Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

il y a une heure, Gallium a dit :

(et oui, l'Allemagne et la France on choisi des paysans d'Anatolie, d'autres ont été plus malin et ont ramené des bourgeois d'Istanbul...

Y'a bien un début d'idée, mais dans la complexité des choses ça tient pas la route.

 

1) L'Anatolie c'est toute la Turquie sauf IST, et cette Anatolie est complexe. Tu parles de laquelle ? Ankara, côte med et égéenne, spot tourisme cappadoce, ce n'est pas la même chose que le nord, l'est, vers la frontière Syrienne. Tout est anatolien. Le citadin de Konya est citadin, donc pas paysan, mais il est est à Konya, donc conservateur. Zut, il est adepte de Rumi, pas franchement apprécié par Récip...mais il est conservateur, en même temps ( le fameux "en même temps" ).

2) IST d'il y a qq années, pas si longtemps,  n'est plus celui de 2023. Si tous les stambouliotes votaient ( turcs et étrangers - je veux dire les habitants à défaut de pouvoir y voter  ) tu aurai maintenant un gros vote pour ...EI. Le bourgeois d'IST, comme son pays n'est pas le Mali, il n'a pas de raison d'en partir, il fait de la thune sur place. Et donc il ne vote pas depuis un autre pays. 

3) le vote de la diaspora est dépendant de la typologie des gars ( je te rejoins là dessus ) mais aussi du moment ou ils sont arrivés. Et là, faut voir pays par pays. La diaspora TK en France est plutôt ancienne, je pense que celle en Allemagne l'est aussi. Dans d'autres pays plus à l'est, elle est bcp plus récente, donc forcément des déçus d'Erdogan. Un contrat Hartz à 3 DM de l'heure qui découpe de la dinde dans un abattoir allemand votera t'il comme un tenancier Fr de kébap à la sortie du ciné ( celui qui cuit le kebap monté par son homologue à 1000 km d'ici )  ? Au 1er tour pour le PR français, Macron et Mélenchon sont arrivés kif kif à IST pour les français votants, à Ankara Mélenchon loin devant. Tu en déduis quoi ?

Le vote de la diaspora est à prendre avec bcp, bcp de recul. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 24 minutes, Boule75 a dit :

Commentaire grotesque quand on mesure les écarts avec un peu de bonne foi. Les médias turcs ont été purgés, on est loin ici. Je propose qu'on évite le hors-charte.

Tu comptabilises les points du hors charte, tu tiens le boulier qui fait référence  ?

Bien sûr que les médias TK ont été purgés,

Bien sûr qu'il y a un écart. Et il reste fort, et je suis de bonne foi.

Simplement, je pense qu'on n'a pas non plus les fesses assez propre pour donner des leçons ultimes. C'est plus clair comme çà ? C'est facile de se retrancher sur le fait que l'autre fait pire. 

Classement RSF liberté de la presse, nous sommes 24eme. C'est bien, mais c'est pas la vierge immaculée non plus, hein.

Aprés, si jamais c'était pas clair, je ne défends ni RE ni le camp outsider. Je me préoccupe plus de la population, comme ailleurs. 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, ksimodo a dit :

Tu comptabilises les points du hors charte, tu tiens le boulier qui fait référence  ?

Bien sûr que les médias TK ont été purgés,

Bien sûr qu'il y a un écart. Et il reste fort, et je suis de bonne foi.

Simplement, je pense qu'on n'a pas non plus les fesses assez propre pour donner des leçons ultimes. C'est plus clair comme çà ? C'est facile de se retrancher sur le fait que l'autre fait pire. 

Classement RSF liberté de la presse, nous sommes 24eme. C'est bien, mais c'est pas la vierge immaculée non plus, hein.

Aprés, si jamais c'était pas clair, je ne défends ni RE ni le camp outsider. Je me préoccupe plus de la population, comme ailleurs.

Je maintiens que tu craches dans la soupe.

On a ici des médias si libres que le pouvoir y est - vu ma fenêtre - très minoritaire. Le RN a des chaînes qui lui sont totalement dévouées. L'audiovisuel public n'est pas du tout aux ordres du pouvoir, loin de là.
En Turquie, les médias entretiennent une diversité de façade. Sur ordre.

Foin du relativisme.

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Après l'intermède des présidentielles, dur retour aux réalités trébuchantes ...

"La livre turque plonge de 7 % mercredi, sa plus forte chute depuis 18 mois, et de 13 % depuis la réélection du président Erdogan. Elle a intégré le club des « monnaies zombies » victimes d'hyperinflation. Sans un électrochoc rapide comme une hausse des taux massive de la Banque de Turquie, la devise va continuer à sombrer."

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/krach-de-la-livre-turque-1949866

  • Haha 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Plus de détails :

Spoiler

Lâchée même par les banques publiques qui ont arrêté de la soutenir, la livre turque n'en finit plus de sombrer. Elle plonge de 7 % mercredi, sa plus forte chute journalière depuis 18 mois. Le dollar a dépassé les 23 livres (23,19) et l'euro les 25 livres (25,12). La livre turque perd entre 6 % et 8 % contre la plupart des devises mêmes exotiques, et ne progresse par rapport à aucune d'entre elles. Sur les monnaies, plus stables que les actions, une chute d'une telle ampleur équivaut à un krach. La devise turque en a connu de nombreux ces dernières années comme à la fin 2021 et surtout en août 2018. Elle avait enregistré la plus forte baisse en cours de séance de son histoire (-27 %) avant de terminer la journée sur un plongeon de 14 %.

Depuis la réélection d'Erdogan, la livre turque a cédé 13 % alors que la Bourse d'Istanbul a rebondi de 18 %. A la différence des étrangers, les investisseurs turcs ont estimé que les actions de leur pays - un moindre mal - étaient bon marché. La plupart du temps, les monnaies ont, elles aussi, un niveau plancher - une valeur fondamentale - à partir duquel elles rebondissent après de fortes chutes. La livre turque en semble dépourvue même si elle est devenue la monnaie la plus sous-évaluée au monde. Des banques anticipent que le dollar pourrait grimper jusqu'à 28 livres turques en fin d'année. La prévision moyenne des économistes est déjà dépassée puisqu'ils anticipent un dollar à 22 livres en décembre.

Parier sur le plongeon de la livre turque est extrêmement onéreux et les autorités font tout pour décourager la spéculation à la baisse. C'est la raison pour laquelle les hedge funds parient plutôt dans la sphère émergente sur le plongeon de monnaies comme le rand sud-africain. Les plus gros vendeurs de livres turques ont été les entreprises, selon les données de la banque Citi.

La livre turque a intégré le club des « monnaies zombies » victimes d'hyperinflation (peso argentin, bolivar souverain du Venezuela, dollar du Zimbabwe). En Turquie, l'inflation a certes ralenti en mai mais s'établit encore à près de 40 %. Or, le président Erdogan ne veut pas entendre parler de hausse des taux d'intérêt pour brider la hausse des prix. Son objectif prioritaire est une croissance forte de l'économie. Au premier trimestre, elle est de 4 % en rythme annuel, deux fois moins qu'à la même période un an plus tôt (+7,6 %).

Electrochoc des taux

La Banque de Turquie, sous la pression d'Ankara, a renoncé à relever les taux d'intérêt mais pour combien de temps encore compte tenu du chaos monétaire ? Avant l'élection, elle avait décidé de ne pas procéder à un resserrement monétaire et elle maintint son taux à 8,5 %. A la différence des banques centrales de toute la planète qui ont remonté leurs taux, la banque centrale turque avait ramené les siens de 14 % à 8,5 % entre octobre 2022 et mars dernier. Sa prochaine réunion étant prévue le 22 juin, elle pourrait agir dès cette semaine en relevant ses taux de 300 à 400 points de base si la situation continue d'empirer, estiment certains professionnels.

Marek Drimal, économiste chez SG, estime que la prochaine réunion devrait donner lieu à un très fort resserrement monétaire de 650 points de base pour porter le taux directeur à 15 %. Il serait suivi de deux hausses de 500 points de base cet été, aboutissant à un taux à 25 %. La nomination d'un nouveau ministre des Finances, Mehmet Simsek, pourrait préfigurer un changement à la tête de la banque centrale. Ses gouverneurs ont été congédiés régulièrement ces dernières années quand ils n'ont pas donné satisfaction au président Erdogan. Les marchés estiment que le nouveau ministre, un ancien stratège sur les obligations de Merrill Lynch, ne se lancera pas dans une défense de la livre vouée à l'échec. Les réserves de change de la Banque de Turquie ne sont de toute façon pas suffisantes pour gagner le bras de fer durablement avec les marchés. Mehmet Simsek s'engage en revanche à ramener l'inflation sous les 10 % dans les mois à venir. Pour protéger leur épargne de l'érosion, les Turcs se réfugient sur les actifs sûrs (or) et les monnaies stables (dollar, euro). Le plongeon de la monnaie turque fait en revanche les affaires des touristes étrangers qui partiront en vacances en Turquie cet été.

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Rivelo a dit :

Le plongeon de la monnaie turque fait en revanche les affaires des touristes étrangers qui partiront en vacances en Turquie cet été.

Ca devrait faire l'affaire des exportateurs turcs, sauf si l'inflation interne pulvérise le bénéfice de compétitivité ainsi gagné. Ce semble bien être le cas, hélas : le déficit commercial plonge pour ce que j'en vois :

?type=area&period=5y&lang=en

Ca ne paraît pas abyssal encore, mais la tendance est mauvaise. (et j'ignore ce qu'il en est des mouvements de capitaux et de la fiabilité des chiffres de cette banque centrale plus-du-tout indépendante, dans un pays où l'économie au noir est traditionnellement abondante).

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

L'avantage pour le touriste est trés à la marge.

Les prix des hôtels, des repas dans les coins touristiques, la sortie en Montgolfière ou en plongée, etc....sont indexés sur l'euro. Par contre, et du coup, le secteur du tourisme s'en sort le moins mal car ses rentrées augmentent plus vite que l'inflat locale en produits locaux.

Entre maintenant et y'a  3 ans, je n'ai pas constaté d'écart dans un sens ou l'autre en pouvoir d'achat, qu'on puisse échanger 8 liras ou 23 liras pour 1 euro.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

https://www.al-monitor.com/originals/2023/08/hero-or-villain-disney-ignites-fury-ill-fated-series-turkeys-revered-ataturk (3 août 2023)

Les Turcs continuent d'exprimer leur colère et d'annuler des milliers d'abonnements à la plateforme de streaming numérique de Disney, Disney+, après que le géant du divertissement a décidé de ne pas diffuser une série très attendue sur la vie du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk. Le hashtag #Disneyiptalet - qui signifie "annuler Disney" en turc - était en tête des tendances jeudi pour la troisième journée consécutive depuis que la nouvelle de l'annulation a été annoncée. Disney aurait cédé à la pression du lobby arménien basé aux Etats-Unis, qui a fait campagne pour que la série en six parties soit supprimée.

Les Arméniens, les Grecs et les Kurdes du monde entier sont furieux que ce drame d'époque blanchisse, comme ils le voient, le carnage qu'Atatürk a supervisé lorsqu'il a forgé une nouvelle nation à partir des vestiges de l'Empire ottoman - et ce, principalement à leurs dépens. Les Turcs sont tout aussi furieux que leur leader vénéré soit accusé de tels péchés.

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

https://www.al-monitor.com/originals/2023/08/hero-or-villain-disney-ignites-fury-ill-fated-series-turkeys-revered-ataturk (3 août 2023)

Les Turcs continuent d'exprimer leur colère et d'annuler des milliers d'abonnements à la plateforme de streaming numérique de Disney, Disney+, après que le géant du divertissement a décidé de ne pas diffuser une série très attendue sur la vie du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk. Le hashtag #Disneyiptalet - qui signifie "annuler Disney" en turc - était en tête des tendances jeudi pour la troisième journée consécutive depuis que la nouvelle de l'annulation a été annoncée. Disney aurait cédé à la pression du lobby arménien basé aux Etats-Unis, qui a fait campagne pour que la série en six parties soit supprimée.

Les Arméniens, les Grecs et les Kurdes du monde entier sont furieux que ce drame d'époque blanchisse, comme ils le voient, le carnage qu'Atatürk a supervisé lorsqu'il a forgé une nouvelle nation à partir des vestiges de l'Empire ottoman - et ce, principalement à leurs dépens. Les Turcs sont tout aussi furieux que leur leader vénéré soit accusé de tels péchés.

Bien sûr, l'éternelle obsession des Turcs pour nier que la fondation de la Turquie actuelle s'est faite sur les cadavres des Arméniens, Mikrasiates, Pontiques et Assyriens.

"Ça n'est jamais arrivé et ils le méritaient".

Link to comment
Share on other sites

Je cite la fin de l'article, qui donne des précisions :

https://www.al-monitor.com/originals/2023/08/hero-or-villain-disney-ignites-fury-ill-fated-series-turkeys-revered-ataturk

Taner Akcam est l'historien turc le plus éminent à affirmer que les Ottomans ont perpétré un génocide contre les Arméniens.

Il affirme qu'Atatürk était directement responsable des massacres successifs de Kurdes, d'Alévis et de Grecs au début de la République. Atatürk n'a cependant pas été impliqué dans le génocide arménien, affirme M. Akcam.

"Non seulement Mustafa Kemal [Ataturk] n'avait aucun lien direct avec le génocide, mais il a également fait de nombreux commentaires le condamnant", a déclaré M. Akcam à Al-Monitor. Il a qualifié de "meurtriers" les Jeunes Turcs qui ont orchestré l'effusion de sang et a affirmé que les poursuivre pour leurs crimes était une nécessité politique et juridique. Dans les interviews qu'il a accordées au Los Angeles Examiner en 1926 et 1927, Atatürk "a ouvertement décrié les massacres infligés aux chrétiens pendant les années de guerre", a déclaré M. Akcam. Pourtant, il a donné des propriétés arméniennes à des familles Jeunes-Turcs et a empêché les Arméniens ottomans et les Grecs déplacés par la guerre de retourner en Turquie, tout en "expulsant systématiquement les Arméniens à l'intérieur du pays", a ajouté M. Akcam.

 

Khatchig Mouradian, professeur à l'université de Columbia et auteur de nombreux ouvrages sur le génocide, a déclaré : "Atatürk n'a peut-être pas été l'auteur du génocide, mais il a mis en œuvre une vision, des politiques et des pratiques qui ont consolidé ses acquis et qui sont entretenues jusqu'à aujourd'hui".

"Une représentation d'Atatürk qui ignore cet héritage n'est pas moins éhontée que d'embrasser les pères fondateurs de l'Amérique sans se préoccuper de l'esclavage et du génocide des Amérindiens", a déclaré M. Mouradian à Al-Monitor.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Taner_Akçam

En 1976, il a été arrêté et condamné à 10 ans d'emprisonnement pour avoir milité à l'extrême gauche et soutenu des thèses contraires à l'idéologie nationale. Il s'est évadé un an plus tard. Il a vécu en RFA depuis le début de l'année 1978 en tant que réfugié politique. Akçam a continué ses activités politiques et en 1988, il a commencé à travailler pour l'Institut pour la recherche sociale de Hambourg sur la violence et la torture en Turquie. Il a obtenu son doctorat à l'université de Hanovre en 1995. Le sujet s'intitulait Le nationalisme turc et le génocide arménien sur le fond des tribunaux à Istanbul entre 1919 et 1922.

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.al-monitor.com/originals/2023/08/turkey-appoints-first-female-admiral-part-military-overhaul (3 août 2023)

La Turquie nomme la première femme amiral dans le cadre de la réforme de l'armée

https://www.al-monitor.com/originals/2017/01/turkey-air-force-academy-denies-entry-to-female-candidates.html (18 janvier 2017)

[En 2015], Al-Monitor a fait état d'une augmentation du nombre de femmes soldats dans les forces armées turques. Le ministère de la défense a alors décidé que les femmes n'étaient plus nécessaires dans la marine et l'armée de l'air.

Chaque année, les académies acceptent un petit nombre d'étudiantes ayant terminé leurs études secondaires. Ces étudiantes doivent satisfaire à une longue liste de critères physiques, médicaux et académiques, et obtenir de bons résultats aux examens d'entrée à l'université. Toutefois, sur les dossiers de candidature de cette année, l'option permettant aux femmes de s'inscrire dans la marine et l'armée de l'air a disparu. Cette décision a choqué les candidates potentielles, leurs familles et les organisations féminines, en particulier au vu de l'histoire de la Turquie.

Sabiha Gokcen, la première femme pilote de combat au monde, est l'une des filles adoptives de Mustafa Kemal Ataturk, le fondateur de la Turquie moderne. Entrée à l'Académie militaire d'aviation en 1936, elle a effectué 32 missions de combat et accumulé 8 000 heures de vol. Gokcen est devenue un modèle pour les femmes turques, qui avaient déjà obtenu le droit de vote en 1934. Les premières femmes pilotes de l'OTAN sont également originaires de Turquie. De 1955 à 1959, 20 étudiantes ont été admises à l'Académie de l'armée de l'air turque. En 1992, toutes les branches de l'académie militaire ont commencé à accepter des femmes.

Sur Twitter, plusieurs étudiantes ont plaidé leur cause auprès du ministère de la Défense.

Les appels de ces jeunes femmes ont été entendus avant tout par une législatrice courageuse, Aylin Nazliaka. Aylin Nazliaka, qui en est à son troisième mandat au Parlement, s'est forgée une solide réputation en défendant les droits de divers groupes qui n'ont pas voix au chapitre dans la politique turque. C'est elle qui a porté cette question devant le parlement turc.

Le 16 janvier, elle a déclaré à Al-Monitor : "Aujourd'hui, nous avons de bonnes nouvelles. Le ministère de la Défense est revenu sur sa décision, les étudiantes peuvent donc postuler dans toutes les académies."

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, Heorl a dit :

Bien sûr, l'éternelle obsession des Turcs pour nier que la fondation de la Turquie actuelle s'est faite sur les cadavres des Arméniens, Mikrasiates, Pontiques et Assyriens.

C'est le même pb avec tous les pays qui ont une expansion forte à un moment de leur histoire.

La France c'est quoi ? Celle de Napo et l'empire aux frontières de Moscou ? Celle des capétiens ?

Atatürk c'est notre de Gaulle, l'intouchable absolu, si on reste au XXeme siècle. Le fondateur du pays, le réformateur, progressiste. 

C'est quoi la Turquie entre feu l'empire ottoman et la Turquie actuelle ?

La Turquie actuelle c'est notre France post 1870 en ayant perdu la guerre. Le chapelets d'iles qui sont grecques le sont car la Turquie a perdu la 1ere guerre, au sens de l'alliance perdante, pas forcément dans l'affrontement direct. Ils n'ont pas eu la guerre suivante en vainqueur pour "se refaire", donc il faut aussi comprendre le sentiment. 

La France a génocidé en Algérie, et d'ailleurs les locaux l'ont bien rendu aux troupes d'occupation en quelque sorte. 

Le bien, le mal, les cadavres, le sang, bcp d'état en ont sur les mains ( sauf ceux qui n'existent plus ....) 

  • Confused 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, ksimodo a dit :

C'est le même pb avec tous les pays qui ont une expansion forte à un moment de leur histoire.

La France c'est quoi ? Celle de Napo et l'empire aux frontières de Moscou ? Celle des capétiens ?

Atatürk c'est notre de Gaulle, l'intouchable absolu, si on reste au XXeme siècle. Le fondateur du pays, le réformateur, progressiste. 

C'est quoi la Turquie entre feu l'empire ottoman et la Turquie actuelle ?

La Turquie actuelle c'est notre France post 1870 en ayant perdu la guerre. Le chapelets d'iles qui sont grecques le sont car la Turquie a perdu la 1ere guerre, au sens de l'alliance perdante, pas forcément dans l'affrontement direct. Ils n'ont pas eu la guerre suivante en vainqueur pour "se refaire", donc il faut aussi comprendre le sentiment. 

La France a génocidé en Algérie, et d'ailleurs les locaux l'ont bien rendu aux troupes d'occupation en quelque sorte. 

Le bien, le mal, les cadavres, le sang, bcp d'état en ont sur les mains ( sauf ceux qui n'existent plus ....) 

Je comprend l'idée mais il ne semble pas que la France ce soit rendu coupable de génocide. Et pour le reste il me semble qu'on l'assume, parfois plus que de raison selon certains. 

La comparaison serait peut être plus pertinente avec la Japon ? (Vrai question)

  • Like 1
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ciders a dit :

Bof. Les Grecs étaient présents en Asie mineure avant l'arrivée des Turcs.

C'est donc bien une question de repère historique, lequel est juste ? Turquie grecque, romaine, perse, ottomane ? 

C'est pareil pour quasiment tous les pays d'ailleurs. Sur 2000 ans le cas français est bien bousculé aussi, on a souvent été à 2 doigts de ne plus exister ( en tant que résidu de la nation franque, au sens étymologique qui est resté )

OK pour génocide, j'y ai été un peu fort sur l'Algérie, on a juste massacré et réciproquement aussi.

En parlant de génocide et de voisinage Turc, un truc que j'ai vu passé il y a qq semaines, j'ai plus le lien désolé.

Israel a délaissé qq relations anciennes et s'est tourné fortement ce printemps vers les azéris. Vente d'armes contre énergie et blé, en gros ( et subvention à l'amélioration culturale donc un partenariat qui s'inscrit sur le long terme, il s'agit de moins dépendre d'Ukr et de Ru pour celà ). Real politik donc.

Les drones Bayraktar seront donc remplacés ( et en bien plus grand nombre ) par des drônes israéliens. Faudra demander aux arméniens quel modèle ils préfèrent....:wacko:

Indirectement, ça veut dire aussi un "'partenariat" amoindri entre les azéris et les turcs, même si on considère qu'en ayant des ennemis communs on peut devenir "ami".

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, ksimodo a dit :

Israel a délaissé qq relations anciennes et s'est tourné fortement ce printemps vers les azéris. Vente d'armes contre énergie et blé, en gros ( et subvention à l'amélioration culturale donc un partenariat qui s'inscrit sur le long terme, il s'agit de moins dépendre d'Ukr et de Ru pour celà ). Real politik donc.

Les drones Bayraktar seront donc remplacés ( et en bien plus grand nombre ) par des drônes israéliens. Faudra demander aux arméniens quel modèle ils préfèrent....:wacko:

Indirectement, ça veut dire aussi un "'partenariat" amoindri entre les azéris et les turcs, même si on considère qu'en ayant des ennemis communs on peut devenir "ami".

Plutôt que de changement de bord, mieux vaut ici parler d'un client fidèle. Israël est l'un des plus gros fournisseurs d'armements et d'équipements militaires en tout genre de Bakou depuis les années 2000.

https://armstrade.sipri.org/armstrade/page/trade_register.php

Les Israéliens ont fourni des missiles antichar, des drones d'observation, des drones suicides, des missiles sol-air, des automoteurs d'artillerie, des mortiers et toutes sortes d'autres choses encore. Rien que pour la période 2016-2020, c'est quasiment 70 % des achats d'armes par l'Azerbaidjan.

https://www.timesofisrael.com/in-baku-azerbaijans-president-thanks-herzog-for-israeli-arms-supply/

Par contre, je n'aurais pas imaginé qu'ils exporteraient des céréales alors qu'ils ne sont pas autosuffisants.

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/AZ/le-secteur-agricole-en-azerbaidjan-une-grande-priorite-pour-le-gouvernement-azerbaidjanais-dans-le-cadre-de-sa-politique-de-diversification

Et pour la Turquie, ça tombe bien vu le réchauffement en cours entre Ankara et Tel Aviv.

il y a 19 minutes, ksimodo a dit :

C'est donc bien une question de repère historique, lequel est juste ? Turquie grecque, romaine, perse, ottomane ?

Les Hittites ayant déclaré forfait et les Galates n'étant plus, je crains que les Grecs ne gagnent. :happy:

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Ciders a dit :

Par contre, je n'aurais pas imaginé qu'ils exporteraient des céréales alors qu'ils ne sont pas autosuffisants.

Si on parle de céréales au sens large et si on fait un focus sur le blé en particulier, en réalité bcp de pays qui en produisent sont à la fois importateurs et exportateurs. 

Car il y a pleins de catégories, et tu peux importer une et exporter l'autre. 

D'abord il y a le blé dur et le blé tendre. Ensuite il y a des questions de qualité.

Blé dur: pâtes sèches, semoule, boulgour. Des Barilla, tu es à 13% de protéines, c'est déjà pas mal. Des pâtes Rummo, c'est 14.5 de protéines, c'est bcp plus rare, plus onéreux ( je parle pas des pates aux oeufs, faites généralement pour monter les protéines sur un blé de base assez misérable )

Blé tendre: blé panifiable, biscuit, pates fraiches, et aussi pâtes sèches asiatiques ( c'est de la basse qualité c'est pour çà que ça cuit en 3 minutes - je ne parle pas des nouilles de riz, de mugo, etc...mais bien des nouilles asiat de blé ).

Il y a 25 ans, notre blé tendre était de qualité trés moyenne. On exportait bcp vers l'Egypte, car son attente qualité est basse. Quand les céréales ont augmenté et sont devenues plus rémunératrices, les agri ont été d'avantage incités à azoter, la qualité est monté, et alors on s'est plus tourné vers le magrehb qui avait une attente qualité plus élevé et qu'on avait du mal à satisfaire avant. Et l'Egypte s'est tourné vers l'Ukr, qui a de bons rendements mais des qualités trés moyennes. Il y a 25 ans, la baguette Fr de super top qualité avait probablement du blé russe, et la baguette blanche merdique de supermarché assurément du blé français.

Au final, je veux dire que derrière les tonnes, c'est un peu plus compliqué....car souvent ça additionne presque des choux et des carottes, donc il faut faire le tri. 

  • Like 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

L'opposition turque, qui a perdu les dernières élections au mois de mai, était tout aussi illibérale qu'Erdogan :

https://www.eurozine.com/power-over-principle/ (8 septembre 2023)

Voyez Kılıçdaroğlu. L'ancien spécialiste de la sécurité sociale ne voulait pas changer le régime autocratique construit par Erdoğan et ses partenaires de la coalition d'extrême droite. Il voulait simplement changer la personne au sommet. C'est ce qui est apparu lorsque Kılıçdaroğlu a refusé de démissionner de son poste de chef du CHP à l'approche des élections. S'il avait été élu, Kılıçdaroğlu serait aujourd'hui à la tête du pays et de son parti, perpétuant ainsi notre style turc de Presidencialismo.

Le parti a d'abord purgé le monde universitaire en 1933 sous le prétexte d'une "réforme de l'université". Darülfünun, la seule institution universitaire moderne autonome de Turquie sous la domination ottomane, a été débarrassée des critiques du kémalisme.

La deuxième purge a été menée par le CHP en 1948 après le réalignement de la Turquie sur le bloc occidental, à la suite du bref flirt du régime avec le Troisième Reich d'Hitler. S'inspirant du maccarthysme, la purge visait les communistes présumés employés à la faculté de langues, d'histoire et de géographie de l'université d'Ankara. Au lendemain du coup d'État militaire de 1960, une troisième purge a conduit au licenciement de 147 universitaires, dont certains des esprits littéraires les plus talentueux de leur époque : Mîna Urgan, Sabahattin Eyüboğlu et Orhan Duru. Trois ans après le coup d'État de 1980, le dictateur Kenan Evren a utilisé la loi martiale 1402 pour renvoyer 117 universitaires.

Depuis un an, Kılıçdaroğlu propose un processus de helalleşme (réconciliation) avec les différents secteurs de la société que son parti, le CHP, a exclus par le passé au nom de l'intérêt national.

Les gens n'ont pas cru Kılıçdaroğlu. Ses propos étaient considérés comme de la poudre aux yeux, de la poudre de perlimpinpin destinée à masquer l'histoire antidémocratique du CHP. Il est ironique que les libéraux turcs croient en cette rhétorique. Lorsqu'ils ont défendu Erdoğan au cours de la première décennie du règne du parti AK, les libéraux turcs ont commis une erreur similaire. Malgré les avertissements des gauchistes selon lesquels Erdoğan, en prétendant défendre les valeurs européennes, pratiquait en fait la taqiya (terme islamique signifiant recourir à des actes pécheurs pour atteindre des objectifs pieux), les libéraux ont insisté pour croire les islamistes sur parole.

Le ressentiment des partisans du CHP à l'égard des réformes libérales introduites par l'AKP au cours de sa première décennie d'existence persiste encore aujourd'hui. Entre 2002 et 2012, le parlement turc a adopté une série de lois qui ont fait reculer de nombreuses politiques discriminatoires et racistes de la République turque, en mettant fin à l'état d'urgence dans les villes kurdes, en levant l'interdiction de la langue kurde, en reconnaissant les atrocités commises dans la ville de Dersim, dans l'est de l'Anatolie, en 1938, en abolissant le serment des étudiants qui obligeait tous les enfants, quelle que soit leur appartenance ethnique, à crier "Je suis un Turc" lors des cérémonies scolaires, et en ouvrant la voie à une discussion ouverte sur le génocide arménien de 1915.

En réponse, le CHP a accusé des politiciens et des intellectuels, comme le défunt poète Roni Margulies, de trahir l'héritage d'Atatürk. Pendant la saison électorale, Kılıçdaroğlu a régulièrement parlé de poursuivre Erdoğan pour crimes contre la république, son ton passant du libéral mièvre au nationaliste enflammé en quelques secondes. Après la mort de Margulies, les kémalistes turcs ont rédigé des nécrologies impitoyables sur mon ami marxiste disparu. Leur lexique de la trahison de la république et du châtiment des traîtres témoigne de leurs affinités avec Erdoğan.

J'ai longtemps pensé que la seule façon de mener une vie éthique en Turquie était de rejoindre les rangs des "déviants". Après tout, les organisations politiques qui s'opposent réellement à la nature répressive de l'État turc ont toutes été reléguées à la marge. Selahattin Demirtaş, l'ancien coprésident du parti progressiste HDP, est derrière les barreaux depuis 2016 et risque plusieurs condamnations à perpétuité. Osman Kavala, un mécène qui a consacré sa vie à commander des œuvres littéraires et artistiques sondant l'autocratie turque, est en prison depuis 2017. Il a été puni avec la même sévérité que s'il était un meurtrier. Ces personnalités, ainsi qu'un petit groupe d'ONG progressistes et de partis politiques marginalisés, continuent de défendre les valeurs démocratiques.

Kaya Genç

Edited by Wallaby
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les US abattent un drone turque au-dessus de la Syrie. Extrait de l'article:

" Un F-16 de l'armée de l'air américaine a abattu un drone turc au-dessus du nord-est de la Syrie, considéré comme une menace pour les forces américaines sur place, a déclaré jeudi un responsable américain à The War Zone. L'incident a eu lieu dans un contexte d'augmentation des attaques de drones turcs contre des cibles kurdes dans cette région, à la suite d'un attentat à la bombe à Ankara dimanche, revendiqué par le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation illégale, selon Reuters.

"Les États-Unis savaient qu'il s'agissait d'un drone turc", a déclaré le fonctionnaire, qui s'est adressé à The War Zone sous le couvert de l'anonymat pour discuter des détails opérationnels. Il ne sait pas quel type de drone a été abattu."

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

L'article complet est ci-dessous:

https://www.thedrive.com/the-war-zone/u-s-f-16-shoots-down-turkish-drone-over-syria

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

C'est une première dans la république laïque et majoritairement musulmane de Turquie, fondée en 1923: le président Recep Tayyip Erdogan a inauguré dimanche une église syriaque à Istanbul, saluant la cohabitation des communautés.

"Juifs, chrétiens, nous sommes heureux que toutes les communautés de notre pays vivent ensemble", a déclaré le président turc devant une foule de dignitaires religieux et d'officiels, alors que la violence fait rage en Israël et dans les territoires palestiniens. "Il y a aujourd'hui de nombreux problèmes à travers le monde. La Turquie est un pays où de multiples communautés vivent en paix depuis des siècles", a-t-il ajouté.

"Nous avons toujours protégé les opprimés face à l'oppresseur, c'est notre devoir", a-t-il poursuivi, soulignant que "vingt églises" avaient été rénovées à travers le pays depuis son arrivée au pouvoir il y a vingt ans.

https://www.rts.ch/info/monde/14375872-la-turquie-inaugure-a-istanbul-la-premiere-eglise-en-100-ans-de-republique.html

 

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Paschi a dit :

C'est une première dans la république laïque et majoritairement musulmane de Turquie, fondée en 1923: le président Recep Tayyip Erdogan a inauguré dimanche une église syriaque à Istanbul, saluant la cohabitation des communautés.

"Juifs, chrétiens, nous sommes heureux que toutes les communautés de notre pays vivent ensemble", a déclaré le président turc devant une foule de dignitaires religieux et d'officiels, alors que la violence fait rage en Israël et dans les territoires palestiniens. "Il y a aujourd'hui de nombreux problèmes à travers le monde. La Turquie est un pays où de multiples communautés vivent en paix depuis des siècles", a-t-il ajouté.

"Nous avons toujours protégé les opprimés face à l'oppresseur, c'est notre devoir", a-t-il poursuivi, soulignant que "vingt églises" avaient été rénovées à travers le pays depuis son arrivée au pouvoir il y a vingt ans.

https://www.rts.ch/info/monde/14375872-la-turquie-inaugure-a-istanbul-la-premiere-eglise-en-100-ans-de-republique.html

 

On a une date pour la laïcisation de l'Hagia Sophia ?

  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Le 13/10/2023 à 17:13, Heorl a dit :

On a une date pour la laïcisation de l'Hagia Sophia ?

On se contentera de sa resacralisation pour les Orthodoxes. Je ne suis pas certains que le mot laïcité dans sa définition acceptée en France existe en Turc.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Coriace a dit :

On se contentera de sa resacralisation pour les Orthodoxes. Je ne suis pas certains que le mot laïcité dans sa définition acceptée en France existe en Turc.

C'était bien l'acceptation française qui existait en Turquie. C'était son model, à base d'ingénierie sociale à la mode IIIème république.

Mais la greffe n'a pas complétement prise et Erdogan/l'AKP sont largement la manifestation de la part de la société turque d'un retour de bâton contre cette notion imposée aux forceps. 

 

Edited by Shorr kan
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

https://reporterre.net/En-Turquie-la-terre-s-effondre-a-cause-de-l-agriculture-intensive (19 octobre 2023)

Des trous gigantesques se forment en Turquie en raison des pompages excessifs des nappes souterraines pour l’irrigation.

Dans la région de Konya Karapınar, près de 35 000 puits sont autorisés, et « le nombre de puits forés illégalement serait trois fois plus élevé, soit plus de 100 000 ».

  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...