Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

 

Il faut vraiment trouver un os à ronger pour faire oublier que la démocratie est de nouveau à l'arrêt. Le pire c'est que ça marche à chaque fois.

Tu te trempe la meilleure démocratie est la notre :laugh: chaque pays a sa propre democratie

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, actyon a dit :

Tu te trempe la meilleure démocratie est la notre :laugh: chaque pays a sa propre democratie

Ah non. La meilleure est celle de la Corée du Nord. Ils votent tous comme un seul homme là-bas.

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Rufus Shinra a dit :

Je t'ai battu sur la blague. Faut être plus rapide. :-P

Sauf que ce n'est pas une blague. Les élections nord-coréennes sont régulières et donnent lieu à une participation immense qui démontre bien l'attachement populaire à cette démocratie dirigée par le Parti des Travailleurs.

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Ciders a dit :

Sauf que ce n'est pas une blague. Les élections nord-coréennes sont régulières et donnent lieu à une participation immense qui démontre bien l'attachement populaire à cette démocratie dirigée par le Parti des Travailleurs.

En Europe de l'Est aussi on votait tout le temps en toute occasion.

C'est une façon efficace de vider la démocratie de sa substance en la réduisant à une procédure formelle, l'élection.  En plus de donner le change niveau apparence de légitimité.

Edited by Shorr kan
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, Shorr kan a dit :

En Europe de l'Est aussi on votait tout le temps en toute occasion.

C'est une façon efficace de vider la démocratie de sa substance en la réduisant à une procédure formelle, l'élection.  En plus de donner le change niveau apparence de légitimité.

C'est aussi un moyen de lavage de cerveau et de détection des fortes têtes qui oseraient braver les consignes en s'abstenant alors même que tout le monde sait que le vote n'a aucun sens.

Edited by Boule75
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il faut aussi peut-être laisser du temps. 

Si finalement la majorité des Algériens ne participent pas à ces manifestations, c’est peut-être parce qu’ils trouvent leur intérêt et satisfaction dans la manière dont fonctionne le pays.

Peut-être que dans quelques années la situation évoluera. Pour ce reportage, il semble quand même y avoir une vision « romantique » du mouvement Hirak, comme souvent avec ce genre de mouvement dans les pays arabes.

C’est assez condescendant finalement.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, actyon a dit :

Tu te trempe la meilleure démocratie est la notre :laugh: chaque pays a sa propre democratie

Personne n'achète de "démocratie" en prêt à porter.

Il n'y a preneur qu'en sur mesure.

 

Edited by capmat
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, capmat a dit :

Personne n'achète de "démocratie" en prêt à porter.

Il n'y a preneur qu'en sur mesure.

 

Mais on dirait que les tailleurs se font rares alors que les vendeurs de prêt à porter sont légions. :laugh:

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 01/06/2020 à 20:30, Ciders a dit :

Sauf que ce n'est pas une blague. Les élections nord-coréennes sont régulières et donnent lieu à une participation immense qui démontre bien l'attachement populaire à cette démocratie dirigée par le Parti des Travailleurs.

Le meilleur à ce jeu là, c'était Khadafi : 100% des voix et 100% du taux de participation. :) Qui dit mieux ?

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Claudio Lopez a dit :

Le meilleur à ce jeu là, c'était Khadafi : 100% des voix et 100% du taux de participation. :) Qui dit mieux ?

Il organisait des élections ? Un truc qui m'a échappé (non là ce n'est pas une blague).

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Claudio Lopez a dit :

Le meilleur à ce jeu là, c'était Khadafi : 100% des voix et 100% du taux de participation. :) Qui dit mieux ?

Saddam Hussein avait fait la même.

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Benoitleg a dit :

Khadafi  ne sélectionnait pas plutôt les esclaves dans les filles (de ses adversaires) :cool: ?

Si, aussi, mais là, je ne trouve vraiment pas l'emoticon adapté...

Parce qu'il me semble que parmi les témoignages de jeunes femmes raflées pour son "bon" plaisir, il y en avait une qui avait été précisément repérée lors d'une visite dans un bureau de vote. :concentrec:

  • Sad 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Ciders a dit :

Il organisait des élections ? Un truc qui m'a échappé (non là ce n'est pas une blague).

Je me suis trompé. C'était Saddam qui avait fait le coup.^^

 

Il y a 8 heures, nemo a dit :

Saddam Hussein avait fait la même.

Effectivement, c'était Saddam en effet . ;)

Edited by Claudio Lopez
Link to comment
Share on other sites

Article allemand en français (18 juin 2020) : ça nous évitera peut être les accusations de biais.

Citation

 

Algérie : arrestations en série de militants du Hirak

Arrestations et procès se multiplient ces derniers jours en Algérie contre les militants du Hirak et les contestataires du régime. Mais la répression pourrait être contre-productive pour le pouvoir.

"Le pouvoir profite de la pandémie pour arrêter le maximum d'activistes", s'énerve le vice-président de la Ligue algérienne des droits de l'homme Saïd Salhi. En effet, 200 arrestations ont eu lieu depuis  début mars : des figures du mouvement, des militants politiques ou encore des inconnus. Les procès se multiplient également. Le rythme s'accélère même depuis quelques jours. Ce jeudi 18 juin, par exemple, plus de 20 opposants ont été appelés à comparaître devant les tribunaux. Une soixante seraient déjà en prison en ce moment.

En l'absence de manifestations à cause de la Covid-19, on leur reproche des délits d'opinions avec, par exemple, des publications sur Facebook. Les associations de défense des droits de l'homme rapportent aussi des cas de domiciles perquisitionnés et même de téléphones portables confisqués. Reporters sans frontières a aussi tiré la sonnette d'alarme concernant des poursuites engagées contre des journalistes.  

Par ailleurs, fin avril, les députés algériens ont adopté un nouveau code pénal. Il permet notamment de poursuivre ceux qui publient de "fausses informations portant atteinte à l’ordre public et à la sûreté de l’Etat". Ces termes larges permettent de poursuivre facilement et sont dénoncés par les opposants.

[...]

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Al Monitor 31 août 2020

https://www.al-monitor.com/pulse/originals/2020/08/algeria-eu-fta-trade-economy-coronavirus-bouteflika.html

Les Algériens avertissent que l'accord commercial de l'UE pourrait décimer davantage l'économie

Alors que l'accord de libre-échange entre en vigueur cette semaine, l'Algérie craint que les conséquences ne soient dévastatrices.

 

Les dernières restrictions au commerce entre l'Union européenne et l'Algérie doivent expirer le 1er septembre. L'accord d'association, signé il y a 15 ans, laisse entrevoir le futur lucratif que le président Abdelaziz Bouteflika et son entourage immédiat ont vu pour eux-mêmes et le pays qu'ils gouvernaient. En 2020, la situation est malheureusement bien différente.

 

Pendant des années, l'Algérie a compté sur l'exportation d'hydrocarbures vers l'Europe et le monde, tout en étouffant de vastes pans du secteur privé sous une couverture de bureaucratie et de corruption. Aujourd'hui, frappée par la pandémie de coronavirus, les troubles sociaux, la corruption et la chute de la valeur des hydrocarbures qui a commencé dès 2014, l'Algérie s'efforce de renégocier les termes de l'accord tout en déplorant l'absence d'investissements européens significatifs au sein de l'économie algérienne.

 

Selon les chiffres fournis à The North African Journal par le président de l'association nationale des exportateurs algériens, Ali Bey Nasri, entre 2005 et 2017, l'Algérie a importé pour 283 milliards de dollars de marchandises en provenance des pays de l'UE, alors que les exportations, principalement de produits pétroliers, n'ont atteint que 12 milliards de dollars. L'accord, tel qu'il se présente actuellement, serait "un désastre pour l'économie nationale", a déclaré M. Nasri.

 

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a en effet demandé au ministre du commerce du pays de réévaluer l'accord le 9 août, quelques semaines seulement avant que les dispositions finales de l'accord n'entrent en vigueur.

 

Malgré la onzième heure, les termes de l'accord ne devraient pas être une surprise. La période de transition initiale de 12 ans de l'accord a été prolongée en 2017, seuls les produits tels que l'acier, le textile, l'électronique et les véhicules étant soumis à des droits de douane. Néanmoins, étant donné l'état lamentable de l'économie algérienne et, comme tous les pays, l'état précaire du secteur des soins de santé, beaucoup craignent que le plein impact de l'accord ne décime l'économie algérienne.

 

Cependant, comme de nombreux accords entre la puissance économique de l'Union européenne et les petits États, l'accord d'association a toujours été pondéré en faveur de l'UE. Tout en reconnaissant la mauvaise gestion de l'Algérie, l'absence d'une politique industrielle claire et la nature rentière de son économie, des observateurs tels que Tin Hinane El Kadi, de Chatham House, soulignent les déficiences structurelles de l'accord lui-même. "L'accord de libre-échange de 2005 a reproduit la répartition inégale habituelle du travail entre l'Algérie et les pays européens, par laquelle il a consolidé la position de l'UE en Afrique du Nord en tant qu'exportateur de biens à haute valeur ajoutée tout en laissant l'Algérie et les autres signataires d'Afrique du Nord dans une position de simple exportateur de biens primaires et en l'empêchant de tirer des recettes fiscales importantes des produits de l'UE", a écrit El Kadi dans des commentaires envoyés par courrier électronique.

 

En outre, selon El Kadi, l'accord a également permis aux grandes entreprises européennes d'accéder librement aux marchés algériens, détruisant les entreprises locales tout en diminuant les flux de recettes publiques qui auraient pu être investis ailleurs grâce à l'absence de droits de douane.

 

"Entre 2007 et 2018, on estime que l'Algérie a perdu environ 6 milliards d'euros de recettes douanières", a déclaré M. El Kadi. Début 2018, l'Algérie a gelé l'importation de près de 1 000 produits en provenance de l'UE avant d'assouplir quelques mois plus tard cette mesure. Mais le gouvernement a introduit une nouvelle taxe, appelée "droit de sauvegarde additionnel provisoire sur les marchandises de l'UE", qui lui assure un revenu compris entre 30 et 200 % sur les marchandises importées de l'UE.

 

Pourtant, rares sont ceux qui prétendent que l'économie algérienne a été à la hauteur des attentes de 2005. Malgré les limites imposées aux recettes publiques par l'accord de libre-échange, une grande partie des entreprises privées du pays restent mort-nées, incapables de s'imposer comme une puissance économique indépendante du contrôle du gouvernement.

 

"Elles sont coincées entre le marteau et l'enclume", a déclaré Anthony Skinner, de Verisk Maplecroft, à Al-Monitor. "L'élite dirigeante doit contrôler l'environnement des entreprises pour préserver sa place dans la sphère politique. Dans le but d'encourager les investissements étrangers, le gouvernement a annulé les restrictions qui réservaient la majorité des participations aux entreprises algériennes dans des joint-ventures - un changement qui ne s'applique pas aux secteurs stratégiques. Mais je ne pense pas que cela réduise vraiment la difficulté de faire des affaires en Algérie", a-t-il déclaré.

 

En plus des obstacles bureaucratiques, l'État algérien faisant même du séjour à long terme des étrangers dans le pays un obstacle insurmontable, il y a la greffe qui coupe dans toute l'entreprise algérienne.

 

"Rien n'indique que la corruption ait diminué à la suite des enquêtes sur la corruption provoquées par la pression du hirak (mouvement de protestation sociale de masse) ou par la volonté de l'élite politique de consolider le pouvoir", a poursuivi M. Skinner. "Les enquêtes ciblent généralement les responsabilités politiques et les opposants potentiels ou réels au pouvoir", a-t-il déclaré, utilisant le terme algérien pour désigner le cercle immédiat des apparatchiks politiques et militaires autour de la présidence.

 

"Le président Tebboune est largement considéré comme le choix des militaires. Il y a eu un très faible taux de participation à l'élection qui l'a vu voter, et la plupart des Algériens doutent que Tebboune tienne sa promesse de séparer l'argent de la politique", a-t-il déclaré.

 

Le retour quasi-certain du hirak, une fois que les conditions sanitaires le permettront, est une menace pour l'ensemble des Algériens. "La réalité est en fait assez sinistre", a déclaré El Kadi, qui était présent dans la plupart des mouvements de protestation. "Nous assistons à un véritable retour de bâton, car le régime est plus autoritaire que jamais. Je pense que la colère populaire s'est accrue au cours des derniers mois car les préoccupations socio-économiques ont ajouté une couche supplémentaire aux demandes existantes de libertés politiques. La hirak va sûrement reprendre vers le mois d'octobre", a-t-elle déclaré.

 

Des discussions sur un éventuel report de la mise en œuvre complète de l'accord d'association seraient déjà en cours. Pour les dirigeants de Bruxelles, confrontés à un choix entre retarder et détruire potentiellement une économie déjà en difficulté, les choix sont difficiles. Pour le gouvernement algérien, un report pourrait lui donner un répit utile alors qu'il lutte contre une pandémie mondiale. En attendant chez eux, les manifestants de l'hirak attendent leur heure.

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • pascal locked this topic
Guest
This topic is now closed to further replies.
 Share

  • Member Statistics

    5,956
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Amoroso
    Newest Member
    Amoroso
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...