glevass

Le JSF menacé au Canada !!!!

Recommended Posts

Ce qui me dérange, c'est pas le fait qu'ils lancent des offres, mais que les dés soient pipées au lieu de lancer un achat de gré à gré, c'est ce qu'on fait les indiens après l'echec du MMRCA 1. c'est plus honnête.  En France, si il y a des arrangements de ce genre entre entreprises, c'est considéré comme un délit.

Edited by zx
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le reconnaître c’est reconnaître des accointances. 

Le choix du Gov to Gov indien s’est fait sur l’appareil qui avait été sélectionné en MMRCA1. Ce n’était pas sur des arrangements secrets. 

Il y a 4 heures, zx a dit :

si il y a des arrangements de ce genre entre entreprises, c'e

Ce n’est pas entre entreprises dans les cas canadiens et belges c’est entre états 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est la même chose si une administration française privilégie dès le départ sans raison une offre d'un concurrent au détriment des autres (clientelisme, entente, corruption, abus de domination, délit d'initié, "commissions",etc..), c'est un délit. l'appel d'offre concerne Dassault, Airbus, Eurofighter, Saab, ce sont des entreprises pas des états. Le volet politique entre état intervient dans un second temps. si on ne veut faire que du politique alors on fait du G2G et on ne fait pas d'appel d'offre quand on sait qui on va prendre.

Le Canada savait qu'il allait prendre le F-35, il a fait un appel d'offre pour gagner  du temps  et noyer le poisson vis à vis de l'opinion publique qui était devenue hostile au JSF vu les coûts, à l'époque. Tout en achetant des pièces pour augmenter la durée de vie de leur F-18.

Citation

L'article L. 420-1 du Code de commerce pose le principe de l'interdiction des "actions concertées, conventions, ententes expresses ou tacites, ou coalitions" dès lors qu'elles "ont pour objet ou peuvent avoir pour effet d'empêcher, de restreindre ou de fausser le jeu de la concurrence sur un marché". 

 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien faisons un procès alors si ça relève du simple litige commercial :rolleyes:

C'est bizarre personne ne le tente. Ni Boeing, ni Dassault, ni Saab, ni... personne. 

 Ce sont des choix politiques, comme tout achat de matériel militaire majeur. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est déjà arrivé qu'il y ai eu des recours en justice et de multiples plainte dans les processus d'un appel d'offre, on a eu des exemples très récemment, et ce n'est pas forcément le constructeur qui porte plainte.  Pour le canada, il n y a toujours pas eu de choix pour pouvoir le démontrer, les scandales se révèlent souvent quelques années après. on verra bien quand ca sera fait.

Un exemple, ne pas oublier la plainte de l'organisation Sherpa contre  la vente de rafale en inde et les soupçons de corruption dans la vente.

 

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, zx a dit :

Un exemple, ne pas oublier la plainte de l'organisation Sherpa contre  la vente de rafale en inde et les soupçons de corruption dans la vente.

Ah oui ... Envoi un p'tit mail à l'ONG Sherpa avec un p'tit topos ... Des fois qu'ils diligentent un ou deux enquêteurs sur l'affaire canadienne ! Sait-on jamais ... :biggrin:

  • Haha 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le canada ca avait déjà commencé, si on a déjà oublié toutes les enquêtes de l'époque sur le contrat F35 et les audit qui ont révélés des problèmes, d'ou le lancement d'un appel d'offre bidonné pour gagner du temps. ca reprendra une fois qu'ils auront fait leur choix a nouveau sur le F-35,  comme il ne pouvait pas entrer par la grande porte, nul doute qu'il reviendra par la fenêtre..

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Airbus et Boeing prêts à bouder le marché des avions de combat au Canada ?

Citation

L'appel d'offres du Canada pour remplacer ses avions de combat favorise-t-il Lockheed Martin ? Airbus et Boeing, estimant le processus faussé, seraient prêts à retirer leur candidature selon des sources.

Airbus et Boeing pourraient se retirer de l'appel d'offres visant à fournir de nouveaux avions de combat au Canada. Les deux avionneurs estimeraient que le processus est faussé au bénéfice de la firme américaine Lockheed Martin, ont déclaré lundi 8 juillet à Reuters deux sources informées de la situation.

Des sources au sein de l'industrie ont déclaré ces dernières semaines que Boeing, Airbus et le groupe suédois Saab AB, derniers rivaux de Lockheed Martin pour le contrat, s'étaient déjà plaints de la manière dont l'appel d'offres a été organisé, estimant que les exigences favorisaient la firme américaine.

Dassault Aviation, fabricant du Rafale, a annoncé en novembre 2018 qu'il retirait sa candidature. Des sources ont à l'époque indiqué à Reuters que le groupe français n'était pas convaincu de pouvoir répondre aux exigences de sécurité requises.

Un contrat à 10 milliards d'euros

Le gouvernement canadien doit dévoiler la semaine prochaine une ultime liste d'exigences pour le contrat, qui concerne la livraison de 88 avions de combat et dont le montant est estimé entre 15 et 19 milliards de dollars canadiens (10,2 et 12,9 milliards d'euros).

Selon les deux sources, s'exprimant sous couvert d'anonymat, Boeing et Airbus ont formellement adressé un courrier à Ottawa pour lui faire part de leurs inquiétudes à l'égard des exigences actuelles.

Pat Finn, plus haut représentant du ministère canadien de la Défense en charge de ce dossier, a confirmé que l'une des quatre compagnies en lice avaient transmis une lettre formelle au gouvernement. Il a indiqué que des commentaires laissant entrevoir un possible retrait de l'appel d'offres avaient été effectués auprès d'Ottawa, sans donner davantage de précisions. "Nous continuons à échanger avec les quatre [firmes]", a-t-il dit lors d'un entretien téléphonique.

Airbus s'est refusé à tout commentaire. Aucune déclaration n'a pu être obtenue dans l'immédiat auprès de Boeing.

Le Canada a assoupli les règles pour Lockheed Martin

Le Canada tente, en vain, depuis près d'une décennie d'acquérir des chasseurs pour remplacer ses vieillissants F-18.

En mai, suite à une plainte des États-Unis, le gouvernement canadien a assoupli les règles de l'appel d'offres afin de permettre à Lockheed Martin d'y prendre part, une décision à propos de laquelle Boeing avait alors exprimé sa stupéfaction.

D'après l'une des sources, les firmes autres que Lockheed Martin ont toutes indiqué y voir un frein à leurs candidatures.

Ottawa assure que l'appel d'offres n'est pas faussé. Pat Finn a déclaré que le ministère canadien de la Défense avait aussi modifié certaines exigences à la demande de Boeing, Airbus et Saab.

https://www.usinenouvelle.com/article/airbus-et-boeing-prets-a-bouder-le-marche-des-avions-de-combat-au-canada.N863965

  • Like 1
  • Haha 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/07/2019 à 09:04, Ponto Combo a dit :

Airbus et Boeing prêts à bouder le marché des avions de combat au Canada ?

Ces firmes ne sont pas à la remorque de Dassault pour ce qui est de leurs avions de combat.

De même pour ce contrat, elles ne sont pas à la remorque de Dassault, qui avait abandonné sa candidature à cet appel d'offres fin 2018.

9c711542b87dd2357ef5fe5d70659071.gif

C'est juste qu'elles ont besoin qu'on leur explique longtemps... mais à la fin, elles comprennent vite :tongue:

Edited by Alexis
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Alexis a dit :

Ces firmes ne sont pas à la remorque de Dassault pour ce qui est de leurs avions de combat.

De même pour ce contrat, elles ne sont pas à la remorque de Dassault, qui avait abandonné sa candidature à cet appel d'offres fin 2018.

C'est juste qu'elles ont besoin qu'on leur explique longtemps... mais à la fin, elles comprennent vite :tongue:

...Comme récemment Cessna pour le Silvercrest de Safran?

:rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 6/29/2019 at 4:02 PM, Teenytoon said:

Et bien faisons un procès alors si ça relève du simple litige commercial :rolleyes:

C'est bizarre personne ne le tente. Ni Boeing, ni Dassault, ni Saab, ni... personne. 

 Ce sont des choix politiques, comme tout achat de matériel militaire majeur. 

Si si, Boeing au Danemark.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Gallium nitride a dit :

Je me suis toujours demandé si une politique de désengagement commun, dans le cas d'appels d'offres trop défavorables, n'avait pas pu être négociée dans le cadre du FCAS. Parce que si Saab est contraint de se retirer étant donné que son avion n'est pas prêt ou pas encore mis en oeuvre par les forces suédoises, que Dassault et Eurofighter se retirent, il y a bien un moment où un certain nombre de pays se retrouveront à poil dans les négociations face à LM ou du moins face aux Américains. Je me doute bien que certains se soucieront peu d'entrer dans des négociations en position de faiblesse. Mais peut-être cela éclairera-t-il les esprits chez d'autres.

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 30/08/2019 à 20:28, Skw a dit :

Je me suis toujours demandé si une politique de désengagement commun, dans le cas d'appels d'offres trop défavorables, n'avait pas pu être négociée dans le cadre du FCAS. Parce que si Saab est contraint de se retirer étant donné que son avion n'est pas prêt ou pas encore mis en oeuvre par les forces suédoises, que Dassault et Eurofighter se retirent, il y a bien un moment où un certain nombre de pays se retrouveront à poil dans les négociations face à LM ou du moins face aux Américains. Je me doute bien que certains se soucieront peu d'entrer dans des négociations en position de faiblesse. Mais peut-être cela éclairera-t-il les esprits chez d'autres.

Oui mais politiquement les articles de foutage de gueule du gouvernement Trudeau commence à émerger sur le sujet. En gros pourquoi autant de contorsion si on ne pouvait pas sortir des contraintes des two-eyes. Trudeau à tenté mais il a perdu.

https://ottawacitizen.com/news/national/defence-watch/european-built-fighter-aircraft-did-they-ever-stand-a-chance-in-canadas-competition

But at the time when the purchase was announced, Sajjan was asked why Canada was buying the Super Hornet and not one of the other fighter jets on the market.

“When you look at the various aircraft, we have our NORAD commitment’s (which are) extremely important,” the defence minister responded. “There’s certainly interoperability issues as well.”

Procurement Minister Judy Foote was more blunt. “From our perspective, we’re working with the American government, so we have to look at an American plane.”

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,405
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Polanski
    Newest Member
    Polanski
    Joined
  • Forum Statistics

    20,695
    Total Topics
    1,245,005
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries