Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Bases insulaires : base de théâtre lointaine plutôt qu'un French Diego Garcia ?


BPCs
 Share

Recommended Posts

La situation de Diego Garcia est unique.

Nos DOM COM à nous sont peuplés de centaines de milliers d'habitants. On est obligé de les prendre en compte. (ainsi que l'évolution du contexte politique).

Sinon on se retrouve à financer des Mers El Kebir et des Diego Suarez pour rien ...

C'est sur, à Diego Garcia, il suffisait de déporter les chagossiens à l'Ile Maurice...ni vu ni connu...

Link to comment
Share on other sites

Nos DOM COM à nous sont peuplés de centaines de milliers d'habitants. On est obligé de les prendre en compte. (ainsi que l'évolution du contexte politique).

Nos DROM sont peut-être très peuplés, mais ce n'est pas du tout le cas de toutes nos îles.

S'il fallait faire pression sur l'Amérique centrale et de l'Ouest, l'île de Clipperton serrait idéale. Bon la piste est un peu courte pour des KC135 ou des A330MRTT, mais elle devrait suffire pour des A400M et des rafales.

Concernant la Polynésie française, on parle d'un grand ensemble d'îles dont presque la moitié d'inhabité et l'autre moitié assez peu habité. On pourrait sans problème déplacer certaines population ou au moins trouver de la place pour des centaines ou milliers de soldats français. Et on pourrait presque dire la même chose de la nouvelle Calédonie.

Et si les îles de la Réunion ou de Mayotte sont trop peuplés pour qu'on puisse y faire ce qu'on veut, on peut toujours exploiter les îles éparses qui encerclent Madagascar et ont presque toutes une piste pouvant permettre l'exploitation d'A400M et de rafale.

Enfin faut aussi voir l'utilité d'une base militaire. Et malheureusement nos DROM ne sont pas placés à proximité de nos ennemis actuels. On peut aussi se demander si ça vaut vraiment le coût de faire une base militaire pour défendre une région qui ne nous concerne pas ou plus. Participer à la défense de l'Océanie contre la Chine se justifie parfaitement s'il y a 250 000 de nos citoyens qui y vivent sur une de nos îles, mais si ce n'est pas le cas, l'Australie n'a qu'à se débrouiller seule. De même une base en Amérique ne se justifie que pour défendre nos territoires (principalement la Guyane, mais une base en Guadeloupe ou Martinique pourrait aussi protéger la Guyane du Venezuela) Et on peut aussi rajouter qu'une base à St Pierre et Miquelon poserait probablement bien plus de problème qu'elle n'en résoudrait.

Link to comment
Share on other sites

Nos DROM sont peut-être très peuplés, mais ce n'est pas du tout le cas de toutes nos îles.

S'il fallait faire pression sur l'Amérique centrale et de l'Ouest, l'île de Clipperton serrait idéale. Bon la piste est un peu courte pour des KC135 ou des A330MRTT, mais elle devrait suffire pour des A400M et des rafales.

On a le temps de voir venir mais à priori le jour où on se retrouve à fortifier Clipperton c'est qu'on est mal barré  :lol:

Je sais que les américains l'ont utilisé pendant la WW2 mais sur un plan technique les travaux paraissent ardus. Contrairement à Diego Garcia il me parait difficile d'installer un port à l'abri de la houle (ce qui est important pour le ravitaillement d'une base permanente). La "piste" actuelle nécessiterait de sérieux travaux, même comme cela l'espace sur l'île est insuffisant, il faut des polders. Est que la géologie de l'île permet de supporter des installations lourdes ? C'est aussi une question.

Concernant la Polynésie française, on parle d'un grand ensemble d'îles dont presque la moitié d'inhabité et l'autre moitié assez peu habité.

Oui mais bon on va pas installer des Rafales dans l'endroit le plus excentré de la planète  =)

Même pendant la guerre du Pacifique la Polynésie est restée tranquille dans son coin.

on peut toujours exploiter les îles éparses qui encerclent Madagascar et ont presque toutes une piste pouvant permettre l'exploitation d'A400M et de rafale.

Idem que Clipperton. Les îles éparses c'est vraiment tout petit petit. Pour le coup autant utiliser l'aéroport civil de Petite Terre à Mayotte. Il est nickel si jamais un jour on a besoin d'utiliser des avions. Pour les bateaux l'île a de toute façon été sélectionnée pour servir de station navale.

Enfin faut aussi voir l'utilité d'une base militaire. Et malheureusement nos DROM ne sont pas placés à proximité de nos ennemis actuels.

Il faudrait plus parler de "menaces", de "zones d'intérêts stratégiques" (comprendre : points de passages obligés (Suez, Panama) ou alternatif à des points de passage obligé (Canal du Mozambique, Mascareignes). Effectivement pour l'instant c'est pas le cas.

De même une base en Amérique ne se justifie que pour défendre nos territoires (principalement la Guyane, mais une base en Guadeloupe ou Martinique pourrait aussi protéger la Guyane du Venezuela) Et on peut aussi rajouter qu'une base à St Pierre et Miquelon poserait probablement bien plus de problème qu'elle n'en résoudrait.

Je vois pas l'intérêt pour la Gwada/la Martinique (et pourtant j'y vis  =))

C'est pas nous qui allons faire peur à Chavez ... les ricains ont des moyens autrement plus dissuasif dans le coin, et il y a les Hollandais entre le Venezuela et nous.

La seule candidate légitime pour accueillir une grosse base aéronavale/aérienne c'est la Guyane.

Link to comment
Share on other sites

Le jour où on sera sur qu'il y a énormément d'hydrocarbures sous St Pierre et Miquelon, vous verrez qu'on trouvera important d'y laisser 4 Rafaux !

Objectivement, je ne suis pas sur que 4 avions (donc au maximum 1 ou 2 capable de décoller sur alerte) soient vraiment significatif face à un pays disposant de 10 fois plus d'avions modernes. Bon ça permet quand même une opposition symbolique et de forcer l'ennemi à approcher dangereusement (pour lui) le seuil nucléaire. La perte d'une base aérienne avec 4 avions nous coûterait un demi milliard donc l'invasion ne serra pas que politique (comme pouvait l'être celle des Malouines ou de certaines îles espagnoles qui n'ont causé presque aucun morts et aucun dégâts).

La seule candidate légitime pour accueillir une grosse base aéronavale/aérienne c'est la Guyane.

Ou alors il faut changer de politique et utiliser systématiquement nos territoires outre-mer dans l'objectif d'un déploiement global.

Installer une base à St Pierre et Miquelon ou en Guyane risque de causer des tensions avec nos voisins (pourquoi on a besoin de s'armer ? on les trouve menaçant et on souhaite les attaquer ?) alors qu'un déploiement globale pourrait s'expliquer avec des missions globales (dissuasion nucléaire aéroporté, couverture globale du globe avec des radars longue portée ...)

Link to comment
Share on other sites

Il ne faut pas se limiter à une piste et une tour de contrôle.

Il faut envisager l'installation d'une base réellement opérationnelle avec des moyens aériens diversifiés (hélicoptère, chasseur, ravitailleur, transport, drone, patmar... voire Canadair ?)  mais aussi de surveillance (radar), et pouvant servir de plateforme de stockage logistique.  Il est donc aussi impératif qu'un port militaire soit disponible, accessible au PA et aux SNA.

Il faut aussi noter un fait important dont on n'a pas encore parlé : à l'inverse d'un porte-avion dont la construction doit être la plus rapide possible, la construction d'une base insulaire peut être étalée dans le temps et ne génère donc pas de bosse budgétaire. De plus, regrouper divers moyens sur un seul emplacement permet de faire des économies.   

Compte tenu de son emplacement stratégique, de son centre spatial et des découvertes récentes de gisements pétroliers, il est normal que la Guyane voit sa base aérienne prendre de l'ampleur. 

http://www.franceguyane.fr/regions/guyane/grosse-montee-en-puissance-de-la-base-aerienne-militaire-02-03-2012-118674.php

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Faudrait réfléchir un peu avant de poster des conneries. (Désolé... mais pas vraiment)

1) Glorieuse est a seulement 150 nautiques de Mayotte, donc pas vraiment besoin d'y foutre une base.

2) C'est pas l'avenir des Glorieuses qui devrait nous inquiéter, mais plutôt celui des îles au sud (Europa, Juan de Nova) qui elles sont en pleine zone pétrolière.

3) Avant de penser a foutre des bases, il faudrait déjà que nos braves fonctionnaires accélèrent le rythme d'exploration et autorisent des permis d'exploitztion dans notre ZEE, car pour l'instant on est largement a la traine derriere Madagascar et le Mozambique...

4) ... qui n'ont donc pas besoin de nos îles pour mettre la main sur ces richesses pétrolières (du moins a moyen terme).

Edited by HK
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Faudrait réfléchir un peu avant de poster des conneries. (Désolé... mais pas vraiment)

1) Glorieuse est a seulement 150 nautiques de Mayotte, donc pas vraiment besoin d'y foutre une base.

Mayotte commence a être surpeuplé. Je ne suis pas sur qu'une "grosse" base militaire soit la bienvenue.

L'île glorieuse aurait l'avantage d'être assez proche pour que ça ne pose pas de problèmes d'approvisionnement. Et elle serait suffisamment grande pour installer la base et suffisamment isolé pour qu'on puisse y faire ce qu'on veut.

2) C'est pas l'avenir des Glorieuses qui devrait nous inquiéter, mais plutôt celui des îles au sud (Europa, Juan de Nova) qui elles sont en pleine zone pétrolière.

Ce n'est pas parce qu'on s'occupe d'une île qui ne faut pas s'occuper des autres. Une base de défense avec un port et un aéroport qui ne servent presque jamais, des soutes de munitions et de carburant assez volumineuses mais presque vide et qui pourraient assez rapidement se faire remplir... ça ne coûte pas si cher que ça.

3) Avant de penser a foutre des bases, il faudrait déjà que nos braves fonctionnaires accélèrent le rythme d'exploration et autorisent des permis d'exploitztion dans notre ZEE, car pour l'instant on est largement a la traine derriere Madagascar et le Mozambique...

Bof, tant qu'on n'exploite pas notre sous-sol, on le conserve. Le Pétrole et le gaz valent déjà une petite fortune, mais dans XX années, ils vaudront bien plus et seront encore moins cher à exploiter.

6 milliards de barils exploités pendant 60 ans à 100$ le baril ça ne fait "que" 10 milliards de $ par ans (à peine 0,5% du PIB) et si le coût d'exploitation est un peu élevé, on risque de ne faire presque aucun bénéfice à vider nos réserves potentielles.

4) ... qui n'ont donc pas besoin de nos îles pour mettre la main sur ces richesses pétrolières (du moins a moyen terme).

C'est un point qui mérite d'être vérifié. Je ne suis pas sur qu'on ait besoin d'exploiter nos richesses pétrolières pour les protéger.
Link to comment
Share on other sites

Non, il nous faut des méthodes soit classiques (navires de souveraineté/surveillance) en nombre, soit un peu plus originales (plateforme catamaran MOBisable de 400*70 avec une grosse capacité de persistance en ZEE (drones, helicos, coques rapides depose-commandos; etc),façon île flottante de contrôle.

 

 

C'est un point qui mérite d'être vérifié. Je ne suis pas sur qu'on ait besoin d'exploiter nos richesses pétrolières pour les protéger.

Link to comment
Share on other sites

Sans aller jusqu'à une MOB, un patrouilleur proa type "SWAO 53" de CMN serait déjà pas mal comme plateforme mobile pour assurer la couverture aero-maritime du canal du Mozambique. ;-)

5_CMN_Combattante_SWAO_53_Euronaval_2012

www.navyrecognition.com/index.php?option=com_content&task=view&id=660

Link to comment
Share on other sites

L'île glorieuse aurait l'avantage d'être assez proche pour que ça ne pose pas de problèmes d'approvisionnement. Et elle serait suffisamment grande pour installer la base et suffisamment isolé pour qu'on puisse y faire ce qu'on veut.

Ce n'est pas parce qu'on s'occupe d'une île qui ne faut pas s'occuper des autres. Une base de défense avec un port et un aéroport qui ne servent presque jamais, des soutes de munitions et de carburant assez volumineuses mais presque vide et qui pourraient assez rapidement se faire remplir... ça ne coûte pas si cher que ça.

 

 

Non, il nous faut des méthodes soit classiques (navires de souveraineté/surveillance) en nombre, soit un peu plus originales (plateforme catamaran MOBisable de 400*70 avec une grosse capacité de persistance en ZEE (drones, helicos, coques rapides depose-commandos; etc),façon île flottante de contrôle.

 

Ça vous arrive de regarder la réalité des choses en face? A savoir :

-établir les besoins et les menaces

-réfléchir à la probabilité d’occurrence des menaces et aux conséquences de la réalisation de la menace (analyse de risque)

-quantifier le besoin

-choisir le moyen adapté au besoin

-établir des ratios coût/efficacité pour l’exécution de la réponse au besoin

 

PS : une plate forme de 400*70m? Cela s'appelle le pont d'envol d'un porte-avion. Pas besoin d'en faire un catamaran. Je sais que c'est plus chic, mais ça n'a pas de valeur ajoutée. Les solutions multi-coques apportent un avantage essentiellement pour les navires rapides.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Merci à true cricket de rappeler certains fondamentaux ...

 

c'est curieux cette propension de certains à vouloir bétonner à tout prix le bord de mer, çà rappelle ce qui s'est passé à la Grande Motte ou sur la Côte d'Azur ...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

C'est pas le Mozambique qui s'équipe de trimaran français rapides ocean eagle ? 

Comment on va suivre avec nos (notre?) patrouilleurs-couteau suisse à 13N armée de 2 mitrailleuses 12,7 manuelle  escortant notre navire relève filets avec ces 3-4 hommes d'équipage.

Bon j'arrête de dénigrer et de considérer que la France voit de plus en plus petit  tout petit......... ca devient systématique. Je devrais arrêter de me faire du mal (d'autant qu'on est pas les seul dans notre Europe)

Edited by Zarth Arn
Link to comment
Share on other sites

L'avantage d'une telle plate-forme, c'est de pouvoir stocker pour un temps d'activité assez long, ce qu'il faut pour entretenir une force de surveillance epaisse h24 sans avoir à retourner sans arrêt au port.

 

Il y a pas mal de trafic dans le canal du Mozambique, il faudrait dans l'idéal, un truc un peu plus péchu doté d'un seul hélico.

 

Le béton ne coûte rien par rapport à de l'acier. Si on veut voir moins grand, une plate forme dans les 100m de ce qui fait couramment pour l'offshore pétrolier peut suffire aussi. Avec un relayage d'équipages pour des durées d'un mois ou plus, en maintenant l'engin aux abords du Canal, ponctué de simples repositionnements azimutaux réguliers.

Edited by Rémy
Link to comment
Share on other sites

il ne faut pas confondre un patrouilleur de contrôle des pêches et un bâtiment de projection de forces ...

 

Imaginons:

Le Mozambique "laisse" débarquer trente "pêcheurs côtiers" sur Glorieuse comme le firent en leur temps les Argentins en Géorgie du Sud.

Que croyez-vous qu'il arriverait au final ? une FS avec une vingtaine de Forces Spéciales voir si besoin est deux Rafale à Gillot avec un KC 135 sous 3 jours ...

 

Toute situation mérite une analyse de risque

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

B20141025112322_d12.jpghttp://www.meretmarine.com/sites/default/files/styles/mem_846_article_content/public/new_objets_drupal/20141025112322_d12.jpg

 

 

le concept du DEFENDSEAS de STX me paraît très intéressant pour assurer une présence française crédible dans les mers lointaines, à moindre coût.

 

 

Sa plateforme arrière et l'importance du hangar (500 m2) arrière lui donnent une polyvalence remarquable.

 

Containers, véhicules, drones, hélico, troupes (mais aussi drones anti-mines.....)  peuvent être indifféremment transportées, en fonction des besoins.

 

Ce serait encore mieux avec un mini radier arrière..........

 

Le concept du navire marsupial qui va se développer de plus en plus compte tenu de la diversité des menaces

 

En fait je le verrais très bien en remplacement des vénérables et peu convaincants FLOREAL......basés là où il faut (2 à la Réunion, 1 en NC, 1 en PF, 1 aux Antilles-Guyane)

.

Mais comme on a plus de sous.......

 

 

"Le modèle présenté à Euronaval est une corvette de 2500 tonnes longue de 90 mètres et large de 15 mètres. La vitesse maximale est de 25 nœuds, avec une autonomie de 6000 milles à 12 nœuds. Sa capacité de logement est de 70 personnes". 

 

20141025112527_d21.jpg

Edited by ULYSSE
Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Un porte-avions en béton baptisé Yongshu Reef par les Chinois http://t.co/MnNoguMluS Via @PhChapleau pic.twitter.com/2AK5gm7Mpv

— Philippe Top-Action (@top_force)

May 19, 2015

@PhChapleau Derrière les tensions en mer de Chine, un double enjeu pétrolier http://t.co/H7HU51PIUP

— Philippe Top-Action (@top_force)

May 19, 2015
Link to comment
Share on other sites

C'est pas le Mozambique qui s'équipe de trimaran français rapides ocean eagle ? 

Comment on va suivre avec nos (notre?) patrouilleurs-couteau suisse à 13N armée de 2 mitrailleuses 12,7 manuelle  escortant notre navire relève filets avec ces 3-4 hommes d'équipage.

Bon j'arrête de dénigrer et de considérer que la France voit de plus en plus petit  tout petit......... ca devient systématique. Je devrais arrêter de me faire du mal (d'autant qu'on est pas les seul dans notre Europe)

vu qu'il n'y a pas encore prescription, je réponds (mieux vaut tard que jamais)

 

Les iles du sud Juan de Nova, Europa... sont difficiles d'acces par la mer : d'une part, pas de passe permettant d'entrer dans le lagon,

Bassas de India : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/eb/Bassas_da_India.png la barriere ne permet pas de rentrer dans le lagon, lequel lagon n'a presque pas de fond. Pas de surface terrestre pour y établir une base vie, encore moins un aéroport. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bassas_da_India (bref, on oublie) (et, coté mouillage, ça tombe presque immédiatement à 200-300 m de fond)

 

Juan de nova : pas de port, pas de lagon http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Juan_de_Nova_Island_and_reef_land_cover_map-fr.jpg?uselang=fr

pas de mouillage non plus : les tempetes se levent en 2 heures et moins.. Par contre, une piste pour les ravitaillements

http://survie.org/billets-d-afrique/2012/214-juin-2012/article/le-canal-du-mozambique-un-enjeu

 

Europa : http://www.cosmovisions.com/Ile-Europa-Carte.htm  http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_Europa un peu pareil : pas de mouillage protégé...

 

De ce coté là, les Glorieuses, c'est moins pire.

Mais, Mayotte, c'est pas mal (un port, un aéroport)..

Edited by christophe 38
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,967
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...