Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Le F-35


georgio
 Share

Recommended Posts

http://spectrum.ieee.org/riskfactor/aerospace/aviation/software-testing-problems-continue-to-plague-f35-joint-strike-fighter-program

 

Software-testing related issues involving the development and fielding mission systems were the main thrust of this year’s GAO report. The F-35, you may recall, is delivering its mission capabilities in a series of incremental “software blocks,” designated as Block 1A/B, Block 2A, Block 2B, Block 3i, and Block 3F. Each block builds on the mission capability developed in the preceding block.

 

En fait ils ont abandonné la mise au point finale du Block 2A au profit de celle du Block 2B car comme pour le reste il y avait du concurrent enginiering sur les deux Blocks.

 

As described by the report, “Blocks 1 and 2A provide training capabilities and are essentially complete, with some final development and testing still underway. Blocks 2B and 3i provide initial warfighting capabilities and are needed by the Marine Corps and Air Force, respectively, to achieve initial operational capability. Block 3F is expected to provide the full suite of warfighting capabilities, and is the block the Navy expects to have to achieve its initial operational capability.”

 

 

Fonctionnellement le Block 3I est le même que le 2B mais il tourne sur un nouveau matériel (ce qui veut dire qu'il faudra rétrofitter les calculateurs de tous les avions à l'indice 2A et 2B) donc un an pour faire un portage c'est confortable: si le 2B est à l'heure ou a un peu de retard, pas de problèmes, mais si il a 13 mois ou plus de retards alors ça change.

La vrai difficulté sera de produire 3F et suivant. Parceque sur 2B il n'y a pas grand chose (un F1 quoi, où unTyphoon tel qu'en Lybie)

According to Flightglobal, a software Block 4 is being planned as an eventual mission capability upgrade for which development will begin late this year or more likely early next.

However, the GAO report states that, “Developmental testing of Block 2B software is behind schedule and will likely delay the delivery of expected warfighting capabilities,” required by the Marines for their variant of the F-35 (the F-35B) that is scheduled for delivery by July 2015. As of January of this year, “the program planned to have verified the functionality of 27 percent of the software’s capability on-board the aircraft, but had only been able to verify 13 percent,” says the GAO report. In more than a bit of an understatement, the GAO says that, “This leaves a significant amount of work to be done before October 2014, which is when the program expects to complete developmental flight testing of this software block.”

L.M. met l'accent sur le fait qu'il fait plus de vol d'essais que prévu, mais pourtant il valide moins de point que prévu. En fait des fonctionnalités sont manquantes pour réaliser les essais prévus, alors ils font en avance de phase d'autres essais. Mais en ne suivant pas le plan d'essais ils sont assez souvent obligés de re-tester certaines fonctions car il a fallu apporter des modifications compte tenu des résultats négatifs de certains essais, modifications qui invalident les tests faits en avance de phase.

 

En gros ils ne tiennent rien et font n'importe quoi puis ils théorisent que c'est une nouvelle méthodologie bien supérieure aux anciennes.

Link to comment
Share on other sites

Pascal, j'assume complètement que mon article est a charge, et avec beaucoup de cynisme. Cetait au tout début, je voulais faire un canard...

Mais c'était juste pour te montrer, en réponse à ton post précédent, que lockheed Martin communiqué, et meme à outrance.

En fait j'ai l'impression que tu te dis que tout ça n'est que bashing et acharnement, et qu'avec les sommes mises en jeu, c'est pas possible qu'ils se plantent à ce point là...

Moi aussi jetais comme toi il y a peu. Il y a les annonces de LM d'un coté, les faits au milieu, et le bashing de l'autre côté. Les faits sont tellement en decallage de la com de LM qu'il en devient difficile de faire la différence entre le fait et le bashing. C'est pour dire...

Link to comment
Share on other sites

Vous avouerez Pascal, que LM est quand même dépassé, par leur création. Ils se retrouvent avec 3 appareilles différents, qui n'ont certainement pas le même comportement en vol. Et qu'au lieux d'un type d'appareille, c'est plutôt 3, qu'ils font. Et au vue des problèmes de mise au point, ils n'ont pas fini d'en (pardonner moi l'expression) chier pour arriver à quelque chose d'opérationnelle.

 

Ce qui nous fait réagir de cette manière, c'est à mon avis le fait ,que LM nous ai vendu l'avion de la mort qui tue sur le papier avec une certaine morgue. En faisant passer l'industrie aéronautique européenne pour des incompétents en matières d'avions de combat. Bref à prendre le gens pour des c.. , il ne faut pas s'étonner du retour de baton. Personellement, j'espère qu'ils arriveront à quelques chose de correct, sinon les américains se mordront les doigts, quand il faudra aller au carton avec leur précieux joujou.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

 

pour montrer qu'il n'y pas que du bashing :

 

 

 

Marines F-35 tests go loose again

http://airheadsfly.com/2014/07/31/marines-f-35-tests-go-loose-again/

 

 

After being grounded for a while and missing out on both the Farnborough International Airshowand RIAT 2014 in the United Kingdom, the US has re-assumed flight tests again with its Lockheed F-35 Lightning II stealthy fighter jets. On 30 July 2014 a F-35B completed wet runway and crosswind testing at Edwards AFB in California, as part of the work-up to get the type towards

Initial Operational Capability (IOC) certification for its customer: the US Marine Corps.

The testing, completed in 37 missions during a 41-day period. All testing was performed with BF-4, normally based at Naval Air Station Patuxent River, Maryland.

Other F-35s continued flying as well, with F-35C CF-1 and F-35A AF-4 both achieving 500 flight hours, and F-35C CF-5 reaching a 100 flight hours. The USMC still hopes to get the type to its initial operational capability in August 2016, the US Air Force and US Navy are hoping for 2018. Many other countries have bought or will buy the F-35 as well, which has become the biggest 5th generation fighter jet program of the world.

 

f35baf4crosswind_lockheedmartin.jpg

 

 

 

F-35B aircraft BF-4, piloted by Lockheed Martin Test Pilot Dan Levin, starts down the runway as part of wet runway and crosswind testing at Edwards AFB, California. (Image © Tom Reynolds / Lockheed Martin)

 

Remarquez, avec le F-35B une route mouillée ne doit pas le rester longtemps, sur l'image on croirait que l'avion prend un bain de vapeur. En milieu marin, avec toutes ses trappes ouvertes, ca va être sympa pour les mécanos la vapeur saline qui s'infiltre partout.

Link to comment
Share on other sites

@bubzy

 

entre nous soit dit ils ont eu raison de prendre les européens pour des cons (je suis cynique moi aussi) quand tu vois ce qui s'est passé pour les compensations sur le contrat du siècle et que 30 ans plus tard on remet le couvert avec des clauses encore plus léonines !

 

LM colle aux desiderata du client principal qui veut 2.5 avions en un, leur stratégie, leur com' est à l'image du défit qu'ils ont à résoudre. Ce qui nous choque là-dedans je pense c'est l'ampleur budgétaire du programme (et l'ampleur des dépassements).

 

Là encore il y a deux choses auxquelles nous ne sommes pas habitués notamment nous les Français

-le mode de communication des Américains tout est positivé à bloc mais çà c'est leur culture

-le budget consacré au programme

 

les difficultés les retards les embûches pouvaient se prévoir et peuvent se comprendre surtout je pense (je parle en tant que béotien) en matière d'informatique et de programmation etc etc ... nous réagissons à des phénomènes dont l'ampleur nous semble être synonyme d'échec et de gabegie là où pour eux il y a un objectif à atteindre çà coûtera ce que çà coûtera ...

 

on rejoint là le fameux discours d'Eisenhower sur le complexe militaro-industriel, voilà l'exemple même du programme énoncé par le Pentagone mené par un conglomérat en position quasi monopolistique sur le segment et qui au fil du temps devient intouchable quel qu'en soit le coût.

 

Moi je pense que ces gens savent faire des avions et que le F 35 remplira les missions pour lequelles il a été conçu. Ce programme va cependant laisser des traces chez les clients qui seront totalement vassalisés avec un nombre d'avions réduit et dans les arcanes de la politique US le jour où le Pentagone devra faire le compte des sacrifices nécessités par ce programme.

 

Au moment des comptes la grosse question sera est-ce que d'un point de vue militaire diplomatique financier et industriel le pari est réussi ou pas ?

 

Je pense que c'est au niveau financier que çà aura le plus de chance de coincer

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

 

pour montrer qu'il n'y pas que du bashing :

 

http://airheadsfly.com/2014/07/31/marines-f-35-tests-go-loose-again/

 

 

f35baf4crosswind_lockheedmartin.jpg

 

 

Remarquez, avec le F-35B une route mouillée ne doit pas le rester longtemps, sur l'image on croirait que l'avion prend un bain de vapeur. En milieu marin, avec toutes ses trappes ouvertes, ca va être sympa pour les mécanos la vapeur saline qui s'infiltre partout.

 

Je m'interroge sur la validité et l'utilité de faire des essais en conditions mouillées en plein désert de Californie !

 

Question :

 

La piste d'essai d'Edwards est-elle dotée d'un portion de piste de type "bassin alimenté" permettant de maintenir un niveau

d'eau spécifique en continu ( 2cm, 3cm, 5cm de profondeur ) ?

 

ou

 

s'agit-il comme la photo ci-haut semble le suggérer un simple piste mouillée par un camion d'incendie dans les minutes

précédant chaque essai ? Si c'est le cas, l'évaporation de cette eau doit se faire très très rapidement sur une piste

comme celle d'Edwards chauffée naturellement à 60 Degrés Celsius ?

 

Quel est alors la validité, l'utilité et le sérieux de tels essais sauf pour faire de la communication / relation publique

totalement bidon et artificielle ?

 

Merci pour toute information à ce sujet.

:cool:

SharkOwl

Link to comment
Share on other sites

Edwards est je pense comme Istres dotée d'installations permettant les tests sur piste inondée (on l'a vu avec l' A350). A l'occasion de ces tests des mesures sont effectuées et pour çà il faut des installations dédiées et spécialement appareillées.

 

Edwards est une base d'essai de l'USAF positionnée sur le site de Muroc qui est en fait  est l'adaptation de Corum en "verlan" nom de la famille qui initialement au XIX ème siècle s'installa sur le site du futur "Rodgers Dry Lake" sur lequel a été tracée depuis une piste de 13 000 m de long ...

Link to comment
Share on other sites

A Istres quand il y a 20 nœuds de vent voir plus c'est soit du Mistral N-O et ten ten blue sky soit dans l'axe quasi parfait de la piste,

soit du vent E-S-E avec pluie et nuages bas ...

 

On est très rarement sur du vent de travers. De ce point de vue (les vents) la météo marseillaise n'offre guère de variantes

 

Un appareil comme le F 35B en décollage atterrissage vertical doit de toute façon se trouver face au vent quoiqu'il arrive non ?

Ils n'ont pas fait de tests de décollage atterrissage vertical par vent de travers, ils n'ont fait que des atterrissages et décollages courts.

Link to comment
Share on other sites

Bon, c'est un petit peu en lien avec le F-35, donc je vous le met quand même : 
 
Ford présente une déclinaison de la nouvelle Mustang GT, la F-35 Lightning II Edition. Présentation dans la suite.
 
07526269-photo-ford-mustang-f35-lightnin
 
Ford s’est associé avec EAA AirVenture pour créer un modèle unique de la Ford Mustang GT nommé Ford F-35 Lightning II Edition Mustang GT ! Inspiré de l’avion de chasse Lockhead Martin F-35 Lightning II, elle reprend une livrée équivalente. Cette version ne s’arrête pas à une simple livrée et s’offre un kit carrosserie fait de nouveaux éléments en carbone. L’habitacle aussi reçoit un traitement spécifique des tissus et de l’instrumentation. Sous le capot on trouve le V8 de 435 chevaux et c’est à peu près tout.
La Ford Mustang GT F-35 Lightning II Edition sera mise aux enchères et les bénéfices seront reversés au EAA Young Eagles : un programme qui offre des vols gratuits.

 

ford-f35-lightning-mustang-gt-4.jpg
 (notez les petits drapeaux, magnifiques n'est-il pas ?)
L'article avec d'autrs photos : http://www.planete-gt.com/2014/07/25/ford-mustang-gt-f35-lightning-2-edition-photos/

 

 

/troll mode on : "Il parait qu'elle au moins,elle roule"/troll mode off

Edited by Daj
Link to comment
Share on other sites

ils ne savent vraiment pas quoi faire pour se faire de la pub après sa va être le bateau ,la moto et ils sortiront  le jeans  spécial f35 en série limité , incroyable !!!!

En réalité, Ford produit depuis 2008 un véhicule spécial par an sur le thème de l'aviation, qui est ensuite vendu aux enchères.

De mémoire et dans le désordre, ils ont commémoré le F22 Raptor, le SR 71, les Blue Angels et les avions de la seconde guerre mondiale (dont un spécial Red Tails).

Peut-être que LM les a sollicité pour ce modèle-ci, mais disons qu'ils bénéficient plutôt indirectement d'une démarche caritative en train de devenir une tradition chez Ford.

Link to comment
Share on other sites

Un rapport donc entre la Ford Mustang et le P 51 Mustang?

Dans son livre officiel retraçant l'histoire de ce véhicule, Ford écrit qu'il voulait créer une nouvelle catégorie de véhicules, petits et racés. Le concept dont la Mustang fut le précurseur est aujourd'hui connu sous la désignation de "Pony car" . Outre par son nom de baptême, la Mustang y fait également référence à travers son sigle, un cheval mustang au galop.

Entre nous, c'est étonnant comme ce concept marketing aurait plus s'appliquer point par point au P 51...

Plus pragmatiquement et hors toute considération de marque, le concepteur du prototype a lui-même expliqué qu'il avait proposé ce nom et était fan du P51-Mustang.

(Fin du HS. Je commence bien, moi)

Link to comment
Share on other sites

ils ne savent vraiment pas quoi faire pour se faire de la pub après sa va être le bateau ,la moto et ils sortiront  le jeans  spécial f35 en série limité , incroyable !!!!

 

Tradition louable. A quand une mustang GT "Rafale"? 

 

On ferait mieux de faire un Rafale "F35 Ligthning II". Comme une sorte d'hommage, mais qui vole.

...

Link to comment
Share on other sites

un voiture SSC rafale avec 2xM88 9t. :happy:  une coop Dassault/Snecma/Renault, j'imagine l'engin, mach 1.8 sur le desert salé,

de quoi faire parler le moteur. ils oseront jamais.

 

genre ca

 

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

Un problème sur l’organisation des ventes de F-35 au Japon :

http://ajw.asahi.com/article/behind_news/politics/AJ201408040032

Suite à l’achat de 42 F-35 par le gouvernement Japonais, des contrats en compensation étaient attendus dans ce pays. Et comme MHI (Mitsubishi Heavy Industries) est la plus reconnue  des  sociétés aéronautiques  Japonaises pour les structures, sa sélection semble évidente. Cet industriel collabore déjà avec Boeing sur les B-777, B-787…

Des contrats viennent d’être annoncés pour IHI (pièces du moteur), Mitsubishi  Electric (pièces du circuit électrique), et MHI pour des éléments de structures.

Sauf que MHI vient de refuser cette offre.  Pour fabriquer les  éléments de structures proposés, il lui faudrait construire une nouvelle usine et acheter des équipements. MHI estime l’investissement nécessaire à 100 millions de $. Et le gouvernement Japonais veut que MHI paye cet investissement. C’est cette décision qui a bloqué l’industriel.

Visiblement, le gouvernement Japonais pense que l’investissement servira pour d’autre F-35 que les 42 commandé. Peut être même pour les 3000 exemplaires dont rêve Lockheed. Avec une telle série, 100 millions de $ sont faciles à amortir.

MHI, lui ne compte que sur les 42 F-35 commandé pour faire ses calculs…
 

Link to comment
Share on other sites

Pur pragmatisme. Ils ont déjà une excellente illustration de la situation dans laquelle peut se retrouver un industriel tenu d'investir dans un programme bancal avec l'usine italienne. Les italiens en sont réduis à demander plus de retombées industrielles en commandant moins d'avions, les japonais, encore trop dépendants des US, ne jouent pas à ce jeu-là.

 

D'autre part l'achat de F-35A par le Japon est à la fois une déclaration d'allégeance de plus aux USA, une manière de ne pas laisser la Corée du Sud opérer seule ce type d'appareil dans la région, et un moyen de répondre de façon collective aux ambitions chinoises en matière d'avions furtifs.

 

Maintenant en ont-ils besoin ? A la base ils voulaient des F22 non seulement pour la furtivité mais aussi pour l'agilité et les performances de l'appareil. Le F35 n'apporte rien de cela, et même pire, les gros (248m) porte-hélicoptères de classe Izumo ne seront à priori pas capables de pouvoir opérer le F35B sans modifications majeures et lourdes, raison pour laquelle le B n'a pas été commandé au passage.

 

Avec l'ATDX/F3 dans les cartons, il est clair que les japonais ont l'intention d'en faire le minimum sur le programme F35.

Link to comment
Share on other sites

Un problème sur l’organisation des ventes de F-35 au Japon :

http://ajw.asahi.com/article/behind_news/politics/AJ201408040032

Suite à l’achat de 42 F-35 par le gouvernement Japonais, des contrats en compensation étaient attendus dans ce pays. Et comme MHI (Mitsubishi Heavy Industries) est la plus reconnue  des  sociétés aéronautiques  Japonaises pour les structures, sa sélection semble évidente. Cet industriel collabore déjà avec Boeing sur les B-777, B-787…

Des contrats viennent d’être annoncés pour IHI (pièces du moteur), Mitsubishi  Electric (pièces du circuit électrique), et MHI pour des éléments de structures.

Sauf que MHI vient de refuser cette offre.  Pour fabriquer les  éléments de structures proposés, il lui faudrait construire une nouvelle usine et acheter des équipements. MHI estime l’investissement nécessaire à 100 millions de $. Et le gouvernement Japonais veut que MHI paye cet investissement. C’est cette décision qui a bloqué l’industriel.

Visiblement, le gouvernement Japonais pense que l’investissement servira pour d’autre F-35 que les 42 commandé. Peut être même pour les 3000 exemplaires dont rêve Lockheed. Avec une telle série, 100 millions de $ sont faciles à amortir.

MHI, lui ne compte que sur les 42 F-35 commandé pour faire ses calculs…

Petite question technique, les japonnais refusent toute exportation de matériel militaire (même si ça ne doit pas être dans la constitution, c'est quand même une tradition) c'est aussi valable pour un morceau d'avion de chasse ?

Au Japon compter sur l'exportation pour rentabiliser un contrat de compensation, c'est risible.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Rafale28
    Newest Member
    Rafale28
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...