Recommended Posts

Le 27/05/2019 à 21:59, Wallaby a dit :

AKK veut réguler les influenceurs.

Chose amusante : elle s'appuie sur le fait que les médias traditionnels, en Allemagne, ne font pas de consignes électorales. Donc pourquoi pas la même réglementation pour Youtube ? Sauf que... il n'y a pas de réglementation. C'est simplement que les journaux allemands préfèrent s'abstenir de s'engager afin de paraître neutres. D'ailleurs, ce n'est pas respecté systématiquement : ainsi, en 2002, un journal (l'édition allemande du Financial Times) s'était engagé pour la CDU, ce qui avait semblé remarquable à l'époque, mais l'histoire ne dit pas si AKK s'en était plaint alors.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, g4lly a dit :

Pas l'ISF ...

Les impôts sur les immeubles au-delà d'un certain seuil ont bien augmenté, non ? Et qui payait l'ISF au juste ? Max 10% des foyers fiscaux, et très souvent parce qu'ils étaient propriétaires immobilier. Donc...
Chacun voit que les 35 heures ont été abolies, etc... Non ?

Mais bon : HS complet pour le plaisir du tir-au-Président. Ca change.

il y a 4 minutes, rendbo a dit :

il y a de nouveaux vieux tout le temps...

Et plein d'anciens nouveaux vieux aussi.

il y a 4 minutes, Kelkin a dit :

Chose amusante : elle s'appuie sur le fait que les médias traditionnels, en Allemagne, ne font pas de consignes électorales. Donc pourquoi pas la même réglementation pour Youtube ? Sauf que... il n'y a pas de réglementation. C'est simplement que les journaux allemands préfèrent s'abstenir de s'engager afin de paraître neutres. D'ailleurs, ce n'est pas respecté systématiquement : ainsi, en 2002, un journal (l'édition allemande du Financial Times) s'était engagé pour la CDU, ce qui avait semblé remarquable à l'époque, mais l'histoire ne dit pas si AKK s'en était plaint alors.

AKK s'est faite lapider dans le Spiegel pour cette proposition.

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, rendbo said:

C'est sûr qu'eux ont du temps pour s'investir en politique, analyser les programmes et les peaufiner.

Et pour ceux qui pensent que le vieux est une denrée éphémère, qu'ils se rassurent, il y a de nouveaux vieux tout le temps...

C'est fou! Il y a donc des vieux qui naissent tout le temps :blink: :sleep:

Mais pour le temps passé en politique par les retraités, et leur tendance à plus voter à droite, c'est pas que générationne/culturel; les "nouveaux vieux" ont un tropisme naturel pour qui favorise leur retraite: sans activité, ils se concentrent plus sur ce qui fait leur gagne-pain et leur permet de garder leur train de vie, et ce d'autant plus qu'en Allemagne plus qu'ailleurs, les anciennes générations soutiennent directement les jeunes de leur famille (des aides sociales gérées en interne, quoi), donc ont du monde "à charge". Avec tout ce temps disponible, ils font comme les actifs: ils se concentrent sur leur gagne pain, soit le niveau des retraites, la fiscalité sur les dites retraites et les actifs mobiliers/immobiliers, la législation sur les successions, les marchés financiers et ce qui les alimente le plus de leur point de vue (les grosses boîtes exportatrices allemandes, donc 3 secteurs d'activité dominant tout). Je veux bien que les générations suivantes soient plus à gauche, mais quelle proportion le restera vraiment quand leur "bread and butter" est dans la ligne de tir? 

  • Like 1
  • Haha 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Kelkin a dit :

Chose amusante : elle s'appuie sur le fait que les médias traditionnels, en Allemagne, ne font pas de consignes électorales. Donc pourquoi pas la même réglementation pour Youtube ? Sauf que... il n'y a pas de réglementation. C'est simplement que les journaux allemands préfèrent s'abstenir de s'engager afin de paraître neutres. D'ailleurs, ce n'est pas respecté systématiquement : ainsi, en 2002, un journal (l'édition allemande du Financial Times) s'était engagé pour la CDU, ce qui avait semblé remarquable à l'époque, mais l'histoire ne dit pas si AKK s'en était plaint alors.

Il y a 8 heures, Boule75 a dit :

AKK s'est faite lapider dans le Spiegel pour cette proposition.

La question interpelle tout de même. Dans un contexte électoral, les médias traditionnels sont assez fortement encadrés. Or, les réseaux sociaux et plateformes web constituent désormais une partie importante, voire même principale pour certains publics, de la sphère médiatique. On peut alors se demander en quoi il ne serait pas pertinent d'imposer des règles sur les nouveaux médias ou au contraire de faire sauter les règles qui s'imposaient jusqu'à présent aux médias traditionnels. La société allemande est assez schizophrène : imaginez seulement les réactions, que ce soit au sein de la population, du comité rédactionnel du Spiegel ou encore des partis de gauche, lorsque l'on apprendra que des puissances étrangères - au hasard la Russie ? - ont financé/formé/appuyé des youtubers pour orienter les jeux électoraux. On peut d'ailleurs imaginer la même problématique avec des entreprises (ex: Bayer) ou lobbies (ex : groupement des industriels de l'automobile) venant financer/former/appuyer des youtubers à l'approche des élections.

Cela dit, il était évident que Kramp-Karrenbauer serait lourdement critiquée pour sa sortie. Elle a sauté les deux pieds dedans. Si vraiment la CDU/CSU souhaitait mettre la question sur la table, ils auraient sans doute mieux fait de le faire à un autre moment et de faire porter le message par d'autres personnalités.

@Bat : Sans doute as-tu une certaine connaissance des travaux académiques portant sur la place de ces nouveaux médias dans la vie démocratique contemporaine et les postures adoptées par les différents pays ?

 

Edited by Skw
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Tancrède a dit :

Mais pour le temps passé en politique par les retraités, et leur tendance à plus voter à droite, c'est pas que générationne/culturel; les "nouveaux vieux" ont un tropisme naturel pour qui favorise leur retraite: sans activité, ils se concentrent plus sur ce qui fait leur gagne-pain et leur permet de garder leur train de vie, et ce d'autant plus qu'en Allemagne plus qu'ailleurs, les anciennes générations soutiennent directement les jeunes de leur famille (des aides sociales gérées en interne, quoi), donc ont du monde "à charge". Avec tout ce temps disponible, ils font comme les actifs: ils se concentrent sur leur gagne pain, soit le niveau des retraites, la fiscalité sur les dites retraites et les actifs mobiliers/immobiliers, la législation sur les successions, les marchés financiers et ce qui les alimente le plus de leur point de vue (les grosses boîtes exportatrices allemandes, donc 3 secteurs d'activité dominant tout). Je veux bien que les générations suivantes soient plus à gauche, mais quelle proportion le restera vraiment quand leur "bread and butter" est dans la ligne de tir? 

Sans vouloir nier l'existence de cette dimension, beaucoup votent pour la CDU pour les valeurs conservatrices que le parti porte sur le plan sociétal. Et il y a en outre un côté rassurant pour certains électeurs dans un contexte d'européanisation/mondialisation. Sans omettre le côté, reproduction du vote qu'ils ont fait toute leur vie durant. Il y une probabilité non négligeable pour qu'un espace s'ouvre sur la droite de l'échiquier politique dans la prochaine décennie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Skw a dit :

Dans un contexte électoral, les médias traditionnels sont assez fortement encadrés.

Justement, comment est-ce que cela se passe en Allemagne ? Il y a un "CSA" qui comptabilise les temps de parole à la télévision ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sinon, pour expliquer le déclin générationnel de la CDU, ne faut-il pas prendre en compte comme facteur le déclin du christianisme ? Je me rappelle lisant des articles sur les années 1930 où il était évident qui si vous étiez catholique, minorité opprimée par le Kulturkampf, vous alliez voter comme un seul homme pour le Zentrum (plus ou moins l'ancêtre de la CDU, en prenant la carrière de Konrad Adenauer pour référence), qui avait même des curés qui se présentaient aux postes de députés (Ludwig Kaas). Cette dynamique de corrélation entre sociologie religieuse et sociologie électorale doit être assez fortement usée aujourd'hui, lorsqu'on voit les statistiques :

https://www.thelocal.de/20180511/6-things-to-know-about-catholicism-in-germany (11 mai 2018)

Alors qu'à la fin des années 1980, jusqu'à 110 000 mariages catholiques avaient lieu chaque année, ce chiffre est tombé à 43 610 en 2016.

De plus en plus de croyants quittent également l'Église. De 2010 à 2015, 167 000 catholiques en moyenne ont quitté l'Église en Allemagne chaque année.

Plus récemment, 162 093 personnes ont quitté l'Église en 2016. Il s'agit toutefois d'un nombre beaucoup moins élevé que le nombre record de 217 716 en 2014.

https://www.dw.com/en/german-church-membership-continues-to-drop/a-44765230 (20 juillet 2017)

L'Église évangélique [protestante] d'Allemagne (EKD) a rapporté que le nombre de ses membres a chuté de 390 000, à 21,5 millions en 2017, soit une baisse de 1,8 %.

43047982_401.png

source : https://www.dw.com/en/6-facts-about-catholic-and-protestant-influence-in-germany/a-43081215 (23 mars 2018)

 

Le christianisme est en train de perdre la bataille des idées, et des idéaux. Donc il est probable que la CDU aussi.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Skw a dit :

@Bat : Sans doute as-tu une certaine connaissance des travaux académiques portant sur la place de ces nouveaux médias dans la vie démocratique contemporaine et les postures adoptées par les différents pays ?

Il y en a, pas mal même. Par contre, je trouve que ça reste très cloisonné, or on a un objet complexe par nature interdisciplinaire. Les juristes discutent droit et régulation entre eux, les sociologues interrogent les logiques d'appartenance et dynamiques des communautés entre eux, les politologues interrogent la manière de faire campagne entre eux... Du coup on a des travaux sur les bulles de filtre, les manières de débattre, les croyances, les dynamiques d'influence, les startégies, les mode sde pris ede parole sur tel ou tel support, les réseaux de propagation des informations, etc., mais interroger globalement la démocratie en contexte numérique, dans son ensemble, est peu fait, notamment parce que c'est très difficile (méthodologiquement) de le faire de façon non spéculative.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Wallaby a dit :

Justement, comment est-ce que cela se passe en Allemagne ? Il y a un "CSA" qui comptabilise les temps de parole à la télévision ?

Pas vraiment le temps de répondre en profondeur, mais il y a cela :

https://www.grimme-lab.de/2017/09/11/wahlkampf-in-den-medien-der-rechtliche-rahmen/

https://de.wikipedia.org/wiki/Wahlwerbespot

A noter qu'il faut aussi considérer l'encadrement des partis politiques en termes de financements, puisque cela conditionne ensuite les possibilités en terme de communication. Je me demande également s'il n'y a pas un cadre en ce qui concerne le ciblage de public spécifique (je ne me souviens plus si une loi a été adoptée, mais il me semble que cela avait été discuté).

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Skw a dit :

Pas vraiment le temps de répondre en profondeur, mais il y a cela :

https://www.grimme-lab.de/2017/09/11/wahlkampf-in-den-medien-der-rechtliche-rahmen/

En gros, la télévision est très régulée, la presse, beaucoup moins, et internet, c'est la jungle :

Contrairement à la radiodiffusion, la presse n'est pas tenue par la loi d'être politiquement neutre. Cependant, le code de la presse comme critère d'autorégulation de la presse est formulé comme un idéal :

    "La véritable information du public comprend le fait que la presse rend également compte des opinions exprimées dans les reportages sur les campagnes électorales qu'elle ne partage pas elle-même. (Code de presse, section 1.2)

(...)

L'éventail des informations en ligne sur les élections est énorme, incontrôlable et, comparé au marché des médias classiques, souvent à peine réglementé ou réglementable. D'une part, il y a les sites Web des journaux ou des radiodiffuseurs, qui sont pour la plupart organisés sur une base nationale et sont soumis aux mêmes droits et obligations que leurs offres de radiodiffusion écrite et linéaire. D'autre part, il y a surtout des entreprises de communication actives dans le monde entier, telles que Google ou Facebook, qui prétendent n'être que des plates-formes de contenu généré par les utilisateurs et, surtout, de publicité. C'est là que les réglementations juridiques nationales se heurtent à leurs limites.

Alors que les reportages électoraux et la publicité électorale à la télévision, à la radio et dans la presse sont largement diffusés, Facebook permet de s'adresser aux électeurs d'une manière ciblée. Critique constante de la presse, l'AfD appelle ses partisans à suivre le parti dans les médias sociaux. Contrairement à un reportage politique équilibré dans les médias journalistiques, cette "politique d'information" directe permet d'échapper à la classification critique et à la confrontation avec des contre-arguments.

La publicité ciblée et personnalisée fait partie du modèle économique des grands groupes en ligne américains et donc aussi de la publicité électorale. Pendant la campagne électorale en Grande-Bretagne, par exemple, le Parti travailliste sur Facebook a ciblé les jeunes utilisateurs avec de la publicité sur le sujet des frais de scolarité. Cette tactique n'est devenue visible que par la collecte de données via l'extension de navigateur "Who Targets Me", d'abord proposée en Grande-Bretagne et maintenant aussi en Allemagne sous le titre "Qui paie mon vote ? Le problème : Cette publicité personnalisée évite aux partis d'avoir à justifier publiquement leur contenu ou leurs attaques contre leurs concurrents. Il est possible que les utilisateurs reçoivent des déclarations complètement différentes, voire contraires, d'un seul et même parti.

    "Les partis ne sont plus liés par leurs déclarations publiques. Ils peuvent secrètement mener une campagne électorale populiste qui contredit complètement leur profil public. (Markus Engert et Daniel Deppert, Buzzfeed)

Il en résulte une bulle filtrante de promesses électorales, d'une part par une communication directe des partis, d'autre part par une publicité personnalisée. Ce filtre s'ajoute à la bulle de filtre d'information, qui résulte des préférences des utilisateurs de Facebook en matière de renseignements personnels. Quiconque souhaite une information équilibrée sur les élections doit donc faire plus d'efforts sur Internet qu'avec les médias qui sont liés par des réglementations telles que le Traité interétatique de radiodiffusion ou qui se sentent liés par le code de la presse.

Un autre problème de la campagne électorale en ligne est que le contenu éditorial, la publicité et la propagande peuvent difficilement être séparés les uns des autres. Sur Facebook, par exemple, des citations falsifiées ou falsifiées de politiciens ou des documents falsifiés apparaissent à plusieurs reprises afin de créer une atmosphère contre les politiciens, leurs partis et leurs positions. Une analyse de Buzzfeed News, par exemple, conclut que l'article qui a eu le plus de succès sur Angela Merkel sur Facebook au cours des cinq dernières années est une citation sur la violence des jeunes migrants prise hors contexte.

Bon nombre des commentaires qui apportent des contributions fructueuses de ce genre sont des expressions de haine à l'égard de certains individus, groupes de population ou opinions. Si les limites de la diffamation, de l'insulte ou de l'incitation sont franchies, les commentaires ne sont plus couverts par la liberté d'expression, mais deviennent pertinents sur le plan pénal. Cependant, les "standards communautaires" de plates-formes telles que Facebook tracent parfois la ligne de démarcation entre la liberté d'expression et les normes du droit allemand et les décisions des tribunaux allemands, ce qui empêche souvent ou du moins retarde la suppression des contenus à caractère pénal sur les plates-formes.

Une initiative visant à contrecarrer ces développements est la "Loi pour l'amélioration de l'application de la loi dans les réseaux sociaux" adoptée par le Bundestag à la fin juin 2017. Elle oblige les opérateurs de plates-formes en ligne à supprimer les contributions et commentaires manifestement illégaux dans les 24 heures. Dans le cas contraire, des pénalités pouvant aller jusqu'à 50 millions d'euros pourraient être infligées. Les critiques de la loi craignent toutefois que la loi ne restreigne la liberté d'expression, car en cas de doute, il vaudrait mieux la supprimer trop généreusement. D'aucuns critiquent également le fait que la loi confie des tâches liées à l'État de droit à des entreprises privées. La loi doit entrer en vigueur le 1er octobre 2017, c'est-à-dire après les élections au Bundestag.

Sur cette loi NetzDG, mise en application depuis 2018 : http://www.air-defense.net/forum/topic/18727-allemagne/?page=93&tab=comments#comment-1110063 (janvier 2018)

http://www.air-defense.net/forum/topic/18727-allemagne/?page=100&tab=comments#comment-1135020 (avril 2018)

https://en.wikipedia.org/wiki/Netzwerkdurchsetzungsgesetz

La Commission européenne tient sous clé les documents clés sur la loi NetzDG qui examinent la compatibilité de la loi avec le droit communautaire en ce qui concerne la Convention européenne des droits de l'homme et les exigences juridiques européennes dans le domaine des "services de la société de l'information" (directive sur le commerce électronique). Une enquête du magazine économique Wirtschaftswoche a été rejetée, affirmant que "la publication des documents... affecterait le climat de confiance mutuelle entre l'Etat membre et la Commission". En vertu d'un règlement publié en 2001, la Commission européenne est tenue de mettre les documents internes à disposition sur demande. Wirtschaftswoche écrit : "Cela confirme le soupçon que la loi viole le droit communautaire, mais Bruxelles ne veut pas offenser l'Allemagne".

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 hours ago, g4lly said:

Pas l'ISF ...

De plus c'est pas sur l’impôt que Macron est bien vu ... mais sur sa fermeté et son coté conservateur, qui rassure les sympathisants de droite ... face a la menace populiste/nationaliste.

La stratégie du en dehors de moi le chaos a pas si mal fonctionné finalement ...

... son souci c'est qu'il perd d'un coté ce qu'il gagne de l'autre, même si c'est pas massif.

7TB2zIJ.png

J'avais pas vu passer ce joli chiffrage..... Peu identifiables, modérés mais pas que, fermes mais pas que, essayant de sentir le vent mais n'y arrivant pas.... PS et LR sont les nouveaux radsoc et radicaux valoisiens :laugh:. Il en faut, de ces vieilles forces politiques qui se sont usées à force de se dénaturer et de profiter d'une position dominante durable. Il n'y a pas d'alternative à eux jusqu'à ce qu'il n'y ait plus que ça parce qu'on ne sait plus trop qui ils sont, à force, autrement qu'un "parti de gouvernement" (cad "toujours à côté du beurre", selon la formule d'usage). Un bel exemple de cycle de la vie politique pour un parti.

Question: le SPD est clairement entré dans cette phase de son cycle de vie, avec Die Linke, les Verts et, dans une moindre mesure, le FDP, qui récupèrent les morceaux selon les impératifs dominant ses parts de marché ("rouge", écologie/solidarité, ou libéral/social)... La CDU est-elle en train de suivre? Difficile de la voir vraiment diminuer tant qu'il n'y a pas d'alternative à son créneau de la droite, encore relativement identifiable: le FDP ne peut pas récupérer tant que ça, et l'AfD sent encore trop le souffre malgré son effort d'imposer des barrières nettes sur les sujets sensibles en "iste" et "phobe". Ca peut leur offrir une ligne de vie. 

Edited by Tancrède

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.fr.de/politik/cdu-greift-youtuber-rezo-kritik-abhoerplaenen-seehofers-csu-zr-12327162.html (29 mai 2019)

Par ailleurs, Reporters sans frontières met en garde contre le projet du ministère fédéral de l'Intérieur d'autoriser à l'avenir l'espionnage numérique des médias en Allemagne comme à l'étranger. Selon les plans, les services secrets pourraient pirater les serveurs, les ordinateurs et les smartphones des éditeurs, des stations de radio et des journalistes indépendants.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/05/2019 à 09:23, Wallaby a dit :

Le christianisme est en train de perdre la bataille des idées, et des idéaux. Donc il est probable que la CDU aussi.

L'originalité étant que "la bataille serait perdue" sans opposition, par disparition de tout idéal, sans "adversaire" organisé, sans interlocuteur non-plus. Une forme de dissolution, en fait.

Je dois avouer avoir du mal à souscrire à ces idées-là. Les chrétiens de gauche, ça existe aussi, y compris en Allemagne, y compris chez les verts par exemple. L'ode à l'individualisme et à l'égoïsme implicite dans pas de propositions de droite se revendiquant chrétienne m'a toujours semblé contradictoire...

----

Au fait, on vient sur un fil pour annoncer quelque chose, et on oublie !

Ca valse au SPD : démission de la cheffe de parti, Andrea Nahles , suite au résultat des élections européennes. Ils ne vont avoir qu'une envie : quitter la coalition gouvernementale.

Si c'est le cas, ça signifie aussi potentiellement :

  • encore de l'instabilité gouvernementale allemande ; possibilité que le gouvernement soit explicitement minoritaire avec, de la part du SPD et des Verts, une "opposition explicitement constructive" votant au cas par cas.
  • des ouvertures au centre dans les institutions européennes.
Edited by Boule75

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, Boule75 a dit :

Je dois avouer avoir du mal à souscrire à ces idées-là. Les chrétiens de gauche, ça existe aussi, y compris en Allemagne, y compris chez les verts par exemple [1]. L'ode à l'individualisme et à l'égoïsme implicite dans pas de propositions de droite se revendiquant chrétienne m'a toujours semblé contradictoire...[2]

[1] comme le papa d'Angela Merkel, prêt à relever les manches pour édifier le socialisme dans la patrie des travailleurs, la RDA, mais cela ne nous rajeunit pas.

[2] peut-être Max Weber a-t-il la clé avec son "éthique protestante" et l'esprit du capitalisme".

https://www.t-online.de/nachrichten/deutschland/parteien/id_85856600/gruene-staerkste-kraft-in-umfrage-wird-robert-habeck-der-naechste-kanzler-.html (1er juin 2019)

Pour la première fois dans l'histoire allemande, les Verts sont en tête d'un sondage national, à 27%

CDU-CSU : 26%

SPD : 12%

AfD : 11%

FDP : 8%

Die Linke : 7%

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai hésité à le poster dans la section humour. L'information n'est pas nouvelle, mais le refus gouvernemental est désormais entériné. Le Ministère de l'Intérieur Andreas Geisel (SPD) avait lancé l'idée d'une candidature de Berlin aux JO de 2036... sans doute pour fêter le centenaire des Jeux de 1936 ! Ce qui n'a pas manqué de soulever l'indignation, déjà que l'on n'est pas forcément très fan côté allemand de dilapider des fonds publics dans l'organisation de grands événements sans garantie de retour sur investissement...

https://www.tagesspiegel.de/sport/olympische-sommerspiele-2036-innenministerium-prueft-vorstoss-fuer-berliner-olympia-bewerbung/24056594.html

Edited by Skw
  • Haha 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

News en retard :

Walter Lübcke, le préfet (?) de Kassel a été retrouvé mort par balle.

L'enquête est toujours en cours (et le corps a été déplacé):
La police exclut la thèse du suicide.


A noter que ce politicien (CDU parti de Merkel) soutenait la politique d'accueil des migrants, et était honni par l'extrême droite locale (qui s'est réjouit de sa mort).
EDIT : la police examine aussi les pistes de vengeance personnelle.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/05/en-allemagne-un-prefet-retrouve-mort-d-une-balle-dans-la-tete_5471784_3210.html

https://www.faz.net/aktuell/rhein-main/region-und-hessen/tod-von-walter-luebcke-auch-persoenliches-motiv-wird-geprueft-16221855.html

Edited by rogue0

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/06/2019 à 21:34, Skw a dit :

Le Ministère de l'Intérieur Andreas Geisel (SPD) avait lancé l'idée d'une candidature de Berlin aux JO de 2036... sans doute pour fêter le centenaire des Jeux de 1936 !

Deux hypothèses principales :

- Andreas Geisel est en fait une taupe du parti nazi souterrain infiltrée au SPD :dry:

- Andreas Geisel est juste... voyons quel est le terme technique le plus approprié...

Ah oui c'est ça : con :happy:

Et demain, quoi ? Une conférence internationale à Wannsee en janvier 2022 :rolleyes: ? Une manifestation patriotique à Munich en novembre 2023 ?

 

Il y a 2 heures, rogue0 a dit :

A noter que ce politicien soutenait la politique d'accueil des migrants, et était honni par l'extrême droite locale (qui s'est réjouit de sa mort).

 

Ça c'est potentiellement très mauvais.

Un assassinat en soi, crapuleux par exemple, c'est déjà tragique bien sûr.

Mais un assassinat... politique :unsure: ?

Edited by Alexis

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Alexis a dit :

Deux hypothèses principales :

- Andreas Geisel est en fait une taupe du parti nazi souterrain infiltrée au SPD :dry:

- Andreas Geisel est juste... voyons quel est le terme technique le plus approprié...

Ah oui c'est ça : con :happy:

Il a été vendu l'idée que cela pourrait montrer le chemin parcouru par le pays en un siècle. Soit dit en passant, on peut aussi constater qu'ils se sont interdits de candidater pour une période de 100 ans. Néanmoins, je leur conseillerais bien d'attendre 4 ans de plus, car il n'est pas dit que le centenaire soit vu de la même manière à l'étranger. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
26 minutes ago, Alexis said:

Deux hypothèses principales :

- Andreas Geisel est en fait une taupe du parti nazi souterrain infiltrée au SPD :dry:

- Andreas Geisel est juste... voyons quel est le terme technique le plus approprié...

Ah oui c'est ça : con :happy:

Et demain, quoi ? Une conférence internationale à Wannsee en janvier 2022 :rolleyes: ? Une manifestation patriotique à Munich en novembre 2023 ?

  

Pas forcément con: ce n'est pas un exercice aisé.

Hypothèse sérieuse: il a tenté le coup, pour la simple raison qu'il faut bien un jour que l'Allemagne soit pleinement "renormalisée", et qu'elle a actuellement (quoiqu'on ait à son égard sur les disputes politiques actuelles en Europe) fait tout le chemin nécessaire. Vient un point où il faut tenter ce genre de choses jusqu'à les obtenir pour finir d'emporter la bataille des perceptions profondes et des aprioris d'un autre temps. Donc s'il est facile (et amusant) d'évoquer la connerie de celui qui ose faire un tel premier pas, c'est aussi injuste (réserve: je connais rien du gars; il est peut-être vraiment con), surtout quand on parle d'un sujet comme les relations publiques, art plutôt que science, où il est casse-gueule d'essayer d'anticiper les réactions. Il aurait pu s'y prendre autrement pour dire la même chose: à mon sens, on ne peut tenter un truc pareil sans préparer la chose par du "groundwork" y amenant, notamment en impliquant du monde dans l'histoire pour parvenir à créer une masse critique de gens dans l'état d'esprit du "on le mérite", "on a fait tout ce chemin", "il est temps de dire haut et fort qu'on est normaux et qu'on n'a plus de culpabilité à porter". Si connerie il y a eu, c'est dans le fait de déclarer ce genre de chose de but en blanc, à froid. Mais d'un autre côté, il a peut-être brêché le sujet sur la grand-scène à présent... Cela peut-il être discuté, ou sera-ce enterré sous des torrents d'anathèmes, jusqu'à disparition? Affaire à suivre. 

Hypothèse (moins?) sérieuse: s'il est une taupe du PNSCH (Parti Nazi Souterrain Canal Historique - à différencier de la mouvance rebelle et post-moderne PNSI: Parti Nazi Souterrain Inclusif), ça veut dire de nos jours qu'il est une taupe russe (un agent triple, donc :huh:?), oeuvrant pour Darth Poutine en trollant la scène publique occidentale. Parce qu'on le sait bien, grâce à nos chers médias: quiconque dévie du script autorisé est non seulement un Troll/nazifacho/incel/raciste/sexiste/anti-LGBTQ+/Trumpkin qu'aime pas l'environnement et nie la science, mais en plus, on est "Putin's bitch", aidant la toute puissance russe sur le cours des élections dans nos démocraties "si libérales".

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Alexis a dit :

Et demain, quoi ? Une conférence internationale à Wannsee en janvier 2022 :rolleyes: ? Une manifestation patriotique à Munich en novembre 2023 ?

J'ai mieux: une nuit événementielle écologiste avec pour thème le recyclage du verre, où les gens seraient invités à casser des bouteilles dans de grandes concasseuses situées à chaque coin de rue, du 9 au 10 novembre 2038.

Une manifestation culturelle qui aurait pu être précédée par d'autres survenant dès 2033, comme le recyclage du papier par plasmisation dans des combusteurs sans fumée permettant de dé-synthétiser la cellulose à un coup énergétique très faible!

Edited by Patrick
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Skw a dit :

Il a été vendu l'idée que cela pourrait montrer le chemin parcouru par le pays en un siècle. Soit dit en passant, on peut aussi constater qu'ils se sont interdits de candidater pour une période de 100 ans. Néanmoins, je leur conseillerais bien d'attendre 4 ans de plus, car il n'est pas dit que le centenaire soit vu de la même manière à l'étranger. 

Je leur dirais de tenter leur chance pour 2048, tant qu'à faire. En 1948, l'Allemagne n'était plus nazie et la réconciliation était en route (Conférence de Londres pronant la création d'une république fédérale en Allemagne, Congrès de la Haye pronant la création du Conseil de l'Europe, et création de l'OECE, future OCDE).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arrêtons de déconner : mon père est né en 1942, et il ne peut se réclamer ni de la résistance ni de la collaboration. En quoi les Allemands devraient encore attendre ? 

De façon générale, si les idées à la con resurgissent dans le monde et en Europe, c'est bien parce que les personnes qui ont vécu ces événements sont morts, et que plus personne n'est là pour rappeler et expliquer autrement que par la théorie et les grandes phrases pompeuses (et aussi parce que le reaganisme et le tatchérisme sont passés par là, avec son lot de casse sociale, éducationnelle, privatisation, tribalisation,  normalisation des trusts, abandon de prérogatives régaliennes sur l'autel de l'économie, de l'adoration du veau d'or, ... mais là je suis HS)

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les USA insistent officiellement pour que les Tornado allemands, basés en Jordanie ("Camp Sonic" sur la base aérienne d'al-Azraq), continuent à assurer leurs missions de reconnaissance tactique au profit des FS américaines en Irak, en contravention avec les décisions du Bundestag, et du SPD au gouvernement.

Edited by Boule75
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.faz.net/aktuell/politik/inland/marketing-professor-zum-nestle-video-von-julia-kloeckner-16225980.html (7 juin 2019)

Un professeur de marketing réagit à la vidéo de la ministre de l'agriculture Julia Kloeckner qui la montre avec le patron de Nestlé avec le message que Nestlé joue le jeu des recommandations gouvernementales sur moins de sel, moins de sucre, moins de graisses, vidéo qui a été critiquée comme une "publicité clandestine" en faveur de Nestlé :

Si un politicien fait un discours et donne divers exemples, y compris des entreprises, ce n'est pas de la réclame. Mais si une vidéo est produite séparément et qu'aucune autre société n'est mentionnée, le spectateur a une impression différente.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,487
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Redapache
    Newest Member
    Redapache
    Joined
  • Forum Statistics

    20,847
    Total Topics
    1,301,407
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries