Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

La production d'hydrocarbures


nemo
 Share

Recommended Posts

On est à - 300% mais tout va bien!

Le truc c'est qu'on se dit que c'est particulier, juste pour le mois de mai, sauf que le stockage a ses limites, les prix bas ont leurs limites, il va y avoir saturation très prochainement

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Jésus a dit :

On est à - 300% mais tout va bien!

Le truc c'est qu'on se dit que c'est particulier, juste pour le mois de mai, sauf que le stockage a ses limites, les prix bas ont leurs limites, il va y avoir saturation très prochainement

La production va s'effondrer jusqu'à ce que la demande reparte c'est tout. Vu les stocks actuel et la crise ça va prendre des mois par contre les pays dont l'économie est très contrainte par les prix du pétrole vont connaitre une crise sans précédent. Mais vu que tous le monde est en crise ça va ajouter de la récession à la récession. Bienvenue dans l'après corona.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, nemo a dit :

La production va s'effondrer jusqu'à ce que la demande reparte c'est tout. Vu les stocks actuel et la crise ça va prendre des mois par contre les pays dont l'économie est très contrainte par les prix du pétrole vont connaitre une crise sans précédent. Mais vu que tous le monde est en crise ça va ajouter de la récession à la récession. Bienvenue dans l'après corona.

Bien évidemment il y a une relation de cause à effet, mais pas que. Les marchés pétroliers sont en surabondance d'offre depuis un petit moment. Cette nouvelle crise ne va pas créer un boom de la demande, une page se tourne, les pays producteurs de pétrole (surtout ceux qui vivent de cela) vont suer et plutôt d'être raisonnable, je pense qu'ils vont se battre pour des parts de marché et vont jouer à celui qui "crève" avant l'autre.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Delivery is a bitch.

Mais bon, c'est quand même pas super malin d'avoir le hub du crude US au milieu de nulle part, sans voie d’accès maritime ou ferrée et avec un pipeline vers le down-stream qui a une capacité de 800k bbls vers les raffineries du Gulf Coast qui en ce moment n'en ont pas vraiment besoin et ou il n'y a pas de capacité de stockage supplémentaire vraiment significative. Donc c'est quand même une spécificité du WTI et du close expiry parce que le Brent ne se comporte pas de la même façon.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Jésus a dit :

Bien évidemment il y a une relation de cause à effet, mais pas que. Les marchés pétroliers sont en surabondance d'offre depuis un petit moment. Cette nouvelle crise ne va pas créer un boom de la demande, une page se tourne, les pays producteurs de pétrole (surtout ceux qui vivent de cela) vont suer et plutôt d'être raisonnable, je pense qu'ils vont se battre pour des parts de marché et vont jouer à celui qui "crève" avant l'autre.

Pour qu'il y est boom de la demande il faut que l'économie reparte c'est ça le problème et ça ça va prendre des mois au bas mots, sans doute des années. Ils vont connaitre une crise mais il faut pas oublier que les producteurs sont incontournable à terme. Donc les plus fragiles vont en chier voire connaitre une crise catastrophique (un coup d'état chez les saouds?) mais ceux qui risque de crever sont ceux qui ont les couts les plus élevé soit les canadiens et les tazus. A moins qu'ils ne tiennent leur industrie à bout de bras (à bout de crédit jamais remboursés plutôt).

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Benoitleg a dit :

"Je pompe donc je suis"

"Il vaut mieux pomper d'arrache pied même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas"

"Ce n'est qu'en pompant que vous arriverez a quelque chose et même si vous n'y arrivez pas...
hé bien ca vous aura pas fait de mal"

"Il faut pomper pour vivre et donc vivre pour pomper"

http://www.lesshadoks.com/index2.php?page=3

Je dirais même plus

"C'est en pompant qu'on MAGA"

DDggpi8WAAEHPP6.jpg

(C'est une vraie citation de Trump...)

 

Il y a 2 heures, Falconer a dit :

EWEV4G0XsAIdekp?format=jpg&name=medium

Il y a de quoi se réjouir. Tous, nous pourrons dire que nous y étions :-)

Bon, ceux d'entre nous qui sauront abandonner nos préjugés pour survivre, au moins. Le préjugé contre le cannibalisme, notamment...

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Alexis a dit :

Je dirais même plus

"C'est en pompant qu'on MAGA"

DDggpi8WAAEHPP6.jpg

(C'est une vraie citation de Trump...)

 

Il y a de quoi se réjouir. Tous, nous pourrons dire que nous y étions :-)

Bon, ceux d'entre nous qui sauront abandonner nos préjugés pour survivre, au moins. Le préjugé contre le cannibalisme, notamment...

Il y a 3 heures, Falconer a dit :

EWESmFUXQAA3TyZ?format=jpg&name=large

Et ça empire. Les spéculateur doivent vendre avant 2h sinon ils seront forcer de stocker le pétrole en mai (et ce n'est pas gratuit). Le prix à terme pour juin est toujours à 20$ mais il va logiquement baisser aussi car les capacité de stockage ne vont pas miraculeusement augmenter. Il risque d'y avoir quelques faillites chez des fond de spéculations qui se sont exposés.

edit: on va arriver à -100$ le baril si ça continue :blink:

EWEV4G0XsAIdekp?format=jpg&name=medium

Vous imaginez la conséquence du fait que les acheteur ne vont pas pouvoir prendre réellement les barils? Ils vont devoir fermer les puits, pas le choix.

 

Cette époque où nous vivons est merveilleuse, l'énergie est gratuite voir offerte avec une prime :huh:....

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

26 minutes ago, Benoitleg said:

 

Cette époque où nous vivons est merveilleuse, l'énergie est gratuite voir offerte avec une prime :huh:....

T'inquiètes donc pas: avec tout ce qu'il est taxé et les réserves accumulées, le prix à la pompe va pas beaucoup changer en France avant un moment, et quand ça arrivera, la variation sera pas énorme. L'Etat veut son fric. Mais tu te rassureras en te disant que tu ne refiles plus de fric aux Séouds pendant un petit moment. 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, nemo a dit :

impressionnant mais dans le fond c'est que du vent. Par contre les prix si bas risque de peser lourdement sur la croissance futur avec une demande qui est contrainte par une offre incapable de suivre mais ça n'est pas pour demain. Les banquiers vont-ils en avoir assez de financer le pétrole de schiste à perte? Probablement pas mais au pays du libéralisme que des banquiers prennent des positions aussi politique ça fait tache.

Et tant mieux. Le shale oil c'est de la merde qui détruit les sols plus sûrement qu'une injection d'agent orange dans les nappes phréatiques ne le ferait.

Il y a 3 heures, Jésus a dit :

On est à - 300% mais tout va bien!

Le truc c'est qu'on se dit que c'est particulier, juste pour le mois de mai, sauf que le stockage a ses limites, les prix bas ont leurs limites, il va y avoir saturation très prochainement

Il est temps d'acheter des cuves et de stocker dans vos jardins messieurs!

Ou des barrils à mettre dans votre cave!
Allez quoi! Un an d'essence presque gratos ça ne vous tente pas? :bloblaugh:

Il y a 3 heures, nemo a dit :

La production va s'effondrer jusqu'à ce que la demande reparte c'est tout. Vu les stocks actuel et la crise ça va prendre des mois par contre les pays dont l'économie est très contrainte par les prix du pétrole vont connaitre une crise sans précédent. Mais vu que tous le monde est en crise ça va ajouter de la récession à la récession. Bienvenue dans l'après corona.

Et là qu'est-ce qu'on dit?
MERCI LE NUCLÉAIRE. :laugh:

Il y a 3 heures, Jésus a dit :

Bien évidemment il y a une relation de cause à effet, mais pas que. Les marchés pétroliers sont en surabondance d'offre depuis un petit moment. Cette nouvelle crise ne va pas créer un boom de la demande, une page se tourne, les pays producteurs de pétrole (surtout ceux qui vivent de cela) vont suer et plutôt d'être raisonnable, je pense qu'ils vont se battre pour des parts de marché et vont jouer à celui qui "crève" avant l'autre.

Ça a commencé avec les saouds et les russes.

Je suis impatient de voir comment on va jouer en France et quel impact ça aura sur nos "alliances" actuelles et futures.

À mon avis on se fourvoierait à essayer d'être gentils comme on le fait depuis trop longtemps. Je pense que c'est le moment rêvé pour envoyer chier MBS.

Il y a 2 heures, nemo a dit :

Pour qu'il y est boom de la demande il faut que l'économie reparte c'est ça le problème et ça ça va prendre des mois au bas mots, sans doute des années. Ils vont connaitre une crise mais il faut pas oublier que les producteurs sont incontournable à terme. Donc les plus fragiles vont en chier voire connaitre une crise catastrophique (un coup d'état chez les saouds?) mais ceux qui risque de crever sont ceux qui ont les couts les plus élevé soit les canadiens et les tazus. A moins qu'ils ne tiennent leur industrie à bout de bras (à bout de crédit jamais remboursés plutôt).

Un coup d'état par qui chez les saouds? MBS craint ça comme la peste et c'est pour ça qu'il s'est débarrassé de ses rivaux. Comme Xi Jinping en Chine d'ailleurs. Non je pense que c'est la rue qui se chargera de grogner. Mais les saouds ont 900 milliards de trésorerie, ils paieront. Ils ne pourront que payer.

Et d'autre part les producteurs de pétrole sont incontournables... sauf si entretemps ça permet un boom de l'électrique. Qui n'est pas obligé de reposer sur le pétrole pour sa fabrication. Et même si c'est le cas vu que les prix vont mettre des plombes à remonter...

De plus le pétrole c'est une chose mais le gaz en est une autre. Et avec tout le monde à la maison qui cuisine et qui chauffe (quoique l'été arrive)... Je ne vois pas vraiment en quoi les producteurs de gaz vont sentir passer le vent du boulet.

il y a 56 minutes, Tancrède a dit :

T'inquiètes donc pas: avec tout ce qu'il est taxé et les réserves accumulées, le prix à la pompe va pas beaucoup changer en France avant un moment, et quand ça arrivera, la variation sera pas énorme. L'Etat veut son fric. Mais tu te rassureras en te disant que tu ne refiles plus de fric aux Séouds pendant un petit moment. 

Tiens question à toi qui doit avoir cette donnée en tête: nos capacités de stockage en hydrocarbures raffinés ou pas, c'est l'équivalence de combien de semaines ou de mois de consommation courante au niveau national tout compris, industrie et particuliers?

Link to comment
Share on other sites

Au niveau mondial. Avec une consommation réduite, un maximum de 2 mois a vue de nez mais un minimum de 3 mois en France 

En 2020, l'ensemble des capacités mondiales de stockage de pétrole est estimée par Rystad Energy à 4,5 milliards de barils. Cela incluent les réserves stratégiques à la disposition des États et correspond à 45 jours de consommation mondiale (100,1 millions de barils par jour en moyenne en 2019)

En France, les stocks stratégiques sont gérés par le Comité professionnel des stocks stratégiques pétroliers instauré par la loi Billardon du 31 décembre 1992. Chaque société distribuant des carburants en France doit mettre à disposition en permanence un volume équivalent à 29,5 % de ses ventes de l'année précédente (soit légèrement plus que les 90 jours demandés par l'AIE). La loi prévoit également que la France dispose de 55 jours de réserves de carburant aviation (et la, avec 90 % de la flotte civile au sol....).

Edited by collectionneur
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Tancrède a dit :

T'inquiètes donc pas: avec tout ce qu'il est taxé et les réserves accumulées, le prix à la pompe va pas beaucoup changer en France avant un moment, et quand ça arrivera, la variation sera pas énorme. L'Etat veut son fric. Mais tu te rassureras en te disant que tu ne refiles plus de fric aux Séouds pendant un petit moment. 

 

On ferme les files Yemen/Syrie, l'argent s'est évaporée pour les principaux commanditaires (Ar. Sad., Iran, Russsie,...) ?

 

Il y a 7 heures, Patrick a dit :

Ça a commencé avec les saouds et les russes.

Je suis impatient de voir comment on va jouer en France et quel impact ça aura sur nos "alliances" actuelles et futures.

À mon avis on se fourvoierait à essayer d'être gentils comme on le fait depuis trop longtemps. Je pense que c'est le moment rêvé pour envoyer chier MBS.

Etre "méchant" avec un gars qui va bientôt larguer le baril à 1 $ pour s'en débarrasser ?  Pour citer l'autre, c'est pire qu'un crime, c'est une faute* :biggrin:.

Vidons les réserves stratégiques  pour alimenter la consommation générale, remplissons les aussi vite derrière et tout ce qui peut contenir du pétrole en France  (tanker(sssss sans emploi, etc..)) avec le brut à 5$ .

Les Seoud ne sont pas ma tasse de thé mais on pourrait avoir besoin d'eux si on passe une année de rattrapage à + 10% de croissance avec les prix du pétrole au plus haut (pour finir ma journée citation :" les états n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts").

 

*(Antoine Claude Joseph Boulay de la Meurthe)

Edited by Benoitleg
  • Like 1
  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Enfin, il faut faire attention aux chiffres qu l'on utilise sur ce fil. Si la disponibilité et le prix du WTI ont un effet sur le reste du marché en ce qui concerne les pays européen ça n'a pas l'impact que l'on pourrait penser. La très grande majorité du WTI est consommé aux USA, n'est pas exporté et encore moins en Europe ou en France (coût prohibitifs de stockage et déplacement qui sont la raison principale des prix négatifs qu'on a vu hier sur le May20). 
Les pays européen s’approvisionnent principalement en pétrole russe (30%), norvégien (11%), irakien (8%), kazakh(7%), saoudien(6%), nigérian (6%)... Pour la France c'est Arabie Saoudite(18%) en premier puis Kazakhstan(14%) et Nigeria (12%). Donc il vaudrait mieux se focaliser sur les blends qui en définitive ont un impact sur le prix à la pompe ou le prix des réserves stratégiques et qui sont de qualité inférieur au WTI (donc qui peuvent coûter plus cher à raffiner) pour éviter d’être induit en erreur par certaines variations de prix. On remarque que ceux qui rentrent dans le mix énergétique Européen  n'ont pas les variations de prix que l'on a observé sur un point très particulier de la courbe  des contrats à terme d'hier du sweet US.

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, Castor a dit :

Enfin, il faut faire attention aux chiffres qu l'on utilise sur ce fil. Si la disponibilité et le prix du WTI ont un effet sur le reste du marché en ce qui concerne les pays européen ça n'a pas l'impact que l'on pourrait penser. La très grande majorité du WTI est consommé aux USA, n'est pas exporté et encore moins en Europe ou en France (coût prohibitifs de stockage et déplacement qui sont la raison principale des prix négatifs qu'on a vu hier sur le May20). 
Les pays européen s’approvisionnent principalement en pétrole russe (30%), norvégien (11%), irakien (8%), kazakh(7%), saoudien(6%), nigérian (6%)... Pour la France c'est Arabie Saoudite(18%) en premier puis Kazakhstan(14%) et Nigeria (12%). Donc il vaudrait mieux se focaliser sur les blends qui en définitive ont un impact sur le prix à la pompe ou le prix des réserves stratégiques et qui sont de qualité inférieur au WTI (donc qui peuvent coûter plus cher à raffiner) pour éviter d’être induit en erreur par certaines variations de prix. On remarque que ceux qui rentrent dans le mix énergétique Européen  n'ont pas les variations de prix que l'on a observé sur un point très particulier de la courbe  des contrats à terme d'hier du sweet US.

C'est tout à fait vrai, mais il faut noter que dans les mois qui viennent :

- La production mondiale de pétrole ne devrait baisser que de 10 millions de barils par jour environ du fait de l'accord de l'OPEP+, soit - 10% du total mondial

- La consommation mondiale, actuellement aux environs de - 30% par rapport à il y a un an, ne devrait guère remonter - si encore elle ne descend pas encore plus. Cela représente - 30 millions de barils par jour

- Les capacités de stockage ne devraient guère augmenter, car il paraît naturel de supposer que créer de nouveaux réservoirs nécessite des travaux lourds, à l'échelle de plusieurs années non de quelques mois

La somme de tous ces facteurs devrait être de l'ordre d'un solde d'environ 20 millions de barils par jour en trop dans les mois qui viennent. Il y aura donc très probablement un ajustement supplémentaire de la production, au-delà des - 10 millions de barils. Ajustement qui ne pourra guère se décider que par les prix.

Or à la table des producteurs mondiaux, on compte trois joueurs principaux

1. Arabie saoudite et le bloc de Golfiens arabes sunnites dont elle est le chef de file, avec 20 millions de barils par jour en 2018 - mais ils ont déjà réduit en contribuant aux "- 10 millions" de l'OPEP

2. Etats-Unis et Canada à leur suite, avec 18 millions de barils par jour

3. Russie plus Kazakhstan, avec 13 millions de barils par jour - mais eux aussi ont déjà réduit

Il y a d'autres producteurs bien sûr, mais pas forcément alignés sur aucun de ces blocs, de l'Irak à l'Iran - toujours sous sanctions et ça ne va pas changer maintenant - Mexique, Brésil, Chine, Venezuela... Les trois blocs représentent ensemble plus de la moitié de la production mondiale d'avant la crise. Ils s'affrontent naturellement pour préserver et étendre leurs parts de marché respectives.

Si on résume leurs atouts et faiblesses :

1. Le Bloc Golfe a les coûts de production les plus bas, ce qui l'aide à supporter plus longtemps des prix de vente plus bas, tout comme ses grandes réserves monétaires. Mais il a aussi de lourds budgets de fonctionnement, nécessitant des prix élevés du pétrole sauf à mettre en place une austérité rigoureuse ou à "manger" rapidement les réserves - qui sont pour l'essentiel en dollars. Il est dépendant militairement du Bloc Amérique du Nord

2. Le Bloc Amérique du Nord a les coûts de production les plus élevés le rendant très vulnérable à des prix bas d'autant que ses producteurs accumulaient déjà des dettes avec un pétrole à 60 $ le baril, de plus le gouvernement n'a pas le contrôle des producteurs qui sont une multitude d'entreprises moyennes et ne peut donc pas facilement négocier avec les autres blocs. Mais il a aussi l'arme maîtresse de la monnaie de réserve mondiale le dollar, aidant ses banques à soutenir peut-être pendant très longtemps son secteur pétrolier même en face de pertes énormes... du moins si la décision politique dans ce sens est prise et s'impose au système bancaire. Et il est le protecteur attitré du Bloc Golfe

3. Le Bloc Russie a des coûts de production moyens, de grandes réserves monétaires et des budgets de fonctionnement déjà réduits depuis plusieurs années. Il est militairement indépendant et ne protège aucun pays pétrolier significatif

Dans cette situation, la continuation de la guerre des prix semble probable. Le prix du pétrole finira par remonter bien sûr, mais il y faudra probablement d'abord une phase de "destruction de la production".

Quant à savoir lequel des blocs en souffrira le plus, et encore qu'en sera t il de tous les producteurs "hors bloc"... les paris sont ouverts :-)

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, Castor a dit :

Enfin, il faut faire attention aux chiffres qu l'on utilise sur ce fil. Si la disponibilité et le prix du WTI ont un effet sur le reste du marché en ce qui concerne les pays européen ça n'a pas l'impact que l'on pourrait penser. La très grande majorité du WTI est consommé aux USA, n'est pas exporté et encore moins en Europe ou en France (coût prohibitifs de stockage et déplacement qui sont la raison principale des prix négatifs qu'on a vu hier sur le May20). 
Les pays européen s’approvisionnent principalement en pétrole russe (30%), norvégien (11%), irakien (8%), kazakh(7%), saoudien(6%), nigérian (6%)... Pour la France c'est Arabie Saoudite(18%) en premier puis Kazakhstan(14%) et Nigeria (12%). Donc il vaudrait mieux se focaliser sur les blends qui en définitive ont un impact sur le prix à la pompe ou le prix des réserves stratégiques et qui sont de qualité inférieur au WTI (donc qui peuvent coûter plus cher à raffiner) pour éviter d’être induit en erreur par certaines variations de prix. On remarque que ceux qui rentrent dans le mix énergétique Européen  n'ont pas les variations de prix que l'on a observé sur un point très particulier de la courbe  des contrats à terme d'hier du sweet US.

Tout à fait d'accord, sauf que le marché ne suit pas forcément une telle logique. Le WTI concerne peut-être uniquement le marché américain, mais ce dernier brasse un flux si important qu'il est une référence pour l'ensemble des marchés. Les USA restent le premier producteur et consommateur de pétrole au monde.

Si hier on a vu que le Brent par exemple n'a pas suivi le WTI, c'était pour sa particularité de fin de cycle, mais son effet et les perspectives qu'il induit pour la suite, fait qu'aujourd'hui, on a un Brent qui est à -20% et qui se rapproche des prix du WTI.

Le truc, c'est que l'ensemble du marché pétrolier est dans une perspective baissière, mais sur du très court terme. Même si ce qui s'est passé hier est exceptionnel et concerne seulement le WTI, la tendance va aller de plus en plus vers un baril à 10$. Je pense que les réserves stratégiques du monde vont se remplir bien plus vite qu'on ne le pense et que cette saturation, une fois atteinte va faire écrouler les marchés, tous les marchés. Ce qui s'est passé hier va se passer demain pour le monde entier, suivra ensuite derrière une hausse de la demande en raison des déconfinements (mais ce sera loin de ce qu'on avait avant), l'impact de la baisse de l'opep, mais surtout la faillites de nombreuses sociétés américaines et ailleurs, dans les pays dépendants de la rente pétrolière de graves difficultés financières.

Quand on se dit en plus qu'actuellement, on a l'Iran qui est sous embargos et ne peut plus produire/vendre son pétrole (un gros marché), qu'en Libye c'est bien en dessous des capacités, qu'au Venezuela également, les pays exportateurs peuvent être content.

Derrière on peut se demander comment ces pays vont se battre pour obtenir leurs parts de marchés, car aujourd'hui ils se donnent un peu la main pour éviter de trop perdre, mais demain ils n'hésiteront pas à jouer les parts de marché, à brader comme le font les saoudiens leur pétrole, l'origine du problème est encore là, inchangé, il n'a pas émergé avec le coronavirus.

J'attends également de voir comment Trump va soutenir son industrie pétrolière, pas impossible de le voir taxer/subventionner ce secteur stratégique pour le rentabiliser et éviter son effondrement. S'il fait cela, les pays comme la Russie ou d'autres, espérant la faillite des sociétés américaines pour réduire l'offre, se trouveront sur le cul et seront de nouveau obliger de réduire leur production. Déjà pour le dernier accord, l'effet sur les marchés n'a pas été au rendez-vous, saoudiens, russes et les autres, espérant voir le prix du baril remonter, observe actuellement sa chute, ils vont vendre moins de volume pour un prix qui en plus n'augmente pas. Si les prix n'augmentent pas, ils chercheront comme je l'ai indiqué plus haut, à vendre plus de volume pour compenser, une guerre de parts de marché (pas nouvelle).

Edited by Jésus
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 20/04/2020 à 20:38, Falconer a dit :

Il risque d'y avoir quelques faillites chez des fond de spéculations qui se sont exposés.

 

http://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200423-la-faillite-courtier-pétrole-singapourien-hin-leong-expose-les-banques

Spéculation illégale et faillite d'un très gros courtier. Je veux pas dire mais je l'avais prédis :dry:.

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, Falconer a dit :

http://www.rfi.fr/fr/podcasts/20200423-la-faillite-courtier-pétrole-singapourien-hin-leong-expose-les-banques

Spéculation illégale et faillite d'un très gros courtier. Je veux pas dire mais je l'avais prédis :dry:.

C'est pas bien de cacher les pertes de trading des années précédentes dans des comptes dont on publie pas les résultats et de vendre, sans le faire apparaître dans la compta, les stocks de matière premiere "physique" qui servent de collateral pour récupérer du cash pour la liquidité.

https://www.ft.com/content/d726fe5e-a460-4fba-adba-a5bec21d8e01

https://uk.reuters.com/article/uk-singapore-oil-hinleong-exclusive/exclusive-head-of-oil-trader-hin-leong-didnt-disclose-800-million-losses-court-filing-idUKKBN2210E2

Citation

“suffered about US$800 million in futures losses over the years but these were not reflected in the financial statements”, he said. “In this regard, I had given instructions to the finance department to prepare the accounts without showing the losses and told them that I would be responsible if anything went wrong.”
"A subi environ 800 millions de dollars de pertes sur les contrats à terme ces dernieres années, mais celles-ci n'étaient pas reflétées dans les comptes annuels", a-t-il déclaré. "À cet égard, j'avais donné des instructions au département financier pour préparer les comptes sans montrer les pertes et je leur ai dit que je serais responsable en cas de problème."

In court filings, he also revealed that oil pledged as collateral for loans had been sold to raise cash.
Dans les documents déposés devant les tribunaux, il a également révélé que le pétrole donné en garantie de prêts avait été vendu pour lever des fonds.

 

Edited by Castor
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 21/04/2020 à 01:30, Patrick a dit :

Il est temps d'acheter des cuves et de stocker dans vos jardins messieurs!

Ou des barrils à mettre dans votre cave!
Allez quoi! Un an d'essence presque gratos ça ne vous tente pas? :bloblaugh:

Tu seras donc taxé sur tes stocks. Tu te croyais malin, hein ? :combatc:

 

 

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Chronos a dit :

Tu seras donc taxé sur tes stocks. Tu te croyais malin, hein ? :combatc:

En passant,  un contrat c'est juste mille barils, et vu qu'il y a pas de petit joueur sur ce forum je vois personne acheté des mini. Va falloir faire de la place si vous voulez faire un peu de blé :biggrin:.

Link to comment
Share on other sites

 

1000 barils, ça fait 159 m3. Avec une cave de 80m² sous la villa, c'est à étudier.
Après, dans le business plan, faut prévoir les quelques travaux d'aménagement, les frais de transport, etc.
J'achète à 30$/bbl, pour revendre à 80 $/bbl, 50 k$ de gain potentiel moins ces quelques frais.
Bon évidemment, ça risque de sentir un peu le pétrole dans la maison pendant quelques temps (surtout que les cours peuvent mettre un moment à remonter), et il faut peut-être un permis de construire pas évident à obtenir.:tongue:

 

Edited by WizardOfLinn
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Castor a dit :

Quelle classe d'actifs ?

Tout ce qui correspond aux dadas des membres du forum : défenses bien entendu, mais aussi aérospatiale, industries de pointes, industries lourdes, énergie, matières premières ;  bref, du "tangible" essentiellement avec assez peu de services au final à part l'informatique, les transports (aériens et maritimes surtout), de la banque et de l'assurance. Peut être aussi de la dettes souveraines, des obligations d'entreprises et quelques produits exotiques pour faire bonne mesure.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, Shorr kan a dit :

Tout ce qui correspond aux dadas des membres du forum : défenses bien entendu, mais aussi aérospatiale, industries de pointes, industries lourdes, énergie, matières premières ;  bref, du "tangible" essentiellement avec assez peu de services au final à part l'informatique, les transports (aériens et maritimes surtout), de la banque et de l'assurance. Peut être aussi de la dettes souveraines, des obligations d'entreprises et quelques produits exotiques pour faire bonne mesure.

Le Nutella cher à Tancrède :p (mais cela suppose des rapports apaisés avec les turcs...erf).

Edited by Rémy
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

Quand le pétrole est gratos ça fait la queue comme au McDo. Par contre je suis pas certain de comprendre ou ils veulent l'écouler... Garder un pétrolier immobilisé c'est dans les 10000 dollars de l'heure (et c'est un chiffre qui à quelque années, sans doute encore plus chers aujourd'hui) donc tu as intérêt à ne pas garder la cargaison plusieurs semaines.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Falconer a dit :

Quand le pétrole est gratos ça fait la queue comme au McDo. Par contre je suis pas certain de comprendre ou ils veulent l'écouler... Garder un pétrolier immobilisé c'est dans les 10000 dollars de l'heure (et c'est un chiffre qui à quelque années, sans doute encore plus chers aujourd'hui) donc tu as intérêt à ne pas garder la cargaison plusieurs semaines.

A ça je sais pourquoi je connais bien le truc 

Les compagnies petrolieres affretent des navires à des compagnies maritime ( c'est toujours mieux de sous traiter ( risque accident pollution attaque etc..)  pour transporter d'un point A à un point B. 

Mais à savoir qu'en Mer le petrole n'est pas côté en bourse. Le prix de la cargason se fera je jour ou elle touchera terre ( le jour ou le petrolier accostera dans un port pour y étre vider ) 

Par exemple si ils ont remplie un navire de brut à Dubai au cours de la bourse de Dubai à disons 10 $ le baril le jour de l'achat. A l'arriver au terminal de Fos sur Mer 3 semaines plus tard les cours de bourse se sont effondré et le petrole du navire ne vaut plus que 5 $ le baril à la bourse de Paris. Dans ce cas de figure il n'ont aucun interet à le décharger. 

Par contre si le cours remonter à 15 $ je peux te dire qu'ils vont vite, le fait renter, pour le vider étant donner qu'il auront fait un plus value, de 5 $ sur la cargaison. 

Pour remplir les cuves ou decharger les navires  ils jouent en permanance sur la vitesse ou la lenteurs du transport si le cours baisse et que les vente sont haute les navires vont faire la queue devant Fos pour se faire vider par contre si c'est l'inversse ils restent aux mouillages. 

Bien souvent ils remplisent les cuves de stokages quand les prix son bas et ils les vident quand les prix sont au plus haut à la pompe. (pour faire un maximum de benef ) 

En ce moment tout est bas (achat et vente)  alors comme toute les cuves de stokage ont déjà été remplie. On remplie aussi les petroliers qui resteront aux mouillage le plus longtemps possible. 

Ensuite quand les ventes à la pompe repartiront ils utiliseront le petrole qui est stoké sur les navires pour alimenter la production. Et les renvoyer au plus vite dans le Golf refaire le plein. 

Ne croyez pas que le monde de crabe ou nous vivont va disparaitre.  Le prix d'un petrolier au mouillage c'est rien du tout par rapport aux tonnes de brut à l'intereur. 

En plus comme ce brut va être raffinée (en gros coupé avec different produit)  pour devenir du sans plomb 98 à la pompe qui sera revendu à un certains prix HT 

lire ci dessous  https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/raffinage-petrolier     

You think when is crise the buisness stop but business is business is never stop . Our should never forget that man .    

   

   

Edited by Scarabé
  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

  • collectionneur changed the title to La production d'hydrocarbures

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aquaromaine
    Newest Member
    Aquaromaine
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...