

C'est impossible de caricaturer POTUS, mais voilà le meilleur effort des caricaturistes

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et l'Oscar de la dénégation la plus foireuse est attribué à POTUS : https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/17/donald-trump-retropedale-et-reconnait-lingerence-des-russes-dans-la-presidentielle-2016-apres-avoir-dit-a-vladimir-poutine-quil-le-croyait_a_23484059/?utm_hp_ref=fr-homepage

En gros, il a oublié une négation. C'est ballot pas vrai ? Est-ce un signe de démence mentale ? Les démocrates nous cachent des choses ? Au bûcher ? Bref. Pitoyable.

  • Haha 3
  • Sad 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai mis triste car si les USA coulent politiquement et économiquement avec les zozos a ses commandes, je ne donne pas cher de notre retraite dans notre douce France.

Au fait, ou est passé le fil qui a était ouvert il y a longtemps sur les conséquences de ''la chute de l'Empire Américain..'' sur le reste du monde ?

Edited by collectionneur
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'instant, pour Trump tout va bien, tant que l'économie tourne et que le chômage ne remonte pas, et que l'ego de l'amerique great again est de retour, du moins dans leur esprit. si ca reste comme ca, il sera ré-élu.

 

Edited by zx
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Ciders a dit :

Et l'Oscar de la dénégation la plus foireuse est attribué à POTUS : https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/17/donald-trump-retropedale-et-reconnait-lingerence-des-russes-dans-la-presidentielle-2016-apres-avoir-dit-a-vladimir-poutine-quil-le-croyait_a_23484059/?utm_hp_ref=fr-homepage

En gros, il a oublié une négation. C'est ballot pas vrai ? Est-ce un signe de démence mentale ? Les démocrates nous cachent des choses ? Au bûcher ? Bref. Pitoyable.

  • C'est tellement pitoyable que les Razzie Awards n'en ont pas voulu :dry:
    Pour ceux qui n'ont pas vu la conférence, ce n'est pas qu'un mot qui a fourché : il a passé 20 minutes de la conférence de presse à remuer la queue et opiner devant son maître...
    Et ensuite, il en a remis une couche dans une interview avec Hannity...

 

  • Thanks 1
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais cette affaire russe n'a pas servi au média US pour décribiliser POTUS, la dénégation est un moyen de dire que ce ne sont pas les russes qui m'ont mis au pouvoir...

De plus les SR US ont souvent eu les doigts dans des affaires assez louches...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, rogue0 a dit :

Je note que c'est rarissime que Trump se corrige ou recule sur un sujet.

Tu dis cela ironiquement ?

Pas plus tard que la semaine dernière, il est revenu sur son interview donnée au Sun dans laquelle il disait des méchancetés sur Theresa May, pour dire que c'était un fake news : https://www.bbc.co.uk/news/av/uk-44826338/trump-rows-back-on-the-sun-fake-news-claim

Il y a aussi le refus de l'article 5 de l'OTAN, sur lequel il est revenu.

Le traitement de Kim Jong Un comme un "little rocket man" infréquentable, sur lequel il est revenu.

On pourrait parler du traitement du Qatar.

Je pense qu'il serait plus facile de compter le nombre de sujets sur lesquels il ne s'est pas contredit.

Le fait de n'avoir aucun scrupule à se contredire, d'une certaine façon illustre la maxime de Palmerston : une nation n'a pas d'amis ou d' ennemis permanents, elle n'a que des intérêts permanents. Donc il n'y a pas de vérité permanente. La vérité d'aujourd'hui est le fake news de demain.

Il est prêt à renier père et mère pour faire un "good deal" (ou pour faire parler de lui à la télé, ou se tirer d'un faux pas).

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite criaillerie que j'ai trouvé hilarante.
A propos de la prestation de l' "agent orange" à "Hell-Sinki" :tongue:: elle a été critiquée de toute part (dem, GOP, une grande partie de Fox news)...

Et même apparemment chez certaines TV d'état ... russes.
Je laisse les russophones confirmer la teneur des propos (et surtout le contexte : talk show parodique ou sérieux?).
(vidéos en spoiler)

  • Le lendemain du "sommet" ~17/07/2018
    "It is very bizarre, you can't bash your own country like that - especially when you're the President."
    Female host: "When Trump says our relations are bad because of American foolishness and stupidity, he really smells like an agent of the Kremlin."

    Bref, il en a trop fait.
    Voyez, même la TV russe tient à sa crédibilité des fois.:tongue:
    Révélation

     

    •  

     

     

  • Et Le 18 juin dernier, suite au "cadeau" de Trump sur la Crimée appartenant à la Russie,
    Le commentaire (à confirmer) est plus standard.
    "la crimée est à nous, Trump aussi, et l’OTAN est un ennemi"
Révélation

 

 

 

 


Bien sûr, c'est sans doute parodique.
Loin de moi l'idée d'insinuer que la TV d'état russe puisse dire des conneries :tongue:
(Je ne tiens pas à me faire novi-chokiser :dry:)


Mais ça en dit long sur le message à passer aux russes...

Edited by rogue0
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand Donald et Vladimir se rencontrent, que dit leur langage corporel?

https://fr.news.yahoo.com/donald-vladimir-rencontrent-dit-langage-corporel-170753193.html?hl=1&noRedirect=1

Londres (AFP) - Quand deux des hommes les plus puissants de la planète se rencontrent, que se disent-ils sans parler? Un expert britannique décrypte le langage corporel de Donald Trump et Vladimir Poutine lors de leur sommet lundi à Helsinki.

Peter Collett, psychologue du comportement, relève un mélange de domination et de vulnérabilité dans les gestes et attitudes des présidents américain et russe à l'occasion de leur rencontre.

"Ce n'est pas comme si l'un des deux essayait de dominer l'autre et l'autre serait obséquieux... Nous avons affaire à deux individus qui envoient des signaux mélangés", selon lui. "Aucun des deux n'a l'air à l'aise en présence de l'autre", relève le psychologue.

Voici quelques-uns de leurs gestes analysés pour l'AFP:

- L'entrée en scène

Trump a fait montre d'une "assurance bovine" en entrant dans la pièce où les deux dirigeants ont fait face aux caméras, estime Peter Collett. Mais Poutine s'est avancé avec plus de confiance en soi. Trump a amené Poutine vers son siège pour essayer de "prendre le contrôle de la situation".

- La poignée de main

Trump a tendu sa main paume en l'air pour la première poignée, un signe de respect. "C'est Trump qui dit: "Pourquoi ne prenez-vous pas le dessus?"".

Un choix inhabituel, relève le psychologue, puisque Trump était assis à la droite de Poutine et qu'il aurait pu choisir la poignée de main plus dominante, paume tournée vers le bas.

"Il semble prendre l'habitude de ne pas s'imposer physiquement à Poutine, par respect pour un homme qu'il considère comme son égal et qu'il veut amadouer", estime l'expert.

- "Pyramide inversée"

La position mains jointes en forme de pyramide inversée est la marque de fabrique de Trump: il a adopté une fois de plus lors de sa rencontre avec Poutine ce "geste hautement dominateur", selon Peter Collett.

L'ex-Premier ministre britannique Tony Blair l'utilisait régulièrement lors de ses rencontres avec le président américain George W Bush, ajoute-t-il.

- Menton tendu

Collett relève que Trump a relevé le menton pour former une moue volontaire après avoir serré la main de Poutine. "Le menton tendu est intéressant parce qu'il révèle que la personne se sent vulnérable", analyse-t-il.

"Peut-être parce que Trump n'a pas eu l'occasion de dominer la situation, ou peut-être pensait-il que ce n'était pas judicieux. On voit clairement qu'il n'est pas à l'aise".

"Nous tendons le menton quand nous sentons instinctivement que nous allons être attaqués... c'est un signe de vulnérabilité", poursuit-il.

- Domination asymétrique?

Poutine a lui aussi envoyé des signaux mélangés.

Peter Collett relève qu'il a adopté "une posture asymétrique, très détendue donc dans la domination".

"Mais il faisait aussi très attention visuellement à Trump, en lui conférant le statut qu'il pense lui revenir", dit-il, en soulignant que le leader nord-coréen Kim Jong Un était moins attentif quand les deux se sont rencontrés en juin.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, zx a dit :

C'est un bon résumé, je le garde sous le coude.
Mais les trumpistes vont se plaindre qu'il n'est pas "neutre".

Les zigzags continuent...

  • POTUS continue la contre-attaque tout azimuth pour "prouver" qu'il a vraiment été ferme avec Poutine (ou dit plus crûment, qu'il n'est pas un traître à la nation :tongue:).

Sauf que sa '"petite" rétractation sur les piratages russes semble déjà été oubliée.
A la question : "la Russie cible-t-elle toujours les USA", POTUS a répondu non. 2 fois
https://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/07/18/attaque-de-toute-part-trump-vante-sa-fermete-face-a-poutine_5333351_3222.html
https://www.bbc.com/news/world-us-canada-44870835
Sanders a dû intervenir en urgence pour "clarifier" la "pensée complexe" de POTUS.

Il a décidément des problèmes avec les négations. :tongue:
 

  • A priori, la controverse suivante n'a pas de fondement réel, mais montre l'état de panique "damage control" en cours.

https://www.politico.eu/article/white-house-trump-will-consider-allowing-russia-to-question-investor-former-ambassador/
https://www.thedailybeast.com/us-officials-at-a-fucking-loss-over-latest-russia-sell-out

Pendant la conférence d'Helsinki, Poutine avait trollé les demandes d'extraditions des agents du GRU en réclamant en retour l'interrogatoire voire l'extradition de Billy Browder, opposant de Poutine, et Christopher Steele (l'auteur du dossier).
Justement, la Russie va envoyer une demande d''interrogatoire / extradition formelle pour Browder, et aussi celle de l'ambassadeur McFaul (apparemment aussi détesté que Hillary à Moscou...) + d'agents de la CIA.
https://t.co/hu4qkHDJj5

La demande est absurde et est censée être ignorée (pourquoi pas demander l'extradition pour jugement et exécution de Hillary et d'Obama pendant qu'ils y sont ?). Le jeu étant de pouvoir dire que l'absence de réponse est du "mépris" envers la Russie (même technique pour le Novichok et la guerre froide...)

Problème, la Maison Blanche est tellement dans la tourmente et le chaos avec toutes les controverses (et le manque de staff compétent)....
Du coup, Sarah Sanders a dit "étudier la demande" du gouvernement russe et refuser d'exclure la moindre hypothèse (dont la demande d'extradition...)

Début de tollé chez les diplomates, qui disent très diplomatiquement de Trump:
“Either he’s compromised by Putin or he’s a pussy, in which case he should grab himself.”

EDIT: fil d'explication de @pwnallthethings, alias Matt Tait en spoiler

  • Révélation
    •  
    •  

     

Edited by rogue0
nettoyage, formatage
  • Haha 1
  • Confused 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, rogue0 a dit :

"When Trump says our relations are bad because of American foolishness and stupidity, he really smells like an agent of the Kremlin."

Il n'y a pas que Trump qui le dit. Robert Gates, ancien directeur de la CIA - et jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas un agent russe - le dit, (à comparer avec George Kennan, l'inventeur de la doctrine de l'endiguement) :

http://www.air-defense.net/forum/topic/18353-ukraine-ii/?page=198#comment-764001

Si nous n'avons pas de chance, ils [les historiens du futur] diront, comme le prédit Mr. Kennan, que l'expansion de l'OTAN a créé une situation dans laquelle l'OTAN doit ou bien s'étendre jusqu'à la frontière de la Russie, en déclenchant une nouvelle guerre froide, ou bien arrêter de s'étendre après ces trois pays [Pologne, Hongrie, Tchéquie] et créer une nouvelle ligne de division à travers l'Europe.

Citation du dernier livre (janvier 2014) de Robert Gates :

Faire accepter par Gorbachev une Allemagne unifiée membre de l'OTAN a été un succès considérable. Mais agir aussi rapidement après l'effondrement de l'Union Soviétique pour incorporer autant de ses États qu'elle maintenait sous son joug a été une erreur. Inclure rapidement les États baltes, la Pologne, la Tchécoslovaquie et la Hongrie était une bonne chose, mais je pense que la procédure aurait dû ensuite ralentir. Tenter de faire entrer la Géorgie et l'Ukraine dans l'OTAN était vraiment aller trop loin. Les racines de l'empire russe peuvent être retracées à Kiev au 9e siècle, donc cela a constitué une énorme provocation. Les Européens, et encore moins les Américains, étaient-ils prêts à envoyer leurs fils et filles pour défendre l'Ukraine et la Géorgie ? C'est difficile à dire... L'élargissement de l'OTAN fut un acte politique et non un engagement militaire prudemment évalué, qui finalement sape la raison d'être de l'alliance et ignore témérairement ce que les Russes considèrent comme étant leur intéret national.

Robert Gates s'est exprimé aussi sur la Libye :

Le 24/5/2014 à 00:00, Wallaby a dit :

http://www.theamericanconservative.com/articles/robert-gates-the-soldiers-secretary/

Robert Gates, alors secrétaire à la défense des Etats-Unis, était contre l'intervention en Libye, écrit-il dans son livre de mémoires paru en janvier 2014 :

Je croyais que ce qui se passait en Libye n'était pas un intéret vital des États-Unis, écrit-il, J'étais contre le fait que les Etats-Unis attaquent un troisième pays musulman en dix ans pour effectuer un changement de régime, quelque odieux que fût ce régime.

et sur les causes profondes du malaise :

Le 10/1/2014 à 12:09, Wallaby a dit :

http://nationalinterest.org/commentary/how-washington-broke-robert-gates-9687?page=show (10 janvier 2013)

Extrait du livre de mémoires de Robert Gates qui paraitra le 14 janvier :

« J'ai vu la plus grande partie du Congrès [les Représentants et les Sénateurs] incivile, incompétente pour accomplir ses responsabilités constitutionnelles... "micromanagerial" [gérant le détail, c'est à dire ne sachant pas déléguer, ne faisant pas confiance aux gens qui sont sur place et dont c'est le métier], à l'esprit de clocher, hypocrite, égoïste, susceptible et encline à faire passer son intéret (et sa réelection) avant celui du pays ».

Edited by Wallaby
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

I3LHJG3WSRBBTN6HVLXX5JY6O4.png

Trump first one.  all for me, nothing for you :) FY!

le culte de la personnalité remis au gout du jour, je pense qu'après son mandat, on pourra faire une comédie sur ce  type de personnage.

https://www.defensenews.com/air/2018/07/18/boeing-gets-air-force-one-contract-and-next-gen-air-force-ones-to-get-a-new-paint-job/

Edited by zx
  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Member Statistics

    5,548
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Drul
    Newest Member
    Drul
    Joined
  • Forum Statistics

    21,044
    Total Topics
    1,365,642
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries