Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

L'Inde


Blacksheep
 Share

Recommended Posts

Il y a 3 heures, pascal a dit :

oui bon Serbie Croatie Rafale toussa ... :biggrin:

Admettons. Ou alors, dans un monde où la Serbie soutient publiquement la russie mais arme... l'Ukraine, peut-être qu'il y a autre chose derrière? J'ai ainsi supposé qu'il y avait la recherche d'une convergence serbo-croate face à la résurgence potentielle de problèmes autour de la Bosnie... On verra bien.

Il y a 3 heures, pascal a dit :

Le cas le plus dramatique chez nous ce sont les soum pakistanais

Oui, avec les histoires de financement du parti d'un certain monsieur E.B... et c'est je crois, ce qui a pu motiver définitivement à arrêter ces conneries. De toutes façons via Echelon les américains savent tout. Si on essaie on se fera pincer. Si on ne paie pas, les mecs d'en face sont des zinzins de première. Que nous reste-t-il? Ne rien faire et rester droits. Bien entendu ça n'empêchera jamais les camps d'en face de chercher à nous mouiller. Mais si on essaie même rien qu'un peu, on se fera décalquer contre le mur à vitesse grand V.

 

Il y a 2 heures, Alberas a dit :

Mediapart doit être très emmerdé de n'avoir que cette histoire de maquettes. Fermez le ban.

Et pourtant ils continuent d'essayer. Je suis un peu triste que le PNF n'ait pas ouvert une enquête pour expliquer finalement qu'il n'y a rien. Ça m'aurait fait plaisir que la bande à Edwy la ferment définitivement, ou soient contraints de dire que tout le monde est corrompu de A à Z jusqu'à perdre eux-même leur crédibilité.

 

Il y a 2 heures, mgtstrategy a dit :

15 ans qu'on nous parle de ça et rien ne semble avoir changé. Tjs la meme rengaine...

Décidement, c'est une intertie malheureuse...

En même temps quand le PR a DEUX iPhone (un perso et un pour le travail LOL) plutôt qu'un smartphone sécurité de Thalès... Et il est loin d'être le seul. De deux choses l'une: soit les conversations sont purement mondaines, soit on ne peut rien cacher à qui que ce soit, ou alors on réserve les discussions vraiment sérieuses à des huis-clos ultra-sécurisés.

Quand je pense que je ne sais plus quel débile d'ancien directeur de la NSA ou je sais pas quoi avait qualifié la France "d'empire du mal de l'espionnage, devant la Chine". :bloblaugh::laugh: Ces gens n'ont aucune honte.

Edited by Patrick
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

HS: mais souvenez vous des centrales nucléaires perdues aux UAE, du deal Airbus perdu par Balladur dans l'airbus du retour etc etc... 

L'intelligence économique, ça fait 20 ans que la DGSE doit se mettre dessus et bon, on peut se poser des questions...

Pour les bakchichs, on a fait passer une loi qui les interdisent en france. D'autres pays comme l'Italie (surprise surprise) les ont normalisés et encadrés...

On est les meilleurs, je vous le dis. :rolleyes:

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Le 30/08/2022 à 20:35, mgtstrategy a dit :

On est les meilleurs, je vous le dis. :rolleyes:

Le Yaka-Focon sans la moindre prise de recul est tellement la norme que l’on a bien évidemment raison d’en abuser. (Ou pas).
 

Du coup, on revient à l’Inde ?

  • Haha 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

@Picdelamirand-oil

Superbes calculs, Pic, que j'aurais bien aimé savoir faire quand je délirais avant 2010 sur le BPC stobar.

Par la suite @HK a publié un post très intéressant sur les effets du tremplin sur le raccourcissement de la distance de décollage, basé sur les études US pendant la guerre froide (pour baser  des chasseurs à terre) : décoiffant !

"Runway Operations from Runways With Inclined Ramps (Ski Jumps)" http://www.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/a237265.pdf

"United States Navy Ski Jump Experience" www.f-16.net/forum/download/file.php?id=1690

Edited by BPCs
  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Est-ce qu'il y a des rumeurs sur l'implication des motoristes dans le contrat pour la marine indienne ?

Pour le décollage le motoriste pourrait proposer un surcroît de puissance pendant quelques secondes. Même si ça réduit la durée de vie du réacteur, pousser plus pendant les 30 premières secondes permettrait de changer complètement les calculs de Pic.

En cas de mauvaises performances lors des essais sur tremplin, une promesse d'un gain de 10% pourrait suffire pour compenser. En plus vu que dans les premières années les avions vont servir surtout à la formation (prise de compétence) ou aux missions air-air (comme les MiG-29K) l'industriel pourrait se contenter d'une promesse de mise à jours retrofit quelques années après la livraison des avions.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Et il parait que les F-18 E/F pour l'Inde seraient équipés de F 414 poussant à 11,6 t......

Donc dans ton calcul, on passe d'une masse max de 25,56 tonnes à plus de 29 donc quasiment la masse max à terre du F-18 ?

Cela confirme tes calculs et que Boeing fait ce qu'il faut pour s'adapter aux besoins indiens.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, ARPA a dit :

Donc dans ton calcul, on passe d'une masse max de 25,56 tonnes à plus de 29 donc quasiment la masse max à terre du F-18 ?

Cela confirme tes calculs et que Boeing fait ce qu'il faut pour s'adapter aux besoins indiens.

Oui cela lui ferait un emport de 7.8 t alors que pour le Rafale avec des M-88 de 8,3 t de poussée cela lui ferait un emport de 9 t. mais il faut vérifier qu'à ces masses là l'avion peut freiner en 150 m, en particulier pour le F-18 qui est plus lourd et doit accélérer un peu plus.

En plus, les deux avions étant plus lourd il vaut mieux qu'ils quittent le pont avec chacun un peu plus de vitesse : 82kt pour le Rafale et 87 kt pour le F-18 E.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il paraitrait que la Russie possède un escadron de Su-35 destiné à l'origine à l'armée de l'air égyptienne, mais qui n'a pas été livré à l'Égypte en raison de la pression américaine sur ce pays. La Russie recherche des clients pour ces 18 à 20 SU-35. La Russie a prospecté l'Algérie, le Vietnam, la Chine, l'Iran et l'Inde.

Si le MRCBF va au SH, que les Russes offrent l'escadron à un bon prix et que les Indiens obtiennent des Américains qu'ils ignorent une fois de plus le CAATSA, l'IAF pourrait les acheter en procédure d'urgence.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Et il parait que les F-18 E/F pour l'Inde seraient équipés de F 414 poussant à 11,6 t......

Est ce vraiment possible ? 

Le passer à 11,6 tonnes constitué une augmentation de puissance de 20 % par rapport à la version actuelle du F 414.

Lors des discussions sur le M88 à 9 tonnes de poussée, il avait été dit qu'une telle augmentation de puissance (20% la aussi) risquait d'entraîner un déplacement du centre de gravité du Rafale ce qui serait très difficile à corriger. D'où le projet de limiter l'évolution du M88 à 8,3 tonnes, limite d'augmentation de puissance n'entraînant pas de problème de structure. 

Les mêmes causes ne produiraient pas les mêmes effets pour le Super Hornet ? 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Salverius a dit :

Est ce vraiment possible ? 

Le passer à 11,6 tonnes constitué une augmentation de puissance de 20 % par rapport à la version actuelle du F 414.

Lors des discussions sur le M88 à 9 tonnes de poussée, il avait été dit qu'une telle augmentation de puissance (20% la aussi) risquait d'entraîner un déplacement du centre de gravité du Rafale ce qui serait très difficile à corriger. D'où le projet de limiter l'évolution du M88 à 8,3 tonnes, limite d'augmentation de puissance n'entraînant pas de problème de structure. 

Les mêmes causes ne produiraient pas les mêmes effets pour le Super Hornet ? 

 

Le déplacement du centre de gravité pour le M88 n'était qu'une supposition de journaliste qui a été reprise par tout le monde. En réalité même des modifications très profondes d'un moteur ne change pas beaucoup la place du centre de gravité une fois le moteur installé dans l'avion. En plus les FCS du Rafale gèrent dynamiquement son instabilité ce qui donne une grande latitude d'installation des armes sans s'occuper du centrage! Une légère modification de la position  du centre de gravité ne serait absolument pas un problème pour ces FCS.

Le problème a plutôt été la nécessité d'agrandir les entrées d'air, mais c'était faisable.

Pour le F-18 SH, je ne sais pas, mais si Boeing le propose c'est qu'ils ont une solution.

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Picdelamirand-oil a dit :

Pour le F-18 SH, je ne sais pas, mais si Boeing le propose c'est qu'ils ont une solution.

On parle d'une promesse de 2022 pour une livraison après 2025. Il y a au moins 30 ans de progrès technologique.

Donc en 30 ans, un gain de puissance de 20% (et juste pour un décollage donc éventuellement en dégradant d'autres performances) me paraît assez crédible.

 

C'est l'avantage des vieux avions. On a la technologie pour les améliorer significativement. Si on a un budget suffisant (grâce à une énorme flotte US à moderniser, ou parcequ'on veut maintenir encore longtemps le Rafale en première ligne) on peut profiter des derniers progrès technologique.

Link to comment
Share on other sites

Les US se prépare à faire un don de 500 md$. Modi aurait déjà répondu non merci.

https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-05-17/us-seeks-to-wean-india-from-russia-weapons-with-arms-aid-package

Les États-Unis cherchent à sevrer l'Inde des armes russes par un programme d'aide à l'armement
Un accord potentiel de 500 millions de dollars rapprocherait l'Inde d'Israël et de l'Égypte.
L'Inde est le plus gros acheteur de matériel militaire russe.
ParSudhi Ranjan Sen et Peter Martin
17 mai 2022 

Les États-Unis préparent un paquet d'aide militaire pour l'Inde afin d'approfondir les liens de sécurité et de réduire la dépendance du pays vis-à-vis des armes russes, selon des personnes au fait de la question. 

Le paquet envisagé comprendrait un financement militaire étranger pouvant atteindre 500 millions de dollars, selon une personne, ce qui ferait de l'Inde l'un des plus grands bénéficiaires de ce type d'aide derrière Israël et l'Égypte. On ne sait pas encore quand l'accord sera annoncé, ni quelles armes seront incluses. 

Selon un haut fonctionnaire américain qui a demandé à ne pas être nommé, cet effort s'inscrit dans le cadre d'une initiative beaucoup plus vaste de l'administration du président Joe Biden visant à faire de l'Inde un partenaire de sécurité à long terme, malgré sa réticence à critiquer la Russie pour son invasion de l'Ukraine.  

Washington veut être considéré comme un partenaire fiable pour l'Inde dans tous les domaines, a ajouté le responsable, et l'administration travaille avec d'autres pays, dont la France, pour s'assurer que le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi dispose des équipements dont il a besoin. Alors que l'Inde est déjà en train de diversifier ses plates-formes militaires en s'éloignant de la Russie, les États-Unis veulent contribuer à accélérer ce processus, a ajouté le responsable.

Le principal défi consiste à fournir à l'Inde des plates-formes majeures telles que des avions de chasse, des navires de guerre et des chars de combat, a déclaré le responsable, ajoutant que l'administration cherche à faire une percée dans l'un de ces domaines. Le programme de financement dont il est question ne contribuerait guère à rendre ces types de systèmes - qui peuvent coûter des milliards ou des dizaines de milliards de dollars - plus abordables, mais il constituerait un signe symbolique important de soutien. 

Le ministère indien des Affaires étrangères n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire. Les responsables du département d'État et de l'ambassade des États-Unis à New Delhi n'ont pas répondu immédiatement à une demande de commentaire. 

POUR EN SAVOIR PLUS, LISEZ ICI :
L'Allemagne invite l'Inde au G7 afin d'isoler le président russe Poutine.
L'Allemagne invite l'Inde au G7 dans le but d'isoler le président russe Poutine. 
La dépendance de l'Inde aux armes russes lie Modi à Poutine 

L'Inde est le premier acheteur mondial d'armes russes, même si elle a réduit cette relation ces derniers temps. Au cours de la dernière décennie, l'Inde a acheté pour plus de 4 milliards de dollars d'équipements militaires aux États-Unis et pour plus de 25 milliards de dollars à la Russie, selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, qui recueille des données sur les transferts d'armes.

La dépendance de l'Inde à l'égard de la Russie en matière d'armement contre ses voisins, la Chine et le Pakistan, est l'une des principales raisons pour lesquelles le gouvernement de Modi a évité de critiquer le président russe Vladimir Poutine au sujet de la guerre en Ukraine. Alors que les États-Unis, l'Europe, l'Australie et le Japon ont imposé des sanctions économiques à la Russie, l'Inde s'est abstenue et a continué à importer du pétrole russe à prix réduit. 

Dépendance à l'égard de la Russie
Les principaux fournisseurs d'armes de l'Inde entre 2017 et 21


Source : Rapport du SIPRI : Trends in International Arms Transfer, 2021 (mars 2022).

*Part des importations totales d'armes de l'Inde en pourcentage entre 2017 et 21.

Alors que les États-Unis et leurs alliés étaient initialement frustrés par l'Inde, ils ont cherché à courtiser le gouvernement de Modi en tant que partenaire clé en matière de sécurité - notamment contre la Chine dans la région Indo-Pacifique. Modi doit participer à un sommet avec Biden la semaine prochaine en Corée du Sud. La réunion comprendra des dirigeants de la Quadrilatérale, un partenariat entre les États-Unis, l'Inde, le Japon et l'Australie qui a suscité des critiques de la part de la Chine. Modi a également reçu une invitation à se joindre aux dirigeants du Groupe des Sept en Allemagne le mois prochain. 

Le secrétaire à la défense, Lloyd Austin, a souligné l'importance de la Chine lors d'une conférence de presse tenue en avril avec le secrétaire d'État Antony Blinken, le ministre indien de la défense Rajnath Singh et le ministre des affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar. 

"Nous faisons tout cela parce que les États-Unis soutiennent l'Inde en tant que leader de l'industrie de la défense dans la région indo-pacifique et en tant que fournisseur net de sécurité dans la région", a déclaré M. Austin. "Et nous comprenons tous les défis auxquels nous sommes confrontés là-bas. La République populaire de Chine cherche à remodeler la région et plus largement le système international de manière à servir ses intérêts."

Les liens entre les États-Unis et l'Inde n'ont cessé de se renforcer au cours des deux dernières décennies, les deux parties ayant conclu des accords permettant une plus grande interopérabilité entre leurs plateformes militaires. 

Le soutien à l'Inde est un rare point d'unité bipartisane à Washington, et l'administration Biden a fait savoir qu'elle ne souhaitait pas sanctionner New Delhi pour sa récente décision d'acheter le système de défense antimissile S-400 à la Russie. L'achat par la Turquie du même système a profondément endommagé les liens entre les États-Unis et cet allié de l'OTAN.  

Toutefois, il reste à voir jusqu'où l'Inde acceptera l'aide militaire américaine. La Russie a historiquement fourni la majorité du matériel militaire de l'Inde, y compris des avions de chasse et des missiles, ainsi que la quasi-totalité de ses chars et hélicoptères. Le gouvernement de M. Modi a fait savoir aux États-Unis que les alternatives à l'abandon total des importations d'armes russes étaient trop coûteuses, selon des personnes au fait de la situation, qui ont demandé à ne pas être identifiées car elles ne sont pas autorisées à parler aux médias.  

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 04/09/2022 à 18:06, Picdelamirand-oil a dit :

Il paraitrait que la Russie possède un escadron de Su-35 destiné à l'origine à l'armée de l'air égyptienne, mais qui n'a pas été livré à l'Égypte en raison de la pression américaine sur ce pays. La Russie recherche des clients pour ces 18 à 20 SU-35. La Russie a prospecté l'Algérie, le Vietnam, la Chine, l'Iran et l'Inde.

Si le MRCBF va au SH, que les Russes offrent l'escadron à un bon prix et que les Indiens obtiennent des Américains qu'ils ignorent une fois de plus le CAATSA, l'IAF pourrait les acheter en procédure d'urgence.

La destination de ces Su35 initialement destinés aux egyptiens semblent plutôt être l'iran.

Link to comment
Share on other sites

Le 03/09/2022 à 17:47, Picdelamirand-oil a dit :

Je vais essayer quelques petit calculs pour montrer les performances du F-18 E sur un tremplin Indien et le  comparer avec le calcul que j'avais fait pour le Rafale ici:

http://www.air-defense.net/forum/topic/21-linde/?do=findComment&comment=1483062

On suppose que le porte avion avance à 27 kt ce qui fait 13,89 m/s.

J'ai pour objectif une vitesse à la sortie du tremplin de 112 Kt par rapport à la mer ce qui fait 85 Kt par rapport au pont : c'est 5 kt de plus que pour le Rafale, et je le justifie parce que la vitesse d'approche du F-18 E est de 125 KT alors que celle du Rafale est moins de 120 KT.

Les équations générales sont v=at et x=1/2 at2 où a est l'accélération soit 19932/29937 = 0,67 g avec nos hypothèses soit 6,53 m/s2.

85 kt= 43,73 m/s donc t= 43,73/6,53 = 6,7 s et x=3,265*(6,7)2= 146,57 m.

Alors on peut prendre le risque de faire ça, mais si un réacteur tombe en panne pendant le décollage c'est plouf. Or en aéronautique on prend des mesures pour éviter de faire plouf, et même comme ça cela arrive parfois.

Donc il faut calculer une distance dite critique telle que si la panne survient au début du décollage, on a le temps de s'arrêter sur la distance de piste qui reste et si la panne survient après la distance critique, on est capable de décoller avec la distance de piste qui reste. 

Je voudrais d'abord faire remarquer qui si on perd un réacteur a est divisé par 2 et comme v=at, il faudra deux fois plus de temps pour atteindre la même vitesse.

Ensuite, dans ce cas, comme x=1/2 at2  que t est doublé ce qui implique que t2 est quadruplé tandis que a est divisé par 2, x est aussi doublé. 

On peut retenir comme règle simple que les longueurs de piste parcourues avec 2 réacteurs compte double par rapport aux longueurs de piste parcourues avec un seul. Et donc sur un réacteur il faudrait 293 m qui ne sont pas disponibles.

Donc pour pouvoir décoller à pleine charge en toute sécurité il faudrait que le F-18 E décolle sur une piste de 200 m et que la distance critique soit de 93 m. En effet dans ce cas il aurait 93 m qui compte double soit 186 m plus les 200 - 93 = 107 m de piste qui reste ce qui fait bien 293 m.

Mais il n'aurait pas le temps de freiner pour des pannes à des distances inférieures à la distance critique, soit dans les 107 m qui reste pour le cas le plus défavorable.

Je pense qu'on peut viser 50 m de distance critique, ce qui implique un décollage en 250 m sur un réacteur soit en 125 m avec deux réacteurs.

Dans ce cas on a :

x=1/2 at2=125m ==>t2=250/a mais at=43,73 (ça vient de v=85kt) donc 43,73t=250 et t=250/43,73=5,72s et a= 43,73/5,72 = 7,65m/s2

La masse de l'avion est donc 19932*9.81/7,65 = 25560 kg

Maintenant il faut espérer que la distance critique convient, ce qui est probable par analogie avec le Rafale.

A 29937 KG la charge max emportée est de 8050 KG et donc à 25560 Kg la charge emportée sera de 3673 Kg.

Par comparaison pour le Rafale on a 9500 Kg au MTOW de 24500 kg et une masse au décollage de 21710 kg Dans les mêmes conditions que le calcul qu'on vient de faire, ce qui donne une charge emportée de 6710 kg.

Très intéressants comme calculs, et largement au-dessus de mes capacités, haha !

Petite question néanmoins: c'est une procédure qui existe déjà ailleurs le fait de pouvoir freiner avant la fin du pont en cas de perte de réacteur? Les Indiens font déjà ça avec leurs MiG-29K ?

Je pose la question parce que je me demande si, dans les faits, c'est vraiment faisable, humainement ? Est-ce que le pilote aurait le temps de réaliser qu'un moteur est en panne, de vérifier s'il n'a pas dépasser le point de non retour, et de prendre la décision de s'arrêter ? Autant si ça se produit dès le lâché des freins, je veux bien.

Mais dès que le roulage à commencé, je ne serais pas surpris que la procédure implique d'aller jusqu'au bout et donc soit de décoller sur un moteur, soit de s'éjecter. Et donc de prendre encore plus de marge de manoeuvre sur le poids embarqué, en tous cas en opérations normales.

Si c'est le cas, ça avantagerait encore plus le Rafale, parce que avec un Exocet, deux réservoirs supersoniques et 4 MICA, on est autour de... 3650kg ! Soit moitié moins que la charge emportée que tu as calculée pour le Rafale, mais déjà au maximum de la charge que tu as calculé pour le Super Hornet !! Donc pour peu que les marges de sécurité soient encore plus importantes que dans tes suppositions, on conserve quand même une vraie capacité offensive pour le Rafale, et pas du tout pour le Super Hornet.

J'espère que les Indiens feront les mêmes calculs que toi.

 

Mais après, il est tout à fait possible que ça se joue sur d'autres paramètres. La question des ascenseurs sur le Vikramaditya et surtout sur le Vikrant va peut-être être bien plus importante qu'on ne le pense. Peut-être aussi que l'Indian Navy est prête à accepter une simple capacité minimale depuis ses STOBAR (mettons un réservoir ventral et 4 missiles air-air par exemple), et ne compte sur les capacités offensives que pour une future utilisation CATOBAR ? Et peut-être que, dans le cadre du "développement" du TEDBF (qui n'est qu'une copie ratée du Rafale M, on ne va pas s'en cacher), ils auraient intérêt à sélectionner l'avion qui s'en rapproche le plus, afin de s'en "inspirer librement" ?
Et je ne parle même pas des aspects politiques, des liens déjà forts entre Boeing et l'Indian Navy, etc etc.

 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

La question des ascenseurs sur le Vikramaditya et surtout sur le Vikrant va peut-être être bien plus importante qu'on ne le pense. 

J'ai proposé il y a qq temps la solution simple suivante:

https://ibb.co/dkbFFTt

  • Repousser suffisamment le RafaleM sur l'ascenseur pour que les saumons d'aile soient positionnés juste au-dessus de la mer
  • Entailler légèrement l'ouverture à l'étage inférieur pour pouvoir juste laisser passer les 2 rails équipés de Mica qui dépasseraient

et le tour est joué....

Edited by Pakal
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Très intéressants comme calculs, et largement au-dessus de mes capacités, haha !

Petite question néanmoins: c'est une procédure qui existe déjà ailleurs le fait de pouvoir freiner avant la fin du pont en cas de perte de réacteur? Les Indiens font déjà ça avec leurs MiG-29K ?

Ce genre de procédure existe à terre, je ne sais pas si c'est courant sur les STOBAR, parce qu'on en a pas, pour moi c'est faisable.

il y a 30 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Je pose la question parce que je me demande si, dans les faits, c'est vraiment faisable, humainement ? Est-ce que le pilote aurait le temps de réaliser qu'un moteur est en panne, de vérifier s'il n'a pas dépasser le point de non retour, et de prendre la décision de s'arrêter ? Autant si ça se produit dès le lâché des freins, je veux bien.

Mais dès que le roulage à commencé, je ne serais pas surpris que la procédure implique d'aller jusqu'au bout et donc soit de décoller sur un moteur, soit de s'éjecter. Et donc de prendre encore plus de marge de manoeuvre sur le poids embarqué, en tous cas en opérations normales.

Si tu vas jusqu'au bout, tu peux larguer toutes les charges et même une partie du carburant interne par le vide vite et ça doit passer sur un moteur.

il y a 30 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Si c'est le cas, ça avantagerait encore plus le Rafale, parce que avec un Exocet, deux réservoirs supersoniques et 4 MICA, on est autour de... 3650kg ! Soit moitié moins que la charge emportée que tu as calculée pour le Rafale, mais déjà au maximum de la charge que tu as calculé pour le Super Hornet !! Donc pour peu que les marges de sécurité soient encore plus importantes que dans tes suppositions, on conserve quand même une vraie capacité offensive pour le Rafale, et pas du tout pour le Super Hornet.

J'espère que les Indiens feront les mêmes calculs que toi.

Ils ont fait mieux, ils ont fait des essais...

il y a 30 minutes, PolluxDeltaSeven a dit :

Mais après, il est tout à fait possible que ça se joue sur d'autres paramètres. La question des ascenseurs sur le Vikramaditya et surtout sur le Vikrant va peut-être être bien plus importante qu'on ne le pense.

le F-18 E a une envergure de 9,94 m ailes repliées pour un ascenseur de 10 m de large....Le Rafale a 9.6 m d'envergure si on démonte les extrémités.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...