Philippe Top-Force

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

Recommended Posts

Il y a 6 heures, pascal a dit :

comme quand l'Améthyste draguait devant les bouches de Kotor

exactement.  Ca a eu un effet boeuf.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, pascal a dit :

comme quand l'Améthyste draguait devant les bouches de Kotor

C'était en quelle année, ça ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Bruno a dit :

C'était en quelle année, ça ? 

Pas celle de Lulu la nantaise avec Jo le trembleur, après....ce devait être vers 1993,1994....j'ai plus ma tête !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

1999 Guerre du Kosovo.

Apres j’émets un doute que nous étions les seuls de la coalition OTAN avec un sous marin dans le coin. Entre les Italiens, les USA il y en avait peut être d’autres qui faisaient tout aussi peur à la maigre flotte Serbe...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, à ma connaissance, au moins un batave ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, ARMEN56 a dit :

ben tiens !!!

Citation

C’est la première fois que nous avons entièrement externalisé l’arrêt technique majeur d’un bâtiment essentiel à notre marine à un industriel privé. Nous en tirerons les enseignements.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, tom a dit :

il reste des coques des SNA 7 et 8 ?

Ah Ah l'article dit qu'on évoque ces coques des SNA 7 et 8 "sur Cherbourg".

436581048.jpg

Je m'étais posé la question déjà car la coque du 7 devait être terminée ou quasi quand ils ont été annulé.

Je me demandais si elles avaient été ferraillées en douce ou bien gardées précautionneusement...

Vu que les bruits de couloir viennent de Cherbourg, elles semblent avoir été gardées... :happy:

 

Edited by BPCs
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, tom a dit :

il reste des coques des SNA 7 et 8 ?

Il semblerait 

Par contre le mec qui veut faire du neuf avec une vielle epave toute cramée je te l'envoie y faire un sejour de 48h00 avec deux ration de combat et 3 litres d'eaux. 

Juste histoire de le faire reflechir.    

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 54 minutes, Scarabé a dit :

Il semblerait 

Par contre le mec qui veut faire du neuf avec une vielle epave toute cramée je te l'envoie y faire un sejour de 48h00 avec deux ration de combat et 3 litres d'eaux. 

Juste histoire de le faire reflechir.    

La question semble plutôt être : "où est-ce que l'on coupe" pour ne plus être dans de la vieille épave toute cramée...

Et là c'est déjà plus en arrière et avec sans doute un coût de reconstruction qui ne va pas être piqué des hannetons (à supposer que cela soit possible de rabouter deux segments de coque dont l'une a travaillé et l'autre pas) car passant après le centre de contrôle du navire.

A savoir si cette option sera la plus opportune.

Vandier disait que le manque du Perle serait à partir de 2022 quand il aurait du reprendre du service :

Il n'y aurait pas une option comme : prolonger brièvement le Rubis histoire de recharger le coeur du Casabianca pour qu'il puisse continuer un peu plus que prévu ???

Car à partir de 2022 , il y aura les 2 Suffren et encore 3 classe Rubis (au lieu de 4 ) :

Vu que ces derniers sont sur le départ , il n'y aura plus d'IPER lourd pour les 3 derniers (ou  le 4è en IPER), la seule chose serait d'avoir préalablement fait l'entretien du Casabianca, pour qu'il puisse tenir la distance, le temps que les Suffren continuent à arriver (et voir pour accélérer les 2 derniers dont l'écart de livraison est de 2 ans).

Edited by BPCs
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, PolluxDeltaSeven a dit :

On notera que la MU90 est disponible en option avec une capacité hard-kill anti-torpille, mais ça n'a pas été sélectionné par la marine nationale. Ce qui est un peu con sachant que c'est à peu près le seul usage tactique crédible qu'on pourrait faire des lanceurs de flanc des frégates

En effet...

Quand tu écris que la F21 est plus polyvalente car tirable à vitesse et immersion max, cela suggère t il que les autres torpilles lourdes doivent être tirées à l’arrêt ou quasi ?

Le rayon de virage d’une torpille lourde doit être considérable pour un tir par dessus l'épaule ? Et la fibre qu’elle déroule ne risque t elle pas d’être sectionnée ?

Tu écris que la fremm asm fr sera «morte » avant d’avoir pu toucher un soum hostile qui lui tirerait dessus, d’autant qu’on aurait pas pris l’option hard-kill : question de distance de détection, de portée de l’arme, de vitesse ?

Parce que ce que tu dis, c’est qu’une Fremm sans helico armé et en l’air est sans defense contre un sous-marin... C’est ballot pour un système ASM supposé à la pointe. Il me semblait avoir lu un article où un commandant de sna expliquait que c’était devenu très chaud pour son bateau contre des fremm. Mais si la Fremm est entièrement soumise à la disponibilité de son/ses helicos (1seul nh90 sur les fr me semble-t-il) ou aux conditions météos, ce n’est plus du tout la même chose.

Tu as le biscuit pour faire un bel article quelque part sur un sujet peu traité me semble-t-il.

Encore merci.

Ton histoire de torpille très légère d’auto défense me fait immanquablement penser à ça :biggrin::

spacer.png

Citation

Et il y a encore des imbéciles pour m’acheter des missiles!

 

Edited by Hirondelle
  • Thanks 1
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franquin et ses idées noires, une mîne d'or...

La suite de la BD est super : le galonné allume un obus de 37 le prenant pour un cigare...

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, BPCs said:

La question semble plutôt être : "où est-ce que l'on coupe" pour ne plus être dans de la vieille épave toute cramée...

Et là c'est déjà plus en arrière et avec sans doute un coût de reconstruction qui ne va pas être piqué des hannetons (à supposer que cela soit possible de rabouter deux segments de coque dont l'une a travaillé et l'autre pas) car passant après le centre de contrôle du navire.

Les équipements démontés de la Perle, dans la coque avant (neuve) du Turquoise, les équipements manquants étant complétés par ceux du Saphir désarmé, le tout soudé au module propulsion de la Perle...

...du grand système D. Ça me plaît!

Edited by HK
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, PolluxDeltaSeven a dit :

De manière générale, les torpilles légères sont faites pour l'anti-sous-marin, et les torpilles lourdes pour l'anti-navire. Même si désormais elles sont toutes polyvalentes.

La MU90 est une unique munition utilisée à la fois par les lanceurs internes de la FREMM et par ses hélicoptères, avec une seule soute commune. Tirée depuis la FREMM, elle sert d'arme d'autodéfense contre un sous-marin trop aventureux, même si a priori la frégate sera déjà morte le temps d'arrivée à portée de tir de MU90 (sauf très très vieux sous-marin). Pour le coup, la MU90 n'est offensive que depuis un hélicoptère ou fixée sur un missile, comme le font les italiens sur leurs FREMM ASM.

On n' a peu etre pas la même doctrine que les italiens en ASM  

Si une FREMM doit vraiment se frotter à un soum en operations de guerre La FREMM francaise n'evolura pas seule.  Il y aur au moins 2 FREMM et un ATL 2 6 G qui balencera des bouées en veux tu en voila autour des FREMM et qui tiendra longtemps su zone. Voir si besoin relever sur zone par un autre ATL 2 qui seront toujours pres à larguer un torpille bien plus loin que le Milas des italiens . 

En plus avec 2 FREMM les caimans se relais  au fur et à mesur 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Scarabé a dit :

Il semblerait 

Par contre le mec qui veut faire du neuf avec une vielle epave toute cramée je te l'envoie y faire un sejour de 48h00 avec deux ration de combat et 3 litres d'eaux. 

Juste histoire de le faire reflechir.    

tu es trop pessimiste.  :biggrin:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Hirondelle a dit :

question de distance de détection, de portée de l’arme, de vitesse

si ton sous-marin obtient une solution de tir pour un missile anti navire à changement de milieu la MU 90 tirée par la frégate à partir de son TLT ne sera d'aucun secours (23 km de portée à vitesse réduite), pour une MU 90 embarquée sur un ensemble missile MILAS c'est beaucoup mieux encore faut-il que la frégate (ou un moyen aéroporté) ait une solution de tir ...

L'hélo déporte ET la capacité de détection ET la plate forme de tir c'est l'avantage et ce d'autant qu'avec le Caïman les marins disposent désormais d'une plate forme de gestion de la menace totalement autonome de la frégate ce qui n'était pas le cas avec le Lynx

Il y a 2 heures, Hirondelle a dit :

cela suggère t il que les autres torpilles lourdes doivent être tirées à l’arrêt ou quasi ?

non mais généralement tirées à allure silence < = une quinzaine de nœuds le soucis quand tu tires une torpille c'est la chasse du tube; généralement cette chasse est à air comprimé ce qui donne une impulsion sûrement insuffisante pour chasser l'engin (une Mk 48 ou une Spearfish c'est 1.8 t ...) surtout par -200 m avec 21 bars de pression a fortiori si le s/m se déplace à 30 kn, ce d'autant que par exemple les 688 du fait de leur sonar boule qui occupe toute la pointe avant ont des TLT situés en arrière de l'étrave divergeant de 10° je crois donc contrainte supplémentaire

Les SNA français ont un système de chasse pneumatique ( de mémoire), ce qui doit permettre de chasser la F17/21 (1.5 t) à vitesse plus élevée et avec des pression plus importantes ... officiellement les SNA descendent à 350 m mais les Triomphant ont je crois atteint les 500 m (51 bars de pression)

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Scarabé a dit :

Il semblerait 

Par contre le mec qui veut faire du neuf avec une vielle epave toute cramée je te l'envoie y faire un sejour de 48h00 avec deux ration de combat et 3 litres d'eaux. 

Juste histoire de le faire reflechir.    

Tu es généreux je trouve, c'est toujours mieux que durant certains stages ou parfois en OPEX

Edited by Fanch
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 20 heures, BPCs a dit :

"où est-ce que l'on coupe"

bonne question  ! si on "s'aventure" vers ce scénario selon rapport cout/risque ..etc , la qualité de la soudure dont on sait bien quelle crée une ZAT , zone affectée thermiquement , devra être à iso qualité que l'acier pleine tôle et se trouver a un endroit où la coque se déforme/cycle  le moins possible

Sinon

https://www.thedrive.com/the-war-zone/33018/modern-submarine-torpedo-attacks-are-nothing-like-what-you-see-in-the-movies

voir la video DCNS sur la F21

https://fr.wikipedia.org/wiki/Torpille_F21#Caractéristiques

« Le marché des torpilles lourdes va croître, étant donné qu'elles constituent à la fois, pour les marines, l'arme la plus redoutable contre les bâtiments de surface et les sous-marins, et un danger majeur de par sa capacité destructrice très élevée. »

Pour la vulnérabilité des coques épaisses et des gros navires genre portes avions ;  la lourde,  avec son potentiel TNT élevé et donc lié a un facteur de choc conséquent , semblerait  plus adaptée non ?

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, ARMEN56 a dit :

 la lourde,  avec son potentiel TNT élevé et donc lié a un facteur de choc conséquent , semblerait  plus adaptée non ?

C'était déjà le cas sur les cuirassés

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

... ça a déjà été dit par d'autre, mais les capacités de la F21 tiennent à deux chose: le fait de pouvoir être compatibles avec un lancement par air comprimé ou par piston d'une part, et les capacités mécaniques propres à la torpille. Elle est solide, très solide (et donc chère) ! Elle peut être tirée à haute vitesse, sous hautes pressions, et virer très rapidement après sa sortie sans que ça ne pose de problème à sa cellule ou sa propulsion, ce qui n'est pas toujours le cas de la concurrence.

Pour d'autres torpilles lourdes, le soum n'a pas forcément besoin d'être à l'arrêt, mais il ne peut pas forcément tirer quand il est lancé à 25 noeuds par exemple. Et pour tirer à 300 ou 500m de fond, il faut grignoter une grosse réserve d'air comprimé.

En ASM "par dessus l'épaule", on se fout de la fibre optique, le but est de tirer vers l'agresseur et se barrer au plus vite en laissant la torpille faire son boulot. D'ailleurs si la F21 a 50km de fibre optique, elle peut en réalité aller bien plus loin en toute autonomie, ou orbiter longtemps sur place. En gros, en phase d'attaque, le fil est systématiquement coupé et la torpille se démerde. Mais si ça cible lui échappe, elle retentera une passe, encore et encore jusqu'à épuisement du carburant ou destruction. Ce truc est un vrai vampire, quand sa cible est acquise, ça ne la lâche pas ! C'est plus lent qu'un Exocet, mais bien plus dangereux et vicieux.

Et c'est là que la capacité de tir à profondeur maximale des pistons des soums français ont tout leur sens. En anti-navire, quand un SSN doit attaquer un convoie ennemi ou une flotte par exemple, il est souvent obligé de remonter à une immersion raisonnable, parce que balancer 4 à 10 torpilles en profondeur épuisera sa réserve d'air comprimé. Les Suffren/Scorpène n'ont pas se problème. On peut rester à 350m de fond, pour peu qu'on sache à peu près où est l'adversaire, balancer une première F21 à faible vitesse pour qu'elle fasse une reconnaissance de cibles, et ensuite tirer 15 ou 20 torpilles sans remonter au-dessus de la thermocline. On peut même prendre le temps de faire manoeuvrer nos torpilles pour qu'elles attaquent d'un autre angle.

C'est une vraie vraie vacherie bien vicieuse cette torpille ! Et ça mérite amplement d'être l'arme la plus cher de l'inventaire de la marine nationale (hors ASMP)

Si je comprends bien, notre nouvelle torpille lourde F-21 "Artémis" va donc constituer un "atout maître" (restons un peu franchouillards : c'est mieux que de dire "game changer" :wink:) pour notre sous-marinade, ce qui est une vraie bonne nouvelle. D'autant que pour l'anti-navire, le bon vieil Exocet a beau être constamment amélioré (comme ses homologues Harpoon et RBS-15) il commence à dater, et son remplacement par une nouvelle munition SS, soit supersonique, soit vraiment furtive, n'aura pas lieu avant 2030, voire au-delà... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,531
    Total Members
    1,550
    Most Online
    kmltt
    Newest Member
    kmltt
    Joined
  • Forum Statistics

    20,959
    Total Topics
    1,339,031
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries