Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Marine Grecque


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

il y a une heure, Hirondelle a dit :

Ce qui me frappe c’est l’absence d’ambition amphibie. @Fusilier des lumières ?

Si t'entends par là, un manque de capacités de projection; sans doute. Leur dispositif amphibie, vise avant tout à la défense des nombreuses îles et tient compte de la proximité de l'adversaire potentiel (cf. Turquie) Ils disposent de LST et d'autres embarcations plus petites (de mémoire je ne saurais te dire le nombre) Il me semble que les LST sont assez récents ( à vérifier) Ils disposaient à l'époque d'un certain nombre de gros aéroglisseurs  d'origine "sovieto-russe" (classe Zubr) mais je ne sais pas s'ils sont toujours utilisés. https://www.hellenicnavy.gr/en/organization/fleet-headquarters/fleet-headquarters-commands/amphibious-operations-command.html

Dernières manœuvres amphibies franco -grecque "exercice ARGO 22 https://www.defense.gouv.fr/marine/actualites/mediterranee-orientale-bilan-cooperation-franco-grecque-lors-lexercice-argo-22. On travaille assez souvent  avec les grecs sur des thématiques amphibies. par exemple, Il y a un an ou deux lors de l'exercice "Alexandre le Grand"  (Alexander the Great ) avec l'US Navy, la Marine Nationale et bien entendu Hellenic Navy" ;

Au niveau des troupes ils disposent d'une brigade d'infanterie de marine, qui dépend de l'Armée de Terre (français et grecs ont doit être à peu près le seul exemple mondial   :rolleyes: ) Cependant, petite nuance, cette brigade dite "Marines" est réellement spécialisée.  ( https://en.wikipedia.org/wiki/32nd_Marines_Brigade_(Greece) ) 

NB Il est possible qu'ils soient, plus ou moins, intégrés (comme les portugais ) dans la brigade amphibie Hispano-Italienne, ils peuvent donc théoriquement participer à des missions OTAN ou UE... 

Edited by Fusilier
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, Fusilier a dit :

Il me semble que les LST sont assez récents ( à vérifier)

C’est relative (classe Jason, 4470 tonnes, 5 operationnels), les plus vieux approchent les 30 ans.

nb chez eux, il y a un 76mm sur les LST:happy:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Classe_Jason

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Jason-class_tank_landing_ship

D’après wiki il y avait encore 3 Zubr opérationnels en 2016.

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, Hirondelle a dit :

C’est relative (classe Jason, 4470 tonnes, 5 operationnels), les plus vieux approchent les 30 ans.

nb chez eux, il y a un 76mm sur les LST:happy:

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Classe_Jason

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Jason-class_tank_landing_ship

D’après wiki il y avait encore 3 Zubr opérationnels en 2016.

Je ne peux guère t'en dire plus sur leurs ambitions dans le domaine. Je suis quand il y a des exercices et des manoeuvres amphibies., mais pas au-delà.. De toutes manières, à mon avis,  ce n'est pas gros budget; pas sur qu'avec le coût de remplacement des 5, tu puisses te payer un seul PHA / BPC et encore moins un frégate.  Si j'étais eux je réfléchirais, ces LST c'est valable pour amener des chars et des véhicules blindés. Il n'est pas certain qu'une manœuvre préventive ou de reconquête d'une île, nécessite de ce type de moyens lourds (voir soit possible au vu du relief de certains îles) Mais, ils connaissaient sans aucun doute mieux le terrain que moi :biggrin:

NB sur ces engins qui plagent, ils est assez habituel de trouver des pièces d'appui et évidemment d'autodéfense... Sur nos BATRAL, plus petits, il y avait 3 mortiers de 81 et deux pièces de 40 mm (mieux armés que des projets de patrouilleur, je dis ça... :rolleyes:)  . 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Fusilier a dit :

(mieux armés que des projets de patrouilleur, je dis ça... :rolleyes:)  .

C’est toi sui le dit : les textes prevoient l’appui feu aux opérations amphibies, mais ne prévoient pas d’équiper les bateaux en conséquence.

CQFD les textes vont changer si les Ukrainiens ne lancent  pas cet hiver une vaste opération pour reprendre Sebastopol depuis la mer… Quoique… puisqu’ils n’ont presque pas de marine, ça serait un peu concon :bloblaugh:

Edited by Hirondelle
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Hirondelle a dit :

C’est toi sui le dit : les textes prevoient l’appui feu aux opérations amphibies, mais ne prévoient pas d’équiper les bateaux en conséquence.

CQFD les textes vont changer si les Ukrainiens ne lancent  pas cet hiver une vaste opération pour reprendre Sebastopol depuis la mer… Quoique… puisqu’ils n’ont presque pas de marine, ça serait un peu concon :bloblaugh:

Je suis certain qu'il y a plein d'experts pour adapter la doctrine et démontrer  que c'est une preuve de modernité et de souplesse  d'échine intellectuelle ... :rolleyes: 

Tiens un article plus complet sur les Jason; je me demande si je l'avais pas déjà publié sur le fil batellerie 

https://www.navalanalyses.com/2017/01/jason-class-landing-ships-of-hellenic.html

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Fusilier a dit :

Je suis certain qu'il y a plein d'experts pour adapter la doctrine et démontrer  que c'est une preuve de modernité et de souplesse  d'échine intellectuelle ... :rolleyes: 

Tiens un article plus complet sur les Jason; je me demande si je l'avais pas déjà publié sur le fil batellerie 

https://www.navalanalyses.com/2017/01/jason-class-landing-ships-of-hellenic.html

Quand tu n’as pas de sous, tu as des idées et tu te demerdes !

Jason transformés en mouille-mines (stocké les dans le radier et mouillées par la rampe arrière :happy:)

spacer.png
 

spacer.png

On fait ça, nous ?

Edited by Hirondelle
Link to comment
Share on other sites

il y a 10 minutes, ARMEN56 a dit :

oui mouillage sur rail OTAN

sur les ex BSR

https://www.netmarine.net/f/bat/chevreuil/mission/index.htm

aujourd'hui mission dédiée au BSAH/BSAM

 

Merci, tu réponds ici à une question que je viens de poser sir le fil MN. A ta connaissance, c’est quelque chose d’actualité ? A-t-on miné par exemple au large de la Libye ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Hirondelle a dit :

Quand tu n’as pas de sous, tu as des idées et tu te demerdes !

Par ce que tu crois que c'est une question de sous... A toutes fins utiles, l'OPEX Serval c'était au bas mot 900 millions € / an (sans compter le coût des blessés et l'usure du matériel...) pour une utilité discutable et à l'issue prévisible.   Ou vu sous un autre angle (la Marine n'émargeant que marginalement aux OPEX)  un certain Amiral a cru "malin" d'enquiller le remplacement des OPV 54 dans le programme PO. Grande victoire! On a dix bateaux au lieu de 7. Résultat des courses : on n'arrive pas à boucler le programme, même avec un 40 mm asthmatique et néanmoins guerre de étoiles. Alors que l'on peut s'interroger sur l'utilité d'un patrol 2000 t devant Cherbourg... 

Au passage, nôtre doctrine amphibie, et donc le tir contre terre, est censée être "OTAN compatible" (voir même conforme) . Je crains que malgré les nombreux experts es doctrine adaptée au sens des girouettes; l'exercice s'avère particulièrement compliqué. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Hirondelle a dit :

En l’occurrence j’ai suggéré l’inverse : les grecs n’ont pas de sous. Nous davantage puisque 2000t devant Cherbourg !)

Désole d'avoir mal compris. La pensée volatile s'avère trop subtile pour moi ce soir.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Fusilier a dit :

Par ce que tu crois que c'est une question de sous... A toutes fins utiles, l'OPEX Serval c'était au bas mot 900 millions € / an (sans compter le coût des blessés et l'usure du matériel...) pour une utilité discutable et à l'issue prévisible.   Ou vu sous un autre angle (la Marine n'émargeant que marginalement aux OPEX)  un certain Amiral a cru "malin" d'enquiller le remplacement des OPV 54 dans le programme PO. Grande victoire! On a dix bateaux au lieu de 7. Résultat des courses : on n'arrive pas à boucler le programme, même avec un 40 mm asthmatique et néanmoins guerre de étoiles. Alors que l'on peut s'interroger sur l'utilité d'un patrol 2000 t devant Cherbourg... 

Au passage, nôtre doctrine amphibie, et donc le tir contre terre, est censée être "OTAN compatible" (voir même conforme) . Je crains que malgré les nombreux experts es doctrine adaptée au sens des girouettes; l'exercice s'avère particulièrement compliqué. 

Deux remarques

- la coque qui existe on peut la mettre a jour

- la coque qui se meut a Cherbourg peut se mouvoir ailleurs 

Bien sûr on peut légitimement craindre que ca ne soit pas le cas, le passé pouvant nous rendre craintif, mais avoir de la masse c'est quand même pas mal

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Coriace a dit :

Deux remarques

- la coque qui existe on peut la mettre a jour

- la coque qui se meut a Cherbourg peut se mouvoir ailleurs 

Bien sûr on peut légitimement craindre que ca ne soit pas le cas, le passé pouvant nous rendre craintif, mais avoir de la masse c'est quand même pas mal

C'est déjà le cas, il arrive que les OPV 54 de Cherbourg fassent des sauts en Baltique ou dans le Golfe de Gascogne...  Quand au coup: "une coque on peut la mettre à jour", comment dire... Ce n'est pas comme si on ne parlait pas de HI et d’affrontement en mer comme horizon de cette génération... On verra comment ces bateaux sont conçus et  leur capacité d'évolution.  

Par ailleurs, la notion de masse me semble très relative. Question pour l'écrit du bac: 7 navires armés font-ils plus masse, que 10 du même tonnage, mais peu armés. Question subsidiaire: le nombre de passerelles (pour les officiers) est-ce une variable dans la décision...  

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Et voici les réponses de Fincantieri qui n'abandonne pas le programme de corvette grecque

https://www.analisidifesa.it/2022/12/lintesa-di-atene-tra-fincantieri-e-onex-guarda-al-programma-delle-corvette-greche/

"L'accord d'Athènes entre Fincantieri et ONEX porte sur les nouvelles corvettes grecques"

"Le ministre grec du Développement et de l'Investissement Adonis Georgiadis et le vice-ministre. Nikos Papathanasis a assisté ce matin à Athènes à la signature de l'accord entre le directeur général de Fincantieri, Pierroberto Folgiero et le président et directeur général d'ONEX Shipyards & Technologies Group, Panos Xenokostas.

L'accord (qui semble préparatoire à l'attribution de la commande des nouvelles corvettes de la marine grecque aux deux chantiers navals) prévoit la création d'une ligne de production et de maintenance de corvettes, qui sera située aux chantiers navals d'Elefsina, avec des avantages significatifs pour le l'économie et la défense nationale grecque.

Voici les points saillants de l'accord soulignés dans le communiqué de presse du ministère grec :

  • La construction de corvettes 2+1 à la pointe de la technologie et aux spécifications élevées au chantier naval Onex Elefsis, où les mises à niveau, améliorations, savoir-faire et transferts de technologie et d'équipement nécessaires seront évalués à environ 80 millions d'euros
  • la création de 2 500 nouveaux emplois directs et indirects dans le secteur de la construction navale
  • coopération aux bénéfices multiplicateurs pour l'économie et la défense grecques, tout en renforçant la perspective d'une coopération future entre les deux groupes dans les futurs programmes de construction navale et marchande

« La signature du protocole de coopération entre ONEX et Fincantieri est un événement très important pour l'économie grecque car, une fois cette coopération mise en œuvre, avec le transfert de savoir-faire aux chantiers navals grecs d'Elefsina, ils acquerront des possibilités qu'ils n'ont jamais eues. dans le passé », a déclaré le ministre du Développement et de l'Investissement Adonis Georgiadis.

"Bien sûr, la signature d'aujourd'hui ne préjuge pas de l'issue de l'essai du programme de corvette, qui sera une décision prise par le gouvernement grec et le ministère de la Défense nationale examinant de manière égale toutes les propositions soumises. Cependant, le mémorandum d'aujourd'hui garantit que les chantiers navals d'Elefsina peuvent répondre aux attentes et respecter le calendrier correspondant, si et quand ils sont sélectionnés par la Marine. En tout cas, la signature d'aujourd'hui montre le fort intérêt d'un grand groupe mondial de construction navale pour la Grèce ».

...........

https://www.navalnews.com/naval-news/2022/12/fincantieri-signs-agreement-with-greeces-elefsis-shipyards/

Edited by gianks
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

https://www.rid.it/shownews/5719/fincantieri-e-onex-insieme-per-le-corvette-greche

Fincantieri et Onex ensemble pour les corvettes grecques
09/05/2023 | TOMMASO MASSA
Aujourd'hui, 9 mai 2023, lors du salon DEFEA 2023 à Athènes, Fincantieri a présenté sa proposition de corvettes destinées à la marine hellénique.

"Cette proposition prévoit la création d'un partenariat stratégique avec la société grecque Onex Shipyard & Technologies, le principal acteur de l'industrie de la construction navale du pays grec. Le point fort de la proposition de Fincantieri, selon le directeur de la division navale de l'entreprise, le Dr Dario Deste, réside précisément dans l'implication de l'industrie locale, selon la logique de localisation de la production, un point fort de Fincantieri, comme en témoigne par les nombreux programmes navals qui suivent ce schéma, du programme de flotte pour la marine du Qatar aux frégates CONSTELLATION pour l'US Navy.

Dans le détail, la proposition de Fincantieri prévoit la construction d'une première unité en Italie, au chantier naval intégré de Riva-Muggiano et les 2 suivantes (plus l'éventuelle 3ème en option) en Grèce avec la participation d'Onex Neorion Ship Yard et d'Elefsis Chantier naval.

Venant à la plate-forme proposée, il s'agit du FCx30 déjà en service avec la marine qatarienne (classe DOHA) défini comme une unité éprouvée et pour laquelle une chaîne de production existe déjà (pas une proposition "sur papier" donc). La flexibilité de la plate-forme permet une personnalisation spécifique en fonction des demandes des clients, et il en va de même pour le système de combat et le système de gestion de combat (CMS), qui est le CMS ATHENA de Leonardo (le nom convient parfaitement). En effet, la proposition de Fincantieri prévoit l'implication d'autres sociétés italiennes, Leonardo, MBDA et Elettronica in primis, pour les systèmes présents à bord : Leonardo pour le CMS, MBDA pour la partie missile - qui devrait inclure le CAMM-ER (alors que l'alternative serait être ESSM Block II de Raytheon) - et Elettronica pour la suite EW. Le FCx30 est un navire de 107 m de long sur 14,7 de large, d'un déplacement d'environ 3 200 t, il peut atteindre une vitesse maximale de plus de 26 nœuds et une vitesse de croisière de 14 nœuds.

Comme mentionné, le point fort de la proposition italienne ne réside cependant pas dans la plate-forme elle-même, mais plutôt dans le package complet, qui prévoit, en plus de l'implication susmentionnée de l'industrie locale (en plus d'Onex, un partenaire stratégique, plus de 170 entreprises grecques, dont plus de 60 jugées "éligibles" en tant que sous-traitants et partenaires mineurs, et 18 MoU ont été signés avec autant d'entreprises grecques), un transfert de technologie estimé à 80 millions d'euros, et un effet multiplicateur économique de 4,5 pour chaque euro investi. On estime également que plus de 2 000 emplois seront créés en Grèce (1 000 dans le secteur naval et 1 000 dans le secteur commercial)."

 "

Edited by gianks
Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

La marine s'intéresse aux frégates FFG-62 Constellation plutôt qu'aux corvettes !

https://navaldefence.gr/hellenic-navy-interest-for-ffg62-constellation/

La marine cherche à acheter des frégates américaines, avec un accord pour qu'une partie d'entre elles soit construite dans les chantiers navals grecs, au lieu des Corvettes que la France et l'Italie encouragent à acheter à la Grèce.

Selon des informations sûres émanant de la partie américaine --> :bloblaugh: l'actuelle direction de la marine a déjà fait les premières demandes auprès de la marine américaine concernant l'intention d'acquérir initialement deux frégates CONSTELLATION et attend la première réponse positive afin de poursuivre les procédures requises pour entamer les négociations (LOR, etc.).

Les éléments clés sur lesquels les dirigeants de la marine semblent s'appuyer pour promouvoir ce marché particulier sont les suivants :

  • Leur coût est presque le même que celui des corvettes proposées, mais leurs capacités sont bien moindres. En fait, ce coût peut être considérablement réduit s'il est convenu (comme proposé) d'en construire une partie dans les chantiers navals grecs.
  • Ainsi, les chantiers navals grecs pourront commencer à construire une partie non seulement des frégates grecques, mais aussi des frégates américaines (ou d'autres pays qui voudront les acheter), puisque les chantiers navals américains ne peuvent en construire que deux par an.
  • L'achat des frégates américaines se fera par un accord interétatique qui, d'une part, "supprime" les intermédiaires (qui augmentent le coût) et, d'autre part, la partie américaine ne demande pas (comme les parties française et italienne) un paiement anticipé à la commande, mais des versements échelonnés dans le temps, ce qui est très pratique pour la partie grecque, puisqu'elle reporte le paiement après 2026-2027.

D'un point de vue opérationnel, la Marine fonde son intention relative pour les frégates spécifiques, qui aurait été consignée dans une décision du Conseil suprême de la Marine, en 2021, sur les éléments suivants :

  • Le déplacement des frégates modernes varie de 3 500 à 7 500 tonnes, tandis que celui des corvettes varie de 2 000 à 3 000 tonnes. La différence de déplacement et donc de taille confère certains avantages clés aux F/V, tels que l'utilisation et le tir de leurs armes par mer agitée, une plus grande autonomie et la possibilité de rester plus longtemps sur le théâtre d'opérations.
  • La détection de cibles volant à basse altitude à plus longue distance grâce à la position plus élevée du radar sur le mât, ce qui implique également une augmentation de la capacité de survie des F/G au combat.
  • Plus grand déplacement disponible pour les futures mises à niveau des navires avec l'ajout de nouveaux systèmes, de nouvelles technologies et de nouveaux armements.
  • Pouvoir transporter plus d'armes et de missiles guidés et donc faire face à plus de menaces.
  • -Contribuer à la dissuasion par rapport aux C/B, tout en ayant une meilleure capacité de survie en temps de guerre. Au cours des 20 dernières années, la marine a souhaité acquérir de nouveaux F/A multirôles et de défense aérienne de zone, comme elle l'a fait avec l'acquisition des F/A Belhara.

Cependant, les trois frégates françaises ne peuvent pas remplacer en nombre les neuf frégates de surface de type S dont dispose actuellement la marine.

La frégate américaine est basée sur la conception des frégates FREMM et est construite dans les chantiers navals américains Fincantieri. À pleine charge, elle a un déplacement de 7 400 tonnes, une longueur de 152 mètres et une largeur de 19,8 mètres, tandis que ses capteurs et ses armes sont de nouvelle technologie et les meilleurs disponibles dans l'industrie de la défense américaine.

Le coût de construction du navire s'élèverait à environ 1 milliard de dollars selon des sources ouvertes et les chantiers navals américains de Fincantieri peuvent construire simultanément deux navires par an.

Le cadre de la coopération stratégique entre la Grèce et les États-Unis et les protocoles d'accord qui ont déjà été signés permettent la construction des F/V de type CONSTELLATION dans un chantier naval grec, ce qui est très important à la fois pour la réduction des coûts de construction et pour le fonctionnement des chantiers navals grecs et des entreprises qui fabriquent des matériaux pour les chantiers navals. En d'autres termes, un tel projet pourrait aider ce secteur et augmenter de manière significative le nombre d'emplois dans les chantiers navals.

Par ailleurs, l'acquisition de ces frégates présente un certain nombre d'autres avantages pour la marine :

  • Remplacement des S/V par de grands et puissants navires multirôles de défense aérienne,
  • Réduction des coûts d'acquisition grâce à la construction des navires en Grèce (coûts de main-d'œuvre moins élevés) et en évitant l'exportation d'argent,
  • Possibilité de construction future de ces navires pour d'autres pays qui s'accordent avec les États-Unis pour acheter des frégates de ce type,
  • Acquisition du savoir-faire pour la maintenance de ces navires en Grèce pour la marine et la marine américaine lorsque ses navires opèrent dans la région méditerranéenne,
  • La réduction des coûts de soutien pour la marine, étant donné que la marine américaine disposera d'un grand nombre (plus de 20) de ces porte-avions.

La réponse initiale de la partie américaine est attendue dans les prochains mois, afin que les procédures nécessaires puissent être lancées dans notre pays et dans le cadre des pourparlers avec les États-Unis.

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Titus K a dit :

La marine s'intéresse aux frégates FFG-62 Constellation plutôt qu'aux corvettes !

https://navaldefence.gr/hellenic-navy-interest-for-ffg62-constellation/

La marine cherche à acheter des frégates américaines, avec un accord pour qu'une partie d'entre elles soit construite dans les chantiers navals grecs, au lieu des Corvettes que la France et l'Italie encouragent à acheter à la Grèce.

Selon des informations sûres émanant de la partie américaine --> :bloblaugh: l'actuelle direction de la marine a déjà fait les premières demandes auprès de la marine américaine concernant l'intention d'acquérir initialement deux frégates CONSTELLATION et attend la première réponse positive afin de poursuivre les procédures requises pour entamer les négociations (LOR, etc.).

Les éléments clés sur lesquels les dirigeants de la marine semblent s'appuyer pour promouvoir ce marché particulier sont les suivants :

  • Leur coût est presque le même que celui des corvettes proposées, mais leurs capacités sont bien moindres. En fait, ce coût peut être considérablement réduit s'il est convenu (comme proposé) d'en construire une partie dans les chantiers navals grecs.
  • Ainsi, les chantiers navals grecs pourront commencer à construire une partie non seulement des frégates grecques, mais aussi des frégates américaines (ou d'autres pays qui voudront les acheter), puisque les chantiers navals américains ne peuvent en construire que deux par an.
  • L'achat des frégates américaines se fera par un accord interétatique qui, d'une part, "supprime" les intermédiaires (qui augmentent le coût) et, d'autre part, la partie américaine ne demande pas (comme les parties française et italienne) un paiement anticipé à la commande, mais des versements échelonnés dans le temps, ce qui est très pratique pour la partie grecque, puisqu'elle reporte le paiement après 2026-2027.

D'un point de vue opérationnel, la Marine fonde son intention relative pour les frégates spécifiques, qui aurait été consignée dans une décision du Conseil suprême de la Marine, en 2021, sur les éléments suivants :

  • Le déplacement des frégates modernes varie de 3 500 à 7 500 tonnes, tandis que celui des corvettes varie de 2 000 à 3 000 tonnes. La différence de déplacement et donc de taille confère certains avantages clés aux F/V, tels que l'utilisation et le tir de leurs armes par mer agitée, une plus grande autonomie et la possibilité de rester plus longtemps sur le théâtre d'opérations.
  • La détection de cibles volant à basse altitude à plus longue distance grâce à la position plus élevée du radar sur le mât, ce qui implique également une augmentation de la capacité de survie des F/G au combat.
  • Plus grand déplacement disponible pour les futures mises à niveau des navires avec l'ajout de nouveaux systèmes, de nouvelles technologies et de nouveaux armements.
  • Pouvoir transporter plus d'armes et de missiles guidés et donc faire face à plus de menaces.
  • -Contribuer à la dissuasion par rapport aux C/B, tout en ayant une meilleure capacité de survie en temps de guerre. Au cours des 20 dernières années, la marine a souhaité acquérir de nouveaux F/A multirôles et de défense aérienne de zone, comme elle l'a fait avec l'acquisition des F/A Belhara.

Cependant, les trois frégates françaises ne peuvent pas remplacer en nombre les neuf frégates de surface de type S dont dispose actuellement la marine.

La frégate américaine est basée sur la conception des frégates FREMM et est construite dans les chantiers navals américains Fincantieri. À pleine charge, elle a un déplacement de 7 400 tonnes, une longueur de 152 mètres et une largeur de 19,8 mètres, tandis que ses capteurs et ses armes sont de nouvelle technologie et les meilleurs disponibles dans l'industrie de la défense américaine.

Le coût de construction du navire s'élèverait à environ 1 milliard de dollars selon des sources ouvertes et les chantiers navals américains de Fincantieri peuvent construire simultanément deux navires par an.

Le cadre de la coopération stratégique entre la Grèce et les États-Unis et les protocoles d'accord qui ont déjà été signés permettent la construction des F/V de type CONSTELLATION dans un chantier naval grec, ce qui est très important à la fois pour la réduction des coûts de construction et pour le fonctionnement des chantiers navals grecs et des entreprises qui fabriquent des matériaux pour les chantiers navals. En d'autres termes, un tel projet pourrait aider ce secteur et augmenter de manière significative le nombre d'emplois dans les chantiers navals.

Par ailleurs, l'acquisition de ces frégates présente un certain nombre d'autres avantages pour la marine :

  • Remplacement des S/V par de grands et puissants navires multirôles de défense aérienne,
  • Réduction des coûts d'acquisition grâce à la construction des navires en Grèce (coûts de main-d'œuvre moins élevés) et en évitant l'exportation d'argent,
  • Possibilité de construction future de ces navires pour d'autres pays qui s'accordent avec les États-Unis pour acheter des frégates de ce type,
  • Acquisition du savoir-faire pour la maintenance de ces navires en Grèce pour la marine et la marine américaine lorsque ses navires opèrent dans la région méditerranéenne,
  • La réduction des coûts de soutien pour la marine, étant donné que la marine américaine disposera d'un grand nombre (plus de 20) de ces porte-avions.

La réponse initiale de la partie américaine est attendue dans les prochains mois, afin que les procédures nécessaires puissent être lancées dans notre pays et dans le cadre des pourparlers avec les États-Unis.

En gros, ils veulent un effort pour avoir plus de fti… les constellations sont dispo sans que l’italie ait son mot a dire ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, wagdoox a dit :

En gros, ils veulent un effort pour avoir plus de fti… les constellations sont dispo sans que l’italie ait son mot a dire ?

Je te suis.  Quel intérêt pour une marine somme toute très moyenne (en moyens) d'avoir 2 classes de frégates modernes?  

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, gianks a dit :

Cet article me laisse très dubitatif.

Pour acheter des Constellations, vous devez traiter avec Fincantieri et non avec USN.
Les Constellations sont un produit Fincantieri.
Bah !

D’ou ma question. 

il y a aussi le delire de comparer 9 fregates de precedantes gen et les nouvelles. Pour la grece ca na aucun sens, ils ont une portion de mer finalement assez reduite que 4 fri peuvent largement couvrir. 
S’il s’agit de prendre de l’epaisseur pour etre resiliant et endurant les corvettes paraissent plus indiquer.  A voir. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, wagdoox a dit :

 les constellations sont dispo sans que l’italie ait son mot a dire ?

Probablement oui, c'est un arrangement similiaire à ce que NG a pour les BRF dérivés du Vulcano. Le bateau d'origine est suffisamment modifié pour qu'il soit considéré comme un nouveau design et la transaction inclue l'achat des droits par le chantier du pays acquéreur, dont le droit de le proposer sur les marchés export.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...