Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

il y a 50 minutes, Ciders a dit :

Va lire les arguments des bons Français de souche (sic) qui crachent sur le Mali en ce moment. "Ils feraient mieux de retourner chez eux pour faire le boulot de nos soldats".

Toujours le même comportement français. On exige des autres ce qu'on a pas été foutus de faire soit-même.

Je crois que tu as du mal a comprendre. 
moi francais a moitie de souche demande pourquoi ca pose autant de probleme a la population malienne la presence de 5000 francais alors que ces francais sont principalement au nord et que ceux qui se plaignent le plus sont au sud et ne les voient donc jamais. Par contre nous francais on doit sourire des 70 000 maliens officiellement sur le territoire dont les assa traoré … ou est la fameuse colonisation dans cette affaire ? 

  • Sad 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, wagdoox a dit :

Je crois que tu as du mal a comprendre. 
moi francais a moitie de souche demande pourquoi ca pose autant de probleme a la population malienne la presence de 5000 francais alors que ces francais sont principalement au nord et que ceux qui se plaignent le plus sont au sud et ne les voient donc jamais. Par contre nous francais on doit sourire des 70 000 maliens officiellement sur le territoire dont les assa traoré … ou est la fameuse colonisation dans cette affaire ? 

C'est les affres de l'interposition : personne n'est content et celui qui s'interpose est sous le feu croisé de tout les camps. 

S'il prenait aux forces françaises sur place de défoncer les nordistes, là ça ferait le contentement des sudistes - aussi contreproductif que ça puisse être. 

Dans le nord c'est encore autre chose. Le cerveau humain fonctionne par association : les locaux voient des soldats français sillonner la région mais qu'en même temps l'insécurité persiste c'est donc qu'il doit bien avoir un lien entre les deux, les gens se disent ?....tu ajoutes les biais et préjugés qui vont bien sur les méchants colonialistes et l'opinion se convainc que c'est la présence des soldats français qui provoque le terrorisme...

Bref, c'est particulièrement ingrat comme mission.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ciders a dit :

Va lire les arguments des bons Français de souche (sic) qui crachent sur le Mali en ce moment. "Ils feraient mieux de retourner chez eux pour faire le boulot de nos soldats".

Toujours le même comportement français. On exige des autres ce qu'on a pas été foutus de faire soit-même.

Oserais-je suggérer que si les allemands avaient gagné en 14-18 ou en 39-45 il y aurait certainement eu en Afrique une ambiance "un peu" différente de celle de la si terrrrrible colonisation française, une ambiance qu'ont connu les Hereros de Namibie dès 1904 par exemple (hitler avait alors 15 ans, je doute donc qu'il ait été à la manoeuvre).

Et que par conséquent les soldats français de métropole sont aussi bien morts pour leurs camarades africains que l'inverse?

Edited by Patrick
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Patrick a dit :

Oserais-je suggérer que si les allemands avaient gagné en 14-18 ou en 39-45 il y aurait certainement eu en Afrique une ambiance "un peu" différente de celle de la si terrrrrible colonisation française, une ambiance qu'ont connu les Hereros de Namibie dès 1904 par exemple (hitler avait alors 15 ans, je doute donc qu'il ait été à la manoeuvre).

Et que par conséquent les soldats français de métropole sont aussi bien morts pour leurs camarades africains que l'inverse?

Jusqu'à l'Armistice, oui. Ensuite, la plupart des bons citoyens français ont préféré vendre leur conscience à l'ennemi... qui n'était pas si méchant en fait. Bon d'accord, il raflait des Juifs, des républicains espagnols et des communistes mais ça... ça les arrangeait plutôt, pas vrai ? :happy:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Ciders a dit :

Jusqu'à l'Armistice, oui. Ensuite, la plupart des bons citoyens français ont préféré vendre leur conscience à l'ennemi... qui n'était pas si méchant en fait. Bon d'accord, il raflait des Juifs, des républicains espagnols et des communistes mais ça... ça les arrangeait plutôt, pas vrai ? :happy:

Les miens n'étaient pas de ceux-là. Au contraire. Et certains ont tout risqué, de 1939 à 1944.

Il y a 5 heures, pascal a dit :

Hors Sujet

Certes. Restons-en là.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, Ciders a dit :

Jusqu'à l'Armistice, oui. Ensuite, la plupart des bons citoyens français ont préféré vendre leur conscience à l'ennemi... qui n'était pas si méchant en fait. Bon d'accord, il raflait des Juifs, des républicains espagnols et des communistes mais ça... ça les arrangeait plutôt, pas vrai ? :happy:

Hors sujet, mais il faut voir la chronologie avec plus de détail. L'armistice, c'est 1940. L'URSS résiste, ne laissant pas Hitler entrer dans Moscou en décembre 1941. La conférence de Wannsee a lieu en janvier 1942. Les rafles en France, c'est juillet 1942, et visiblement cela ne passe pas chez bon nombre de citoyens qui seront les futurs "justes parmi les nations" honorés à Yad Vashem. On peut parler d'un "tournant dans l'opinion publique" en 1942 :

https://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1993_num_48_3_279161

Pierre Laborie, revue Annales 1993, p. 657 :

Si la mutation qui se produit en 1942 peut difficilement être dissociée du processus de détachement à l'égard du régime déjà perceptible depuis plusieurs mois, elle apparaît bien comme la conséquence directe de deux faits essentiels : obligation par ordonnance du 29 mai 1942 du port de étoile jaune dans la zone occupée ; accélération brutale de la persécution par tout un ensemble actions violentes regroupées par simplification sous la notion englobante de "grandes rafles" de l'été 1942.

Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin, au départ d'extrême droite et antisémite, change d'avis en mars 1943 :

https://www.franceculture.fr/emissions/voix-nue/les-vies-de-daniel-cordier-35 (29 mai 2013)

Daniel Cordier raconte par la suite, la première fois qu'il a vu un homme portant une étoile jaune à Paris, c'était en mars 1943 : "En vrai, vous n'imaginez pas ce que c'est." Et il poursuit ainsi, "avoir été antisémite, avoir été contre [cette] race, tout d'un coup j'ai eu le sentiment que c'était un crime, que c'était quelque chose d'inacceptable."

Pierre Laborie, Annales 1993, p. 664 :

Ce glissement de idée de répression à celle de persécution amène cependant en 1942 une évolution capitale de image du Juif dans les représentations banales de opinion. Il passe du statut mental du Juif-fantasme, du Juif-problème, du Juif coupable au statut du Juif réel, du Juif persécuté, du Juif-victime. Ce faisant l'opinion fait entrer le Juif-victime dans le champ des enjeux politiques comme une des conséquences les plus intolérables - mais encore une fois, une au milieu d'autres - de l'occupation et de la collaboration.

Quant aux communistes, leur parti a été dissout par le gouvernement Daladier en septembre 1939, suite au pacte germano-soviétique et aux craintes plus ou moins étayées de sabotages. Les militants communistes comme le député Prosper Môquet sont internés en tant qu'"individus dangereux pour la défense nationale" à partir de novembre 1939.

Edited by Wallaby
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Repris sur OPEX http://www.opex360.com/2021/09/28/mme-parly-au-sujet-du-mali-sessuyer-les-pieds-sur-le-sang-des-soldats-francais-est-inacceptable/ et belles mises au point

Ainsi, le 27 septembre, devant la presse, le général Laurent Michon, l’actuel commandant de la force Barkhane, a d’abord rappelé que le « projet de quitter Kidal, Tessalit et Tombouctou date d’il y a à peu près deux ans » et qu’il a été « élaboré avec les chefs d’État de la zone G5 [G5 Sahel : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad], notamment à Bamako et à Niamey avec des autorités politiques qui connaissent le projet, qui le souhaitent, dans le cadre de l’Accord de paix »

(...)

« Si le Premier ministre [malien] évoque par là le fait que nous retirions notre présence symbolique dans ces trois garnisons, ce n’est absolument pas un abandon, c’est une relève sur position en termes militaires », a fait valoir le général Michon. « Dans ces trois garnisons, les unités de la MINUSMA [Mission des Nations unies au Mali] et surtout celles des FAMa [forces armées maliennes, nldr], y sont […] solidement implantées, et il ne s’agit nullement d’un abandon », a-t-il insisté. Et de souligner, en référence à « Takuba », que « la France, au lieu d’abandonner le Mali a eu comme succès politique de convaincre les Européens de venir se joindre à nous ».

(...)

« Il n’y a pas de désengagement français, je tiens à commencer par rétablir des contre-vérités […] Quand on a 5000 soldats et qu’on se désengage de trois emprises, et qu’on a l’intention d’en laisser encore plusieurs milliers, lorsqu’on déploie au Sahel des blindés dernier cri [des Griffons, ndlr], ce n’est pas l’attitude normale d’un pays qui a l’intention de s’en aller », a commencé par faire valoir lundi Mme Parly, selon des propos rapportés par l’AFP.

Quant aux déclarations de Choguel Kokalla Maïga, Mme Parly a dit y voir « beaucoup d’hypocrisie, beaucoup de mauvaise foi, beaucoup d’indécence », surtout parce qu’elles ont été faites au lendemain de la mort d’un militaire français « ayant a donné sa vie pour combattre le terrorisme au Sahel ».

« L’objectif » du recours à la SMP Wagner est « de ne pas tenir les engagements pris vis-à-vis de la communauté internationale », a ensuite enchaîné la ministre, en faisant référence au calendrier de la transition malienne, lequel prévoit des élections législatives et présidentielle le 27 février 2022, afin de rendre le pouvoir aux civils. « J’ai l’impression que la date ne leur convient pas parfaitement, et qu’ils ont envie de faire durer la chose », a-t-elle accusé. « Mais de là à s’essuyer les pieds sur le sang des soldats français, c’est inacceptable », a-t-elle lancé.

Dans les dents 

  • Like 2
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Quelques remarques ce matin au sujet du Caporal chef Blasko.

Il semblerait que sa famille ( son père surtout ) n'était pas très partante pour l'hommage national.

Par ailleurs, sa compagne aurait demandé un mariage à titre posthume. J'ignorais l'existence d'une telle procédure, apparemment elle n'est possible qu'avec l'accord du PR et avec des conditions assez restrictives.

Vous savez si dans l'Histoire à peu près récente, il y a eu des cas de mariages de ce type pour des soldats tués au combat?

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Niafron a dit :

Quelques remarques ce matin au sujet du Caporal chef Blasko.

Il semblerait que sa famille ( son père surtout ) n'était pas très partante pour l'hommage national.

Par ailleurs, sa compagne aurait demandé un mariage à titre posthume. J'ignorais l'existence d'une telle procédure, apparemment elle n'est possible qu'avec l'accord du PR et avec des conditions assez restrictives.

Vous savez si dans l'Histoire à peu près récente, il y a eu des cas de mariages de ce type pour des soldats tués au combat?

Oui:

https://www.europe1.fr/societe/Mariage-posthume-pour-un-militaire-tue-en-Afghanistan-251154

Il y a 19 heures, Paschi a dit :

Repris sur OPEX http://www.opex360.com/2021/09/28/mme-parly-au-sujet-du-mali-sessuyer-les-pieds-sur-le-sang-des-soldats-francais-est-inacceptable/ et belles mises au point

Ainsi, le 27 septembre, devant la presse, le général Laurent Michon, l’actuel commandant de la force Barkhane, a d’abord rappelé que le « projet de quitter Kidal, Tessalit et Tombouctou date d’il y a à peu près deux ans » et qu’il a été « élaboré avec les chefs d’État de la zone G5 [G5 Sahel : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, et Tchad], notamment à Bamako et à Niamey avec des autorités politiques qui connaissent le projet, qui le souhaitent, dans le cadre de l’Accord de paix »

(...)

« Si le Premier ministre [malien] évoque par là le fait que nous retirions notre présence symbolique dans ces trois garnisons, ce n’est absolument pas un abandon, c’est une relève sur position en termes militaires », a fait valoir le général Michon. « Dans ces trois garnisons, les unités de la MINUSMA [Mission des Nations unies au Mali] et surtout celles des FAMa [forces armées maliennes, nldr], y sont […] solidement implantées, et il ne s’agit nullement d’un abandon », a-t-il insisté. Et de souligner, en référence à « Takuba », que « la France, au lieu d’abandonner le Mali a eu comme succès politique de convaincre les Européens de venir se joindre à nous ».

(...)

« Il n’y a pas de désengagement français, je tiens à commencer par rétablir des contre-vérités […] Quand on a 5000 soldats et qu’on se désengage de trois emprises, et qu’on a l’intention d’en laisser encore plusieurs milliers, lorsqu’on déploie au Sahel des blindés dernier cri [des Griffons, ndlr], ce n’est pas l’attitude normale d’un pays qui a l’intention de s’en aller », a commencé par faire valoir lundi Mme Parly, selon des propos rapportés par l’AFP.

Quant aux déclarations de Choguel Kokalla Maïga, Mme Parly a dit y voir « beaucoup d’hypocrisie, beaucoup de mauvaise foi, beaucoup d’indécence », surtout parce qu’elles ont été faites au lendemain de la mort d’un militaire français « ayant a donné sa vie pour combattre le terrorisme au Sahel ».

« L’objectif » du recours à la SMP Wagner est « de ne pas tenir les engagements pris vis-à-vis de la communauté internationale », a ensuite enchaîné la ministre, en faisant référence au calendrier de la transition malienne, lequel prévoit des élections législatives et présidentielle le 27 février 2022, afin de rendre le pouvoir aux civils. « J’ai l’impression que la date ne leur convient pas parfaitement, et qu’ils ont envie de faire durer la chose », a-t-elle accusé. « Mais de là à s’essuyer les pieds sur le sang des soldats français, c’est inacceptable », a-t-elle lancé.

Dans les dents 

( Merci Madame Parly)

  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Non inultus premor a dit :

Le chef de l’Etat a qualifié jeudi de « honte » les accusations d’« abandon » du Mali par la France, portées par le Premier ministre de transition Choguel Kokalla Maïga à la tribune de l’ONU.

« J’ai été choqué. Ces propos sont inacceptables […] Alors qu’hier nous avons présidé à l’hommage national au sergent Maxime Blasco (tué au combat au Mali), c’est inadmissible. C’est une honte et ça déshonore ce qui n’est même pas un gouvernement », a déclaré le chef de l’Etat en répondant à RFI en marge du dîner de clôture de la saison Africa 2020 à l’Elysée.

« Je sais que les Maliens ne pensent pas ça », a estimé Emmanuel Macron, en soulignant que « la légitimité du gouvernement actuel », issu de deux coups d’Etat depuis 2020, était « démocratiquement nulle ».

https://www.nouvelobs.com/monde/20211001.OBS49337/macron-qualifie-de-honte-les-propos-du-premier-ministre-sur-un-abandon-par-la-france.html

C'est du "en même temps" qui tend vers le double bind. Aux Français on annonce la fin de Barkhane. Aux Maliens "comment ça ? mais on a toujours dit qu'on restait".

  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Wallaby a dit :

C'est du "en même temps" qui tend vers le double bind. Aux Français on annonce la fin de Barkhane. Aux Maliens "comment ça ? mais on a toujours dit qu'on restait".

Sauf que l'un comme l'autre veut comprendre ce qu'il veut.

En réalité et je l'avais déjà expliqué ici, la réduction de Barkhane est une ambition affichée par l'actuel gouvernement dès 2017 à l'époque on cherchait la logique et la simplicité qu'on réclame toujours pour les pays d'Afrique, une prise en main locale. C'est alors qu'on a monté la force du G5 Sahel devant amener la France à réduire sans problèmes ses forces terrestres.

Mais devant les difficultés de cette force, en 2019 on a eût pour ambition de l'accompagner, ainsi Takuba est née. Pour faciliter cette mise en place, on a décidé d'effectuer ce que j'aime à appeler un "coup de balai", en renforçant temporairement Barkhane l'an dernier. Ainsi on a voulu laisser un ennemi à portée d'une force du G5 Sahel épaulée par Takuba afin qu'ils affrontent plutôt des groupes éclatés de 5-10 individus que des des groupes réunis de plusieurs dizaines d'individus.

En soit nos objectifs militaires sont atteints, nous n'avons plus de grands groupes qui allaient presque raser une base malienne ou nigérienne en laissant des dizaines de morts derrière comme il y a 2 ans environ. Takuba se met en place, difficilement mais ça se fait quand même.

La fermeture de Kidal, Tessalit et Tombouctou suit le plan de 2019, je tiens à le préciser à ceux qui sont nombreux, pensent que ça s'est décidé cette année, sur un coup de tête.

Objectif final: maintenir une force qui soit essentiellement axé sur 3 piliers en soutien des armées de la région et de Takuba (dans laquelle seront regroupés nos FS), la reconnaissance (drones), l'appui (par des aéronefs également), l'intervention coup de poing sur la base d'hélicoptères et de commandos (hors FS). C'est donc bien un objectif de s'écarter des actions terrestres, celles aussi responsables (IED) de l'essentiel de nos pertes et qui usent aussi énormément nos matériels et demandent beaucoup d'hommes pour parfois des bilans contestables au vue des moyens engagés alors qu'on constate tous les jours les avantages de la lutte par le renseignement par drones et par l'action "coup de poing", l'environnement s'y prête bien, la nature de l'ennemi également. S'il faut juste des forces au sol pour faire bouger l'ennemi autant que ce soit fait par des locaux.

Cette adaptation du dispositif, comme il a été annoncé, peut laisser croire aux français qu'on se désengage, surtout que l'annonce intervient en parallèle du retrait d'Afghanistan. Les comparaisons ou les liens sont vite fait par beaucoup. Sauf que non, la fin de Barkhane c'est comme la fin de Serval (un changement d'appellation), le début d'un changement et non un retrait définitif. Ce changement induit un recentrage et "l'arrêt" des opérations terrestres qui entraînera une baisse des effectifs (la plupart au Mali). Niamey doit devenir le coeur de notre présence au Sahel.

Mais comme rien ne se fait comme on le veut, avec les coups d'état au Mali, mais aussi d'une certaine mesure la non réalisation des objectifs de la force du G5 Sahel, fait que ça se déroule dans un contexte différent avec des enjeux nouveaux à prendre en compte. C'est toute cette perspective qui cherche actuellement des réponses. Pour la junte au pouvoir au Mali, qui surfe sur une opposition anti-française, qui s'en sert et qui est influencée par la Russie, on cherche à jouer un jeu qui doit pousser à légitimer l'entrée de la Russie sur le théâtre malien afin que cette junte reste au pouvoir. L'intérêt de la Russie c'est de maintenir une junte militaire anti-française au pouvoir qui va entretenir un rejet et une défiance contre nous, l'intérêt de la junte pour la Russie c'est satisfaire l'opposition qui fantasme sur elle d'un côté, mais surtout d'avoir une force armée non politisée (mercenaires) qui vont lui permettre de ne pas aller faire des élections susceptibles de les écarter du pouvoir et de faire revenir des politiciens civils qui ne font pas forcément les affaires de cette opposition qui avait besoin d'un coup d'état pour arriver au pouvoir.

Il est donc normal pour cette junte de colporter des accusations contre nous et au contraire de les raisonner, ils exploiteront toute crise et toutes réflexions à leur encontre comme une attaque contre le Mali afin de nous faire passer pour les ennemis qu'il faut chasser. L'erreur est de ne pas le comprendre, d'entrer dans ce jeu, car cette junte à défaut d'avoir le poids nécessaire pour nous faire partir, cherchera à ce que nous nous en allons dans un esprit "sanctions". Ils veulent cela, ils ne sont pas là à craindre les conséquences de notre départ, ils s'en foutent, ce qu'ils veulent c'est le pouvoir et la préservation des intérêts de cette opposition qu'ils représentent et qui est hyper active contre nous et nos intérêts, opposition classique derrière laquelle la Russie se range et fournira sans problèmes ses mercenaires pour la défendre. Il ne faut pas non plus considérer que cette opposition c'est tout le Mali et tous les maliens, cette opposition nous la voyons car il y a une machine de propagande derrière qui va les pousser à être très actifs et au milieu de 1000 personnes silencieuses, il suffit qu'il y en a un seul qui gueule pour que vous ne voyez plus que lui. Là aussi la Russie offre ses "services" pour propager et amplifier ces discours anti-français, en gros elle va donner un gilet fluo et un mégaphone à ce type au milieu des 1000 personnes.

Si bien longtemps j'ai été plus d'une fois pris de haut en me voilà affublé d'être parano sur la Russie, plus le temps passe plus les gens comprennent et voient que le lien est réel et quand le ministre des affaires étrangères à l'assemblée de l'ONU annonce ouvertement que la France est inefficace et ne sert à rien au Sahel, que le Mali négocie avec le groupe Wagner mais qu'elle n'est pas impliquée, bon faut quand même pas pousser. Quand on voit venir en Russie tout "l'élite" du petit monde anti-français d'Afrique serrer la main de Poutine, prendre des photos avec les ambassadeurs et afficher sur leurs pages internet ou dans la rue leur admiration et leur soutien à la Russie, ce n'est pas un "hasard". Donc la volonté d'avoir des mercenaires russes n'est pas un hasard et si ce groupe Wagner n'est pas "conforme" à nos valeurs, ce n'est pas pour ses exactions (ça c'est pour le grand public) mais pour ce qu'il représente, c'est à dire un outil militaire d'un pays qui agit contre nous et qui recherche à nuire à nos intérêts. Accepter et vouloir les Wagner c'est démontrer une opposition à la France, une volonté de combattre les intérêts de la France et nous l'avons déjà vu en RCA.

Donc c'est naturellement une ligne rouge qui va déterminer "l'orientation" de la junte militaire, soit elle joue le rôle démocratique qui a permis de la faire plus ou moins acceptée en vue d'une alternance politique, soit elle rentre dans un jeu de défiance en se consolidant avec les russes et en refusant l'échéance électorale. Personnellement je pense qu'elle se lancera avec les russes car la pression, l'influence, le plus rien à perdre ainsi que le sentiment que la Russie va les sauver, fait que ces mercenaires arriveront et nous l'apprendrons quand ils seront déjà sur place ou dans une phase de déploiement, la junte ne va pas annoncer leur arrivée pour dans 6 mois, la "protection" devra être immédiate sans laisser le temps de réaction.

En faisant cela, la France va naturellement être visée peu importe ce qu'on en dira à Bamako ou à Moscou. Le nouvel ennemi de la junte sera la France et toutes les oppositions à son pouvoir, délaissant le combat contre le terrorisme. Paris activera naturellement son "réseau", mais on attendra ce qui est est prévisible, c'est à dire la non réalisation des élections de février (qui sera annoncé comme "reportée" en prétextant qu'ils ne sont pas "prêts"). Ainsi la junte sera mise en devant un fait accompli permettant une politique d'isolement diplomatique (sans reconnaissance) avec des sanctions économiques (arrêt des aides, restrictions à des emprunts, au commerce et autres) afin de la pousser vers ce qu'on veut qu'elle fasse.

Cette politique va naturellement dans un premier temps renforcer cette opposition contre nous et va se radicaliser dans sa défiance, ses discours mais aussi son "amour" pour le soutien russe représenté par Wagner. Ce sera cette période qui deviendra tendue, car d'un côté on aura nos forces qui auront été fortement réduites et concentrées sur Gao, de l'autre un pouvoir malien qui pourrait utiliser son armée + les mercenaires sans aucunes concertations afin d'accomplir une obsession sécuritaire de cette opposition permettant de gagner une ferveur patriotique nationale justifiant sa place au pouvoir. Cette obsession n'est pas de débarrasser le Mali d'AQMI ou de l'EIGS, mais de "reprendre" le Nord en éliminant les groupes touaregs armés et leurs instances politiques régionales. Ce qui n'est pas une mince affaire et entraînera une détérioration sécuritaire importante dans le pays.

 

 

Je pense qu'à Paris en ce moment, cette perspective qui est à échéance d'une année, inquiète et pousse à revoir le plan de notre présence sur zone. Si actuellement on dit que l'on ne compte pas partir du Mali, c'est avant tout un discours pour mettre en contradiction un pouvoir qui n'a pas encore officialisé la venue des russes, mais un discours qui sera vite revue quand ce sera officialisé. Il est possible que nous quittions le Mali pour le Niger, que Takuba cesse, que les forces du G5 Sahel quittent le Mali, qu'on réalise en réalité une opération qui visera à contenir l'insécurité du Mali dans ce pays et à éviter qu'elle déborde aux pays alliés (à nous) voisins. La MINUSMA prendra le sale rôle d'interposition entre Bamako et les touaregs, les terroristes eux seront au diapason de cette situation, sans doute qu'on continuera tout de même à agir de loin pour en limiter les effets.

L'abandon du Mali n'est donc pas dans les plans de la France, mais la situation nouvelle et qui se dessine fait qu'un abandon est envisageable en guise de "sanctions". Alors ceux de Bamako diront "vous voyez on l'avait dit", ceux à Bamako accuseront Paris de prendre des sanctions contre eux sans se remettre en questions sur les conséquences de leurs actes actuels qu'ils ne veulent pas voir. Si plus tard ils échouent contre les touaregs, ils accuseront la France de les soutenir, si l'insécurité augmente ce sera aussi de notre faute. Ce discours est classique, prévisible, écrit d'avance et sert toujours de faire valoir au discours anti-français. Il faut mettre en échec ces gens ainsi que leur soutien russe, il n'y a que ça qui marche, depuis toujours, on en revient aux fondamentaux. La politique française voulant fuir la françafrique, voulant ne plus assumer d'actions dans ces pays, juste pour l'image en métropole, n'a en rien adoucit la chose, ni calmer les esprits. Bien au contraire, d'autres profitent pour agir et notre mollesse va les confirmer dans leurs récits. Hier ils voulaient s'émanciper d'une omniprésence française dans "leurs affaires intérieures", aujourd'hui le discours c'est celui d'une France qui serait aux abois, au bord de l'effondrement, impuissante qu'il faudrait littéralement "achever". On voit que lorsqu'on laisse faire, l'objectif de tout ce petit monde, c'est un combat totale contre tout ce qui est, fait, représente, intéresse la France, ce n'est pas juste une volonté qu'il n'y ait plus une relation politique proche de Paris. On doit accepter cette opposition et on doit aussi et surtout la combattre avant que nous n'ayons plus beaucoup de cartes dans les mains.

A une autre époque, cette junte de Bamako aurait été dégagée de force pour remettre le président en exercice dans sa place avec un calendrier électoral rapproché afin de calmer la rue. Aujourd'hui on voit ce que ça donne quand on laisse faire et on voit ce que ça donne quand on laisse les "autres" faire, ils ne prennent pas notre place en continuant comme avant sans toucher à nos intérêts, ce qui encore aujourd'hui est cru par beaucoup qui pensent qu'on fera ainsi juste des "économies" en cessant les opérations militaires, non c'est un véritable curage de nos intérêts, de notre influence qui est fait pour qu'au final nous n'ayons plus rien à part "la sale image de la France".

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 29 minutes, Jésus a dit :

 

 ils ne prennent pas notre place en continuant comme avant sans toucher à nos intérêts, ce qui encore aujourd'hui est cru par beaucoup qui pensent qu'on fera ainsi juste des "économies" en cessant les opérations militaires, non c'est un véritable curage de nos intérêts, de notre influence qui est fait pour qu'au final nous n'ayons plus rien à part "la sale image de la France".

C'est quoi nos intérêtes au Mali ? Car comme d'autres on a du mal à voir ?  

  • Like 1
  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Arrêtez avec les mines d'uranium, on achète tout notre minerai aux Kazakhs.

Les Russes viennent de livrer (pas cher, ou gratos) quatre Mi-17 ce jour au passage. Vivement qu'on se casse et qu'on laisse la main aux Marocains.

Edited by Ciders
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, Hirondelle a dit :

-9000 ressortissants français 

-Depuis 2014 des accords de défense

-Les mines d’uranium du Niger (entre autres intérêts économiques)

-L’idée que si le Sahel part en couille, c’est beaucoup plus que 9000 français et une mine qu’il faudra évacuer 

-L'idée que quoiqu’il arrive, par l’histoire et la géographie, on sera impliqué, et que si ça foire, le gros des déplacés voudra se réfugier en France. Avec dans le lot peut-être des gens très biens et utiles par exemple dans nos services des urgences ou les EHPAD, et d’autres préparés à commettre des attentats

-La lutte contre le terrorisme, donc (je ne m’etends pas)

-L'idée que si on se désintéresse de l’Afrique, on perd notre «champ », et Turcs, Russes, Chinois, Américains, nos rivaux mondiaux, prendront la place. Ça ne sert pas à grand chose de se débattre en Indien et dans le Pacifique si on se désintéresse de l’Afrique

-La stabilité de l'Algérie, du Tchad, du Niger, du Burkina, dominos toussa...

-La fierté de nos armées et leur réputation sur le continent noir qui n’est pas inutile

...

On pourrait aussi se demander à quoi sert Corymbe, la réponse serait sans doute proche.

Tu peux cocher ce qui distingue le cas malien de ceux afghan, irakien ou dans une moindre mesure libyen et syrien c’est assez différent.

 

La seule chose qui nous tient encore sur place, c’est de demontrer que la france veut proteger les pays alliés et peut egalement mener une guerre comme les americains. 
les obligations fr au mali ont vole en eclats par deux fois. 
 

les interets eco de la france au mali, c’est moins que le cout l’opex qu’on arrete un peu de se percuader d’etre des pilleurs de tombes dans un service de sages femmes ! 
 

eventuellement ne pas laisser la zone tomber et declencher une vague de migration mais qui peut croire que c’est efficace ou en tout cas plus que des frontieres nationales controlees. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Hirondelle a dit :

-9000 ressortissants français 

 

 

Sur les 9000 combien sont bi-nationeaux ?  

Personnellement si les Russes veulent y aller je leur laisse la place. IDEM en Centrafique ils nous apportent rien ces pays.

La seule chose qui les feraient bougé c'est de leur couper les virements "Western Union" qui passent par la poste. IDEM pour les 3 pays du Maghreb qui ne veulent pas reprendre leurs resortissants quand on les expulses.

 

 https://www.ifop.com/publication/les-francais-et-lintervention-militaire-au-mali-8-ans-apres-le-declenchement-de-loperation-serval/   

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Non inultus premor a dit :

ça fait longtemps que l'uranium au Niger n'a plus rien de stratégique. La France s'approvisionne essentiellement auprès de l'Australie, du Canada et du Kazakhstan

Aurais tu des % d'approvisionnements d' Uranium par provenance  / pays vers la France   ? Et donc de notre "dépendance" ??     MERCI d'avance

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Bechar06 a dit :

Aurais tu des % d'approvisionnements d' Uranium par provenance  / pays vers la France   ? Et donc de notre "dépendance" ??     MERCI d'avance

Ça n’existe pas je crois : gardé confidentiel.

Ce petit papier bien qu’ayant 5 ans est assez clair:

https://www.google.fr/amp/s/www.connaissancedesenergies.org/d-ou-vient-l-uranium-naturel-importe-en-france-140512%3famp

Orano (ex Areva) a fermé celle d’Arlit juste avant que les cours n’explosent.

https://www.google.fr/amp/s/amp.rfi.fr/fr/podcasts/chronique-des-mati%C3%A8res-premi%C3%A8res/20210913-uranium-le-spectre-d-une-p%C3%A9nurie-fait-monter-les-prix

J’imagine que les sites d’Imouraren qui n’étaient  pas exploités pourraient être relancés au besoin, puisqu’on annonce la hausse durable, portée par la décarbonation.

GlobalAtomic (canadien) en ouvre une en 2022 dans le coin me semble-t-il. Il y a une mine chinoise aussi à 200km.

https://www.globalatomiccorp.com/dasa-uranium-niger-2/

 

 

  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...