Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

On 1/15/2022 at 8:39 AM, wagdoox said:

 

He's the official blade duck, I agree. But who else today? Kamala terrifies the country and the dem tell us about clinton who has already lost an election "in the pocket". Which ? Boudi judge? (knows the spelling of his name) you have to stop the joke. The problem with dem is that they come from a blessed generation, that of bill clinton and that the new generation is more concerned with pee parts and their color.  
 

Tout votre post est génial. 

Tu le comprends. 

Mais je voulais souligner cette partie. Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi ce brillant parti de jeunes qui bougent, qui pensent à l'avenir et qui sont éclairés par des diplômes ne peut trouver personne qui vaille la peine de le diriger ?

C'est un autre "fossé" entre le rêve et la réalité. 

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Stark_Contrast a dit :

mon avis, je pense que l'extrême gauche des Etats-Unis serait d'imiter le Canada

La par contre je suis pas d’accord, la canada se bat pour qu’il n’y ait pas de culture ou alors juste des etrangeres. Ca finirera forcement pire que les usa sur le long terme. L’etat post national. 

  • Like 1
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Permettez-moi de tenter d'expliquer un peu plus ce qui s'est passé l'autre jour, et je ne parle pas du discours très étrange de Biden. Je suis sûr que le fil de discussion sur l'Ukraine couvre bien cela. Mais pour le projet de loi de "réforme" du vote qui a échoué. Les lois électorales sont actuellement fixées par chaque État individuel. La loi que Manchin et Sinema ont arrêté aurait mis ce contrôle entre les mains du gouvernement fédéral. Avec Trump et une vague républicaine imminente, Manchin et Sinema (agissant de manière bipartisane) ont peut-être contribué à éviter de graves problèmes à l'avenir.

Les démocrates ont utilisé le filibuster plus de 300 fois en 2020. Je ne pense pas avoir à expliquer que mettre tous les droits de vote de l'État entre les mains d'un gouvernement fédéral susceptible d'être dominé par les républicains (et peut-être Trump d'ici 2025) pour les 2 à 6 prochaines années est une mauvaise idée. C'est l'un des grands morceaux de choses qui ne font tout simplement pas les États. Garder le pouvoir dans les mains des états et décentraliser le pouvoir est un excellent moyen de combattre la dictature dont les démocrates prétendent s'inquiéter. 

Il n'a donc jamais été question de "réforme" et il était intelligent d'éviter que le gouvernement fédéral ne fixe les lois et les règles. C'est un round nucléaire politique partisan de plus qui sera lancé par chaque parti à tour de rôle et qui concentre le pouvoir loin des états. il aurait également criminalisé les discours critiquant les élections et la gouvernance en général. Ce que je désapprouve fermement. 

Les Républicains pourraient établir des lois électorales au niveau fédéral ? qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? 

C'était un projet de loi stupide à proposer en premier lieu et nous allons désespérément avoir besoin du filibuster dans un avenir très proche, tout comme nous en avons eu besoin en 2020. Des cris de racisme ont déjà été poussés de démocrate à démocrate. Je ne suis pas du tout surpris par cela. Nous ne sommes plus en compétition sur le marché des idées. Nous crions "raciste" aux gens et leur faisons honte. Quand ça ne marche pas, nous les annulons.

Ce qui va se passer, c'est que nous allons finir par réduire notre parti à l'insignifiance. En nous en prenant aux centristes de notre parti, nous nous assurons de perdre la Virginie-Occidentale et l'Arizona à l'avenir. Avec un peu de chance, notre parti va se lancer dans une "spirale de pureté" si forte qu'il ne détiendra plus qu'une dizaine d'États à l'avenir. Cela ne fera qu'accroître les frustrations. Le chemin de la victoire passe par le centre. Manchin et Sinema en sont conscients. être le parti de la diversité, c'est aussi se rendre compte que les habitants de l'Arizona et de la Virginie-Occidentale ne se rencontrent pas toujours avec ceux du New Jersey et du Connecticut. nous pouvons occuper une belle "grande tente" de la diversité ou nous pouvons être étroits et essayer d'occuper seulement les deux côtes et être constamment frustrés. Les progressistes et les adeptes de l'annulation tentent maintenant d'annuler les membres de notre propre parti. Une fois de plus, ce sont les Républicains qui les aident le plus.

C'est puéril, à courte vue et sans réflexion stratégique. Ce sont les simplets bien intentionnés qui vont faire élire Trump ou peut-être quelqu'un d'encore pire bientôt, parce qu'ils ne savent pas comment jouer et partager. Ce sont des enfants gâtés. Quand ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent, l'annulation se répand et c'est à ce moment-là qu'ils disent qu'ils vont prendre leurs jouets et rentrer chez eux. Les adultes sont obligés de ramasser les morceaux. Ils pensent qu'ils sont courageux et braves, mais ils sont terriblement écorchés et des pions facilement manipulables. Même cette prise de pouvoir, si elle avait eu lieu, leur aurait fait du tort au bout du compte. 

Le simple fait est que la grande majorité des Américains ne pense pas qu'il y ait suppression d'électeurs ou que le système de vote doive être réformé. Ce n'est pas considéré comme une priorité par les gens ordinaires. Ce sont plutôt de petits groupes d'intérêts spéciaux qui poussent dans ce sens. Ce qui, bien sûr, n'est pas la démocratie, mais nous ne nous emmêlerons pas dans des définitions stupides. La plupart des gens ne se soucient pas de cela, et les sondages le reflètent. 

Ce que Sinema et Manchin ont fait, c'est, espérons-le, de respirer un peu. Pour calmer les choses, il faut aller vers le centre. Cela prendra quelques années pour que les choses redeviennent stables ici, mais cela en vaut la peine. La raison pour laquelle le seuil de 60 voix existe est que certaines lois très bizarres, inutiles et potentiellement dangereuses ou à peine soutenues peuvent passer. C'est un dispositif de sécurité. Certaines personnes, plutôt que de réaliser que la "sécurité" est là pour une raison et qu'elles devraient s'arrêter, ont décidé d'essayer d'enlever le dispositif de sécurité. Je ne veux pas passer les 20 prochaines années à voir les deux côtés "devenir nucléaires" et passer de l'extrême gauche à l'extrême droite, chaque côté enfonçant autant que possible avant que l'autre côté n'arrache le pouvoir. 

Nous avons adopté un accord bipartisan sur les infrastructures avec le soutien de pas moins de 17 républicains. Il y a des victoires faciles et des voies bipartites à poursuivre avec des avantages mutuels pour tout le monde, mais pour une raison quelconque, ces victoires sont en fait rejetées comme "rien" et toutes les voies sont "bloquées", ce qui est absurde et contre-productif. Biden a remporté une grande victoire avec le projet de loi sur l'instratcure et plutôt que de déclarer qu'il s'agit d'une grande victoire, ils s'enfoncent dans ce trou à lapin d'électeur fou avec lequel même leur propre parti n'est pas d'accord. pourquoi ? 

Le problème que certains ici refusent de voir est qu'il y a des "connexions" avec ces choses qui n'existent tout simplement pas. Il y a de fausses hypothèses. La façon dont on dit que cela fonctionne est la suivante : Nous faisons voter plus de gens, et ensuite nous faisons voter les gens que nous voulons, qui votent ensuite ce que nous voulons, et l'utopie apparaît, nous avons finalement assez de "notre peuple" pour que la magie opère. Malheureusement, ce n'est pas la vérité, mais il y a énormément de travail et d'argent pour faire croire aux gens que c'est le cas. Il y a une sorte de conflit bizarre :

Si nous avons la règle du parti unique, personne ne peut s'opposer à nous et nous pouvons faire ce que nous voulons !

Mais d'un autre côté

Avec la règle du parti unique, il y a un emplacement permanent et aucune raison de faire ce que quelqu'un veut. 

Cela a gravement nui à de nombreux démocrates sur la scène nationale. Beaucoup d'entre eux ont simplement mis "Démocrate" après leur nom et ont simplement accédé au pouvoir, quand ils ont soudainement dû travailler pour obtenir des votes, ils ont échoué de manière spectaculaire. Ils n'ont pas non plus besoin de tenir leurs promesses. Il n'y a pas de pression pour réparer les choses. J'aimerais pouvoir vous dire que la mise en place d'une majorité permanente entraîne des changements positifs, mais je ne le vois pas. Je vois les gens réaliser qu'ils n'ont plus besoin de travailler.

Gavin Newsome pourrait réparer la Californie. Il le pourrait. Mais il ne veut pas le faire parce que la Californie est trop petite pour lui. C'est juste un tremplin parce qu'il veut être président. S'il essaie de réparer la Californie, il se heurtera aux gens qui le soutiennent, ses donateurs et l'ACLU, sans parler des progressistes. Donc la Californie peut se morfondre. Le crime peut augmenter, l'éducation peut diminuer, les riches peuvent avoir plus d'argent et les pauvres moins. Les sans-abri peuvent continuer à augmenter et les gens bien peuvent continuer à partir en masse. Mais c'est vraiment un bon gars. Il aidera les gens plus tard. Il réparera son État depuis la Maison Blanche d'une manière ou d'une autre, même s'il a tous les outils pour le faire maintenant s'il le voulait. 

Mais les gens ont juste besoin de "voter plus fort" ; ils sont blâmés pour un système qu'ils ne peuvent pas réparer, pour des désordres dans lesquels ils ne sont pas entrés. Les électeurs sont blâmés, pas les gens qui ont le pouvoir réel. 

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

https://thehill.com/homenews/state-watch/590841-newsom-vows-crackdown-rail-car-looting-like-third-world-country

Pour que vous sachiez tous que je n'invente rien. Le District Attorney (la personne chargée des poursuites pénales) n'est plus intéressé par la poursuite des criminels. De nombreux procureurs du gouvernement ne sont plus intéressés par l'arrêt de la criminalité depuis que le mouvement de réduction des budgets de la police a eu lieu (merveilleux, ils perçoivent un salaire et n'ont pas à travailler, ça doit être bien). Cela me rappelle beaucoup la vieille blague selon laquelle "tout est contrôlé sauf le crime". 

Rappelez-vous que le but de Gavin Newsom est de diriger le pays un jour, et d'apporter ces politiques à tous. C'est ce que je veux dire quand je dis que notre parti a été volé par des progressistes déconnectés avec de grands rêves qui ne peuvent pas fournir les services de base (comme la sécurité publique) qu'ils prétendent soutenir. La criminalité à Oakland en Californie a augmenté de 500%. 500 %. 

Dans la lignée de certains de mes autres posts, mais bien mieux exprimé. Ce texte est plus long mais vaut la peine d'être lu et fait écho à une grande partie de ce que j'ai dit. Je n'ai aucune idée de qui contrôle les ficelles de Biden, mais c'est quelqu'un qui est amoureux des rêves et non de la réalité. Ils l'ont poussé du haut d'une falaise. Les gens ont peur de marcher dans les rues de leur propre quartier, mais la priorité est de se débarrasser de la police et de se battre pour des objectifs d'intérêts particuliers comme les droits de vote qui ne sont pas menacés. C'est ainsi que vous obtenez Trump ou Trump 2.0. 

https://andrewsullivan.substack.com/p/how-biden-lost-the-plot-312

En tant que démocrates, nous refusons tout simplement de faire du bon travail et de gagner la confiance du public. Nous avions l'habitude d'aider les petites gens, les travailleurs, la science et l'éducation. Aujourd'hui, le parti nous a été volé par une petite bande obsédée par les organes génitaux et la couleur de la peau, tandis que les services de base tombent en désuétude. Cela ne me dérangerait pas s'ils étaient leur propre parti fou, mais ils ont décidé de conduire notre parti comme s'ils l'avaient volé et ne se soucient pas qu'il soit détruit en même temps que notre crédibilité. Cela pourrait nous condamner pour une génération, et cela crée des fanatiques. De la même manière que W Bush a pratiquement tué le conservatisme pour une génération, nous sommes sur le point d'avoir la même chose. Ils ont fait de nous un parti de la loi, mais pas de l'application de la loi. De l'éducation, mais nous avons fermé les écoles. De la science, mais "les hommes peuvent avoir des bébés", de l'harmonie raciale au racisme. C'est une des raisons pour lesquelles vous voyez tant de démocrates paniqués. Ils étendent leur vision immédiate (la guerre civile démocrate étant une procuration pour la guerre civile américaine) et l'Amérique s'effondre (ce sont leurs villes immédiates qui s'effondrent). 

Le prochain républicain n'aura qu'à promettre "la loi et l'ordre" et sera élu, tandis que le démocrate bafouille sur le fait que l'Amérique est raciste, et que les lois le sont aussi. Nous avons abandonné la gouvernance de base. 

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Confused 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Stark_Contrast a dit :

C'était un projet de loi stupide à proposer en premier lieu et nous allons désespérément avoir besoin du filibuster dans un avenir très proche, tout comme nous en avons eu besoin en 2020.

Qu'est-ce qui pourrait bien empêcher le parti républicain de modifier la loi une fois la majorité (simple) dans les deux chambres acquise ? Le filibuster n'empêchera rien.

Ce que tu ne semble pas trop bien comprendre, c'est qu'à ce stade ni les lois ni la constitution n'intéressent plus trop les républicains, ni ne les gênent. Le refus d'examen de la candidature de Garland a suivi Citizen United, la Cour Suprême est désormais totalement conservatrice révolutionnaire (refus de censure de la "loi" texane confiant aux seuls citoyens le droit de poursuivre les délits liés à l'IVG précoce pour interdire tout examen de constitutionnalité de la dite "loi") et l'obstruction républicaine systématique : la loi sur les infrastructures n'est passée au Sénat que par du pork barrel d'une ampleur monumentale pour une sorte d'achat de vote de sénateurs républicains.

Donc tu peux continuer à prétendre être démocrate si tu veux, et à prêcher pour un "centre" qui n'existe plus que du côté démocrate, mais quand je te vois ressasser les prétendus méfaits des dem's à propos de defund the police, qui n'a à ma connaissance aucune traduction légale dans les lois qu'a proposées l'administration Biden ou la petite majorité à la Chambre des Représentants, quelque chose qui n'existe tout simplement pas au niveau fédéral en fait, j'ai comme un doute.

 

Et pour que les choses soient claires, comme tu es assez récent ici : personnellement, je déteste tant Black Lives Matter (All lives matter m'irait bien mieux) que defund the police (reform the police !) ou la quasi-totalité des thèmes woke (si éloignés des notion d'universalisme à la française) et surtout leur mode d'expression qui me fait penser à la révolution culturelle chinoise, en plus doux heureusement.

Mais ça n'est pas une raison pour ne taper que sur les démocrates comme tu le fais à longueur de messages. On croirait lire Hannity, presque.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Boule75 a dit :

je te vois ressasser les prétendus méfaits des dem's à propos de defund the police, qui n'a à ma connaissance aucune traduction légale dans les lois qu'a proposées l'administration Biden ou la petite majorité à la Chambre des Représentants, quelque chose qui n'existe tout simplement pas au niveau fédéral en fait, j'ai comme un doute.

Au niveau fédéral tu as forcément raison puisque la police n'est pas une compétence fédérale (sauf le FBI, bien sûr).

Mais le mouvement de définancement de la police, par exemple à Minneapolis [1], a été porté par des démocrates.

On peut trouver la composition du conseil municipal de Minneapolis ici : https://en.wikipedia.org/wiki/Minneapolis_City_Council

et à une ou deux exceptions près, ce sont tous des démocrates.

[1] Dont j'ai parlé ici : http://www.air-defense.net/forum/topic/11243-usa/page/804/#comment-1458437

et dont Wikipédia parle là : https://en.wikipedia.org/wiki/Police_abolition_movement_in_Minneapolis#"Defund_police"_pledge_reinterpreted

La promesse faite le 7 juin 2020 par neuf des 13 conseillers municipaux de Minneapolis d'abolir le police department a fait l'objet d'une importante couverture médiatique.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 19/01/2022 à 04:18, Stark_Contrast a dit :

Bernie est un type compliqué à expliquer. Il est essentiellement une opposition contrôlée. Vous avez certainement raison de dire que les démocrates ont poussé un soupir de soulagement très audible lorsqu'il n'a pas obtenu la nomination en 2020. Les démocrates savaient qu'il était trop extrême et qu'il leur coûterait tout ce qu'il y a à faire - c'est tout ce qui les intéresse vraiment. Bernie accepte en quelque sorte d'être un martyr. Il propose ses idées farfelues et s'y tient, même si elles sont irréalisables.

Bernie Sanders n'est pas plus extrémiste ou farfelu que Franklin D. Roosevelt.

Les farfelus et les extrémistes, c'est les gens qui ont voté avec le farfelu et extrémiste Donald Reagan le démantèlement de la fiscalité fortement redistributive issues de la Seconde Guerre mondiale : John Kerry, All Gore, Ted Kennedy et Joe Biden : 

Le 01/03/2020 à 08:14, Wallaby a dit :

https://www.20minutes.fr/societe/2728119-20200228-gabriel-zucman-americains-aspirent-societe-moins-inegalitaire (28 février 2020)

Pour bien comprendre jusqu’où les Etats-Unis sont allés en matière de progressivité fiscale, il faut se souvenir du discours de Franklin Delano Roosevelt au Congrès en 1942: “Ecoutez, aucun Américain ne devrait avoir, après impôts, un revenu de plus de 25.000 dollars de l’époque (un million de dollars d’aujourd’hui)”. Il propose de créer un impôt de 100 % sur tous les revenus au-dessus de 25.000 dollars.
Les parlementaires se sont mis d’accord sur un taux de 93 % et ce taux de 93 % sur les plus hauts revenus reste en vigueur jusque dans les années 1950, puis les années 1960 y compris du temps de Dwight D. Eisenhower. Cela témoigne du consensus aux Etats-Unis à l’époque sur le fait d’utiliser le système fiscal pour réguler les inégalités.

Lorsque Ronald Reagan entre à la Maison-Blanche en 1981, le taux d’imposition sur les plus hauts revenus est de 70 %. Mais, entre-temps Ronald Reagan tient ce discours célèbre : « Le gouvernement n’est pas la solution, c’est le problème ».

Ce discours légitime l’industrie de l’optimisation fiscale et de fait on constate un boom de l’évasion et de l’optimisation fiscale dans les années 1980. En 1986, toutes les élites politiques sont persuadées qu’il n’est plus possible de taxer les plus hauts revenus et que la seule solution c’est de baisser leurs impôts. C’est comme cela que la réforme fiscale de Ronald Reagan est votée par un Congrès à majorité démocrate. Au Sénat, 97 sénateurs sur 100 vont aussi voter sa réforme. Quasiment tous sont démocrates, ce sont même les figures du parti des années 2000 : John Kerry, All Gore, Ted Kennedy, Joe Biden.

Aujourd’hui, tous les candidats démocrates à la primaire, et singulièrement Elisabeth Warren et Bernie Sanders, proposent la mise en place d’impôts sur les très grandes fortunes à un niveau extrêmement élevé dans la pyramide des richesses (50 millions de dollars de fortune pour Warren et 32 millions pour Sanders).

Si on regarde les enquêtes d’opinion une majorité d’Américains considèrent qu’aujourd’hui les grandes fortunes ne paient pas suffisamment d’impôts. Il y a une forte demande pour lutter contre les inégalités. Pendant longtemps, le parti démocrate n’a pas répondu pas à cette demande. C’est en train de changer.

Quand on regarde les sondages qui sont faits sur une potentielle confrontation Donald Trump  face à Bernie Sanders  on voit que Sanders est le candidat démocrate qui s’en tirerait le mieux contre Trump.

 

Edited by Wallaby
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://supchina.com/2022/01/13/china-looks-to-the-western-classics/

Aux États-Unis, l'avenir de l'enseignement des lettres classiques repose sur des bases fragiles. En 2019, la Society of Classical Studies a organisé une conférence à San Diego, intitulée "The Future of Classics", qui demandait aux panélistes de s'exprimer sur "la diminution de notre rôle futur". L'un des panélistes, Dan-el Padilla Peralta de Princeton, a embrassé cet avenir, appelant à ce qu'une certaine vision rose et vantée des classiques meure "aussi rapidement que possible". Peralta, qui est noir, s'est fait connaître dans les cercles classiques comme un critique acerbe de sa propre discipline, de son manque de représentation des non-blancs et de son rôle dans la perpétuation de stéréotypes nuisibles. Il a un jour affirmé que "la production de la blancheur" résidait dans "les moelles mêmes des classiques". En mai 2021, le département de Peralta à Princeton a décidé de supprimer l'exigence de latin et de grec pour ses majeures dans le but d'accueillir "de nouvelles perspectives dans le domaine." Josh Billings, le directeur du département, a déclaré que ces décisions - qui font suite aux initiatives de Princeton visant à lutter contre le racisme systémique sur le campus - ont été rendues "plus urgentes" par les événements qui ont suivi la mort de George Floyd en mai 2020.

Cette ambiance est décrite dans la série Netflix "La Directrice" (The Chair) : http://www.air-defense.net/forum/topic/7149-séries-tv/?do=findComment&comment=1465354

 

  • Confused 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Boule75 a dit :

Mais ça n'est pas une raison pour ne taper que sur les démocrates comme tu le fais à longueur de messages. On croirait lire Hannity, presque.

Honnêtement je ne vois pas trop l'intérêt de taper sur les républicains. Oui, ce sont des affreux, je pense que nous sommes tous d'accord là-dessus. (Je persiste à penser que si les USA étaient un pays fonctionnel, Bush, Cheney, Rumsfeld, Rove, Wolfowitz, Powell, et les autres auraient été jugés pour trahison ; car déclencher une guerre sous des motifs fallacieux dans le seul but de s'enrichir est certainement une trahison.)

Mais c'est justement parce que nous sommes tous d'accord que ça ne sert pas à grand chose de le dire. Je suppose qu'on pourrait mettre "GOPago delenda est" comme signature pour terminer chaque message s'il le faut.

 

GOPago delenda est.

Link to comment
Share on other sites

Le 19/01/2022 à 04:35, Stark_Contrast a dit :

Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi ce brillant parti de jeunes qui bougent, qui pensent à l'avenir et qui sont éclairés par des diplômes ne peut trouver personne qui vaille la peine de le diriger ?

C'est parce que ce mouvement est "inconduisible" : constitué de différentes chapelles progressistes qui se battent pour tirer la couverture victimaire à elles et donc inconciliables, que chaque dirigeant est susceptible d'être disqualifié pour diriger ce mouvement aussi irascible qu'un adolescent privé de téléphone et donc pourrait sauter à tout moment (trop blanc, pas assez noir, pas assez handicapé, pas assez féministe, pas assez trans-friendly...), que la plupart des revendications de ce parti sont indifférentes à la grande majorité de la population et n'intéressent que des excités woke et la petite bourgeoisie blanche des beaux quartiers et que donc il est impossible de créer un mouvement politique de masse viable.

 

Edited by Kiriyama
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.lenouvelespritpublic.fr/podcasts/299 (23 janvier 2022)

Courrier d’auditeur

"A la suite de ma brève de dimanche dernier sur Don’t look up dans laquelle j’ironisais sur le caractère caricatural de la représentation de la politique aux États-Unis, et notamment du personnage de la présidente incarnée par Meryl Streep, plusieurs de nos auditeurs habitants aux États-Unis m’ont écrit pour me dire que je m’étais mis le doigt dans l’œil « usque ad omoplatum », comme on dirait dans Astérix. La critique la plus développée est celle que je vais lire, elle émane d’Emmanuel Dupuy d’Angeac.       « Je me permets un commentaire sur votre brève à propos du film "Don't look up". Je vis aux Etats Unis depuis maintenant près de 25 ans et je constate avec horreur depuis les années Bush (probablement depuis Reagan) la descente aux enfers de la démocratie américaine. La suppression du droit de vote, une cour suprême fanatisée, un Pentagone omni puissant et inquisiteur, la criminalisation de journalistes tels que Julian Assange, la propagande des médias américains, la captation du pouvoir par une minorité blanche - le sénat américain, par le découpage électoral, représente en gros 30% des électeurs, la remise en cause du droit à l'avortement, la toute puissance des polices (locales) américaines (En moyenne les polices américaine tuent 1000 personnes par an), l'incarcération de masse (Bill Clinton à lui tout seul est responsable de la mise en prison d'en gros 1 million de Noirs - "3 strikes and you are out"), l'omni puissance des lobbies américains (Le sénateur Manchin et sa femme ont touché en 2020 plus d'un million de dollars d'un producteur de charbon de West Virginia), l'éradication des syndicats (voir Amazon), le système de sécurité sociale inexistant, le salaire minimum qui n'a pas changé depuis les années Reagan. Le capitalisme américain a tué la démocratie en Amérique. Les parti démocrate et républicain sont complètement corrompus par le capitalisme. Je suis affolé de constater que les Européens ne voient pas la gravité de ce qui est en train de se passer de ce côté de l'Atlantique. Il est urgent de fermer le NY Times et de suivre le peu de journalistes intègres qui restent dans ce pays. Matt Taibbi et Glenn Greenwald sont par exemple des voix importantes. Le livre de Jane Mayer "Dark Money" est également un ouvrage important. Pour en revenir au film, oui c'est une caricature, mais à peine poussée. Une partie des dialogues sont d'ailleurs des reprises de Trump [*], notamment lorsque le fils parle de sa mère comme d’une nana qu'il aurait bien mise dans son lit si ce n'était sa mère. Trump a dit exactement la même chose de sa fille. Les élections de mi-mandat vont être une catastrophe et le futur très sombre. »"

[*] une partie seulement. Voir : http://www.air-defense.net/forum/topic/23089-2021-des-films-et-peut-être-des-cinémas/?do=findComment&comment=1478092

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, Wallaby a dit :

notamment lorsque le fils parle de sa mère comme d’une nana qu'il aurait bien mise dans son lit si ce n'était sa mère. Trump a dit exactement la même chose de sa fille.

Whoa ça c'est du lourd :laugh:

J'avais jamais entendu parlé de ça.

Et après on dit du Nord de la France :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Le 23/01/2022 à 15:03, Wallaby a dit :

https://supchina.com/2022/01/13/china-looks-to-the-western-classics/

Aux États-Unis, l'avenir de l'enseignement des lettres classiques repose sur des bases fragiles. En 2019, la Society of Classical Studies a organisé une conférence à San Diego, intitulée "The Future of Classics", qui demandait aux panélistes de s'exprimer sur "la diminution de notre rôle futur". L'un des panélistes, Dan-el Padilla Peralta de Princeton, a embrassé cet avenir, appelant à ce qu'une certaine vision rose et vantée des classiques meure "aussi rapidement que possible". Peralta, qui est noir, s'est fait connaître dans les cercles classiques comme un critique acerbe de sa propre discipline, de son manque de représentation des non-blancs et de son rôle dans la perpétuation de stéréotypes nuisibles. Il a un jour affirmé que "la production de la blancheur" résidait dans "les moelles mêmes des classiques". En mai 2021, le département de Peralta à Princeton a décidé de supprimer l'exigence de latin et de grec pour ses majeures dans le but d'accueillir "de nouvelles perspectives dans le domaine." Josh Billings, le directeur du département, a déclaré que ces décisions - qui font suite aux initiatives de Princeton visant à lutter contre le racisme systémique sur le campus - ont été rendues "plus urgentes" par les événements qui ont suivi la mort de George Floyd en mai 2020.

Cette ambiance est décrite dans la série Netflix "La Directrice" (The Chair) : http://www.air-defense.net/forum/topic/7149-séries-tv/?do=findComment&comment=1465354

 

Je ne suis pas bien sûr qu'il sois très malin de poussé "l'homme blanc" dans le dos et de lui nié tout ce qui l'a apporté au monde...

A force de poussé  certains dans leurs retranchements, il pourrait bien y avoir un retour de bâton...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 22/01/2022 à 18:56, Stark_Contrast a dit :

En tant que démocrates, nous refusons tout simplement de faire du bon travail et de gagner la confiance du public. Nous avions l'habitude d'aider les petites gens, les travailleurs, la science et l'éducation. Aujourd'hui, le parti nous a été volé par une petite bande obsédée par les organes génitaux et la couleur de la peau, tandis que les services de base tombent en désuétude. Cela ne me dérangerait pas s'ils étaient leur propre parti fou, mais ils ont décidé de conduire notre parti comme s'ils l'avaient volé et ne se soucient pas qu'il soit détruit en même temps que notre crédibilité. Cela pourrait nous condamner pour une génération, et cela crée des fanatiques. De la même manière que W Bush a pratiquement tué le conservatisme pour une génération, nous sommes sur le point d'avoir la même chose.

D'après toi il y aurait de la place pour un parti alternatif ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

@Stark_Contrast : premier point, je ne pense pas t'avoir aucunement insulté ; si c'est le cas, désolé, ça n'était aucunement l'intention. (je note d'ailleurs que le traducteur restitue déteste (fr) par hate (uk) ce qui est un peu gênant : hate en anglais correspondrait plus à haïr en français, beaucoup plus fort (trop fort) ; y a-t-il l'équivalent de détester en anglais ? To loath peut être ; to detest existe aussi mais un gallicisme, et dislike est trop faible)

Ceci étant posé, ce qu'il te faut savoir c'est que la propagande de droite américaine, ou d'inspiration américaine, est très présente en France, ouvertement d'ailleurs. On a vu Steve Banon par exemple faire la tournée de plusieurs partis politiques pour des consultations, pour parler financement et pour affirmer qu'il voulait "aider". On a vu plein de gens ici avant l'élection de Trump se délecter par ailleurs, refuser de croire qu'il serait une calamité pour son propre pays comme pour l'Occident en général, au même niveau que Bush et tout ce monde-là affichait une cordiale détestation pour Hillary Clinton au passage. Ce que vous affichez est observé et utilisé, copié. Zemour paraphrase Trump, pour ainsi dire : mêmes provoc', même type d'approximation à tendance Gros Mensonge, même "rhétorique", même reprise du flambeau "chrétien" par des arrivistes athées ou - en l'occurrence - juif. Poutine fait pareil avec l'orthodocie, Bachar al Assad chez lui, etc...

Donc taper à bras raccourcis à longueur de temps sur les seuls démocrates pour des politiques qu'ils mènent ou pas, en oubliant au passage tout ce qu'ils font de bien, et n'étaler que ça à longueur de pages, ça me rebute un peu, ça oui. Rien de personnel.

BLM, defund the police et même l'affirmative action dans sa systématisation sont connus ici, et me semble-t-il, absolument pas appréciés, appliqués ou même promus. Oui, il y a une tendance woke bien présente et en croissance dans les universités et même les lycées (parisiens au moins) : elle est combattue, du point de vue intellectuel.

Ce dont je suis certain, c'est que les extrêmes des deux bords se renforcent en ne focalisant les débats que sur ces sujets, vilains woke d'un côté contre affreux fachos de l'autre. Et ça monopolise les débats, ça pourrit tout. Donc en parler un peu, ok (et on en a déjà beaucoup parlé) ; mais à un moment c'est trop.

il y a 18 minutes, herciv a dit :

D'après toi il y aurait de la place pour un parti alternatif ?

Ou deux ! Car tous les électeurs républicains, quand même, ne sont pas intrinsèquement aussi ravagés que les evertrumpistes.
Mais bon : quand tu vois que tout est prévu pour le bipartisme, des plateaux télé aux systèmes de (non-)financement public, à l'organisation physique des chambres, etc... Est-ce seulement réaliste compte tenu de l'architecture institutionnelle ?

Bonne question quoi qu'il en soit.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, herciv a dit :

D'après toi il y aurait de la place pour un parti alternatif ?

C'est impossible avec un scrutin uninominal à un tour, selon la théorie de Maurice Duverger :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Duverger

Dans un livre devenu un classique, Les Partis politiques, il a démontré qu'un mode de scrutin proportionnel (de type italien ou Quatrième République) tendait à la multiplication des partis tandis qu'un mode de scrutin majoritaire à un tour (de type britannique ou américain) tendait au bipartisme.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

On 1/23/2022 at 5:38 AM, Wallaby said:

Bernie Sanders is no more extremist or wacky than Franklin D. Roosevelt.

The eccentrics and the extremists are the people who voted with the eccentric and extremist Donald Reagan to dismantle the heavily redistributive taxation resulting from the Second World War: John Kerry, All Gore, Ted Kennedy and Joe Biden: 

 

 

C'est bien là le problème, et le point que j'essaie de soulever encore et encore et encore. Le parti démocrate n'arrête pas de dire combien FDR était merveilleux, mais quand un type comme vous dit que Bernie est comme FDR. Le parti ne se rallie pas à lui, il se rallie au type qui a voté avec Reagan et travaille activement contre Bernie. 

Il est important de se rappeler que Bernie Sanders n'est pas techniquement un démocrate, c'est un indépendant. Il n'est pas un membre officiel du parti démocrate. Une des raisons pour lesquelles Ball75 a tant de mal avec moi est que je soulève des questions intéressantes comme par exemple. "Pourquoi Bernie, un indépendant, est-il plus démocrate que les démocrates ?" N'est-ce pas curieux ? Pourquoi Bernie semble-t-il épouser plus de... vertus démocratiques idéalistes que les démocrates eux-mêmes ? Quand je soulève cette question, Ball75 me traite de tous les noms. Mais c'est le coeur du problème. C'est intéressant que seuls les gens en dehors de l'église soient autorisés à critiquer l'église. 

je n'ai pas le droit de critiquer les démocrates. vous devez simplement les aimer quoi qu'il arrive, même si vous êtes du côté de Ronald Reagan. c'est compliqué n'est-ce pas ? 

si FDR 2.0 est là, pourquoi le parti démocrate ne l'a pas sellé et chevauché jusqu'à la ligne d'arrivée ? 

Le simple fait est que, comme je l'ai dit, les démocrates aiment aussi l'argent. Ce n'est pas que les républicains farfelus pensent que Bernie va trop loin, c'est que les démocrates le pensent. 

Maintenant, je ne suis pas assez naïf pour croire que les politiciens font toujours ce qu'ils disent. Nous savons que ce n'est pas le cas, et parfois ils font même exactement le contraire de ce qu'ils disent. Les Démocrates ont beaucoup de problèmes, je crois que la plupart d'entre eux sont mieux résolus avec des réformes et de l'honnêteté et non pas cette folie extrémiste que l'on dit. Les démocrates ont tellement besoin de votes pour continuer à s'enrichir qu'ils font appel à des fous qui ne font qu'empirer les choses et défont des décennies de travail. 

Je ne prétends pas savoir comment chacun définit la "droite", le "centre" et la "gauche". J'ai entendu de nombreuses personnes de gauche se lamenter sur le fait que le parti démocrate n'est qu'un "parti républicain léger" selon les normes européennes.

Reagan a quitté le Moyen-Orient après l'attentat de Beyrouth, a accordé l'amnistie aux clandestins et a interdit les mitrailleuses. Obama a renforcé les troupes en Afghanistan, a expulsé plus de personnes que n'importe quel autre président américain et a étendu les droits des armes à feu. Alors que les deux hommes sont encensés par leur parti, que devons-nous en penser ? Le pragmatisme ? 

Biden a voté pour la loi sur la criminalité de 1994. Il a joué un rôle dans la création de la crise de la dette étudiante. Il a voté avec Reagan pour aider les riches. Il a voté pour la guerre en Irak. À toutes fins utiles, Biden est un excellent républicain. Trump a été très démocrate pendant la majeure partie de sa vie publique. Un New-Yorkais, ami proche de Bill Clinton. L'establishment républicain ne l'aime pas et ne lui fait pas confiance. Il était pour l'interdiction des armes à feu, pourtant soutenu par la NRA ? (oh mauvais appel, il a dit "prenez les armes d'abord, la procédure en bonne et due forme ensuite") Je ne pense pas devoir expliquer que ces noms et étiquettes stupides ne concernent pas Trump. Il se serait présenté avec le parti de Neptune s'il avait pensé que cela lui donnait de meilleures chances. 

Les démocrates n'ont jamais voulu que Bernie gagne et ont activement travaillé contre lui, malgré le fait que Bernie ait parlé des choses qu'ils prétendent vouloir. J'espère que nous sommes tous assis et que nous avons mis nos pantalons d'adultes. Mais l'une des raisons pour lesquelles cela aurait pu se produire est que les démocrates ne croient pas vraiment ces choses dans la mesure où les gens le pensent. C'est aussi le fait que Bernie n'est pas là où se trouve la majorité de l'Amérique, ce qui, dans une démocratie, est un peu un "point de friction". 

Si Bernie avait gagné, cela aurait probablement fait tomber le parti démocrate dans tous les autres domaines. Donc Bernie serait essentiellement un canard boiteux. Ce qui serait en fait très bien pour lui. Il pourrait parler en grand, et ensuite blâmer les autres pour ne pas avoir tenu leurs promesses. Ce serait le paradis pour lui. Pour le parti démocrate, ce serait dévastateur. Certains espéraient que Biden perde en 2020 parce que ce serait un "réveil", mais cela a manifestement été retardé. 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Wallaby a dit :

C'est impossible avec un scrutin uninominal à un tour, selon la théorie de Maurice Duverger :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Duverger

Dans un livre devenu un classique, Les Partis politiques, il a démontré qu'un mode de scrutin proportionnel (de type italien ou Quatrième République) tendait à la multiplication des partis tandis qu'un mode de scrutin majoritaire à un tour (de type britannique ou américain) tendait au bipartisme.

Alors dans quoi peut se reconnaitre un électeur US comme @Stark_Contrast ou d'autres qui voudraient un peu plus de pragmatisme dans le fonctionnement politique ?

La seule alternative c'est un reconquête par quelqu'un de charismatique ?

Link to comment
Share on other sites

27 minutes ago, herciv said:

Do you think there would be room for an alternative party?

 

Je ne pense pas, parce que c'est une sorte de "winner take all"...

Je vais essayer d'expliquer :

Les Noirs représentent 13 % de la population américaine et votent à 90 % pour les démocrates. Donc vous ne pouvez pas gagner sans le "vote noir" comme on l'appelle. Les Noirs ne peuvent pas vraiment vous faire gagner l'élection, mais ils peuvent la perdre. 

L'aile progressiste "Bernie" du parti est probablement de la même taille, et le problème est donc le même. Les "progressistes" ont maintenant aussi une sorte de "vote otage"

(Dans certains de ces cas, ces deux groupes se chevauchent).

Biden est le Président parce que les blocs ont mal tourné pour lui lors de la nomination démocrate. La Caroline du Sud a été énorme pour Biden et a pratiquement assuré qu'il était le choix. 

Si Bernie créait son propre parti, il ne gagnerait pas, mais les démocrates non plus. Ils diviseraient le ticket dans un bain de sang et les républicains les balayeraient. C'est la raison pour laquelle les démocrates ont du mal. Et ce ne serait pas aussi difficile si les gens ne faisaient pas la chose "annuler la culture". C'est tout ou rien. Donc, en tant que démocrate, comment trouver un équilibre entre la réduction de la police, comme le veulent certains de ces groupes, et la classe moyenne qui veut la sécurité publique ? C'est extrêmement difficile. Avant, la façon dont ce jeu fonctionnait était la suivante :

nous ne sommes pas d'accord sur X et Y, mais nous sommes d'accord avec Z, alors mettons X et Y de côté. Mais la culture de l'annulation est tout ou rien. Je ne peux pas être démocrate et croire que seules les femmes peuvent avoir des bébés. C'est en fait effrayant parce que l'une des choses qui m'a attiré vers les démocrates était de ne pas être un fan de la "droite religieuse". mais maintenant nous avons notre propre version et tout cela est très très confus. 

Donc non, nous ne pouvons pas vraiment avoir un parti alternatif. Ces groupes contradictoires doivent être maintenus ensemble. Bernie dit déjà qu'il va essayer d'aider à se débarrasser de Sinema et Manchin. Cela conduira probablement à l'élection de républicains à leur place. Voilà donc Bernie qui nous "aide" encore une fois. Débarrassons-nous de deux démocrates et remplaçons-les par des républicains ?

Mieux vaut mourir de faim que d'avoir seulement la moitié d'un pain. 

J'aimerais vraiment que nous n'ayons pas échangé des blocs de vote solides et fiables pour les progressistes, mais nous l'avons fait, et maintenant nous sommes un peu coincés. Nous devons être d'accord avec des choses vraiment vraiment folles que les républicains sont heureux de publier.  Et les républicains disent des choses vraiment folles aussi. Mais la vérité est que nous avons essentiellement passé un accord avec certains groupes qui pourraient vraiment nous faire du mal et qui ne vont pas vraiment dans le sens de nos valeurs. Mais il est difficile de dire non aux votes. C'est ça le problème. C'est pourquoi je ne pense pas qu'un parti alternatif existerait et s'il existait, nous travaillerions dur pour les faire revenir au bercail, ce qui ne ferait qu'empirer les choses car nous devrions les "soudoyer" pour qu'ils reviennent, et je n'ai aucune idée de ce à quoi cela ressemble. 

Nous avons le libertariand et le parti vert. Une de mes amies a voté vert en 2016 et Trump en 2020. C'est assez fou, non ? Pas vraiment quand on réalise qu'elle est contre le woke. C'est quelqu'un qui était plus proche des démocrates (j'espérais la convertir), mais le woke a frappé. 

Il y a des capitalistes et des démocrates d'affaires aussi. Sur le papier, les démocrates devraient être assez simples. Mais comme ils doivent compter sur les riches pour être élus, il y a beaucoup de paradoxes et de choses qui ne correspondent pas. 

Il y a eu tellement de courses serrées. Sinema a gagné par seulement deux points. 

27 minutes ago, herciv said:

So what can a US voter recognize as @Stark_Contrast or others who would like a little more pragmatism in the political functioning?

The only alternative is a reconquest by someone charismatic?

vous avez besoin de plus de pragmatisme et aussi de leadership. Un leadership qui dise en gros : "Nous croyons en ceci, pas en cela." Même si cela doit leur coûter quelques voix à court terme. Ce serait vraiment rafraîchissant si un démocrate disait "c'est génial que vous pensiez que les hommes peuvent avoir des bébés, mais je ne suis pas d'accord avec ça et je ne vais pas jouer le jeu". Une fois que la réponse est "non", ils peuvent s'en remettre et voter ou prendre leur balle et rentrer chez eux et le mouvement peut retourner dans la bouteille. Obama a réussi à le faire. Il a été capable de rassembler un tas de groupes différents, mais aussi de tracer la ligne où il ne voulait pas aller. 

C'est ce qui s'est passé avec la réduction du budget de la police. Il n'y avait pas assez d'adultes pour dire "je ne ferai pas ça, ce serait un désastre". Je peux perdre votre vote ou je peux perdre la ville". 

https://www.cnn.com/2021/11/05/politics/defund-the-police-democrats/index.html

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Boule75 a dit :

BLM, defund the police et même l'affirmative action dans sa systématisation sont connus ici, et me semble-t-il, absolument pas appréciés, appliqués ou même promus. Oui, il y a une tendance woke bien présente et en croissance dans les universités et même les lycées (parisiens au moins) : elle est combattue, du point de vue intellectuel.

J'en ai pas vraiment l'impression. Entre les "indigènes" "décolonialistes" et la complaisance médiatique envers Assa Traoré...

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

15 minutes ago, Kelkin said:

J'en ai pas vraiment l'impression. Entre les "indigènes" "décolonialistes" et la complaisance médiatique envers Assa Traoré...

La complaisance médiatique vis à vis de la "culture woke" est aussi assez éclatante ... même chose du coté des "élites". Il suffit de voir le nombre d'école qui change de nom pour perdre des noms "d'esclavagiste" pour prendre des couleurs "noires", de manière assez amusante c'est souvent des établissements de ZUP ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, g4lly a dit :

La complaisance médiatique vis à vis de la "culture woke" est aussi assez éclatante ... même chose du coté des "élites". Il suffit de voir le nombre d'école qui change de nom pour perdre des noms "d'esclavagiste" pour prendre des couleurs "noires", de manière assez amusante c'est souvent des établissements de ZUP ...

C'est pour moi la menace actuelle la plus prégnante sur la démocratie...

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,749
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Patou860
    Newest Member
    Patou860
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...