Recommended Posts

Il y a 1 heure, Rufus Shinra a dit :

Ils sont très bons pour vendre et promouvoir leurs produits. Pour ce qui est de faire de la qualité...

imposer (par la force) serait un verbe plus approprié... 

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si je comprends le fonctionnement américain il y a deux partis diamétralement opposés. Ils font même exprès de s'opposer, en dépit du bon sens. En temps normal, quand cela porte sur des dossiers annexes, de la politique politicienne, ça peut passer mais là ça risque de leur coûter très très cher pendant cette crise.

Peut-on imaginer un gouvernement d'union nationale aux USA ou ce serait utopique ?

Il y a même le site dedefensa qui a parlé d'une reprise en main par l'armée, là ça fait peur... La guerre civile n'est pas loin. Bon là j'espère que ça restera à l'état de fiction...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, Surjoueur a dit :

Si je comprends le fonctionnement américain il y a deux partis diamétralement opposés. Ils font même exprès de s'opposer, en dépit du bon sens. En temps normal, quand cela porte sur des dossiers annexes, de la politique politicienne, ça peut passer mais là ça risque de leur coûter très très cher pendant cette crise.

Peut-on imaginer un gouvernement d'union nationale aux USA ou ce serait utopique ?

Il y a même le site dedefensa qui a parlé d'une reprise en main par l'armée, là ça fait peur... La guerre civile n'est pas loin. Bon là j'espère que ça restera à l'état de fiction...

Dedefensa n'est pas exactement un site que je conseillerais pour ce qui est d'avoir une réflexion sérieuse, bien au contraire. Après, à peu près aucune chance d'avoir un gouvernement d'union nationale : le système électoral aux US force une polarisation croissante jusqu'à disparition d'un parti et division de l'autre en deux nouveaux partis, et il n'y a pas aux US de notion de véritable menace visible et présente contre le pays tout entier, ce n'est pas quelque chose pour lequel leur population a une culture (ils n'ont jamais connu de véritable menace extérieure dans l'ensemble de leur histoire depuis 1812, et encore) ou des réflexes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 45 minutes, Rufus Shinra a dit :

ce n'est pas quelque chose pour lequel leur population a une culture

C'est bien ça qui est inquiétant, et qui m'interroge sur le devenir américain...

@Tancrède n'est pas là ? S'il a un avis sur le sujet...

Share this post


Link to post
Share on other sites

L"Union Soviétique a joué le rôle de menace extérieure pendant la Guerre Froide. Avec l'arme atomique, elle était une menace crédible et sérieuse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Kelkin a dit :

L"Union Soviétique a joué le rôle de menace extérieure pendant la Guerre Froide. Avec l'arme atomique, elle était une menace crédible et sérieuse.

Maintenant il y a la Chine, en plus elle attaque avec des Virus...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, Wallaby a dit :

jusqu'à ce qu'un choc extérieur vienne catalyser une véritable coalition réformiste et la galvaniser vers l'action.

Je note, je note. C'est l'occasion pour eux de dépasser les clivages.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Surjoueur a dit :

Je note, je note. C'est l'occasion pour eux de dépasser les clivages.

La dernière fois, ce fût la guerre civile...

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'éditorial du Los Angeles Times s'inquiète de l'impact sur le fonctionnement de la démocratie :

https://www.latimes.com/opinion/story/2020-03-29/coronavirus-doesnt-excuse-barring-public-input

Lorsque le Board of Supervisors [de Los Angeles] tiendra sa première réunion entièrement électronique mardi, le public n'aura pas la possibilité de se prononcer en direct. Les commentaires doivent être soumis par lettre ou par courrier électronique la veille.

C'est un niveau de participation du public remarquablement inférieur à celui envisagé par la loi Ralph M. Brown, la loi de 1953 qui reconnaît à juste titre que les affaires du public doivent être traitées en public, avec de nombreuses possibilités pour les électeurs de témoigner au moment où les décisions sont prises.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Kelkin a dit :

L"Union Soviétique a joué le rôle de menace extérieure pendant la Guerre Froide. Avec l'arme atomique, elle était une menace crédible et sérieuse.

Pas vraiment. C'était une menace diffuse, intellectuelle, théorique. Pas quelque chose qui frappait au quotidien le citoyen lambda, ce qui est quelque chose qu'ils n'ont jamais connu, comme une guerre extérieure sur leur territoire, des bombardements, etc. Le 11 Septembre a été un concept entièrement nouveau et infiniment plus traumatisant qu'il ne l'aurait été n'importe où ailleurs sur Terre.

Il y a cette notion fondamentale que les US continentaux sont un sanctuaire inviolable 'par nature' et une bonne partie de leur mentalité tourne autour de ce concept, qui fait que la politique étrangère, les relations internationales, sont une notion entièrement différente pour la population US que pour les autres. Un terrain de jeu sans conséquence dont on peut se désintéresser ou faire n'importe quoi au profit de détails mineurs de politique intérieure. Cette perception est assez unique.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que c'est juste sur les mots qu'on est pas d'accord. Quelquechose est une menace tant qu'elle ne se réalise pas. Une fois mise à exécution, ce n'est plus une menace, mais une attaque.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Kelkin a dit :

L"Union Soviétique a joué le rôle de menace extérieure pendant la Guerre Froide. Avec l'arme atomique, elle était une menace crédible et sérieuse.

C'est un témoignage unique, statistiquement représentatif de rien, mais Jim Carroll écrit ceci dans les Basketball Diaries :

Automne 1965

Quand ils ont lâché la bombe A sur Japsville, en 45, je n’étais même pas une idée, mais il a fallu que je paie pour ça toute ma vie, et je le paie encore. Les « enfants de la guerre », ça n’est pas qu’une théorie stupide de réducteur de tête psy-quelque-chose qui se croit plus malin que les autres, et tous ceux qui ont grandi à la même époque que moi peuvent vous le dire. À l’âge de six ou sept ans, je faisais d’horribles cauchemars dans lesquels des lutins tournaient dans ma chambre avec de petits avions et bombardaient mon lit presque toutes les nuits. Chaque fois qu’une ambulance ou un camion de pompiers passait dans la rue, je pissais de peur dans les bras de ma mère, sûr qu’il s’agissait finalement du raid aérien tant redouté, et les exercices réels d’alerte aérienne me mettent encore dans tous mes états. Le pire, c’est que les vieux cons n’arrivent pas à croire que ça pourrait nous arriver à nous aussi. Il y a maintenant un mouvement pacifiste qui se développe dans ce pays, mon vieux et les autres me traitent de salaud, ils disent que les communistes nous ont lavé le cerveau, c’est la faute aux communistes, un point c’est tout. Je ne sais pas ce que c’est, un communiste, et je m’en bats les couilles. Si on veut en finir avec vos petits jeux atomiques, c’est à cause des cauchemars. C’est plus à un camion de pompiers qui passe dans la rue la nuit qu’à Karl Marx que je pense quand je suis dehors à gueuler contre la guerre. Je n’ai rien à voir avec les communistes, ça, c’est un fantasme qui vous permet de rejeter la faute sur d’autres que vous et c’est tout. Les Russes sont des tarés aussi, vous n’êtes tous que des vieux tarés, aux cheveux blancs aveuglants, aux gouvernements qui complotent notre mort.

  • Like 2
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.nytimes.com/2020/03/16/nyregion/coronavirus-bill-de-blasio.html (16 mars 2020)

Même lundi, quelques heures avant que tous les gymnases de New York ne doivent fermer, le maire a été vu en train de faire un dernier entraînement au YMCA - attirant une nouvelle vague de critiques furieuses.

Jonathan Rosen, autrefois l'un des plus proches conseillers de M. de Blasio, s'est dit d'accord avec Mme Katz sur Twitter, qualifiant la visite au gymnase du maire de "pathétique, auto-centrée, inexcusable".

Lorsqu'une alerte Ebola avait éclaté dans la ville au cours de sa première année de maire, M. de Blasio avait étreint un patient Ebola et avait mangé dans un restaurant où cet homme avait dîné, dans le cadre d'une stratégie visant à réduire la panique et à inciter les New-Yorkais à vaquer à leurs occupations.

Le maire a déclaré qu'il essayait de trouver un équilibre entre la santé publique et l'impact sur les moyens de subsistance des gens.

Mais comme de plus en plus de New-Yorkais ont été testés positifs pour le coronavirus, il était clair qu'une action plus décisive était nécessaire.

Le tournant s'est produit le week-end dernier, lorsque de nombreux conseillers ont rencontré M. de Blasio et lui ont montré les graphiques de la trajectoire de la maladie et la capacité de la ville à traiter les cas.

https://nymag.com/intelligencer/2020/03/bill-de-blasio-had-his-worst-week-as-new-york-city-mayor.html (26 mars 2020)

"Pour la grande majorité des New-Yorkais, la vie se déroule assez normalement en ce moment", a déclaré Bill de Blasio lors de l'émission Morning Joe du 10 mars, alors que le nombre de cas de coronavirus confirmés aux États-Unis avait dépassé le millier. "Nous voulons encourager cela". Il a ajouté qu'il y avait une "fausse perception" selon laquelle la maladie "est suspendue dans l'air en attendant de vous attraper". Non, il faut un contact direct de personne à personne".

Il s'était engagé à maintenir les écoles ouvertes, même si l'on découvrait qu'une personne dans une école donnée avait contracté la maladie, disant qu'ils prendraient une journée pour isoler les malades et nettoyer l'école avant de la remettre en service. "Si vous avez moins de 50 ans et que vous êtes en bonne santé, ce qui est le cas de la plupart des New-Yorkais, il y a très peu de menace ici".

Trois jours plus tard, confronté (pour utiliser un de Blasioïsme favori) à "une réalité très différente", y compris un tollé croissant de la part des parents et de ses propres responsables de la santé publique, dont certains ont menacé de démissionner s'il ne fermait pas les écoles et ne commençait pas à prendre l'épidémie plus au sérieux, les écoles publiques de New York ont été officiellement fermées, probablement pour le reste de l'année scolaire.

Peu de temps après, il a refusé d'annuler le défilé de la Saint-Patrick puis il l'a fait. Il a fait une séance de photos dans un centre d'appel 311, où il a dit à une femme qui venait de rentrer d'Italie qu'elle n'avait pas besoin de se mettre en quarantaine, conseil qui a obligé le 311 à rappeler la femme et à lui dire de rester à l'intérieur pendant 14 jours.

Le maire a fait l'éloge de la nouvelle capacité de dépistage à grande échelle de la ville, pour ensuite voir son département de la santé annoncer que seuls les patients hospitalisés devraient être testés. Il a tweeté à Elon Musk pour fournir des respirateurs à la ville. Lorsqu'un journaliste du New York Times a écrit un article déchirant sur sa propre contamination par le virus et son incapacité à obtenir de l'aide, un assistant du maire l'a réprimandé en ligne pour avoir cherché à obtenir de l'aide plutôt que d'être simplement mieux chez lui. Et le maire lui-même a déclaré à un animateur de radio que les personnes qui ne présentent pas de symptômes ne peuvent pas transmettre la maladie, une affirmation qui contredit les informations des Centres de contrôle et de prévention des maladies.

"Cela a été une lutte constante pour amener le maire à agir", a déclaré un membre du conseil municipal, l'un des quelque douze législateurs, hauts fonctionnaires et conseillers de Blasio interrogés pour ce reportage. "Je comprends - il est préoccupé par le bien-être économique de la ville, il ne veut pas en faire trop, mais il fait cette chose qu'il fait où plus les gens lui disent qu'il a tort, plus il est convaincu qu'il est le seul à avoir raison".

Même les sympathisants de de Blasio, qui ont encouragé sa candidature à la présidence et applaudi ses combats avec sa bête noire, le gouverneur Andrew Cuomo, se sont tournés vers le gouverneur-détesté-des-gauchistes pour trouver inspiration et réconfort.

Même en cas de crise pandémique, le maire ne semble pas pouvoir échapper à la rivalité. La fermeture des écoles n'est survenue que lorsque Cuomo l'a demandée et que le syndicat des enseignants et le syndicat des travailleurs de la santé de la ville ont élaboré un plan pour assurer la garde des enfants des travailleurs médicaux. Peu après, de Blasio a annoncé qu'il allait se réunir avec les cadres supérieurs pour décider de la fermeture ou non des bars et des restaurants de la ville. L'État leur avait déjà ordonné de fonctionner à 50 % de leur capacité, mais le week-end précédent, qui était inhabituellement chaud, ils étaient bondés.

"Si vous aimez le bar de votre quartier, allez-y maintenant", a conseillé M. de Blasio aux New-Yorkais avant sa réunion - un conseil qui semblait axé sur les fermetures imminentes comme problème principal, et non sur la menace pour la santé que représente le fait de les garder ouverts.

Quelques heures plus tard, les responsables de l'administration ont élaboré un plan de fermeture des bars et des restaurants, puis ont découvert le lendemain matin que Cuomo avait élaboré son propre plan pour fermer non seulement les bars et les restaurants de l'État, mais aussi ceux du Connecticut et du New Jersey, afin d'éviter que les gens ne franchissent en douce les frontières de l'État pour aller se rafraîchir. Les responsables locaux étaient furieux - ce sont des heures cruciales, ont-ils dit, car chaque heure dans cette crise est cruciale, et voici le maire de la ville où le virus allait bientôt descendre comme un brouillard pestilentiel, perdant du temps sur une décision qui allait de toute façon être rendue sans objet dès le matin. Bien qu'une meilleure communication aurait certainement aidé, cette frustration aussi semblait être une mesquinerie emballée dans les grands  principes - le plus important était évidemment de mettre en place la bonne politique, et non pas de savoir quel responsable était arrivé le premier.

Même à la fin de la semaine dernière, le maire a continué à utiliser la plupart de ses opportunités médiatiques pour s'en prendre à Donald Trump, frustrant certains de ses alliés qui ont vu de Blasio essayer d'enflammer les partisans démocrates plutôt que de trouver comment travailler avec un président erratique, ce qui a conduit Trump à déclarer, lorsqu'on l'a interrogé sur les critiques visant de Blasio, "Je ne traite pas avec lui. Je traite avec le gouverneur".

Les ressources du maire de New York sont immenses : plus de 325 000 personnes, un budget de 95 milliards de dollars, une police sophistiquée et un service de santé qui fait l'envie de toutes les villes d'Amérique. Ces dernières semaines, le maire a semblé reconnaître son rôle : fournir des informations en temps réel aux New-Yorkais, faire savoir aux gens quel type de nouvelles règles et réglementations peuvent être envisagées, essayer d'éviter la grande ombre projetée par le gouverneur. Le week-end dernier, il a nommé un nouveau groupe de travail pour faire face à la crise, un groupe composé de sa très respectée chef de cabinet Emma Wolfe et d'un groupe de fonctionnaires chevronnés.

"Je pense que nous venons de réaliser que nous allons devoir faire face à cette situation pendant très longtemps", a déclaré un haut responsable de la mairie.

"Il est le maire de New York", a déclaré un conseiller. "Il n'essaie pas de vendre de la vodka à la guimauve. Il doit réaliser qu'il doit susciter une réaction ici et donner le ton pour une ville de 8 millions et demi d'habitants, et qu'il ne lui reste pas beaucoup de temps pour le faire".

https://nymag.com/intelligencer/2020/03/new-york-coronavirus-cases-updates.html (30 mars 2020)

Les New-Yorkais approuvent à une écrasante majorité le travail accompli par le gouverneur Andrew Cuomo lors de l'épidémie de coronavirus, selon un nouveau sondage du Siena College. Le sondage a révélé que 87 % des électeurs donnent de bonnes notes à Cuomo pour sa gestion de l'épidémie. Presque tous les démocrates - 95 % - approuvent le travail de Cuomo, ainsi que 87 % des indépendants et 70 % des républicains.

Le même sondage a révélé que 61 % des électeurs approuvent le travail du maire de New York, Bill de Blasio, pendant la crise. Le président Trump, en revanche, est majoritairement désapprouvé à New York, 56 % des électeurs affirmant qu'il ne fait pas du bon travail pendant l'épidémie de coronavirus.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entendu à l'ARS : les Chinois ne font pas don de leurs masques. Ils ont sous conditions. Lesquelles ??

il y a 1 minute, herciv a dit :

Entendu à l'ARS : les Chinois ne font pas don de leurs masques. Ils ont sous conditions. Lesquelles ??

Pardon mauvais fil.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/coronavirus-news-am-mittwoch-die-wichtigsten-entwicklungen-zu-covid-19-und-sars-cov-2-a-2d217231-0ada-4ea8-b48d-3d04ac53c314 (1er avril 2020)

09h18 : La Russie a envoyé de l'aide aux États-Unis en raison de la propagation rapide du coronavirus là-bas. Pendant la nuit, un avion militaire équipé de matériel médical et de masques de protection a été lancé, a annoncé le ministère de la Défense à Moscou.

Le président russe Vladimir Poutine et son collègue américain Donald Trump s'étaient mis d'accord sur cette aide lundi par téléphone. Un porte-parole du Kremlin avait confirmé les préparatifs du vol mardi soir. Il a déclaré qu'au vu de la situation difficile aux Etats-Unis, il n'y avait pas d'alternative à l'action commune.

La Russie a déjà aidé l'Italie en lui fournissant des équipements de protection, des stations mobiles d'approvisionnement et des moyens de désinfection - malgré les tensions politiques persistantes entre Moscou et l'Occident. "From Russia with Love" a été écrit sur les avions et les véhicules russes

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, Wallaby a dit :

https://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/coronavirus-news-am-mittwoch-die-wichtigsten-entwicklungen-zu-covid-19-und-sars-cov-2-a-2d217231-0ada-4ea8-b48d-3d04ac53c314 (1er avril 2020)

09h18 : La Russie a envoyé de l'aide aux États-Unis en raison de la propagation rapide du coronavirus là-bas. Pendant la nuit, un avion militaire équipé de matériel médical et de masques de protection a été lancé, a annoncé le ministère de la Défense à Moscou.

Le président russe Vladimir Poutine et son collègue américain Donald Trump s'étaient mis d'accord sur cette aide lundi par téléphone. Un porte-parole du Kremlin avait confirmé les préparatifs du vol mardi soir. Il a déclaré qu'au vu de la situation difficile aux Etats-Unis, il n'y avait pas d'alternative à l'action commune.

La Russie a déjà aidé l'Italie en lui fournissant des équipements de protection, des stations mobiles d'approvisionnement et des moyens de désinfection - malgré les tensions politiques persistantes entre Moscou et l'Occident. "From Russia with Love" a été écrit sur les avions et les véhicules russes

Nan mais merde, c'est impossible de dire si c'est un poisson d'avril, cette connerie. Je veux dire, c'est tellement crédible.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

les sanctions  us   contre la russe  .... ils ne sont pas rancunier les russes ....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un sondage reflète la méfiance des Américains vis à vis des médias en ce temps de coronavirus :

https://news.gallup.com/poll/300680/coronavirus-response-hospitals-rated-best-news-media-worst.aspx (25 mars 2020)

Approuve/Désapprouve la réponse au coronavirus :

des hôpitaux 88/10

de l'école ou crêche de votre enfant 83/9

de votre État 82/17

du vice président Pence 61/32

du président Trump 60/38

du Congrès 59/37

des médias 44/55

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un pasteur mis en examen en Louisiane :

https://www.theadvocate.com/baton_rouge/news/coronavirus/article_e7c0a2a0-7369-11ea-9de7-030a7a7fbef3.html (31 mars 2020)

Le pasteur Tony Spell est accusé d'avoir violé les dispositions de la déclaration d'urgence du gouverneur John Bel Edwards à six reprises au cours des deux dernières semaines. Le pasteur Spell a ignoré les demandes des dirigeants de la ville, de la paroisse et de l'État de suspendre les cultes à l'église Life Tabernacle de Central, alors que les cas de coronavirus mortels se multiplient en Louisiane et dans la région.

"C'est une attaque contre la religion. C'est une attaque contre nos droits constitutionnels. Nous avons le droit constitutionnel de nous réunir et de nous rassembler et il n'y a pas de lois que je viole", a-t-il déclaré.

Spell a affirmé qu'il opère en vertu de ses droits constitutionnels et d'un mandat qui lui a été donné par Jésus-Christ, "qui a dit de ne pas renoncer à se réunir".

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Wallaby a dit :

Spell a affirmé qu'il opère en vertu de ses droits constitutionnels et d'un mandat qui lui a été donné par Jésus-Christ, "qui a dit de ne pas renoncer à se réunir".

Le pasteur Spell ment : la seule consigne que j’ai donné c’est d’arrêter de boire la la javel.

Citation

Quoi, JC c’est pas moi ?! Fais voir tes sources qui disent l’inverse, alors :blink:

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
10 minutes ago, Hirondelle said:

 

Quoi, JC c’est pas moi ?! Fais voir tes sources qui disent l’inverse, alors 

Facile. Voici pour contrer ton usurpation:

ef2c3d469b6b8832d697c65bdacda0a2.jpg

Quote

Le pasteur Spell ment : la seule consigne que j’ai donné c’est d’arrêter de boire la la javel.

Hé bé, ça  a mis le temps, cette consigne. Depuis le temps que je devais en boire.... Pas fâché que ça s'arrête. Ca traîne, la bureaucratie, là-haut, même pour des trucs de base. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 46 minutes, Wallaby a dit :

Un sondage reflète la méfiance des Américains vis à vis des médias en ce temps de coronavirus :

https://news.gallup.com/poll/300680/coronavirus-response-hospitals-rated-best-news-media-worst.aspx (25 mars 2020)

Approuve/Désapprouve la réponse au coronavirus :

des hôpitaux 88/10

de l'école ou crêche de votre enfant 83/9

de votre État 82/17

du vice président Pence 61/32

du président Trump 60/38

du Congrès 59/37

des médias 44/55

Si ça n'attire pas @Tancrède sur ce fil, c'est qu'il est vraiment malade . :dry:

Blague à part, les médias US souffrent de nombreux maux depuis au moins 20 ans (certains auto infligés, d'autres non).

La chose que j'ai découverte, c'est que les médias US n'ont pas d'obligation de faire du reporting de l'actualité, factuel, précis, honnête, équilibré/impartial.
Alors que c'est exigé dans la charte de déontologie des TV UK , contrôlé par le régulateur national OFCOM (et je suppose en France aussi) : 

https://www.ofcom.org.uk/__data/assets/pdf_file/0005/100103/broadcast-code-april-2017.pdf

https://medium.com/dfrlab/ofcom-and-rt-the-background-1cbeeab77c6b

Inutile de vous dire que RT/Sputnik se fait régulièrement épingler par l'OFCOM (sujets Ukraine, Syrie, MH17, Skripal, liste à compléter etc).
En théorie, si les violations étaient trop répétées, une chaîne pourrait être interdite de diffusion (ce qui est une sanction sympolique à l'ère de youtube et du streaming)

Quelque chose me dit que l'administration US actuelle n'a aucune envie de rajouter une exigence d'honnêteté et d'impartialité dans les médias US...
(genre groupe Sinclair) :dry:

Edited by rogue0
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Tancrède a dit :

Facile. Voici pour contrer ton usurpation:

ef2c3d469b6b8832d697c65bdacda0a2.jpg

Hé bé, ça  a mis le temps, cette consigne. Depuis le temps que je devais en boire.... Pas fâché que ça s'arrête. Ca traîne, la bureaucratie, là-haut, même pour des trucs de base. 

´faut pas plaisanter avec la javel: il y a déjà des victimes sur AD, suivez mon regard...

Révélation

Mshp7NGSQU_4NXb3kLnsqtvrIbUqYLxPQGF4C-Mk

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, rogue0 said:

Si ça n'attire pas @Tancrède sur ce fil, c'est qu'il est vraiment malade . :dry:

Blague à part, les médias US souffrent de nombreux maux depuis au moins 20 ans (certains auto infligés, d'autres non).

La chose que j'ai découverte, c'est que les médias US n'ont pas d'obligation de faire du reporting factuel, précis, juste, équilibré/impartial.
Alors que c'est exigé dans la charte de déontologie des TV UK contrôlé par l'OFCOM (et je suppose en France aussi) : 
Inutile de vous dire que RT/Sputnik se fait régulièrement épingler par l'OFCOM (sujets Ukraine, Syrie, MH17, Skripal, liste à compléter etc).
En théorie, si les violations étaient trop répétées, une chaîne pourrait être interdite de diffusion (ce qui est une sanction sympolique à l'ère de youtube et du streaming)

https://medium.com/dfrlab/ofcom-and-rt-the-background-1cbeeab77c6b


Quelque chose me dit que l'administration US actuelle n'a aucune envie de rajouter une exigence d'honnêteté et d'impartialité dans les médias US...
(genre groupe Sinclair) :dry:

Ils ne sont pas moins fiables que les autres: CNN, MSNBC sont des dépotoirs de mensonge, manipulation, intérêts corporate, hyper-partisanisme et auto-glorification, et les 3 "grands" networks ne sont guère mieux. Fox et Sinclair bossent juste pour la trame narrative opposée, qui a moins de relais et de poids global, mais n'est pas plus menteuse. Ce sont juste deux camps opposés dans une guerre où, comme pour les autres, la vérité a été la première victime. Non seulement tuée, mais son cadavre découpé, éparpillé, souillé/outragé puis planqué en très petits morceaux un peu partout, des fois que quelqu'un essaierait de refaire pousser quelque chose avec. 

Le problème des législations, et pire encore, des bureaucraties qu'elles créent, visant à produire une info "factuelle" et "impartiale", c'est que c'est du vent: tu peux écrire tous les textes de loi que tu veux, ce sera du langage "mou" et hautement "interprétable", tout en étant applicable à la tête du client. Tu ne fais, à ce dernier titre d'ailleurs, que déplacer l'obligation vers un organisme régulateur hautement politisé qui agit dans un domaine où définir "l'objectivité" est pour le moins du ressort de.... l'ineffable. Qui plus est, à l'ère informationnelle présente, la vitesse de production/circulation de l'info annule l'essentiel de la pertinence de tout dispositif pratique. 

Les ricains, par principe constitutionnel, ont choisi de s'en remettre à la concurrence des opinions préjugées comme partielles et partiales: le processus capitalistique et les réalités socioculturelles ont abouti à créer un champ médiatique déséquilibré en terme de rapports de force des opinions dominantes, et un très peu représentatif des opinions et priorités du public. Et par chez nous, avec un système régulé? Guère mieux. Parce qu'au final, via des instances régulatrices à empreinte lourde (pour une démocratie, j'entends) ou par le jeu d'une concurrence moins entravée, ceux qui veulent et peuvent peser le feront: ils s'adresseront juste à des crèmeries différentes pour le faire. Ajoute à cela la contrainte économique de tout business model médiatique, qui contraint la réalité de ce que peuvent faire les acteurs de ce marché, et tu as au final un nombre d'options assez limité. Le seul facteur réellement relativisant de ces conditions par essence oligopolistiques dans la période récente a été le "5ème pouvoir", cad la sphère semi-pro et amateure sur internet, le "commentariat" et le reporting par de tout petits acteurs (certains pouvant devenir relativement grands dans le processus) non dépendants des contraintes lourdes des grands médias. Problème, y'a à boire et à manger dans cette sphère quasi infinie et bordélique, et elle se trouve de plus en plus écrasée par ceux qui possèdent les tuyaux (Google, Facebook et Twitter pour l'essentiel) et priorisent d'autres choses, voire luttent activement en faveur des "médias de référence" (qui n'en sont pas/plus réellement). Je pense personnellement que cette sphère doit exister et être renforcée malgré l'immensité et des défauts sans doute incorrigible (partialité, amateurisme, manipulation par des acteurs tiers....), en ce que sa simple masse fournit un amortisseur contre des grands médias par trop impliqués dans d'autres poursuites, et beaucoup trop manipulateurs sur commande (en faveur de sets de priorités qui ne servent nullement leur mission théorique, voire s'y opposent). 

6 minutes ago, Hirondelle said:

´faut pas plaisanter avec la javel: il y a déjà des victimes sur AD, suivez mon regard...

  Hide contents

Mshp7NGSQU_4NXb3kLnsqtvrIbUqYLxPQGF4C-Mk

 

Oukisontmimileskikis! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,875
    Total Topics
    1,311,252
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries