Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

il y a 7 minutes, Wallaby a dit :

@Ciders Pourquoi Wagner devrait-il aller au Nord, au contact avec les Touareg ?

Parce que les FAMA n'iront pas et que si la junte veut arguer de la récupération de sa souveraineté nationale, il va falloir songer à y aller.

A moins bien sur qu'il ne soit acté que le "gouvernement" n'ait décidé d'abandonner toute la partie nord du pays.

Link to comment
Share on other sites

@Ciders si la junte veut arguer de la récupération de sa souveraineté nationale

Il me parait plus bénéfique pour la junte de poser en victime du néocolonialisme français, donc de laisser les Français s'embourber au Nord.

@Ciders A moins bien sur qu'il ne soit acté que le "gouvernement" n'ait décidé d'abandonner toute la partie nord du pays.

Le Nord n'est pas abandonné. Il est administré par le Mali, sécurisé par la France et la MINUSMA.

Edited by Wallaby
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 49 minutes, Soho a dit :

La messe semble dite : Bamako va maintenant compter sur les russes pour asseoir son pouvoir en repoussant indéfiniment les élections. Peu de voies possibles pour nous :

  • Rester, et continuer nos opérations comme si de rien n'était. Cela revient donc à montrer que nos menaces de retrait ne sont que du vent. On passe pour des peintres.
  • Partir, et donc laisser le champ libre aux russes pour faire main basse sur les ressources du pays (or ?) et étendre leur influence en Afrique centrale. Là encore, on perd.
  • Rester, mais cette fois aller au contact, et ne pas se laisser marcher sur les pieds, quitte à risquer des échanges de tirs. Grosse prise de risque, à double tranchant.

ça va certainement se jouer entre le 1 et le 3. Car les russes vont jouer la provocation et certainement venir nous chatouiller jusqu'au abords de nos emprises. A nous de ne pas rester passifs, sinon autant partir si c'est pour être ridicules.

Les américains n'ont pas hésité en Syrie...
Si les mercenaires russes veulent jouer aux cons, ma foi qu'ils jouent.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Patrick a dit :

Les américains n'ont pas hésité en Syrie...
Si les mercenaires russes veulent jouer aux cons, ma foi qu'ils jouent.

Je suis d'accord. Mais nos politiques sont un poil plus frileux. Quant à nos chefs militaires, j'ai peur qu'ils ne soient le "cul entre deux chaises", avec l'envie d'en découdre, et paradoxalement la peur de la bavure. On l'a bien vu sur l'histoire du convoi au BF et au Niger.

Link to comment
Share on other sites

il y a 21 minutes, Wallaby a dit :

@Ciders si la junte veut arguer de la récupération de sa souveraineté nationale

Il me parait plus bénéfique pour la junte de poser en victime du néocolonialisme français, donc de laisser les Français s'embourber au Nord.

@Ciders A moins bien sur qu'il ne soit acté que le "gouvernement" n'ait décidé d'abandonner toute la partie nord du pays.

Le Nord n'est pas abandonné. Il est administré par le Mali, sécurisé par la France et la MINUSMA.

Tu crois vraiment à ce que tu écris quand tu dis que le Mali administre le nord du pays ? :mellow:

Link to comment
Share on other sites

@Ciders Pour l'essentiel, oui. Par exemple la ville de Gao.

 

 

Par exemple ce podcast :

 

« Nous étions un mouvement pour la désobéissance civile. Le [inaudible] de Gao a utilisé les forces de sécurité et de défense contre nous les enseignants ».

« Le dir CAP de Bourem a accepté de faire une convocation à l'un de nos camarades à Bourem. Il a répondu à l'appel. Il a été mis en garde à vue, après il a été relâché ».

On peut contester la méthode. On peut contester cette façon de réprimer un mouvement de grève d'enseignants, mais cela confirme l'existence d'une administration malienne qui n'est pas fantômatique.

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Soho a dit :

Car les russes vont jouer la provocation et certainement venir nous chatouiller jusqu'au abords de nos emprises. A nous de ne pas rester passifs, sinon autant partir si c'est pour être ridicules.

Aucune raison de le faire au Mali, au contraire. Les Russes seront ravis de nous laisser affronter les terroristes, eux s'assureront des zones d'intérêt à leurs yeux, par la négociation autant que possible. Et l'Etat malien a autre chose à penser que déclencher une guerre au Nord. La situation syrienne était radicalement différente, l'objectif était alors de tester la possibilité pour l'armée syrienne de reprendre pied dans la zone au nord de l'Euphrate...

Link to comment
Share on other sites

Pourtant, nombreux sont les témoignages attestant qu'il n'y a plus de services publics au nord, qu'année après année les écoles ferment faute de moyens et d'enseignants, que les FAMA sortent uniquement de leurs casernements si elles sont couvertes par l'armée française. Pas étonnant que les indépendantistes et les islamistes trouvent du soutien sur place : eux assurent un minimum de sécurité et de services, comme les talibans en leur temps.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

L'administration malienne est quasi inexistante dans le Nord. Il y en a quelques bribes là où la France l'a réintroduite et la tient à bouts de bras (à Gao donc)... Et c'est effectivement une des clefs du problème, comme dans les cas semblables d'insurrection cités par Ciders...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, gustave a dit :

là où la France l'a réintroduite

La France n'a rien réintroduit. Même durant la période de l'Azawad, les grandes villes du Nord restaient gérées par une bureaucratie, qui s'était mise à collaborer sous les ordres du pouvoir Azawadien, pour une bonne partie, et quelques défections, il est vrai. Mais la continuité bureaucratique s'est maintenue pour l'essentiel.

C'est comme si on disait que "Les Américains ont réintroduit une administration en France" en 1944. Alors qu'il s'agit surtout d'un changement d'allégeance.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le "Nord" du Mali c'est plutôt Kidal et ses environs

Sur place effectivement, il est illusoire de croire que les maliens contrôlent la situation. Ce sont bien les touaregs qui gèrent la zone et l'armée malienne y gravite comme un électron libre, un quasi occupant qui n'est pas du tout en mesure d'affirmer son autorité au milieu des différents groupes armés touaregs qui étaient nos alliés et qui sont reconnus par les accords d'Alger.

Du côté de Bamako cette situation est insupportable, il ne supporte pas ces groupes armés touaregs et ils rêvent juste de se débarrasser d'eux. Mais si sur le papier on peut le comprendre, dans les faits, si nous français avons en 2013 cherchés à ne pas se mettre les touaregs à dos, c'est que c'est un merdier bien différent à gérer. Du côté de Bamako on reste dans l'idée de "délivrer" le Nord, que le problème se limitera à donner un coup de pied au cul à quelques touaregs en arme et puis voilà. Ils ne veulent pas comprendre qu'ils deviendraient des "occupants" indésirables et qu'il y a presque dans chaque foyer une arme, car ça reste une culture de "l'homme soldat" ou il faut protéger la famille, le bétail, caravanes (nomades). C'est un concept d'autodéfense individuel qui est volontariste (ils ne sont pas payés pour faire un combat), ils ont généralement une expérience du combat et du maniement des armes et l'armée malienne en a subit plus d'une fois les conséquences. Les accords d'Alger découlent d'ailleurs d'une offensive militaire malienne se faisant un peu dans notre dos et sans notre avis, après qu'on ait formé les premiers GTIA, excès de confiance de chefs militaires à qui on a donné des troupes. L'armée malienne à l'époque contrôlait pas mal de petits villages (Anéfis, Tabankor, Al Moustarat...) qu'ils ont perdus au profit des touaregs et sans nous ils auraient perdus Gao et Tombouctou car complètement vidé de l'armée malienne à l'offensive (et en déroute). Ainsi nous avons instaurer les accords d'Alger ou Bamako n'était pas en position de s'opposer.

Ces accords vont, vous le verrez, être remis en question par les putschistes qui iront mener leur combat contre les touaregs, car leur esprit, c'est celui de Bamako, celui ou tous les problèmes du Mali sont à Kidal.

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Jésus a dit :

Ils ne veulent pas comprendre qu'ils deviendraient des "occupants" indésirables

Ils le savent très bien. Si les autorités de Bamako rêvent de soumettre le Nord c'est surtout un rêve loin d'être prioritaire, et avant tout déclaratoire.

Link to comment
Share on other sites

L'Irlande décide de retirer ses forces spéciales (Army Ranger Wing) - un effectif de 20 hommes, si j'ai bien compris - des opérations antiterroristes au Mali. Celles-ci opéraient au sein d'une compagnie allemande de renseignement, de surveillance et de reconnaissance, qui fournissait notamment les véhicules blindés dans lesquels patrouillent les hommes de l'ARW.

Des troupes conventionnelles pourraient prendre la relève - l'état-major considérant que le travail d'Humint n'est pas une compétence exclusive des forces spéciales - bien qu'aucune décision n'ait été prise en ce sens jusqu'à lors. L'idée serait de libérer les forces spéciales pour les déployer au besoin sur d'autres points chauds en région sahélienne.

https://www.irishtimes.com/news/ireland/irish-news/irish-special-forces-to-withdraw-from-counter-terrorism-operations-in-mali-1.4768552

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Ils y sont déjà. A un moment donné, ils veulent jouer solo : ils assument. La CEDEAO joue sa crédibilité là-dessus, le Nigéria également. Et si le Mali obtient ce blanc-seing, ce sera la porte ouverte pour toutes les juntes en place (Guinée) ou qui émergeraient en se disant "on gardera l'argent".

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220111-le-mali-sous-sanctions-de-la-cédéao-quelles-conséquences-pour-le-sénégal-et-la-mauritanie

« Cela va être extrêmement compliqué pour le budget du Sénégal, parce qu'un budget, c'est des prévisions de recettes. Recettes qui devaient venir des importations maliennes. Le Sénégal se tire une balle dans le pied. On sanctionne une économie aussi fragile que l'économie malienne. Mais en sanctionnant le Mali, on sanctionne le Sénégal aussi », constate Khadim Bamba Diagne, économiste et enseignant chercheur à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Enfin, côté guinéen cette fois, Conakry – dont la junte est, elle aussi, dans le collimateur de la Cédéao – maintient ses frontières ouvertes « avec ses pays frères conformément à sa volonté panafricaniste ».

Link to comment
Share on other sites

SI la France se retire, c'est la crédibilité du gendarme de l'Afrique qui vole en éclat !
On ne partira pas mais toute tentative de stabilisation politique et économique est terminée. 

Au final, on va faire ce que les américains avaient prévu de faire en Afghanistan, war over the horizon mais avec une présente minimale sur le territoire.
Si les allemands se retirent, les autres suivront...

Il va aussi falloir, à un moment donner, commencer par parler de la stabilisation de la Libye sans quoi rien ne sera possible dans la région. 
Et là je ne comprends pas pourquoi cette question est complètement ignorée.  

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,951
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Trajan
    Newest Member
    Trajan
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...